BURNOUT chez le zèbre

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par My_illusion le Dim 22 Sep 2019 - 11:26

Thalestra a écrit:Merci Circé.  Je ne me leurre pas sur la magie (hélas, j'aimerai bien un peu de magie dans ce monde! 🙃)
Je cherche juste un retour d'expérience de ceux qui ont essayé quelque chose dont ils ont noté une certaine amélioration (méditation, saut à l'élastique :Je
Je ne sais pas dire avec précision si j’en ai fait un ou si j’ai flirté avec. Mais g ressenti que ça allait craquer si je ne réagissais pas. J’ai quitté mon CDI pour partir au bout du monde, faire une cassure totale. L’angoisse était très élevée mais j’ai pris les risques qu’il fallait pour sortir du cercle vicieux. Je ne regrette rien. Une année sabbatique à voyager trois mois, restaurer la maison où je vivais et élever nos chiens. Après toutes ces années sans répit, sous tension importante et sans relâche. Ça fait passer par mille et une questions et ressentis mais ça fait un grand bien pour se recentrer. 

Déceler déjà les origines pour agir dessus. Courage à toi Thalestra, comme on dit « mieux vaut prévenir que guérir »

My_illusion

Messages : 2170
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Thalestra le Dim 22 Sep 2019 - 11:28

@Charv: tu as raison. Je n’ai aucun problème à transmettre de la joie et de l’énergie à des non toxiques : J’en ai des tonnes et c’est un plaisir 😁. Il faut juste que je me rappelle régulièrement que vraie vie ce n’est pas Heidi au pays des biquettes et que je ne suis pas obligée de donner de l’énergie à tous ceux qui me le demandent (non, non, je ne suis pas - plus - un réacteur EPR!! 😂)
Thalestra
Thalestra

Messages : 1941
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 44
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Hirondelle78 le Dim 22 Sep 2019 - 12:09

A chaque burn out (et oui..), je ne m'en suis sortie qu'une fois que les causes avaient disparu.

Ce qui cause le burn out, je crois, c'est moins les raisons que le fait d'être dans l'incapacité de les régler car extérieures, indépendantes de soi. Ce qui détruit, c'est le sentiment d'être impuissant, de ne pas avoir d'échappatoire, d'être comme broyé par les évènements, le contexte, la volonté d'un "Autre", adversaire aussi redoutable que puissant..et d'être seul.
La fuite est parfois un réflexe de survie.
Bien s'entourer me semble aussi vital.
Hirondelle78
Hirondelle78

Messages : 5354
Date d'inscription : 04/11/2018
Age : 53
Localisation : en vadrouille

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par St'ban le Dim 22 Sep 2019 - 12:35

Hirondelle78 a écrit:A chaque burn out (et oui..), je ne m'en suis sortie qu'une fois que les causes avaient disparu.

Ce qui cause le burn out, je crois, c'est moins les raisons que le fait d'être dans l'incapacité de les régler car extérieures, indépendantes de soi. Ce qui détruit, c'est le sentiment d'être impuissant, de ne pas avoir d'échappatoire, d'être comme broyé par les évènements, le contexte, la volonté d'un "Autre", adversaire aussi redoutable que puissant..et d'être seul.
La fuite est parfois un réflexe de survie.
Bien s'entourer me semble aussi vital.

http://www.scilogs.fr/l-actu-sur-le-divan/lepuisement-professionnel-ecrase-le-cerveau/
St'ban
St'ban

Messages : 8086
Date d'inscription : 24/10/2018
Age : 99
Localisation : Belgium (Région Namuroise)

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Charv le Dim 22 Sep 2019 - 13:16

Super intéressant ton lien ST, d'autant plus qu'il est "simple", je veux dire "formule très simplement".

"...Son activité excessive suggère que les personnes en état de burnout doivent fournir des efforts cérébraux disproportionnés pour tenter de ressentir et comprendre les émotions liées à leur environnement ou leur entourage."
... ce qu'un zèbre, pour s'adapter, fournit déjà au quotidien, à coup sûr. A force...


Je retiens tout particulièrement pour ma part le "pas d'échappatoire", en fin d'article. Qui me semble coïncider merveilleusement avec le message d'Hirondelle ci-dessus.
J'ignore si, statistiquement parlant, c'est le travail "en soi" qui génère le burn-out, ou si c'est "en quoi le travail fait revivre une problématique douloureuse dans laquelle je me suis retrouvé prisonnier." Me concernant, c'est clairement la seconde option : peu importe à la limite que ce soit "objectivement fondé" ou "pure projection de ma part" : le fait que je (re)vive cette "prison", faute d'avoir la clé pour ouvrir la geôle, ne peut qu'entrainer l'anéantissement, ou plus vraisemblablement la fuite. (en clair : manipulé, coincé, emprisonné, par son entourage, passe encore ; mais que cela advienne au boulot, c'est la goutte d'eau !)



Je voudrais revenir à ce qu'évoquait Thalestra en début de post, on s'est un peu égarés (mais c'est si bon) : la sensation qu'au sortir de "l'effondrement", la machine, le cerveau, semble "empêgué".
Sauf éléments "objectifs" qui "ralentiraient" (je pense particulièrement aux médocs, mais oui, il doit y avoir d'autres éléments "objectivement" impactants), j'ai l'espèce d'intuition (féminine, forcément féminine !) qu'il s'agit davantage d'un défaut d'objet sur lequel s'exercer. Pas exactement un manque de motivation, mais plutôt la difficulté de "faire sens", au sens de signification, mais aussi de direction. Comment retrouver du sens, quand précisément c'est la perte de sens qui a déclenché le "STOP" ?
Pour le dire encore autrement : ayant constaté - et acté !- la désappropriation du sens, qu'est-ce qui, désormais, fait sens pour moi ? A quoi accepté-je de "me consacrer", "mobiliser mes neurones" ?

Aucune réponse là-dedans, hein, juste je remets une pièce, parce que je trouve ça hyper intéressant.
Charv
Charv

Messages : 1003
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 43
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Hirondelle78 le Dim 22 Sep 2019 - 13:41

Charv, c'est, il me semble , vrai qu'au sortir d'un burn out, la phase qui suit est la quête d'un nouvel "os à ronger"

Quant à cette histoire de prison, c'est exactement ça, avec la sensation physique associée de vivre en apnée ou d'avoir "une enclume dans l'estomac". (Lors de mon premier burn out, j'ai perdu 10kg en deux mois).
Toujours refusé les médocs en ce qui me concerne donc la sensation d'avoir le cerveau en sommeil ne me parle pas.
Au contraire, mon cerveau en surmenage mouline en boucle comme un hamster dans sa roue quand je suis dans cet état de burn out (et je dors beaucoup) et du coup, je cherche peut être inconsciemment et paradoxalement à retrouver cet "hyperfréquence" quand ça se calme.
Hirondelle78
Hirondelle78

Messages : 5354
Date d'inscription : 04/11/2018
Age : 53
Localisation : en vadrouille

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Thalestra le Dim 22 Sep 2019 - 14:42

Hirondelle a écrit:Ce qui cause le burn out, je crois, c'est moins les raisons que le fait d'être dans l'incapacité de les régler car extérieures, indépendantes de soi. Ce qui détruit, c'est le sentiment d'être impuissant, de ne pas avoir d'échappatoire, d'être comme broyé par les événements, le contexte, la volonté d'un "Autre", adversaire aussi redoutable que puissant..et d'être seul.
La fuite est parfois un réflexe de survie. (...)  Quant à cette histoire de prison, c'est exactement ça, avec la sensation physique associée de vivre en apnée ou d'avoir "une enclume dans l'estomac".
Tu as tellement raison. Je grossis bien évidemment le trait, mais j'ai eu l'impression de vivre "Midnight Express", sauf que bien sûr, je ne me rendais pas compte du caractère anormal de ce que je vivais. J'en arrivais à avoir physiquement une boule qui apparaissait au niveau du plexus solaire tellement j'étais en train d'étouffer.
Comme tu le dis, ainsi que l'a fait @My_illusion, la fuite est salvatrice car elle permet de changer de perspective. Au lieu d'être au centre de la pièce, on voit le drame se jouer de l'extérieur et on peut se rendre compte que ce qui se passe n'est pas normal. Alors que j'étais sous l'emprise de deux personnes toxiques, un de mes associés et mon conjoint (oui, je sais, je choisis mon entourage avec beaucoup de talent!Dent pétée ), j'arrivais encore à avoir la certitude que c'était moi le problème et que je n'étais tout simplement pas à la hauteur Horreur . Avec le retour à la vie, je m'aperçois combien ces personnes sont dysfonctionnantes (ce qui m'ouvre un autre sujet de mentalisation: comment moi qui suit plutôt ultra intuitive et qui lit les gens très facilement ai-je pu me planter à ce point? non Ça fiche la frousse et alimente un nouveau sujet de doute sur soi-même  - mais c'est un HS).

@Stban: merci pour le lien. Je vais regarder tout ça quand je serai tranquille et intellectuellement disponible. Amis

Charv a écrit:la sensation qu'au sortir de "l'effondrement", la machine, le cerveau, semble "empêgué".
Sauf éléments "objectifs" qui "ralentiraient" (je pense particulièrement aux médocs, mais oui, il doit y avoir d'autres éléments "objectivement" impactants), j'ai l'espèce d'intuition (féminine, forcément féminine !) qu'il s'agit davantage d'un défaut d'objet sur lequel s'exercer. Pas exactement un manque de motivation, mais plutôt la difficulté de "faire sens", au sens de signification, mais aussi de direction. Comment retrouver du sens, quand précisément c'est la perte de sens qui a déclenché le "STOP" ?
Pour le dire encore autrement : ayant constaté - et acté !- la désappropriation du sens, qu'est-ce qui, désormais, fait sens pour moi ? A quoi accepté-je de "me consacrer", "mobiliser mes neurones" ?
Je comprends ce que tu vis. On se retrouve épuisé, avec juste envie d'avoir la paix et une routine "aquoiboniste", comme dirait @Gasha, qui tourne en fond d'écran. J'ai dépassé le stade de l'absence d'envie: je commence à me reconnecter avec la joie. Juste des fusibles qui crament très vites dès que je m'emballe (meu non c'est pas mon genre Dent pétée ). Je ne pense pas détenir la solution à ce "faire sens" mais pour sortir de cette mentalisation, j'ai mis en place un plan que j'appelle retour à la vie et pour moi il passe par le corps et non par l'esprit (j'en suis arrivée à la conclusion que nous autres zèbres on oublie un peu trop que si on a un corps, c'est qu'il sert à quelque chose Idée  - mais là aussi c'est une autre histoire donc un HS):
- d'abord j'ai fui: j'ai viré tous les toxiques,
- ensuite je me suis concentrée sur le seul objectif de bien être que je parvenais à identifier: je ne veux plus vivre en ville au milieu de tous ces gens qui s'agitent autour de choses superficielles (ascension sociale, shopping, soirées où il faut être vues...), mais près de la nature qui m'apaise et me ressource, centrée sur des choses plus essentielles. J'ai donc entamé une reconversion professionnelle pour pouvoir m'exiler à la campagne (bon pas in the middle of nowhere non plus mais dans un joli village du 12è siècle de 800 âmes avec de la belle nature autour Amoureux ). Certes, ça n'a pas arrangé mes affaires dans un premier temps vu l'état d'épuisement qui était le mien (trois ans super hard). Mais mon environnement a au quotidien été ensuite une source de bien être (pas de bruits, du beau tout autour, de la nature pour respirer etc..., au moins plus de choses qui me drainent structurellement).
- un gros tour chez le psy pour nettoyer tout ça (EMDR + cohérence cardiaque + saines lectures : Comment trop penser rend manipulable par exemple), avec un gros travail pour me reconnecter avec moi-même, apprendre à écouter mes sensations physiques qui finalement sont d'excellentes conseillères et non pas des limites dont il faudrait s'affranchir, (je suis un peu bourrin avec moi-même sur les bords  mouais )
- et puis un plan de bataille dit "mes petites victoires rien que pour moi": recommencer à refaire les choses que j'aimais et que je n'avais plus la force de faire: reprendre le sport (très dur au début parce qu'on n'a pas l'énergie, mais en fait elle revient en faisant parce que faire quelque chose de positif ne fatigue pas, pas au sens de cette sale fatigue qui colle à la peau quand on va mal), m'offrir une semaine de vacances rien que pour moi (mes premières depuis la naissance de mon fils - zèbron adorable mais très très usant au quotidien - rando 100% outdoor pendant une semaine), me faire des week-ends dans ma forteresse de solitude à lire ou regarder de la science fiction, à dessiner, à bricoler etc...
Je ne dis pas que c'est la solution miracle, mais pour moi, ça marche pas mal. Yahoo !  Je résumerais par : essayer de ne pas se traiter plus mal qu'on traiterait un autre et de faire les / des choses par amour pour soi (aller, on essaye au moins: je n'ai pas dit que c'était facile Huh ). Long hug
Thalestra
Thalestra

Messages : 1941
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 44
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par RonaldMcDonald le Dim 22 Sep 2019 - 15:15

St'ban a écrit:(.../...)

http://www.scilogs.fr/l-actu-sur-le-divan/lepuisement-professionnel-ecrase-le-cerveau/

Ce passage me fout particulièrement les jetons :

l'article a écrit:L’étude clinique révèle que les raisons principales sont une pression insidieuse exercée par certains dirigeants, la nécessité pour tout salarié d’être disponible à tout moment, d’être toujours « connecté », de réagir au quart de tour, toujours joignable sur son téléphone ou par mail. Pas d’échappatoire.

parce-que je vis ça en famille. Mon fils(18 mois) est sans arrêt sur le dos de sa mère, et sa mère sur le mien(même quand nous n'avions que la grande, super facile à gérer, elle). J'ai appris dès mon entrée sur le monde du travail à me protéger, mais en famille, je ne sais pas faire.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 1132
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 44
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Hirondelle78 le Dim 22 Sep 2019 - 17:18

RonaldMcDonald a écrit:
St'ban a écrit:(.../...)

http://www.scilogs.fr/l-actu-sur-le-divan/lepuisement-professionnel-ecrase-le-cerveau/

Ce passage me fout particulièrement les jetons :

l'article a écrit:L’étude clinique révèle que les raisons principales sont une pression insidieuse exercée par certains dirigeants, la nécessité pour tout salarié d’être disponible à tout moment, d’être toujours « connecté », de réagir au quart de tour, toujours joignable sur son téléphone ou par mail. Pas d’échappatoire.

J'ajoute "pas que les salariés". Patrons et entrepreneurs sont particulièrement touchés par le burn out. La pression est inhérente à tout métier à forte responsabilité et enjeux et ils sont en première ligne.
Hirondelle78
Hirondelle78

Messages : 5354
Date d'inscription : 04/11/2018
Age : 53
Localisation : en vadrouille

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Thalestra le Dim 22 Sep 2019 - 17:56

St'ban a écrit:
Hirondelle78 a écrit:A chaque burn out (et oui..), je ne m'en suis sortie qu'une fois que les causes avaient disparu.

Ce qui cause le burn out, je crois, c'est moins les raisons que le fait d'être dans l'incapacité de les régler car extérieures, indépendantes de soi. Ce qui détruit, c'est le sentiment d'être impuissant, de ne pas avoir d'échappatoire, d'être comme broyé par les évènements, le contexte, la volonté d'un "Autre", adversaire aussi redoutable que puissant..et d'être seul.
La fuite est parfois un réflexe de survie.
Bien s'entourer me semble aussi vital.

http://www.scilogs.fr/l-actu-sur-le-divan/lepuisement-professionnel-ecrase-le-cerveau/

Merci @ST: c'est intéressant de comprendre qu'il y a une modification physiologique. Ca m'éclaire sur le fait que j'ai ressenti une réelle amélioration avec la pratique de la cohérence cardiaque, un véritable "changement d'état d'esprit" (la cohérence cardiaque modifie la chimie organique).

Par contre, le "c'est la faute des patrons"Shocked : joker! A part 4 ans de ma vie, j'ai toujours été "patron" What a Face
Thalestra
Thalestra

Messages : 1941
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 44
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par isadora le Dim 22 Sep 2019 - 19:18

la relation au travail est d'abord un équilibre économique selon moi.

si tu passes trop de temps, que tu sois patron ou salarié avec un client interne (ton patron ou un collègue), soit tu n'as pas vendu assez cher (si tu es salarié = tu n'as pas négocié suffisamment de temps pour faire la tâche qui t'incombe), soit tu es mal organisé, soit tu fais des tâches à faible valeur ajoutée toi-même au lieu de les déléguer.

CA ou salaire = temps X taux (intégrant le savoir-faire, la technicité...) ou plus largement :volume X taux avec des effets de mix.

les patrons ou les commerciaux mal encadrés ont tendance parfois à prendre tout le boulot qui tombe pour faire du volume, même pas trop bien payé. ensuite, ils se crament pour le faire ou crament leurs salariés pour le faire faire. c'est toujours tentant de se dire que ça va passer...

j'aime bien les expressions comme : on a pris le boulot à des prix de raves cuites, sûr qu'on va bouffer la grenouille.

je prends aussi des boulots insuffisamment payés : dans ce cas, c'est soit mon ego qui les prend (y a que toi qui sais faire ça) soit c'est mon affectif (je suis sous l'eau, c'est sous payé, tu peux me donner un coup de main ?)

toujours se poser la question de pourquoi on se met dans le rouge.
isadora
isadora

Messages : 1966
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Thalestra le Dim 22 Sep 2019 - 19:23

@Isadora: Ce que tu dis a du juste. Au demeurant, lorsque tu fais un métier où tu traites de l’humain (médecins, infirmiers, avocat…), tu ne te crames pas parce que tu fais des mauvais choix de dossier, mais parce que tu essayes d’aider au maximum tout en faisant tourner l’entreprise. C’est un puits sans fond car ta vocation est d’aider les gens, au demeurant, il faut monétiser cette aide, alors qu’elle est structurellement insuffisante (Sauf à réussir à mettre la barrière entre ce qui relève de ta responsabilité et ce qui relève d’une demande illégitime du client... dans le domaine de l’humain: difficile)
Thalestra
Thalestra

Messages : 1941
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 44
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Thalestra le Dim 22 Sep 2019 - 19:34

Ah oui j’ai oublié : le décalage entre les attentes du client et ce que tu peux véritablement faire pour lui. Quand tu es médecin, ce n’est pas parce que tu te tues à la tâche à bien faire ton métier que ton patient guériras ; lorsque tu es avocat, tu peux également passer toutes tes nuits sur un dossier, c’est en toutes hypothèses le tribunal qui décidera et pas toi. Etc. On n’en revient toujours un peu à la même problématique : de très grosses responsabilités et aucun pouvoir pour y faire face. Comme dit @Sélène: le sentiment d’impuissance.
Thalestra
Thalestra

Messages : 1941
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 44
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Alcedo le Dim 22 Sep 2019 - 19:38

Alcedo
Alcedo

Messages : 3168
Date d'inscription : 12/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Thalestra le Dim 22 Sep 2019 - 19:48

@Gasha: nous sommes tous connectés. D’ou l’importance de ce que disait @Charv sur la circulation bilatérale et non unilatérale de l’énergie.
Thalestra
Thalestra

Messages : 1941
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 44
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Hirondelle78 le Dim 22 Sep 2019 - 22:33

Dans le même genre "who pay peanuts gets monkeys".
Pourquoi accepter d'être sous payé si on estime valoir mieux ?
Hirondelle78
Hirondelle78

Messages : 5354
Date d'inscription : 04/11/2018
Age : 53
Localisation : en vadrouille

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par isadora le Dim 22 Sep 2019 - 22:52

Parce que certains secteurs paient peanuts.
Comme le médico social.
isadora
isadora

Messages : 1966
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Thalestra le Dim 22 Sep 2019 - 22:53

Hirondelle78 a écrit:Dans le même genre "who pay peanuts gets monkeys".
Pourquoi accepter d'être sous payé si on estime valoir mieux ?

Parce que tout n'est pas qu'une question d'argent.
Parce qu'on n'exerce pas une profession juste pour bloquer sa paie.
Parce qu'il faut apprendre à dire non.
Parce qu'une estime de soi solide n'est pas la chose la mieux partagée du monde.
Parce qu'un peu d'idéalisme en ce bas monde ne ferait pas de mal (à part à l'idéaliste).
Parce que si chacun faisait preuve d'un peu d'altruisme, le monde s'en trouverait changé.
Parce que l'empathie peut mener à l'oubli de ses propres besoins.
Parce que savoir pourquoi on se lève tous les matins, ça fait du bien.
Parce que l'éducation judéo-chrétienne, ça ne fait pas que du bien.
Parce qu'on vit dans une société de consommation où les gens pensent qu'ils peuvent avoir de la qualité pour 2 balles et qu'il est difficile pour eux d'appréhender la qualité d'un travail intellectuel technique quand Google prétend répondre en 1 seconde.
Parce que parce que parce que ...
Thalestra
Thalestra

Messages : 1941
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 44
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Hirondelle78 le Dim 22 Sep 2019 - 23:03

Soit, accepter d'être sous payé si on estime valoir mieux serait donc un sacrifice consenti en échange de certaines "convictions".

Mais comment valoriser ce sacrifice alors ?

Edit ZC rame aujourd'hui, c'est l'enfer..
Hirondelle78
Hirondelle78

Messages : 5354
Date d'inscription : 04/11/2018
Age : 53
Localisation : en vadrouille

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par isadora le Dim 22 Sep 2019 - 23:17

Thalestra a écrit: Cependant, ce qui est compliqué à gérer pour moi c'est que si je ne fais pas face, et bien je ne mange pas à la fin du mois, mon fils non plus, et accessoirement, à terme, mes salariés. Donc, bon ben de temps en temps je ne peux pas trop m'écouter...

....

Parce que tout n'est pas qu'une question d'argent.
Parce qu'on n'exerce pas une profession juste pour bloquer sa paie.
Parce qu'il faut apprendre à dire non.
Parce qu'une estime de soi solide n'est pas la chose la mieux partagée du monde.
Parce qu'un peu d'idéalisme en ce bas monde ne ferait pas de mal (à part à l'idéaliste).
Parce que si chacun faisait preuve d'un peu d'altruisme, le monde s'en trouverait changé.
Parce que l'empathie peut mener à l'oubli de ses propres besoins.
Parce que savoir pourquoi on se lève tous les matins, ça fait du bien.
Parce que l'éducation judéo-chrétienne, ça ne fait pas que du bien.
Parce qu'on vit dans une société de consommation où les gens pensent qu'ils peuvent avoir de la qualité pour 2 balles et qu'il est difficile pour eux d'appréhender la qualité d'un travail intellectuel technique quand Google prétend répondre en 1 seconde.
Parce que parce que parce que ...

oh la la, ça fait plein d'injonctions contradictoires, tout ça !!!

ça "vaut" combien d'heures gratuites les "valeurs" d'altruisme ?

la qualité d'un travail intellectuel technique, par définition, le client ne la connaît pas, puisqu'il fait appel à toi. donc, ce n'est pas cela qu'il achète. il achète ta réputation, ton écoute, ta compréhension de son problème... c'est donc cela que tu vends. et ton sourire, ta disponibilité et ta bonne humeur.

google et doctissimo savent tout. ce n'est donc plus de la connaissance qu'on vend maintenant mais du diagnostic et de l'aide à la décision. parce que sur doctissimo et google, on trouve tout et son contraire...

edit : oui, moi aussi, ça rame, quelqu'un doit être en train de télécharger tous nos posts intelligents pour écrire un bouquin sur les surdoués...
isadora
isadora

Messages : 1966
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Thalestra le Dim 22 Sep 2019 - 23:19

Je crois que la contrepartie vient du sens. Lorsqu’il y a perte de sens, alors pour le coup il n’y a plus aucune contrepartie et le sacrifice en devient réellement un. C’est un peu ce qui se passe actuellement dans le monde médical : ils ne sont pas globalement plus mal payés qu’avant mais ils n’arrivent plus à faire leur travail correctement. Il y a alors perte de sens et pas même de rémunération pour la compenser. Tant qu’il y a du sens, la gratification du travail bien fait, la certitude de servir à quelque chose, ce n’est pas un sacrifice, c’est un choix consenti.
Thalestra
Thalestra

Messages : 1941
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 44
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Thalestra le Dim 22 Sep 2019 - 23:22

@Isadora: et oui, ça s’appelle être dans une double contrainte! 😂 Je travaille la question. ☺
Thalestra
Thalestra

Messages : 1941
Date d'inscription : 01/08/2019
Age : 44
Localisation : La tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par St'ban le Dim 22 Sep 2019 - 23:25

ZC passe par un serveur en Corse ça doit être ca Smile Smile
St'ban
St'ban

Messages : 8086
Date d'inscription : 24/10/2018
Age : 99
Localisation : Belgium (Région Namuroise)

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par isadora le Dim 22 Sep 2019 - 23:36

@St Ban : ça se corse, en effet.
isadora
isadora

Messages : 1966
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par St'ban le Dim 22 Sep 2019 - 23:54

isadora a écrit:@St Ban : ça se corse, en effet.

ici en Belgique tout rame même pour former un gouvernement Smile Smile Smile
St'ban
St'ban

Messages : 8086
Date d'inscription : 24/10/2018
Age : 99
Localisation : Belgium (Région Namuroise)

Revenir en haut Aller en bas

BURNOUT chez le zèbre - Page 2 Empty Re: BURNOUT chez le zèbre

Message par Hirondelle78 le Lun 23 Sep 2019 - 0:08

oui, je pense comme toi que la contrepartie vient du sens.
Et beaucoup de gens jugent que leur travail n'a pas de sens.
le burn out vient peut être plus encore de la perte de sens.
Hirondelle78
Hirondelle78

Messages : 5354
Date d'inscription : 04/11/2018
Age : 53
Localisation : en vadrouille

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum