Conseils de vie?

4 participants

Aller en bas

Conseils de vie? Empty Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Lun 8 Oct 2018 - 20:25

Coucou, je voudrais m'exprimer sur des doutes et petites obscurités à l'intérieur de moi que je n'ai pas la chance de pouvoir exprimer ailleurs.
Je sais que tout n'ira pas mieux dans un claquement de doigt sur un forum mais malgré tout je tiens à exprimer ma pensée telle qu'elle est. Je poste ici car cela à un rapport avec ma famille:
plus le temps passe et plus je me sens étranger à ma famille et plus le temps passe et plus je me sens étranger au monde dans lequel on vit et je voudrais savoir pourquoi et comment inverser la courbe.
Je m'explique: je ne sais pas si il s'agit de la douance, mais j'ai l'impression de ne pas du tout être sur la même longueur d'onde que les personnes qui m'entourent, c'est à dire mes parents, mais aussi mon frère et ma soeur. J'ai 21 ans ce mois-ci, je suis à la recherche d'un petit boulot et les choses sont pourtant assez prometteuse mais je me sens parfois assez seul et je n'ai pas de référent qui partage ou comprend mon point de vue.

Par exemple aujourd'hui en allant chez mes parents pour des papiers, mon père me tend son téléphone pour que je le donne à ma mère, car il a ma soeur au bout du fil. Etant donné qu'elle habite assez loin, tout naturellement je tend mon téléphone à l'oreille et je commence à lui parler, parce qu'après tout ça fait vraiment plaisir de parler à quelqu'un de loin et de se dire qu'on s'aime, en tout cas c'était l'état d'esprit dans lequel j'étais: enjoué. Et il se trouve que de l'autre côté rien de tel, pas d'enjouement, pas vraiment d'émotions transmises et pourtant j'essayais de plaisanter etc enfin bref.

Du coup je me demandais pourquoi je ressentais ça? Pourquoi je ressens ce besoin de connexion profonde, de partage d'amour qui fait chaud au coeur et de se dire qu'on s'aime?
Le ressentez-vous aussi ou bien est-ce qu'il s'agit de quelque chose qui m'est propre?

Ma conjoncture à ce sujet est que quand j'étais un peu plus jeune, mon père m'a souvent beaucoup mis la pression pour mes études, "tant que tu n'as pas 20 c'est pas bien" etc, sauf que moi je m'en foutais un peu et j'étais intéressé par bien plus de choses que de créer un chemin linéaire vers le succès, à tort ou à raison. Enfin en tout cas cette pression à continuer de grimper toujours plus fort et je crois que les espérances de mon père me concernant n'ont cessé de croître plus je grandissais, après que mon frère et ma soeur aient eu un parcours d'excellence (mention TB, prépa etc...), et plus je me mettais dans l'opposition et plus ma conviction de succès se façonnait en "bonheur de faire" et non "faire pour le bonheur". Du coup les choses se sont un peu empirées et la relation que j'avais avec mon père à fini par se transformer en violence un peu, et en plus il avait des difficultés personnelles que je crois il a soulagé sur moi, dans le sens ou, vu que je ne lui apportait pas ce qu'il voulait de moi, c'était une bonne excuse pour se décharger, en tout cas c'est comme ça que je le ressens.
Et puis un jour je me suis fait choppé en voyage scolaire avec de l'alcool et à partir de là chez moi les repas du soirs se transformaient en "tu feras rien de ta vie de toute façon" enfin des trucs comme ça quoi. Moi je l'ai très mal vécu et ça m'a énormément affecté et pourtant, partout où je vais, j'ai l'impression que ce mal être n'est pas légitime. Quand j'en parle, et même à mon psy, j'ai pas l'impression d'être entendu dans ce que ça à pu engendré. Que ça m'a sapé mon moral, mon estime de moi et que ça m'a vraiment rendu malheureux.

Alors c'est pour ça que j'aimerais avoir vos avis, et je voudrais savoir où est ma responsabilité dans cette histoire. J'ai essayé d'en parler à mon père mais ça n'a jamais abouti nulle part, et même chez le psy (on y va avec mon père et ma mère), j'ai l'impression que le seul problème c'est moi et que la remise en cause n'est pas envisagée chez eux: de se dire qu'ils ont peut être été durs ou au moins qu'ils l'entendent et qu'ils s'excusent (sans devoir remettre en cause les attentes et espérances de mes parents). Et quand j'exprime ça, je porte sur moi une espèce de honte ingrate dans le sens où tout le monde me dira "tes parents ils ont tout fait pour toi", "c'est à ton tour" et ça me fait me sentir mal aussi.

Bon enfin bref j'en ai fini, j'espère que c'est lisible et voilà, j'attends vos avis, et j'espère pouvoir trouver des réponses qui me feront me sentir un peu mieux dans ma peau!
Merci de m'avoir lu et bonne soirée à vous tous!
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Lun 8 Oct 2018 - 20:37

Bonsoir Rose Noire, la pression que peuvent mettre les parents et souvent dure à porter, déja je trouve que tu es bien lucide par rapport à ça et ça te permet d'y travailler à chaud.
Une question que je me pose en te lisant c'est est ce que tu vois un(e) psy seul ? Voir un psy avec ses parents c'est bien, ça peut prouver de l'ouverture de leurs parts, mais ça peut être aussi un moyen de plus de te mettre "dans le droit chemin"...
Aprés, sache qu'ils ne se remettrons peut être jamais en cause mais quoi qu'il en soit, ton questionnement, ta souffrance est légitime, tu n'as pas à en avoir honte.
Bon courage à toi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Lun 8 Oct 2018 - 20:49

Coucou Wich, merci pour ta réponse, j'ai vu ce même psy pendant mes années lycées mais il me faisait faire de l'hypnose et on abordait jamais trop le sujet en profondeur, et bien que ça me faisait du bien pendant un petit moment, au final le soir même la même ambiance revenait et ça ne m'apportait pas grand chose.

Un peu plus tard, après avoir abandonné ma première année d'étude j'ai vu une psychothérapeute pendant un bon 6 mois mais même constat, les choses n'avançaient pas et je parlais de ma vie sans que rien ne change vraiment, et elle me faisait faire des séances de luminothérapie mais ça a fait un peu la même chose qu'avec l'hypnose. Elle m'avait proposé de rencontrer d'autres surdoués mais j'ai refusé, avec le recul aujourd'hui ça pourrait m'aider j'imagine, mais je sortais tout juste d'une phase assez bizarre de phobie sociale et je n'étais pas du tout à l'aise avec moi-même, ce qui a encouragé ce refus.

Ensuite j'ai revu quelques fois mon psy du lycée mais un peu pareil, les choses n'ont pas vraiment changées.
Aujourd'hui je cherche un peu à prendre de la distance, mais j'ai l'impression d'avoir cadenassé mes émotions et ça m'empêche de créer un lien sain et épanoui avec les personnes que je fréquente. Je trouve ça un peu dommage de vivre de cette manière mais je n'ai pas d'autres solutions: je ne peux pas changer la relation que j'ai avec ma famille car ils n'entendent pas ce que je ressens/ai ressenti, j'ai perdu de vue mes amis etc...
Pour le moment il s'agit un peu d"hold on" et d'avoir l'espoir d'être heureux ailleurs.
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Lun 8 Oct 2018 - 21:02

Il est p'tet un peu tôt encore, tu dois dépendre d'eux financièrement. Mais partir habiter loin peut être une solution.
Pas forcément couper les ponts si ça te parait trop dur, mais réduire les fois où vous vous voyez.
Construit toi une nouvelle vie, où la famille n'est pas le centre mais un bout qu'on a pas choisi, là, dans un coin.

Ton second message me fait croire que tu l'as déjà tenté mais... Tu pourrais en présence de la psy leur demander "même si j'ai eu tord, j'ai mal agit, pouvez vous entendre que je souffre ?". Si la réponse est non, alors, vraiment, construit toi ailleurs.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Lun 8 Oct 2018 - 21:30

Randonneur a écrit:Il est p'tet un peu tôt encore, tu dois dépendre d'eux financièrement. Mais partir habiter loin peut être une solution.
Pas forcément couper les ponts si ça te parait trop dur, mais réduire les fois où vous vous voyez.
Construit toi une nouvelle vie, où la famille n'est pas le centre mais un bout qu'on a pas choisi, là, dans un coin.

Ton second message me fait croire que tu l'as déjà tenté mais... Tu pourrais en présence de la psy leur demander "même si j'ai eu tord, j'ai mal agit, pouvez vous entendre que je souffre ?". Si la réponse est non, alors, vraiment, construit toi ailleurs.

+1 avec Randonneur et Wich

,j'ai 39 ans pas mal de points communs avec ton parcours.C'est assez horrible de tomber sur des gens comme ça qui balaie d'un revers de mains vos souffrance.J'avais une psy comme ça qui me saoulait genre Arnaud voir vidéo .

Après j'ai l'impression que tu vas être le looser de la famille.Ce qui est dangereux c'est le comportement saboteur que tu peux chopper à partir de ça

à partir de là chez moi les repas du soirs se transformaient en "tu feras rien de ta vie de toute façon" enfin des trucs comme ça quoi. Moi je l'ai très mal vécu et ça m'a énormément affecté et pourtant, partout où je vais,


ça s'est vraiment des paroles de gros enculés j'ai eu la même chose dans mon ancienne famille.Complètement coupé les ponts quel soulagement!
Ces paroles sont des paroles de gros enculés pourquoi car ceux qui te balancent en savent parfaitement l'impact...

Bien entendu une fois que j'ai commencé à pratiqué les sports de combats arts martiaux à l'adolescence.Ce genre de paroles à la con sont devenu plus rare.

Cela a bousillé une bonne partie de ma vie c'était leur but aujourd'hui encore je bosse là dessus.

https://nospensees.fr/blessures-de-lenfance-cicatrices-a-lage-adulte/
https://nospensees.fr/laisser-derriere-soi-enfance-difficile/

je leur répondrais

"c'est quoi le projet?Que je prenne le rôle de looser dans la famille hein il en faut un!Quoi j'exagère quand vous me balanciez ça vous êtes des gens instruits vous savez très bien le poids des mots.Allez vous faire enculer bande de lâches!"

bref!Sers les dents trouves toi un job et casses toi de là et retapes toi.Perso plus de 20 ans à chercher etc mais j'étais tomber sur des psys à la con aussi.J'ai beaucoup plus progresser avec une coach zèbre qui a un fils zèbre.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Chuna Lun 8 Oct 2018 - 21:46

Bonsoir jeune homme, je trouve ton message touchant. Si jeune et déjà pas mal de galères...

Non, le comportement de ton père n'est pas normal, et n'aurait pas dû avoir lieu.
Tu as le droite de le dire. Au moins de te le dire. et d'être entendu sur ce point. C'est essentiel.

Le rôle d'un parent c'est d'aimer son enfant, quoiqu'il fasse. L'amour inconditionnel. Et même s'il tente de lui montrer un chemin plus adapté, il n'a pas le droit d'avoir ce genre de parole toxique.

Le jour où on admet que ses parents ont eu des comportements toxiques, et qu'on a la reconnaissance de ça, crois moi, ça soulage énormément. C'est un premier pas.
Si le psy veut pas l'entendre, faut changer de psy.

Oui, tu as une part de responsabilité vis à vis de ta propre vie.
Mais tu n'es pas responsable du "bonheur" de tes parents.
Ses attentes à ton sujet, c'est SON problème, pas le tien.
Il cherche en te poussant à réussir à soulager sa propre angoisse, qui est de te voir mal terminer. Il te prive de ta liberté de choisir ta vie.
Il fait ça pour lui, et non pour toi, puisqu'il te rend malheureux.

Je rejoins Myamoto quand au rôle que tu as désormais dans ta famille.
Une famille, c'est un système qui fonctionne selon ses membres. Tous y ont un rôle. Et quand bien même tu chercheras à t'en sortir, tout t'y repoussera dedans. A commencer par toi même.

Casser ça est compliqué, mais pas impossible. L'éloignement serait en effet un premier pas.
Et il commence par une indépendance financière.

Mais attention : cherche à te prouver à TOI, et non à ton père.

C'est vicieux, tout ça. Moi j'ai fait un doctorat pour prouver à mon père que j'étais pas con. Et franchement, ça n'a rien changé. Ma famille a une vision de moi qui n'a pas changé et ne changera pas.
C'est difficile de sortir de ça, et de ne pas coller à ce modèle.
C'est difficile quand tes référents affectifs ne te reconnaissent pas à ta juste valeur.
Il va falloir que tu crées ça toi même.

Courage à toi I love you
Chuna
Chuna

Messages : 22222
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Lun 8 Oct 2018 - 22:26

+1 avec Chuna56

autre chose pour les psys c'est tes parents qui les paient normal qu'ils restent neutre ou minimisent le truc faudrait pas que tu sortes du cabinet et raconte que le psy valide que ces des paroles perverses d'enculés.

J'avais une pizzeria j'ai remis sur un pied un client ancien cadre sup chez bureau+,il avait fait plusieurs fois marathon de NY.J'avais été scandalisé de ce qu'avait fait la vieille peau de pharmacienne à son encontre.
La psychiatre lui collait un traitement de dealer et ça faisait plus de 10 ans que ça durait vu qu'il avait été lâché par sa famille.Elle s'en donnait à coeur joie.Bref avec des clients on l'a orienté vers un bon psy au bout de deux ans il était sur pied auparavant marchait comme un zombie et puait l'urine.Faut rester vigilant avec les psys pour ma part c'est fini les psys j'en ai rencontré à différentes étapes de ma vie et bref.Il n'y a que les psys zèbres qui je pense valent le coup pour nous

Après cherche même pas leur satisfaction ou qu'il soit fier de toi.C'est leur donner le manche pour te matraquer la gueule mais franchement encore ça serait un poivreau en hlm le mec avec pleins de traumas qui sortirait ça à son gamin.Je veux bien car il se rendrait pas vraiment compte de l'impact psychologique .Même si il sait que c'est de la merde au fond de lui de sortir ça.

Mais des gens cultivé sortir de la merde comme ça et après te faire une caresse sur l'épaule ça me rappel des souvenirs pour ça que je bouillonne.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Weigela Lun 8 Oct 2018 - 22:32

Quand je lis ton post, je pense à la CNV, je suis impressionnée par ta capacité à te mettre en lien avec ce que tu ressens et tes besoins. C'est un bel atout Smile
Je pense à l'analyse transactionnelle aussi, avec le scénarios de vie, les injonctions etc. Tu trouveras pas mal de choses pour te faire une première idée sur le net et comprendre que ton mal-être est légitime, mais je n'ai pas trouvé de site complétement satisfaisant donc pas de lien. En revanche si l'approche te plaît, dis, j'ai de très bonnes références en livres Wink

Le point sur l'alcool m'intrigue. Je vois l'inquiétude affichée par tes parents la tentative de contrôle par un discours inadapté et nocif. Mais toi, tu sembles ne pas percevoir le problème dans ce geste que tu as eu : apporter de l'alcool lors d'un voyage scolaire.
Ce qui m'intrigue là dedans c'est donc le grand écart entre une hyper compétence émotionnelle, de capacité à ressentir et à nommer ses besoins, d'analyser la situation interpersonnelle avec le psy et tes parents (tu es très capable d'observer qu'on ne t’écoute pas, qu'on ne te respecte pas) et l'incompétence en matière de règles sociales et de conséquences vis-à-vis d'autrui (s'il arrive quoique ce soit à un des gamins dans un voyage scolaire, ce sont les organisateurs qui trinquent, pour rester sur la sémantique).
Alors est-ce que cette incompétence est fausse car elle serait une forme d'opposition à tes parents ou une forme de acceptation d'un rôle de brebis galeuse ? Ou est-elle réelle ? Car ce n'est pas le même travail à faire derrière Wink
Weigela
Weigela

Messages : 1011
Date d'inscription : 23/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Lun 8 Oct 2018 - 22:51

Merci à tous pour vos réponses ça m'a presque arraché une larme, en tout cas ça fait du bien d'être entendu.

Je vais essayer de vous répondre point par point, mais je pense que la conclusion convergera vers une rupture:

Randonneur: ça me paraît effectivement vraiment difficile de couper les ponts dans un premier temps, même avec de la distance, si je suis seul et que personne ne m'aide (dans le sens où je prie le jour où une personne entendra, comprendra et m'aidera dans cette souffrance), parce que l'impact psychologique de ma famille sur moi est vraiment fort. Je pense être capable de dire à ma famille que j'ai beaucoup trop souffert, mais, et ce n'est pas faute d'avoir déjà essayé, je pense que leur surdité à ce sujet me fera toujours aussi mal.
J'ai déjà essayé de tout lâcher, une fois en rentrant de mes études juste après avoir abandonné. Pendant toute cette année d'étude j'ai cherché à comprendre pourquoi je me sentais si mal, pourquoi je ne pouvais pas être heureux, et avec des bribes de souvenirs, des témoignages etc, j'ai reconstruit l'histoire de ma famille, de mon père et de ma mère et j'ai cherché à comprendre pourquoi ils avaient pu me faire autant de mal sans jamais culpabiliser. Quand il était petit la mère de mon père était très dure, et il était l'ainé d'une famille nombreuse et paysanne. Apparemment elle distribuait plus de claques que de mots, et étant l'ainé c'est sûrement lui qui a le plus subi. A ce niveau là j'ai beaucoup d'empathie et je voudrais pouvoir l'aider, et j'ai déjà essayé, mais je pense que le déferlement de toutes ses souffrances serait trop brutal. Bon en tout cas je ne sais pas comment l'aider, mais en rentrant de cette année, juste après avoir abandonné, j'étais dans une tristesse telle, d'avoir été laissé à mon sort après toutes ces paroles et ces gestes (il m'a mis une raclée là fois où je me suis fait choppé avec l'alcool, et puis il est parti sans un mot et j'ai jamais pu en reparler), que j'ai tout lâché, je lui ai dit que c'était terrible que de me laisser souffrir seul sans un mot d'amour, sans un câlin etc...Je hurlais et je pleurais en disant ça, bref je lâchait vraiment ce que j'avais sur le coeur. Et mon père était assis à l'autre bout du canapé, le regard fermé, les traits durs, incapable de dire un mot. Ma mère me disait des trucs mais ça ne me consolait pas, et puis je suis parti dans ma chambre et mon père est venu me voir après, mais pas dans une logique d'aide, mais dans une logique de non remise en cause: en fait au lieu de me consoler, il est venu se justifier de ses actions en les faisant passer pour normales, enfin en tout cas le fin mot de l'histoire c'est qu'il était venu me voir pour réprimer ce que j'avais pu faire sortir en lui quelques minutes plus tôt. Je sais pas si je m'exprime bien, mais en tout cas j'ai essayé de leur exprimer ma souffrance avec toutes mes tripes mais ça s'est soldé par un échec...
J'avais aussi essayé d'en parler à ma soeur mais elle m'avait dit un truc du genre "il y a des trucs avec Papa dont je ne veux pas parler".

Myamoto: Je pense qu'effectivement à partir du moment où je ne satisferai plus mes parents, en ne donnant plus trop de nouvelles etc... mon frère et ma soeur en tant que chevalier de la morale viendront pour me dire que je merde etc...
La solution la plus saine me paraît de couper les ponts complètement mais ça me paraît tellement difficile de s'en défaire, j'ai l'impression qu'un jour dans ma vie ils reviendront pour mettre tous les malheurs du monde sur mes épaules. Ce qui est sûr c'est que si moi j'ai ressenti ça, eux le ressentent aussi, et je fais catalyseur de toute cette histoire. Ça ne me dérange pas de couper les ponts si j'ai un entourage aimant sur lequel je peux laisser couler ma souffrance, et qu'en plus de ça, elle nous rapproche. C'est un peu ce que je recherche mais autant chercher une aiguille dans une botte de foin.
Bon en tout cas je cherche un job en ce moment et j'aimerais économiser et partir vivre dans le sud côté atlantique, parce que j'ai des très bons souvenirs de vacances là-bas et que j'aimerais surfer, mais l'horizon s'éclaircira quand je pourrai vraiment choisir où partir.
Et je pense avec toute mon âme que rencontrer un zèbre change tout la donne, en tout cas c'est l'effet que ça m'a fait de rencontrer la seule et unique zèbre testée, avec qui j'ai pu parler de ça librement, de toute ma vie.
J'espère que les choses se passent bien pour toi maintenant et que tu peux être heureux. Et merci de tout mon coeur pour les encouragements.

chuna: tout ce que tu dis résonne complètement, et je pense avoir déjà compris tout ça. Parfois j'ai eu, et j'ai toujours, l'impression d'être le parent de mes parents, et non l'inverse. Honnêtement, j'ai tellement passé de mauvais moments, de détresse totale où vraiment je me disais que le seul chemin facile à prendre c'était de mourir, que maintenant je ne veux plus perdre mon temps à être malheureux. Tout ça demande beaucoup de force et j'espère trouver une personne qui m'aidera et m'apaisera autant que je l'aide et je l'apaise. J'y crois vraiment. Je ne veux plus vraiment avoir grand chose à faire avec mes parents, ni même ma famille qui m'a laissé tout seul tout ce temps, je veux juste vivre pleinement et me retourner et voir des personnes que j'aime pour être en paix. Merci de m'avoir entendu (tout ça me ferait presque pleurer, et je pense que le jour où je serai vraiment heureux, je pleurerai autant de larmes de joie que j'ai pleuré de larmes de tristesse).

Merci à vous tous, ce n'est qu'un début mais je vous suis vraiment reconnaissant de m'avoir lu et de m'avoir dit ce que vous en pensez.
Je vais faire de mon mieux pour tenir le coup et m'en sortir... Merci encore I love you

Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Lun 8 Oct 2018 - 22:58

fleurdesel: alors en fait c'est pas tout à fait la manière dont ça s'est produit. En fait, on était déjà en voyage et à une visite de ruines, et sur le chemin de retour les amis de ma chambre ont décidé d'acheter quelques bouteilles de vin pour fêter les 18 ans d'un ami, je crois que j'étais d'accord mais je ne suis pas allé acheter les bouteilles avec eux. En revanche en arrivant au bus pour repartir à l'hôtel mon ami qui avait acheté les bouteilles m'a demandé si je pouvais prendre le sac et j'ai voulu lui rendre service alors j'ai dis oui. Et c'est comme ça qu'on s'est fait choppé parce qu'en rentrant dans le bus un prof avait mis la main sur mon sac.
Maintenant oui effectivement il faut comprendre le prof qui a la responsabilité sur un groupe d'école et qui risque TRES gros en négligeant la sécurité, je suis complètement d'accord avec ça. Mais je pense que c'est difficile de travailler sur une notion de responsabilité quand tout ce qui compte en rentrant chez moi, c'est la frustration de mon père et la raclée super froide qu'il m'a mis. J'ai pas ressenti de l'inquiétude dans les coups, mais plutôt une sorte de "petit connard de merde qui m'apporte pas ce que je veux", résumé en très gros, je sais pas si je serais capable de ressentir plus loin que ça. Mais je comprends parfaitement que mon attitude n'a pas été bonne, loin de là, juste qu'il est difficile de travailler là dessus avec les émotions "parasites" venant interférer avec ça. Après peut être que le problème c'est que je ressens trop loin, je ne sais pas...
Et je prendrai avec grand plaisir quelques références qui étendront mon champ de réflexion, avec grand plaisir !
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Lun 8 Oct 2018 - 23:07

Après il y a quelque chose qui me chagrine un peu, c'est que j'ai l'impression d'avoir un peu dissocié ce vécu là de ma propre personne et d'avoir créer une autre instance de moi-même visant à palier la douleur du premier vécu. J'ai beaucoup compensé, que ce soit en fumant beaucoup, ou en jouant beaucoup aux jeux-vidéos, et j'ai l'impression de ne pouvoir reconnecter les deux qu'en présence d'autres zèbres, parce que justement la première partie du vécu peut* être entendue et "ressentie".

*Edit: et c'est pour ça que j'ai perdu énormément de bons souvenirs de lycée avec mes amis, parce qu'ils étaient mêlés avec les mauvais souvenirs familiaux, et c'est peut être aussi pour ça que mes amis m'ont un peu laissé sur le côté.
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Lun 8 Oct 2018 - 23:14

oui j'ai 39ans j'ai pris pas mal d'expérience et bosse sur des projets pros ce forum m'aide beaucoup conseils lecture de témoignages etc.

oui et attends toi à des remarques à la con genre "si maman est morte c'est de ta faute!" alors que maman est morte de vieillesse .

Après t'es jeune c'est formidable t'as les pvt pour l'Australie t'as des jobs qui paient super bien dans les fermes à perles etc surtout pas le fruitpicking.
Tu peux faire des formations avec pôle emploi ex conducteur de bus et faire des lignes en Europe avec flibus ou routier au Canada en écoutant des podcast de psys livres tu mets des sous de côté.

t'aménager un kangoo comme lui et en faire ton lieu de logement voir vidéo

Après tu pourras toujours reprendre les cours si ça te chantes

par contre attention de pas te mettre en couple moi j'avais fais et bien entendu syndrome du sauveur je me suis dirigé vers une fille qui avait des problèmes avec le côté hypersensible etc ça m'a foutu dans une belle merde.Règles tes problèmes avant de t'engager dans une relation de couples car sa peu très vite te faire plonger ...

après pour les formations pôles emplois faut les mythoner prouver qu'il y a des offres que ton projet est cohérent et ça passe j'ai fais financer plusieurs formations différentes en argumentant correctement.

Là après bah tu pourras te casser genre "ah j'ai mon travail là bas désolé!" un mec que je connaissais lui c'était tiré au Canada il avait décroché un job pour fuir sa vie de famille.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Weigela Mar 9 Oct 2018 - 5:10

Pour les références, 2 livres : Claude Steiner, des Scénarios et des hommes, très chaleureux et assez complet, et Iann Stewart et Vann Joines, Manuel d'analyse transactionnelle, très complet mais ton distant.

Merci d'avoir apporté ces précisions.  
C'est lourd, dur, choquant  No . Effectivement, les coups traduisent autre chose que de l'inquiétude. Je comprends que face à cette réaction, tu sois incapable d'analyser ce qu'il s'est produit, les coups n'aident pas à réfléchir (ni les insultes ou les menaces). Il y a comme tu le ressens justement une masse d'émotions engendrées par l'attitude parentale qui parasitent l'accès à cette réflexion. Et donc la nécessité de les écouter, de les accueillir dans un premier temps. D'ailleurs fumer ou jouer aux jeux vidéos sont d'excellentes façons de fuire ses émotions, quand on se sent incapable de les accueillir.

Si je reprends ce que tu as écris donc avec ces points en plus, je vois :
- constat que quand je suis moi, ma famille me prive de lien, voire me méprise
- culpabilité de ne pas répondre à leurs attentes (car "ils ont tout fait pour moi") et tristesse liée à ne pas être en lien à ne pas appartenir à ce clan familial
Et là ce qui m'étonne, c'est l'absence de colère. La juste colère, celle qu'on ressent quand une personne nous nuit, franchit nos limites, manque de respect à notre égard. Il ne s'agit pas de devenir violent verbalement voire physiquement à ton tour hein, mais simplement : as-tu le droit de ressentir cette colère ? Si oui, qu'est-ce qui la cache ? la consternation ?
J'aime trouvé pertinent de travailler dans ce genre de situation avec les étapes du deuils : http://www.cdeville.fr/article-32408659.html
Avant cet événement, c'est pas terrible mais c'est OK
Cet événement traumatique, c'est la mort d'une croyance d'un lien "bienveillant" avec tes parents et ton père en particulier, l'état de choc, de sidération.
Puis le déni, qui passe par le sentiment de culpabilité, les jeux vidéos, la fumette.
Qu'en penses-tu ?
Weigela
Weigela

Messages : 1011
Date d'inscription : 23/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mar 9 Oct 2018 - 8:35

il était l'ainé d'une famille nombreuse et paysanne. Apparemment elle distribuait plus de claques que de mots, et étant l'ainé c'est sûrement lui qui a le plus subi. A ce niveau là j'ai beaucoup d'empathie et je voudrais pouvoir l'aider, et j'ai déjà essayé, mais je pense que le déferlement de toutes ses souffrances serait trop brutal.

tu es assez lucide ,tu me rappels moi dans ma démarche du "pourquoi?"...C'est plutôt ton père qui aurait dû allait ou devrait aller voir un psy.

Cela confirme une fois de plus ce que je pense sur les psys une tripotée qui servent à rien.Par rapport à la non reconnaissance de tes souffrances.Et que papa vu qu'il a eu une enfance de merde recommence le même schéma.Et vu que c'est justement papa qui paie les séances,j'ai l'impression que ces psys ferment leurs gueules...

t'as été baptisé la tête de turc,je donnais des cours de boxe thai.Et j'avais vu ça à plusieurs reprises que dès t'es le meneur d'un groupe.Très très vite il est facile de prendre une personne à partie .Et qu'ensuite tous le groupe s'acharne sur lui ou à contrario faire la mascotte du groupe un type.

fleurdesel: alors en fait c'est pas tout à fait la manière dont ça s'est produit. En fait, on était déjà en voyage et à une visite de ruines, et sur le chemin de retour les amis de ma chambre ont décidé d'acheter quelques bouteilles de vin pour fêter les 18 ans d'un ami, je crois que j'étais d'accord mais je ne suis pas allé acheter les bouteilles avec eux. En revanche en arrivant au bus pour repartir à l'hôtel mon ami qui avait acheté les bouteilles m'a demandé si je pouvais prendre le sac et j'ai voulu lui rendre service alors j'ai dis oui. Et c'est comme ça qu'on s'est fait choppé parce qu'en rentrant dans le bus un prof avait mis la main sur mon sac.
Maintenant oui effectivement il faut comprendre le prof qui a la responsabilité sur un groupe d'école et qui risque TRES gros en négligeant la sécurité, je suis complètement d'accord avec ça. Mais je pense que c'est difficile de travailler sur une notion de responsabilité quand tout ce qui compte en rentrant chez moi, c'est la frustration de mon père et la raclée super froide qu'il m'a mis. J'ai pas ressenti de l'inquiétude dans les coups, mais plutôt une sorte de "petit connard de merde qui m'apporte pas ce que je veux", résumé en très gros, je sais pas si je serais capable de ressentir plus loin que ça. Mais je comprends parfaitement que mon attitude n'a pas été bonne, loin de là, juste qu'il est difficile de travailler là dessus avec les émotions "parasites" venant interférer avec ça. Après peut être que le problème c'est que je ressens trop loin, je ne sais pas...
Et je prendrai avec grand plaisir quelques références qui étendront mon champ de réflexion, avec grand plaisir !




cela dépend quel point de vue tu te place?

Normalement c'est à catégoriser dans les conneries de jeunesses.Ce genre de chose on en reparle des années plus tard lors d'un repas de famille ou moment comme sa.Genre "tu te souviens quand tu t'étais fais chopper bourrer en cours etc ah ah!".C'est extrêmement courant dans les lycée pro avec le haschich.Effectivement il a saisi cette occasion pour t'en mettre plein la gueule.

En cours dans ma classe il y avait 3 français  au lycée.Parents ouvriers vivant en pavillon pas en cité ils sont partis se bourrer la gueule à auchan.Et avaient sur eux grenade à plâtre et pistolet à grenaille ont montrés leurs parties aux vigiles.
Les parents sont venus au lycée normal c'est connerie d'adolescent dans le lycée pro ou j'étais.Tous les mecs tapaient la bibine avec le bedo.Même un prof était souvent défoncé.

Quand je discute avec le papa de potes d'enfance.Le père rigole des conneries de son fils.

Là je vois pas ou est le danger tu conduisais pas?
Mise à part dégueulé dans le bus et qu'effectivement c'était interdit par le règlement.
En plus t'avais pas loin de 18 ans! Encore t'aurais eu 13 ans!
Je peux te dire que quand tu vis dans une cité hlm .Cela est du pipi de chat y a pas mort d'hommes!

Ce qui est vicelard dans cette situation c'est les gens autour qui reconnaissent pas ta souffrance y compris ces psys.Et dans mon cas c'était je fais le gentil avec toi pour que tu baisse la garde et ensuite t'en mettre plein la garde.

bonne article sur la résilience

https://carnets2psycho.net/pratique/article163.html

des idées pour aménager un van ça t'évite de débourser un loyer avec charges
https://www.pinterest.fr/pin/550916966914387336/

Rien à faire avec une personne comme ça qui dirige le groupe contre toi.Mise à part l'éloignement exemple un job ailleurs voir à l'étranger après pour avoir une excuse de l'éloignement et limiter les contacts.

Une fois que t'es retapé et que tu auras pris des cours de boxe arts martiaux au cours d'un repas de famille tous leur balancé dans la gueule.
Prends des cours de boxe krav maga  pour être là physiquement au cas ou.
Et que ton frère et ta soeur ne viennent pas plus tard te culpabiliser car c'est toi qui a tous pris dans la gueule.Et que si t'auras pas été désigné comme le défouloir .Cela auraient pu être eux.

Bref leur mettre le museau dans leur merde !

T'as 20 ans te laisse pas abattre t'as pleins de choses merveilleuses à faire dans ta vie!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Mar 9 Oct 2018 - 10:25

Coucou fleurdesel et myamoto!
Alors pour te répondre fleurdesel, je pense que ces étapes sont effectivement ce qu'il s'est produit: il y a d'abord eu le choc des coups (c'était la première fois que mon père me frappait), le terme sidération convient bien aussi; je me rappelle de ma mère qui s'interpose après que je sois tombé (je ne me suis pas défendu et j'aurais peut être dû) en criant et mon père qui s'en va. J'ai souvent qualifié ça de "goutte d'eau de trop" quand je cherchais à retisser le lien. Puis le déni, où je passe mes vacances d'été enfumé et toute la moitié de mon année de terminale (un peu quand mes amis ont commencé à me voir "vriller"). Aujourd'hui je pense être dans un état avancé de résignation, voir quasi d'acceptation, mais plus difficile à se faire car je suis au contact direct de mes parents et ce tous les jours (je ne vis pas chez eux mais dans l'ancienne maison de ma grand-mère que ma mère à hérité). Mais je suis capable de garder mes émotions et de ne pas être "moi" avec eux, je me tais et je calme mes émotions quand je ressens de la gêne par rapport à leurs comportements, et parfois je les sens "attrapés" dans leurs comportements un peu comme des enfants. Le problème c'est que je ne suis pas vraiment "moi" nulle part. Maintenant par rapport à la colère, je ne sais pas trop. J'ai plutôt ressenti une grande tristesse, un peu comme du dépit de ne pas avoir. Je pense que j'intériorise ces émotions pour ne pas faire mal, mais je pense également qu'elle (la colère) est toujours là, et je crois que je l'exprime envers le monde entier (société, système politique/économique...) plutôt qu'envers mon père qui me paraît intouchable. Après, faut-il que la colère s'exprime ou bien peut-elle s'estomper d'elle-même en non présence de sa "matrice"? edit: merci pour les références, j'essayerai de me procurer ça à la bonne occasion, merci tout plein

Tout ça se mixe un peu avec ce que Myamoto me dis. Je ressens ça effectivement, je ne ressens pas le besoin de voir un psy, ou en tout cas quand je vais le voir avec mes parents, j'ai la sensation d'être pointé du doigt, et ce, même par le psy. Il me dit des trucs du genre "mais tu les aimes tes parents?" mais pas d'une manière ouverte, plutôt d'une manière forcée. Là j'ai rendez-vous samedi avec eux, et je vais essayer d'aborder cette histoire de pression pour les études à tout prix. Je verrai bien mais je n’aperçoit pas d'happy ending pour ce rendez-vous et à vrai dire, j'ai cessé de l'espérer.
Je suis aussi d'accord par rapport à la gravité de la situation lors du voyage scolaire, je n'ai pas vraiment pris ça au sérieux, jusqu'à ce qu'on m'annonce que j'irais dans les instances disciplinaires du lycée et que je savais que ce serait pas bon pour moi. A partir de là j'ai déprimé tout le voyage parce que je savais qu'en arrivant je me ferais vraiment péter comme jamais. Pas réussi à relativiser là dessus mais j'aurais bien aimé que mon père me dise que j'étais con et qu'on en rigole. Parce qu'au fond c'était vraiment pas méchant quoi. Bon enfin bref.
Par rapport aux conflits avec les mains, j'ai toujours cherché à les éviter mais peut être que je devrais me confronter à un peu de boxe pour m'endurcir, j'essayerai d'y réfléchir. Mon plus grand objectif c'est de partir vivre au bord de la mer pour surfer, je ne sais pas si ça peut endurcir autant dans les vagues qu'avec des gants de boxe haha. Par rapport à ma famille et me faire entendre, je ne sais pas si je pourrai briser le mur seul, ou bien le briser tout court. Je me demande si il ne brisera pas tout seul de toute façon, et moi je ne cherche qu'à m'en détacher, je ne sais pas si je devrais tout leur balancer: j'ai déjà essayé et ils m'ont fait passer pour un fou...
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mar 9 Oct 2018 - 11:13

Rose Noire (Georgio) a écrit:Par rapport aux conflits avec les mains, j'ai toujours cherché à les éviter mais peut être que je devrais me confronter à un peu de boxe pour m'endurcir, j'essayerai d'y réfléchir. Mon plus grand objectif c'est de partir vivre au bord de la mer pour surfer, je ne sais pas si ça peut endurcir autant dans les vagues qu'avec des gants de boxe haha.

Pour ce que ça vaut, je pense que t'épanouir et arrêter de vivre pour tes parents en fonction de ce qu'ils pensent de toi, etc, te construiras. Si t'es à fond dans le surf, va y. Je pense que t'endurcir pour résister à tes parents ce n'est pas régler le problème. Tu vis encore pour eux. Vis pour toi. Tu ne leur dois pas tout ces sacrifices et cette souffrance. C'est peut être la seule manière qu'ils ont de comprendre ce que tu ressens aussi.
Le jour où tu seras émancipé, s'ils veulent continuer à te voir il faudra arrêter de taper (au sens figuré). Ça a assez bien marché avec les miens.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mar 9 Oct 2018 - 11:58

Regardes tes mains, et demandes-leur ce qu'elles peuvent bâtir avec toi...

http://www.crcrosnier.fr/articles/cyrulnik-direhonte.htm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mar 9 Oct 2018 - 13:29

Tout ça se mixe un peu avec ce que Myamoto me dis. Je ressens ça effectivement, je ne ressens pas le besoin de voir un psy, ou en tout cas quand je vais le voir avec mes parents, j'ai la sensation d'être pointé du doigt, et ce, même par le psy. Il me dit des trucs du genre "mais tu les aimes tes parents?" mais pas d'une manière ouverte, plutôt d'une manière forcée. Là j'ai rendez-vous samedi avec eux, et je vais essayer d'aborder cette histoire de pression pour les études à tout prix. Je verrai bien mais je n’aperçoit pas d'happy ending pour ce rendez-vous et à vrai dire, j'ai cessé de l'espérer.


faut que tu sois stratège par ex demander à avoir une psychothérapie seul...
J'ai l'impression que les parents savent ce qu'il et ce qu'ils ont fais et en étant face au psy avec leur fils.Ils savent que le psy n'aura pas les couilles de dire ce qu'il en est.Et prendra partie pour les parents.En plus j'imagine qu'ils discutent derrière ton dos avec le psy sans que tu t'en rendent compte.
Comme ça les parents sortent blanchi du truc .

Après t'es un petit jeune 20 ans c'est pas évident e faire face et ils en jouent ces enfoirés.
Tu dois avoir tendance à laisser le bénéfice du doute,te demander si c'est pas toi?

tu fais un an de krav maga la boxe y a pas mal de clubs bidon mais un an de krav maga tu seras mettre un bon coup dans les burnes te défaire de prise etc.Car de savoir que en cas de problème tu seras te défendre si ça en viens aux mains.Dans ta gestuelle prise de parole ça n'aura rien à voir...

C'est comme un pays qui a l'arme nucléaire et l'autre qui l'a pas.

par rapport au lycée y a combien de mecs qui fument un pétards dans le lycée ou à la sortie.Je cautionne pas mais faut arrêter à un moment.Moi j'étais dans un collège les profs en cours se faisaient insulter et taper dessus.
Je pense que t'aurais du te défendre à 18 ans on va pas te frapper comme ça.Mais pas évident car choqué sur le coup .

Après faut tourner la page et faire le deuil et surtout faire gaffe que ça te bousille pas la vie ces conneries.

Demande à voir un autre psy et seul en disant que tu es adulte.Si tu vois que ça accroche pas tu arrêtes direct.Après essaie de voir avec cette asso si ils ont pas des psys pour précoces et vis pour toi!

A moins que tu sois musulman te faire casser la gueule pour cette histoire de vin à l'adolescence c'était simplement une excuse pour ton père pour te frapper.Il pouvait pas le faire physiquement auparavant car trop visible.Et il aurait été rapidement pointé du doigt normalement.Y a normalement une tolérance pour les conneries que les jeunes font à l'adolescence.

http://www.afep-asso.fr/

Pour ce que ça vaut, je pense que t'épanouir et arrêter de vivre pour tes parents en fonction de ce qu'ils pensent de toi, etc, te construiras. Si t'es à fond dans le surf, va y. Je pense que t'endurcir pour résister à tes parents ce n'est pas régler le problème. Tu vis encore pour eux. Vis pour toi. Tu ne leur dois pas tout ces sacrifices et cette souffrance. C'est peut être la seule manière qu'ils ont de comprendre ce que tu ressens aussi.
Le jour où tu seras émancipé, s'ils veulent continuer à te voir il faudra arrêter de taper (au sens figuré). Ça a assez bien marché avec les miens.


+1

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mar 9 Oct 2018 - 15:27

Ludion, merci pour la référence !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Mar 9 Oct 2018 - 16:52

Myamato a écrit:
Tu dois avoir tendance à laisser le bénéfice du doute,te demander si c'est pas toi?

Oui, parfois j'ai l'impression d'être le bad guy. Par exemple quand mon père passe là où j'habite (au moins une fois par jour), je suis souvent en face de la fenêtre sur mon PC et il évite mon regard volontairement et ça fait très mal. Dès fois j'ai le sentiment que c'est moi le problème et c'est lourd à porter. J'ai été postuler en interim l'autre jour et ce serait vraiment cool que je bosse et que je commence à construire mon départ.  

Et puis de toute façon j'en ai marre d'être en attente, j'aimerais me mettre en mouvement.
Je vais essayer de participer à un attroupement de zèbre cette année et voir ce que ça donne il faut que je me renseigne.
edit: pour les psys je suis un peu sevré.
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mar 9 Oct 2018 - 17:44

Rose Noire (Georgio) a écrit:
Myamato a écrit:
Tu dois avoir tendance à laisser le bénéfice du doute,te demander si c'est pas toi?

Oui, parfois j'ai l'impression d'être le bad guy. Par exemple quand mon père passe là où j'habite (au moins une fois par jour), je suis souvent en face de la fenêtre sur mon PC et il évite mon regard volontairement et ça fait très mal. Dès fois j'ai le sentiment que c'est moi le problème et c'est lourd à porter. J'ai été postuler en interim l'autre jour et ce serait vraiment cool que je bosse et que je commence à construire mon départ.  

Et puis de toute façon j'en ai marre d'être en attente, j'aimerais me mettre en mouvement.
Je vais essayer de participer à un attroupement de zèbre cette année et voir ce que ça donne il faut que je me renseigne.
edit: pour les psys je suis un peu sevré.

y a rien à faire c'est lui qui a besoin d'un psy et il reporte sa merde sur toi et il a fait en sorte que tous le groupe suive...

Après vois avec le pôle emploi si tu peux pas intégrer des formations courtes types chauffeurs de bus poids lourd.Il y a du taf et tu serais mieux payer qu'un job de merde à décharger les camions en intérim.

Et surtout tu seras tous seul pas de collègues à la con crois moi pour ça que je te conseils ces jobs.Après tu pourras passer à autre chose.

Après justement détaches toi de lui et je pense que cela sera une victoire que tu le calcul plus .

Je te souhaites pas de vivre ce que j'ai vécu mais moi j'étais tombé sur une putain de psy à la con quand j'avais ton âge.Qui m'avait dit "vous êtes parfaitement équilibré !" et fais je suis tombé dans des cercles vicieux jusqu'à aujourd'hui.Ou là j'avance comme un équilibriste avec chaque pied sur deux cordes.

J'ai pas encore étudié le sujet "comment se sortir d'une enfance de merde!".Là j'ai depuis quelques années découvert pas mal de chose car ma vie devenait impossible.J'ai lu pas mal de livre sur les zèbres.Auparavant sur le développement perso à cause de cette conne de psy qui m'avait croire que tous aller bien.Mais j'avais vu le directeur du cmpp pour avoir un compte rendu idem.Ils te disent pas la réalité/grand chose.C'est que je disais à une psy

"je viens là pour avoir des pistes vous avez fait des études.Et vous avez une formation à partir de recherches.Et là faudrait que je trouves mes réponses tous seul!J'entrevois certaines choses mais sans panneaux de directions...C'est comme quand j'étais prof de boxe le type se pointait et à son premier cours de boxe je le mettait sur le ring à le taper.Et lui dire c'est à toi de trouver les solutions!".

Réponse de la psy "vous êtes pressé?" (ça la faisait chier que je lise des bouquins sur la psychologie)

là intérieurement espèce de pauvre conne ,réponse orale "euh!Cela fait 20 ans que je galère sévère.Je me suis retrouvé dans des situations de merdes à causes de cette enfance difficile.Euh!Faudrait que je sois pas pressé de me sortir de là!".Vraiment impression de ce que j'avais vécu c'était du pipi de chat.Donc comme toi pas compris...

Après j'ai arrêté avec cette psy car je me suis rendu compte qu'il y avait pas de fil conducteur.C'est à dire on bossait pas sur mes problématiques qu'elle était à côté de la plaque exemple pensez que j'avais pas coupé le cordon avec ma mère .Alors que quand je partais en voyage longtemps ma mère se plaignait que je l'appel pas et j'en avais pas la nécessité.

Et les psys de ce que j'ai lu sur le fofo n'ont pas un module de formation sur les surdoués.

Pour ça que ton histoire me prend aux tripes

A 20 piges j'aurais payé cher pour avoir les infos et conseils que tu as actuellement!  Wink



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mar 9 Oct 2018 - 17:56

Mais même pour ton intérim ça te dit pas de déjà changer de ville ? Ton père passera plus te voir tous les jours.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Mar 9 Oct 2018 - 19:01

Oui Myamoto, ben moi mon psy quand je lui ai donné mon test il m'a dit que c'était vachement bien d'avoir ce QI là et puis après pas grand chose. J'ai pensé que c'était simplement trop de différence mais au final je pense qu'on peut quand même s'entendre malgré la différence. Là vraiment il y a des trucs qui ne m'appartiennent pas et sur lesquels j'exerce très peu de pouvoir, même si j'ai essayé pendant longtemps de leur ouvrir les yeux, un peu comme le dit la personne dans la vidéo.

Mais y'a plus de trucs qui rentrent en compte, y'a aussi ma mère qui veut mon bien mais d'une manière d'appropriation enfin tout ça c'est bizarre et ça ne me met pas à l'aise. Là mon père vient de passer et je fumais une cigarette avec un ami à moi et il m'a dit bonjour de loin, avec un signe mais j'ai senti un regard désapprobateur parce que je lui avais dis que j'avais arrêté, enfin ça c'est qu'un exemple mais y'a casi pas de contact quoi. Enfin bref.

Et pour te répondre randonneur oui moi je voudrais bien partir dans une autre ville mais je n'ai pas d'argent pour me loger dans un premier temps et je n'ai pas vraiment d'attaches ailleurs et je ne sais pas trop comment créer du lien. Peut être qu'après mon premier salaire je pourrai y réfléchir?
Il faut aussi prendre en compte que je n'ai aucun diplôme, aucune qualification et qu'aujourd'hui, ça à l'air assez dur de trouver un boulot stable sans ça.
Et je suis aussi, il faut que je l'admette, un peu paralysé et en difficulté pour prendre des initiatives avec confiance.
Moi quand j'avais arrêté mes études je m'étais dis, "bon, il faut que tu fasses de l'argent dans quelque chose qui te plaît sinon toute ta vie tu galèreras" alors je m'étais lancé dans le projet de devenir gamer pro, ce qui est réalisable et suffisamment intéressant. Mais à la maison c'était très difficile et ce manque de contact et d'investissement dans nos relations m'a un peu porté préjudice et j'ai abandonné ce projet.
Je pensais travailler en intérim cette année et partir dans le sud en été après avoir économisé car je ne paye quasiment pas de charges là où j'habite.
Qu'en pensez-vous? (en sachant que je me suis déjà lancé dans cette histoire d'intérim et que j'ai peur que ça sabote l'affaire de chercher une formation en même temps).
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Mar 9 Oct 2018 - 20:49

Ah oui et j'ai aussi l'impression que si je pars, ma mère va vraiment très mal le vivre, parce que ça va faire remonter tous les trucs non dits etc...et elle ne pose aucun contrôle sur quoi que ce soit, elle subit complètement tout sans y faire quoi que ce soit de personnel et j'ai peur qu'elle fasse une dépression si je choisi de rompre les liens, et je me sens responsable de ça ( ce qui va renforcer l'impression de bad-guy). Je me sens un peu prisonnier de tout ça, un peu comme dans le livre de Boris Vian, avec le psychologue Jacquemort et la mère qui enferme ses enfants dans une cage, je ne me rappelle plus du titre. Est-ce que vous avez des opinions là dessus?
EDIT: elle me surcouve et veut toujours me donner des trucs ou me préparer des trucs alors que je ne demande que de le faire moi-même, et elle ne comprend pas ou n'entend pas quand je lui en parle. J'ai presque l'impression, pas qu'elle marchande, mais qu'elle se met à ma disposition pour de l'amour. C'est l'idée "d'appropriation" que j'exprimais plus haut.
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mar 9 Oct 2018 - 22:17

Rose Noire (Georgio) a écrit:Ah oui et j'ai aussi l'impression que si je pars, ma mère va vraiment très mal le vivre, parce que ça va faire remonter tous les trucs non dits etc...et elle ne pose aucun contrôle sur quoi que ce soit, elle subit complètement tout sans y faire quoi que ce soit de personnel et j'ai peur qu'elle fasse une dépression si je choisi de rompre les liens, et je me sens responsable de ça ( ce qui va renforcer l'impression de bad-guy). Je me sens un peu prisonnier de tout ça, un peu comme dans le livre de Boris Vian, avec le psychologue Jacquemort et la mère qui enferme ses enfants dans une cage, je ne me rappelle plus du titre. Est-ce que vous avez des opinions là dessus?
EDIT: elle me surcouve et veut toujours me donner des trucs ou me préparer des trucs alors que je ne demande que de le faire moi-même, et elle ne comprend pas ou n'entend pas quand je lui en parle. J'ai presque l'impression, pas qu'elle marchande, mais qu'elle se met à ma disposition pour de l'amour. C'est l'idée "d'appropriation" que j'exprimais plus haut.

ta mère est finalement pas ok avec ce que l'on te fait subir.Mais elle a pas le courage ouvertement d'aller contre le rôle que veut t'imposer ton père.Cela me rappel ce qui s'était passer avec mon arrière grand mère qui me lâchait pas mal de billets en douce.Mais qui disait rien quand je m'en prenais plein la tête sauf quand mon son fils m'avait giflé alors que j'avais 6 ans car j'avais voulu l'empêcher de mettre de la merde de chat dans le bac à sable ou je jouais.Elle lui avait dit de ne jamais recommencer à me frapper .

Tu peux lui poser la question discuter avec elle en tête à tête?Tous en lui assurant que ça restera entre vous que tu comprends elle est pas dans une situation facile .

je ne sais pas si c'est une bonne idée ?
Est ce qu'elle en a au moins conscience?
Est ce qu'elle ira pas tous baver à ton père après?Faudra t y préparer...




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mar 9 Oct 2018 - 22:54

Rose Noire (Georgio) a écrit:Ah oui et j'ai aussi l'impression que si je pars, ma mère va vraiment très mal le vivre
Et pourtant un jour tu partiras !
Tu peux partir sans claquer la porte. Genre "j'ai trouvé du travail à tel endroit, je vais tenter ma chance".

Est ce qu'elle ira pas tous baver à ton père après?Faudra t y préparer...
Fais très gaffe à ça !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Mar 9 Oct 2018 - 23:05

En fait je crois qu'elle n'est pas très ok avec ce qu'on lui fait subir à elle mais préfère se taire, et même pas dans un sens de mal être mais presque d'habitude j'ai l'impression. Mon père, mon frère et ma soeur lui mettent toujours super cher aux repas de famille et elle à embrasser ça. Mon père l'a complètement séparée de sa famille parce qu'il a eu un différent avec le mari de sa soeur et depuis mon frère et ma soeur ont rejoint sa cause et ma mère en souffre mais n'y fait rien.

Non non impossible d'en parler en tête à tête, le non dit à tellement de place que ça ferait absolument tout éclater, et elle se voile la tête. Et si, je pense qu'elle finira par en parler à mon père qui reprendra la main et taira tout ce que je pourrai dire. Y'a pas d'ouverture, y'a pas dialogue ouvert, tout est nuancé et orienté vers des intérêts, j'ai pas l'impression qu'on parle avec nos coeurs.

Ok tu as raison randonneur je peux faire ça.
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mer 10 Oct 2018 - 9:25

Rose Noire (Georgio) a écrit:En fait je crois qu'elle n'est pas très ok avec ce qu'on lui fait subir à elle mais préfère se taire, et même pas dans un sens de mal être mais presque d'habitude j'ai l'impression. Mon père, mon frère et ma soeur lui mettent toujours super cher aux repas de famille et elle à embrasser ça. Mon père l'a complètement séparée de sa famille parce qu'il a eu un différent avec le mari de sa soeur et depuis mon frère et ma soeur ont rejoint sa cause et ma mère en souffre mais n'y fait rien.

Non non impossible d'en parler en tête à tête, le non dit à tellement de place que ça ferait absolument tout éclater, et elle se voile la tête. Et si, je pense qu'elle finira par en parler à mon père qui reprendra la main et taira tout ce que je pourrai dire. Y'a pas d'ouverture, y'a pas dialogue ouvert, tout est nuancé et orienté vers des intérêts, j'ai pas l'impression qu'on parle avec nos coeurs.

Ok tu as raison randonneur je peux faire ça.

plus on discute avec toi et plus on voit le truc...

Je trouvais suspect le coup que ton père aille voir le psy avec toi.A mes yeux clairement de la manipulation comme je l'ai évoqué plus haut.
Mais là tu nous décris la situation y a pas que toi qui morfle.Isolement de ta mère avec sa propre famille.Le non dit etc...

J'ai été associé avec un pn que je pensais être mon ami vu que j'étais paumé à l'époque.Il en a bien profité une psy m'a validé que c'était bien un pn.J'avais pris des notes sur son comportement etc.Et je le reconnais lui aussi se faisait tabasser par son père etc.

Ce type que tu appels père je me demande si cela ne serait pas un pervers narcissique ou une créature de ce genre?

j'ai pas trop le temps de chercher mais lis ce lien

https://blogs.mediapart.fr/edition/ecrire-pour-exister/article/170218/mon-enfance-sous-lemprise-dun-pervers-narcissique

Je m'appelle Rémy, et pendant 13 ans, j'ai été sous l'influence d'un homme, dont on nomme en psychiatrie : un pervers narcissique. Il m'a fait faire des choses dont je ne suis pas fier, mais il n'a pas réussi à me pervertir. C'est moi qui est gagné et aujourd'hui, je suis toujours debout !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Mer 10 Oct 2018 - 11:04

Mhh non je pense pas que ce soit ça, non, j'ai pas ressenti ce genre de trucs et c'était pas aussi ouvert. Je sais pas si il faut conceptualiser la chose, mais ce qui est sûr c'est que c'est des schémas déjà réalisé et je crois que c'était pareil avec mon grand père côté paternel qui avait fait un peu la même chose avec ma grand mère (côté paternel). Un peu comme le disait la thérapeute, si on en prend pas conscience on répète des schémas et du coup je pense pas que mon père en a pas conscience ni même conscience que ma mère souffre enfin je sais pas mais c'est un peu "twisted" la manière dont se passe les choses. Bon de toute façon tout ça me saoule et ça ne m'apporte rien, même pire si je m'expose trop ça peut me fragiliser (dès fois quand je posais des questions où que j'essayais d'orienter le dialogue pour me faire entendre mon père me disait que je "manipulais" et ça me faisait bien mal). J'ai rdv chez le psy samedi et j'ai envie d'y aller pour parler des études à tout prix et de la situation familiale de ma mère mais si c'est pour m'en prendre plein la gueule je sais pas si j'ai trop envie d'y aller. Mais je ne pense pas que mon père soit PN, peut être que si mais je ne sais pas de trop. En revanche je crois savoir pourquoi les choses se passent comme ça (enfance dure, schéma répété etc...) et comment faire pour les régler, mais ça, j'ai l'impression que personne ne veut l'entendre.

Merci pour tes réponses Myamoto en tout cas, ça me permet de poser les choses et d'y réfléchir mieux. Merci merci Smile
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mer 10 Oct 2018 - 11:15

comme je te le disais plus haut faut rencontrer le psy seul à seul ,peut être que son approche changera?

jusqu'à présent ça n'avance pas et comme on m'avait conseillé sur le forum.Quand ça n'avance autant arrêter...

J'avais lu un livre d'une psychothérapeute fan des thérapies brèves qui disait que si tu allais chez un psy et qu'au bout de 6 avances ça avances pas.C'est que t'es là pour payer le changement de ses fenêtres etc.

Cela sera "amusant" de voir les réactions ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mer 10 Oct 2018 - 11:21

Ba... Tu "sais comment les régler", peut-être toi (d'ailleurs tu dois te tromper un peu). Mais il faut que les gens veuillent que la situation évolue.

Ne te donne pas le rôle de régler les conflits, c'est très usant et ce ne sont pas tes problèmes (elle est dure celle là à accepter). Moi aussi j'aurais voulu protéger des gens, je confiais mes doutes à ces personnes et derrière ça répétait tout et la situation devenait plus complexe. Beaucoup de gens restent dans des schémas dominé / dominant et y sont heureux. Il ne faut pas s'user pour eux. C'est leur choix.
Les dominés qui s'y complaisent ont souvent eut des vécus lourds.

Aujourd'hui je vois ma famille au minimum, ce sont toujours les mêmes qui maltraitent et les mêmes qui se font maltraiter mais ce sont leurs problèmes, plus les miens. Ils ne m'ont jamais demandé de l'aide et m'ont trahit quand j'ai voulu les aider : ce n'était pas mon rôle. Un enfant n'est pas là pour ça.
Des gens de ta famille t'ont t'ils déjà demandé de l'aide ?

J'ai du mal à expliquer tout ce que je veux. J'ai jamais trop analysé ce côté là de ma vie.

Quand je disais "d'ailleurs tu dois te tromper un peu", c'est que peut-être que les gens n'ont pas envie de sortir de cette situation. Toi tu n'as visiblement pas envie de jouer le rôle de dominé, le dominant t'as pas encore mit K.O., le match de boxe n'aura que des perdants, abandonne tout de suite, sors du ring. Je pense sincèrement que c'est le mieux à faire.


Dernière édition par Randonneur le Mer 10 Oct 2018 - 11:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mer 10 Oct 2018 - 11:29

Quand je disais "d'ailleurs tu dois te tromper un peu", c'est que peut-être que les gens n'ont pas envie de sortir de cette situation. Toi tu n'as visiblement pas envie de jouer le rôle de dominé, le dominant t'as pas encore mit K.O., le match de boxe n'aura que des perdants, abandonne tout de suite, sors du ring. Je pense sincèrement que c'est le mieux à faire.


+1000

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mer 10 Oct 2018 - 11:40

Hum... je lis ce fil depuis le début, j'ai tout de suite eu envie de te répondre, Rose Noire, mais je n'ai pas osé car ta demande me touchait, vraiment, intimement, et je ne voulais surtout pas projeter sur ton histoire des bribes de la mienne, même s'il n'y a pas grand chose de commun entre nous, genre, génération, vie, expérience.

Si j'ai un conseil de vie à te donner, un seul mais de taille, c'est de rapidement te libérer de cette famille qui se sert manifestement de toi, et y compris ta mère (peut-être même surtout).

Tu n'es pas né pour les prendre en charge, quoi qu'ils aient l'air d'en penser. Alors tant que tu étais enfant, incapable de vivre seul, manger, dormir, etc, tu ne pouvais faire autrement, on est bien d'accord. Mais maintenant tu as 20 ans et toute la vie devant toi. TA vie. Prends la en mains, coupe les ponts, surtout ne regarde pas en arrière, ne culpabilise pas, n'écoute pas leurs pleurs, leurs remontrances, leurs attaques, n'écoute rien.

C'est dur ? Ce sera compliqué ? Tu vas en chier, pleurer, te sentir seul ? Oui. Mais tu pourras ENFIN être toi-même.

J'ai mis plus de trente ans à couper les ponts avec ma famille (en fait ma mère et je n'ai réussi à le faire qu'une fois mon père enterré), qui se servait de moi, frères y compris.

J'ai tout entendu, sur ma méchanceté, ma folie, ma "saloperie", ma vanité, ma malveillance, tout, et y compris de mon (ex) belle-famille qui ne comprenait pas comment je pouvais refuser de voir ma mère.

Aujourd'hui mes enfants refusent de voir cette femme autrement qu'une heure une fois par an pour répondre aux conventions sociales,  car ils voient en elle et sont assez grands pour s'en défendre.

Et je t'assure que je me félicite de les avoir écarter de cette femme à l'époque où tout le monde me montrait du doigt parce que je refusais de m'approcher de cette personne qui me bouffait, littéralement. Elle vampirise tout le monde, c'est simple.

On m'a demandé de lui parler, j'ai essayé. Cela n'a servi à rien. Pire elle en profité pour me salir.
On m'a demandé de m'expliquer, j'ai essayé, au début. Idem.
On m'a demandé de pardonner. Je l'ai fait !!! j'ai proposé de les rencontrer, de revenir les voir, ma mère et l'un de mes frères, et bien figures-toi qu'ils ont refusé "pour ne pas que je leur fasse du mal" .... Vaut mieux en rire.

Prends ton envol et quand tu te sentiras assez fort, tu pourras revenir vers eux, peut-être. Peut-être que, si ça peut t'aider, tu peux te dire que c'est le passage obligé pour savoir qui tu es ?

Commence par aller voir TON propre psy, que tu vas choisir, SEUL, et que tu iras voir SEUL. Courage en tout cas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Mer 10 Oct 2018 - 12:12

Ça me chagrine un peu de devoir partir en silence, un peu bâillonné mais au regard de vos témoignages, il semblerait que je n'ai pas le choix. Non, on ne m'a jamais demandé d'aide, en fait, je crois que j'ai eu pitié de mon père et que j'ai voulu l'aider.
Mais vous avez raison et un regard plus éclairé que le mien: je n'y changerai sûrement rien et pire je ferai sûrement du mal à mon tour en essayant de me faire entendre.
Je me sens bâillonné c'est vraiment le terme: je ne peux pas faire entendre les raisons de mon départ et mon envie de m'éloigner de ces schémas et de la souffrance qu'ils génèrent, donc je ne peux pas le justifier, et de l'autre côté je sais que je me ferai insulter et salir pour ne pas être part de l'organisation "famille" telle qu'elle est. J'ai le mince "espoir" que mon départ brisera les murs de verre, mais avec un peu de recul je pense que les acteurs "dominants" finiront par colmater le trou pour ne pas voir leur monde se dérober sous leurs pieds.
Sacré vie, ça m'arrache un rire nerveux Laughing

J'avais déjà essayé de partir loin mais ma mère m'avait retenu. Je n'ai strictement aucune idée de comment amorcer mon départ où même comment refuser de se revoir, parce que je sais que quand je les reverrai tout ne sera que façade et ça ne m'apportera rien du tout.
Tout ça m'apporte de l'espoir pour le futur et plus de certitudes que j'en avais il y a quelques jours.
Bien, alors c'est décidé, je vais travailler, partir et me détacher petit à petit de tout ça.
Merci pour tout vos témoignages et avis qui m'ont fait beaucoup de bien Smile et j'espère que les choses se passent bien dans vos vies à vous et que vous êtes heureux tel que vous êtes!

PS: j'essayerai de trouver un psy à l'occasion (j'en aurai besoin c'est plus que sûr) mais ce n'est pas le plus urgent pour le moment: il faut que je m'éloigne du foyer familial et que je recrée du lien à l'extérieur...
Encore merci à vous, j'essayerai de vous tenir au courant de l'évolution des choses, en espérant qu'elle sera positive!

Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mer 10 Oct 2018 - 12:55

Rose Noire (Georgio) a écrit:Merci pour tout vos témoignages et avis qui m'ont fait beaucoup de bien Smile et j'espère que les choses se passent bien dans vos vies à vous et que vous êtes heureux tels que vous êtes !

T'as raison on va essayer de laisser cette discussion dans une vision positive.

Oui depuis je vais très bien, je suis très épanouis. J'ai arrêté d'être anxieux tout le temps. J'ai arrêté de me renfermer sur moi-même.

Il y avait chez mes parents une violence qui n'était jamais physique, je passais mon temps à écouter aux murs en tremblant. Dès que j'exprimais mon mal être je me prenais une vague de moqueries. Donc j'intériorisais et j'étais très violent verbalement envers les autres et un peu envers moi-même, pour évacuer ces tensions je frappais les murs jusqu'au sang. Je ne voyais aucun autre exutoire. Je cassais volontairement beaucoup d'objets aussi, vaisselles, etc. Même des choses auxquelles je tenais (j'essayais sans doute d'exprimer mon mal être de manière visible).

Il m'a fallut quelques années pour ne pas devoir me mettre sur la défensive dès que l'on me parle, pour qu'une porte qui claque ne me fasse pas paniquer (c'était vraiment le cas avant : une porte qui claque, j'arrêtais tout ce que je faisais et j'écoutais au mur car ça signifiait que le dragon était sorti de sa cave...).

Un truc que je n'avais pas réalisé quand j'y étais était que mes parents me disaient tout le temps que je n'étais pas chez moi mais chez eux. Tout le temps ! Je réaborde le sujet des fois. Aujourd'hui ils sont dans la phase où "ils aimeraient me voir plus", et je dis ba ouais mais ici c'est pas chez moi. Et là ils jouent les offusqués ("comment oses tu dire ça, nous t'avons toujours accueillit" accueillit quoi merci) et au fond de moi je souris car maintenant je le vois ce jeu de manipulation et moi-même je ne fais que jouer.

Bref, je vais beaucoup mieux, et j'arrive plus (plusse) à me faire des amis, car j'ai moins cette agressivité et ce n'était finalement qu'une famille qui me forcçait à les aimer en me tordant le bras.

Quand tu va partir, ça ne sera sans doute pas immédiat, il faudra que tu réapprennes à être normal et pas comme ta famille attende que tu sois. (p'tet que c'est là dessus que la psy pourra t'aider).

Allez, garde courage, et si tu peux donner des nouvelles, j'en serais ravis, je me suis énormément projeté dans ce que tu racontais, ça commence à remonter pour moi le départ (10 ans) et mon cerveau est, je pense volontairement, un peu amnésique à ce sujet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Mer 10 Oct 2018 - 13:18

pour ma part d'avoir coupé les ponts ça été un soulagement il aura fallu attendre que l'arrière grand père crève.Donc plus de maison familiale qui était le centre de mon ancienne famille...

Par la suite j'ai fais un travail sur ma mère et grand mère qui étaient traité comme les petites caussettes chez les ténardier.Elles ont tous simplement dit "on aurait ouvert les yeux on serait partie plus tôt!".

Après je suis pas tombé sur le bon psy j'ai eu un diagnostique à la con "vous êtes parfaitement équilibré!".Donc j'ai laissé la partie de côté et j'ai eu emmerdes sur emmerdes.

Donc d'avoir coupé les ponts cela m'a fait énormément de bien et ça fait plus d'une dizaine d'années plus de contacts et pour moi c'est des personnes que j'ai plus envie de revoir dans ma vie.

T'es jeune 20 ans c'est beau t'as pleins de belles choses à faire dans la vie!
Penses à toi!
Reconstruis toi bien!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Rose Noire (Georgio) Sam 10 Nov 2018 - 13:09

Rebonjour tout le monde Smile

Je reviens vers vous pour vous donner des nouvelles et garder contact! J'espère que tout se passe bien pour vous Smile

Pour moi ça va j'essaye de commencer une formation en tant que façadier et je devrais avoir un entretien d'embauche la semaine prochaine , si je suis pris ce sera une grande réussite parce que le job est bien payé et il m'a l'air assez enrichissant et je pense pouvoir suivre sa routine sans trop de difficulté.

Du côté moral ça va mais c'est encore pas ça qui est ça. J'ai beaucoup vu ma famille car mon frère et ma sœur sont rentrés pour la période de mon anniversaire et pour être honnête ça m'a épuisé. Mes parents sont très souvent à mon domicile (mon père travaille et fait un jardin/poulailler) et ma mère passe pour me donner des réserves de nourritures mais sans mystère ça m'angoisse beaucoup, parce qu'on parle jamais vraiment de l'essentiel.
Parfois je ressens un grand vide à l'intérieur qui m'angoisse et parfois me rend honteux. Je vois des amis à moi de temps en temps mais je me sens souvent en infériorité par rapport à eux: ils ne comprennent pas ce que je ressens au fond de moi. Quand je parle de mon histoire ou de ma relation avec mes parents à celui qui est le plus proche de moi, il me dit que ça doit être chiant mais ne me soulage pas tellement du poids que ça entraîne. J'ai l'impression de chercher chez l'autre ce qu'il me manque mais je ne le trouve pas.

Ce vide là, j'ai l'impression qu'il va me bouffer la vie et que je n'arriverai jamais à m'en débarrasser. Peut-on vraiment se construire sans avoir ou avoir eu l'amour de ses parents (celui sécurisant du "je t'aime" comme tu es, et pas celui du "je t'aime pour" ou du "je t'aime parce que")? Comme d'habitude quand mon père passe il me parle de ses activités de la journée, ne me pose pas tellement de questions sur les miennes, ou de manière assez superficielle, en tout cas pas vraiment d'amour, d'affection ou de contact physique. Ma mère, elle, ne passe exclusivement pour me donner de quoi manger, me dit ce que je devrais faire, ce que je ne devrais pas faire et puis s'en va.

Du coup j'évolue tout seul là dedans et je me demande comment cette superficialité, ce manque de profondeur dans nos relations, ne me hantera pas toute ma vie. Bon je suis désolé c'est à chaud et c'est sûrement un peu brouillon mais il fallait que je l'exprime. Encore désolé si je me répète et que ma situation ne semble pas évoluer! Pas sûr

Merci de me lire et bonne journée à vous Smile
Rose Noire (Georgio)
Rose Noire (Georgio)

Messages : 117
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Invité Sam 10 Nov 2018 - 13:39

Bravo !!! Mais vraiment, bravo !
Réussir à te détacher de tes parents suffisamment pour rebondir aussi bien (si ça marche) et aussi rapidement... chapeau Wink

Et pour le vide... que dire... il reste là toute la vie, je crois, sans vouloir forcer le trait.
Mais on fait avec, on cherche un Autre qui ressent ce vide et on tâche de le combler à deux, dans la joie. Et c'est possible, c'est certain.

Bonne continuation ! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par Weigela Sam 10 Nov 2018 - 19:11

Merci de revenir donner des nouvelles Smile

Tu as bien avancé manifestement. Reste le besoin de connexion encore présent et apparemment difficile à combler y compris avec tes amis.

En ce moment, je découvre l'auto-compassion avec le livre de Kristin Neff, et je me dis que cela pourrait t'aider à ce que le manque d'amour reçu ne te poursuive pas toute ta vie.

Bonne continuation sunny
Weigela
Weigela

Messages : 1011
Date d'inscription : 23/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Conseils de vie? Empty Re: Conseils de vie?

Message par L_easy_life Jeu 29 Nov 2018 - 23:07

Putain Myamato j'aime comment tu parles !!! =)
Rose Noire, Myamato te donne d'excellents conseils ! le problème ne vient pas de toi. ya basta, tu t'es assez remis en question.
va te construire ailleurs, fais, vis, ya rien à changer chez toi, t'es très bien. Ne culpabilise de rien. La vie est putain de courte, fais tes trucs, ta lecture du monde est la bonne.

épanouis toi.

des bisoux !

L.E.L
L_easy_life
L_easy_life

Messages : 184
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 35
Localisation : in a crossfire hurricane but it's all right

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum