ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par Gigi le Jeu 21 Juin 2018 - 13:20

Vient de sortir, ci-dessous la présentation diffusée sur le site de la revue (https://www.anae-revue.com/).

ANAE N°154

Le Haut Potentiel Intellectuel  
Mise au point  
Vol 30 – Tome III – année 2018

Dossier coordonné par Léonard Vannetzel (A.N.A.E. Formations) et Nicolas Gauvrit (Laboratoire Cognitions Humaine et Artificielle, École Pratique des Hautes Études)

Malgré les biais méthodologiques régulièrement soulignés dans le champ de la recherche sur le haut potentiel, les études scientifiques et cliniques ont montré, de manière consensuelle, que l’intelligence très développée :

  • constitue une ressource tant pour le développement personnel que la vie scolaire, professionnelle, psychologique ou sociale dès lors que les capacités de l’enfant sont prises en compte et soutenues dans un environnement adapté,
  • ne « vaccine » pas pour autant contre d’éventuels problèmes psychologiques, sociaux, scolaires ou autres,
  • ne constitue ni une pathologie ni une cause de difficulté en soi.


Ce numéro d’A.N.A.E. comprend des contributions de chercheurs et de praticiens (C. Bert, K. Terriot, G. Labouret, J. Grégoire, C. Brasseur, F. Ramus, F. Guénolé, J.-M. Baleyte, M. Speranza, M. Liratni, N. Gauvrit, A. Guez, P. Santinelli, L. Vannetzel). Il a pour objectif de d’informer sur plusieurs problématiques qu’il nous a paru indispensable d’examiner pour éclairer les débats actuels sur le haut potentiel intellectuel :


  • Que nous apprend l’histoire des surdoués depuis le début du 20e siècle jusqu’à nos jours ?
  • Que sait-on sur l’hétérogénéité intra-individuelle dans l’étude des profils cognitifs des personnes HPI ?
  • Cette variabilité intra-individuelle renvoie-t-elle à des difficultés, à des spécificités ou à des troubles ?
  • De quels principes psychométriques fondamentaux faut-il tenir compte pour ne pas traduire ces données quantitatives de manière réductrice ou erronée ?
  • Le cerveau des HPI est-il quantitativement ou qualitativement différent de celui des non-HPI ? Fonctionne-t-il de manière spécifique ? Peut-on parler d’un « cerveau HPI » ?
  • L’hyperémotivité et l’hypersensibilité s’observent-elles davantage chez les enfants avec HPI que dans une population dont les résultats aux examens spécialisés demeurent dans la moyenne de la courbe de Gauss ?
  • L’enfant à HPI est-il plus exposé que les autres en termes de santé mentale et de psychopathologie (troubles cognitifs, TDAH, troubles psychologiques ou psychiatriques) ?
  • Sur les questions de la réussite scolaire et de la vie professionnelles, quel est l’état des connaissances ?


Le périmètre couvert par les différentes contributions est loin d’être exhaustif. Nous espérons toutefois qu’il permettra au lecteur, chercheur, praticien ou usager de trouver des pistes de réponses à certaines questions actuelles ou, pour le moins, de nouvelles interrogations.

En France, jusqu’au début des années 80, les ouvrages et publications scientifiques sur les surdoués – appellation consacrée à l’époque – étaient quasiment inexistants, tout comme les réflexions sur les mesures pédagogiques et les politiques publiques à l’égard des enfants concernés. L’institution scolaire française s’y opposa même. Contrairement à ce qui existait dans d’autres pays, elle craignait – peut-être à tort – le célèbre effet Mathieu, bien connu en psychologie sociale, consistant à enrichir les plus riches et à creuser les inégalités.

C’est dans ce contexte peu propice à la prise en compte des différences et des spécificités que les années 80 et 90 ont été marquées, en France, par la naissance et le développement de mouvements de reconnaissance de cette population d’enfants. Il s’agissait, alors, d’obtenir, à l’instar de ce qui existe dans d’autres pays, des mesures permettant aux potentiels de s’exprimer pleinement et, autant que possible, d’éviter que les atouts ne soient gâchés par un système pédagogique qui refusait de les valoriser.
Dès lors, en France, la précocité intellectuelle n’a plus été mise en avant comme une richesse mais a progressivement été associée – dans les médias notamment – à des difficultés, des troubles, des pathologies, des spécificités plus ou moins handicapantes.

Par ailleurs, depuis une dizaine d’années, on assiste à une multiplication des sources, ouvrages, articles de presse, sites internet, etc., à destination du grand public, diffusant des informations de niveaux très hétérogènes, souvent non vérifiées scientifiquement ou tout simplement erronées, allant parfois même à l’exact opposé des faits établis en sciences depuis des décennies et répliqués dans de nombreux laboratoires internationaux.

Un tel usage de la notion de haut potentiel risque d’avoir pour conséquences :

  • d’engendrer l’effet inverse de celui recherché – en diffusant des approximations ou des informations erronées – la problématique du HPI est susceptible d’attirer la défiance, notamment des institutions et des pouvoirs publics, voire, de n’être plus prise au sérieux,
  • de stimuler des actions éducatives ou pédagogiques non appropriées car fondées sur des bases erronées,
  • de desservir la cause des personnes concernées, à savoir, les enfants et les familles d’enfants dits à haut potentiel,
  • enfin, d’attirer, de manière illusoire, vers ce concept prometteur, de nombreux enfants en difficultés psychologiques, sociales ou scolaires pour lesquels la question du HPI n’est pas pertinente.


Il faut le dire et le répéter : le haut potentiel n’immunise pas contre les difficultés scolaires, psychologiques, professionnelles, relationnelles, etc. De même, il est possible de présenter un trouble durable dans les apprentissages et, concomitamment, un haut potentiel intellectuel. L’un n’exclut pas l’autre ; ils ne corrèlent pas pour autant. Et avant de considérer le HPI comme un facteur de risque – ou pire, une cause de trouble – il faut tenir compte d’une marge qui doit être évaluée avec rigueur, tant au moyen des études scientifiques existant que des observations pratiques-cliniques qui peuvent être recueillies.

Ceci étant dit, qu’on les nomme surdoués, précoces, HPI, hauts talents ou autres appellations, nous pensons que les enfants concernés peuvent – et peut-être doivent – faire l’objet, comme c’est le cas dans de nombreux autres pays, de mesures et programmes éducatifs spécifiques à condition que l’état des connaissances scientifiques internationales, y compris françaises bien sûr, soit pris en compte de manière rigoureuse, systématique et qu’il intègre, avec nuances et subtilité, les spécificités de chaque situation, de chaque enfant sur le terrain. En dernier lieu une question peut-être à méditer: est-on HPI ou présente-t-on un haut potentiel ?

Nicolas Gauvrit  (Laboratoire Cognitions Humaine et Artificielle, École Pratique des Hautes Études)
et Léonard Vannetzel (A.N.A.E. Formations)

SOMMAIRE

Éditorial - La compréhension de la cognition est-elle davantage scientifique avec des données neuronales qu’avec des données comportementales ?             E. GENTAZ

DOSSIER  
Avant-propos - Le haut potentiel intellectuel - Mise au point L. VANNETZEL & N. GAUVRIT  
Enfants surdoués : historique  C. BERT  
De la définition théorique du haut potentiel aux conséquences pratiques  K. TERRIOT  
La dispersion intra-individuelle et le profil des scores dans les QI élevés  G. LABOURET & J. GREGOIRE  
Les surdoués ont-ils un cerveau qualitativement différent ?   F. RAMUS  
Les jeunes à haut potentiel sont-ils hyperémotifs ?  C. BRASSEUR & J. GREGOIRE  
La santé mentale des enfants et adolescents surdoués : synthèse des données quantitatives  F. GUENOLE, J.M. BALEYTE & M. SPERANZA  
Haut potentiel et psychopathologies : positions réconciliatrices et pistes thérapeutiques  M. LIRATNI  
Réussite scolaire et professionnelle des personnes à haut potentiel intellectuel  N. GAUVRIT & A. GUEZ  
Etude intercantonale sur la satisfaction scolaire et personnelle des élèves à haut potentiel intellectuel  P. SANTILLI  
Synthèse du livre de S. Brasseur et C. Cuche : Le haut potentiel en questions   L. VANNETZEL  
Conclusion N. GAUVRIT & L. VANNETZEL  

VARIA  
Quels sont les bénéfices académiques, cognitifs, socio-émotionnels et psychologiques des interventions basées sur la pleine conscience en milieu scolaire ? Une synthèse des 39 études quantitatives publiées entre 2005 et 2017  A. THEUREL, F. GIMBERT & E. GENTAZ  

Nouvelle Rubrique interactive sur notre site www.anae-revue.com – discussion-articles@anae-edition.com  
ANALYSE CRITIQUE  
Débat sur l’apprentissage de la lecture et son enseignement : Quels sont les liens entre décodage et compréhension écrite en fin de CP ? L. SPRENGER-CHAROLLES, E. GENTAZ  
À propos de l’article Les facteurs explicatifs des performances en lecture-compréhension en fin de CP, GOIGOUX, CEBE & PIRONOM, Revue française de pédagogie, 196, 2016 (paru en mai 2018)
Gigi
Gigi

Messages : 892
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 48
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par ortolan le Jeu 21 Juin 2018 - 13:30

Merci pour l'info et le résumé, Gigi Courbette
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Pas de MP : boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par Ardel le Dim 1 Juil 2018 - 13:45

Merci Gigi. J'ai acheté ce numéro, si je n'ai pas trop la flemme je reviendrai dire ce que j'en pense Smile
Ardel
Ardel

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 32
Localisation : Marseille

https://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par Ardel le Lun 2 Juil 2018 - 11:24

Quelques-uns des articles sont disponibles en accès libre :

La dispersion intra-individuelle et le profil des scores dans les QI élevés
Ghislaine Labouret et Jacques Grégoire

Les surdoués ont-ils un fonctionnement cérébral qualitativement différent ?
Frank Ramus

Réussite scolaire et professionnelle des personnes à haut potentiel intellectuel
Nicolas Gauvrit et Ava Guez

Étude intercantonale sur la satisfaction scolaire des élèves à haut potentiel intellectuel (mémoire de master ayant le même titre que l'article de l'ANAE)
Patrick Santilli, dirigé par Sylvie Franz


Dernière édition par Ardel le Jeu 16 Aoû 2018 - 14:35, édité 4 fois
Ardel
Ardel

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 32
Localisation : Marseille

https://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par ortolan le Lun 2 Juil 2018 - 11:32

Merci beaucoup Courbette
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : Pas de MP : boîte pleine

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par Ardel le Dim 22 Juil 2018 - 17:31

Ah, bah l'article suivant est également disponible (merci Gigi de l'avoir indiqué sur un autre post) :

La dispersion intra-individuelle et le profil des scores dans les QI élevés
Ghislaine Labouret, Jacques Grégoire
Ardel
Ardel

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 32
Localisation : Marseille

https://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par LaArchiMadOldR le Dim 22 Juil 2018 - 20:09

Merci Ardel!
LaArchiMadOldR
LaArchiMadOldR

Messages : 817
Date d'inscription : 09/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par Ardel le Lun 23 Juil 2018 - 16:08

Content que ça serve Smile Je suis allé regarder sur google scholar (qui référence les articles de recherche et est assez efficace pour trouver d'éventuelles versions en accès libre), et les autres n'ont pas l'air d'être dispo.

Par contre il y a le mémoire de master de P. Santili, qui porte le même titre que son papier dans l'ANAE (je suppose que ça dit la même chose en plus détaillé) :

Étude intercantonale sur la satisfaction scolaire des élèves à haut potentiel intellectuel (mémoire de master)
Patrick Santilli, dirigé par Sylvie Franz

Ardel
Ardel

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 32
Localisation : Marseille

https://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par LaArchiMadOldR le Lun 23 Juil 2018 - 16:57

Merci encore!!!

Je n'avais absolument pas percuté qu'il y avait un mémoire de master psycho 2017 à Lausanne, portant sur une comparaison d'élèves "HP" ou pas ("TV", pour tout venant, hem) en fonction des cantons...

Bon, ça m'intéressait particulièrement. Mais, de ce que j'ai vu rapidement, je ne vois rien de pertinent à en tirer. J'ai l'impression que l'étude passe à côté de points potentiellement intéressants, probablement par manque de sujets (donc regroupements qui floutent certains effets ou facteurs) et probablement aussi par manque d'ambition.

Par exemple, je ne sais pas comment il comparent les moyennes de français, de math, d'allemand, alors que ce sont des cours à niveaux (avoir une bonne note en niveau 1, c'est plus proche d'avoir une mauvaise note en niveau 2, sinon, l'élève serait en niveau 2...). Je rappelle que j'ai parcouru rapidement, donc que je suis peut-être injustement critique.

L'auteur précise au sujet des niveaux d'exigences scolaires qu'il voulait juste voir la satisfaction de chaque élève dans son environnement, indépendamment du niveau d'exigence de celui-ci.

Ce qui m'intéresserait, c'est, par exemple, le niveau de satisfaction des HP en fonction du niveau d'exigence dans lequel ils sont, ainsi que la répartition des HP entre les différentes options dans la voie la plus exigeante (math-physique, latin, italien ou économie).

Mon impression, c'est que c'est comme si on voulait mettre à l'épreuve l'idée préconçue "HP alors problèmes", et qu'on arrivait à la conclusion que le HP ne change... rien.

Super, on va à l'encontre d'une idée préconçue, on rassure les parents.

Mais on passe ici, j'en ai peur, vraiment à côté de plein de trucs potentiellement pertinents.

Je relève quand même que les résultats valaisans semblent montrer une insatisfaction nette des HP, alors que le Valais est historiquement vu comme le plus à l'écoute des HP. Maintenant, l'auteur précise avoir eu peu de sujets (n=17) en Valais. Mais l'écart apparaît quand même particulièrement marqué.

Je sais que de petites études ont été faites à l'Ecole pédagogique. Je vais peut-être jeter un coup d'oeil à ce qu'elles ont donné. Mais ce ne sont en général que de micro-pseudo-recherches.

Encore merci. J'y reviendrai peut-être. N'hésitez pas à me demander (à moi ou à un autre enseignant suisse) si vous n'y comprenez pas quelque chose lié aux systèmes éducatifs suisses. (Ici, on parle d'instruction publique).
LaArchiMadOldR
LaArchiMadOldR

Messages : 817
Date d'inscription : 09/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par kerlutinhoec le Lun 23 Juil 2018 - 22:10

Ardel a écrit:
Réussite scolaire et professionnelle des personnes à haut potentiel intellectuel
Nicolas Gauvrit et Ava Guez
Celui là est vraiment à diffuser largement !!
Il m'a regonflé le moral à fond.
Merci aux auteurs !!
kerlutinhoec
kerlutinhoec

Messages : 180
Date d'inscription : 25/05/2018
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par Ardel le Jeu 16 Aoû 2018 - 14:36

Et Ramus a mis le sien sur son blog ... on finira par tous les avoir Smile


Les surdoués ont-ils un fonctionnement cérébral qualitativement différent ?
Frank Ramus

(pour d'éventuels nouveaux lecteurs de ce fil : cf mon post https://www.zebrascrossing.net/t35307-anae-n154-le-haut-potentiel-intellectuel-mise-au-point#1442315 ci-dessus où je répertorie tous ceux en accès libre)
Ardel
Ardel

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 32
Localisation : Marseille

https://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par \(>0<)/ le Jeu 16 Aoû 2018 - 17:19

Merci pour ce résumé.
Cordialement,



Envoyé depuis l'appli Topic'it
\(>0<)/
\(>0<)/

Messages : 27
Date d'inscription : 06/03/2018
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point Empty Re: ANAE N°154 : Le Haut Potentiel Intellectuel - Mise au point

Message par oufy-dame le Jeu 13 Déc 2018 - 3:01

Gigi a écrit:
Malgré les biais méthodologiques régulièrement soulignés dans le champ de la recherche sur le haut potentiel, les études scientifiques et cliniques ont montré, de manière consensuelle, que l’intelligence très développée :

  • constitue une ressource tant pour le développement personnel que la vie scolaire, professionnelle, psychologique ou sociale dès lors que les capacités de l’enfant sont prises en compte et soutenues dans un environnement adapté,
  • ne « vaccine » pas pour autant contre d’éventuels problèmes psychologiques, sociaux, scolaires ou autres,
  • ne constitue ni une pathologie ni une cause de difficulté en soi.


Ce numéro d’A.N.A.E. comprend des contributions de chercheurs et de praticiens (C. Bert, K. Terriot, G. Labouret, J. Grégoire, C. Brasseur, F. Ramus, F. Guénolé, J.-M. Baleyte, M. Speranza, M. Liratni, N. Gauvrit, A. Guez, P. Santinelli, L. Vannetzel).

MERCI :-)

Les surdoué.es liront et comprendront sans difficulté ces articles ;-)

Quelques précisions sur une partie des auteur.ices :
http://www.lscp.net/persons/ramus/fr/
http://www.lscp.net/persons/ramus/fr/equipe.html
oufy-dame
oufy-dame

Messages : 1040
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 53
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum