Qu'êtes-vous en train de lire ?

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Chine le Dim 24 Nov 2019 - 20:46

Des nouvelles du jeune Hemingway, écrites de 1921 à 1938.
Recueil "Paradis perdu" ; en voici deux :

Histoire banale

Il était en train de manger une orange, et en recrachait lentement les pépins. Dehors, il tombait de la neige fondue. Dans la pièce, le radiateur électrique ne semblait donner aucune chaleur. Se levant de sa table de travail, il alla s'asseoir dessus. Comme on se sentait bien ! Là enfin, c'était la vie !
Il prit une autre orange. Là-bas, à Paris, Mascart avait mis Danny Frush k.o. au deuxième round. Au fond de la Mésopotamie, il était tombé six mètres de neige. De l'autre côté du monde, dans l'Australie lointaine, les joueurs de cricket anglais faisaient des étincelles. Ça, c'était l'Aventure.
Les amis des Arts et des Lettres ont découvert le "Forum", lisait-il. C'était le guide, le philosophe et l'ami de la minorité pensante. Les meilleures nouvelles - leurs auteurs écriront-ils nos grandes réussites de demain ?
Vous aimerez ces histoires américaines, simples et chaleureuses, ces tranches de vie au coeur du ranch, dans les logis surpeuplés et dans les demeures bourgeoises, toujours colorées par un humour de bon aloi.
Il faut que je les lise, se dit-il.
Et il continua sa lecture. Les enfants de nos enfants - que faire pour eux ? Quel est leur avenir ? Nous devons découvrir de nouveaux moyens de nous faire une place au soleil. Y arrivera-t-on par la guerre ou par des méthodes pacifiques ?
Ou bien devrons-nous tous partir pour le Canada ?
Nos convictions les plus profondes - la Science les ébranlera-t-elle ? Notre civilisation. - Est-elle inférieure aux hiérarchies anciennes des valeurs ?
Et pendant ce temps-là, dans les coins reculés de la Jungle suintante du Yucatán, résonnent les haches des ramasseurs de caoutchouc.
- Est ce que nous voulons de grands hommes - ou les voulons-nous cultivés ? Prenez Joyce, par exemple. Prenez le président Coolidge. A quel idéal nos étudiants doivent-ils aspirer ? Il y a Jack Britton. Il y a le docteur Henry Van Dyke. Pouvons-nous concilier les deux ? Prenez encore le cas Young Stribling.
Et qu'adviendra-t-il de nos filles qui doivent se réaliser toutes seules ? Nancy Hawthorne est obligée de progresser sans aide dans l'océan de la vie. Courageuse et consciente, elle affronte les problèmes qui se posent à toute jeune fille de 18 ans.
C'était une splendide brochure.
Etes-vous une jeune fille de 18 ans ? Prenez, par exemple, le cas de Jeanne d'Arc. Prenez le cas de Bernard Shaw. Prenez le cas de Betsy Ross.
Imaginez tout ceci en 1925. Y avait-il une page "risquée" dans l'Histoire Puritaine ? Pocahontas avait-elle une double vie ? Avait-elle le sens de la quatrième dimension ?
La peinture et la poésie modernes sont-elles de l'Art ? Oui, et non. Prenez Picasso, par exemple...
Les vagabonds ont-ils des règles de conduite ? Envoyez votre esprit à l'aventure.
L'Aventure est partout. Les écrivains de "Forum" sont pleins d'à-propos, d'humour et d'esprit. Mais ils n'essaient pas d'éblouir le lecteur et ne sont jamais verbeux.
Vivez la vie surabondante de l'esprit, dilatés par les idées nouvelles, enivrés par l'Aventure et l'Inattendu. Il reposa la brochure.
Et pendant ce temps-là, allongé à plat sur un lit dans une pièce sombre de sa maison de Triana, Manuel Garcia Maera gît avec un drain dans chaque poumon, étouffé par la pneumonie. Tous les journaux d'Andalousie ont consacré des colonnes supplémentaires à sa mort qu'on attendait depuis quelques jours. Pour se souvenir de lui, les hommes et les jeunes gens ont acheté sa photo, en pied et en couleurs, et, à force de regarder les reproductions, ils ont oublié l'image qu'ils conservaient de lui dans leur mémoire. Sa mort soulageait bien des toréadors, parce que dans l'arène, il faisait toujours ce que les autres ne tentaient que rarement. Ils marchaient tous dans la pluie derrière son cercueil ; et ils étaient 147 toréadors à l'accompagner au cimetière où on l'a enterré juste à côté de Joselito. Après la cérémonie, tout le monde s'installa dans les cafés, à l'abri de la pluie, et l'on vendit de nombreuses photos en couleurs de Maera que les hommes roulaient et glissaient dans leurs poches.

Une lectrice écrit

Elle était assise à sa table, dans sa chambre... devant un journal déplié. Elle ne s'arrêtait que pour regarder par la fenêtre tomber la neige qui fondait en touchant le toit. Elle se mit à écrire cette lettre, sans s'interrompre, sans barrer ou réécrire un seul mot.

Roanoke, Virginie, le 6 février 1933.

"Cher docteur,
"Puis-je me permettre de vous demander un conseil très important - j'ai une décision à prendre et je ne sais pas au juste en qui je peux avoir confiance. Je n'ose pas demander à mes parents - alors je m'adresse à vous - et c'est seulement parce qu'il n'est pas nécessaire que je vous voie, que je peux me confier à vous. Voilà ma situation : en 1929, j'ai épousé un homme qui appartenait à l'armée américaine ; la même année, il a été envoyé en Chine, à Shangaï - il y est resté 3 ans - puis il est rentré aux Etats-Unis - il avait été démobilisé quelques mois auparavant et il était revenu chez sa mère à Helena, en Arkansas. Il m'a écrit de la rejoindre - j'y suis allée et je me suis aperçue qu'il suivait un traitement de piqûres. Je me suis, naturellement, renseignée et j'ai appris qu'il se faisait soigner pour une maladie dont je ne sais pas écrire le nom mais c'est quelque chose comme syfilice. Savez-vous de quoi je veux parler - pouvez-vous me dire si je pourrai reprendre la vie commune avec lui, sans danger - je n'ai eu aucun rapport intime avec lui depuis son retour de Chine. Il m'assure qu'il sera complètement guéri quand le médecin aura terminé le traitement. Croyez-vous que ce soit vrai ? - J'ai souvent entendu mon père dire que si l'on était victime de cette maladie, il n'y avait plus qu'à souhaiter la mort - je crois mon père, mais je veux aussi croire mon mari. - Je vous en prie, je vous en supplier, dites-moi ce que je dois faire - j'ai mis une fille au monde pendant que son père était en Chine.
"Je vous en remercie d'avance et je m'en remets complètement à vous, votre..."
et elle signa.

Peut-être pourra-t-il me dire ce qu'il faut faire, songea-t-elle. Peut-être me le dira-t-il ? Sur la photo du journal, il a l'air très savant et très intelligent. Tous les jours, il dit aux gens ce qu'il faut faire. Il saura sûrement.
Je ferai tout ce qu'il faudra. Pourtant, il y a si longtemps que ça dure... si longtemps. Vraiment longtemps. Mon Dieu, comme il y a longtemps. Je sais très bien qu'il devait aller où on l'envoyait, mais je ne sais pas pourquoi il a été attraper ça. Oh, mon Dieu, j'aurais tellement voulu qu'il ne l'attrape pas. Je m'en fiche de savoir comment il l'a attrapé. Mais Dieu du ciel, j'aurais tant voulu qu'il ne l'attrape pas. Il ne l'aurait vraiment pas dû. Je ne sais pas quoi faire. Si seulement il n'avait pas attrapé de maladie. Je ne sais vraiment pas pourquoi il a fallu qu'il soit malade.


Dernière édition par Sarty le Dim 24 Nov 2019 - 20:51, édité 1 fois

Chine

Messages : 389
Date d'inscription : 03/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Madame Picodon le Dim 24 Nov 2019 - 20:51

https://books.google.com/books/about/Le_jour_o%C3%B9_les_lions_mangeront_de_la_sa.html?hl=fr&id=mQsmDwAAQBAJ
Madame Picodon
Madame Picodon

Messages : 2182
Date d'inscription : 28/03/2019
Age : 42
Localisation : Ici ou là où partout et nulle part

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Joe Dalton le Lun 25 Nov 2019 - 6:37

"Sharko" de Franck Thilliez, un auteur que j'ai découvert récemment.
Joe Dalton
Joe Dalton

Messages : 17836
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 48
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Madame Picodon le Lun 25 Nov 2019 - 8:31

Livre fini...
Belle. Morale sur le lâcher prise.
j'ai commencé les 5 blessures de l'âme
Madame Picodon
Madame Picodon

Messages : 2182
Date d'inscription : 28/03/2019
Age : 42
Localisation : Ici ou là où partout et nulle part

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Pango le Lun 25 Nov 2019 - 10:28

"In an unspoken voice" de Peter A. Levine.

@Izo : Je n'ai trouvé aucune référence à "La contrée inaudible" de Carence Khill. Ni le titre, ni l'auteure. Est-il paru sur Terre ?
Je veux ouvrir la boîte !!! C'est insoutenable !!!
Pango
Pango

Messages : 380
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 30
Localisation : Châtellerault, là où les rêves........ viennent pour crever

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Chine le Dim 1 Déc 2019 - 16:21

Beckett, Watt ;
Beckett faisait partie d'un groupe de résistants ; plus tard il en parlera comme de "opérations de boyscout", mais c'était vraiment dangereux, et il risquait sa vie, plusieurs de ses amis se sont fait attrapés tués ou déportés, et une nuit on vient le prévenir lui et sa femme que son groupe est en train de se faire démanteler ;
avec sa femme (celle qui deviendra sa femme), il fuit Paris, ils fuient, et arrivent enfin dans le Sud, dans une zone libre, et là Beckett trouve du travail, travaux dans les champs pour plusieurs années. Il y fera plus tard la connaissance d'André le géant, parait-il... Mais surtout il y écrivit Watt (1941-1944), comme un "exercice pour garder toute sa tête".
Deux extraits :

(Watt entre au service de Monsieur Knott ; Watt croise un monsieur dans la maison tout endormie, au service de Monsieur Knott, et qui va s'en aller, et dont Watt est le remplaçant ; le monsieur passe, sans un mot, s'en va, puis revient ; Watt est devant le feu, l'index dans le nez, quand le monsieur réapparaît)

Avant de partir il fit le bref exposé que voici.
HA ! comme tout me revient, bon Dieu ! Cet oeil ! Ce vide ! Cette vigilance ! Cette lassitude ! L'homme arrive. Les chemins obscurs tous derrière lui, tous en lui, les longs chemins obscurs, dans sa tête, ses flancs, ses mains, ses pieds, et lui assis dans l'ombre vermeille, se curant le nez, attendant l'aube. L'aube ! Le soleil ! La lumière ! HA ! Les lents jours d'azur pour sa tête, ses flancs, et les petits sentiers pour ses pieds, toute cette clarté à tâter et à prendre. Par l'herbe les petits sentiers de mousse, aux vieilles racines osseuses, et les arbres fichés en terre, et les fleurs fichées en terre, et les fruits pendant à terre, et les papillons blancs exténués, et les oiseaux jamais les mêmes filant se cacher de l'aube au soir. Et tous les bruits ne signifiant rien. Puis repos la nuit dans la maison tranquille, plus de routes, plus de rues, on se couche près d'une fenêtre s'ouvrant sur le refuge, les petits bruits arrivent qui ne réclament rien, n'ordonnent rien, ne proposent rien, n'expliquent rien, et la brève nuit nécessaire est tôt finie, et le ciel bleu de nouveau sur tous les endroits secrets où jamais personne ne vient, endroits secrets jamais les mêmes, mais toujours simples et indifférents, purs endroits toujours, où se mouvoir n'est ni aller ni venir, où être se fait présence si légère que c'est comme la présence de rien. Comme je le sens de nouveau, tout ça, tout ça, après si longtemps, là, et là, et dans mes mains, et dans mes yeux, comme un visage levé, un visage offert, tout confiance et innocence et candeur, toutes les vieilles souillures et peurs et faiblesses offertes, pour être lavées et pardonnées ! Ha ! Ou ne l'ai-je jamais senti jusqu'à maintenant, maintenant qu'il n'y a plus lieu. M'étonnerait pas. Tout pardonné et guéri. Pour toujours. Dans un moment. Demain. Six, cinq, quatre heures encore, du vieux noir, du vieux poids, les sentir qui cèdent. Car on y est, on y reste. Ha ! Tous les chemins menaient ici, tous les détours, les




Personnellement bien sûr je regrette tout. Pas un mot, pas une joie, pas un acte, pas une voix, pas une pensée, pas un pleur, pas un doute, pas une peur, pas un oui, pas un non, pas un cul, pas un con, pas une soif, pas une peine, pas un rire, pas une haine, pas un nom, pas une face, nulle heure, nulle place, que je ne déplore amèrement. Une ordure de bout en bout. Et cependant quand j'ai passé mon Fellowship, assis du matin au soir, sans ce clou à la selle... Le reste, une ordure. Les trognes du mardi, les rognes du mercredi, les rages du jeudi, les grognes du vendredi, les cuites du samedi, les sommeils du dimanche, les réveils du lundi, les réveils du lundi. Les coups, les coups, de pied, de gueule, pan ! paf ! pitié ! aïe ! aïe ! pitié ! paf ! pan ! les coups, les coups, de grâce, jamais. Et cette pauvre vieille pouilleuse de vieille terre, la mienne et celle de mon père et de ma mère et du père de mon père et de la mère de ma mère et de la mère de mon père et du père de ma mère et du père de la mère de mon père et de la mère du père de ma mère et de la mère de la mère de mon père et du père du père de ma mère et de la mère du père de mon père et du père de la mère de ma mère et du père du père de mon père et de la mère de la mère de ma mère et des pères et mères des autres aussi et des pères de leurs pères et des mères de leurs mères et des mères de leurs pères et des pères de leurs mères et des pères des mères de leurs pères et des mères des pères de leurs mères et des mères des mères de leurs pères et des pères des pères de leurs mères et des mères des pères de leurs pères et des pères des mères de leurs mères et des pères des pères de leurs pères et des mères des mères de leurs mères. Une immondice. Les crocus et le mélèze qui reverdit une semaine avant les autres et les pâturages rouges de succulents placentas de brebis et les longs jours d'été et le foin fauché de frais et le ramier le matin et le coucou l'après-midi et le râle des blés le soir et les guêpes dans la confiture et l'odeur des ajoncs et la vue des ajoncs et les pommes qui tombent et les enfants qui marches dans les feuilles mortes et le mélèze qui rejaunit une semaine avant les autres et les châtaignes qui tombent et le hurlement du vent et la mer qui se brise par-dessus la jetée et les premiers feux et les sabots sur la route et le facteur poitrinaire qui siffle Roses de Picardie et la lampe à pétrole en haut de son lampadaire et naturellement la neige et bien sûr la grêle et vous pensez bien la gadoue et tous les quatre ans la débâcle de février et les crocus et puis tout le foutu trafic qui repart de plus belle. Un étron. Et si je pouvais tout recommencer, sachant ce que je sais maintenant, le résultat serait le même. Et si je pouvais recommencer une seconde fois, sachant ce que je saurais alors, le résultat serait le même. Et si je pouvais recommencer cent fois, sachant chaque fois un peu plus que la fois d'avant, le résultat serait toujours le même, et la centième vie comme la première, et les cent vies comme une seule. Une chiasse. Mais à ce train-là on perd ici la nuit entière [etc il continue sur une vingtaine de pages].

@Pango : tu devrais envoyer un MP à izo, elle semble ne pas avoir vu ton message !
Chine
Chine

Messages : 389
Date d'inscription : 03/01/2019
Age : 22
Localisation : top 3 couleurs

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Pango le Lun 9 Déc 2019 - 18:17

"The body keeps the score" -Bessel von der kolk
Pango
Pango

Messages : 380
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 30
Localisation : Châtellerault, là où les rêves........ viennent pour crever

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par izo le Mer 11 Déc 2019 - 10:57

La vie joyeuse et récréative de Thiel Ulenspielgel et de Lamme Goedzak par Charles de Coster, en quête de livres hors du commun, comme le précédent, unique je pense. J’aime ces petits bijoux au verbe étonnant et vieilli.
izo
izo

Messages : 3539
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Greysome of Balthus le Mer 11 Déc 2019 - 10:59

Chroniques des vampires, série de romans fantastiques de Anne RICE

_________________
Modérateur du forum : ma messagerie est à disposition des membres.
Signature dans les MP: le libellé "pour la modération" indique que le message vous est signé sous le rôle de modérateur. À défaut, il est à titre personnel.
Greysome of Balthus
Greysome of Balthus

Messages : 750
Date d'inscription : 27/10/2018
Localisation : Caen/IDF

https://www.youtube.com/watch?v=anD9ZrMJT8k&feature=youtu.be

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par fleurblanche le Jeu 12 Déc 2019 - 0:31

Série Psi-changeling, genre fantastique, de Nalini Singh. Elle a créé tout un univers attachant.
fleurblanche
fleurblanche

Messages : 4457
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 51
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Joe Dalton le Lun 16 Déc 2019 - 6:08

"Apocalypse: à l'ombre du soleil noir" d'Edouard Brasey
Joe Dalton
Joe Dalton

Messages : 17836
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 48
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par fift le Mer 18 Déc 2019 - 2:26

Balðus a écrit:Chroniques des vampires, série de romans fantastiques de Anne RICE

Ah je les avais lu au moment de la sortie du film "entretien avec un vampire" - il y a donc quelque temps, Brad Pitt était un illustre inconnu Laughing .
Entretien avec un vampire, Lestat le vampire et La reine des Damnés. J'avais bien aimé, même si j'avais trouvé le style plutôt quelconque. Mais l'univers est intéressant et le scenario (comme souvent dans la littérature américaine contemporaine) plutôt prenant.


(Beaucoup) plus récemment, j'ai attaqué la littérature québecoise et notamment les chroniques du Mont-Royal de Michel Tremblay. Il s'agit d'une série de livres aux titres pittoresques ("La grosse femme d'à-côté est enceinte", "Thérèse et Pierrette à l'école des Saints-Anges", etc) chroniquant la vie quotidienne des canadiens francophones du quartier Mont-Royal, à Montréal, dans les années 40.
C'est croustillant, joyeux, informatif aussi et présente l'avantage non négligeable d'être écrit en québécois, et non pas en "français de France". L'auteur, publié dans les années 70, a été le premier à le faire et a ainsi offert à plusieurs générations une véritable reconnaissance.
Bref, un vrai coup de coeur.

fift

Messages : 5355
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 43
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par SparklingLance le Mer 18 Déc 2019 - 7:46

«  Vol de Nuit » St Exupéry ✨💫🌙
SparklingLance
SparklingLance

Messages : 256
Date d'inscription : 24/01/2019
Localisation : Après la 3ème étoile à gauche

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Sic le Dim 22 Déc 2019 - 16:28

Les mille et une nuits.

ça commence par l'histoire du frère d'un roi, qui avant de rendre visite à ce dernier, trouve sa femme au lit avec un autre, alors il l'a puni (comprenez il l'a tue).
Tout plein de douleur (...) il se rends chez son frère et découvre que la femme de celui-ci le trompe, alors il lui dit, alors le roi puni sa femme. Par manque de confiance, il décide d'épouser des femmes et de les "punir" chaque lendemain de noce. Arrive Shahrâzâd, fille du vizir, qui convainc son père de la laisser épouser le roi, n'ayant au fond pas tellement le choix (entre l'insistance de sa fille et du fait qu'il ne trouve plus de jeune fille à proposer dans la contrée..) il accepte.
Alors, on découvre une Shahrâzâd rusée, qui tient en haleine chaque jour (nuit) le roi avec des histoires, qui ne demande qu'a en entendre les suites...
Alors on découvre des histoires, de femmes punis aussi (redondant...)

Jamais à femme ne te fie ! jamais n'écoute ses serments.
Qu'elle soit satisfaite ou furie, tout de son vagin dépend.
Elle mime un amour menteur alors que traîtrise l'habille.
Souviens-toi de Joseph pour te garder de ses ruses.
C'est grâce à Ève que Satan du ciel fit expulser Adam.

Bon, après c'était prévenu dès le début "La femme est ici présentée comme un être naturellement pervers et débauché."


Le but de ce livre exquis et passionnant est d'instruire. Ce que l'on y raconte forme l'esprit, ce que l'on y comprends, le fortifie.

A voir donc.

Sic

Messages : 1174
Date d'inscription : 14/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Sic le Dim 29 Déc 2019 - 3:04

Correspondance complète - Emily Dickinson

(très grosse fan)

Une lettre me donne toujours l’impression de l’immortalité parce qu’elle est l’esprit seul sans ami corporel. Tributaire dans la parole de l’attitude et de l’accent, il semble y avoir dans la pensée une force spectrale qui marche seule. -
Il se peut que je vous fasse sourire. Cela ne pourra m’arrêter — Mon affaire c’est la Circonférence.
(...) je suis petite comme le Roitelet, et mes Cheveux sont rebelles comme la Bogue du châtaignier , - et mes yeux comme le Sherry dans le Verre laissé par l’Invité – est-ce que cela fera l’affaire ? 

Merci aux petits flocons de neige, parce qu’ils tombent aujourd’hui plutôt que n’importe lequel des jours de la semaine, quand le monde et les soucis du monde font de leur mieux pour me séparer de mon amie lointaine - et merci à toi aussi, chère Susie, de ne jamais te lasser de moi, ou de ne jamais me le dire, et cela quand le monde est froid, et la tempête soupire si misérablement, je suis sûre d’un doux abri, une cachette où la tempête ne peut me trouver ! Les cloches sonnent, Susie, au nord, à l’est, au sud, et la cloche de notre village, et les gens qui aiment Dieu se préparent à aller à l’office ; ne vas-tu pas Susie, pas à leur office, mais viens avec moi ce matin à l’église de nos cœurs, où les cloches ne cessent de sonner, et le prédicateur dont le nom est Amour - intercédera pour nous !

Sic

Messages : 1174
Date d'inscription : 14/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Joe Dalton le Ven 24 Jan 2020 - 16:08

"Peuple, pouvoir et profits" de Joseph Stiglitz
Joe Dalton
Joe Dalton

Messages : 17836
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 48
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par izo le Ven 24 Jan 2020 - 16:37

Je me régale avec l’accélération de Hartmut Rosa qui décortique notre rapport au temps lequel est dysharmonique en de nombreux points. Le rythme économique est déphasé avec celui de la nature. De la même manière le rythme technologique l’est avec notre psychisme. Aussi avons nous (et ceci n’est pas une vraie découverte en soi), une relation pathologique au temps. La vitesse nous gagne et nous grise. Elle privilégie l’émotion la plus virale qui soi : la colère qui se propage en effet plus vite que la joie ou toute autre émotion. Nos outils de dématérialisation font nos nouvelles maisons (comme Facebook avec son mur ou ici même qui permet des solitudes interactives de s’exercer), et participe à nous accélérer également. La parole y est amenuisée (comme avec les 140 signes de Twitter) au profit d’un gain en accès d’informations mais en perte en intelligibilité. Aussi tout le travail cognitif s’en trouve détourné. L’attention moins mobilisée s’atrophie. Tout ceci est de mon cru mais résulte de cette lecture imposante et instructive. A suivre.
izo
izo

Messages : 3539
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Victoria Grace le Mar 28 Jan 2020 - 20:31

Agatha Christie, en lecture doudou.
(Ma PAL n'avance pas par contre Embarassed )
Victoria Grace
Victoria Grace

Messages : 7
Date d'inscription : 21/04/2019
Age : 29
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Confiteor le Ven 31 Jan 2020 - 14:41

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 51Ano9v6doL._SX210_

Il est de ces rares livres dont on ne sort pas indemne (dans mon cas "Confiteor" de Jaume Cabré fut le précédent !).

La fulgurance de la langue d'Aguéev ose tout. Elle est au service d’un regard si désabusé sur la nature humaine qu’il fit ressortir de mon âme les rares ignominies qui n’avaient pas encore été portées à ma conscience.

Je me suis surpris à lire quelques-uns des portraits de la première partie du roman à haute voix tant leur musicalité est proustienne !
Une ténébreuse flamboyance.

Je cite quelques éléments des "Pensées", une sorte d'addendum au roman qui ne m'a pas moins touché que le destin tragique des héros.

La cause de l'activité humaine, quelle que soit sa diversité, correspond toujours au besoin de réaliser, dans le monde extérieur, des actes tels que, reflétés dans la conscience, ils provoquent une sensation de bonheur.
(il aurait pu ajouter que bien souvent nous échouons ...)

Tout bonheur humain est une fusion astucieuse de deux éléments :
- la sensation physique du bonheur
- l'événement extérieur qui est l'excitant psychique de cette sensation.

Comprenez donc, bons prophètes, que c'est justement les sentiments d'humanité et d'équité, déposés dans nos âmes, qui nous obligent à nous indigner, à nous révolter, à entrer en fureur.

Cette tendance à lancer la balançoire de l'âme du côté de l'humanité et dont la conséquence constante est le retour à la bestialité traverse, comme une trace merveilleuse et en même temps sanglante, toute l'histoire de l'humanité et nous voyons que les époques particulièrement passionnées, qui se singularisent par des élans, réalisés dans les faits, vers l'esprit et l'équité, nous semblent particulièrement terribles par les cruautés et les forfaits sataniques qui s'y mêlent.
Pour mémoire, écrit dans les années trente, en retour sur des souvenirs de l'année 1917 à Moscou.
Aurais-je connu ce paragraphe avant de participer à un fil politique délétère sur ZC que j'aurais beaucoup moins souffert à la lecture des propos (et surtout des espoirs ...) de certains.

(Les lectrices sensibles n'oublieront pas de veiller à replacer "Sonia", la seconde partie du roman, dans le contexte historique d'une époque. La vision de l'idéal féminin n'était pas ce qu'il est aujourd'hui même s'il reste encore des progrès à faire !)


Dernière édition par Confiteor le Sam 1 Fév 2020 - 12:15, édité 1 fois (Raison : Ajout de citations)
Confiteor
Confiteor

Messages : 3830
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 61
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par izo le Mar 4 Fév 2020 - 16:34

Oui Confiteor, alors tu as réussi à rester sur la balançoire de l’âme ? Ce livre du refus est d’une noirceur envoûtante. Tu me donnes envie de le relire.
izo
izo

Messages : 3539
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Chine le Jeu 13 Fév 2020 - 13:00

Adorno, Minima moralia

§5 : C'est bien aimable à vous, Monsieur le professeur. -
Il n'y a plus rien d'innocent. Les petites joies de l'existence, qui semblent dispensées des responsabilités de la réflexion, ne comportent pas seulement un élément de sottise têtue, d'aveuglement volontaire et égoïste, en fait elles se mettent directement au service de ce qui est le plus totalement en contradiction avec elles. Même l'arbre en fleur ment, dès l'instant où on le regarde fleurir en oubliant l'ombre du Mal. "Que c'est joli !", même cette exclamation innocente revient à justifier les infamies de l'existence, qui est tout autre que belle ; et il n'y a plus maintenant de beauté et de consolation que dans le regard qui se tourne vers l'horrible, s'y confronte et maintient, avec une conscience entière de la négativité, la possibilité d'un monde meilleur. La méfiance s'impose à l'égard de toute spontanéité, de toute légèreté et de tout relâchement, car ce sont autant de façons de reculer devant la puissance écrasante de ce qui existe. Le sens négatif qui est sous-jacent à l'idée de confort, et qui autrefois ne concernait que la familiarité de ceux qui boivent un verre ensemble, s'est emparé depuis longtemps d'attitudes plus aimables. Telle conversation nouée au hasard d'un voyage en chemin de fer et les quelques phrases auxquelles on accepte d'acquiescer pour éviter une dispute, alors qu'on sait très bien que la logique de leurs conséquences est fatalement meurtrière, voilà déjà une première trahison. Aucune pensée n'est immunisée contre les risques de la communication : il suffit de l'exprimer dans un contexte inadéquat et sur la base d'un mauvais consensus pour en miner la vérité. Chaque fois que je vais au cinéma, j'en sors plus bête et pire que je n'y suis entré, malgré toute ma vigilance. Être sociable, c'est déjà prendre part à l'injustice, en donnant l'illusion que le monde de froideur où nous vivons maintenant est un monde où il est encore possible de parler les uns avec les autres ; tel propos affable et sans conséquence contribue à perpétuer le silence, car les concessions que l'on fait à son interlocuteur le rabaissent doublement - en lui-même et en la personne de celui qui s'adresse à lui. Dans les rapports affables, il y a toujours eu un principe mauvais qui, avec l'esprit égalitaire, se développe dans toute sa brutalité. Être condescendant ou penser qu'on ne vaut pas mieux que les autres, cela revient au même. En s'adaptant à la faiblesse des opprimés, on justifie dans une telle faiblesse les conditions de domination qu'elle présuppose et l'on développe soi-même ce qu'il faut de grossièreté, d'apathie et de violence pour exercer cette domination. Quand en plus, dans la phase toute récente où nous nous trouvons, la pose condescendante a disparu et qu'on ne voit plus que le rapprochement égalisateur, alors le rapport de classes qui se trouve ainsi nié ne s'en impose que d'une façon d'autant plus implacable, car le pouvoir reste complètement masqué. Une solitude intangible est pour l'intellectuel la seule attitude où il puisse encore faire acte de solidarité. Dès qu'on rentre dans le jeu, dès qu'on se montre humain dans les contacts et dans l'intérêt qu'on témoigne aux autres, on ne fait que camoufler une acceptation tacite de l'inhumain. Il faut être du côté des souffrances des hommes ; mais chaque pas que l'on fait du côté de leurs joies est un pas vers un durcissement de la souffrance.

§6 : Antithèse. -
Celui qui refuse de rentrer dans le jeu risque de se tenir pour meilleur que les autres et de faire jouer à sa critique de la société le rôle d'une simple idéologie au service de ses intérêts personnels. Dans le même temps où, à tâtons, il cherche à faire de son existence privée une image fragile de ce qu'elle devrait être vraiment, il fera bien de ne pas oublier cette fragilité et de ne pas ignorer combien cette image remplace peu la vraie vie. Mais la pesanteur de ce qu'il y a de bourgeois en lui l'empêche d'y prendre garde. Celui qui a pris ses distances est aussi empêtré que celui qui est plongé dans des activités ; son seul avantage sur ce dernier, c'est de savoir qu'il est pris lui aussi, avec cette chance de liberté minuscule qu'apporte la connaissance en elle-même. Les distances que l'on prend par rapport aux rouages du système représentent un luxe qui n'est possible que comme produit du système lui-même. Aussi chaque mouvement pour se retirer comporte-t-il certains traits de ce qu'il nie. La froideur qu'il faut y mettre ne peut guère se distinguer de la froideur bourgeoise. C'est encore la domination de l'universel qui se cache dans le principe monadologique de l'individu, même là où il est protestataire. Quand Proust observe que la photographie du grand-père d'un duc et celle d'un grand-père d'un Juif de la classe moyenne se ressemblent tellement que personne ne pense en les regardant à la hiérarchie sociale, cette remarque a en fait une portée beaucoup plus large : ce sont les différences qui font le bonheur et même la substance morale de l'existence individuelle qui, objectivement disparaissent derrière l'unité d'une époque historique. Nous constatons le déclin de la culture et pourtant, si on compare notre prose à celle de Jakob Grimm ou de Bachofen, elle présente dans certaines de ses tournures des ressemblances insoupçonnées avec l'industrie de consommation culturelle que nous critiquons. En outre, il y a bien longtemps que nous ne savons plus le latin et le grec comme un Wolf ou un Kirchhoff. Nous stigmatisons le passage de la civilisation à l'analphabétisme et nous avons nous-mêmes désappris à écrire des lettres ou à lire un texte de Jean Paul comme il fallait qu'il fût lu de son temps. Nous sommes horrifiés par la brutalité croissant de la vie mais, comme nos mœurs ne se réfèrent plus à aucune norme objective, nous sommes conduits à tout moment à faire nôtre des comportements, des propos et des calculs qui, mesurés à l'aune de l'humain, sont barbares, voire même dépourvus de tact au regard des critères discutables de la bonne société. Avec la liquidation du libéralisme, le principe proprement bourgeois de la concurrence n'est pas dépassé : de l'objectivité du processus social, il est passé en quelque sorte à l'anthropologie, c'est-à-dire à une dynamique d'atomes individuels qui s'attirent et se repoussent. L'assujettissement de la vie au processus de production rabaisse chacun d'entre nous et impose quelque chose de cet isolement et de cette solitude où nous avons la tentation de voir notre choix souverain. Dans son intérêt particulier, chaque individu se considère meilleur que tous les autres mais, en tant que clientèle collective, il les place en même temps au-dessus de lui-même - voilà deux principes de l'idéologie bourgeoise aussi vieux l'un que l'autre. Depuis que la classe bourgeoise traditionnelle a abdiqué, ils continuent l'un et l'autre à se survivre dans l'esprit des intellectuels, qui sont les derniers ennemis des bourgeois et en même temps les derniers bourgeois. Dans la mesure où ils peuvent encore s'offrir le luxe de la pensée, au lieu de se consacrer à la pure et simple reproduction de l'existence matérielle, ils se comportent comme des privilégiés ; mais dans la mesure où ils s'en tiennent à la pensée, ils font voir le néant de ce privilège. L'existence privée qui tend à se rapprocher de ce que serait une existence dans la mesure où celle-ci ne fait pas l'objet d'une réalisation universelle - alors qu'il y a là pourtant une échéance qui, plus que jamais, requiert la réflexion indépendante. Il n'y a pas moyen d'échapper au système. La seule attitude défendable consiste à s'interdire toute utilisation fallacieuse de sa propre existence à des fins idéologiques et, pour le reste, à se conduire en tant que personne privée d'une façon aussi modeste, aussi discrète et aussi peu prétentieuse que l'exige, non plus ce qu'était il y a bien longtemps une bonne éducation, mais la pudeur que doit inspirer le fait qu'on trouve encore dans cet enfer de quoi respirer.
Chine
Chine

Messages : 389
Date d'inscription : 03/01/2019
Age : 22
Localisation : top 3 couleurs

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Joe Dalton le Lun 9 Mar 2020 - 17:45

"Droit dans le mur" de Jean-François Kahn
Joe Dalton
Joe Dalton

Messages : 17836
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 48
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Azi le Mar 10 Mar 2020 - 14:55

Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux de Patrick Pelloux
Sœurs de Bernard Minier

Et suis en train de me re re re re re farcir Le trône de fer de Georges RR Martin.

Et si ma mouflette me fous suffisamment la paix après je réattaquerai probablement le cycle de la tour sombre, de Stephen King. Ou Tolkien tiens, je me tâte !

Azi
Azi

Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2020
Age : 33
Localisation : Finistère

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Godzilla le Mar 10 Mar 2020 - 15:00

Azi a écrit:Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux de Patrick Pelloux


Un éloge de la pendaison ?  clown
Godzilla
Godzilla

Messages : 786
Date d'inscription : 04/02/2020
Age : 42
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par St'ban le Mar 10 Mar 2020 - 15:01

Mort de rire Mort de rire
St'ban
St'ban

Messages : 7978
Date d'inscription : 24/10/2018
Localisation : Belgium (Région Namuroise)

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Mar 10 Mar 2020 - 15:12

"L'insoutenable légèreté de l'être" de Milan Kundera
ludion
ludion

Messages : 1434
Date d'inscription : 07/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Azi le Mar 10 Mar 2020 - 15:18

Crimso a écrit:
Azi a écrit:Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux de Patrick Pelloux


Un éloge de la pendaison ?  clown

Hi hi !

Du tout. Description des dernières heures (parfois jours) et de l'agonie de personnages historiques. Intéressant d'avoir le point de vue d'un médecin qui met en rapport ce qu'on sait aujourd'hui avec les diagnostics et remèdes de l'époque. En vrac y'a Mahomet, Frida Kahlo ou Sitting Bull.
Azi
Azi

Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2020
Age : 33
Localisation : Finistère

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Godzilla le Mar 10 Mar 2020 - 15:27

Merci Azi Smile Oui j'ai regardé aussi de mon coté et le concept du livre est intéressant ! J'ai bien un petit à priori sur un point précis qui me chiffonne, mais bon, il pleut, c'est pas le moment de faire le vieux tatillon triste ^^
Godzilla
Godzilla

Messages : 786
Date d'inscription : 04/02/2020
Age : 42
Localisation : dijon

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par fift le Mar 10 Mar 2020 - 16:11

'lut à tous,

Je suis en train de relire "le cimetière de Prague" d'Umberto Eco.

Et en fait, quand je lis en public, j'ai presque tendance à me cacher : y a des pages entières d'antisémitisme tellement primaire que ça en est risible (bon, et puis aussi un peu de xénophobie anti-germanique, de misogynie, etc), ce qui est logique quand on voit le thème du livre (une genèse parodique des "Protocoles des Sages de Sion"), mais j'ai toujours la crainte que quelqu'un prenne ça au sérieux ...

fift

Messages : 5355
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 43
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par St'ban le Mar 10 Mar 2020 - 16:18

je lis bcp sur le bien être, le self-control...je suis abonné a nichons magazine Fouet Fouet
St'ban
St'ban

Messages : 7978
Date d'inscription : 24/10/2018
Localisation : Belgium (Région Namuroise)

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Hirondelle78 le Mar 10 Mar 2020 - 17:20

L'ovni tender a écrit:je lis bcp sur le bien être, le self-control...je suis abonné a nichons magazine Fouet Fouet

Mort de rire Pété de rire

je viens de finir de lire "l'art de s'en foutre"
toi, t'en as pas besoin, c'est un art inné Dent pétée
Hirondelle78
Hirondelle78

Messages : 5311
Date d'inscription : 04/11/2018
Age : 53
Localisation : ici et là

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par St'ban le Mar 10 Mar 2020 - 17:23

Hirondelle78 a écrit:
L'ovni tender a écrit:je lis bcp sur le bien être, le self-control...je suis abonné a nichons magazine Fouet Fouet

Mort de rire Pété de rire

je viens de finir de lire "l'art de s'en foutre"
toi, t'en as pas besoin, c'est un art inné Dent pétée

Dent pétée Dent pétée Dent pétée
St'ban
St'ban

Messages : 7978
Date d'inscription : 24/10/2018
Localisation : Belgium (Région Namuroise)

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Mer 11 Mar 2020 - 18:31

"L'ombre du vent" et "Le labyrinthe des esprits" de Carlos Ruiz Zafon
ludion
ludion

Messages : 1434
Date d'inscription : 07/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Confiteor le Mer 11 Mar 2020 - 18:48

Ah merci de me faire souvenir de ce livre.
J'ai beaucoup aimé "L'ombre du vent", moins le reste, sans l'effet surprise du style et de la construction, ça m'a paru un peu "procédé qu'on déroule" faute de savoir se réinventer.
Zafon est pour moi un écrivain du "one shot" (c'est déjà mieux que de n'avoir rien écrit, ou seulement de la daube toute une vie ...)
Confiteor
Confiteor

Messages : 3830
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 61
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Mer 11 Mar 2020 - 18:54

Ce qui m'intéresse chez Zafon, en dehors du déroulé, est quand même la descriptionde l'état d'esprit qui régnait en Espagne durant les années de plomb. Et je trouve que cette période, qui s'tale sur au moins trois génrations dans ses oeuvres, mérite bien qu'on en lise les quatre opus.
ludion
ludion

Messages : 1434
Date d'inscription : 07/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Confiteor le Mer 11 Mar 2020 - 19:09

Je comprends parfaitement ce que tu dis. Un peu l'aspect "série" auquel j'ai parfois pu accrocher, mais là, ça n'a pas marché.
Du bol pour toi si ça a fonctionné. Savoir qu'un lecteur (toi) de plus a été heureux en lisant est la moindre des satisfaction pour un lecteur (moi).
Confiteor
Confiteor

Messages : 3830
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 61
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Sic le Jeu 12 Mar 2020 - 0:46

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 415J9GEFNXL._SX210_

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Mensonge-romantique-et-verite-romanesque

Sic

Messages : 1174
Date d'inscription : 14/10/2019

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Lun 23 Mar 2020 - 11:14

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 316326Explores the contemporary phenomenon of English as an international language, and sets out to analyse how and why the language has become so dominant. This book looks at the spread of English historically, at the role it plays in Third World countries, and at the ideologies transmitted through the English language

Traduction : Cet ouvrage explore le phénomène contemporain qui fait de l'Anglais un langage international, et expose le pouquoi et le comment du devenir dominant de cette langue. Il examine historiquement la propagation de l'Angalis, et le rôle qu'il joue dans les pays du tiers-monde, ainsi que les idéologies transmises à son travers.

Vous trouverez ici  - pour ceux que cela intéresse - un add-on daté de 2018 : https://sci-hub.tw/10.1002/9781405198431.wbeal0718.pub2
ludion
ludion

Messages : 1434
Date d'inscription : 07/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Mar 31 Mar 2020 - 0:13

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Lagedelacolereplat1-l-572178L’âge de la colère, c’est une guerre civile mondiale caractérisée par deux traits majeurs : l’individualisme et le mimétisme appropriatif. Brexit, élection de Donald Trump, extrême droite omniprésente en Europe, nationalismes en Inde, en Turquie ou en Russie, terroristes islamistes, tueurs de masse… Les exemples ne manquent pas. Et les individus révoltés du XXIe siècle sont innombrables – un phénomène amplifié par les réseaux sociaux, les crises migratoires et une instabilité économique globale.

Pour Pankaj Mishra, ces bouleversements ne sont pas le résultat de situations propres à chaque pays, encore moins d’un choc des civilisations. Il s’agit au contraire d’un mécanisme inhérent au modèle politique occidental accouché des Lumières – démocratie libérale et économie de marché – qui, depuis la chute du mur de Berlin, s’applique de manière brutale à des milliards d’individus.
ludion
ludion

Messages : 1434
Date d'inscription : 07/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Scaevola le Jeu 2 Avr 2020 - 3:30

Je lis un roman illustré...c'est une première pour moi et celui-ci m'a attiré par son graphisme singulier : Moi, ce que j'aime, c'est les montres".

https://www.arte.tv/fr/videos/085852-004-A/emil-ferris-et-les-monstres-gentils-tracks/

Sinon, de la même maison d'édition, j'ai lu Un jardin de sable et Tattoo, d'Earl Thompson; génial!

Vous connaissez??????
Scaevola
Scaevola

Messages : 26
Date d'inscription : 20/07/2017
Localisation : Lille / Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Mar 7 Avr 2020 - 18:06

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 22231898
ludion
ludion

Messages : 1434
Date d'inscription : 07/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Lun 13 Avr 2020 - 17:01

Tout à fait d'actualité à mon sens




Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Cvt_Lobsolescence-de-lhomme_7397Tout le monde est d'une certaine manière occupé et employé comme travailleur à domicile.
Un travailleur à domicile d'un genre pourtant très particulier. Car c'est en consommant la marchandise de masse - c'est-à-dire grâce à ses loisirs - qu'il accomplit sa tâche, qui consiste à se transformer lui-même en homme de masse. Alors que le travailleur à domicile classique fabriquait des produits pour s'assurer un minimum de biens de consommation et de loisirs, celui d'aujourd'hui consomme au cours de ses loisirs un maximum de produits pour, ce faisant, collaborer à la production des hommes de masse.
Le processus tourne même résolument au paradoxe puisque le travailleur à domicile, au lieu d'être rémunéré pour sa collaboration, doit au contraire lui-même la payer, c'est-à-dire payer les moyens de production dont l'usage fait de lui un homme de masse (l'appareil et, le cas échéant, dans de nombreux pays, les émissions elles-mêmes). Il paie donc pour se vendre. Sa propre servitude, celle-là même qu'il contribue à produire, il doit l'acquérir en l'achetant puisqu'elle est, elle aussi, devenue une marchandise.
Extrait :

Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.

L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.

Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.

L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir.

Et un bel article : https://philitt.fr/2018/03/28/autonomie-de-la-technique-et-obsolescence-de-lhomme-chez-gunther-anders/
ludion
ludion

Messages : 1434
Date d'inscription : 07/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Joe Dalton le Mar 14 Avr 2020 - 5:41

J'ai relu "Morphine" de Mikhail Boulgakov, roman noir qui raconte la descente dans l'enfer de l'addiction d'un médecin de campagne
Joe Dalton
Joe Dalton

Messages : 17836
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 48
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ddistance le Mar 14 Avr 2020 - 9:54

ludion a écrit:Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 22231898

Tiens ?
Je ne connaissais pas ce titre, il est très évocateur. Est-ce une sorte de dictionnaire, tel le Livre des êtres imaginaires de Borgès, qui nous parle du Sphinx, du Minotaure, des fées, du Simorgh... ?

Alors attends, laisse moi réfléchir... Dans mon "Livre des lieux de légende" (je pourrais googliser le titre, mais ce ne serait pas drôle), il y aurait :
- l'Eldorado
- les îles bienheureuses
- les îles du moine Brendon
- le pays de Cocagne
- Avalon
- Thulé
- le pays où ruissellent le miel et le lait...

Le pays de Cocagne, je peux en parler : il s'agit des pays producteurs de "coques" de guède au Moyen-âge (pays producteurs de plantes tinctoriales) : le Lauragais au sud de Toulouse, la Picardie (les Amiénois ne le savent pas forcément, mais ils habitent en plein cœur de ce pays rêvé).

Il y aurait les Antilles, imaginées par les Grecs, qui estimaient nécessaire l'existence de terres australes, pour assurer l'équilibre de la Terre, il y aurait les Antèques et les Périèques, et l'île d'Argyre (faite d'argent).

Viens nous dire un peu ce qu'il y a dans le livre d'Umberto Eco ! Celui-ci a une culture extraordinaire, il se pourrait même que ce livre soit mon premier achat d'après-confinement !
ddistance
ddistance

Messages : 341
Date d'inscription : 20/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ddistance le Mar 14 Avr 2020 - 10:06

Et l'Atlantide !
et le continent de Mu !
ddistance
ddistance

Messages : 341
Date d'inscription : 20/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Joe Dalton le Mar 14 Avr 2020 - 11:25

ddistance a écrit:et le continent de Mu !
Il y a les livres de James Churchward qui sont intéressants sur le sujet, malheureusement la traduction en français est difficile à dénicher (édition J'ai Lu si je me souviens bien)
Joe Dalton
Joe Dalton

Messages : 17836
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 48
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Mar 14 Avr 2020 - 11:39

Salut ddistance

Umberto Eco etait aussi médiéviste (et ceci se constate aisément dans "Le nom de la Rose"), ce qui l'a certainement incité à produire ce magnifique ouvrage.

Il y aborde effectivement le pays de Gocagne, Thulé, l'Eldorado, mais aussi et entre autres Mu, l'Hyperborée, Alamut, Agarttha, le Graal...

Dans son déroulé, il fait intervenir, Hésiode, Homère, Borges, Saint Augustin, Jules Vernes,... et illustre son propos de tableaux, dessins et cartes d'artistes tels que Francis Bacon, René Magritte, Maître de Boucicaut, Nicolas Poussin...

Les illustrations sont magnifiques et le texte qui les accompagne nous y projette en plein. Le papier glacé, la reliure cousue, le poids de l'ouvrage.. tout, en fait, concourt à la beauté du livre et à ce qu'il contient, et alimente le rêve...
ludion
ludion

Messages : 1434
Date d'inscription : 07/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par fift le Mar 14 Avr 2020 - 11:44

Ludion> Comme ddistance, j'ignorais totalement ce livre ! Etant grand fan d'Eco, ça m'intéresse grandement.

Joe Dalton a écrit:
ddistance a écrit:et le continent de Mu !
Il y a les livres de James Churchward qui sont intéressants sur le sujet, malheureusement la traduction en français est difficile à dénicher (édition J'ai Lu si je me souviens bien)

Mouais, pas été convaincu par Churchward. Je dois l'avoir quelque part, couverture toute rouge et lettrage doré. J'avais l'impression de quelqu'un qui cherchait à démontrer une thèse (l'existence de Mu) en multipliant les analogies et les exemples sporadiques sans vraiment démonstration de fond.
Je m'attendais à une analyse de la mythologie autour de Mu, autant dire que j'ai été déçu.


fift

Messages : 5355
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 43
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ludion le Mar 14 Avr 2020 - 11:53

@fift

Eh bien, je pense que tu le "jugera" à sa juste valeur. Et, comme tu apprécies Eco, et si tu ne les a pas encore consultés, je te propose aussi deux autres productions de cet auteur, mais dans un tout autre registre :

- Sémiotique et phiosophie du langage
- Les limites de l'interprétation

(Cela avec un certaine arrière pensée Wink (qui ne t'es en rien adressée, mais à laquelle ZC n'est pas étrangère))


Dernière édition par ludion le Mar 14 Avr 2020 - 11:54, édité 1 fois
ludion
ludion

Messages : 1434
Date d'inscription : 07/03/2020

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par Pabanal le Mar 14 Avr 2020 - 11:54

Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift y sont ils évoqués ?
Pabanal
Pabanal

Messages : 3358
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 63
Localisation : Juste à côté de chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Qu'êtes-vous en train de lire ? - Page 12 Empty Re: Qu'êtes-vous en train de lire ?

Message par ddistance le Mar 14 Avr 2020 - 11:56

Agartha !
Bon Dieu, je l'avais oubliée cette cité : ses cartes et descriptions m'ont pourtant fait rêver !

Merci pour toutes tes précisions, ludion : je me demande bien ce que Nicolas Poussin peut venir faire dans ce livre, mais chut ! Ne me dis rien !
Argh... l'Arcadie peut-être ?
J'irai voir le livre, je pense.
Ouais, à tous les coups c'est l'Arcadie.
Saint Augustin, par contre, je vois pas (à moins qu'il s'agisse du Paradis et de l'Enfer).

Admirateur de Eco moi aussi, c'est Le pendule de Foucault qui m'a surtout marqué.
ddistance
ddistance

Messages : 341
Date d'inscription : 20/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum