Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

+9
DualBrain
wiwi38
frednh
astronaute
RoyJade
perenico
Mark Larx
ortolan
Zebrine95
13 participants

Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par Zebrine95 Jeu 15 Déc 2016 - 12:37

Bonjour,

J'ai éprouvé le besoin de poster ce témoignage à la lecture des interrogations des parents sur ce forum.
Pour ma part je ne suis pas parent mais je peux vous donner un témoignage de mon vécu en tant qu'enfant HP (aujourd'hui jeune adulte).
En espérant que cela serve à quelques personnes.

J'ai été détectée HP tardivement (à 27 ans), par le test WAIS. Dès l'enfance, j'ai été en avance (langage, apprentissage de la lecture, écriture, etc). J'ai "sauté" une classe, le CP. Ma mère avait insisté, malgré les réticences de quelques enseignants (d'autres étaient d'accord puisque cela s'est fait), elle était fière du fait que sa fille soit en avance. Pour ma part, je pense que je me serai vite ennuyée en CP, sachant lire, écrire, compter... L'intégration avec des plus grands n'a pas été facile du point de vue relationnel (j'étais plus immature qu'eux, même si au même niveau pour l'apprentissage scolaire). Mais jusque là cela allait.
Toujours des bonnes notes, au collège, au lycée, première de ma classe, etc. Par derrière, ma mère me poussait, encore et encore. Elle envisageait déjà la classe prépa ! Les profs la soutenaient dans cette idée. La moindre note un peu inférieure à celles de d'habitude devait être justifiée, ma mère était mécontente... Peu à peu la pression s'est installée. Je n'avais pas d'amis, pas de vie sociale, je rentrais pour faire mes devoirs, manger, dormir. Mais pour la famille tout allait bien : Tant que les notes allaient, c'était que tout allait ! Je n'ai pas parlé à l'époque du harcèlement subi au collège (verbal et parfois physique : brimades, humiliations). J'avais honte. Pas d'interrogations du côté de ma famille du fait que je n'avais pas de vie sociale. J'avais de bonnes notes, pour eux j'avais l'impression que c'était tout ce qui comptait. J'ai fini par m'en convaincre moi-même. Je devais rapporter de bonnes notes, être à la hauteur des attentes, c'était ma raison d'être. Mes envies, mes aspirations ? Si j'en avais, je les taisais, je me mentais à moi-même. J'avais fini par considérer comme normal d'avoir la peur au ventre avant chaque examen scolaire, à n'en pas pouvoir dormir, à en avoir mal au ventre. "C'est normal, m'assurait-on à la maison. Ceux qui ne stressent pas sont des cancres !" Avis très tranché mais que je croyais. Et peu à peu, la perte de confiance en moi s'est installée. Plus j'avais de bons résultats, moins j'avais confiance. Jusqu'à l'année du bac. L'Enfer. D'un seul coup, malaises, évanouissements, attaques de panique sont apparus. Bientôt ils revenaient à chaque cours, puis dès que j'arrivais devant le lycée... Ma famille ne comprenait pas, s'énervait, criait quand je disais ma peur d'aller au lycée. Mes notes se maintenaient. Donc pour eux tout allait bien. Et moi je me battais pour ne pas craquer, pour toujours maintenir ces foutues notes malgré mes malaises à présent quotidiens. Ma mère a fini par m'emmener consulter une psy. Le diagnostic est tombé : phobie scolaire. Mes absences au lycée se sont multipliées mais je rattrapais les cours. Mes notes baissaient mais restaient dans la tranche haute. J'allais à l'infirmerie tous les jours, épuisée par les attaques de panique. Quand l'infirmière appelait ma mère pour qu'elle vienne me chercher, j'avais droit à des reproches de ma mère ("mais enfin pourquoi tu stresses ?? Tu l'auras le bac !"). Bah oui... Il fallait aussi me culpabiliser de me rendre malade... Jamais de remise en question de l'autre côté. Et puis je suis tombée en dépression. Je refusais de me lever (plus exactement, je ne pouvais plus me lever). J'ai subi cris, menaces, et même insultes de ma famille. J'avais l'impression d'être une me..de ! Au moment où j'aurais eu le plus besoin de soutien, on me faisait croire que j'étais une tarée, une feignasse, un monstre. J'ai perdu toute confiance en eux à ce moment là. La confiance en moi je ne l'avais jamais eue.

J'ai eu le bac, sous médicaments. Puis j'ai commencé la fac. Tout a recommencé. J'ai été coupée des études pendant un an, cloîtrée chez moi, je ne pouvais plus sortir, j'avais peur de tout. J'ai consulté un psychiatre qui m'a donné des traitements. Peu à peu j'ai pu ressortir, lentement, en gardant tout un tas de phobies (je souffre encore de certaines aujourd'hui). J'ai été reconnue étudiante handicapée, j'étais en contrôle terminal (pas d'obligation de présence aux TD mais un double examen écrit et oral au moment des partiels). Je ne pouvais pas assister aux cours, ni même entrer dans le bâtiment. J'ai poussé mes études jusqu'au Master, que j'ai validé avec mention, quasiment sans avoir mis un pied une journée entière à la fac. Pourquoi ai-je continué mes études ? Je ne sais pas. Je n'avais pas de projet professionnel. J'imagine qu'après avoir toujours entendu que j'étais bonne élève, avec des compétences, il FALLAIT que je fasse des études (déjà que ma mère avait dû renoncer à l'idée que je fasse une prépa...). Et puis je ne savais pas quoi faire d'autre, là au moins j'avais un cadre, un peu adapté à mon handicap car aménagé. Et les études ont toujours suscité ma curiosité, pour le sujet étudié, non dans le but de mettre en place un projet professionnel précis. J'aime apprendre.

Aujourd'hui j'ai presque 30 ans. Je fais un métier mal payé, qui ne me satisfait pas intellectuellement. J'ai gardé des phobies, je ne conduis pas, j'ai une peur morbide du vide, j'ai des difficultés relationnelles... J'ai l'impression d'avoir raté ma vie. Je n'ai toujours pas confiance en moi, malgré des années de thérapie, des traitements, et plusieurs épisodes dépressifs (je suis régulièrement en arrêt maladie). Du coup je ne sais pas vers quel métier me tourner, je n'ai pas confiance en moi, en ma capacité à m'épanouir, en ma capacité à réussir. Je ne me sens pas à ma place dans la société. La peur du rejet est omniprésente, celle du jugement aussi. Pourtant j'assume ce que je suis, je refuse de faire semblant à présent. Quitte à jouer la provocation parfois. Oui, je suis différente, dans mes réactions, mes attentes, mes peurs, mes croyances. Mais c'est moi et j'ai le droit de vivre autant qu'une autre. J'ai 140 de QI mais je ne suis pas heureuse. J'en veux toujours à ma mère, nous avons eu de longues discussions malgré cela je ne supporte pas le moindre contact physique avec elle. Quel épanouissement pour la petite fille qui savait lire à 4 ans et qui a rêvé successivement d'être vétérinaire pour animaux sauvages en Afrique, puis patineuse artistique (je n'ai eu le droit de monter sur des patins qu'une fois : "c'est dangereux" me disait-on) ! Quel gâchis. Aujourd'hui j'ai des compétences, des atouts, mais il me manque cette confiance en moi qu'on ne m'a jamais apprise, ce droit à l'erreur qu'on ne m'a jamais donné, cette prise de distance pour relativiser et se dire "on peut être mauvais dans quelque chose, ce n'est pas un drame !".
J'essaye diverses pistes et activités qui me font du bien, m'apportent un peu de confiance. Je dois tout reconstruire. Tout ce que mon éducation a détruit (ou n'a pas construit). J'avais des atouts mais il me manque la capacité de les utiliser. Les "mauvais élèves" de ma classe que je croise parfois ont trouvé leur voie. Ceux avec qui j'ai gardé des contacts ont aujourd'hui (pour la plupart) un travail (choisi et bien mieux payé que le mien !) et semblent avoir trouvé leur place. Ils s'en sont sortis mieux que moi en fin de compte. Aujourd'hui je ne supporte pas qu'on mette la pression, pour quoi que ce soit, je suis capable de "péter les plombs" quand ça arrive. Je hais le stress, ceux qui veulent m'en imposer, et pourtant je suis méga stressée, et ma santé en pâtit. Je suis encore jeune, mais déjà shootée aux médocs, un peu d'alcool aussi parfois... Pour oublier, ne serait-ce qu'une heure ou deux. Et surtout je ne vois pas de sortie.

Pour conclure ce très long exposé, j'aimerais simplement témoigner auprès de parents dont les enfants/ados ont un profil un peu similaire : laissez-les s'épanouir, donnez-leur le droit à l'erreur. Apprenez-leur la confiance en eux, la prise de distance par rapport aux échecs. Etre "intelligent" ne fait pas le bonheur et si on n'a pas ces clés, cela ne sert à rien... on ne peut rien faire de ses capacités. Je peux comprendre qu'un parent soit fier du haut potentiel de son enfant, de sa réussite scolaire. Mais ce n'est pas tout dans la vie. Une éducation comme celle que j'ai reçue a détruit mes relations avec ma famille (aujourd'hui quand on me demande "aimes-tu tes parents ?" je ne sais pas quoi répondre... parce que je ne sais pas). Le pire c'est que je sais que ma famille a fait cela avec de bonnes intentions (même si il y avait aussi une part de fierté égoïste). Mais le résultat est là : un gâchis, des relations brisées, une absence de confiance entre eux et moi.
Si ce soir un seul parent exigeant peut dire à son enfant après avoir lu ce témoignage : "Es-tu heureux ? As-tu une vie qui te satisfait ? C'est important pour toi et pour moi aussi. Tu as eu une mauvaise note... Ca arrive, ce n'est pas grave, cela ne remet pas en cause tes capacités. Tu as un contrôle demain ? Si tu essayais de t'amuser ce soir, pour penser à autre chose ? Tu arriveras plus détendu et tu auras tout à y gagner."
Si un seul parent dit cela alors je me dis que mon expérience aura peut-être servi à aider quelqu'un, enfant ou adolescent...

Zebrine95

Messages : 1
Date d'inscription : 14/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par ortolan Jeu 15 Déc 2016 - 13:19

.


Dernière édition par ortolan le Mer 13 Déc 2017 - 17:06, édité 1 fois
ortolan
ortolan

Messages : 13579
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 404 Not Found

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par Mark Larx Jeu 15 Déc 2016 - 13:31

Merci pour ce témoignage et bienvenue
Mark Larx
Mark Larx

Messages : 223
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 43
Localisation : sud deux sèvres

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par perenico Jeu 15 Déc 2016 - 13:52

Merci pour ce témoignage... Vraiment.
perenico
perenico

Messages : 383
Date d'inscription : 14/11/2016
Age : 45
Localisation : Franche-comté

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par RoyJade Jeu 15 Déc 2016 - 14:10

Eh bien, pour avoir beaucoup vu de milieu scolaire, d'enfants en difficulté diverses et de parents exigeants, j'espère vraiment que ça va faire réagir positivement certains parents.
"Est ce que votre enfant est content de ce qu'il fait, est ce que ça fait partie de son bonheur ?" est une question que j'ai régulièrement posé. Il y a bien peu de parents qui ont répondu oui en ayant réellement réfléchi à leur enfant…
RoyJade
RoyJade

Messages : 525
Date d'inscription : 15/11/2016
Age : 32
Localisation : Généralement chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par astronaute Jeu 15 Déc 2016 - 15:07

Bonjour zebrine95. Cela faisait longtemps que je n'avais pas posté sur zc mais, ton témoignage est trés touchant et m'a donné envie de reposté. Le mal être en société et au travail en particulier est vraiment un mal qui tout touche pas mal de monde encore plus les zebres. Faire un boulot de merde et non pas un métier (il y a selon moi une difference entre les deux) et vraiment pesant à la longue. Zebrine95 je te souhaite la bienvenue sur zebra crossing et on est là si tu as besoin. Au plaisir d'échangé ave  toi. Very Happy
astronaute
astronaute

Messages : 461
Date d'inscription : 07/07/2011
Age : 36
Localisation : Saturne

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par frednh Ven 16 Déc 2016 - 6:40

Ah ah! Je rebondis sur le propos d'Ortolan: tu as des capacités et tu sais les utiliser, déjà Smile . Après... Prendre des risques et avancer vers tes valeurs, vers ce que tu aimerais qu'on dise de toi dans 10ans... Ok, c'est plus facile à dire qu'à faire.

Je suis parent, je ne mets ni ne mettrai de pression sur mon fils, pas plus que sa mère. Elle, parce qu'elle est naturellement intelligente, moi parce que je l'ai vécu et que cela n'a servi à rien (mais tu le décris très bien Smile ).

Courage Smile

frednh

Messages : 49
Date d'inscription : 03/03/2016
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par wiwi38 Ven 16 Déc 2016 - 9:43

Bonjour Zebrine,
merci bcp pour ce témoignage poignant de sincérité.
Ca m'a vraiment touche. je suis père de deux enfants et c'est vrai que nous avons parents (du moins moi) tendance à réaliser une pression sur la scolarité de nos enfants... ca était mon cas pour eux mais de façon bien moins marquée. Ouf.
.a la lecture de ton récit, on se dit que tu as parfaitement analysé la situation et que finalement, la solution tu l'as trouvé. le fait de t'exprimer sur ce sujet relation parents enfants scolarité avec semble t il objectivité témoigne de la voie de guérison.
je pense que Ortolan a raison.. tu as des capacités.. tu as eu des rêves... tu es encore jeune.. si veto te tente... fait le.. ai confiance en toi... analyses les situations... relativise le milieu environnant ... tes parents et surtout ta mère n'est plus la pour t'imposer quoi que ce soit et surtout sur l objectif de ramener des bonnes notes... passe le concours de veto... la pression... tu dois la rediriger sur ta détermination a faire qq chose pour toi.. et non pour le bonheur des parents
a la lecture de ton post.. je crois moi en toi... en ta détermination a sortir de cette spirale du stress, de cette béquille des psychotropes, et des psy...
alors courage... n'abandonne rien... et surtout pas tes rêves

wiwi38

Messages : 72
Date d'inscription : 01/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par DualBrain Ven 16 Déc 2016 - 13:18

.


Dernière édition par DualBrain le Lun 19 Déc 2016 - 9:54, édité 1 fois
DualBrain
DualBrain

Messages : 111
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 46
Localisation : 38

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par jolindien Dim 18 Déc 2016 - 7:08

On ne possède pas son enfant, on l'accompagne.
Peu sur terre finalement partage de l'amour, et lèguent à leurs enfants cet héritage familial.
La personnalité porte ce fardeau, la gravité des choses leur donne du poids.
Peut-être que nous instrumentalisons le temps (mélange passé/présent/futur) et que nous revivons sans cesse la projection mentale de tout cela.
Un peu de légèreté commence par soi.

jolindien

Messages : 1602
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par Doupoison Lun 19 Déc 2016 - 14:54

Bonjour Zébrine,
J'ai fait ma présentation avant de lire ton témoignage. Si j'avais fait l'inverse, tu m'aurais donné des idées, des mots pour mieux exprimer mon mal être.
Je me retrouve énormément dans ton témoignage, dans la notion de "petite fille parfaite" qui suis le chemin qu'on lui a tracé, imposé.
Aujourd'hui, je suis maman de 2 enfants (bientôt 9 et 6 ans) et mon leitmotiv est non seulement de ne pas leur refourguer mon mal être (ce qui est un combat quotidien) mais surtout les aimer pour ce qu'ils sont et ce qu'ils deviendront.
Je te souhaite de te trouver...
Doupoison
Doupoison

Messages : 7
Date d'inscription : 15/12/2016
Age : 44
Localisation : 71

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par Scarabée Mar 31 Jan 2017 - 16:10

Bonjour Zebrine
Ton témoignage me touche beaucoup, et il présente d'étonnantes similitudes avec mon propre parcours. Moi aussi j'ai sauté le CP et j'avais une mère très exigeante. Le CE1 a été très éprouvant car je ne me sentais pas du tout à la hauteur et je souffrais, comme tu l'as décrit, de mon immaturité dans les relations avec les autres enfants. J'ai réussi tant bien que mal à m'adapter, mais l'année de CM2 a été très difficile (étant le bouc émissaire de la classe). Au collège j'ai évité soigneusement d'être la première de la classe, et cela m'a permis de me fondre davantage dans la masse. Mais, comme toi, je me suis effondrée en terminale. J'ai continué à aller en classe et à avoir des notes correctes, mais je me blessais physiquement pour tenir. Ma mère s'est finalement aperçue que je n'allais pas bien et m'a emmenée voir un psychologue 2-3 fois, mais le fait d'avoir une mention très bien alors que j'étais paniqué à l'idée de ne pas avoir le bac m'a définitivement fait perdre toute crédibilité.
Contrairement à toi par contre j'ai pu poursuivre plus facilement des études supérieures, le fait d'être partie de chez mes parents m'ayant fait énormément de bien.
A l'heure actuelle je suis en train de couper les ponts avec mes parents, car des histoires sordides se seront ajoutés à tout ça et que leur réaction quand je vais mal est, comme pour toi, de me faire de reproches, ce qui n'aide pas.
Moi non plus je ne supporte plus le contact physique avec ma mère. Probablement que pour accepter le contact il faut avoir un minimum confiance.
Je suis en cas entièrement d'accord avec toi : ne voir chez ses enfants que la sphère intellectuelle, c'est nier la plus grande partie de leur être, c'est empêcher qu'ils construisent une bonne estime d'eux même, et c'est compromettre gravement leur capacité à être heureux.
Avec mes enfants, je suis obsédée par la peur de reproduire la même chose avec eux. Ma psy me répond que la peur est un bon garde fou pour éviter ça, et qu'à partir du moment où on le décide, on peut se comporter autrement.
Voici un livre qui m'a beaucoup aidée : "Traiter la dépréciation de soi - Le syndrome de l'imposteur - Les Ateliers du Praticien chez Dunod. Ils explique très bien les croyances délétères que peuvent avoir certains parents concernant l'intelligence.
J'espère que tu réussiras à trouver une reconversion professionnelle qui te convienne et encore merci pour ton témoignage.
Scarabée
Scarabée

Messages : 42
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 45
Localisation : Centre

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par Invité Mar 31 Jan 2017 - 17:28

Salut,
Ton message que je viens de découvrir m'à mis les larmes aux yeux.

Je vis la même situation que toi,mais dans l'autre sens.

Je suis là mère d'un petit garçon de 8 ans,qui tout comme toi à d'énormes capacité,lecture,écriture,calculs à 4 et et demi.

Je suis en train de me rendre compte depuis peu que je lui met la pression,tout comme t'es parents l'ont fait,j'ai toujours voulu u'il soit le meilleur partout.
Il ramène toujours des notes exellentes à la maison,si un jour il en ramène une un peu moins,je me fache(il a même dit à la psy que je l'enguelait).

Resultats...il est très peu sûr de lui,et n'aime plus lire,je commence à croire que son comportement est plus à cause de moi que d'un prétendu hp.

Autour de moi , on me dit souvent ue j'ai la chance d'avoir un enfant en bonne santé et intelligent,alors qu'es ce que cela peut bien foutre qu'il soit hp ou pas.

Il s'opposé maintenant sans arrêt à moi,et remet en doute toutes mes décisions,notre relation est plus que conflictuelle.

Je voulais simplement qu'il aie une vie différente de la mienne,mais ce n'était pas la bonne méthode.

Merci encore pour ton temoignage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore... Empty Re: Témoignage d'une HP : parents, arrêtez de mettre la pression à vos petits zèbres ! Je l'ai vécu et j'en souffre encore...

Message par ISIS75 Mar 7 Fév 2017 - 4:12

hello marieba, vu que tu enfant est déjà suivi par une psy, lui as-tu parlé de la douance ? les tests peuvent être passés à 8 ans (puis être repassés plus tard)...
ISIS75
ISIS75

Messages : 2889
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum