Etes vous solitaire ?

+17
CellarDoor
Ouf
invité123
merlindavalon
Jadalcy
Kreach
Pieyre
oyans
louise
Fata Morgana
Grania
pounee
prométhéus
Kodiak
Hillary
Lyanah
fizzaudrey
21 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Etes vous solitaire ?

Message par fizzaudrey Jeu 22 Oct 2015 - 11:19

Bonjour à tous !

Me demandais si il existait un lien entre douance et goût pour la solitude.

Alors, solitaire ou pas ? Smile
fizzaudrey
fizzaudrey

Messages : 42
Date d'inscription : 02/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Lyanah Jeu 22 Oct 2015 - 11:22

Je vais pas dire "solitaire de haut niveau" mais pas loin !
Une journée de boulot me donne assez de gens à croiser pour un mois.
La simple présence d'une personne dans mon appart, même dans la pièce à côté, peut me suffire aussi.
Il me faut parfois être réellement toute seule, genre... vraiment. Ne croiser personne. Ou juste pour faire une course, sans parler sans regarder. Mais c'est tout.

Je ne souffre pas de la solitude, même quand je reste des semaines chez moi. Un sms de temps à autres, une session skype avec une amie, ça me rebooste juste ce qu'il faut.
Par contre, je peux souffrir de la présence des gens. Vraiment. ça me met les nerfs à vif.

Solitaire ? Oui ! Very Happy
Lyanah
Lyanah

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par fizzaudrey Jeu 22 Oct 2015 - 11:27

Merci beaucoup pour ta réponse, Lyanah Smile

je me retrouve dans ce que tu décris de toi !
fizzaudrey
fizzaudrey

Messages : 42
Date d'inscription : 02/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Hillary Jeu 22 Oct 2015 - 15:54

Oui à fond, je suis à cran si je n'ai pas de long moments de solitude...
Hillary
Hillary

Messages : 274
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 45
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Kodiak Jeu 22 Oct 2015 - 16:38

Oui, je reprends totalement à mon compte les posts de Lyanah et Hillary !!

Un véritable ermite(errant), un plantigrade cavernicole.
Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 61
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par fizzaudrey Jeu 22 Oct 2015 - 18:02

Merci beaucoup pour vos réponses, Hillary et Kodiak. Smile

Que des solitaires, pour l'instant.. Peut-être un lien entre envie/besoin de solitude et douance..
fizzaudrey
fizzaudrey

Messages : 42
Date d'inscription : 02/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Kodiak Jeu 22 Oct 2015 - 18:13

fizzaudrey a écrit:Merci beaucoup pour vos réponses, Hillary et Kodiak. Smile

Que des solitaires, pour l'instant.. Peut-être un lien entre envie/besoin de solitude et douance..



Si je le retrouve, je posterai le lien vers un site de MBTI (ok, le test proposé n'a qu'une valeur très relative, de surcroît les échantillons de population générale et de HQI cités n'ont aucune rigueur méthodologique d’étalonnage, donc à prendre vraiment avec des pincettes) dans lequel environ 60% de la population générale serait "E" (extravertie préférentiellement) alors que chez les surdoués figure une proportion de 65% de "I" (introvertis préférentiellement).
Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 61
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Invité Jeu 22 Oct 2015 - 19:07

Je vis littéralement dans une grotte, au milieu d'une région semi-désertique. Je développe ou c'est suffisant? Huh

Blague à part, il ne serait pas étonnant que les réponses sur ce fil soient en majorité des confirmations de tendances marquées à la solitude. Mais j'attends avec impatience les réactions et explications des contradicteurs!

Comme dit Kodiac, on fait parfois le lien entre les préférences cognitives (plus concrètement l'orientation - introvertie ou extravertie - de la fonction dominante) relevées par le MBTI. Le lien n'est pas complètement idiot, si on considère qu'une caractéristique non-négligeable du zèbre serait l'emballement de sa pensée, un fonctionnement cognitif sans trêve ni repos (qui correspondrait à une fonction dominante introvertie). Le zèbre, comme l'"introverti" (dans le sens du MBTI) aurait donc besoin de davantage de "temps pour soi", entendez: "à être dans sa tête". Être en société peut empêcher de penser tranquillement, on ne rêve que d'une chose: de tranquillité et de solitude.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par prométhéus Jeu 22 Oct 2015 - 19:22

S'isoler permet aussi de se sentir moins seul.
prométhéus
prométhéus

Messages : 361
Date d'inscription : 26/04/2015
Age : 43
Localisation : troisième planète du système solaire

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par fizzaudrey Sam 24 Oct 2015 - 21:18

Mallollo, merci pour ta réponse, qui me permet de mieux comprendre mon besoin de solitude. Smile
J'aimerais également lire des réponses d'extraverti(e)s.

Prométhéus, oui, paradoxalement Smile
fizzaudrey
fizzaudrey

Messages : 42
Date d'inscription : 02/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par pounee Sam 24 Oct 2015 - 21:57

Oula... Vaste sujet.
Pour ma part, j'ai fais le choix de travailler de chez moi. Et vu que la situation me va vien depuis près de 10 ans on pourra penser que cela me convient. En même temps, je n'aime pas non plus être totalement seul. Mais si j'apprécie avoir de la compagnie en fait je préfère largement lorsqu'elle est suffisamment discrète pour ne pas venir empiéter de trop dans ma bulle. J'en déduis que j'aime la solitude mais pas le silence.

Par contre, depuis que mon ex est partie avec le chat je dois dire que je me sens vraiment très seul. C'est fou comme sa présence, et même si c'est un râleur et un em****eur de première, me manque terriblement. Et à chaque occasion de repasser chez elle, nos retrouvailles (avec le chat) sont grandioses.
pounee
pounee

Messages : 308
Date d'inscription : 15/10/2015
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par fizzaudrey Sam 24 Oct 2015 - 22:39

Ah ah !
Je ris mais j'espère que tu ne souffres pas de ta solitude, cependant.

Avoir sa bulle .. ça me parle ..

Merci pour ta réponse, pounee.
fizzaudrey
fizzaudrey

Messages : 42
Date d'inscription : 02/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Grania Ven 6 Nov 2015 - 21:46

Personnellement, je suis assez solitaire également. En fait, c'est pas toujours évident d'être avec les autres, de faire attention à ne pas faire de faux pas, à ne pas être lourd, à ne pas en faire trop!... ni pas assez, on ne peut jamais être vraiment soi-même... Il y a toujours ce regard de la société qui semble nous juger.
Souvent, je me sens même plus seule au sein d'un groupe où je ne me sens pas intégrée ou dans des grandes fêtes entourée de monde que dans mon appartement d'étudiante le soir. Mais ça doit être une question de perceptions.

Mes parents me font souvent des remarques à ce sujet, j'ai pourtant quelques amis et je fais des sorties, mais j'aime bien faire ce que je veux quand je veux et avoir un peu de tranquillité. Une journée où je n'ai pas un moment à moi où je me retrouve seule est une journée compliquée à mon goût.
Grania
Grania

Messages : 17
Date d'inscription : 06/11/2015
Age : 29
Localisation : Alsace

http://mescarnetsdecrivain.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Fata Morgana Ven 6 Nov 2015 - 21:52

Il m'est arrivé de rester seul si longtemps qu'en reprenant la parole je ne reconnaissais pas ma voix.
J'ai un besoin tellement viscéral de solitude que j'ai fais une phobie scolaire et suis devenu auditeur libre en cinquième...
Je ne travaille pas, je ne sors presque jamais; le bruit, les voix, les regards m'épuisent.
Je jongle aussi avec une profonde phobie sociale.
La solitude est la condition de la méditation profonde, et sans elle, je meurs.
Je suis cependant marié, mais mes journées sont toutes solitaires.
Je ne sors quasiment que pour vaquer à des occupations spirituelles.

(Trop de "je" dans ce post, c'est indécent !)
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 66
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par louise Ven 6 Nov 2015 - 22:33

On ne naît pas solitaire on le devient

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 68

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Fata Morgana Ven 6 Nov 2015 - 22:37


Tiens Louise, apparemment on a presque le même âge.
On le devient. Et puis on y prend goût.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 66
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par louise Ven 6 Nov 2015 - 22:39

C'est sûr à force de tomber sur des cinglés... Mieux vaut être seul que mal accompagné

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 68

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par oyans Ven 6 Nov 2015 - 22:46

je suis un solitaire solidaire, genre de truc où un auteur plus marrant qu'autres choses, d'un livre récemment mis à la vente et dont je tairais le nom, par simple convenance, se flatte d'en être texto maître en la matière, mettant avec l'embonpoint du parvenu décérébré, tout l'allaitement de la génisse, mettant à bas la soustraction d'une patte d'avec une autre.
oyans
oyans

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Fata Morgana Ven 6 Nov 2015 - 22:47


Lol.

Surtout quand les cinglés étaient ta famille.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 66
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par louise Ven 6 Nov 2015 - 22:54

Puisque tu m attaques, lol
Je vais te demander l intérêt de rester solitaire avec sa moitié ?

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 68

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Pieyre Ven 6 Nov 2015 - 22:57

On devient solitaire parce qu'on réalise ce qu'on est, à mon avis.

J'ai toujours eut un goût pour la solitude, tout en ne m'y satisfaisant pas.
J'ai apprécié d'avoir un frère et une sœur; j'ai beaucoup joué avec les enfants de mon quartier; et à l'école primaire, tout en étant appliqué, j'étais turbulent.
Mais, par la suite, j'ai ressenti de plus en plus vivement un décalage avec les autres, qui a accentué un sentiment que j'avais connu auparavant au milieu d'eux. Quand j'allais en cours, je me souviens de moments de mélancolie, comme si j'avais été abandonné. C'était triste et c'était exaltant tout à la fois.
Je ne voulais pas être à part, oh non ! Combien je méprisais ceux qui cherchaient à être originaux par des postures, par des tenues, par des goûts spéciaux... Mais j'étais à part, du seul fait que je ne voulais pas l'être.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par louise Ven 6 Nov 2015 - 23:03

Oui je comprends j avais une amie comme ça qui voulait toujours être à part.


Dernière édition par louise le Lun 7 Déc 2015 - 21:36, édité 1 fois

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 68

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Fata Morgana Ven 6 Nov 2015 - 23:09

Intéressant Pieyre. Cela me renvoie aux origines d'un parcours particulier. Turbulent, oui, pour me faire accepter par les autres turbulents. Mais je me repliais régulièrement et vivais enfermé, occupé à construire des bricoles en lego, seul, et le regrettant.
Je ne trouvais personne qui partage les immenses rêves et émotions qui présidaient à ces constructions. Mon goût pour la science fiction et les livres d'adulte (j'ai pas dis porno).
En fait, j'ai passé ma vie à attendre une rencontre. Attendre, attendre et attendre encore. Aujourd'hui encore.
Plus encore aujourd'hui d'ailleurs, maintenant que Dieu...Bref.
Soit j'allais vers les autres vivre des jeux que je n'aimais pas, soit je faisais des jeux qui me plaisaient, seul.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 66
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par louise Ven 6 Nov 2015 - 23:20

Maintenant que Dieu quoi, ? Sum Tu en as dis trop où pas assez.

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 68

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Fata Morgana Ven 6 Nov 2015 - 23:34

Houlà ! Ne m'entraine pas là-dedans. Le forum à cause de ça a failli prendre feu plusieurs fois.

Mais bon: https://www.zebrascrossing.net/t13375-la-conversion-de-fata-pour-y-voir-plus-clair?highlight=la+conversion+de+Fata
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 66
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par louise Ven 6 Nov 2015 - 23:54

Ouais...Pas trop convaincue...Mais je respecte profondément tes lueurs.

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 68

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Kreach Sam 7 Nov 2015 - 0:00

Attendre, attendre, attendre... Je vois tant.
Kreach
Kreach

Messages : 212
Date d'inscription : 28/10/2015
Age : 35
Localisation : Montagnes.

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Jadalcy Mar 10 Nov 2015 - 11:57

Bien envie de partager mon avis dans ce thread Smile

Je me sens aussi solitaire, la présence des autres m'épuise et j'ai besoin de me ressourcer dans mon univers. C'est être seule qui me fait récupérer de l'énergie, être avec les autres m'en demande, quelques jours en bandes en permanence (à l'hôpital, en vacances...) et je commence à jouer bande à part, parfois même un peu malgré moi, car je ne sais pas forcément revenir vers les autres (peur de ne plus être acceptée).
Ce qui me laisse penser que quelqu'un qui réfléchit beaucoup, a besoin d'étudier, de créer, a besoin d'espace. Les introvertis se régénèrent seuls, mais il y a aussi des extravertis HP, comme une de mes amies, et qui du coup prend aussi pas mal de place en parlant beaucoup d'elle, de ce qu'elle pense et ressent (avec intelligence et respect des autres malgré tout, mais c'est un vrai fleuve). Elle reprend de l'énergie en partageant la force de ce qui est à l'intérieur, et elle ne reste d'ailleurs que quelques jours célibataires entre deux histoires.

Pour ma part, introvertie, je peux dire que comme d'autres ici j'ai aussi beaucoup souffert des autres; étant très sensible /très intellectuelle, j'ai rapidement eu conscience des marchandages dans les relations, des façades et des egos, et les diverses relations destructrices (pas seulement en amour) ont anéanti ma confiance en moi avec les autres (pas en moi tout court) et en les autres, qui me sont devenus agressants par défaut (surtout quand je suis fatiguée).

Néanmoins, je connais aussi des problèmes avec ma grande sensibilité tout court, car elle soulève un autre problème avec l'empathie (et certainement aussi une construction psychologique en bas âge encouragée par mes parents): quand je suis avec les autres, je n'ai plus vraiment conscience de moi-même. Je suis centrée sur l'autre, sur ses croyances, sur l'origine de ses croyances et comment elles se structurent, et je me vois de l'extérieur. J'ai beaucoup de mal à comprendre mes propres raisonnements et à reconnaître mes émotions (je vais me sentir fébrile ou me voir trembler par exemple, sans savoir pourquoi), il me faudra ensuite des heures ou des jours seule pour analyser comment j'ai ressenti l'échange. Cet effet s'atténue avec les gens avec qui je suis plus habituée, avec qui j'échange régulièrement, si la relation est détendue et saine... mais la plupart du temps, j'ai l'impression de surtout passer pour une idiote qui pense un peu bizarrement.
Jadalcy
Jadalcy

Messages : 104
Date d'inscription : 25/02/2013
Age : 40
Localisation : Orléans/Paris

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par merlindavalon Mar 10 Nov 2015 - 23:16

Je me lance sur ce sujet qui est fondamental à mon avis pour une des caractéristiques qui semble nous être commune : la difficulté de relation à l'autre et donc par conséquence une tendance à se recentrer sur son ego. Dans mon cas personnel j'ai  été solitaire dès mon plus jeune âge , m'inventant des histoires avec mes soldats pendant des heures puis plus tard passant mon temps avec les timbres et ensuite encore dans la généalogie et les livres ( est-ce être seul que de partager la pensée d'un auteur?) ... Moralité je suis ailleurs et  toujours en rupture ( 2 divorces etc ) et surtout flottant entre l'impossibilité d'être seul car si je déteste la foule c'est  dire à partir de trois personnes j'ai besoin de carburant psychique ( vampirisme) en occurrence mes épouses que j'épuise (barbe bleue ?) et la difficulté à communiquer ( je m'ennuie dans mon couple) avec qui que ce soit ce qui occasionne des maladresses : propos inopportuns car je me livre trop facilement à des inconnus ... Bref mon seul plaisir se trouve dans les livres .... Nouveau sur ce forum j'en espère par conséquent beaucoup.
merlindavalon
merlindavalon

Messages : 40
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 65
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Invité Mar 10 Nov 2015 - 23:51

Oui.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par louise Mer 11 Nov 2015 - 1:39

En fait non...

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 68

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Kodiak Mer 11 Nov 2015 - 17:30

Pieyre a écrit:On devient solitaire parce qu'on réalise ce qu'on est, à mon avis.

J'ai toujours eut un goût pour la solitude, tout en ne m'y satisfaisant pas.
J'ai apprécié d'avoir un frère et une sœur; j'ai beaucoup joué avec les enfants de mon quartier; et à l'école primaire, tout en étant appliqué, j'étais turbulent.
Mais, par la suite, j'ai ressenti de plus en plus vivement un décalage avec les autres, qui a accentué un sentiment que j'avais connu auparavant au milieu d'eux. Quand j'allais en cours, je me souviens de moments de mélancolie, comme si j'avais été abandonné. C'était triste et c'était exaltant tout à la fois.
Je ne voulais pas être à part, oh non ! Combien je méprisais ceux qui cherchaient à être originaux par des postures, par des tenues, par des goûts spéciaux... Mais j'étais à part, du seul fait que je ne voulais pas l'être.

Ce que tu dis fait écho à mon propre parcours Pieyre :

- devenir solitaire en prenant conscience de ce que l'on est, de ce que sont l'immense majorité des autres, et de l'abyssal fossé nous en séparant,

- prendre rapidement conscience (dès l'école primaire) de l'inanité, de l’illégitimité, de l'absurdité, de nombreuses règles imposées, et en devenir turbulent et impertinent de manière réactionnelle, sans doute aussi pour se rapprocher inconsciemment des autres proscrits par le troupeau, des autres différents (cancres, gamins en souffrance),

- éprouver (seul dans la bulle protectrice de sa chambre pour moi) une alternance d'états quasi euphoriques procurés par les bouquins, la rêverie, et d'angoisse existentielle face à l'absence de partage de ses questionnements et de ses intérêts rencontrée chez autrui.

Non Sum a écrit:Intéressant Pieyre. Cela me renvoie aux origines d'un parcours particulier. Turbulent, oui, pour me faire accepter par les autres turbulents. Mais je me repliais régulièrement et vivais enfermé, occupé à construire des bricoles en lego, seul, et le regrettant.
Je ne trouvais personne qui partage les immenses rêves et émotions qui présidaient à ces constructions. Mon goût pour la science fiction et les livres d'adulte (j'ai pas dis porno).
En fait, j'ai passé ma vie à attendre une rencontre. Attendre, attendre et attendre encore. Aujourd'hui encore.
Plus encore aujourd'hui d'ailleurs, maintenant que Dieu...Bref.

Soit j'allais vers les autres vivre des jeux que je n'aimais pas, soit je faisais des jeux qui me plaisaient, seul.

Idem que ce que j'ai répondu à Pieyre plus haut. Encore une fois, la satisfaction d'accéder à des savoirs, de posséder une richesse intérieure féconde source de tant d'émerveillements, associée à la douleur lancinante de savoir que personne n'est en mesure de partager cet univers intérieur. Avec mes Lego, mes romans d'aventure et de SF, mes Tout l’Univers, etc, j'avais la sensation de m'évader et de dépasser les limites si réductrices des interactions quotidiennes.

Et la fameuse rencontre mythique, le Graal relationnel, l’alter-ego, l'âme sœur, celle dont les ondes émotionnelles et cognitives seraient enfin en phase avec les miennes, celle qui comprendrait, partagerait. J'ai dépassé les 50 ans et je l'attends toujours en vain !!!! Et tout comme pour toi, Dieu (Allah Tallah, Adonaï, le Créateur de toutes choses) m'a éclairé de son flambeau dans mon âge mature.

Jadalcy a écrit:Bien envie de partager mon avis dans ce thread Smile

Je me sens aussi solitaire, la présence des autres m'épuise et j'ai besoin de me ressourcer dans mon univers. C'est être seule qui me fait récupérer de l'énergie, être avec les autres m'en demande, quelques jours en bandes en permanence (à l'hôpital, en vacances...) et je commence à jouer bande à part, parfois même un peu malgré moi, car je ne sais pas forcément revenir vers les autres (peur de ne plus être acceptée).
Ce qui me laisse penser que quelqu'un qui réfléchit beaucoup, a besoin d'étudier, de créer, a besoin d'espace. Les introvertis se régénèrent seuls, mais il y a aussi des extravertis HP, comme une de mes amies, et qui du coup prend aussi pas mal de place en parlant beaucoup d'elle, de ce qu'elle pense et ressent (avec intelligence et respect des autres malgré tout, mais c'est un vrai fleuve). Elle reprend de l'énergie en partageant la force de ce qui est à l'intérieur, et elle ne reste d'ailleurs que quelques jours célibataires entre deux histoires.

Pour ma part, introvertie, je peux dire que comme d'autres ici j'ai aussi beaucoup souffert des autres; étant très sensible /très intellectuelle, j'ai rapidement eu conscience des marchandages dans les relations, des façades et des egos, et les diverses relations destructrices (pas seulement en amour) ont anéanti ma confiance en moi avec les autres (pas en moi tout court) et en les autres, qui me sont devenus agressants par défaut (surtout quand je suis fatiguée).

Néanmoins, je connais aussi des problèmes avec ma grande sensibilité tout court, car elle soulève un autre problème avec l'empathie (et certainement aussi une construction psychologique en bas âge encouragée par mes parents): quand je suis avec les autres, je n'ai plus vraiment conscience de moi-même. Je suis centrée sur l'autre, sur ses croyances, sur l'origine de ses croyances et comment elles se structurent, et je me vois de l'extérieur. J'ai beaucoup de mal à comprendre mes propres raisonnements et à reconnaître mes émotions (je vais me sentir fébrile ou me voir trembler par exemple, sans savoir pourquoi), il me faudra ensuite des heures ou des jours seule pour analyser comment j'ai ressenti l'échange. Cet effet s'atténue avec les gens avec qui je suis plus habituée, avec qui j'échange régulièrement, si la relation est détendue et saine... mais la plupart du temps, j'ai l'impression de surtout passer pour une idiote qui pense un peu bizarrement.

A propos des surdoués extravertis que tu évoques, j'ai bien du mal à admettre leur existence et à comprendre leur fonctionnement, qui me semble totalement antinomique à leur "nature" de HQI : comment peuvent ils(elles) se satisfaire d'un entourage nombreux et envahissent (donc forcément médiocre et relationnelle-ment superficiel) ? comment peuvent ils(elles) avoir des relations intimes à répétition (donc sans engagement affectif important ni grand discernement quand au choix des partenaires) ? Quantité et qualité me semblent si contradictoires en matière de relations humaines, et un des traits consubstantiels d'un(e) surdoué(e) m'apparaît être le choix inéluctable du qualitatif, de la rareté, de la sélectivité. Peu de contacts mais profonds, authentiques. D'autant que, comme tu le précises, nous ne sommes pas dupes de l'insincérité, de l'inauthenticité, du manque de spontanéité, des comportements prédateurs, des jeux de dupes, des flatteries d'ego, qui empoisonnent la majorité des interactions humaines.

Je partage la prudence dont tu fais preuve suite à des expériences douloureuses et/ou malheureuses. Il s'agit d'un mécanisme de défense indispensable à notre survie !! Et j'ai poussé mon repli protecteur encore plus loin, en rendant indifférents à ma perception et donc à mes émotions la majorité des bipèdes. C'est salvateur, cela permet de garder son empathie pour le peu qui la méritent !!

Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 61
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par pounee Mer 11 Nov 2015 - 19:24

Bon ça fait 3 jours que je ne suis pas sorti de chez moi ni rencontré âme qui vive… heureusement qu'il me reste le net pour communiquer.
pounee
pounee

Messages : 308
Date d'inscription : 15/10/2015
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par invité123 Jeu 26 Nov 2015 - 10:59

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 23:14, édité 1 fois

invité123

Messages : 75
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Fata Morgana Jeu 26 Nov 2015 - 12:08


Tant qu'on est pas trop au-delà de 130 Ça se passe plutôt bien, on est leader. Puis on franchit un écart-type et là, ennui, perception des jeux superficiels et vains, connaissance intuitive des mensonges que se fait l'autre à son propre sujet, et besoin de rester seul à seul avec une pensée parfois envahissante, recherche du "flash" oblige, et centres d'intérêt divergents, polymorphes. Non ?
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 66
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par invité123 Jeu 26 Nov 2015 - 12:59

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 23:14, édité 1 fois

invité123

Messages : 75
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Ouf Jeu 26 Nov 2015 - 13:18

Oui, aussi !

En vous lisant et en réfléchissant, je me dis que ça ne date pas d'hier mais j'ai l'impression que ça empire ... De plus en plus souvent, j'ai besoin d'être seule, comme si c'était le seul moment où je peux respirer normalement (ouf ... Wink ). Je ne saurais pas dire si c'est le monde/l'agitation/le bruit qui me fatigue(nt) ou les gens qui m'en demandent trop ou si j'ai juste besoin de tranquilité. Je reste à la maison (même si je fais "rien") ou je sors (balades dans la nature), il n'y a pas de règle mais je suis "tranquille avec moi", pas facile d'expliquer ces/ses perceptions Embarassed

Ouf

Messages : 20
Date d'inscription : 24/11/2015
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Fata Morgana Jeu 26 Nov 2015 - 14:40

Tu peux en dire plus sur "l'écart-type"? C'est à partir de combien?

15 points d'écart au test de QI. C'est un écart type. La distance qui sépare deux personnes d'un écart-type est celle qui les empêchera d'avoir une communication au même niveau. Dit-on. D'où une fréquente et douloureuse solitude intérieure pour les THQI par exemple.


qu'est ce que tu entends par "flash"?

Intuitions fulgurantes.


"        "     "     "    "         "    
centres d'intérêt divergents, polymorphes?

Pensée non linéaire, non séquentielle.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 66
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par invité123 Jeu 26 Nov 2015 - 18:28

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 23:15, édité 1 fois

invité123

Messages : 75
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Kodiak Lun 7 Déc 2015 - 21:03

MaoMao a écrit:
Kodiak a écrit:
A propos des surdoués extravertis que tu évoques, j'ai bien du mal à admettre leur existence et à comprendre leur fonctionnement, qui me semble totalement antinomique à leur "nature" de HQI : comment peuvent ils(elles) se satisfaire d'un entourage nombreux et envahissent (donc forcément médiocre et relationnelle-ment superficiel) ? comment peuvent ils(elles) avoir des relations intimes à répétition (donc sans engagement affectif important ni grand discernement quand au choix des partenaires) ? Quantité et qualité me semblent si contradictoires en matière de relations humaines, et un des traits consubstantiels d'un(e) surdoué(e) m'apparaît être le choix inéluctable du qualitatif, de la rareté, de la sélectivité. Peu de contacts mais profonds, authentiques. D'autant que, comme tu le précises, nous ne sommes pas dupes de l'insincérité, de l'inauthenticité, du manque de spontanéité, des comportements prédateurs, des jeux de dupes, des flatteries d'ego, qui empoisonnent la majorité des interactions humaines.

Je travaille en grande surface (job de M pas qualifier, pleins d etranger, gens simples) et aussi dans le consulting, buro, miminum un titre universitaire pour y mettre les pieds. Bha humainement le job a la caisse m enrichit plus. Pas de jeux politiques sales, plus d honnetere, rapports beaucoup plus autentiques avec les collègues et les clients. J aime ecouter leur vies, histoires et problèmes. Ca me donne un points de reference de se a quoi ressemble une vie normale/simple. Elle est composee d autres ingredients que celle du buro. Au buro c est a celle qui l a la plus longue (sorry), qui fait semblant d appuyer le chef pour avoir une augmentation, qui te sourrit devant et te critique,derriere, qui se vante de sa nouvelle maison/montre/pc/femme super chère et super cool, bref, des egocentriques de la mort qui gagnent 5-10x plus que mes collègues de supermarché et n en sont pas plus heureux. Les autres sont centré sur leur famille, sur ce qu,ils vont preparer a manher se soir, sur le bebe de la,soeur a garder qui a commencer a marcher, et ils ont un smile quand ils en parle. Cette simplicité et authenticité et chaleur humaine me fait du bien. Ca me sort du buro pseudo-intellectuel (oui mm un mathematicient peut etre con) avec des gens qui discutent de truc qui ne comprennent pas dans leur petit monde ultra limité, et de surcroit tellement convaincu de leur génialité...c est tres fatigant pour moi,d avoir a faire avec ces,gens là, ça m épuise....en moins avec les copains de caisse, l intelligence n as pas sa place, ce ne sont que les valeurs humaines qui compte. Ca nourrit beaucoup plus, ca m a decoincer, appris une autre maniere d être.

Je réponds bien tardivement, mais je viens à peine d'excaver ce sujet des strates profondes du forum.

Oui, ce que tu exprimes me parle, j'ai bossé en milieu populaire (ambulanciers), et les deux mondes que tu côtoies sont mon quotidien simultané dans le service (administratif et technique) où je suis maintenant.

Je partage plusieurs de tes ressentis : à propos de la simplicité naturelle et bon enfant de nombreux prolos, à propos de l'arrogance narcissique et dédaigneuse de bien des bourgeois diplômés ; esquissé comme cela, à gros traits, nous sommes d'accord.

Seulement, il se trouve, en faisant abstraction des apparences langagières, vestimentaires, comportementales, que les individus composant ces deux types de groupes ne sont pas finalement si éloignés l'un de l'autre dans leurs modalités d'interactions sociales.

La flagornerie concupiscente (et toutes les dérives de délation, de flicage et de pression sur les personnes placées sous leurs responsabilités, d'appropriation abusive du travail d'autrui), existe dans toutes les strates de l'institution, du petit contremaître au puissant chef de département bien mégalo.

Le colportage de rumeurs, de ragots, sur les cornes de l'un(e) ou le cul de l'autre, sur l'incompétence supposée ou la paresse attribuée à un tel ou unetelle, me semblent également équitablement répartis sociologiquement. Seule la manière de le formuler sera différente (je laisse au lecteur le choix de la formulation entre "la grosse Mireille a le feu au cul et profite de ce qu'elle se tape le chef pour rien glander, en plus elle est conne comme un veau", et "Marie-Amandine s'octroie des privilèges indus car sa nature concupiscente générée par un manque de retenue sexuelle lui a permis d'entretenir une relation extra-conjugale avec notre n+1. Mais diantre, que peut il bien lui trouver, elle est en sensible surpoids et sacrément mal-comprenante".

Cette égrillarde digression étant achevée, il se trouve que les étalements bonasses de tranches de vie quotidiennes des braves gens me lassent très vite, dès lors qu'ils excèdent les 5 minutes. Tout aussi vite me saoulent les aphorismes stupides dignes de Forrest Gump délivrés par iceux, généralement au détriment des victimes que leur ont désigné les médias de masse.... et tout autant me fatiguent les roues de paon des bourgeois, à propos de leurs vacances, villas, objets de con-sot-mation aussi coûteux que futiles.


Bref, je conclurai sur un génial hymne à la solitude fruit de l'immense talent d'un Maître Es-misanthropie :



Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 61
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par invité123 Lun 7 Déc 2015 - 22:18

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 23:16, édité 1 fois

invité123

Messages : 75
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par louise Lun 7 Déc 2015 - 22:43

Oui c'est une bonne question qu'elle discussion trouvé tu passionnante?



louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 68

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Kodiak Mar 8 Déc 2015 - 13:30

@ MaoMao
@ Louise


Je raffole des longues, riches, et si protéiformes discussions que je peux avoir avec d'autres surdoués lors des IRL ZC. De même à l'occasion des dîners Mensa.

Ce qui différencie fondamentalement les moments d'échanges si savoureux en compagnie de ces personnes des banales interactions de la vie quotidienne, c'est en premier lieu la capacité de mettre en mode "vidéo" (recherches causales, prospectives probabilistes, à partir d'analyses pertinentes) à peu près n'importe quel sujet abordé. C'est également cette merveilleuse capacité appelée "pensée arborescente", qui permet de digresser tous azimuts durant une heure puis de retrouver la séquence abordée préalablement à la grande évasion cognitive. C'est aussi la richesse vaste et subtile des centres d'intérêt des uns et des autres à propos desquels il semble si aisé et intuitif d'apprendre, de partager, d'apporter ses réflexions propres.

Déjà que les sujets banals (et les sujets potentiellement riches traités avec platitude et banalité) m'agaçaient très rapidement, l'immersion régulière avec des HQI me les fait apparaître en comparaison comme encore plus inintéressants (et leurs énonciateurs comme d'indécrottables et insupportables abrutis). Et la nature "gentille" ou "bonne" de certaines inepties proférées ne me les rend (hélas peut être) pas moins désagréables à ouïr.

Fata Morgana a écrit:
Tant qu'on est pas trop au-delà de 130 Ça se passe plutôt bien, on est leader. Puis on franchit un écart-type et là, ennui, perception des jeux superficiels et vains, connaissance intuitive des mensonges que se fait l'autre à son propre sujet, et besoin de rester seul à seul avec une pensée parfois envahissante, recherche du "flash" oblige, et centres d'intérêt divergents, polymorphes. Non ?


Je suis d'accord avec toi Fata. Ton post rejoint certains sujets présents sur ZC, notamment une citation d'un article écrit par un spécialiste des HQI, dans lequel il apparaissait qu'un écart supérieur à 2 ET constituait une limite infranchissable, un véritable plafond de verre, pour l'établissement d'une communication un tantinet interconnectée entre deux personnes. A 130, l'interaction serait donc possible jusqu'à 100, soit avec environ 50% de la population.

A 145 ou 150, il ne reste plus grand monde de compatible à minima (10% à 15% de la population grand maximum). Et si peu dont le fonctionnement est réellement affin au sien, moins de 1%. Ah la solitude des THQI, quelle croix lourde à porter !!! (à fortiori lorsque l'éducation, le vécu, la personnalité, renforcent encore les tendances isolantes et misanthropes).

En écrivant cela, me reviennent illico en mémoire les 18 ans passés en compagnie des deux femmes qui ont partagé durablement ma vie. Quel pensum ce fut donc que de subir ces années de solitude à deux, quelle frustration de ne pouvoir comprendre, se faire comprendre, être en phase cognitive, en complicité intellectuelle. Les joies des passions de la chair sont bien maigres récompenses comparées à de tels hivers Sibériens de l'intelligence.
Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 61
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par invité123 Mar 8 Déc 2015 - 13:49

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 23:16, édité 1 fois

invité123

Messages : 75
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Kodiak Mar 8 Déc 2015 - 16:06

MaoMao a écrit:Alors l histoire des écarts me semble plutôt rigolote...tu veux me dire que le chat du voisin a le qi de Schrödinger, raison pour laquelle on se comprendrait très bien?...
C est pas parce-que à mes yeux une discussion est insensée Qu elle l est pour la personne qui est en face de moi, même si elle a le qi d une grenouille. L intelligence serait a mon goût de réussir à la comprendre pour faire éclore une discussion enrichissante, même si composée de babioles. Après, compenser avec des échanges entre HP requiert moins d efforts cognitifs. Je suis d accord.


A chacun son ressenti. Je crois en effet que la proximité de potentiel intellectuel constitue un fort corrélat de compréhension et de communication harmonieuse entre deux personnes. Sans toutefois en être une garantie absolue, bien entendu.

A contrario, je ne parviens pas (il faut dire que j'en fais peu l'effort, pour ne pas dire carrément que je n'y mets plus aucune espèce de semblant de bonne volonté) à trouver le moindre intérêt aux sujets "babioles" au delà de deux-trois phrases échangées. Et je ne parviens plus à éprouver la moindre attention envers les personnes basiques, primaires, rudimentaires. Et ce, quelques soient les "qualités" dont elles pourraient être pourvues par ailleurs. Certains HP m'ont fait part de "paix", de "sérénité", qu'elles éprouveraient à côtoyer des gens "simples". Grand bien leur fasse, pour ma part je ne peux jamais, en aucun lieu ni en aucune circonstance, m'empêcher de fonctionner avec tous mes capteurs ouverts et processeurs en marche. Par conséquent je suis évitant de pareilles confrontations, qui ne m'apportent qu'ennui et lassitude, quand ce n'est pas rejet pur et simple lorsque les propos du nigaud me heurtent. Ce qui n'est pas fait pour arranger mon "ursitude" !!!
Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 61
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par invité123 Mar 8 Déc 2015 - 16:44

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 23:18, édité 1 fois

invité123

Messages : 75
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Kodiak Mar 8 Déc 2015 - 18:08

MaoMao a écrit:Ça ressemble à un super pc qui n as pas le logiciel pour un "down-grade" au cas par cas. Ou à un discours discriminatoire qui a abandonné l espoir de créer des ponts entre deux manières différentes d être au monde.
Peut importe d ailleur tant que chacun trouve ses marques dans son environnement pour se sentir heureux.

Excellente image que celle du PC hyper pointu !! Et bien je reprends les deux termes de ton affirmation pour mon compte, sachant pertinemment que ce qu'il se dit et fait sur l'autre rive m'incite largement plus à couper les ponts (voire à les dynamiter) plutôt que de tenter de les franchir. Chacun sera plus heureux sur sa rive, eux sans moi et moi sans eux. Particulièrement dans les circonstances actuelles, où la peur blafarde alimentée par les grosses caisses de résonance médiatiques suscite des discours irréfléchis de haine crasse et épaisse me rappelant la "bêtise au front de taureau" versifiée par Charles Baudelaire.
Kodiak
Kodiak

Messages : 1904
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 61
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par CellarDoor Mer 30 Déc 2015 - 1:14

Je suis solitaire ou plutôt j assume à présent de l'être.
Aprés avoir passer quelques années à essayer de m'adapter aux us et conversations des gens, j'ai craqué. Grosse déprime de ne pouvoir m'exprimer,d'être moi-même, toutes ces conversations m'ayant vidée le cerveau. J'ai ensuite décidé de voir le moins de monde possible et d'écourter au max les sujets de discussions qui me lassent ou carrément m'insupportent. Depuis je suis beaucoup plus seule mais au fond quel soulagement !  La suradaptation a failli avoir ma peau dis-donc Very Happy
CellarDoor
CellarDoor

Messages : 15
Date d'inscription : 10/07/2014
Age : 45
Localisation : Outer Space

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Gabriel Mer 30 Déc 2015 - 10:09

Solitude acquise (cf ma présentation) mais totalement assumée.  Je ne comprends pas le jeu social, et ne cherche plus à le faire.  Ce sont les autres qui ont du mal à le gérer,  plus moi.  Ma seule difficulté est de passer 8 heures dans un bureau partagé.   J'ai tenté les casques à  réduction de bruit  (une merveille de chez Bose) mais ce serait socialement inadapté m'a-t-on dit.





Comme disait Lechalote dans son post sur les chefs PN :  « ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être bien adapté à une société profondément malade. » Krishnamurti (pas trouvé la source).

Et à la question posée par ma collègue : « de toute façon, tu nous aimes pas ?! »., la reponse est oui. Je ne suis pas au boulot pour l'amour des collègues ...
Gabriel
Gabriel

Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 52
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Etes vous solitaire ? Empty Re: Etes vous solitaire ?

Message par Invité Dim 28 Fév 2016 - 20:34

Relativement solitaire par la force des choses, mais ayant un comportement paradoxal avec les autres.
J'aime beaucoup avoir de la compagnie, à vrai dire la solitude me pèse plutôt, mais lorsque je ne suis pas seul, je me lasse parfois très vite d'être accompagné, je m'ennuie, mon confort solo me manque, ou alors je ressens une crainte à mon égard de la part des autres partis qui me fait me sentir pas à ma place, me vexe, m'attriste et donc regretter ma solitude, celle la même qui me donne envie de l'inverse et le cycle se perpétue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum