[Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik

4 participants

Aller en bas

[Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik Empty [Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik

Message par Invité Jeu 17 Juil 2014 - 13:35

Boris Cyrulnik, le neuropsychiatre "inventeur" du concept de résilience, s'est intéressé au sujet dans son livre  Mourir de dire - La Honte .

http://www.odilejacob.fr/catalogue/psychologie/psychologie-generale/mourir-de-dire_9782738128263.php

« Si vous voulez comprendre pourquoi je n’ai rien dit, il vous suffit de chercher ce qui m’a forcé à me taire. Je vais donc me taire pour me protéger. Le honteux aspire à parler, mais ne peut rien vous dire tant il craint votre regard. Alors, il raconte l’histoire d’un autre qui, comme lui, a connu un fracas incroyable. À la honte qui me fait me taire s’ajoute, si je parle, la culpabilité de vous entraîner dans mon malheur.
Chacun de nous a connu la honte, que ce soit deux heures ou vingt ans. Or ce poison de l’existence ne crée pas un destin inexorable. » B. C.


Sommes nous égaux devant le bohneur ? Les petits porteurs de sérotonine

http://www.lepoint.fr/societe/boris-cyrulnik-j-ai-connu-la-honte-02-09-2010-1234044_23.php

Selon B. Cyrulnik, la honte serait un des trois obstacles à la résilience.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik Empty Re: [Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik

Message par Invité Ven 12 Déc 2014 - 7:13

Ton post m'a interpellé. J'ai donc commandé ce livre, et j'ai vraiment hâte de pouvoir le parcourir ! Smile

Ce qui est certain, c'est que la honte est un sacré obstacle à franchir, surtout si, au fil des années, elle s'est insidieusement installée et qu'elle influence, malgré nous, bons nombres de nos comportements.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik Empty Re: [Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik

Message par bepo Ven 9 Fév 2024 - 10:32

Taiseux, pétri de honte, ou volubile stérile.
Lanceur d'alerte ou oiseau de mauvaise augure.
Timoré faiseur de plans, ou tête brulée.

Des dilemmes quotidiens :-)


Edit2
J'ai lu le début de "Sommes nous égaux devant le bohneur ? Les petits porteurs de sérotonine"

Autant j’apprécie l'accroche scientifique de la présentation.
Autant je suis dubitatif sur la dichotomie manichéenne, gros transporteurs cigale vs petits transporteurs fourmi. Les deux catégories semblent tellement étanches dans cette description :-(.
Bon, admettons qu'il décrit juste la boussole avec un Nord versus un Sud, celle qui sert à ne pas se perdre sur le globe terrestre, et non le globe terrestre lui même avec son infinité de localisations.

Edit3
Non finalement la suite de la description laisse plutôt entrevoir un livre dans la nuance, la complexité, la quête de réponses.
Le parcours de cyrulnik est étonnant à mes yeux : un ex psychanalyste (assez bas dans ma hiérarchie de valeurs, j'avoue) qui s’intéresse à la neuropsychologie. L’éthologie qu'il qualifie de carrefour des disciplines. Ça laisse en moi l'image d'une personne guidée par une quête, qui ne néglige aucune piste, essaye de dénouer les paradoxes sans mettre sous le tapis les points d'achoppement et ça me plait.
Qui sait peut être que ton post va me réconcilier avec la lecture !!

bepo

Messages : 2703
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

[Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik Empty Re: [Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik

Message par bepo Ven 9 Fév 2024 - 11:09

Un peu HS (Quarante voleurs en carence affective, par Boris Cyrulnik https://www.youtube.com/watch?v=x8bhCzuV58M):

bepo

Messages : 2703
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

[Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik Empty Re: [Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik

Message par câlin Sam 10 Fév 2024 - 16:42



Citation de l'article du Point :

Boris Cirulnik a écrit:Celles qui s'en sortent le mieux doivent bénéficier de trois conditions. Avoir grandi, avant le fracas traumatique, dans un attachement sécure. Ainsi la victime peut penser qu'elle est aimable, digne d'être aimée. Ensuite, elle doit être capable de mentalisation. Elle exprime, verbalise, dit sa honte. Enfin, il lui faut recevoir le soutien de son entourage, soutien qui permet à la victime de reprendre un autre développement, de quitter la honte.

Je trouve cela hyper choquant de balancer des dingueries comme cela en se proclamant d'un discours scientifique. La première condition grave dans la roche l'impossibilité pour celles qui n'ont pas grandies dans un attachement sécurisé de se reconstruire. Super, merci Boris. La deuxième condition, c'est bizarre, une sorte de porte ouverte enfoncée. Il faut verbaliser, ok, bien-sûr tout est plus facile quand on arrive à verbaliser les choses avec justesse. Mais pour un trauma, ce n'est pas suffisant. Et de quelle manière verbaliser en fait, dans quel contexte, avec quelle réponse en face, quel protocole, c'est ça la clé, c'est ça la réponse qu'il faudrait donner pour dire un truc utile. Et puis je crois que trop mentaliser peut être néfaste aussi, c'est facile de s'enfermer dans des quasi-boucles mentales infinies, verbaliser les choses des milliers de fois, changer un détail à chaque fois, recommencer, réexpliquer, et pour arriver où ?

Mais surtout, c'est super bizarre cette façon de dire les choses, arriver avec autant d'assurance et dire voilà, pour s'en sortir il faut 3 conditions. Un deux et trois. C'est ok d'avoir son point de vue sur le monde, mais c'est un grand délire de le donner en prétendant qu'il ait une valeur scientifique. Le vrai consensus scientifique ou psychologique, il est juste pas établi en fait.

Il dit des trucs qui ont l'air très justes en première apparence, qui semblent des évidences, mais c'est impossible de savoir de quel courant scientifique il tire ses « savoirs », et si je cherche à creuser et nuancer un peu, ces évidences en fait elles se brisent devant d'autres théories, d'autres possibilités.

Moi aussi je peux le faire.

câlin a écrit:Celles qui s'en sortent le mieux doivent bénéficier de trois conditions. La première est de trouver après le fracas traumatique un mari aimant et rassurant. Ensuite, elle doit être capable de mettre en mouvement ses émotions et de les faire glisser progressivement du négatif vers le positif, par le biais de l'espoir. Enfin, il lui faut qu'elle renoue avec sa corporéité, cheminement qui lui permet d'entrelacer son moi biologique et son moi psychologique, et de quitter la honte.

Donc je me permets de relayer cette critique de Boris Cyrulnik :

https://www.cairn.info/revue-du-crieur-2017-1-page-22.htm

Quelques extraits :

Nicolas Chevassus-au-Louis a écrit:Deux questions théoriques posées par le concept de résilience, soulignait le psychologue clinicien Claude de Tychey [29], restent pourtant mal cernées. Premièrement, la résilience de l’adulte traumatisé obéit-elle aux mêmes mécanismes que celle des enfants ? Deuxièmement, quels sont les processus intrapsychiques à l’œuvre dans la résilience ? L’imaginaire ? L’intellectualisation ? Le déni ? L’humour ? Sur aucune de ces questions, B. Cyrulnik n’a apporté de contribution intellectuelle, se contentant dans ses livres d’enchaîner les anecdotes sans esquisser la moindre théorisation sérieuse.

Nicolas Chevassus-au-Louis a écrit:il affirme, pour défendre l’existence de différences entre les cerveaux des hommes et des femmes, que « l’ocytocine, que sécrètent beaucoup les femmes, est une hormone du plaisir » et qu’« il y a des récepteurs cérébraux qui augmentent l’attachement… » ou que « la vasopressine est une neurohormone sécrétée plutôt par les hommes, qui les encourage plutôt à passer à l’action », énoncés dont Odile Fillod a démontré l’inanité scientifique [33

câlin

Messages : 536
Date d'inscription : 13/09/2022

Revenir en haut Aller en bas

[Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik Empty Re: [Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik

Message par My_illusion Dim 11 Fév 2024 - 4:58

C'est très vrai cette théorie de la honte. Qui peut comprendre ce qu'on a vécu si la personne en face ne l'a pas vécu ? Et si elle le comprend à sa juste mesure, comment accepter qu'elle en souffre également? C'est ainsi que j'ai participé à déclarer un délire psychotique chez ma belle-soeur, je pense. Elle a été la seule à m'écouter, à me soutenir et elle est venue sur les lieux d'un drame qui s'est passé il y a un an, le lendemain du jour où l'horreur était à son paroxysme. Elle a vu de ses yeux une partie... Elle m'a vue sombrer partiellement, et à m'en faire un ulcère à l'estomac. Je m'en suis "remise" parce que j'ai vécu ça plusieurs fois (enfin ... J'ai été là pendant 25 ans pour que ça ne dégénère pas autant)... Même si ça fragilise forcément à chaque fois. Ça a participé à sa dérive, je pense. Pour le moment, elle préfère rayer tout le monde de sa vie. Ça fait près de deux mois. Je lui laisse le temps de recouvrer. Je pense que m'avoir dans sa vie fragilise tant les horreurs qui ont jalonné mon existence sont insupportables pour des êtres humains qui n'y sont pas nés dedans... Je l'ai toujours su et on a toujours essayé de me convaincre que j'exagérais. Soient bienheureux ceux qui n'ont pas eu à subir de vraies horreurs. Je leur souhaite de ne jamais vraiment savoir ce qui peut se passer entre les 4 murs de chez leurs voisins. Pour vivre un bonheur illusoire.

Cyrulnik surfe sur le développement personnel comme des milliers d'écrivains le font. Tout le monde a envie de croire que l'espoir d'un mieux est toujours possible. C'est très vendeur. Il n'y a pas vraiment de retour à un état initial, il n'y a qu'adaptation.
Ça sonne toujours plus héroïque de penser qu'on peut se remettre de tout.

L'extrait de l'auteur initial me paraît juste car teinté de vécu.

My_illusion

Messages : 5794
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

[Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik Empty Re: [Honte toxique] Mourir de dire: la honte - Boris Cyrulnik

Message par AnaKoluth Dim 11 Fév 2024 - 8:58

On en parle, de la mythomanie galopante de Cyrulnik ?
AnaKoluth
AnaKoluth

Messages : 1258
Date d'inscription : 04/10/2021

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum