Parler avec son inconscient :

+6
itiz
cassis
Christelle
TooManyNamesAlready
the buru
Harpo
10 participants

Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Parler avec son inconscient :

Message par Invité Jeu 10 Oct 2013 - 12:53

Imagination actif, méditation d'autre truc dont je soupçonne à peine l'existence...

Je ne suis pas réellement au fait de comment ça marche concrètement (d'où le topic). Je pratique un peu la pleine conscience auditive. C'est à dire que je me concentre sur les bruits autour de moi, et peu à peu je laisse mon esprit vagabonder... Sans réelle succès, j'ai certes une image qui me vient à l'esprit (hier c'était un éléphant... aller savoir pourquoi), mais trop fugitive, parfois burlesque (il y a quelques jours des images de cartoons me sont venu naturellement...) parfois... non quasi toujours des trucs sans intérêts...
Je n'ai eu qu'un changement notable : J'ai pris conscience du monde... Comme si mon champs de vision c'était élargi... Pour les joueurs : Comme si j'avais l'habitude de jouer un FPS sur console, et d'un coup je passais sur PC avec une FOV de 80...

Bref, j'écris ce topic pour toute personne que ça intéresse ou qui vont s'intéresser à cette question. Comment se parler, ou lui parler à cet inconscient ? Et tout seul sans l'aide d'un type qui va vous prendre 50 balles chaque semaine Ninja


Des experts a Miami ? (elle est naze, mon dieu que j'ai honte...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Harpo Jeu 10 Oct 2013 - 13:18

Noter ses rêves, car leurs souvenirs s'envolent vite. Luis Bunuel faisait ça systématiquement, un carnet toujours à côté du lit. Il en a rempli ses films.

Bon, je ne le fait pas, mais y pense. Pas encore réussi à m'a s'astreindre à cette discipline.
Harpo
Harpo

Messages : 5770
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 59
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par the buru Jeu 10 Oct 2013 - 14:03

Ils 'agit de s'écouter soi meme, s'est plus qu'un dialogue, c'est un symbiose...Puisque notre inconscient...C'est nous.

L'entendre c'est notre état naturel à priori...Mais nous avons dut mettre des "verrous" pour nous conformer à des éducateurs/parents/entourage délétère.
Question de survie infantile.

Donc à moins de trouver du "bon papa" et de la "bonne maman" à l’extérieur, ca peut etre tres difficile, surtout au début lorsqu'on ne sait pas la différence entre du bon et du mauvais parent.
C'est la ou un thérapeute est le plus utile.
Il nous montre ce qui est clean et ce qui ne l'est pas et "corrige" notre boussole intérieure.
Apres on peut s'en passer au fur et à mesure des progrès de notre "matériel de détection".

Certains ont eu la chance d'avoir un "matériel" de bonne qualité via des parents a peu pret conscient.
Eux n'aurons probablement jamais ou peu besoin d'aller chez le psys.


pour les autres, je craint que ce ne soit un passage obligé, tot ou tard (si on parles de changements profonds...Je veut dire...On peut toujours avancer en portant son attention sur ses sensations corporelles, ses émotions etc...

Ceci dit un bon parent vous pousse vers l'autonomie...Et ca ca se sent.

En te lisant j'ai le sentiment que l'argent est un soucis et que tu n'as pas envie de "payer pour toi" je me trompe?

Je suis régulièrement chez mon psy et c'est un investissement que je n'ai jamais regretté...Puisque j’investis sur Moi...Autrement dit c'est le meilleur placement que je puisse faire à l'échelle d'une vie avec la santé physique qqpart...

Edit : https://www.youtube.com/watch?v=SFKtxs467nM

passe direct à 11:50 Wink
the buru
the buru

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par TooManyNamesAlready Jeu 10 Oct 2013 - 18:33

Hello,

je pratique :
le journal de rêve
l'imagination active
la méditation


je connais aussi la pratique d'écriture libre (écriture sans s'arrêter pour corriger l'ortho ou la grammaire ou la formulation, une sorte d'écriture automatique.)
Mais ça ne me "parle" guère sur les structures de mon inconscient, ça me sert davantage à sortir des idées. Pour moi ça a l'air de ne produire qu'un contact très superficiel avec l'inconscient.

La méditation : euh celles que je pratique n'ont pas pour but de contacter l'inconscient, quoique ça doit peut-être aider à l'établissement d'une communication entre inconscient et conscient. Elles me servent surtout à me rendre compte de la partie en moi qui n'arrête pas de jacter et d'inventer des trucs, et de prendre du recul par rapport à ce qu'elle produit. Je ne sais pas vraiment comment ça s'appelle. En spiritualité on a tendance à appeler ça le mental ou l'ego, mais en dehors du domaine spirituel je ne sais pas comment on la désigne.

le journal de rêve : alors ce qui marche le mieux pour moi, c'est une astreinte quotidienne, tous les soirs je note sur un cahier la date du lendemain et au réveil je note ce qu'il y a, le moindre truc, même si ce n'est pas un rêve complet. Parfois c'est juste une association de mots, ou une bribe de musique, ou une portion d'image... Il faut accepter que la moisson soit parfois décevante. J'ai remarqué que s'il ne reste pas beaucoup de place sur la page, mon appareil à rêves à l'air de se bloquer et de ne plus me communiquer de rêve, alors maintenant je ne cherche plus à économiser de papier, il est plus profitable de tourner la page et d'écrire la date en haut d'une double-page toute fraiche.
Bien entendu, tenir le cahier et le stylo à proximité de la tête de lit, pour ne pas avoir à les chercher, car les rêves peuvent très vite s'envoler.
Dans mon cas, j'observe qu'il m'a fallu miser sur le long terme et la régularité, il n'y pas toujours eu des résultats impressionnants tout de suite et de plus, il est intéressant d'analyser comment certaines structures apparaissent puis évoluent.


les imaginations actives : hmmm, passionant. J'ai choisi d'être guidée pour les premières, et je ne l'ai pas regretté. Lors de la deuxième, il s'est passé quelque chose de très important pour moi, une communication "coup de tonnerre" que l'inconscient a fait remonter de très loin et qui a mis "mon conscient" (= qui m'a mise) dans tous ses/mes états, quelque chose de très beau, qui a une signification très importante pour moi et pour moi seulement. Le truc intéressant c'est que c'est arrivé juste après la phase de relaxation, pendant la phase de mise en connexion, avant la phase d'instructions (qui ressemble à une sorte de suggestion du genre "à ta gauche tu trouves un chemin, tu le suis et tu regardes où il te mène", ce genre de trucs.). On en a conclu que c'était vraiment important pour l'inconscient que je prenne conscience de ce truc, il a déboulé avec une sacrée violence quand même quand j'y repense.
Les autres imagination actives guidées (et puis ensuite j'ai commencé à en faire toute seule) étaient moins secouantes, mais toujours instructives.
Le truc intéressant, c'est de se rendre compte de la persistance des symboles d'une imagination à une autre, parfois tant que je n'examine pas ce symbole (ça implique parfois de faire des recherches), il trouve toujours le moyen de revenir se caser quelque part dans l'imagination suivante.
En gros mon inconscient me donne des infos et me demande (=demande à mon conscient) de comprendre (c'est vraiment "prendre avec") ou de construire du sens à partir de ces infos.

Les imaginations actives n'ont pas tout à fait la même textures que les rêves, parce que c'est une sorte de mi-chemin entre le conscient et l'inconscient : je fais un pas vers l'inconscient et l'inconscient fait un pas vers moi. Alors que dans les rêves, l'inconscient prend toutes les commandes. Il est probable que la texture des imaginations actives s'apparente à celle des rêves lucides, mais je n'en ai encore jamais fait, je ne peux pas comparer.


Au vu des éléments que je te donne, je ne sais pas du tout si c'est facile de commencer les imaginations actives tout seul. Il se peut que dès les premières, tu trouves des contenus bouleversants et tu pourrais avoir besoin d'être accompagné à ce moment-là. Ou bien il se pourrait qu'à l'inverse, sans instructions pour te guider, tu n'arrives qu'à effleurer l'inconscient et faire des imaginations assez fadasses, ce qui s'avèrerait plutôt démotivant, alors qu'au contraire il faudrait persévérer pour approfondir progressivement.

***

En résumé, parmi tout ce que je connais, c'est le cahier de rêves qui semble le plus facile d'accès et le plus productif pour quelqu'un qui voudrait travailler seul. Mais autrement je recommande beaucoup les imaginations actives, en plus du cahier de rêves.

***

NB. Certaines attitudes facilitent cette connexion avec l'inconscient. Tu vois que quand je t'explique tout ça, je prête une intention à l'inconscient et aux symboles. On peut même dire que j'attribue presque une personnalité à mon inconscient quand je raconte cette épisode de la deuxième imagination active. Il y a quelques années ça m'aurait paru complètement farfelu et ridicule de se positionner ainsi, j'étais assez froide envers tout cela, et mon inconscient me le rendait bien. Wink
Au début (les premières fois où j'utilisais le cahier de rêve, la première imagination active) je me sentais assez mal à l'aise, assez ridicule, je pensais à moitié que ça ne marcherait pas. Avec le recul, je crois que cela facilite les choses d'assumer de s'engager dans un truc un peu fantasque. Partager qu'on fait ce genre de pratiques avec d'autres personnes qui les pratiquent aussi permet de prendre confiance. Puis quand les résultats arrivent, que les premières cohérences apparaissent dans les contenus inconscients, là ça boost la confiance et la motivation.
TooManyNamesAlready
TooManyNamesAlready

Messages : 138
Date d'inscription : 11/01/2013
Age : 37
Localisation : Reims

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Jeu 10 Oct 2013 - 20:37

J'vais peut être m'investir plus dans l'écriture libre. La dernière fois que j'ai fait de l'imagination active ou ce qui y ressemblait, j'avais peur du noir dans mon lit, comme étant petit Very Happy Et bon, c'est pas le moment de devenir fou.

En tout cas sympa de ta part de faire un petit tour d'horizon.

A buru : C'est parce que je suis juif. Surprised Et aussi ben, euh, manque certain de moyen.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Christelle Jeu 10 Oct 2013 - 20:44

Etre une personne qui a accès à son inconscient, c'est rare. Je pense que j'y ai un assez bon accès même si j'ai bien conscience de n'en effleurer qu'une infime partie.
Mes moyens d'y accéder :
- l'écriture : automatique, pour comprendre mon inconscient et bcp plus structurée pour lui adresser des messages, lui parler, comme tu dis Kharmit
- les rêves, pas comme une discipline à la manière de TooMany, mais plutôt parce que je tiens compte de ceux qui me marquent. J'ai pris à plusieurs reprises des décisions suite à des rêves, parce que j'avais compris qu'ils reflétaient ce que je voulais vraiment (après décodage, bien sûr)
- le langage de mon corps : ex : si je m'empêche de dire qq chose à qqn et que ça m'affecte, j'ai un bouton de fièvre .... j'ai d'autres symptômes très caractéristiques, des douleurs parfois ... ex : si je viens d'élever la voie alors qu'au fond de moi je pense que ça n'est pas justifié, j'ai tout de suite mal à la gorge !

Par contre, il m'est arrivé, que pour me protéger, mon inconscient mette une barrière étanche entre lui et mon conscient... Le jour où j'ai compris l'existence de cette barrière (c'était récemment, alors c'est ça qui m'a surprise), j'étais prête à affronter ce qui avait été occulté.

Je ne sais pas si qqn me suis sur ce dernier chapitre, mais bon ... sur la première partie, je pense que c'est compréhensible.
La méditation, ça me tente plutôt, mais pour ça, il faudrait que j'accepte le silence autour de moi, je ne crois pas y être encore prête.
Christelle
Christelle

Messages : 895
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Jeu 10 Oct 2013 - 20:54

Christelle a écrit:si je viens d'élever la voie
Élever la voie, je trouve le lapsus très joli. Et parlant Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Christelle Jeu 10 Oct 2013 - 20:57

c'est vrai ! je vais réfléchir à ce message de mon inconscient !!! Wink
Christelle
Christelle

Messages : 895
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par TooManyNamesAlready Jeu 10 Oct 2013 - 21:38

haha! Very Happy

Oui, voilà justement, kharmit, un exemple d'attitude qui favorise le contact avec l'inconscient, ouvrir l'oeil sur les liens qui se forment dans ce qui au conscient apparaît comme dénué de sens ou de forme autres que le sens rationnel.

Edit: est-ce que cette phrase a du sens??? si on reste sur l'idée que je=la partie soit disant consciente qui jacte tout le temps, eh bien certainement pas. Bref en résumé je parle de s'exercer à un état de perception assumant l'ambiguité et l'ambivalence.
TooManyNamesAlready
TooManyNamesAlready

Messages : 138
Date d'inscription : 11/01/2013
Age : 37
Localisation : Reims

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Jeu 10 Oct 2013 - 23:18

Je est une construction du surmoi Very Happy 

Et "je" se méfie de l'inconscient, cet animal étrange et imprévisible, si peu social. L'inconscient n'a pas d'âge, il n'a pas de limite, son monde est celui de la trace, du symbolique. C'est le poète.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par cassis Dim 13 Oct 2013 - 8:31

L'auto-hypnose...
cassis
cassis

Messages : 271
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 43
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par cassis Dim 13 Oct 2013 - 8:40

Accompagné par un thérapeute si tu crains d'accéder à des choses pour le moins désagréables...
cassis
cassis

Messages : 271
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 43
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Lun 14 Oct 2013 - 20:57

Pour ceux que cela intéresse : Ecriture automatique (non mais pas du style spiritisme hein...)

-Ecrire une question.
-Vider sa tête.
-Ecrire.
-Se casser la tête pour savoir ce que ça signifie.


Dernière édition par Kharmit le Lun 14 Oct 2013 - 21:06, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Christelle Lun 14 Oct 2013 - 21:01

C'est pas comme ça que je le vis : pour moi c'est plutôt l'équivalent de faire le grand ménage, avec rangement des trucs intéressants dans les bonnes cases et rangement par le vide pour le reste
Christelle
Christelle

Messages : 895
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Lun 14 Oct 2013 - 21:07

Mouai. Je sais pas, pour l'instant je préfère avoir le texte brute, et me casser la tête sur les symboles accouchés. De toute manière, je vais ranger les feuilles, les classer selon les dates, et au pire les montrer à un psy Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par the buru Lun 14 Oct 2013 - 23:36

En fait des que tu donnes du sens à tes perceptions directes, tu parles avec/de ton inconscient Wink
the buru
the buru

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Jeu 26 Déc 2013 - 21:24

Hello,

Pour l'interprétation des rêves, vous utilisez quel outil ?

J'en ai fait un il y a pas longtemps qui m'a paru ultra important et qui faisait écho d'un ancien rêve début septembre... Sauf que je suis incapable de le déchiffrer en le tournant dans tous les sens..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par itiz Jeu 26 Déc 2013 - 22:16

Beaucoup de "clés"dans les écrits de Jung (qui était un zèbre...)
itiz
itiz

Messages : 1355
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 63
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Christelle Jeu 26 Déc 2013 - 22:19

Les clés, tu les as toi.
Pour les faire émerger, rien de tel que d'en parler ... tu pourrais peut-être nous le décrire ...
(si tu préfères que ça reste plus dans la sphère privée, tu peux aussi utiliser mon MP)
Christelle
Christelle

Messages : 895
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par itiz Jeu 26 Déc 2013 - 22:33

Je ne les ai pas vraiment les clés, je commence ce travail depuis peu (pas de pb pour en parler, juste la flemme d'écrire et aussi pas la prétention de détenir un savoir). Juste que perso, c'est Jung qui m'a le plus apporté dans ce domaine, ou plutôt qui me parle le plus (je conseille de commencer par "Ma vie", très abordable, et où est condensée sa pensée (c'est sa vie, qu'il n'a pas écrite mais racontée,elle se situe sur le plan psychique plus que biographie classique). Jung était un surdoué, qui a vécu des expériences hors du commun, du fait justement de son accès à son inconscient, et cela a été cause de sa rupture avec Freud, qui refusait l'irrationnalité.
Sinon, vous pouvez faire un tour sur ce site (il y a aussi un forum, mais accessible en s'inscrivant seulement): http://carl-gustav-jung.blogspot.fr/
Un autre bouquin qui m'a beaucoup apporté, d'un prêtre psychanalyste jungien: "Apprivoiser son ombre" Jean Monbourquette
Je rajoute que je suis accompagnée dans ce travail, et qu'à mon avis, il vaut mieux, car parfois ça décoiffe! Dans l'inconscient se trouve notre part d'ombre, et vaut mieux pas trop jouer avec ça!
Un lien sur l'ombre: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ombre_(psychologie_analytique)
itiz
itiz

Messages : 1355
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 63
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Mag Jeu 26 Déc 2013 - 22:57

Kharmit a écrit:Hello,

Pour l'interprétation des rêves, vous utilisez quel outil ?

J'en ai fait un il y a pas longtemps qui m'a paru ultra important et qui faisait écho d'un ancien rêve début septembre... Sauf que je suis incapable de le déchiffrer en le tournant dans tous les sens..

Je les dessine le plus tôt possible avec le + de signes, comme une bd : des images
une du début, une du milieu, une de la fin et  je prévoix une autre case vide

je reste dans la journée près du rêve : je lui demande de me montrer ce qu'il veux me dire, surtout si des décors des personnes du rêve sont dedans mon quotidien
je peux aussi selon les rêves aller vers ce qu'il m'indiquent
et comprendre en chemin
lire "Ma vie" de Jung et voir ce qu'il a fait avec ses rêves m'a conforté dans cette amitié que j'ai avec ce monde même si cauchemardeux parfois

le monde du rêve est un monde aussi important pour moi que le monde du quotidien éveillé, j'arrive à les faire se chevaucher facilement, trop sans doute, c'est pour ça que j'ai besoin de vivre près des contingences naturelles de la planète : elle me cale les mondes sur le sien ça me permet de rester en lien avec le cosmos sous les étoiles quoi, et là souvent je leur ai demandé de m'expliquer mes rêves…

pour le type "rêve à tiroir" comme j'appèle ce que tu décris, je cherche l'écho, derrière l'écho.

pour certains rêves qui m'ont longtemps suivie, j'ai mis des années avant que toute la succession de tiroirs s'ouvre en entier sur la perspective ultime,
parfois c'est simplement un patchwork en forme de moi qui a vécu un théâtre entier pour comprendre comment elle pouvait aimer même si… le réveil se fait là, je me comprend, je comprend la succession nécessaire, je contemple là longue série d'apprentissages + ou - raides qu'il a fallut pour en arriver là : j'aime même si...
et ma vie tourne après de telle tombées de costumes et j'ai compris un truc profond qui me dépasse parcequ'il touche d'autres personnes, d'autres époques aussi...

mon message se croise

edit :

Un autre bouquin qui m'a beaucoup apporté, d'un prêtre psychanalyste jungien: "Apprivoiser son ombre" Jean Monbourquette
Je rajoute que je suis accompagnée dans ce travail, et qu'à mon avis, il vaut mieux, car parfois ça décoiffe! Dans l'inconscient se trouve notre part d'ombre, et vaut mieux pas trop jouer avec ça!
Un lien sur l'ombre: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ombre_(psychologie_analytique)
=
Oui ! Mais :
On peux aussi jouer à apprivoiser son ombre, c'est aussi grâce à deux femmes toutes les deux psychanalyste jungienne que j'ai abordé les parties les plus dure avec les contes, que l'on conte avec ses propres tripes. Clarissa Pincola Estée, et Marie-Louise Von Franz, seule la dernière ne parle pas exclusivement des femmes, dans la voie de l'induviduation par le conte elle mène assez loin dans l'ombre…

Oui ça décoiffe, oui l'ombre fait peur, elle est là pour ça, elle incarne la peur en nous, et c'est ça le "aimer même si…" voir les monstres pour ce qu'ils sont, la plupart du temps un colon encrassé, ou pire concernant le cerveau du ventre, un coeur au péricarde cartonné et tendant à mort les vertèbres et autres voisins coincés par lui, des poumons qui crachent la tristesse de la vie etc enlever ça c'est déjà moins de cauchemars et plus de profondeurs aussi…

J'ai fais aussi des expériences de vie suite à mes rêves, j'ai l'impression que c'est réellement une dialectique,
je donne au rêve du temps de l'énergie de réalisation, de l'attention, du respect,
il me donne science, compassion, aide, compréhension, enseignement,
foutage de gueule aussi !
 clown 
Mag
Mag

Messages : 3860
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 74

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par itiz Jeu 26 Déc 2013 - 23:31

Une mise en garde de Jung au sujet du contact avec les archétypes, contenus dans l'inconscient collectif, auquel notre inconscient est relié: "L'expérience archétypique est une expérience intense et bouleversante. Il nous est facile de parler aussi tranquillement des archétypes, mais se trouver réellement confronté à eux est une toute autre affaire. La différence est la même qu'entre le fait de parler d'un lion et celui de devoir l'affronter. Affronter un lion constitue une expérience intense et effrayante, qui peut marquer durablement la personnalité."
itiz
itiz

Messages : 1355
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 63
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Ven 27 Déc 2013 - 10:57

itiz a écrit:(qui était un zèbre...)

Aaaaaaah. Je vous en supplie, ne lisez plus le quotidien et le monde avec cette grille de lecture. C'est pas contre vous, mais ça devient fatiguant de lire qu'untel était zèbre, surtout quand c'était un grand psychiatre qui mérite bien plus que ça.

Pour Jung, oui, je suis à a moitié de sa bibliographie, mais les livres qui pointent spécifiquement la personnalités et les rêves coûtent une blinde, et sans faire ma Cosette il est vrai que ces temps ci c'est un peu rush pour me les payer, et surtout j'ai plus trop de temps pour lire. De plus, il faut une certaine expérience pour interpréter les rêves. C'est je crois ce qui me chagrine, je suis plus ou moins bon chez les autres mais là...

Bon. J'ai rien à perdre alors je vais vous les écrire :

Rêves de septembre :

Je suis à Londres. Il fait nuit, on est dans la rue. Derrière moi il y a 3 personnes, une amie de longue date, une fille inconnue sans visage, et un arabe à la peau halée, cheveux brillant, chemise noire entre ouverte que je trouve hyper sex dans mon rêve, très beau. (Notons que je suis moi même d'origine du Sud).
Bref, ma pote me tend une perruque, et me dis que ça va m'embellir. Je la prends et je la mets, et effectivement je sens que ça me fait devenir comme l'arabe. Alors je cours dans la rue pour arrêter les voitures, pour me voir à travers les vitres et aussi pour vandaliser puisqu'on me reconnait pas. Sauf que voilà, je commence à avoir chaud, ça me gratte, j'en peux plus de cette perruque alors je l'enlève.
Mon amie me dit qu'elle a quelqu'un à me présenter. On s'enfonce dans le coeur de Londres et entre les immeubles on trouve un Manoir anglais très très grand et bien conservé qui ressemble peut être en plus petit à ça :
Parler avec son inconscient : Manoir10
Oui à Londres, cherchez pas, c'est un rêve.
Donc, on y arrive et au lieu de sonner ou de passer par la porte comme tout le monde, on décide d'escalader la bâtisse, parce qu'on voit une lumière dans le grenier. Une fois arrivé à la fenêtre, j'y vois 4 personnes. Un bel anglais style dandy blond dont j'apprendrais un peu plus tard le prénom "George" (personnage fictif), une jeunette blonde, une vieille inconnue de 40 ans sans visage mais qui a l'air d'être lié à l'homme bougon. L'homme bougon est un gros chauve, style comptable acariâtre.
On fait de grands signes pour qu'ils ouvrent la fenêtre, mais ils ne nous voient pas ou ne veulent pas nous voir. Dans les cas, l'homme bougon semble dire quelque chose de pessimiste tout en insultant George. Alors George, grand seigneur lui lance "Tu es un grand poète, voilà un cadeau" et lui balance un dictionnaire dans la gueule. Je dis grand seigneur, parce que dans mon rêve, il semblait garder son flegme anglais et un air de gentilhomme. De suite je l'ai aimé, alors qu'avec l'arabe, je restais méfiant, une sorte de complexe d'infériorité.

A ce moment, mon amie me dit de me baisser, il y a la police qui passe en voiture dans la rue, et elle me dit que s'ils nous voient on est bon pour passer la nuit en prison. Alors je me baisse, sans peur et je les regarde calmement en train de partir de la rue.
C'est à ce moment là que George ouvre la fenêtre. Je rentre dans le grenier. Je ne vois que la table où sont assis les quatre personnes. Mon amis, l'arabe et l'inconnue me disent qu'ils partent dans une autre fête et que si je veux les rejoindre... Je reste.
George m'offre un dictionnaire. A ce moment là, je me dis qu'il doit me l'offrir parce qu'il me trouve poète... mais il doit s'y méprendre. Je l'ouvre et en première page il y a une carte détaillée de l'île de grande Bretagne qui ressemble à s'y méprendre à celle ci :

Parler avec son inconscient : Grande-bretagne-carte-generale-rome
Sauf qu'elle est actualisée, et il y avait beaucoup  plus de ville dessus. La carte ultra détaillée quoi genre celle ci :
Parler avec son inconscient : Ng_0-7922-9286-3


Dans cette purée de ville et de lieu, je lis Ackbar.  Alors pour amuser la galerie, je dis "Dans votre pays il y a une ville qui s'appelle Allah Ackbar". Ca fait mouche pour tout le monde sauf pour l'homme bougon. Ce dernier ne rit pas, et me dit à peu de chose près "Si tu es si bon en jeu de mot, essaye d'en faire un avec ******". ***** parce que je me rappelle plus du mot. Dans tous les cas, je sèche... George vient à la rescousse et trouve quelque chose, mais je l'entends pas trop.

Il commence à se faire tard, je vois George et la vieille partir ensemble comme s'ils allaient faire cocu à l'homme bougon. Il reste dans le grenier que moi et la belle blonde anglaise. Je sais plus trop si je lui dis quelque chose ou pas... Dans tous les cas à la fin du rêve, je l'embrasse, et elle se transforme en brune. Alors je sais pas si c'est un faux souvenirs, où si j'ai transformé mon rêve après coup, mais je crois qu'en changeant en brune elle s'est aussi transformée en une nana avec qui j'étais à cette période. (J'espère pas, puisqu'on a rompu  Laughing ).
FIN.


Deuxième rêve qui date d'il y a quelques jours :
Je suis dans un pays anglo saxon. Mais je ne sais pas si c'est en Amérique des années 50 ou une vieille école anglaise. Dans tous les cas, je suis dans une grande salle, soit d'école, soit de conférence. On y attends des gens, l'air est plein de poussière, et le soleil passe difficilement les fenêtres crasseuses.
Une escouade de coréen du nord, avec leur uniforme militaire passe au milieu de la salle. Ils nous expliquent qu'ils vous nous montrer leur derrière invention. Et là, il y a deux coréennes, (toujours en uniformes marrons et rouge) qui donnent la conférence, dans un français impeccable sans accent ni rien. Leur invention ? Un réflexe numérique, qui ressemble à s'y méprendre à celui que ma mère m'a offert il y a quelques mois de ça. Du coup je me moque d'eux auprès de mes voisins. Mais la conférence est confuse, je sais que je parle à des gens du public, que j'écoute un peu la conf' mais je m'en rappelle pas très bien.
Dans tous les cas, une fois que la conf' est finie je vais parler aux deux présentatrices. Je remarque que la première à un visage. Maquillée à la truelle, un peu moche pour une asiat, mais elle a du charme et elle parle beaucoup. La seconde, est lisse, sans visage déterminé (voir un visage flou) et  parle peu. Du coup je drague la première... On semble bien s'entendre, même si je me pose des questions sur le fait qu'elle doit pas être autorisée à avoir une relation avec un occidental.

Au bout d'un moment, quelqu'un vient me voir pour me dire qu'on voudrait me parler.
C'est une grosse femme noire qui se trouve être derrière un bureau au fond de la salle. Je m'assois devant elle, et je remarque que sur le bureau se trouve tous mes bulletins de note depuis la maternelle jusqu'à ma fac, tous mes écris.. Il ya tout dedans. Elle dit qu'elle m'a suivi depuis que je suis gosse, et que je la connais. Alors moi cherchant son prénom (elle a un visage) je dis "Lizy ?" Elle fait la moue mais ne dément pas. (NDLR : Je ne connais aucune Lizy). Alors moi la situant pas du tout, je lui demande "Mais vous êtes pas ma prof de Mathématique". Là, elle fronce les sourcils et me dit que non. C'est une sorte de CPE.. un truc du genre. La première feuille est lièe à l'année dernière de fac. Il y a écrit excellent, je suis étonné parce qu'elle était loin d'être excellente cette année là. Autre truc,  il y a derrière cette feuille, un poème que j'ai écris à ma mère en maternelle pour la fête des mômans. Ca me met quand même malaise de voir qu'on me surveille depuis tout ce temps.

Alors je repars m’asseoir dans la salle, à coté des coréennes. Je dis rien pendant un instant. Puis je me retourne vers celle qui a un visage, et je lui demande cash "Ça te dit un hôtel ?". Elle dit pas non, mais sa "copine" ne semble pas d'accord.
Heureux de cette victoire, je regarde vers le milieu de la salle. Ou surgit les supérieurs hiérarchiques nord coréens des présentatrices. Je les regarde un par un, je me dis qu'ils sont quand même laid et ils ont l'air méchant. Dont un, avec un strabisme et une tête plate, avec plein de cicatrice et de ride. Ce dernier me regarde. Et je vois ses yeux embués de larme. Il me hèle et me fait "Vous êtes un véritable sombre poète". Il avait l'air sincère, et c'était dans le rêve un véritable compliment. A ce moment là, je me dis qu'ils ont dit parler à avec Lizy... Puis je me réveille.
Fin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Ven 27 Déc 2013 - 11:05

Ah sinon j'ai fait un rêve un peu glauque dirons nous.

Première partie : Je suis devant deux noire, on s'apprête à baiser comme des porcs. Mais je sais que l'une d'elle est mariée, mais pas sa soeur.

Deuxième partie,
Je suis en plein coït avec une nana cheveux à la garçonne, rousse qui tend plus vers le orange clinquant qu'un roux normal. Son mari/conjoint est dans la pièce d'à coté.
Alors le orange est la couleur du sexe, et de la frustration. Du coup en soi ce n'est pas des rêves intéressant, juste une compensation de la misère affective qui caractérise cette période de l'année.
Mais...
Le coup de l'adultère deux fois dans le même rêve, où je ne suis pas le cocue, ni l'infidèle... Ca, ça me perturbe.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Mer 1 Oct 2014 - 0:35

Imaginons que l'on veuille avec beaucoup de bonne foi être au plus proche de ses premières impulsions, mais que sans que nous nous en rendions compte il persiste une censure, que nous ayons juste accédé à la conscience de mécanismes empêchant l'expression directe de cet "inconscient" et résolu de ne plus nous laisser berner par nous-même, gardien de ce qui semble plus digne. Si ce n'était qu'un mauvais jeu de mot. Tu t'en rends compte que tu fais de l'obstruction d'informations peut-être utiles, tu condamnes ce comportement mais cela ne reste que des mots, et c'est encore celui-là qui te pousse à faire de l'obstruction qui te dicte ces mots, parce que tu ne conçois pas encore que tu sais tout ce que tu ne veux pas concevoir. Il faudrait abandonner la tentation de fixer un objet mental, se laisser aller à ce que se confonde la perception avec le souvenir et l'imagination, que tout soit admis sur le même plan sans attention particulière. Vouloir être dans le contrôle et vouloir accéder à ce qui dépasse nos capacités d'appréhension "directe" est incompatible.

Ce qui me dicte ce que je crois être mon inconscient a un ton f**trement prophétique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Mer 1 Oct 2014 - 8:14

Ben la dernière fois qu'il m'a parle, il m'a fait le coup du jugement dernier et que sale con que j'ai été., j'ai vécu comme un sodomite et si je tenais à mon âme je devais changer fissa de comportement.


Alors j'ai une explication à tout ça... Mais faut le temps que ça murisse et que je fasse une petite expérience avant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Jeu 2 Oct 2014 - 1:57

Oui, drogue-toi, on ira te lire sur ton fil.

Je continue à me parler (c'est d'ailleurs ce qu'on fait tous... (le forum existerait-il sans notre nombrilisme collectif ?)).

Ne pas voir ce qui est évident quand le problème compte moins que ce que nous cherchons dans la recherche. Le but ou l'optimisation pour aller vers le but, ce but qui nous fait hypermarcher sans qu'on le connaisse à coup sûr. Ou alors se surprendre à réfléchir à notre vraie préoccupation du moment... Comme cet ourson sur batterie qui ne sait pas ce qu'il veut, ou prétend.

Il faudrait ressentir la méga nécessité. L'explication prend en compte les chemins qui se raccourcissent. Le moyen de compréhension est le but autant que l'explication des chemins. Elle ne vient pas après, elle présidait même à la question du choix. C'est une synthèse qui explore. Comme de la neige sur un écran, l'idée étant de faire du tout schuss les yeux fermés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par yersiniadclxvi Jeu 2 Oct 2014 - 18:44

j'ai déjà eu quelques aperçu de l'inconscient par l’intermédiaire de substance psychédélique ou délirogéne (ce qui comporte pas mal de risque). La difficulté a vrai dire c'est de faire la part des chose entre la perception du " réel " et l interprétation de l'inconscient parce que les deux sont vraiment étroitement liée dans un état de conscience altéré(comme dans un état de conscience normal mais c'est beaucoup plus perceptible dans un état de semi-inconscience) La difficulté majeure c'est vraiment d’interpréter justement mais pour quel qu un qui se connait et qui pratique l'introspection je gage de l'enrichissement que procure cette expérience.
yersiniadclxvi
yersiniadclxvi

Messages : 39
Date d'inscription : 01/10/2014
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Jeu 2 Oct 2014 - 18:52

Je ne vois pas l'intérêt de se droguer, il y a suffisamment de fous et de suicidés sans ajouter les fous et suicidés à cause de la drogue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Yul Jeu 2 Oct 2014 - 19:07

Suspect

+1 avec Pom.

Gêné
Yul
Yul

Messages : 4072
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 36
Localisation : Dieppe

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par yersiniadclxvi Jeu 2 Oct 2014 - 19:12

personnellement je vois pas comment on peut se suicider sous l'effet de ces substances (avis perso). Et c'est qu'une méthode parmi tant d'autres qui a était éprouvée depuis le début de l'humanité. Smile
yersiniadclxvi
yersiniadclxvi

Messages : 39
Date d'inscription : 01/10/2014
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Yul Jeu 2 Oct 2014 - 19:24

Parenthèse:
j'ai un pote qui a fumé des herbes Maori en Nouvelle Zelande.
Il a cru voir le diable qui l'a forcé à manger un de ses amis ce soir là (cet ami en question était tout simplement parti, ne voulant pas essayer ces drogues). A son retour en France quelques mois plus tard, il avait viré paranoïaque, se croyait poursuivi par des agents de l'Antéchrist qui étaient venus en France depuis la Nouvelle-Zélande. Six mois après son retour, il s'allongeait sur les rails du RER dans le sud parisien...

Si cet exemple peut éclairer un peu ta lanterne yersiniadclxvi, tant mieux.
Yul
Yul

Messages : 4072
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 36
Localisation : Dieppe

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Jeu 2 Oct 2014 - 19:56

Pom a écrit:Je ne vois pas l'intérêt de se droguer, il y a suffisamment de fous et de suicidés sans ajouter les fous et suicidés à cause de la drogue.

Bof. C'est souvent lié.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Jeu 2 Oct 2014 - 22:43

Pas dans ce sens-là.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par yersiniadclxvi Ven 3 Oct 2014 - 10:01

Mais qu'es que c'est cet espèce de tabou avec les drogue ? on en fait pas tout un cirque quand il s agit de rêve... Pourtant un rêve me semble être le parfaite exemple de ce qu'est une hallucination nan ?
yersiniadclxvi
yersiniadclxvi

Messages : 39
Date d'inscription : 01/10/2014
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Ven 3 Oct 2014 - 12:33

yersiniadclxvi a écrit:Mais qu'es que c'est cet espèce de tabou avec les drogue ? on en fait pas tout un cirque quand il s agit de rêve... Pourtant un rêve me semble être le parfaite exemple de ce qu'est une hallucination nan ?
Oui, c'est exactement pareil. Vive le surdouisme...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Zebra-Finch Ven 3 Oct 2014 - 15:28

yersiniadclxvi a écrit:Mais qu'es que c'est cet espèce de tabou avec les drogue ? on en fait pas tout un cirque quand il s agit de rêve... Pourtant un rêve me semble être le parfaite exemple de ce qu'est une hallucination nan ?

La différence, c'est que dans le rêve, il y a une régulation par les neurones eux-mêmes, et ça s'arrête au réveil. Et à moins d'avoir une pathologie mentale, on prend peu de risques à dire que le rêve ne nous laissera pas complètement perché.
Alors qu'avec les substances, le déclenchement de l'hallucination peut être irréversible chez certaines personnes (pas une part négligeable).
Rappelons qu'en pharmacologie, il y a des effets "courbe en cloche", où l'effet de la substance augmente avec la dose, jusqu'à un maxima, pour redescendre en augmentant encore la dose. Si on augmente encore la dose, d'autres effets sont encore possibles.
Donc prendre des hallucinogènes sans prendre la moindre précaution sur la dose, et sans connaître les effets de la molécule est très très risqué..

Je vous invite à regarder les infos sur Brain TV Smile (les patients épileptiques implantés, ce qui permet une exploration des zones cérébrales avec beaucoup plus de précisions qu'en EEG classique), ils donnent pas mal d'explications sur l'inconscient, les différentes zones utilisées (pas toutes les mêmes chez chaque personne pour les mêmes tâches). D'ailleurs une grande partie de l'activité des neurones est bel et bien inconsciente...donc avant de tout explorer, on peut se lever de bonne heure..
Zebra-Finch
Zebra-Finch

Messages : 397
Date d'inscription : 17/09/2014
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Ven 3 Oct 2014 - 15:51

Parler avec son inconscient :

salut connard,
t'as cru je te savais pas,
je te sais mais t'es content ça résoud rien,
tu crois t'es pas moi,
tu crois tu m'échappes comme je devrais faire sans te savoir,
on se sait l'un l'autre, comme si nous n'étions pas nous,
arrête de te donner l'air mystérieux, t'es juste une loque, t'es juste moi, pauv tâche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Ven 3 Oct 2014 - 19:32

Pom a écrit:Pas dans ce sens-là.

Oulà, attention, Pom a des informations que le comité scientifique n'a pas. Inonde nous de ton savoir !

Spoiler:
Il y a corrélation. C'est un fait. Mais bien malin sera celui qui pourra affirmer si cela provient d'une psychose latente qui est révélé par les drogues ou alors certains troubles psy qui poussent à consommer. En fait, ça dépend des drogues et de la psychopathologie dont on parle, les deux sont en partis vrais.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Ven 3 Oct 2014 - 21:08

On parle de se droguer par connerie, pas d'un trouble addictif de chaipakoi... mais tu t'y connais mieux que moi sur les gens qui se droguent par connerie pour le fun.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par Invité Ven 3 Oct 2014 - 21:30

C'est tout ce que tu as dans le ventre ? Ahah, le chiot digère mal son inculture...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Parler avec son inconscient : Empty Re: Parler avec son inconscient :

Message par yersiniadclxvi Ven 3 Oct 2014 - 21:39

Et je pense pas qu il est était question de connerie. Tu semble beaucoup généralisé
yersiniadclxvi
yersiniadclxvi

Messages : 39
Date d'inscription : 01/10/2014
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum