Flying on the other side ;)

Page 2 sur 38 Précédent  1, 2, 3 ... 20 ... 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Ven 22 Fév 2013 - 21:05

Je fais de mon mieux, en me plantant parfois, et en le reconnaissant dès que je m'en aperçois.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Ise le Ven 22 Fév 2013 - 21:08

Je vais essayer.
J'étais partie pour tout autre chose.
Il me faut y réfléchir.
Ca me plait bien ce que tu dis car ça donne du no suffer de part et d'autre. Alors que ce que j'envisageais risquait de faire souffrir l'autre...
C'est le problème quand tu "t'attaques" aux problèmes tout seul. Tu ne vois qu'une façon de faire...
Je te redemanderai

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Ven 22 Fév 2013 - 21:24

C'est ce que je cherche, le "no suffer". Comment pouvoir panser ses propres blessures si, à chaque fois, quelqu'un vient arracher le sparadrap ?
Aimerais-tu qu'on te le fasse ?

Alors, pour garder la même image, s'il m'arrive d'arracher malencontreusement le sparadrap d'un autre je cherche le moyen de le recoller.

Par contre, je peux arracher volontairement le sparadrap d'un autre s'il m'a fait la même chose en premier et qu'il s'en fout. J'ai appris à faire cela, et ça porte un nom : Se respecter !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Ise le Ven 22 Fév 2013 - 21:34

Je viens de réfléchir...

Donc sans suivre ta pensée (qui a évolué de ton côté) dans un premier temps, j'ai envie de te demander...
Tu différencies les souffrances portées par d'autres et qui se transfèrent sur toi et te font souffrir, de celles que l'on t'inflige.
Mais tu essaies de réagir aux deux types de souffrance de la même façon.
Tu essaies de considérer que celui qui t'inflige une souffrance souffre lui-même pour ne pas être tenté de le faire souffrir à ton tour.
En fait les deux ramènent à la même chose...

Ce que je comprends. Un peu. Même si j'ai envie de hurler qu'on m'a fait souffrir. Mais que le dire ferait souffrir.

Ce que je comprends, intellectuellement, comme je comprends que le pas sûr de lui fait semblant de l'être et en arrive à écraser son entourage. Intellectuellement seulement. Je ne suis pas sûre de pouvoir prendre le recul nécessaire et ne pas me sentir écrasée - faire disparaître ma souffrance...

Tu vois ?

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Ise le Ven 22 Fév 2013 - 21:38

Maintenant j'arrive au 21h24

Avant d'arracher le sparadrap... Es-tu sûr que l'autre s'en fout ?

J'ai grande envie d'arracher des sparadraps, et des oeillères. Car les comportements que je vois me laissent entendre qu'ils s'en f...
Mais je me demande si ce n'est pas leur façon de se protéger. Ne pas en parler, ne pas voir, oublier (faire comme s'ils avaient oublié, car quand tu grattes et poses les questions différemment les réponses arrivent)...

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Ven 22 Fév 2013 - 21:40

Je file manger, Ise. Dès que je reviens je te réponds, parce que cette discussion m'intéresse bougrement !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Ise le Ven 22 Fév 2013 - 21:43

Mal au dos tout ça.

Mais c'est comme un miracle : alors que je me préparais à la bataille tu m'apportes une vision différente des choses...

Merci Un ange

Je vais mettre mes cervicales en position horizontale ! Dort

Ah je vois que tu vas manger... Désolée nous on se couche tôt car demain lever 6h pour amener les enfants à leurs matches de rugby respectifs. Mais juste après je te retrouve au clavier, smick

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Ven 22 Fév 2013 - 21:47

Ca marche. Bonne nuit Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Ven 22 Fév 2013 - 23:54

Ise a écrit:Je viens de réfléchir...

Donc sans suivre ta pensée (qui a évolué de ton côté) dans un premier temps, j'ai envie de te demander...
Tu différencies les souffrances portées par d'autres et qui se transfèrent sur toi et te font souffrir, de celles que l'on t'inflige.
Mais tu essaies de réagir aux deux types de souffrance de la même façon.
Tu essaies de considérer que celui qui t'inflige une souffrance souffre lui-même pour ne pas être tenté de le faire souffrir à ton tour.
En fait les deux ramènent à la même chose...

Ce que je comprends. Un peu. Même si j'ai envie de hurler qu'on m'a fait souffrir. Mais que le dire ferait souffrir.

Ce que je comprends, intellectuellement, comme je comprends que le pas sûr de lui fait semblant de l'être et en arrive à écraser son entourage. Intellectuellement seulement. Je ne suis pas sûre de pouvoir prendre le recul nécessaire et ne pas me sentir écrasée - faire disparaître ma souffrance...

Tu vois ?
Je ne crois pas que ma pensée a évolué. Je n'ai fait qu'en donner une autre facette. Je reprends donc mon parallèle avec le sparadrap en explicitant mieux :

Par contre, je peux arracher volontairement le sparadrap d'un autre s'il m'a fait la même chose en premier et qu'il s'en fout. J'ai appris à faire cela, et ça porte un nom : Se respecter !
Quand j'écrivais ceci, j'aurais du prendre la précaution de préciser ce qui suit : Je préviens toujours de mes souffrances auparavant. Si elles ne sont ni comprises ni écoutées et que l'on appuie dessus, je renvoie la balle. Même un départ est aussi une forme consistant à " arracher le sparadrap " puisqu'elle prive d'interlocuteur la personne en face. Il n'y pas forcément besoin de lever la voix, tourner les talons suffit amplement.

Ceci étant, il y a des souffrances que je ne connais pas (il faut sans doute les vivre pour les comprendre ne serait-ce qu'un peu). Si je m'aperçois que j'ai touché à une souffrance par mégarde, je cherche vraiment à réparer mes actions à cet égard.

Je ne réagis donc pas aux souffrances des autres et à celles que l'on m'inflige de la même manière puisque j'essaie de savoir si les actes sont conscients ou non, aussi bien chez moi que chez l'autre. J'essaye aussi de comprendre si j'ai un ressenti que je peux mettre en parallèle à celui d'en face, et sinon de chercher une solution tant que faire se peut.

J'arrive donc à présent à prendre suffisamment de recul pour admettre à la fois que les autres puissent ne pas adhérer à ce que je suis, et également à totalement être étanche à leurs commentaires. Je ne me laisse plus atteindre et sais partir sans regret quand il le faut.

Je te re-cite encore partiellement.

... comme je comprends que le pas sûr de lui fait semblant de l'être et en arrive à écraser son entourage. Intellectuellement seulement. Je ne suis pas sûre de pouvoir prendre le recul nécessaire et ne pas me sentir écrasée - faire disparaître ma souffrance...

Tu vois ?

Bien sûr Ise. je le comprend intellectuellement et plutôt très bien. Il m'arrive parfois de me laisser déborder, d'en avoir " ras le chignon " pour être vulgaire. Mais je remonte vite la pente. C'est le problème de la personne en face et pas le mien. Pas de transfert de charge, je n'accepte plus. Ne nous touche que ce à quoi on accepte de donner encore de l'importance. Ceci étant, si un pas est de nouveau fait par l'autre, et qu'une discussion sincère peut s'instaurer à cet effet, je ne suis pas obtus. Précautionneux certes, mais pas obtus.


Dernière édition par Mjöllnir le Sam 23 Fév 2013 - 4:01, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Sam 23 Fév 2013 - 0:05

Ise a écrit:Maintenant j'arrive au 21h24

Avant d'arracher le sparadrap... Es-tu sûr que l'autre s'en fout ?

J'ai grande envie d'arracher des sparadraps, et des oeillères. Car les comportements que je vois me laissent entendre qu'ils s'en f...
Mais je me demande si ce n'est pas leur façon de se protéger. Ne pas en parler, ne pas voir, oublier (faire comme s'ils avaient oublié, car quand tu grattes et poses les questions différemment les réponses arrivent)...

Je ne cherche plus à vérifier s'il s'en fout ou pas au bout d'un moment. Comme je te le disais juste dans mon message précédent, je précise vraiment - aux interlocuteurs qui me sont proches - où se situent mes cicatrices. Je peux assez facilement comprendre qu'il leur faille un certain temps pour réaliser, mais ce dernier ne devrait pas perdurer sans parole, sans attention ou dans une parfaite surdité. J'aime à tenter de comprendre l'autre dans ses mécanismes afin de ne pas heurter sa sensibilité, encore faut-il que ce denier les connaisse !!! Et je demande aussi où sont les siennes, de manière à ne pas y toucher, qui plus est.

Pour le reste, peut-être se protègent-ils ainsi, ou encore ont-ils peur de perdre la face en " avouant " leur errances. Le mensonge et la dissimulation sont tellement plus simples à gérer que le courage de se mettre en face de ses actes !

D'autre part oui, je sais que des réponses arrivent ou bout d'un certain temps (mais 95% des fois par la bande...), comme s'il était honteux de s'avouer faillible ! De mon coté, par contre, je crois que c'est la plus grande des forces que l'on puisse manifester. C'est comme se foutre à poil sur la place publique, ou monter sur une estrade devant 10.000 personnes. Cela fait partie de l'estime de soi, de la confiance en son propre "jugement", être intègre. Tout au moins à ce que j'en conçois. Reconnaitre avoir eu tort, c'est simplement, à mon égard d'abord, me donner les moyens d'évoluer.


Dernière édition par Mjöllnir le Sam 23 Fév 2013 - 0:54, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Sam 23 Fév 2013 - 0:25



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Sam 23 Fév 2013 - 2:06



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Renarde20 le Sam 23 Fév 2013 - 2:19


Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Sam 23 Fév 2013 - 2:27



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Sam 23 Fév 2013 - 3:21



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Ise le Sam 23 Fév 2013 - 11:43


Bonjour Mjö !
Vu l'heure à laquelle tu t'es couché je n'attends pas ta réponse tout de suite !
Ma préf' les barques se reposant au pied de leur Sagrada Familia

"Je ne crois pas que ma pensée a évolué. Je n'ai fait qu'en donner une autre facette." J'adore !!! Typiquement zèbre je crois ! Je suis toujours à préciser ainsi alors que les autres s'en f...

"Je préviens toujours de mes souffrances auparavant." Ah. Dans la vraie vie ? Ou sur le net seulement ? Sur le net je pense que c'est faisable, mais je ne me/te vois pas engager une conversation en disant "alors voilà je suis susceptible surtout pour ce qui touche à.., et puis aussi j'aime pas qu'on parle trop fort, et puis si on ne s'écoute pas les uns les autres je préfère m'en aller car l'avis de chacun compte etc" !!!

"Si elles ne sont ni comprises ni écoutées et que l'on appuie dessus, je renvoie la balle." Re ah. Je ne sais pas jouer au tennis. Quand je renvoie une balle elle tombe toujours à côté. Conséquence l'autre n'a pas compris ma réponse, et en plus je suis ridicule car si la balle n'a pas atteint son but la force que j'ai utilisée pour l'envoyer a été nettement perçue. Ils se demandent ce qu'il me prend à moi celle qui accepte toujours tout de m'énerver sur ce coup-là !

"Même un départ est aussi une forme consistant à " arracher le sparadrap " puisqu'elle prive d'interlocuteur la personne en face. Il n'y pas forcément besoin de lever la voix, tourner les talons suffit amplement."

"Si je m'aperçois que j'ai touché à une souffrance par mégarde, je cherche vraiment à réparer mes actions à cet égard." Idem. On est des gentils

"J'essaie de savoir si les actes sont conscients ou non, aussi bien chez moi que chez l'autre." Entreprise difficile, surtout simultanément à une situation de communication. Et comme tu dis tu "essaies" de savoir si les actes de l'autre sont conscients... Savoir si c'est le cas où non est affaire de jugement. On peut rester indéfiniment dans le doute. Ou bien se tromper.
Quant à "aussi bien chez moi" là je m'incline. C'est cela qu'il me faut apprendre, et qui me fera le plus "avancer" je crois.

"J'arrive donc à présent à prendre suffisamment de recul pour admettre à la fois que les autres puissent ne pas adhérer à ce que je suis, et également à totalement être étanche à leurs commentaires. Je ne me laisse plus atteindre et sais partir sans regret quand il le faut." Idem pour moi. Sauf quand je suis leur cible, ce qui m'arrive, rarement, mais si. Et cela fait très mal. Ta réponse : "Mais je remonte vite la pente. C'est le problème de la personne en face et pas le mien. Pas de transfert de charge, je n'accepte plus. Ne nous touche que ce à quoi on accepte de donner encore de l'importance." me plait fort. Oui, arriver à me dire que c'est son problème...

"Ceci étant, si un pas est de nouveau fait par l'autre, et qu'une discussion sincère peut s'instaurer à cet effet, je ne suis pas obtus. Précautionneux certes, mais pas obtus." Re idem, on est des gentils !!!

"Je ne cherche plus à vérifier s'il s'en fout ou pas au bout d'un moment." Ah . Contradictoire

" je précise vraiment - aux interlocuteurs qui me sont proches ( ah. Restrictif) - où se situent mes cicatrices."
"Je peux assez facilement comprendre qu'il leur faille un certain temps pour réaliser, mais ce dernier ne devrait pas perdurer sans parole, sans attention ou dans une parfaite surdité." Tout à fait. Donc ce sont des personnes proches. Et le cas de la réponse surdité ? Comment le gères-tu ? Est-ce une vraie surdité ou un refus de voir, une protection comme je te le suggérais plus haut ? L'acceptes-tu cette surdité et t'en contentes-tu ou n'as-tu pas envie de leur arracher les oreilles pour parler juste à l'entrée de leurs conduits auditifs et qu'ils T'ENTENDENT ?

"J'aime à tenter de comprendre l'autre dans ses mécanismes afin de ne pas heurter sa sensibilité, encore faut-il que ce denier les connaisse !!! Et je demande aussi où sont les siennes, de manière à ne pas y toucher, qui plus est." J'admire. Personnellement je pratique "l'absence" depuis si longtemps que je crains de ne pouvoir m'en défaire. C'est comme si j'étais hors de mon corps, j'entends des paroles, je vois des êtres, je sens des ambiances, des tensions, des relations non verbales, mais je rate complètement le contenu de la conversation ! En gros je plane ! Ca me permet si je trouve l'ambiance trop lourde d'envoyer mon esprit avec de petites ailes voleter par-delà la fenêtre ou au-dessus de quelqu'un que j'aime

"Pour le reste, peut-être se protègent-ils ainsi, ou encore ont-ils peur de perdre la face en " avouant " leur errances. Le mensonge et la dissimulation sont tellement plus simples à gérer que le courage de se mettre en face de ses actes !" Ouep. Ce ne sont pas des personnes que je fréquente si j'ai le choix. D'où les rares amis choisis et l'absence presque totale de relations professionnelles. Mais pour ta famille, que tu n'as pas choisie, si elle est comme ça. Là est mon gros gros problème. Ca fait des années que ça me turlupine, et avec mes rayures maintenant je me dis que je peux arriver à quelque chose. Je te remercie de l'intérêt que tu portes à mes interrogations, et du reps que tu passes à e répondre. Je t'attribue un rôle qui peut être très dépréciateur : je profite de tes expériences, de tes conseils, de ta facilité d'écriture... Ou au contraire magnifié : tu es le psy qui me fait défaut, tu m'ouvres les yeux, sans me forcer la main.
Si je suis dans le premier cas je me sens mal je culpabilise. Pour moi tu es le second, mais je ne suis pas une sainte, sûrement que je profite de toi ? Quelle horreur. Voilà je voulais te dire tout ça parce que justement j'aime être honnête avec chacun. Je te fais part de mes doutes sur moi-même. C'est un regard de juge que je porte sur moi Mais c'est MON problème. Toi tu en fais ce que tu veux, tu es libre de me répondre gentiment ou non...

"...comme s'il était honteux de s'avouer faillible ! De mon coté, par contre, je crois que c'est la plus grande des forces que l'on puisse manifester." Cela fait partie de l'estime de soi, de la confiance en son propre "jugement", être intègre. Tout au moins à ce que j'en conçois. Reconnaitre avoir eu tort, c'est simplement, à mon égard d'abord, me donner les moyens d'évoluer." C'est ça. C'est exactement ce que je pense. Et je me montre avec mes faiblesses. Croyant que cet exemple en amènera à faire de même. Ben non. Ils persistent dans leurs faux-semblants ! C'est ça qui m'énerve. Je vais reprendre le début de ce que tu me dis : être consciente de mes sentiments à moi, et me les gérer toute seule, sans y faire interférer l'autre. Mais dur dur le programme. Crois pas que je peux y arriver seule.

Sinon Mjö je pensais à cette attirance pour la religion bouddhiste, le dépaysement, la paix intérieure. Pourquoi on ne trouve pas ça chez nous ? C'est fou. Il y a quantités de monastères en France.

Il neige !!!!!!!!!!!!!
Je te laisse, je vais lécher quelques flocons !

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Sam 23 Fév 2013 - 12:31

Salut Ise Smile

Je préviens de mes souffrances dans la vraie vie auprès des gens qui me sont proches, et aussi sur le net (comme ici par exemple).

Ce que je constate par contre, dans la vie comme ici, c'est que les gens sont tellement concentrés sur leurs problèmes qu'ils zappent pour la plupart les malheurs des autres. Ils préfèrent de loin dire : " Moi, j'ai vécu ci ou ça, tiens, voilà un bisou, et repartir dans leur discours de plainte ! ". J'ai adopté, ce me semble, un autre attitude. N'évoquer mes problèmes qu'avec des gens qui me semblent proches, et, le reste du temps, partager tout autre chose, apporter une vue différente, de la nouveauté.

Tourner les talons n'est pas forcément faire preuve de gentillesse Ise. la personne en face peut où prendre cela pour une fuite (en fait, cela la rassure sur sa force parfois (si elle savait comme elle se trompe quand c'est moi qui le fait)) ou bien comme une injustice (mais là encore c'est son problème quand je l'ai prévenue).

Bien sur qu'on peut se tromper dans son jugement en essayant de savoir si la personne en face en essayant de savoir si ses actions sont conscientes ou non. C'est pour cela qu'il est bien d'en parler ensemble. Mais, là encore faut-il que cette même personne veuille bien être sincère. Alors le dicton s'applique : " Dans le doute, abstiens-toi ".

Quand à la surdité, masque ou pas, non, je n'irai pas leur arracher les oreilles. Encore un fois, c'est leur problème. Parfois, et même souvent, c'est une forme de demande d'intérêt de leur part (s'il m'apprécie ou m'aime, il reviendra me parler). Eh bien non ! Pour que cela puisse se faire, chacun pose les cartes sur la table, ou le jeu s'arrête. Clair, net et précis.

Tu ne profites de rien Ise !!! J'accepte de partager simplement. Moi aussi, je peux ainsi voir comment d'autres personnes réfléchissent, se comportent, voient leur vie et leur avancée. Et cela bien mieux que par les jeux de mots, les insinuations, les blagues de cul et tout le reste. Je ne dis pas qu'ils n'en faut pas, loin de là, mais elles ne restent que des masques.
Mon intention n'étant pas de m'introduire dans la tête des gens, mais juste de comprendre ce que nous pouvons nous permettre de faire sans nous blesser mutuellement. Il y a par ailleurs assez d'occasion de l'être, ne crois-tu pas ?

Pour encore et encore préciser ma vue au sujet des échanges ... J'y vois trois composants : Toi, moi, et ce que nous construisons ici - un dialogue. Dialogue dans lequel nous apportons tous deux des éléments. ce dialogue nous est commun et nous l'alimentons ensemble. Tu ne m'écrirais pas que je ne pourrais répondre n'est-ce pas ? Conclusion à mes yeux : Je m'adresse au dialogue, tu t'adresse au dialogue. Nous en prenons ce que nous en voulons chacun en respectant l'autre. Ici, c'est ce dialogue qui nous donne existence commune par le lien que nous tissons ensemble. Existant dans l'instant, changeant par rapport au passé, mutant dans le futur. simplement.

Moi aussi, je me montre avec mes faiblesses. mais ne m'attend pas à ce qu'elle soit admises, comprises. J'irai même plus loin. je sais que certains essayeront de les utiliser en voulant ainsi tenter de s'assurer un pouvoir personnel par ce biais. Eh bien, c'est franchement mal me connaitre ! Je les laisse dépenser leur énergie, et je dirai même que cela me porte à rire.

Un partage, quel qu'il soit, dans mes yeux, n'a pas visée à porter un " jugement ", mais peut par contre " jauger " de la pertinence à le poursuivre. Est-il ou non assez équilibré (la mesure de cet équilibre étant propre à chaque participant) pour perdurer ? C'est là que la liberté individuelle intervient, et je n'ai rien à dire là-dessus.

Pour finir, le bouddhisme n'est pas une religion mais une philosophie de vie, Ise. Chez nous, la religion est basée sur des préceptes aristotéliciens. Bien/mal, noir/blanc, vrai/faux ... qui ne correspondent en rien à la multiplicité des couleurs du monde.
J'ai, en moi, la sensation que quelque chose de plus grand que tout existe, mais je réfute ce qu'en ont fait les hommes en tant qu'instrument de pouvoir.

Sujet de réflexion que je te soumet :

L’idée-clé est donnée dans le petit Sutra du Cœur qui est récité chaque jour par des millions de Bouddhistes mahayanistes. Ce sutra affirme nettement que “ la forme est vacuité et la vacuité forme : que la forme ne diffère pas de la vacuité ni la vacuité de la forme. ” Bien que son sens véritable puisse ne pas paraître d’une clarté lumineuse, du moins démontre-t-il que la vacuité est quelque chose de très différent du simple néant. L’explication qu’on en donne généralement, c’est qu’il ne peut y avoir de séparation valable entre l’absolu et le relatif, entre la réalité et les apparences, entre la source et l’univers (et donc entre le “ créateur ” et le “ créé ”). Rien n’est réel, au sens où rien n’a une existence indépendante qui lui appartienne en propre, ou n’est rien de plus qu’un phénomène temporaire (lui-même combinaison de millions de phénomènes encore plus fugitifs) : pourtant tout est réel, au sens où c’est une manifestation de l’être sans attribut et donc insaisissable.

Au plaisir de te lire Smile



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Sam 23 Fév 2013 - 13:11

Quelques haut QI

http://www.maisondugenie.com/genies/index.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Sam 23 Fév 2013 - 14:09



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Ise le Sam 23 Fév 2013 - 15:20



!!!!!!!!!!

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Sam 23 Fév 2013 - 15:21

Ouhlaaaa !!!

Elle va se cailler les miches !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Ise le Sam 23 Fév 2013 - 15:22

Je ne suis pas sûre que la tienne au-dessus ait plus chaud !!!

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Sam 23 Fév 2013 - 15:22

Ah ben si, parce qu'elle vient pour que je la réchauffe Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Ise le Sam 23 Fév 2013 - 15:24

Oh mais mon envoyée aussi, elle attend pudiquement que tu ailles la ramasser et la prendre dans tes bras Pfiu

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Invité le Sam 23 Fév 2013 - 15:28

Pudiquement à poil ? La mienne est quand même légèrement plus vêtue.

Et puis où est le plaisir de la découverte dis-moi (et en plus, les fesses froides, eh ben, je dois dire ...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Flying on the other side ;)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 38 Précédent  1, 2, 3 ... 20 ... 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum