Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Charlyz le Jeu 8 Nov 2012 - 23:41

Je sais même pas pourquoi je décide ici d'écrire toute cette haine que je m'apprête à ligner... (yen aura pleins des "..." et ce sera pas bien écrit, j'en ai même pas l'envie)


Une haine, envers moi-même....
Pourquoi à chaque fois je me laisse avoir de nouveau, pourquoi?
J'ai un coeur de pierre... Enfin à l'intérieur c'est bien plus mou et collant que du chewing gum hein. Mais faut bien cogner pour rentrer...
Mais quand on y tape fort, avec conviction et sincérité, je ne peux qu'en ouvrir les portes... Et c'est là que ça se gâte.
Pour moi bien sûr, pas pour les autres. Eux s'en remettent toujours très bien et rapidement. Ils mâchent bien mon chewing gum dans tous les sens possibles et le jette, tout simplement... Pourtant qu'est-ce que je peux faire attention à qui y rentre! Ya d'énormes bodybuilders comme gardien à l'entrée, je vous jure! (ça veut pas dire que je suis méchante froide et asociale, j'ai tout plein de connaissances... Mais ça, ça ne compte pas, et c'est d'ailleurs très c** pour moi...)
Une fois rentrés dans mon antre, je me donne corps et âmes à eux, quitte à m'oublier moi-même. Oui oui, je suis plutôt du style amitiés/amours absolus... Beurk
Je les écoute, les aide, les aime. Je me protège quand même, j'ai du mal à me livrer. J'attends toujours en vain que quelqu'un se décide à voir plus loin, plus loin que ce que je m'obstine à montrer, c'est plus ou moins comme une épreuve de passage.
Bah pour le moment ya jamais eu de réel(le) grand(e) gagnant(e), sauf peut-être ma meilleure amie, même si comme dans toute relation, il y a des embûches. Heureusement qu'elle est là d'ailleurs, mais si loin... Bouh (je crois qu'elle est zèbre d'ailleurs)
Bon en gros oui, ça fini toujours en relation en sens unique, toujours le même pas le mien. Et pourtant, j'en aurais besoin (oui, je suis le plus gros problème que je connaisse malheureusement). Mais souvent je comprend. On trouve pas souvent une oreille attentive, et moi j'en ai une grande, trop grande peut-être? Donc bon, du coup, c'est normal qu'on veuille s'en servir, si on en trouves une. Peut-être même qu'un jour ce sera moi qui ferait ça à quelqu'un...
Ouais, donc je leur donne tout ce que je suis et davantage.... Mais c'est bien évidemment non suffisant.
Je rame pour leur faire sortir la tête de l'eau, et en attendant j'encaisse tout un tas de choses qui me blessent mais que je n'ose pas dire à la personne pour ne pas l'y enfoncer encore plus. Et le jour où la cocotte est pleine.... BAAAAM; Ca explose, et l'autre évidemment n'y comprend rien. D'où ça sort CA? Moi la jeune fille souriante, sans faille apparente, positive attitude, douce, mais avec son caractère (fort oui je sais....). Devient colère ravageuse et dévastatrice, en tout cas, c'est comme ça que l'autre me perçoit du coup.
Et là toujours même schéma, JE suis la fautive et tralala. Parce que oui, j'ai bon dos, enfin ma carapace en a un bon, ensuite je dois quand même porter tout ça, c'est pas simple tous les jours, du tout... Et là, on m'envoie tout dans la face. Mes erreurs (oui, bah je suis humaine quand même, malgré ce qu'on en pense), mais moi-même aussi... On ne prend même pas la peine de m'accepter, jamais. Je pensais que c'était parce que la compréhension était impossible, mais rebelotte avec des zèbres. Au final, je ne me sens pas non plus ici à ma place, même si ça n'a encore rien à voir avec ce que je ressens dans le monde en dehors de la savane...
Alors suis-je destinée, condamnée à errer seule??? A quoi bon sérieusement? Je n'ai donc ma place nulle part?? Alors, oui, il y a des mauvaises expériences et tout le tralala, mais quand même...
Même en amour, je ne suis jamais tombé sur des cons, je suis tombée pour le moment que sur des mecs profondément biens/bons (je touche du bois), mais ça s'est toujours très mal fini. Pour des raisons qui diffèrent et se rejoignent sans le vouloir.
Ah ya aussi le fait que je n'ai aucune estime de moi-même donc forcément, je comprend pas qu'on puisse m'aimer, et c'est bien loin d'arranger les choses.
Bref je divague... Et donc, je fini par m'en prendre pleins la tête (comme je disais du justifié, et surtout du non justifiable /je tiens à dire que je me remet toujours en cause, je n'aime pas la critique mais je l'accepte toujours/), et souvent on essaye de me blesser, pour me faire voir ce que c'est de souffrir certainement (si seulement je pouvais en avoir besoin ^^) ?
Résultat? JE suis évidemment la méchante, ils oublient clairement que j'ai été là pour eux (je ne le fais pas pour le mérite, mais j'aimerais que ce soit un minimum pris en considération quand même... normal je pense), et bah ouais m'en fouttent pleinns la face, et partent... tout simplement...
Sauf qu'ils laissent toujours un goût d'eux mêmes dans mon chewing gum, alors moi, j'en bave, seule... Tandis que s'affairent basiquement à passer à autre chose, sans se retourner, et bien sûr sans regret... Aucun

Et moi je reste, l'impression de me faire toujours avoir (quelle naïve je dois être d'avoir oser laisser rentrer quelqu'un! Honte à moi!)
Voilà

Mes questions sont donc plus ou moins les suivantes:
-Serait-il préférable d'insonoriser le tout et de fermer définitivement les portes de mon coeur de pierre comme de chewing gum???
- Dans ce cas, comment faire (super importante comme question)?
- Mais dans ce cas je serais d'autant plus seule. Alors une solitude choisies vaut-elle mieux qu'une subit? Au moins, si je ne laisse rentrer personne il n'y aura que du vide et non du manque...
-Et dans ce cas, comment se sortir de ce besoin d'affection Suspect ?
Bref je suis définitivement paumée... Moi qui avait des milliards de questions sous la gorge et qui au moment de les écrire ne met plus correctement la main dessus^^

Merci si vous avez eu la patience et le courage de me lire, vraiment...
Malgré tout, merci mes petits zèbres d'exister (même si je me sens pas toujours à ma place dans cette savane)

Charlyz
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 29/08/2012
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par nebonebineB le Ven 9 Nov 2012 - 2:08

Bonne chance dans la résolution de tes problèmes. Smile

nebonebineB
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 60
Date d'inscription : 25/10/2012
Age : 25
Localisation : Tubize, Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Foreigner le Ven 9 Nov 2012 - 11:10

"fermer son cœur".
Mauvaise solution car problème mal posé.

Si on achevait tous les malades ...

Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 24/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Charlyz le Ven 9 Nov 2012 - 11:13

Problème mal posé? Quelle serait alors la solution?
(toutes mes sincères salutations V )

Charlyz
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 29/08/2012
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Kyphros le Ven 9 Nov 2012 - 11:25

La solitude, choisie ou subie, est toujours la solitude. La seule différence entre les deux circonstances, c'est les regrets que tu emportes avec toi.

Je suis nul en relations humaines, mais la solitude, ça je connais, et j'aimerais bien en sortir, même si je souffre une fois hors de ma bulle rocailleuse.

Kyphros
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 220
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 23
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Foreigner le Ven 9 Nov 2012 - 11:40

Bonjour Charlyz.

Quelle serait alors la solution?
Kyphros (Que je salue également) à déjà admirablement répondu.




Dernière édition par Foreigner le Dim 7 Avr 2013 - 12:16, édité 1 fois

Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 24/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Charlyz le Ven 9 Nov 2012 - 11:50

Ca apporte certainement des regrets, comme tu le dis si bien Kyphros, mais les regrets ne sont ils pas préférables à la déception et la souffrance engendrées par des amitiés qui n'en sont peut-être pas??

Evidemment... Alors si ça ne te dérange pas, ta réponse sera la bienvenue Foreigner

Charlyz
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 29/08/2012
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Kyphros le Ven 9 Nov 2012 - 11:58

Charlyz a écrit:Ca apporte certainement des regrets, comme tu le dis si bien Kyphros, mais les regrets ne sont ils pas préférables à la déception et la souffrance engendrées par des amitiés qui n'en sont peut-être pas??
Pour le coup, désolé, mais je ne peux pas te répondre étant donné que je n'ai jamais vécu ça.

Kyphros
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 220
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 23
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par 214782 le Ven 9 Nov 2012 - 12:20

Bonjour Charlyz.

Après avoir tout lu, je pense à une chose en particulier, qui n'est peut-être pas ton interrogation principale, et ça ne va peut-être pas t'avancer beaucoup mais, je ne crois pas qu'ils/elles partent sans se retourner et sans en souffrir. S'ils/elles t'en mettent plein la tête, c'est certainement pour plein de raisons qui ne sont pas forcément de ta faute mais parce qu'ils/elles souffrent et que c'est plus facile pour eux/elles. Tu n'imagines peut-être pas qu'ils/elles souffrent, tout comme ils/elles n'imaginent pas que tu souffres.
Ca ne change peut-être pas grand chose, mais il faut le savoir...

214782
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 197
Date d'inscription : 17/01/2012
Age : 35
Localisation : 63&38&42&69&ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par nebonebineB le Ven 9 Nov 2012 - 12:25

214782 a écrit:Bonjour Charlyz.

Après avoir tout lu, je pense à une chose en particulier, qui n'est peut-être pas ton interrogation principale, et ça ne va peut-être pas t'avancer beaucoup mais, je ne crois pas qu'ils/elles partent sans se retourner et sans en souffrir. S'ils/elles t'en mettent plein la tête, c'est certainement pour plein de raisons qui ne sont pas forcément de ta faute mais parce qu'ils/elles souffrent et que c'est plus facile pour eux/elles. Tu n'imagines peut-être pas qu'ils/elles souffrent, tout comme ils/elles n'imaginent pas que tu souffres.
Ca ne change peut-être pas grand chose, mais il faut le savoir...

Exact.

nebonebineB
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 60
Date d'inscription : 25/10/2012
Age : 25
Localisation : Tubize, Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Foreigner le Ven 9 Nov 2012 - 13:12

Charlyz ...

Réponse courte : trop bonne trop conne.

Réponse complète et détaillée :
[ J'ai supprimé ce texte qu'avec le recul j'estime trop personnel, polémique ou contributif. ]



Dernière édition par Foreigner le Mar 13 Nov 2012 - 10:55, édité 1 fois

Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 24/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Charlyz le Ven 9 Nov 2012 - 17:34

214782,
oui tu as raison... Seulement j'ai l'intime conviction et les preuves qu'elles ressentent pas ce que je peux ressentir, puisqu'au final, ils finissent toujours par s'en remettre, très vite. Alors que moi je reste, là, sur le côté, et c'est tout...
V (/Foreigner),
Réponse courte: Oh c'est sûr...
et sinon :
Spoiler:
Déjà, ton intervention sur cet autre topic m'aide(ra en tout cas) beaucoup. J'apprécie beaucoup ton honnêteté, et le fait que tu me remettes à ma place, j'ai déjà eu le plaisir de croiser tes interventions sur d'autres fils... Ton analyse est fine et rapide, tu m'as même mieux comprise en survolant mes mots, que ceux qui ont tenté avec davantage d'éléments en poche (je ne voudrais pas faire ton éloge non plus, mais quand il y a des choses bien, je pense qu'il est nécessaire d'en faire part... Smile )

Pour te répondre, (c'est effectivement très juste^^)
D'un côté oui je sais qu'elle est fausse et mauvaise cette décision. Mais me résigner à le fermer m'éviterait certainement beaucoup de souffrance... Là je ne suis plus sûre d'avoir les épaules pour supporter encore de nouvelles déceptions en plus du reste. Mais comme tu le dis faut pas perdre espoir, et persévérer.
Mais si j'arrive à me mentir à moi-même c'est quand même que cet espoir au fond, je l'ai... Tout petit, mais ouais je l'ai... Donc encore une fois et c'est tout à ton honneur, tu as raison, je me voile la face Smile .

Merci beaucoup, de tout mon coeur, Tu m'as remis les idées en place (même si le problème n'est pas arrangé, mais chaque chose en son temps) c'est pas une tâche simple en ce qui me concerne et je crois bien que j'en avais bien besoin Impec !

Après, question: comment minimiser la casse? Et surtout le trop bon trop con? ^^

Pour facebook? Certainement pas, ce ne sont que des connaissances plus ou moins éphémères.


Charlyz
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 29/08/2012
Age : 24
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Foreigner le Ven 9 Nov 2012 - 20:09

Merci Charlyz ...
Courbette


Dernière édition par Foreigner le Dim 7 Avr 2013 - 12:17, édité 2 fois

Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 24/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par adcvh le Sam 10 Nov 2012 - 10:22

Heureusement qu'il y a foreigner ici.. Parce que les autres réponses, surtout la première, sonnent un peu comme un "pauve choute.. rien à foutre de tes problèmes. Bye. ps: aime-moi pour avoir dit 'bon courage'".
En fait, c'est presque une excellente illustration de ce qu'elle explique dans son sujet, j'ai l'impression. (Rassure-moi, c'était voulu ?)


Charlyz. Peut-être que je ne saisis absolument pas ce que tu dis. Mais pour vivre quelque chose de similaire, plus ou moins, j'ai peut-être une piste pour toi.

Petit état des lieux me concernant, pour que tu puisses mieux juger de la pertinence de cette piste que je vais te proposer en fin de réponse.
J'ai pas mal donné de ma personne par le passé. Ecouté les soucis des uns des autres, fais des kilomètres de voiture pour aller soutenir quelqu'un qui n'allait pas bien, bref... Et dans la majorité de mes relations, il arrive un moment où la personne en face de moi dit ou agit d'une telle manière qui est simplement inacceptable pour moi. D'aucuns diront que je suis trop exigeant avec les gens, que je leur en demande trop, que je ne devrais pas avoir autant d'attentes. Et je leur ai toujours répondu quelque chose du genre : "quelles attentes sont de trop ?? Tout ce que je leur demande c'est de pas mettre leurs doigts dans la prise, d'être cohérents et convenables !".... Et souvent à ce moment là, je me dis "ah oui, c'est beaucoup demander en effet..."
Eternel optimiste par l'espoir qui n'est toujours pas éteint de trouver des personnes qui valent la peine, avec qui il est possible de discuter (de plus de choses que du beau temps ET dans les deux sens), mais éternel pessimiste par ce que la réalité me renvoie.
J'en suis parfois à me dire : "sortir, voir des gens ?... Oui, ça pourrait être cool, mais pourquoi aller affronter la majorité d'abrutis pour le simple espoir, certainement vain, de croiser quelqu'un d'un peu différent ?" Si seulement on avait l'assurance que *cette fois*, on allait rencontrer quelqu'un de chouette, n'est-ce pas ? Là, ça vaudrait le coup de se faire chier. Mais en fait, la réalité est qu'on a pas cette garantie. Donc, la plupart du temps, on rencontre des gens, en s'exposant à une déconvenue qui arrivera tôt ou tard.

Est-ce trop en demander ? Est-ce que cela fait de moi quelqu'un d'égoïste quelque part ? Egoïste dans le sens "j'aimerais que quelque personnes agissent d'une manière que je peux accepter" ? Je parle d'égoïsme, parce que ça arrive, certains te font une remarque qui te donnent cette idée que peut-être est-ce égoïste. D'abord, tout le monde est un peu égoïste. Et ensuite, je défie n'importe qui de vivre heureux et satisfait dans un environnement qui le fait vomir. Enfin bref.

Ca transpire le pessimisme, la négativité tout ça. N'est-ce pas ? En fait, c'était ainsi il y a quelques temps. Voir pire je pense.

La piste que je te propose, c'est l'intelligence et la sagesse. Ca tombe bien, c'est notre spécialité. Je vais détailler un peu, parce que dit ainsi, c'est juste un coup à se faire traiter de prétentieux.

D'abord l'intelligence, parce que c'est le plus facile.
Tu disais que parfois tes connaissances se comportaient d'une façon à la con (pour résumer) mais que tu ne leur en faisais pas la remarque, pour éviter de les enfoncer davantage. Ce que je te propose, c'est de le leur dire, immédiatement. Dès l'instant où quelqu'un se comporte d'une façon que tu peux pas accepter, que ce soit envers toi ou envers lui-même ou envers d'autres, dis-le lui. Tu te débrouilles comme tu le sens, tu peux le faire sous forme de reproche pour exprimer ta désapprobation claire et faire comprendre à cette personne "attention, tu vas trop loin toi. Continues et tu ne me reverras plus." Ou bien, tu peux l'exprimer sous forme d'une incompréhension de ta part, pour signifier à cette personne "écoute, je t'aime bien, mais je ne comprends pas ta façon de faire ou pourquoi tu me dis ça. Je me dis que, peut-être, tu essaies de me signifier quelque chose, et je ne le comprends pas bien. Donc ça serait bien de reformuler, par exemple. Mais pour le moment, avec ce que tu me dis, sachant que je peux me tromper, voilà ce que j'en pense : blablaba...".

Ok, ça fait peut-être un peu peur. D'une certaine façon, on se dit que c'est la meilleure façon de se mettre à dos plein de gens. Et c'est vrai. Mais ces personnes qui ne chercheront pas plus loin que le bout de leur nez, ce sont des personnes que tu aurais fini par envoyer chier de toute façon.

Après tout, c'est bien ça l'un des gros soucis, n'est-ce pas ? "Ces idiots, qui ne réfléchissent pas, qui font même pas le moindre petit effort pour nous comprendre alors que de notre côté on se démène".

Et bien, facilitons-leur la tâche. Rendons notre discours extrêmement compréhensible. Et si cela ne suffit pas, s'ils refusent malgré tout d'attraper la perche, tant pis pour eux. Quelqu'un d'autre avec qui ils auront moins de difficulté de communication se chargeront de les sortir de leurs sables mouvants.



La sagesse... C'est plus dur à expliquer pour moi, ça, surtout par écrit.
Je vois que t'es à bruxelles parfois. A la limite, comme je bosse sur Lille, si tu le souhaites, on pourra se voir rapidement pour en discuter mais bref. C'est ptet pas nécessaire non plus.
Pas mal de bouquins sur la philosophie zen ou le taoïsme peuvent aider là. En tout cas, moi, ça m'aide. Pourquoi ? Parce que c'est une bonne façon de revoir nos valeurs, de les réajuster. De se convaincre que ce que j'ai dit sur l'intelligence plus haut est juste.
Aussi bienveillantes soient-elles, des valeurs ne sont pas les bonnes si elles ne permettent pas de vivre sereinement dans l'environnement qui est le nôtre.

Je ne dis pas que la générosité, la justice, tout ça sont juste bonnes à jeter. Au contraire. Je suggère juste de les faire évoluer à un autre niveau.

La lecture ou des échanges avec des gens ayant la même philosophie aideront beaucoup, je pense, mais voici un exemple : Ce qui est, est.
C'est à dire que la justice, notamment, ce n'est pas une histoire judéo-chrétienne déformée de la réalité où le concept consiste à faire des martyrs et à victimiser qui veut bien l'être.
"J'ai beaucoup souffert, j'y ai donc droit, maintenant !"... Euh... Non. Il est triste que tu aies souffert, c'est quelque chose qu'on ne souhaite à personne, à priori. Peut-être as-tu souffert sans que cela soit "mérité", car tes intentions étaient bonnes. Mais cela ne constitue pas un passe-droit à réclamer tout et n'importe quoi, à se comporter n'importe comment.

Ce qui est, est. La justice, ce n'est pas d’indemniser des "victimes". La justice, c'est être "juste". Etre juste, c'est être dans le vrai.
Ca va peut-être être un peu choquant, mais quand tu ne dis pas clairement ce que tu penses aux personnes qui te blessent ou qui te font du bien, tu es injuste envers eux.
J'entends par là que pour être juste, ce n'est pas une question de sympathie, c'est une question de rendre à césar ce qui est à césar. Les gens ne peuvent pas danser sur l'autoroute et s'attendre à survivre.

adcvh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 646
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Invité le Sam 10 Nov 2012 - 11:22

salut Charlyz

Juste avant de partir d'ici, et bien plus que les longs discours (car j'ai vécu ce que tu décris si bien...), j'aimerais te dire la chose suivante :

Pour aimer, partager, il faut déjà commencer par s'aimer soi-même. Avec ses qualités et ses défauts. en connaissant la "valeur" de ce que l'on apporte aux autres. Cette "valeur", si elle est basée de plus sur une éthique raisonnablement forte et construite, permet de savoir dire non et oui quand il le faut pour notre équilibre.

Je pense que tu le sais, tout ce qui est gratuit et sans contrepartie est très vite oublié. De plus, quand tu ne peux plus assurer cette "habitude de confort", qui, à la longue, est prise comme un dû par l'être en face, viennent les reproches ...

A mon sens donc, rien ne sert de fermer ton cœur, mais plutôt de trouver un équilibre entre ce que tu aspires et ce que tu veux donner.

Je ne sais pas ce qui te pousse à offrir tel que tu le fais, mais il me semble que tu es en attente de quelque chose de très fort, et que le retour n'est pas à la hauteur de ce que tu espères.
Pour en recevoir un écho, il est bien à la fois de comprendre d'où cette attente vient, de savoir ce que tu es en tant qu'être, ce que l'on te doit comme respect, ce que tu acceptes de vivre ou pas. Il faut laisser l'autre, en quelque sorte, se battre pour "te mériter", car il est bien connu que le désir donne la force de s'intéresser à ce que l'on convoite (et donc "aveugle" l'être, lui faisant occulter les inconvénients ...).

Donc, cela ne peut pas être 'tout" ou "rien", et personne ne peut te donner l'amorce de ton chemin intérieur.

Je te conseillerai des lectures, parce que ces dernières m'ont aidé. Ce n'est pas un remède, juste une piste, un moyen de regarder autrement ...

"L'intelligence du stress" de Jacques Fradin
"Les mots sont des fenêtres et peuvent être des murs" de Marshall B. Rosenberg
"Comment leur dire" de Gérard Collignon

Tout cela pour dire qu'il faut commencer à te parler à toi-même, sincèrement. Puis ensuite savoir dire aux autres ce que ces errements provoquent en toi.

C'est un long chemin, mais il s'éclaire petit à petit. Tu verras sans doute par toi-même.

Confiance Smile

Mjöllnir


Dernière édition par Mjöllnir le Sam 10 Nov 2012 - 12:48, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Foreigner le Sam 10 Nov 2012 - 12:17

What a Face


Dernière édition par Foreigner le Dim 7 Avr 2013 - 12:17, édité 2 fois

Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 24/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Wanda le Sam 10 Nov 2012 - 12:42

Merci Mjöllnir pour cette approche constructive et pleine d'espoir.

je suis justement en pleine réflexion sur le sujet du qu'est-ce que je veux vraiment ? comment le dire aux autres et mettre mes limites pour pouvoir mieux les aimer et partager avec eux ? je pense être en train de comprendre que tout leur donner sans limite permet tout sauf de bonnes relations, au contraire (abus, frustration, déception...). il est peut être préférable de se fixer à soi même ses propres limites et de les partager gentiement avec les autres, qui nous respecteront/aimeront d'autant mieux pour ça.

Y'a pas à dire, l'expérience change tout Courbette
et puisque je comprends que tu t'en vas, bonne chance pour la suite ! J'ai été ravie de te croiser ici, vraiment. Tchao

@Charliz, je voudrais partager avec toi ma petite expérience (qui commence à se construire même si y'a encore bien du chemin) concernant l'attente. Pour le reste, je laisse la primeur à Mjöllnir.

Avant j'étais déçue par les autres, en permanence. en même temps, j'étais déçue de moi même, de m'être faite avoir, d'y avoir cru, de m'y être mal prise, etc... j'étais en colère, profondément, et donc méfiante, exigeante, triste.

je me suis rendue compte qu'en parallèle, j'attendais bcp des autres. j'avais comme des standards pour eux, calé sur mes valeurs. à chaque situation, j'attendais d'eux qu'ils réagissent d'une certaine façon, et qd ils ne réagissaient pas comme ça, je bouillais, je ne comprenais pas, j'étais déçue. (bien sur je schématise pour l'explication, c'était pas si tranché, quoi que...mais surtout ce n'était pas conscient).

lol, comme si une seule réaction était possible ou acceptable...

j'ai décidé d'arrêter d'attendre quoi que ce soit des autres et de les prendre tels qu'ils sont, dans tous leurs aspects. enfin, je n'attends plus rien de précis, car bien sur que j'attends encore des autres certaines grandes valeurs (la sincérité...). du coup, comme je ne m'attends à rien de précis, je prends leurs réaction de façon positive, sans a priori. je me dis juste "tiens il fonctionne comme ça lui. Ok" (sans jugement, juste un constat, ou je relève même pas). et du coup, je me focalise sur le positif, comme un bonus, qd ils font qqchose que je trouve bien. là où avant j'aurais trouvé ça juste normal ou même pas relevé tellement j'aurais focalisé sur ce qui ne collait pas à mon attente.

c'est comme qd on va voir un film.
si on lit toutes les critiques avant et se renseigne à fond, on l'aborde avec une idée, une attente précise (même si on tente de rester objectif). on voit tout le film avec le filtre qu'on s'est mis : on peut être déçu du résultat après tout ce qu'on s'était imaginé et louper certains aspects que toutes les critiques n'ont pas mis en avant. (l'attente était à 8/10 et on ressort du film en pensant 6/10).
alors que si on aborde le film sans rien connaitre de lui, on a un oeil neuf, frais. on prend les choses telles qu'on les ressent vraiment, et surtout on voit tout. c'est que du bonus (l'attente était à 0/10 et on ressort du film en pensant 8/10).

je crois qu'avec les personnes, c'est pareil. même s'il ne faut pas tout accepter non plus hein. juste limiter les attentes à ce qui est vraiment important.

Mes relations se sont vraiment améliorées. je vois les autres autrement, ai appris plein de belles choses, que d'autres façons de faire sont aussi bien, voire mieux, je me laisse surprendre par eux, eux ne se sentent plus jugés ni attendus au carrefour de mes exigences et me donnent plus, s'ouvrent davantage à moi... je me sens nettement mieux, avec moi même et avec eux -et comme les deux sont liés-.

cette façon de voir m'a bcp aidée. je t'offre cette piste, fais en ce que tu souhaites.

Bisous



Wanda
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 320
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 34
Localisation : là où les envies m'entrainent :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par adcvh le Sam 10 Nov 2012 - 13:13

Foreigner a écrit:
adcvh a écrit:J'ai pas mal donné de ma personne par le passé. Ecouté les soucis des uns des autres, fais des kilomètres de voiture pour aller soutenir quelqu'un qui n'allait pas bien, bref... Et dans la majorité de mes relations, il arrive un moment où la personne en face de moi dit ou agit d'une telle manière qui est simplement inacceptable pour moi.
Ferais-tu allusion à de l'ingratitude ?
La plupart du temps, non. Ce qui suit, que tu as cité, illustre ce que je voulais dire :
adcvh a écrit:D'aucuns diront que je suis trop exigeant avec les gens, que je leur en demande trop, que je ne devrais pas avoir autant d'attentes. Et je leur ai toujours répondu quelque chose du genre : "quelles attentes sont de trop ?? Tout ce que je leur demande c'est de pas mettre leurs doigts dans la prise, d'être cohérents et convenables !".... Et souvent à ce moment là, je me dis "ah oui, c'est beaucoup demander en effet..."
Typiquement, quelqu'un va pas très bien, tu l'aides, tu lui sors la tête de l'eau, tu le repêches. Il est plein de gratitude à ton égard, et il s'empresse de replonger dans l'eau, tout en te remerciant, sachant qu'il ne sait pas nager...

Et là, en général, tu fais cette tête là : facepalm, t'as le choix. Personnellement j'aime bien les picard. :p
La plupart du temps, c'est ça. Bien entendu, c'est les mêmes personnes qui vont te donner des leçons de vie ou de morale.

adcvh
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 646
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par agone le Lun 19 Nov 2012 - 12:55

J'ai été très touché par ce message car je m'y retrouve beaucoups.

La différence c'est ma facon de m'en remettre, quand j'ai le coeur brisé après deja un jour ou deux je me relève, les gens ont l'impression que j'ai encaissé et parfois moi-meme j'ai cette impression, mais a regarder en plus pret il est toujours aussi detruit juste remonté vaguement pour faire croire que....
et un gros probleme c'est que chaques fois quelques miettes sont si efritée que je n'arrive jamais a les recoller et donc coup après coup il s'émiette petit a petit.

Et j'en ai marre de devoir porter un masque, faire croire que j'en ai rien a foutre et que j'avance, faire croire que je m'attache pas trop vite aux gens pour ne pas parraitre "needy" .....
Et les rares filles comme toi que j'aie rencontré ben ce sont elle qui ne m'ont pas faite de place dans leur coeur....

VDM

agone
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 145
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 31
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Basilice le Lun 19 Nov 2012 - 14:40

agone a écrit:J'ai été très touché par ce message car je m'y retrouve beaucoups.

La différence c'est ma facon de m'en remettre, quand j'ai le coeur brisé après deja un jour ou deux je me relève, les gens ont l'impression que j'ai encaissé et parfois moi-meme j'ai cette impression, mais a regarder en plus pret il est toujours aussi detruit juste remonté vaguement pour faire croire que....
et un gros probleme c'est que chaques fois quelques miettes sont si efritée que je n'arrive jamais a les recoller et donc coup après coup il s'émiette petit a petit.

Et j'en ai marre de devoir porter un masque, faire croire que j'en ai rien a foutre et que j'avance, faire croire que je m'attache pas trop vite aux gens pour ne pas parraitre "needy" .....
Et les rares filles comme toi que j'aie rencontré ben ce sont elle qui ne m'ont pas faite de place dans leur coeur....

VDM

Bonjour Agone,

Ton message m'a fait penser à ceci : http://www.youtube.com/watch?v=bGijLHpNibk

Je n'ai pas vraiment de conseil, si ce n'est : essaie de faire le tri entre ceux/celles qui valent la peine que tu donnes de toi et ceux/celles qui n'en valent pas la peine.
(Edit : c'est possible de faire ce tri en changeant de regard sur toi-même, c'est par toi que ça passe, c'est la bonne nouvelle !)

Bon courage. Bisous

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Invité le Dim 23 Déc 2012 - 21:03

Mhm, Mhm, j'étais le suivant.

Parfois, on se demande comment pourrait-on être si naïf ? Si aveuglé ?

On se sent vidé, exploité, dévasté.

Quelqu'un vous invite chez lui en vous accordant plein de faveur. En vous faisant visiter toute la maison...

Monsieur vous êtes chez vous. Faites comme vous voulez.
[Cela veut dire Monsieur, j'ai besoin de vous pour le moment, faites ce que vous voulez]

Vous prenez donc le fil. Vous entrez dans sa peine et vous réparez tout.

Dans votre hypersensibilité, vous sortez vos ailles de sauveurs; vous devenez addictifs.
Vous vous sentez coupable de ne pas été là bien avant etc...

Mais vous oubliez que vous n'êtes pas vraiment chez vous. Le piège.

Vous vous adonnez, vous vous oubliez. L'autre rempli en faisant que recevoir, vous êtes vidés.

Vous êtes collé en plus, pendant que l'autre prend son poignard et il te dit "dehors". Je n'avais jamais vraiment besoin de vous. [Mais vous exploitez, oui].

>Mais vous m'aviez dit....
>Je vous ai dis dehors, "salaud".
>Moi ? Un Salaud maintenant ?
>Dehors ! Au secours !!!


Là on voit des cornes de buffles là où il y avait un agneau. C'était une illusion. Un mirage dans le désert.
Comment pourrait-on y croire ? Conte de fées ?
Certains ont raison.


Juste pour vous dire que ce sont des choses qui arrivent. Parfois la personne en question est inconsciente de la situation.
Il faut juste se protéger. ne rentrez pas dans ce jeu en ayant le coeur touché. La compassion etc...
Vous serez ensorcelé.

Beaucoup vivent comme ça inconsciemment. C'est vampirique.

Jésus guérissait, faisait toutes sortes de miracles. Comme réccompense il fut cloué sur une croix comme criminel a fortuori nous même, 100% humain.

Ce n'est pas facile de révivre après. L'Erosion est passée. Catastrophe...

Enfin, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, on fera donc très attention à l'avenir.
Surtout quand on reverra encore un pauvre en esprit, on crira : "Schtroumpf qui peut ! ".


Bonne chance !


PS : Jolie phrase de Mjölnir "Je pense que tu le sais, tout ce qui est gratuit et sans contrepartie est très vite oublié. De plus, quand tu ne peux plus assurer cette "habitude de confort", qui, à la longue, est prise comme un dû par l'être en face, viennent les reproches ..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cherche à savoir comment fermer son petit coeur, un conseil?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum