Timbrée ou équili(zé)brée ?

Page 16 sur 19 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Lun 22 Avr 2013 - 19:24

Lundi : Chikunguignol ou pourquoi le capucin des grains est-il nuisible ?

Pour une fois, le titre ne reflèterait pas le contenu.
(Un peu comme le manuscrit que j'ai actuellement entre les mains d'ailleurs. Colère rentrée )

Pour une fois...
Le titre serait l'élixir magique du professeur Arnacus,
Les promesses impossibles d'un marabout dans la boîte aux lettres,
Notre paquet de gâteaux préférés avec un trou dedans,
Trou qui indiquerait le passage d'une souris,
Ou d'un souricureuil.
http://www.decitre.fr/livres/histoire-d-un-souricureuil-9782070518036.html

Pour une fois, le titre serait un pot de terrine dont les parois de verre n'auraient pas été soigneusement nettoyées, ce qui laisserait penser que, mais qui serait désespérément vide et rangé dans le frigo quand même.

Damned, comme dirait Blake,
Ou Mortimer,
Caramba, encore raté,
Comme dirait le général Alcazar.

Car de Chikunguignol il n'y a pas.
Quant au capucin des grains, je n'aurais pas le coeur de lui faire un procès,
J'aime trop les colères optères.
(Et là Freud se redresse dans son cercueil, pointe l'index et dit : "Les colères au père ? Mmmh, continuez".)

Il s'appelait Sigmund (mund : bouche) et il est décédé d'un cancer de la bouche.
Il s'appelait Saturnin et il avait la tête dans les étoles.
Elle se nommait Lamy et n'en avait aucun.

Diogène ne vivait pas dans un tonneau.
http://tatoufaux.com/?Diogene-vivait-dans-un-tonneau
Et être atteint du syndrome de Diogène, ça ne doit pas être facile à vivre.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Diog%C3%A8ne

Et puis d'abord, où sont passées mes élytres ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lytre

Le tatou est un mammifère d'Amérique tropicale et subtropicale, qui se reconnaît à ses plaques cornées, formant une carapace défensive quand il se roule en boule.
Il y en a donc des faux, même si Tatoufaux.com n'a rien à voir avec la choucroute.
Il y a aussi des tatous à l'envers, dans les cartes Amérindiennes, même que ça ne présage rien de bon.
"Ferme tes frontières" m'a-t-on dit un jour.
Comme j'ai du mal, j'ai adopté un douanier.



Colère rentrée

Bref, passons.
"Passez pompon, les carillons, les portes sont ouveeeerteuuuu"
"Passez pompon, les carillons, les portes sont fermées, à - clé".

J'aimerais arriver à fermer mes frontières sans fermer la porte ouverte à toutes les fenêtres.

J'ai croisé un certain nombre de profs d'histoire, la plupart étaient dépressifs.
Pourquoi ?

J'aime bien Pierre Assouline.
http://larepubliquedeslivres.com/

Et les clopinettes en robe de chambre.
http://www.touteslesrecettes.fr/c/clopinettes-en-robe-des-champs.html

Le problème, quand le titre ne reflète pas le contenu,
Et que le contenu est une suite de divagations,
C'est qu'on ignore comment conclure.


Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Invité le Sam 27 Avr 2013 - 1:48

Un coucou par ici Smile

Et cette musique, inspirée par ton texte ci-dessus.


Amitiés

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Harpo le Sam 27 Avr 2013 - 8:07

Et donc Margarethe Von Trotta a fait un biopic sur Hannah Arendt ! Intéressant. Tu avais vu l'honneur perdu de Katharina Blum ?

J'aime beaucoup ton clip de la Compagnie Créole sur le Douanier Rousseau Smile

Et de divagations en souvenirs, de Hey Jude à ma prof d'anglais de seconde qui nous faisait travailler avec un casque et des chansons des Beatles. D'ailleurs, c'est comme Diogène et son tonneau ça, j'ai longtemps entendu que les textes des Beatles sont nuls, mais chaque fois que je m'intéresse à l'un d'entre eux je découvre un petit bijou Wink. J'adore She's leaving home, par exemple...

J'avais traduit "sweet summer sweat" par "douce moiteur d'un bonbon d'été", ça l'avait fait beaucoup rire Wink. Et là je viens de me rendre compte que ces trois mots n'appartiennent pas aux Beatles, mais à Hotel California, cette sucrerie des Eagles.

Ça doit être cool d'adopter un douanier, non ?

Bises, Basilice


Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Lun 29 Avr 2013 - 8:45

Salut Mjo, merci de ton passage en chanson sur mon fil. Courbette
Bisous

Harpo, j'adore ton anecdote sur la traduction de "sweet summer sweat". Laughing

Adopter un douanier c'est sympa en effet, mais il y a un mais...
Cela ne résout pas la porosité des frontières intérieures, puisque précisément le douanier est à l'extérieur. What a Face
J'en reparlerai un peu plus tard dans un autre post - moins décousu que le précédent. Wink
Bises ! Bisous
(Moi aussi j'aime She's leaving home I love you ).


Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Lun 29 Avr 2013 - 21:41

Lundi : ces phrases qui nous embarquent

Il y a comme ça des phrases qui retiennent notre attention.
Qui nous titillent l'oreille, nous trottent dans la tête, qui nous embarquent.

Pour ma part, aujourd'hui, j'en ai retenu trois.

"Il faut aimer avec ses pieds."
Magali Noel semble penser le contraire au bout d'une minute trente-sept.

Et on sait qu'effectivement, ceux qui aiment les pieds dans le plat s'exposent aux perturbations météorologiques de leur partenaire.
Pourtant cette phrase me semble pleine de bon sens.
Si l'on peut aimer avec son coeur, on peut aimer avec ses pieds.
Trois pas dans la rosée du matin,
Trois pas sur le parquet ciré,
Quatre sur un sol frais,
Tes pieds contre les miens,
Parce qu'ainsi il fait plus chaud l'hiver.
Parce qu'on peut aimer et donner avec son corps, tout entier.


"Si vous dansez en regardant le miroir, vous perdez le lien avec vous et les autres."
Pour chacun d'entre nous, il est nécessaire de commencer en regardant le miroir.
Si nous n'imitons pas, comment apprenons-nous ?
Ensuite, il est préférable de nous en détacher, sans quoi nous risquerions de nous perdre...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Portrait_de_Dorian_Gray
... Et de perdre les autres.

Aimer à l'horizontale plutôt qu'à la verticale,
Aimer avec les pieds, (et non comme un pied la nuance est importante)
Aimer seul ?

"Un informaticien américain qui souffrait de diabète a eu la curiosité d’essayer de pirater sa propre pompe à insuline ; il y est parvenu sans grande difficulté."
Auto-piratage, pour tester de potentiels ravages.
Auto-suffisance si l'on en croit le web 3.0.
Le web des objets promet des applications étonnantes : auto-coaching, auto-analyse, auto-médication...
http://ecole.org/fr/seances/SEM659
Je suis curieuse, fascinée, et à la fois je n'aime rien tant que demander mon chemin lorsque je me suis perdue.
Même, je me perds volontairement pour pouvoir demander mon chemin.
Parce que la voix du GPS m'ennuie, elle est monocorde.
Et que zut, si je veux arrêter de fumer un jour, je n'ai pas besoin d'entrer un programme dans mon smartphone pour ce faire.
Et que je préfère lire les sages paroles des uns et des autres ici en matière de psychologie positive plutôt que de télécharger des pavés sur mon terminal.
Je suis réac, tant pis.

Il y a comme ça des phrases qui retiennent notre attention.

Aujourd'hui, ma préférée : "Il faut aimer avec ses pieds."

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Invité le Lun 29 Avr 2013 - 21:51

C'est vrai qu'ils servent à marcher vers l'autre...
Que quand leur nombre est respecté la rime est plus belle...
Que sans eux dans une vigne certains nectars ne verraient point le jour...

Epier les pieds. Tonne lier. Revenir aux murs. Murer le cil. Anse de l'outre. Tombes et reviens sur pied...

Bisous Basilice

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Jeu 30 Mai 2013 - 17:10

Mjo... Smile (elle est jolie, la dernière photo en date sur ton fil, même si j'ignore ce que ça peut être, je trouve ça joli. albino )

Jeudi : No man's land

C'est comme un espace, comme une zone de tristesse.
Le ciel y est gris et bas, le soleil perce par endroits, le sol est tapissé de coton.
On y marche sans faire de bruit, et seul.
Dans ce no man's land, aucun mot n'est dicible, aucun mot n'est recevable.
La bouche est close, les oreilles sont à vif, la comédie humaine n'y est plus tolérable.

Il y a eu trop de violence reçue et donnée.

Dans ce no man's land, les théories sont invalides, les expériences invalidées.
Les limites y sont floues et lointaines, l'horizon vaste.
On y marche nu, et seul.
On ne cherche pas à en sortir, on le traverse à petits pas.
On pressent un trésor, puis l'idée disparaît.
On regarde seulement.

Il y a eu trop de violence reçue et donnée.

Les yeux se noient, ils reflètent la terre de personne.
Dans cet espace, dans cette zone de tristesse,
Le souffle de l'apaisement caresse les joues.
Dans ce no man's land, on porte son poids, seul,

Et c'est bien suffisant.


Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mar 27 Aoû 2013 - 13:15

Mardi : "Tu es un trésor, et tu ne le savais pas"

Il m'arrive souvent d'être triste, voire désemparée, lorsque certaines choses se produisent.
Ainsi, un été, alors que je regardais avec joie un couple s'embrasser devant moi, l'amie qui se tenait à mes côtés bouillonnait de rage.
Autour il y avait la musique, les chants, les bombes (oui ; ça se passait en Corse, dans les montagnes).
Pour un peu, je me serais crue dans le Petit bal perdu, d'ailleurs la voix de Bourvil résonnait dans ma tête.
Mais mon amie et voisine de siège bouillonnait de rage et... D'un coup, elle a explosé.
"Mais y z'en ont pas marre ceux-là ? P*tain !"
Et après la rage, sont venus les sanglots.

Je l'ai suivie lorsqu'elle s'est levée du banc.
J'ai caressé son épaule lorsque j'ai senti qu'elle en avait besoin.
C'était un peu plus tard, sur un muret, à l'écart des bombes, des chants, des baisers explosifs.
J'ai caressé son épaule toute douce de petit trésor blessé.
Elle a pleuré plus fort, je l'ai serrée dans mes bras, elle s'est laissée aller.
Et puis la colère est revenue, dans sa bouche, contre mon cou : "Pourquoi ça ne m'arrive pas à moi ? Pourquoi personne ne veut de moi ? Je veux vivre ça, l'amour !"

J'ai continué à la bercer, sans rien dire, parce que je me sentais triste et désemparée.
Parce que je ne connais pas cette envie destructrice, tout au juste un pincement, vite évaporé.
Parce que sentir la vie chez les autres fait vibrer la vie qu'il y a en moi.
Et parce que je savais que lui dire ce que j'avais au fond ne lui aurait pas servi, pas à ce moment-là.

J'ai relâché mon étreinte quand j'ai senti qu'elle en avait besoin, puis je l'ai emmenée siroter une bière corse.
Je lui ai dit des bêtises, elle a ri en pleurant encore un peu, puis elle a ri tout court.
Un peu plus tard, nous sommes rentrées au camping.
J'avais envie de la border, je ne l'ai pas fait, ce n'était pas mon rôle.
Je lui ai juste embrassé la joue en lui souhaitant de doux rêves.
Et je suis restée un instant hors de la tente, à regarder les étoiles, et à écouter dans ma tête le Petit bal perdu.

Aujourd'hui je me souviens, et je sais ce que j'aurais voulu lui dire.

Ma chérie, ma tendresse,
Tu étais un trésor et tu ne le savais pas,
Tu ne le savais pas parce qu'on ne te l'a pas dit,
Jamais.

Tu es un trésor et tu ne le savais pas,
Et tu ne le savais pas si fort,
Et tu ne le sais toujours pas,
Si fort,
Que tu ne laisses à aucun homme la place de te le dire.

Moi je suis ton amie,
Je sais le trésor que tu es, que tu as, en dedans.
Je t'aime,
Comme on aime un trésor, que tu es, que tu as.

Et je suis triste, voire désemparée,
Parce que je sais que mes mots n'y feront rien,
Rien, tant que ne sauras pas, toi-même,
Le trésor que tu es, que tu as, en dedans.

Ma chérie, ma tendresse,
Si tu veux vivre ça, l'amour,
N'agresse pas celui que tu aimes,
Ne harcèle pas celui que tu aimes,
N'envie pas le trésor de l'autre,
Offre le tien, fais-en cadeau.
Offre-toi, telle que tu es.
Pas telle que tu crois que l'autre aimerait.
Pas "à condition que".
Ne protège pas ton trésor, donne-le à voir,
Confie tes clés.


Dire ou ne pas dire ? Je ne sais toujours pas.
Je vois des trésors, chaque jour, sur mon chemin.
Des trésors qui s'ignorent et qui attendent des autres qu'ils les découvrent, qu'ils les révèlent.
Des trésors blessés qui en attendent trop, que les mots n'atteignent pas, ou pas suffisamment, ou qui sont rejetés parce que...
"Impossible ! Moi, un trésor ? Tu te fiches de moi ! Tu cherches à m'arnaquer ! Tu veux me posséder ! Au voleur !"

Peut-être bien que oui, peut-être bien que non.
Il y a des voleurs, je les trouve peu nombreux.
Il y a des chérisseurs, aussi...
Pourquoi ne pas leur laisser la place ?

Tu es un trésor et tu ne le savais pas.
J'espère que tu sauras, un jour.



Dernière édition par Basilice le Mar 27 Aoû 2013 - 18:32, édité 1 fois (Raison : Les carottes ne sont cuites que si l'on a mis la marmite à bouillir - abscons, n'est-il pas ?)

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Invité le Mar 27 Aoû 2013 - 13:24

C'est toujours un plaisir de te lire, souvent un beau moment.
"Le petit bal perdu"...je l'ai partagé ailleurs il n'y a pas très longtemps.. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mar 27 Aoû 2013 - 14:05

Merci de ton mot et de ton passage, Steph. Very Happy Pour Toi 

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Bliss le Mar 27 Aoû 2013 - 14:20

I love you


Dernière édition par ))) le Lun 5 Oct 2015 - 22:06, édité 1 fois

Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mar 27 Aoû 2013 - 18:32

Plein de bisous à toi, Blissou. I love you 

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Jeu 29 Aoû 2013 - 16:49

Jeudi : Ce cher Arthur H...









(Extrait, pour ce dernier morceau - album L'homme du monde, 2008.)

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Invité le Ven 30 Aoû 2013 - 12:07

Merci de t'offrir ici, un peu, et tellement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Invité le Ven 30 Aoû 2013 - 13:53

J'aime beaucoup ton poème sur les trésors.
Bises flower 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Invité le Ven 30 Aoû 2013 - 14:10

Bonjour Basilice.

Suis tombée amoureuse de ton écrit : "Tu es un trésor, et tu ne le savais pas."
(L'adage selon lequel "C'est celui qui le dit qui l'est", invite à penser que tu es sans aucun doute toi-même un trésor. I love you )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Bliss le Ven 30 Aoû 2013 - 16:33

Very Happy


Dernière édition par ))) le Lun 5 Oct 2015 - 22:07, édité 1 fois

Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Harpo le Ven 30 Aoû 2013 - 17:27

Le poète est ainsi dans les Landes du monde ;
Lorsqu’il est sans blessure, il garde son trésor.
Il faut qu’il ait au cœur une entaille profonde
Pour épancher ses vers, divines larmes d’or !


Théophile Gauthier - España

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Ven 30 Aoû 2013 - 19:24

Merci à tous pour vos retours.
Des bises à vous. Bisous 

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Ise le Dim 1 Sep 2013 - 11:37

Ououououh que ça fait longtemps ! Un looooooooooooooong bisou pour tenter de masquer le long silence...
Après l'été envie de voir ce que deviennent "mes" zèbres....
La lecture de toi me fait toujours entrer en communication directe. Sais-tu que je me sens tout entière dans cette amie-trésor ? Merci pour cette réalité apaisée par ta poésie

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mer 4 Sep 2013 - 12:20

Coucou, Isou. I love you 
Merci à toi pour ton passage sur mon fil, j'espère te voir bientôt, je t'appelle !
Bisous 

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Oekkat le Mer 4 Sep 2013 - 15:07

Bon Dieu, je ne suis jamais allé en Corse avec toi et pourtant... C'est comme si !

Touché.

Bisous et à quand tu veux près des Alpes Wink 

Oekkat
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 80
Date d'inscription : 27/12/2012
Localisation : Grrrrrrr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mer 4 Sep 2013 - 19:14

C'était la même année que le coucher de soleil au rhum sur la côte poulet basquaise !
Mon ami... Bientôt. Long hug Long hug Long hug Pour Toi 

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mar 10 Sep 2013 - 10:00

Mardi : Parle avec elle

Il y a comme ça des événements qui vous laissent cloués,
A terre,
Le nez plié dans la poussière,
Les yeux clos.

Et le vide,
Immense,
Qui mange tout,
En dedans.

"Le Néant", diraient les adeptes de L'Histoire sans fin.

La figure de proue promène son regard désert,
Sur la mer, silencieuse,
Et se met à chercher,
Moby Dick.

La baleine blanche,
L'étincelle évanouie,
La part manquante,
La part morte,
En soi.

Quand on cherche, on cherche.
On ne vit pas.

Quand on scrute la mer,
On oublie de se regarder,
De se soigner,
De se chérir,
De se parler.

Ne t'Achab pas,
Ne chasse pas la baleine,
Parle avec elle,

Parle avec toi.

Nomme le Néant,
Brûle tes morts,
Construis ton univers,
Invente-toi.

Ne t'Achab pas,
Ne chasse pas la baleine,
Parle avec elle,

Parle avec toi.





Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mer 11 Sep 2013 - 10:57

Mercredi : "A qui sont ses serpents qui sifflent dans ma voix ?"

Encore des pincements au coeur, ce matin, en vous lisant.
Encore des pincements au coeur, ce matin, en repensant à.
Encore des pincements au coeur, ce matin, parce que les serpents.

Il m'arrive parfois de dire spontanément une chose, et de ressentir l'effroi.
L'effroi parce que... Un désaccord profond, une fausse note qui fait grincer les dents, une tristesse qui inonde.
C'est bien ma voix, c'est bien moi qui dit.
Et pourtant, ces paroles ne m'appartiennent pas.
Mon coeur ne les reconnaît pas.
Alors je me demande : "A qui sont ses serpents, qui sifflent dans ma voix ?"
Ce questionnement me mène souvent à une figure du passé.
Parfois, le discours est le même, au mot près.
Et que dire du ton employé ? Effrayant !

Comme de nombreux écriveurs, je me sens parfois fictive.
Comme de nombreux écriveurs, je crains de plagier sans m'en apercevoir.
Comme de nombreux écriveurs, je suis remplie de voix qui ne m'appartiennent pas.
C'est ma matière et mon calvaire, tout à la fois.

"Quelle mémoire !" me renvoie-t-on souvent.
En effet, et cela n'a pas que des avantages.
Parce que les voix qui sifflent, sont autant de barrières autour du coeur.

Longtemps, je me suis tue, parce que l'effroi, parce que les serpents.
Mais vous connaissez le principe :
"Réprime, refoule, et en cocotte-minute tu te transformeras !"

Plus vicieux encore :
"Tais ta voix, et celle de l'autre, en toi, tu enfermeras !"

Mon père était violent.
Sa voix sifflait très fort.
Ma mère ne bronchait pas.
Et à moi, elle disait quelque chose comme :
- "Tais ta voix".
- "Pourquoi ?"
- "Parce que c'est mieux."
- "Pourquoi ?"
- "N'attise pas le feu, sinon il va siffler plus fort, encore plus fort."

Elle avait peur, tellement peur.
Alors je me suis tue.
J'ai tu les regards et les mots déplacés.
J'ai tu la colère, la rage de la révolte.
J'ai tu mes opinions.
J'ai tu mes ressentis.
Je n'ai dit que ce qui serait, je le savais, acceptable, accepté.
J'ai tu-é une partie de moi,
Pour moi,
Pour être aimée.

Et aussi, j'ai résisté.
En dehors, j'étais immobile.
Et quand mon père sifflait : "Je vais te dire ce que tu penses...", "Je vais te dire ce que tu es...", "Je vais te dire ce que tu ressens...",
Avec sa voix pleine de rage, avec ses gestes qui disaient "Attention à toi, je pourrais te casser si je le voulais",
Dans ma tête, je disais : "Tu peux dire tout ce que tu veux, je suis autre, et je ne me laisserai pas faire."

Mais, malheureusement, les frontières sont poreuses quand on est une éponge.
Alors, j'ai pris la plume, et j'ai constaté :
Sa voix sifflait à travers moi.

Et la voix de ma mère, itou.
Ou plutôt, cette dernière ne sifflait pas.
Elle roucoulait.
Elle était douce.
Elle était, aussi, teintée de mensonges.

Et toutes ces voix, qui sifflaient, qui roucoulaient, qui mensongeaient,
Etaient autant de voix qui contrariaient mon coeur,
Etaient autant de voix, qui n'étaient pas la mienne,
Etaient autant de voix qui me coupaient de moi,
Et des autres.

Alors, j'ai pris la plume, résolue à ne pas la lâcher.
J'ai créé mon espace, ma soupape, ma voix avec issue.
Il semble qu'aujourd'hui, j'en ai encore besoin.
Il semble qu'aujourd'hui, leurs voix sont encore là.

Celle de mon père, celle de ma mère, et d'autres encore,
Celles des figures du passé,
Celles qui font autorité,
Celles qui ont tous les droits et jamais de devoirs.

"Je vais te dire ce que tu penses !",
"Je vais te dire ce que tu es !",
"Je vais te dire ce que tu ressens !"

A qui sont ses serpents qui sifflent dans ma voix ?
Pas à moi, mon coeur ne les reconnaît pas.

Tu peux dire ce que tu veux, je suis autre, et je ne me laisserai pas faire.

On ne négocie pas avec les terroristes.
















Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:28


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 19 Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum