Timbrée ou équili(zé)brée ?

Page 17 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par dessein le Mer 11 Sep 2013 - 11:08

alors c'est extremement doux genre chat; ca a la taille d'un noyau d'abricot
on peut verifier comme c'est doux en le passant sur la joue
un peu comme avec une pivoine mais sans l'odeur de poudrée


dessein
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3074
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mer 11 Sep 2013 - 11:28

Merci Dessein. Smile 
En effet, c'est doux... Ronron !

https://i71.servimg.com/u/f71/17/10/45/92/chaton10.jpg

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Bliss le Mer 11 Sep 2013 - 11:44

Un ange 



Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mer 11 Sep 2013 - 11:48

Merci, Blissou. I love you Pour Toi 

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par siamois93 le Mer 11 Sep 2013 - 19:30

«on ne négocie pas avec les terroristes»
Long hug

siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Jeu 12 Sep 2013 - 8:35

Merci, Siamois. Smile 

Oui, c'est bien de cela qu'il s'agit désormais, pour m'extraire tout à fait de la prison intérieure : ne pas négocier avec ces voix terroristes quand mon coeur ne les reconnaît pas siennes...
Il n'est pas nécessaire d'avoir César face à soi pour lui rendre ce qui lui appartient. Wink 
Vive le tri sélectif* !

* définition wiki : "Le tri des déchets et la collecte sélective sont des actions consistant à séparer et récupérer les déchets selon leur nature, à la source, pour éviter les contacts et les souillures. Ceci permet de leur donner une « seconde vie », le plus souvent par le réemploi et le recyclage évitant ainsi leur simple destruction par incinération ou abandon en décharge et, par conséquent, de réduire l'empreinte écologique."

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Lun 16 Sep 2013 - 11:39

Lundi : Fais de l'amour, pas du chantage

Il aura fallu tout ce temps pour que je voie le fameux Black Swann, dont j'ai tant entendu parler - et qui a été diffusé hier à la téloche.



J'ai failli faire autre chose, comme penser au chant des zoziaux, et puis non, j'ai préféré voir...
Et l'une de mes premières réflexions a été : "Voilà à quoi ça mène de vouloir faire plaisir à maman."
Et l'une de mes dernières réflexions a été : "Une belle illustration de ce que la haine de l'autre retournée contre soi peut engendrer..."

Ce matin, j'ai lu le fil d'Harpo et j'ai pensé à l'infusion amère.
Ensuite, j'ai pensé à un mot presque pareil : amène.
Selon le Larousse : "Qui est agréable, qui charme par sa douceur".
Synonymes : "courtois, poli, aimable, délicat, avenant..."
Et j'ai pensé que parfois, il y avait peu de différence entre une infusion amère et une infusion amène.
Puis j'ai pensé que tant que l'on est conscient de l'amertume et que l'on réfléchit aux motivations à laisser infuser, ça va.
Puis j'ai pensé que l'on pouvait filtrer tranquillement l'amer et l'amène le temps de savoir quoi en faire.

Amène, not Amen !


En ce moment - non, depuis des lustres, en fait Rolling Eyes - j'infuse sur la notion de "pardon".
Je lis la définition : "Fait de ne pas tenir rigueur d'une faute, rémission d'une offense - accorder son pardon."
Et je tique, encore, sur la différence pourtant fondamentale, qui existe entre faute et erreur.
Parce que le noeud réside bien dans cette distinction des termes - la notion de pardon me semble suspecte.
Pardonner signifierait absoudre les fautifs... Donc les coupables ?
Sauf que dans mon monde conscient, il n'y en a pas.
Il y a des personnes qui prennent leurs responsabilités lorsqu'elles font erreur.
Et des personnes qui se sentent en faute, coupables, ce qui les empêche de prendre leurs responsabilités et de reconnaître leurs erreurs.
Parfois, ces personnes sont les mêmes ; c'est qu'il en faut, du temps...
Que devient cette culpabilité ?
J'ai observé qu'elle est bazardée aux quatre vents, bien souvent, et que certain(e)s décident de la prendre à leur compte.

En tout cas, c'est mon dada...
Constat.
Bénéfice secondaire : prendre en charge une culpabilité qui n'est pas mienne me permet de ne pas m'occuper de mon potager.
Lâcheté.
Fuite.
Dés-intégrité.

Il aura fallu tout ce temps avant que je voie Black Swann, film qui m'avait pourtant été recommandé par un ami, chaudement.
"Ce film m'a complètement retourné", m'avait-il dit, et en le voyant, j'ai compris pourquoi.
J'ai discuté avec cet ami pas plus tard qu'hier.
En ce moment, il traverse des tempêtes.
Il me dit des choses comme : "A quoi ça sert de tenir ? A quoi ça sert de vivre ? Dis-moi que ça vaut le coup !"
Et il sanglote au bout de la ligne.
Moi, je bredouille des choses incompréhensibles d'une voix basse, le temps de me ressaisir.
Et finalement, je lui demande de me décrire ce qu'il ressent.
Et il décrit, et je l'écoute.
Après il se sent mieux, et il raccroche.
Et je sanglote.
Et je réprime l'élan, prendre un billet de train pour aller voir si.
Au cas où, parce que je ne supporterais pas qu'il.

Et je renonce, et je décide de m'occuper de mon potager, parce qu'il n'est pas si vaillant.

Avant, j'aurais sûrement dit : "Tu n'as pas le droit de dire ça, bats-toi, nondidjiou !"
Avant, j'aurais dit comme sa mère, à qui il a téléphoné aussi.
Avant, il aurait pris mon message comme une preuve d'amour...

La culpabilité, l'impuissance, l'angoisse, ces choses-là que l'on exprime à l'autre au plus fort de son désarroi, est-ce de l'amour ?
Et la culpabilité, l'impuissance, l'angoisse que l'on ressent sans l'exprimer à l'autre, parce qu'il est au plus fort de son désarroi, est-ce de l'amour ?
Il y a de l'amour dedans, sûrement.
Beaucoup de peur aussi, et d'ego.
Fichus abandonniques !

Temps de la formulation juste, espace pour respirer, tri sélectif : fais de l'amour, pas du chantage.

Tel est le nouveau mantra que je m'efforce d'appliquer...
A l'aveugle, je tâtonne, je vous dirais.

Sur ce, je retourne à mon potager.
La jachère a assez duré. Wink 





Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Bliss le Lun 16 Sep 2013 - 13:25

cheers



(comme dirait p2m, attention j'ai pas mis de déo !)






Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Lun 16 Sep 2013 - 14:08

Merci pour cette o.o.*, Blissou. Laughing 

(*ovation odorante)

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mar 17 Sep 2013 - 22:25

Mardi : Vous n'êtes pas mes enfants

Vous n'êtes pas mes enfants.
Pourtant, j'ai senti une belle émotion baigner mon coeur, en vous attendant, tout à l'heure.
J'ai jeté un regard vers la grille, j'ai guetté la sonnerie, j'ai enfoncé les mains dans mes poches parce que le gris était arrivé.
J'ai regardé les parents, dans leurs voitures, nous avons échangé des sourires.
Puis les grands sont sortis, je me suis rapprochée.
L'un m'a frôlé avec sa trottinette,
L'autre a chatouillé son amie en riant,
L'un ne savait pas où poser son regard,
L'autre n'a pas levé les yeux, a foncé sur le trottoir,
L'une est restée près de la grille, elle était belle comme un coeur,
L'autre cherchait à se cacher, en dépit de sa tenue fluorescente,

Il était beau à voir, ce flot.

Vous n'êtes pas mes enfants.
Pourtant, je vous ai senti arriver de loin.
J'ai jeté un oeil par-dessus la grille et je vous ai vus, côte à côte.
Quelques secondes plus tard, vous m'avez cherché du regard.
J'ai agité la main discrètement.
Je ne voulais pas vous faire honte.
Il y a des âges sensibles.

Vous m'avez souri.
Vous êtes venus vers moi.
Je vous ai embrassé sur les joues.
Puis nous avons marché en parlant,
De choses graves et légères.

Au goûter, je vous ai regardé tous les deux,
Faire semblant de vous disputer le gâteau qu'il restait.
Il y avait de la malice dans vos joues,
Et des rires, et des sous-entendus.

Il était joli, ce ballet.

Puis les devoirs, faits avec sérieux,
Même si jamais vos fesses ne parvenaient à épouser vos chaises.
Et puis l'humour, les chansons, les jeux,
Ce trop-plein d'énergie qu'il vous restait à évacuer malgré les heures de sport consumées...
Ah, ces zébrillons !

Une autre sonnerie a retenti,
Il était l'heure pour moi de vous laisser,
D'embrasser vos joues à nouveau,
De retourner à mes moutons (j'avais du ménage en retard).

Vous n'êtes pas mes enfants.
Pourtant ce soir, je pense à vous,
Et la journée, aussi.

Et je pense à tous les autres enfants,
Qui n'étaient pas les miens,
Qui ont grandi.

Et je souris.








Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Invité le Mar 17 Sep 2013 - 22:49

Vous n'êtes pas mes enfants.
Pourtant ce soir, je pense à vous,
Et la journée, aussi.

Et je pense à tous les autres enfants,
Qui n'étaient pas les miens,
Qui ont grandi.

Et je souris.


.......................................... merci pour ces mots que je ne savais pas que je pensais il y a quelques jours zapeine .... :-)
Je t'embrasse :-)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Ise le Mar 1 Oct 2013 - 18:38

Black Swan

Amertume aménité

pardon tenir rigueur faute rémission offense erreur suspecte responsabilités coupables culpabilité impuissance angoisse désarroi peur abandonniques juste espace respirer tri sélectif amour chantage
Téléportation  Téléportation  Téléportation 

Puis viennent les enfants : Et je souris. Very Happy 

Eternel cycle de la pensée et de la vie..............

Bisous 


Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mar 15 Oct 2013 - 20:13

Merci pour la bise, dame Ise, je t'en fais une zaussi. Bisous 

Mardi : Loin de vos guerres

Loin de vos guerres, je dansais, dans la nuit, sans pantalon, rien qu'une chemise, sur ma peau, et l'été, dans mes boucles, filait doux.
Loin de vos guerres, j'inventais, tout le jour, sans calcul, de l'espoir, chevillé, et les saisons, et les années, filaient vite.
Loin de vos guerres, je riais, au matin, sans façons, par plaisir, et le soleil, au dehors, se levait.
Loin de vos guerres, je pensées, vespérales, florissantes, pour cacher, et la clé, dans le puits, reposait.
Loin de vos guerres, je guettais, sans savoir, pour goûter, ce moment, où liberté, égalité, fraternité.
Loin de vos guerres, je guettais, sans savoir, que ce moment, liberté, égalité, fraternité,
N'était pas, le dessein, de chacun.
Loin de vos guerres, j'avais couru, si bien, si loin, que j'avais, oublié, de me trouver, une armure.
Loin de vos guerres, je haletais, sanglotais, saccadais, refusais, et la clé, dans le puits, s'agitait.
Loin de vos guerres, je saisissais, la clé, j'ouvrais, je découvrais, je traversais, j'affrontais, l'océan.
Loin de vos guerres, je m'allongeais, j'hibernais, je silençais, je vivais, chichement.

Loin de vos guerres, ce n'est pas, possible, d'exister.

Loin de vos guerres, je me demande, alors, comment.

Loin de vos guerres, je me sens, si petite, encore.

Je m'en vais, de ce pas, tricoter, mon armure.



(Elle sera, en plume d'oie, toute semblable, à ma couette. Dort )

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Sam 16 Nov 2013 - 16:47

Samedi : C'est ravioli C'est aussi une réponse

1/ "Tu es bizarre, quand même."
2/ "Pourquoi tu le défends ? C'est moi ton amie, hé !"
3/ "Mais de quel côté es-tu ?! On se demande !"
4/ "Tu ne peux pas aimer tout le monde."
5/ "Si tu dis ça, c'est que tu ne m'aimes pas."
6/ "Alors tu as décidé et voilà, ce sera comme ça à vie ?"
7/ "Tu ne peux pas être amie avec tes ex ! Les gens normaux ne sont pas amis avec leurs exs..."
8/ "Pourquoi tu fais comme ça ? Ce serait plus simple de faire comme ça..."
9/ "Tu te poses trop de questions."
10/ "Je ne te crois pas, tu ne peux pas aimer des genres littéraires et cinématographiques aussi différents."
11/ "Un jour tu verras, ça te passera."
12/ "Si tu penses ça, tu te plantes sérieusement."
13/ "Tu penses ça aujourd'hui mais tu verras quand ça t'arrivera..."
14/ "Tu devrais choisir ça plutôt, ce serait mieux pour toi."
15/ "Les femmes sont comme ci."
16/ "Les hommes sont comme ça."

1/ "Qu'est-ce qui te semble bizarre ?"
2/ "Tu es mon amie. Il est ton amoureux. Tu souffres de ne pas le comprendre. Je t'aide à voir les choses autrement, comme tu me l'as demandé."
3/ "Je ne suis d'aucun côté. Moi, je me demande pourquoi il faut choisir un côté."
4/ "Je n'aime pas tout le monde, j'aime a priori, et des personnes très différentes."
5/ "Je ne suis pas d'accord avec toi et je t'aime."
6/ "Pour le moment j'ai décidé ça. Je trouve dommage de figer les choses."
7/ "Je suis amie avec certains de mes exs, avec ceux qui l'ont souhaité autant que moi et avec qui j'ai des choses à partager. Je ne sais pas qui sont "les gens normaux"."
8/ "Je fais au mieux selon ce que je suis et ce que je pense, à l'instant T."
9/ "En effet."
10/ "Je ne te demande pas de me croire."
11/ "Peut-être. Pour le moment c'est ainsi."
12/ "Je pense et j'agis en conséquence. Si j'estime que le résultat est une plantade, je rectifierai le tir."
13/ "Je pense a priori, en effet je ne sais pas ce que je ferais si ça m'arrivait."
14/ "Peut-être, je verrai."
15/ "Certaines oui, certains hommes aussi."
16/ "Certains oui, certaines femmes aussi."

Mais je l'avoue, la plupart du temps, je ne réponds rien.
Ou "Je ne sais pas" ou "Je réfléchis".
Parfois aussi, je fige les choses et je juge.
Et puis je change d'avis, parce que la vie...
Et puis je change encore d'avis, parce que le mouvement.

Certains aiment, d'autres pas.

"Tu manques de constance".

Oui. Pas de consistance, apparemment.

C'est chaque jour que je choisis, que je pense, que j'agis, que j'ai un avis.
C'est chaque jour que j'interroge ma responsabilité dans ce qui arrive (ou dans ce qui n'arrive pas).
C'est chaque jour que je chemine, que j'observe ce que je fige, que j'entreprends de dé-figer en interrogeant mes motivations.
C'est chaque jour que je choisis en fonction des engagements que j'ai pris vis-à-vis de moi et des autres.

"J'aimerais être comme toi."

Moi, j'aime que tu sois toi.
Et demain ?

De retour chez mon psy : "La question, c'est de savoir ce que vous voulez."

Plouf plouf plouf...

"Je ne sais pas".

C'est aussi une réponse, non ?







Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Harpo le Sam 16 Nov 2013 - 16:57

Moi je dis qu'on ne peut pas écrire aussi bien et aussi juste que ça et à la fois écouter Tonton David.

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par ♡Maïa le Sam 16 Nov 2013 - 16:59

Pété de rire 

Un Long hug pour la timbrée !

♡Maïa
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1734
Date d'inscription : 06/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Sam 16 Nov 2013 - 20:30

Harpo : Ses dreads sont toutes douces, j'en suis sûre.^^
Merci à tous les deux pour votre passage ici et à biental.

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Broutille le Mar 19 Nov 2013 - 5:55

L'inconstance n'est pas l'égarement. Tu sembles si sage, pour une timbrée...
Je t'embrasse. Ça faisait longtemps. J'ai pris beaucoup de plaisir à te lire, de nouveau.

Broutille
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 14/11/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Mag le Mar 19 Nov 2013 - 11:11

Réponse : "Je ne sais pas"
Bien sur que c'est une réponse ! Et en même temps si je me la répond à moi j'en fais une question que je pose à mon Pote en Ciel et s'ensuit tout un travail dialectique entre cette partie de moi et celle que j'appelle ainsi, et je comprend maintenant que ce n'était pas possible de faire ce travail avec une psychologie qui ne tient pas compte de la différence et ne sais pas traiter avec les crises spirituelles qui signent l'éloignement de soi même à Soi m'aime...Un ange

Bon encore des mots jetés prétextes à faire des gros  Long hug

Belle journée Basilice et à tout ton monde

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3589
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mar 19 Nov 2013 - 11:29

Oh ! Merci de ton passage Broutille, ça me fait penser que j'ai un texto à t'envoyer tiens. Embarassed 

Mag : Merci pour tes jolis mots, j'aime bien comme ils sonnent.
Un Long hug à toi.


Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Mag le Mar 19 Nov 2013 - 12:13

Ouaou ! une boite de crayons pastels !!!
Bon j'arrête de trainer sur le forum et vais me préparer à être bloquée comme ça je pourrai sortir la mienne et enfin dessiner !!! Merci !!!

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3589
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Ven 22 Nov 2013 - 13:14

Vendredi : Je ne sais pas pourquoi je l'aime

Ce matin, j’ai reçu un message d’elle.
C’était un mot tout simple, qui disait peu et beaucoup à la fois.
Et mon cœur, « bam bam », parce que je l’aime.
Et le sourire aux lèvres tout au long du trajet malgré la grisaille.

Je me suis souvenue de la grosse bêtise.
Nous avions cinq ou six ans, je crois.
Cette fois encore, je l’avais embarquée dans mes explorations à coups de « mais si, tu vas voir, ça va bien se passer ! » et ça s’était mal terminé.
Nous avions escaladé le mur de l’école primaire pour essayer le tourniquet.
Celui qui nous faisait de l’œil chaque matin et que nous n’avions pas le droit d’approcher.
« Comment ça pas le droit ? » que je m’étais dit.
C’est comme ça que je m’étais retrouvée à franchir le mur un dimanche après-midi, avec elle, qui me suivait et que je suivais, selon les idées qui fleurissaient dans nos petites têtes respectives.
Et ça s’était mal terminé, donc.
Elle était restée pétrifiée en haut du mur et avait commencé à paniquer. « Je ne peux pas descendre, c’est trop haut ».
J’étais en bas, et j’avais approché une poubelle pour lui faire un marche-pied.
Mais la panique avait déjà gagné, elle pleurait à présent : « Mama, c’est trop haut, je ne peux pas, je vais mourir ! »
Je m’étais juchée sur la poubelle et je lui avais pris la main.
Je lui avais demandé de me regarder dans les yeux, et de me faire confiance.
Mais ce n’était pas possible, c’était trop haut, c’était trop dur.
Je l’avais entraîné dans un truc trop grand pour elle.
C’est à ce moment-là que son père était arrivé, furieux et hurlant, au bout de la rue.
Et nous avions su que le moment du sale quart d’heure était arrivé.
Il avait sévi fort cette fois-là, son père : « Interdiction de vous voir pendant un mois ! »
Nous n’avions pas contesté, ni l’une ni l’autre, honteuses et coupables, les yeux rivés sur nos chaussures.
Mais au bout de quinze jours, il avait levé la punition.
Parce que nous étions si tristes, et l’une et l’autre, chacune chez soi, de n’être pas ensemble.

Quelques années plus tard, j’ai déménagé.
Cela a été un déchirement, et pour elle, et pour moi.
Nous nous sommes promis de nous voir, de nous écrire, de ne jamais nous perdre de vue, nous qui tenions tant à notre amitié.
Elle m’a fait la surprise de venir le temps d’un week-end, d’être présente à la fête d’anniversaire que j’avais organisé.
J’étais aux anges ! Je voulais être partout à la fois, avec chacun de mes nouveaux amis et avec elle.
Mais ce n’était pas possible.
Alors, elle a souffert.
Peu de temps après son départ, j’ai constaté la disparition de mes sous d’anniversaire, et de plusieurs cassettes audio.
J’ai cherché, fouillé, regardé partout : rien. Ma mère a suggeré un vol, je n’ai rien voulu entendre : « Mes amis sont mes amis, ils ne peuvent pas me voler ! »
Et puis, je me suis résolue à explorer cette piste.
Il s’est avéré que la responsable du vol, c’était elle.
Je me suis sentie blessée, j’ai été en colère, en rage même. Et désespérée… Comment pouvait-elle m’avoir fait ça ?!
Je lui ai parlé ouvertement, elle a nié : « Non, je t’assure que je n’ai rien fait, ce n’est pas moi, comment tu peux penser ça ?! »
J’étais au désespoir, j’ai pensé que notre amitié ne valait pas un clou et qu’il valait mieux passer à autre chose.
Et puis, quelque temps plus tard, je ne sais plus trop comment, l’argent et les cassettes audio ont réapparu.
Je crois que nos mères s’étaient arrangées ensemble pour que l’affaire se classe.
Elles aussi, elles étaient amies.
Je me suis aperçue que je m’en fichais, et de l’argent, et des cassettes.
Je me suis aperçue que ce qui m’importait, c’était de la retrouver, elle, parce qu’elle me manquait.
Alors je lui ai écrit, pour lui parler de ma vie et demander de ses nouvelles.
Elle m’a envoyé une lettre, toute simple, qui lui ressemblait et qui m’avait fait rire, comme à chaque fois.
Quelque temps plus tard, elle est revenue le temps d’un week-end.
Puis une autre fois, ça a été mon tour.

De nous deux, c’est elle qui a fumé en premier.
C’est aussi elle qui a embrassé un garçon en premier.
Et qui a couché avec un garçon en premier.
Elle a volé dans les magasins, moi pas.
Elle a fraudé dans les transports en commun, souvent ; moi je l’ai fait une fois et je me suis pris une grosse amende, la honte avec ; j’ai payé avec mon argent du baby-sitting et je n’ai plus jamais recommencé.
Elle adore les boîtes de nuit surbondées, les hommes aux allures de play-boy, les copines-maquillage-gloussantes-et-garde-robe-impeccables.
Moi pas tellement, sauf avec elle.
Elle aime se moquer des gens qui passent dans la rue et imaginer tout ce qu’elle pourrait acheter si elle gagnait au loto.
Moi pas tellement, sauf avec elle.
Elle déteste grimper sur les murs, traverser des buissons plein de ronces, faire du poney, parler des fantômes trop longtemps.
Et pourtant elle m’a suivie dans nombreuses de mes aventures.

Elle a peur des araignées.
J’ai toujours su que je ne pouvais rien y changer, que je pouvais seulement prendre les araignées dans mes mains et les éloigner d’elle, lorsque j’étais là.
Elle a peur de quitter la ville où nous sommes nées.
J’ai toujours su que je ne pouvais rien y changer, que je pouvais seulement lui montrer qu’il existait d’autres façons de vivre.

J’ai terriblement peur de mon ombre, elle le sait, et elle sait que j’en ai une.
Et ça ne la dérange pas, et ça ne me dérange pas.

Je ne sais pas pourquoi je l’aime.
Ce qui est sûr, c’est que, un message d’elle et « bam bam », mon cœur.

Et le sourire aux lèvres tout au long du trajet malgré la grisaille.

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Basilice le Mer 4 Déc 2013 - 5:27

Mercredi matin, l'empereur, sa femme et le petit princeuh

Mercredi : Les gourous et les couleurs, ça ne se discute pas

Tirée de votre sommeil par une voix qui crie "TOXIQUE !", ça vous fiche l'oeil tout rond.
Même, ça vous fait des épis sur la tête.
Vous vous extrayez péniblement du lit.
Vous vous enfilez un verre d'eau.
Puis vous allumez votre ordinateur pour voir ce qui se passe de l'autre côté de l'écran.
Vous avez réveillé votre chien, il ne vous en veut pas.
Et vous avez réveillé cette chanson, qui ne vous lâche plus :

Pourtant, c'est bientôt Noel.
Le thermomètre vous le dis.
L'ambiance générale vous le dis.
Le programme télé, si vous en aviez un, vous le dirait aussi.
C'est Noel, c'est magie, c'est trêve, c'est bonheur joie et lampions (tagadatsointsoin).

Vous regardez attentivement la face joviale du gros barbu santa et là, tout devient clair : le Père Noel est un gourou !
Vous lisez cet article.
http://www.express.be/business/fr/economy/pourquoi-romney-a-ete-battu-personne-ne-peut-battre-le-pere-noel/180643.htm
Certes, il date, mais quelque chose dans ces lignes vous interpelle (à tarte).
« Dans une nation d’enfants, le Père Noël gagne. »
Mmm... De quoi alimenter votre tisane, peut-être.
D'ailleurs, vous faites chauffer de l'eau pour un café.
Vous ne vous rendormirez plus.

Vous avez observé que, côté développement personnel, les gourous gagnent du terrain.
Ils imposent proposent des méthodes détonantes, promettent des tas de cadeaux sous le sapin.
Et vous faites avec, parce que, votre gagne-pain.
En parallèle, vous avez observé que les cordons de la bourse se resserrent.
"La crise, ma bonne dame ; du coup pour les budgets..."
Ouais.
Et vous vous dites : "Et si par hasard, tiens, hein ? Est-ce que ce serait pas le bon moment pour devenir vétérinaire ?"
Parce que balai à chiottes quoi, zut, au bout d'un moment.

Mais comme vous êtes réaliste (si si), vous savez bien que non.
Et vous savez bien que, oui : les gourous et les couleurs, ça ne se discute pas.
Parce qu'avec eux, on ne peut pas discuter.
Vous avez déjà essayé, vous vous êtes cassé les dents.
Vous avez sauvé les meubles, pas les habitants.

En cas d'incendie, et si les pompiers répondent aux abonnés absents, que faire ?

Quelque chose vous touche dans l'oeil projectif du gourou.
Dans cet oeil qui n'a pas grandi et ordonne aux autres de grandir.
Quelque chose qui vous réveille en pleine nuit.
Qui déclenche une cascade de souvenirs.

Vous vous souvenez du tsunami de la veille.
De la manière dont vous avez perdu pied en trois secondes.
Du "Au feu les pompiers, la maison qui brûûûleu !" qui vous a traversé.
Avant, vous n'auriez rien remarqué.
Aujourd'hui, vous voyez, vous ressentez : sidération.

Vous n'êtes plus capable de faire trois choses en même temps sans vous transformer en petit chiffon.
Vous sentez un début de panique vous gagner en voyant les décorations de Noel, dans les rues.
Puis ça passe, puis ça revient, le ressac.

Où est-ce que ça vous touche, cette histoire de gourou ?

Je ne sais pas.
Je veux des tas de cadeaux sous le sapin.
Je veux des vacances au soleil.
Je veux retourner dans le ventre de ma maman.

Well.

Heureusement, vous serez bientôt en vacances.
Vous ignorez encore de quoi elles seront faites.
Ce que vous savez, c'est que vous ferez tout pour qu'elles soient douces.
Pour vous, pour ceux que vous chérissez, pour ceux qui vous chérissent.

Ce ne sera pas magique.
Ce sera.











Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par ViVie le Mer 4 Déc 2013 - 8:50

WoW !
J'ai voulu commencer à collecter les morceaux à citer et rapidement j'avais tout sélectionné alors WoW, juste Wow et Bisous tout doux Amour


Dernière édition par ViVie le Mer 4 Déc 2013 - 20:25, édité 1 fois (Raison : Pour faire apparaître mon kiss qu'était tout collé (le coquinou) au tout de tout doux :P)

ViVie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 762
Date d'inscription : 02/10/2010
Age : 56
Localisation : Toulouse, France, Europe, Terre

http://www.zebrascrossing.net/t4546-parler-de-moi-aie-_

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Mag le Mer 4 Déc 2013 - 9:44

Courbette 

Spoiler:
Basilice !!

contexte :
ce matin réveil calme posé profond
premier café… ouverture du navigateur, son rafraichissement
tiens un message
après avoir lu un mp posté à 5h ce matin, dégradant pour la personne qui me l'a envoyé et pour ma confiance en l'intelligence pour construire une réflexion haut niveau sur ce forum,
vient s'ajouter la page de bas les masques,
une autre sur les messages agressif…
"le cul malade" social, la culture fesse de bouc, les lois du mensonge, la valse des illusions…

retournant sur la page "afficher les messages postés en votre absence"
je parcours la liste
je vois basilice à gauche sous le titre d'un sujet,
un "chouette!! la voilà!" résonne en moi
tout content d'échapper à ce que je procrastine de faire depuis un bon moment :
rechercher ton message de présentation pour te causer
mon "Mentalou" exprime cette phrase dans ma tête redonnant à mes glandes un message de confiance et de joie

confiante en tes goût je met la vidéo
commençant à lire ton message
mes yeux allant des mots aux images en écoutant les paroles
tout à coup mn 1:35
la librairie du petit pont ! "Shakspeare and co" !!! Un pan initiatique de ma vie à Paris à 23 ans...
STOP !
mise en état de vigilance éveillée
arrêt rapide du défilé de la bande
lecture concentrée de tes mots écrits
souvenirs, ressentis, débuts de réaction n'arrivent pas à troubler une attention qui pourtant commence à être assaillie de pensées qui veulent s'arborer
j'arête doucement ma lecture avant la fin
aperçoit l'avatar de vivie la confiance règne en moi alors je met :
"et le petit chinois là haut te répond te saluant souriant à la manière orientale :
"respect"
et mon contexte en spoiler
vais aller dehors dans le froid piquant avec ma combinaison de ski déjà enfilée
vais dire aux grands chêne :
les humains se réveillent merci de nous aider…
reviendrai plus centrée



le petit chinois là haut te répond te saluant souriant à la manière orientale :
"respect"

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3589
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timbrée ou équili(zé)brée ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:55


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum