Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Garp le Mar 3 Juil 2012 - 11:41

Ah, je comprends ce que tu voulais dire. Mais moi, j'ai déconstruit ma formation d'ingénieur, je ne le suis plus, il ne m'en reste que le diplôme. Je bosse au milieu de gens qui sont passés par la même école que moi, et je constate qu'ils sont capables de tous fonctionner selon les mêmes méthodes, qui ne me conviennent pas du tout. Les zèbres sont difficiles à formater... et c'est ce qui leur rend difficile l'insertion dans une structure un peu rigide, qu'elle soit grande ou petite. Nous avons besoin de souplesse. J'ai la chance d'être dans une structure qui manque peut-être de souplesse, mais où les murs sont loin et où on ne se cogne pas dedans au moindre mouvement.

Garp
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 396
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 49
Localisation : Rhône-Alpes

http://garp3.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Invité le Mar 3 Juil 2012 - 11:43

Bonjour

Je crois tout simplement, quand je me replonge dans le temps, qu'une évolution a commencé insidieusement à Chicago dans les années 60, basée sur les écrits de Milton Friedman, chantre de l'ultralibéralisme.

Peut-être ferai-je un parallèle qui vous paraitra osé, mais je ne peux m'empêcher de regarder en même temps ce qui se passe en dehors du travail, dans l'éclatement des cellules familiales, dans l'apparition de la "discrimination positive", dans la montée de particularismes ...

Je crois que, de quelque coté qu'on se place, le "diviser pour régner" prend toute sa place ...

Comment diviser pour régner :
- Appauvrir les formations depuis l'école en fragmentant temporellement les matières, en les apprenant avec un parcours chronologique bouleversé (ce qui enlève la vision historique, donc l'examen de l'évolution)
- Créer de nouveaux "métiers" qui sont des métiers de confort, donc qui peuvent disparaitre si une récession se fait jour
- Dévaloriser des métiers manuels, ce qui pousse au renouvellement des biens de consommation qu'on réparait ou recyclait auparavant. Et, par là même, supprime l'autonomie de la personne capable de créer son propre emploi
- Fragmenter les fonctions à l'extrême, les robotiser presque, ce qui donne un sentiment d'instabilité à la personne qui l'occupe, car cette fonction est tellement "minime" que c'est la seule chose à laquelle la personne en cause peut se raccrocher pour espérer "survivre" socialement du moins (d'où la lutte pour n'y paraitre pas inefficace et le rejet d'une intrusion qui viserait à améliorer une fonctionnement qui la remettrait en cause)

--> Management par la peur ... la peur de perdre son emploi, la peur d'être noyé dans la masse ...

Il suffit de regarder les offres d'emploi et leur formatage ... Il suffit souvent que le CV colle parfaitement avec l'annonce pour que rendez-vous soit pris, et que l'on se retrouve devant un recruteur ... lequel ne sait très souvent pas à quoi correspondent les termes du métier, et ne sais pas non plus quelles sont les réelles perspectives du poste offert ...

Ce mode de fonctionnement pas cases "identiques" a de plus le fâcheux effet de bord de créer un langage propre à chaque sous-branche, dont la sémantique réduit la possibilité d'échange, donc de compréhension mutuelle. Ceci rajoutant à la friction déjà existante ...

Oui, il y a formatage, oui, il y a déresponsabilisation et perte d'investissement personnel. Quand je porte un regard "différent" sur ce que produit une entreprise ... je m'aperçois que c'est de l'ARGENT !!! Trimestrielles, objectifs, rentabilité d'un service, retour sur investissement, objectifs de marge, économie de temps ... Et le produit fini, seul élément palpable dans tout ça ? Ce fameux produit où le désir de faire se concrétisait ???

Il n'existe à mon sens que peu de personnes qui aient le désir de voir les impacts transverses de leur activité au sein d'une entreprise ou d'un corps constitué. Qui ait envie d'analyser ce que signifie la fragmentation des savoirs, fragmentation qui en arrive même à ignorer la raison de la présence d'un service X ou Y dans un société, allant même jusqu'à remettre en cause son existence ...

La normalisation à tout crin ... revient presque à dire qu'un chaine de vélo est complète même sans les joints toriques qui relient ses maillons. Il est vrai que cela évite de les démonter si l'on veut en changer un ... mais la cohésion de la chaine n'est pas garantie ... Razz
La normalisation à tout crin ... graver dans le marbre une manière de faire sans tenir compte de l'évolution ou du hasard comme paramètre intrinsèque à la vie ...

On constate aussi que le système dans lequel nous évoluons tend à "vendre" les droits régaliens de l'état aux structures privées, structures qui n'ont que le profit en ligne de mire : éducation, santé, défense (comme aux USA) ... Encore un état de fait qui pousse les acteurs dirigeants à opposer au bien public des intérêts purement financiers et à court terme.

Encore un exemple. De grandes sociétés informatiques réorganisent leur staff une fois par an, changeant une grande quantité d'employés de fonctions. Il n'y a aucune possibilité de lier des contacts forts, de créer des équipes homogènes. C'est par contre le moyen de faire agir ces personnes au maximum, par crainte de perdre cet emploi dont elles ont besoin.

Ce que j'en déduis ? C'est que le rouleau compresseur financier est le maitre à bord. Qu'il considère que l'humain est aussi un bien de consommation au service de la machine à produire, oubliant par là même que c'est aussi cet humain qui consomme s'il se sent bien ...

Je suis sans doute parti dans moult digressions ...

Enfin ... c'est l'humain de la base, le productif, celui qui a les mains dans le gras, qui possède la clé de la remise en cause globale (au fait, ne vous semble-t-il pas curieux que l'activité des syndicats s'appauvrisse comme peau de chagrin ?)

Tenez, regardez ça : (Tiré de : http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/07/02/airbus-etablit-une-tete-de-pont-aux-etats-unis-boeing-monte-au-creneau_1728201_3234.html)

Airbus cherche à réduire ses coûts en assemblant des appareils aux Etats-Unis. Il évitera ainsi le risque de change : les avions se vendent sur le marché mondial en dollars, alors qu'il produit essentiellement en Europe. A Mobile, il bénéficiera du fait que l'Alabama est un des Etats où l'affiliation à un syndicat n'est pas obligatoire.

Je pourrais digresser encore et encore, et je plussoie la quasi totalité de vos réflexions ici. Moi aussi j'ai fait un burn-out et suis en sortie de bore-out ...)

Bon ... allez ... je voudrais vous indiquer deux ouvrages que je pense être explicatifs des mécanismes sous-jacents dont nous percevons les résurgences au travers de nos posts respectifs :

"Le capitalisme du désastre" de Naomi Klein (éditions Babel)
"Le triomphe de la cupidité" de paul Stiglitz (éditions Babel)

Au plaisir de vous lire Smile



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Not now le Mar 3 Juil 2012 - 12:12

Bonjour,
Je vous ai lu avec attention et pense aussi que la notion de talent évoquée dans le post de départ n'est plus.
Or nous avons été avec ses valeurs là et cette vision des choses bien faites, car bien que les process changent, le discours se maintient, d'où un décalage entre le monde auquel nous étions préparé et celui qui s'étale là devant nous.
Ces valeurs incluant le dépassement de soi, l'honnêteté, et d'autres jolis absolus, je pense que les zèbres les intègrent comme des impératifs qui rejoignent leur propre système de valeur. Et nous sommes piégés. arf, on nous aurait menti sur le peu qu'on avait compris.

Et comme je suis un peu pressée et que je réponds parce que vraiment ça me démangeait, je reviendrai peut-être réfléchir plus en profondeur avec vous. Merci pour cette piste sur la voie lactée, ça précise encore l'un des décalages auxquels faire face. Cela dit, tt le monde en souffre de ce changement de repères.

Je rejoins tout à fait Mjollnir et ses digressions, le diviser pour lieux régner, l'affaiblissement de l'Etat (qui va de pair avec la crise des démocraties occidentales). Ce sont des thèmes sur lesquels j'ai travaillé.
J'ajoute à ses conseils de lecture
Jeremy Rifkin, "L'âge de l'accès, la nouvelle structure du capitalisme"
qui décrit très bien les phénomènes de dépossession des pauvres hères que nous sommes (en gros, chaque morceau de la planète tend à avoir un propriétaire et on ne peut en jouir si nous le possédons, idem pour les ressources et les équipements. Or dans le même temps, tous ces biens doivent être partagés donc on les met en location, qu'il s'agisse du leasing, des entreprises qui sous-traite et sous-loue tout ce qu'elles peuvent, donc rien n'est jamais acquis et le jour où tu n'as plus de sous pour faire tourner la machine, pour payer tes abonnement, tu sautes et en plus tu n'as rien à revendre puisque le bien ne t'appartient pas. Ou comment devenir un consommateur dépendant condamné à travailler et à rentrer des sous ad vitam aeternam)
L'ancien capitalisme (historique) était basé sur la propriété, la rentabilité, le stock des richesses et leur réinvestissement.
Le nouveau capitalisme, c'est de payer/faire payer pour avoir accès à quelque chose à chaque fois qu'on en a besoin.

Et j'ai digressé aussi! Razz

Not now
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 11/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Café-Clope le Mar 3 Juil 2012 - 13:47

"L'homme est un produit comme les autres."
F. Beigbeder, qui, ancien publicitaire, en sait un rayon sur le sujet

Dans la course au pognon de notre société folle, qui s'est aperçue qu'elle pouvait faire du pognon avec du pognon (qui ne lui appartient pas forcément), la notion de production, et toutes les charges afférentes (salaires, locaux, machines-outils) est devenue un boulet. De surcroît, tous les mythes fondateurs du capitalisme (qui n'est rien d'autre qu'une idéologie), à commencer par celui de la loi de l'offre et de la demande, se sont effondrés.
Dans un pays industrialisé où les besoins vitaux de la majeure partie de la population sont satisfaits, et où l'industrie du luxe (hi-tech, mode) évolue plus vite que les envies de la clientèle, c'est l'offre qui en est venue à susciter la demande, et non l'inverse. Combien demandaient l'iPhone, avant que celui-ci ne soit créé?
Cette inversion se retrouve dans le rapport de l'entreprise à ses clients. Le client est lui-même le produit vendu (voir Facebook, TF1 et le "temps de cerveau disponible" vendu à Coca-Cola).
On en vient à mon grand dada politique: prétendre que notre époque est capitaliste est faux. On est dans du stalinisme privatisé, le totalitarisme du profit, qui s'alimente lui, en pompant la base (comme dans les ouragans, pourrait-on noter au passage). Alors, l'individu n'ayant plus à proprement parler sa place dans cet univers taylorisé où chacun doit être interchangeable pour des raisons de coûts, quelle est la place du type intelligent?

Magistral exposé de Mjöllnir, en tout cas! cheers

Café-Clope
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 182
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 39
Localisation : St Ouen l'Aumone

http://cafeclopeblog.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Invité le Mar 3 Juil 2012 - 17:18

La place de la personne intelligente ? D'accepter de jouer le rôle de "poil à gratter". Si nous ne le faisons pas nous mourrons d'ennui et nous laissons submerger par le vague à l'âme. Si nous le faisons nous prenons des coups ... cependant ces coups, nous les prenons parce que nous nous sentons seuls !!

Souvenez-vous, nous parlons tous de cette société qui divise pour régner. Qui pousse à consommer comme si notre bonheur en dépendait !

Alors, ne serait-il pas temps, justement, pour part d'oublier provisoirement les choses qui nous opposent, et, gardant l'éthique qui nous est propre, nous rassembler pour initier un processus de changement ?

Un graine met assez longtemps pour devenir une grande plante ... Mais cette graine n'étant pas plantée ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Café-Clope le Mar 3 Juil 2012 - 21:15

En effet, dix mecs intelligents qui marchent iront toujours plus loin que mille abrutis assis, voire à genoux.

Quant à l'action, je peine à me convaincre du bien fondé de "faire", la frustration me rattrape vite quand l'effort est démesuré par rapport au résultat. C'est un constat quotidien, au taf en tout cas.
Mais, comme le disait le poète, "mieux vaut allumer une chandelle que de se plaindre de la pénombre".

Café-Clope
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 182
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 39
Localisation : St Ouen l'Aumone

http://cafeclopeblog.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Rev Hi Hi Hi Hi le Mar 3 Juil 2012 - 21:43

J'aime bien l'expression Bore out de Garp et son approche optimiste, comme lui j'ai l'impression de chercher ma niche écologique,
je suis d'accord avec renarde de tout remettre en cause, ce qu'on m'a beaucoup reproché, pour se reconstruire
mais j'ai l'impression qu'il me manque une clef pour trouver les bons comportements pour etre bien avec les autres et se faire comprendre, à moins que je ne sois en mode sur adaptation, bref un équilibre à trouver

Rev Hi Hi Hi Hi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 480
Date d'inscription : 03/07/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Renarde20 le Mar 3 Juil 2012 - 21:57

As tu tester les IRL Rev ?

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Rev Hi Hi Hi Hi le Mer 4 Juil 2012 - 5:18

renarde20 a écrit:les IRL Rev ?
Kesako ?

Rev Hi Hi Hi Hi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 480
Date d'inscription : 03/07/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Rev Hi Hi Hi Hi le Mer 4 Juil 2012 - 5:27


Alors, ne serait-il pas temps, justement, pour part d'oublier provisoirement les choses qui nous opposent, et, gardant l'éthique qui nous est propre, nous rassembler pour initier un processus de changement ?

Tout à fait d'accord pour rêver ainsi !
Et cela ne veux pas pour autant dire faire le bisounours avec tout le monde. Il y a des adversaires à identifier, avec qui faire de la résistance non violente et créative. Jouer justement sur la morale, les mettre au pied du mur.
Et avec ceux qui ont les même valeurs, expérimenter d'autres façons de faire. Même si cela ressemble parfois à la traversée du désert pour ma part.


Rev Hi Hi Hi Hi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 480
Date d'inscription : 03/07/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Rev Hi Hi Hi Hi le Mer 4 Juil 2012 - 5:36

Kama a écrit:

Jeremy Rifkin, "L'âge de l'accès, la nouvelle structure du capitalisme"

Merci pour le conseil de lecture.
J'ai lu son dernier ouvrage, la troisième révolution industrielle, et je l'ai trouvé très optimiste, une utopie réaliste pour mettre du boum au coeur !
Il y parle de latéralisation, de réseau, d'empathie
Ma question est est ce qu'il recrute ?

Rev Hi Hi Hi Hi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 480
Date d'inscription : 03/07/2012
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Renarde20 le Mer 4 Juil 2012 - 5:54

Les IRL sont les rencontres de zèbres pour de vrai (In Real Life), ça a changé ma vie, essaies, en plus sur Paris tu ne dois pas avoir de difficulté à trouver une rencontre ...

Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par surlavoielactee le Mer 11 Juil 2012 - 14:11

Bonjour à tous,

Personnellement, je pense un peu comme vous tous : si nous persistons à agir par conformité plutôt que par motivation personnelle, cela nous sera toujours difficile.

Je crois qu'il y a deux leurres :
— vouloir réconcilier la Terre entière autour de soi, rechercher le plébiscite par peur des conflits, or il y en a des sains ;
— faire un procès à cette « société », corps abstrait idéal, car incapable de répondre aux accusations.

En revanche, trois générations depuis l'Après-Guerre, qui sont arrivées aux responsabilités plus vite que la télé dans les salons, n'ont pas cessé de prendre en exemple une civilisation particulière, laquelle a prétendu occuper dans l'Occident une place de toute première importance.

Nous vivons aujourd'hui en direct sur les travers et le manque de prévoyance de cette civilisation.

Derrière des phrases brillantes du style « L'homme est un produit comme tous les autres », l'idée en filigrane est claire : la disparition de la civilité, à droite comme à gauche.

« Je jette ”Ça” (chose ou personne) comme je veux pour vite acquérir un autre ”Ça” (chose ou personne)... et je serais encore plus content si je prenais ce qui appartient aux autres, qui sont forcément en travers de ma route. »

Allez vous émanciper dans la vie après ce retour au Moyen-Age.




surlavoielactee
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 23/06/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Invité le Mer 11 Juil 2012 - 17:04

surlavoielactee a écrit:« Je jette ”Ça” (chose ou personne) comme je veux pour vite acquérir un autre ”Ça” (chose ou personne)... et je serais encore plus content si je prenais ce qui appartient aux autres, qui sont forcément en travers de ma route. »

Et nommer Ressources Humaines ce que l'on appelait autrefois "Service du Personnel" ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par L_easy_life le Jeu 17 Oct 2013 - 16:15

wouah café-clope, ce que tu as écrit sur attendre le bus com un crevard etc... ça me parle !!!!

malheureusement, je pige tout à fait ..

J'en ai déjà parlé sur un autre fil (si Mamie radote trop, vous pouvez la pousser gentiment hors de la pièce, "j'ai connu Marais !!!! criera-t-elle !!!)
j'ai perdu mon dernier boulot pour avoir contesté (poliment car je gardais les insultes et le pétage de cable pour plus tard, pour si on me rabroue alors qu' y a pas lieu) >> j'ai dit en gros, à ma chef, que c'était pas malin dnous avoir pressionés pour qu'on fasse du chiffre, alors qu'elle avait prévu (on en a eu la preuve)
de plafonner à un chiffre bien gentillet le dernier jour . Ce à quoi j'ai ajouté, "vous nous avez manipulés en étant particulièrement excitée, alors que si vous nous aviez pas hurlé dessus, mis la pression de manière contre-productive, ben on aurait marné (moi je marche comme ça, respecte moi, demande moi dfaire un objectif de malade, que si j'atteins le chiffre, tu vas m'admirer et me considérer com une bonne salariée ; jte fais le meilleur chiffre d' Europe car je serai flattée)

et cétait vrai ; les collègues faisaient aucun efort car ils la trouvaient conne, caractérielle, pédante ! elle aurait usé d'une autre technique que la manipulation, on aurait été brillants =)

bref, mes propos lui ont déplu, elle a crié "L_Easy_Life !!! aux lions !!!!

virée, dans l'heure ......

bref, maintenant, je suis le cynisme incarné au taf .......

L_easy_life
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 78
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 27
Localisation : in a crossfire hurricane but it's all right

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Café-Clope le Jeu 17 Oct 2013 - 18:46

En l'espèce, L_easy_life, j'ai le sentiment que ton expérience malheureuse relève plus de l'individuel (et de la psychopathologie) que d'une problématique sociétale. j'en ai vu, des chefs comme ça, hystériques, perdant leur sang-froid pour un pet de mouche constipée. Leur signature est leur inefficacité notoire, car ils confondent autorité et posture colérique.
L'assistance me pardonnera, je l'espère, cette bifurcation, mais ça me fait penser à toutes ces personnes qui perdent les pédales dès que la réalité n'est pas totalement conforme aux histoires qu'elles se racontent - et à la vision simplifiée qu'elles ont de la vie et des gens. L'exemple-type, je crois qu'on en a tous connu de près ou de loin, ce sont ces gens qui ne supportent pas le mensonge et EXIGENT la plus totale franchise de leurs amis, mais sont capables de péter un câble dès qu'ils estiment l'autre fautif. Pour se protéger, un seul moyen, faire ce qu'ils reprocheraient: leur mentir. Et, parfois, sur des trucs anodins.

C'est aussi ça, la vie en société: payer les pots cassés des insécurités des autres.

Café-Clope
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 182
Date d'inscription : 01/07/2012
Age : 39
Localisation : St Ouen l'Aumone

http://cafeclopeblog.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si certains codes sociaux changeaient plus mal que nous ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum