En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Lun 5 Déc 2011 - 18:17

Bonjour à tous! Comme vous le savez tous (puisque théoriquement vous êtes passés par là) c'est un peu intimidant de devoir dire à des gens que vous ne connaissez pas du tout et pourtant si bien qui vous pensez être. -Et voilà, j'ai écrit que deux phrases, et déjà les 15 implications de ce que j'ai écrit me submergent et je peine à comprendre ce que je viens d'écrire-

Et puis ça fait plusieurs jours que je lis le forum assidûment, dès que j'ai du temps de libre en fait. Je l'ai lu chez moi, je l'ai lu dans la rue, je l'ai aussi lu dans un poteau du coup, je l'ai lu dans le métro, je l'ai lu dans la gare en attendant le train, je l'ai lu dans le train, je l'ai lu dans le paysage qui défilait hors du train, je l'ai lu en allant me coucher le soir chez mes parents, je l'ai relu en dormant, je l'ai lu en attendant, je l'ai lu dans le voyage retour du train, je l'ai encore lu dans le métro, et puis je l'ai relu en revenant chez moi. En gros, ça m'a tapé dans l'œil, et bien.

En fait, j'ai été testée et reconnue comme une EIP par Arielle Adda quand j'étais pitchoune, je saurais pas dire à quel âge exactement, mais j'étais pas bien haute par rapport au bureau. Et puis j'ai sauté ma 2e de maternelle et mon CP, donc je suppose que ça doit tourner par là, puisque ma maman ne m'aurait pas fait sauter de classe sans raison. C'était une dame très gentille, et son bureau était plein de livres, ou ptet' de pochettes, bref plein de papier avec des trucs intéressants que je n'ai jamais lus. J'ai bien aimé, moi, passer ce test, c'était chouette de faire des jeux où personne ne gagne ni ne perd, avec quelqu'un qu'est là tout entier pour se concentrer sur toi! Du coup je compatis encore plus avec ceux qui vivent ça comme une épreuve douloureuse, tellement je vous plains de pas pouvoir profiter de ce moment de jeu en liberté et d'attention qu'on nous offre si rarement. Bref, je digresse. Donc j'ai été testée petite, et je crois que j'avais 146 ou 156. M'demandez pas plus de détails, je peux pas me souvenir de tout, j'étais encore au format Tom Pouce. (c'est rigolo comme contrepèterie, ça fait Pomme Tousse, si on inverse les lettres!) Je ne sais donc ni quel test j'ai passé, ni quelles épreuves il y avait (j'me souviens de deux puzzles ronds qui m'avaient donné du fil à retordre, mais j'fais peut-être un mélange de souvenirs, c'est donc à ne pas prendre pour argent comptant). Bon et si je vous étale un chiffre qui sert à rien en soi, là, dans une présentation, c'est que ça a un sens, sinon je l'aurais gardé pour moi comme tout le monde. Mais comme j'ai dit que j'allais essayer de faire un truc construit, je vais continuer dans la chronologie!

Donc, nous étions en maternelle, maîtresse bête et méchante qui se coiffait toujours pareil (elle tournait sur 2 coiffures dans l'année) et qui ressemblait à Dorothée mais en méchante pale . Elle me mettait debout sur la table au milieu de la classe (les 3 années de maternelle avaient cours dans la même classe et avec la même maîtresse) et elle me montrait du doigt en disant "regardez votre petite camarade mademoiselle je-sais-tout"... autant vous dire que c'était pas l'amour fou, entre elle et moi. Mais comme ma maman était cool, elle m'a jamais dit de m'écraser, et je tenais tête à la vieille peau. Mais comme je répondais trop vite en classe et que je perturbais cet exercice passionnant qu'est la lecture d'une série de lettres ou de phrases débiles sur robert et son chien dans le jardin au tableau, on m'a permis de passer chez les grands. Mon papa m'avait même fait une chaise plus haute que les autres pour que j'puisse être bien installée à la table des juniors (3e section) après avoir sauté ma première classe. Bref, à la maison, c'était chouette, beaucoup d'amour, toujours dans les pattes de papa à faire du jardin ou du plâtre ou de maman à faire ... des millions d'autres trucs chouettes avec mes dix doigts (et parfois d'autres parties de mon corps qui n'étaient pas censées participer, comme mes joues en faisant de la peinture, etc. cherry ).

Du coup, tadam, je passe ensuite en CP, ma maîtresse est géniale, trop gentille, elle s'appelait Laurence, je l'aimais bien. Elle avait les cheveux courts, elle. Enfin je crois. Là, petit souci; je savais déjà lire. Compter aussi, mais comme j'aime toujours pas ça, jm'en rappelle pas. J'ai peur des chiffres, y m'parlent pas, ils me bloquent, berk. 'servent à rien en plus. Embarassed Comme je savais déjà faire à peu près tout ce qu'on me demandait, je m'ennuyais.... et me coupais les bouts des manches et des cheveux (que j'avais très longs) en classe. La brave Laurence convoque ma maman, et bim, je ressaute une classe. Cette année-là, premier contact douloureux avec les "autres". Croche patte très malheureux d'un camarade de classe qui m'a fait tomber la nuque pile sur un dossier de chaise. J'ai commencé ma scolarité dans la classe de son petit frère pour avoir de meilleures notes que lui en classe, avec 2 ans de moins. Sa maman, fort gentille par ailleurs, avait, d'après la mienne, dû être maladroite dans ses tentatives pour motiver son fiston à apprendre ses leçons. Avec le recul, je le plains, mais je l'ai craint pendant de très nombreuses années. Accessoirement, je me suis aussi coincé les doigts dans la porte de la classe, souvenir d'une douleur bien plus cuisante que ma rencontre inattendue avec cette brave chaise qui n'avait rien demandé.

Après ce CP-CE1 je change donc d'école, parce que le maître qui enseignait aux CE2/CM1/CM2 était incompétent et me foutait les jetons à un point qui m'aurait paralysée. Je vais donc dans une école privée, à 40 min de chez moi en voiture. Maman avait arrêté de travailler à ma naissance et jamais repris, et elle m'emmenait tous les jours à l'école, venait me chercher à midi, et me ramenait après-midi, pour revenir me chercher le soir. Là, j'ai quelques souvenirs, une maîtresse gentille, une bizarre, une adorable. En CE2 on avait un cochon d'inde, en CM1 j'aimais bien réciter les poésies, et en CM2 y'avait un petit escalier pour accéder à la classe qui était juste à côté de la chapelle où il faisait toujours froid. RAS, j'avais quelques copains, une "meilleure amie" que j'ai perdu de vue en 6e et voilà.

Après, ça s'est corsé. J'ai moins d'anecdotes chouettes, plus de déprimantes, donc je vais essayer d'extraire les "infos utiles" liées à ma zébritude de petite fille de 9 ans qui entre en 6e. Ma maman avait réussi à faire ouvrir une classe pour EIP dans cette école, en partenariat avec l'AFEP et Mme Casel (j'suis pas sûre de l'orthographe) qui était à l'époque directrice de Jeunes Vocations, un centre trop génial où j'suis allée un moment beaucoup trop court, où on faisait des activités trop chouettes avec des gens chouettes, et que des EIP. Je m'entendais pas avec tout le monde, mais je sortais de là rayonnante de bonheur et épuisée à la fois, ayant pu activer toutes mes p'tites cellules intellectuelles et physiques dans ma demi-journée. C'était trop magique, et ce sont mes meilleurs souvenirs d'enfance. J'ai même fait des maths (j'ai évidemment pas choisi) et aimé ça. Bon en pratique, ma classe pour EIP en comportait moins d'une dizaine, et les autres étaient juste de bons élèves. La fille populaire de la classe m'a prise en grippe, pas de bol, on est restés ensemble, tous les 30, tout le collège. Donc pas d'amis, du tout. Et ça s'est tellement bien répandu, que la fille populaire m'aimait pas et que j'étais une espèce de paria que ça s'est étendu à tout le collège (j'étais la seule fille avec 2 ans d'avance. Il y avait 2 garçons qui restaient ensemble, et des filles avec 1 an d'avance, mais aucun de ces groupes ne voulait de moi). Alors j'étais pas forcément sans torts dans l'histoire hein, j'avais un sacré caractère et je refusais catégoriquement de renier ma personnalité pour leur plaire, donc ça marchait moyennement.
Bref, la 6e, c'était galère, mais c'était qu'un départ. La 5e suit, un peu dans la même lignée que la 6e, même si j'me suis évanouie en classe en étudiant les muscles, j'aime pas trop voir dedans le corps. 4e... j'ai passé la moitié de l'année à la maison, avec un beau réflexe pavlovien : on prononçait le mot école, je fondais en larmes. cheers Ça, c'était la minute dramatique, après ça s'améliore! 3e, mieux, malgré un prof d'espagnol péruvien complètement timbré et une prof d'anglais qui m'a dit que mon exposé était nul. Sale garce. scratch

2nde, ENFIN UN BRASSAGE! Youhou, j'ai changé d'camarades de classe (je suis restée dans le même établissement quand même), c'était mieux, mais j'avais 2,34/20 de moyenne en physique, et genre 8 en maths parce que j'avais des cours particuliers à la maison. Mais c'était toujours pas intéressant, sauf quand mon prof m'a parlé de son boulot (il calculait les formes des nez des navettes spatiales, et il m'a expliqué les forces et tout, et j'ai tout compris. Par contre, je sais toujours pas ce qu'est une fonction affine: pour moi, c'est le fromage qui s'affine). Bref, 2nde ça va, 1ère ES ensuite, parce que je voulais faire du commerce et devenir riche (oui, bon, hein. formatage familial, ça va). J'suis passée en Terminale ES (en restant avec la même classe de gens que je pouvais pas blairer avec 80% de sales petites garces manipulatrices et égocentriques qui se prenaient pour bien plus qu'elles n'étaient), mais j'savais très bien inconsciemment que j'aurais pas mon bac, et que j'serais obligée de rester encore un an dans cette situation pourrave si je restais là. Comme j'avais demandé à ma prof principale de 1ère si y'avait pas moyen de passer de ES en L entre la 1e et la Tle et qu'elle m'avait dit non, j'étais dépitée, et j'ai refait une dépression en début d'année scolaire. Là, j'ai eu des interlocuteurs franchement géniaux à l'école (profs principaux de L et ES et responsable de niveau) qui ont fait en sorte que je passe de ES en L ... en cours d'année. (j'en veux encore à l'autre cloche de prof principale qui avait voulu faire croire qu'elle était au courant en donnant une réponse catégorique, qui m'a valu deux mois et demie complètement défoncée par des médocs m'évitant de m'enfoncer de trop dans la dépression. Rolling Eyes) Et à partir de là, tout a remarché nickel, j'ai eu mon bac sans notes glorieuses, mais je l'ai eu, et j'me suis enfin tirée de là!

J'avais été prise à l'Ecole de Psychologues Praticiens de Paris... mais j'ai pas accroché. En grande partie à cause de la population de petites bourgeoises prétentieuses qui me dégoûtaient d'aller en classe. J'ai toujours fait trop de cas des autres, quitte à me pénaliser. Ensuite, j'ai fait 3 ans de fac d'Arts Plastiques, j'étais bonne, loin d'être médiocre sans pour autant exceller. Je me destinais à l'enseignement en collèges, mais réformes obligeant, j'ai laissé tomber et j'ai continué après ma Licence vers l'Ecole du Louvre. Et là, Bam et Rebam. J'ai redoublé pour la première fois de ma vie, et j'ai échoué les deux fois. J'ai mis un temps fou à comprendre que c'était l'absence de réutilisation des connaissances acquises sous une autre forme qui m'empêchait de retenir. En gros, fallait que je fasse quelque chose avec mon savoir, sinon j'avais pas la motivation. J'avais quand même bien la mort après ça, et du coup j'ai décidé de tout plaquer, d'aller faire autre chose ailleurs ... et en fait non je l'ai pas fait, j'ai pas eu le courage. Et puis trop d'écueils, les gens sont bêtes, je les comprends pas. confused Bref, j'ai fini par réfléchir pour de vrai à ce qu'il me fallait, et j'ai choisi de faire une formation courte en organisation d'événements. Ça commence en Janvier, j'ai hâte =) Entre temps j'ai commandé les cours d'un BTS communication au CNED pour m'améliorer, parce que je me trouvais mauvaise communicante, puisque les gens me comprennent pas toujours très bien, même si je suis très sociable, j'ai des copains, même des amis, c'est chouette.

Et puis un jour, dans mon équipe de jeux-vidéos, j'ai recruté un nouveau membre parce que j'le trouvais sympa, et que je pensais qu'il s'entendrait bien avec le reste des membres. A partir du moment où on a papoté à l'oral sur le tard, après que les autres soient partis, y'a eu un déclic dingue. On a parlé parlé parlé, et au bout d'un moment il me sort "dis moi, juste pour être sûr, t'es surdouée?" ou un truc de cet acabit. Et là ça a fait un espèce de grand ... de grand ... je sais pas moi, de grand rappel dans ma tête, avec des panneaux de signalisation fluos et clignotants tout autour. Genre "Ah mais dis donc, c'est vrai que tu étais pas tout à fait comme tout le monde!" Et puis on a parlé de ça, il m'a parlé du terme de zèbres, du fait qu'il existait des communautés, et moi qui me pensais seule au monde et condamnée à ça vu que j'étais loin d'avoir fait des études brillantissimes, j'ai été retournée. Comme dans vraiment retournée, avec moi par terre, le canapé, le plancher et la cave sur ma tête, quoi! On a parlé des relations entre zèbres, de ses rencontres, de nos expériences, et puis il m'a donné le lien du forum. Et en vous lisant, j'me suis rappelée. J'me suis rappelée qu'avant je savais reconnaître les autres zèbres, que je l'avais déjà fait. Qu'avant je savais évaluer intellectuellement une personne sans outil apparent. Que j'étais très empathique, et qu'il m'avait fallu du temps pour le contrôler ... et le brider. Et maintenant, je mets surtout sur le compte d'une analyse instinctive des micro-expressions mes "talents" pour percevoir les gens. J'ai tellement perdu l'habitude de gens qui répondent à mon toucher émotionnel, que j'ai fini par me cantonner aux apparences, comme tout le monde. Et là... mon univers s'est ré-effondré, et je vois pas comment filer la métaphore de la cave sur ma tête. Parce que du coup, j'ai le sentiment d'avoir perdu toute ma différence, tout mon don. Okay, je suis empathique. Je pense que chaque humain, NQI, HQI, THQI, et tous ceux qui rentrent pas dans ces drôles de cases le sont. Ils ont juste appris à ne pas l'utiliser à cause de notre société cartésienne débile et de son adoration mystico-religieuse pour la sacro-sainte science. Et puis voilà. Avant, je planais dans le monde, j'avais un sentiment fou de jouissance quand on mettait mon cerveau en marche et que je devais le faire aller à toute vitesse, c'était grisant. sunny Maintenant plus rien, j'ai plus ça, comme si j'avais mis toute mon énergie à contrôler mon intelligence sociale pour enfin m'en tirer de ce côté-là, et du coup j'avais perdu l'autre intelligence que je ne saurais pas nommer.

Alors voilà, j'ai une vie chouette, quelques personnes exceptionnelles (dont un HQI que je soupçonne d'être THQI sans vouloir en parler) dans mon entourage auxquelles je tiens infiniment, une vie normale d'une fille de 22 ans normale. Est-ce qu'on peut perdre son don, ou est-il encore là, quelque part, ce cerveau pas pareil que j'ai fini par oublier, à force de le ranger de plus en plus loin au fin fond de mon grenier?

Hem... là, comme je viens de copier/coller sous word pour pas perdre le texte au cas où la page ne marcherait pas, je m'aperçois que j'ai écrit 4 pages... Shocked Donc merci et bravo à ceux qui ont tenu la distance, même si c'était pas passionnant, et désolée pour le sacré pavé. What a Face

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Fata Morgana le Lun 5 Déc 2011 - 18:34

J'ai tout lu. Bienvenue.
(Dit comme ça c'est un peu court...) Very Happy
Moi je ne me souviens pas de ces années dont tu parles dans la première partie - l'école, les études (j'en ai pas fais) - j'étais clairement trop destroy pour mémoriser quoi que ce soit.
Par contre la pétulance globale du discours m'a un petit je ne sais quoi d'arborescent et pétulant qui ne m'est pas inconnu !
Ah Arielle ! Je l'ai découverte sur le wiki de ce forum, et quelques sanglots et psys plus tard, j'ai accepté l'adoption tacite des zèbres à mon endroit, et fournis ici même autant que faire se peut du grain à moudre à cette vénérable assemblée de bagnards à rayures de la savane ! Very Happy
A te relire !
Ps, mon avatar est un hoax, je suis un homme, et je peux le prouver... Embarassed

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Lun 5 Déc 2011 - 18:38

Merci ! Et je sais, j'ai lu plein de trucs sur le forum, j'ai fini par comprendre que tu étais un homme! Et que tu préférais voyager dans ton salon, un livre sur les genoux. Smile

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Invité le Lun 5 Déc 2011 - 18:44

.


Dernière édition par Loic le Sam 8 Déc 2012 - 10:49, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Lun 5 Déc 2011 - 18:45

Merci mille, Loic =) cheers

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Fata Morgana le Lun 5 Déc 2011 - 18:45

j'ai fini par comprendre que tu étais un homme
Oui bon, je préfère annoncer la couleur. Si tant est que la couleur ait quelque chose à voir dans l'affaire... Wink

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Lun 5 Déc 2011 - 18:51

Aujourd'hui j'ai appris que j'avais une aura jaune, et que si elle virait au rouge en passant par le violet c'était cool, et si ça passait directement au rouge c'était vraiment pas cool du tout... Donc y'a des couleurs partout! jocolor

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Petitagore le Lun 5 Déc 2011 - 19:04

C'est tout à fait passionnant, tout ça, Shaushka (dis donc, tu aurais peut-être pu choisir un pseudo plus facile à recopier, évidemment le copier-coller c'est pas fait pour les chiens mais quand même... ça te vexe si on t'appelle Shau?).

En fait, j'avais envie de réagir seulement à un passage précis de ton post, mais je ne sais plus où ça se trouvait dans tes 4 pages Word et je n'aimerais pas te citer de travers... Enfin bref: quand j'avais l'âge que tu as eu à l'époque où tes pédagogues et pseudopédagogues se demandaient s'ils devaient te traiter en littéraire ou en scientifique (en gros), j'avais le même problème. Ma prof de maths faisait rire toute la salle des profs (on me l'a dénoncée) en lisant mes copies à ses collègues, parce qu'au lieu d'aligner la demi-douzaine de symboles mathématiques théoriquement nécessaires pour répondre à une question, j'écrivais une page et demie avec des phrases bien chrétiennes sujet verbe complément d'objet direct compléments circonstanciels incises et plus si nécessité... et même s'il n'était pas absolument rare que cette logorrhée corresponde effectivement à une réponse mathématiquement correcte, ben ça leur paraissait complètement louftingue à tous ces braves gens. On m'a donc incité à retourner vers la section littéraire, où effectivement je me suis provisoirement senti plus à ma place, mais comme ça m'avait vexé j'ai pris les sciences exactes en grippe. Je n'y suis revenu que beaucoup plus tard, en dilettante, en lisant des revues et des bouquins de vulgarisation scientifique, et surtout en jouant avec mes ordinateurs (au début, je n'en avais qu'un à la fois, mais ça s'use très vite ces petites bêtes). Eh ben figure-toi, je me suis mis à aimer les chiffres parce que je leur ai trouvé une vertu bien rare chez les copains: ils ne me racontaient jamais de craques, ni pour m'enfoncer, ni par peur de me vexer. Les chiffres, c'est franc comme le pain, et le jour où on s'en aperçoit, on se rend compte qu'ils ne demandent qu'à rigoler, faire mumuse et se comporter comme de bons copains. J'espère que ça tu t'en rendras aussi compte un jour: je t'assure, ça ne fait pas mal.

Bref. Je ne suis pas assez ancien ici pour te souhaiter la bienvenue, mais le coeur y est. :-)

Petitagore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2708
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 56
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Lun 5 Déc 2011 - 19:10

Merci de ta réponse, Petitagore, parce que j'ai ri comme une baleine chatouilleuse en la lisant! J'adore le concept de faire des phrases avec des maths! Je suis sûre que ça m'aurait permis de comprendre beaucoup mieux ce tas de symboles bizarres, si j'avais fait ça! Et comme toi, je m'intéresse parfois aux domaines scientifiques à l'extérieur d'un cadre scolaire. Par exemple, j'ai vu un truc à la télé parlant de physique quantique. Mon côté perfectionniste a parlé, et j'ai voulu vérifier les théories avancées par ce dessin animé. Du coup bim, j'me suis pris tout ce qu'il y avait à la librairie sur la physique quantique, et j'ai tout grignoté. Comme je comprenais pas toujours, j'allais chercher sur le net de quoi piger leurs formules de mille pages, (j'ai parfois simplement sauté la formule, quand j'étais prise dans l'explication littéraire de celle-ci) et j'ai fini par comprendre presque tout!
Ça m'a même servi en art, puisque j'ai beaucoup bossé dessus après!

Shau.

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Fata Morgana le Lun 5 Déc 2011 - 19:24

J'ai fais pareil.

Comme la braise

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Lun 5 Déc 2011 - 19:26

Fata Morgana a écrit:Comme la braise
..?? C'est à dire?

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Fata Morgana le Lun 5 Déc 2011 - 19:50

Shau...comme la braise ! Very Happy

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Lun 5 Déc 2011 - 19:53

cheers Pardon j'ai été un peu lente sur celle-la!

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Elijah Kvar le Lun 5 Déc 2011 - 21:45

je l'ai aussi lu dans un poteau du coup

Héhé.


Bienvenue Smile

Elijah Kvar
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 580
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Invité le Lun 5 Déc 2011 - 22:03

Lire dans le poteau ... merde, mais tu me copies ...

Bienvenue Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Jeu 8 Déc 2011 - 14:06

Ici, tout le monde a l'air de vénérer JSF, Ô JSF qui nous a si bien compris, qui décris tout ce que nous sommes, dans le livre de laquelle nous nous sommes si bien reconnus en tous points, c'est tellement nous!

Comme j'avais jamais entendu parler de ce livre avant, j'ai décidé de l'acheter. Et là, j'en suis à plus ou moins 40 pages, j'ai lu des tas de choses sur la vitesse de l'esprit des surdoués, leur cerveau qui marche tout le temps, et les grandes souffrances que ça leur cause. Je ne doute pas que ce soit vrai pour beaucoup d'entre vous, hein, je ne remets pas ça en cause. Mais les bras m'en tombent un peu quand même, parce que je suis pas comme ça, moi. Je souffre pas de mes pensées, c'est calme dans ma tête. Je vais pas spécialement vite, j'ai pas l'impression de donner autant d'importance au bruit du mec qui fait des travaux dans ma rue qu'à la voix de la personne qui me parle... Et j'ai encore plus de doutes. Je suis peut-être plus intelligente que les abrutis, mais moi, ça va. J'ai juste souffert de la stigmatisation dans ma vie, jamais de mon propre cerveau. Enfin je crois pas. Je retiens pas tout, voire pas grand chose, mon cerveau efface très rapidement un nombre incalculable de choses. J'me rappelle plus de ce que j'ai fait la veille sauf énorme effort de concentration. J'ai ni une mémoire exceptionnelle, ni une capacité à faire des liens transcendante... mais je me case où, alors, bordel?

J'ai l'impression qu'on m'a mis un sucre sous le nez pour me le retirer aussitôt. Je suis abattue, j'ai plus envie de lire. J'vais jouer aux jeux-vidéos, tiens. Abrutir, abrutir, abrutir.

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Petitagore le Jeu 8 Déc 2011 - 15:03

Shaushka a écrit:Ici, tout le monde a l'air de vénérer JSF, Ô JSF qui nous a si bien compris, qui décris tout ce que nous sommes, dans le livre de laquelle nous nous sommes si bien reconnus en tous points, c'est tellement nous!

JSF étant à l'origine de l'emploi du terme zèbre, il y a en effet une certaine tendance sur ce forum à considérer tout ce qu'elle dit comme parole d'évangile, d'autant que la dame est sympathique et assurément fort loin d'être sotte. Bon. Cela dit, il y a aussi un peu partout dans les fils de discussion des gens qui la contestent, et qui estiment, en gros, qu'elle décrit moins les surdoués dans leur ensemble que les seuls surdoués qu'elle connaît bien parce qu'ils ont eu besoin d'aller la consulter -- donc, a priori, pas les "no problemo", qui existent pourtant aussi en grandes tripotées. En plus, JSF cherchant à aider des patients souvent déprimés, elle a un peu tendance à booster leur ego en les présentant comme des êtres vraiment formidables, limite paranormaux -- alors qu'il y a aussi des surdoués capables d'une grande banalité dans la plupart des domaines (quoique rarement dans absolument tous).

Note aussi qu'un surdoué peut avoir dans tel ou tel domaine (la mémoire visuelle, par exemple) des aptitudes tellement grandes qu'il en arrive à les croire, à tort, à la portée du premier venu; auquel cas il peut se sentir absolument banal en étant absolument pas banal.

Et puis, quand même, n'oublions pas: 2 % de la population, ça fait plus d'un million de personnes rien qu'en France; objectivement, ça fait du surdoué un être intéressant, certes, mais vraiment pas si extraordinaire que ça. A un certain niveau universitaire, à peu près tout le monde est surdoué, même les médiocres... Le surdon, c'est relatif.

Petitagore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2708
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 56
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Jeu 8 Déc 2011 - 15:09

Mais pourquoi j'ai pas le sentiment de "marcher" comme elle dit? J'ai l'impression d'être cassée :/ C'est fou comme un rien peut vous abattre. Je crois que j'avais placé trop d'espoirs dans ce livre, tant j'en voyais dire du bien. Et finalement non, même là j'suis pas normale. Ces derniers temps, avant même de me rappeler que j'étais censée être surdouée, je remarque que je me suis fermée aux "normaux", que les gens que je perçois comme "bêtes" ne m'intéressent plus contrairement à l'an passé. J'arrivais à me dire qu'ils avaient tous du bon en eux, et du coup j'appréciais leur compagnie. Maintenant, je me referme un peu et je n'ai envie de voir que les 3/4 personnes sensibles et riches intérieurement de mon entourage. Du coup, j'espérais peut-être quelque chose de cette communauté, je sais pas bien quoi, mais j'ai l'impression que ce bouquin pourri vient de me le refuser.
Je ne sais pas si j'aurai le courage d'en continuer la lecture.

(merci de ta réponse, Petitagore =))

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Invité le Jeu 8 Déc 2011 - 15:53

.


Dernière édition par Loic le Sam 8 Déc 2012 - 10:50, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Fata Morgana le Jeu 8 Déc 2011 - 18:07

mais je me case où, alors, bordel?

Le livre de JSF a comme vocation de détecter les zèbres qui s'ignorent, pour les aider à se repérer, il caricature donc forcément en listant TOUS les points délicats qui concernent dans le réel PLUS OU MOINS certains surdoués. TOUS les surdoués ne vivent pas TOUTES les difficultés listées, c'est une synthèse !
D'autre part, si tu es bien dans ta tête, pourquoi as-tu besoin d'une case ?
C'est comme lire une encyclopédie de médecine: on a tendance à croire qu'on a tout chopé ! Very Happy

http://congresvirtuels.blogspot.com/

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Jeu 8 Déc 2011 - 19:53

J'suis allée à une rencontre, y'a peu, Loic. C'était en effet très chouette, mais j'me suis pas sentie transcendée pour autant non plus. C'était chouette, j'ai rencontré des gens passionnants, mais ... je sais pas Smile c'est probablement l'éternelle insatisfaite en moi qui cause (je suis un peu moins au fond du trou que tout à l'heure, tiens. Je remonte la pente), mais même si c'était super, j'arrive pas à retrouver ce... ce "zioummmm" de la jouissance intellectuelle que j'avais enfant. Et je sais pas où le retrouver. Ce sentiment que ma pensée est comme un rêve, fulgurante, dirigée, multiple et tentaculaire (je ne rêve pas de tentacules, qu'on soit bien clairs Razz).
Ceci dit, je ne regrette en rien, et c'était très très chouette.

Je vais me renommer "Mlle Mais" à force.

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Jeu 8 Déc 2011 - 19:54

Comment on sait qu'on est bien dans sa tête, Fata? Je suis pas dans la case "personne bien dans sa tête", personne ne m'y a mise! Je n'ai acquis aucune légitimité dans cette case!

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par wkndmarkt le Jeu 8 Déc 2011 - 19:59

moi j'en sais rien, je débarque; en plus j'ai pas lu JSF (mais vu ce que tu en cites... ah purée les travaux dans la rue... passons)
je viens de lire ça:
http://www.zebrascrossing.net/t4042-les-deux-formes-dexpression-du-haut-potentiel-intellectuel-chez-lenfant-hpic-hpil

Tu ne serais pas juste une zèbre hpil? JSF ne décrirait pas seulement les zèbres hpic?
(si je dis une hérésie vous avez tout à fait le droit de me pendre)

wkndmarkt
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 07/12/2011
Age : 49
Localisation : Parijs

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Jeu 8 Déc 2011 - 19:59

Hein , des zèbres harpic? *va voir* study

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Shaushka le Jeu 8 Déc 2011 - 20:08

Nan, y'a pas photo. Je suis HPI-C, je me reconnais dans quoi, 1 ou 2 des 10 critères des HPI-L, et encore. 100% Complexe, enfin ce dont je me rappelle quand j'étais enfant. Dans le laminaire, le "il comprend qu'un adulte puisse ne pas être en mesure de tenir sa promesse" me fait doucement rigoler. Je crois que j'ai jamais pardonné ma mère des fois où elle me disait qu'elle faisait la sieste avec moi alors qu'elle allait faire la vaisselle dès que je dormais. Very Happy
Je peux tout accepter, tout entendre, tout comprendre, mais je peux pas blairer qu'on me mente.

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: En théorie oui... mais ptet' bien que non... 'fin voilà, quoi.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum