Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Fata Morgana le Mer 31 Aoû 2011 - 18:27

A la mesure de nos perceptions nous sont imposées des épreuves. Nous qui ambitionnons de diluer par nos conceptions le ramdam de nos dysharmonies il nous faut franchir des obstacles que d'autres ne rencontrent pas. A la mesure de notre intelligence est notre exigence de bonheur. Nous qui avons tant vu ne pouvons nous contenter de peu. Est-ce une malédiction? La solitude qui nous échoit est proportionnelle à nos capacités. Car nous sommes CAPABLES. Cependant nous allons devoir résoudre des problèmes qui nous sont propres sur des chemins que peu ont balisés. Nous allons défricher des terrains vierges. Cependant aussi à cette même mesure pourrons-nous éprouver des joies et des prises de conscience d'envergure. Je pense que c'est en devenant de plus en plus intelligents que nous parviendrons à ce plateau: la sérénité.
Nous ne devons peut-être pas tant GÉRER nos particularités que nous en servir. Car les outils du jardinier ne sont pas plus féconds d'être bien rangés, mais bien exploités.
Beaucoup ici essaient d'endormir le nerf de la dent. Fêtes, alcools, drogues, yogas, toutes choses faites pour MINIMISER les effets de notre intelligence. Pourquoi? Pourquoi ne pas faire l'inverse, travailler à cultiver et éveiller toujours plus notre conscience, notre sensibilité pour les amener à leur maximum? Pourquoi ne pas MAXIMISER nos capacités même si l'entourage tente de nous étouffer? Pourquoi nous comparer à ceux qui ne nous sont pas comparables? Pourquoi leur bonheur serait-il le nôtre alors même que "leur monde" nous semble être un exil? Pourquoi vouloir être normal?
Pourquoi ne pas jeter nos bonnets par-dessus les moulins et nous DIRE et nous VIVRE, serait-ce dans une incompréhension que de toute façon l'adaptation que nous espérons ne nous donnera jamais?

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par paela le Mer 31 Aoû 2011 - 19:33

Tu sembles avoir une définition de l'intelligence qui m'échappe, qui en tout cas ne se borne pas à la seule faculté de compréhension. Or, c'est le maximum que peuvent prétendre mesurer les tests de QI dont le résultat caractérise une bonne partie de ceux que tu appelles par "nous". Pour cette raison je perçois une sorte de déchirement dans tes propos du dernier paragraphe. Les autres etres humains nous sont comparables, si on entend par là qu'ils possèdent les memes qualités que nous dans des mesures différentes (meme si par un recoupement de qualités primaires certaines qualités secondaires se retrouvent chez les uns et pas chez les autres). De plus je crois en une certaine continuité de ces qualités à travers la continuité de la "répartition" de l'intelligence au sens où je la prends. Vouloir séparer leur monde du notre est donc très subjectif puisque chacun d'entre nous percevra le décalage différemment.
L'intelligence dont tu parles,il n'est pas si évident qu'elle est minimisée par "Fetes, alcools, drogues, yogas".
Si vouloir etre normal est reconnaitre que jusqu'à un certain point on l'est entièrement, et vouloir l'intégrer, alors je souscrit.

Dans le contexte du forum, ce message me semble en partie sage. De nombreux zèbres ont, à cause de la souffrance que leur causait le rejet, tenté d'etre normaux de la manière suivante: mettre de coté leur intellect ou l'utiliser dans le sens normal de leur milieu. Je pense que dire qu'ils n'en ont pas tiré plus qu'un échec ou la réalisation que ça ne leur convenait pas n'est pas trop hasardeux.

Donc ces deux positions ne sont pas incompatibles, on peut rejeter les valeurs du système sans rejeter les gens qui le composent, tout simplement parce que ce sont des gens. Et je pense qu'on a plus à y gagner à vouloir etre normal à un moment de sa vie qu'à se croire définitivement incapable de toute intéraction humaine hétérozébrée de qualité, qui participerait de surcoi à notre bonheur. Et ce parce que la première méthode donne rapidement son résultat (meme si je pense qu'il est négatif), alors que l'autre nous enferme dans notre propre constatation (peu importe le nombre d'éléments qui tendent à confirmer cette approche).

Fata Morgana, ton vécu est très éloigné (et plus riche) que le mien, et je pense que la plupart des membres du forum se reconnaitront dans un mélange des deux, d'où la nécessité d'avoir accès à deux avis plus ou moins opposés.

Meme si je pense que j'ai raison Razz



paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Fata Morgana le Mer 31 Aoû 2011 - 19:45

Tu sembles avoir une définition de l'intelligence qui m'échappe
On dirait qu'il y a beaucoup de choses que je dis qui t'échappent... CF échanges précédents...Very Happy
En tout cas, ce que je ne recherche quasiment jamais, c'est l'EXACTITUDE. Parce que ça n'existe pas! Wink
Mets ta tête de coté pour lire, tu verras, ça aura un autre goût.
Or, c'est le maximum que peuvent prétendre mesurer les tests de QI dont le résultat caractérise une bonne partie de ceux que tu appelles par "nous
AH ? Non. Ceux qui sont de ce "nous" se reconnaitront, chiffrés ou pas.
ils possèdent les memes qualités que nous dans des mesures différentes
Même remarque que ci-dessus.
Vouloir séparer leur monde du notre est donc très subjectif puisque chacun d'entre nous percevra le décalage différemment.
Même remarque que ci-dessus.
Cela dit, je n'ai jamais pensé écrire un texte polémique, pas plus qu'un billet d'humeur. "Cor ad cor loquitur". Ceux qui se sentent concernés par ce RESSENTI l'auront-il entendu ?


Dernière édition par Fata Morgana le Mer 31 Aoû 2011 - 20:02, édité 2 fois (Raison : fote)

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par bepo le Mer 31 Aoû 2011 - 19:52

J'aime bien vos posts.
Alcool, drogues, parades nuptiales, ou cogitations me semblent aussi vaines les unes que les autres.
Les unes comme les autres correspondent au besoin d'assouvir nos pulsions qui n'ont de raison d'être que la survie de l'espèce.
La gueule de bois qui résulte des simulacres de mise en situation surviendra dans tous les cas de figure précités.
Donc +1 pour les outils de fata.
Reste à trouver le potager adapté et savoir repérer que l'outil rouillé qui ne semble pas adapté au jardinage mérite probablement un autre usage, et non un désintérêt.
PS pas lu ta réponse ci dessus fata

Edit: l'intelligence sera quoiqu'il arrive déçue dans une quète désespérée de refléter un monde plus complexe qu'elle.
Reste effectivement a lui donner l'impression qu'elle ne mouline pas dans le vide : c'à d prévoir un feedback adapté

Joli contrepied (dans le titre) Fata qui résoud et tue dans l'oeuf de nombreuses polémiques.


Dernière édition par qwerty le Mer 31 Aoû 2011 - 19:59, édité 1 fois

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Fata Morgana le Mer 31 Aoû 2011 - 19:58

Les unes comme les autres correspondent au besoin d'assouvir nos pulsions qui n'ont de raison d'être que la survie de l'espèce.
j'ai un doute sur le fait que la consommation de drogues ait pour but la survie de l'espèce... A moins que ce ne soit en luttant contre la surpopulation. Very Happy
j'ajoute un détail. j'ai lu par ici que certains essaient de calmer leur petit vélo en pratiquant la méditation.
Selon les termes de patanjali: "le yoga est la suppression des oscillations de la substance mentale".
Pourtant et expérience faite, je sais qu'il existe un autre moyen: la pensée analogique. Chaines analogiques, cadènes, à la fois créatives, fécondes et aptes à discipliner un zèbre dont l'esprit est fougueux.
Une roue paraît arrêtée dans deux situations, soit quand elle l'est effectivement, soit quand elle tourne très vite. Je suis pour la seconde option.


Dernière édition par Fata Morgana le Mer 31 Aoû 2011 - 20:01, édité 1 fois

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par bepo le Mer 31 Aoû 2011 - 20:01

Facilité de language fata. Les recepteurs a ces drogues et les circuits stimulés le sont.
Idem pour les parades nuptiales dont le coit eventuel risque fort de ne pas se voir récompensé du resultat attendu.

Lol pour la roue. Tout dépend aussi de la fréquence de la camera qui observe la roue.
Si celle ci est basse elle peu même tourner au ralenti a l'envers.
Effet dunning kruger ???

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Fata Morgana le Mer 31 Aoû 2011 - 20:05

qwerty a écrit:Facilité de language fata. Les recepteurs a ces drogues et les circuits stimulés le sont.
Idem pour les parades nuptiales dont le coit eventuel risque fort de ne pas se voir récompensé du resultat attendu.

Une fois sursaturés les synapses par lesquels la sérotonine circule sont exangues, la sérotonine est consumée et le flip qui suit assuré.
Lol pour la roue. Tout dépend aussi de la fréquence de la camera qui observe la roue.
Je ne parlais pas de roue, je parlais de l'intuition en pleine action. Appelée aussi "concentration sans effort".

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par bepo le Mer 31 Aoû 2011 - 20:10

Oui j'ai zappé sur une autre idée.
Tu voulais dire que les freins se reposent soit a l'arrêt soit en roue libre ? Mais qu'en pente la solution la plus valable reste la roue libre ?

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Fata Morgana le Mer 31 Aoû 2011 - 20:45

Tu es sûr de faire le maximum ? Suspect



Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par bepo le Mer 31 Aoû 2011 - 20:54

Ben non je vois pas comment en être sûr

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par LionnaLove le Mer 31 Aoû 2011 - 21:08



@ Fata et son message original...

Enfin c'est dit !

J'avais envie de répondre exactement CE QUE TU AS ÉCRIT..au topic "comment débrancher son cerveau" Wink

Le zèbre souffre du fait qu'on ne lui donne pas sa place dans la société, mais n'est-ce pas avant tout à lui-même de commencer à prendre toute sa place face à lui-même jusqu’au bout de sa propre expression ?!
S’il n’est pas fidèle à sa particularité, qui fait de lui un zèbre, jamais personne ne songera à l’être à sa place !

S’il se mutile de sa nature-même, comment peut-il s’étonner de se sentir vivre une vie si « vide » de sens, puisqu'il s'effaçe ainsi de sa propre vie ?!

Le « pourquoi » de ta question, trouve hélas une réponse simple, cette réponse que l’on n’a pas le choix de comprendre : « parce que constater le rejet face à ce que je suis de plus naturel, me fait extrêmement mal » te répondra sans doute tout zèbre « qui s’est mis lui-même entre parenthèse » le temps que les réactions extérieures aient une chance d’être différentes envers lui, moins « meurtrières ».

Mais l’évidence est là :

Si le rejet venant de l’autre peut faire aussi mal, IMAGINEZ à quel point le rejet venant de soi peut être finalement à l’origine de la pire des douleurs.

À méditer ...


.... __
.. -_-`
.. } Q {
.°<,~.>°


EN RÉSUMÉ : Fonces Fata ! I love you

Wink


LionnaLove
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 57
Date d'inscription : 11/08/2011
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Fata Morgana le Mer 31 Aoû 2011 - 21:52

parce que constater le rejet face à ce que je suis de plus naturel, me fait extrêmement mal
Il y a une possibilité: répondre de manière intelligente et argumentée. Le rejetant n'y résiste pas ! Very Happy

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par jmd le Mer 31 Aoû 2011 - 21:58

Plaire ou être soi, il faut choisir.

J'ai choisi.

Que l'on soit soi plait même à certaines personnes, qui même si elles sont différentes de moi, ont envie d'être elles-mêmes aussi et de ressentir un air de liberté et de nouveauté ...

jmd
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 800
Date d'inscription : 10/08/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par volcan auvergnat le Jeu 1 Sep 2011 - 1:31

Ok pour tout, etre soi plutot que chercher a plaire plaire, se faire une place en étant soi et non travestir son soi pour se faire plus facilement sa place etc...


MAIS....

en quoi, la fete, les drogues alcool compris, la méditation, bref, l'amusement et le vidage de crane, ponctuellement, seraient forcément contraire au vrai soi d'un zèbre ? Enfin surtout la fête quoi ? qu'y'a t'il de mal a faire la fete, a priori ?

volcan auvergnat
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 256
Date d'inscription : 23/05/2011
Age : 40
Localisation : Au centre de notre beau pays.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Fata Morgana le Jeu 1 Sep 2011 - 7:25

Je pensais à la fête en tant que fuite, et sous sa forme abusive que signalent les mots "drogue, alcool", etc. Je pensais aux ivresses obscurcissantes en général.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par paela le Jeu 1 Sep 2011 - 10:39

Spoiler:
Désolé Fata Morgana j'ai pas pu m'en empecher, mais mis à part la question du "nous", je maintiens ma conclusion, qui est de dire que ton ressenti se fait interpréter d'une façon qui peut etre contraignante meme pour ceux que tu visais dans le "nous", si ils suivent ton idée jusqu'au bout et peut-etre plus loin que tu la suis toi-meme.

(impossible de mettre ma tete de coté pour lire un post pareil, ça serait dommage)

1...2...3... ...SPOILERISATION!!!

paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Fata Morgana le Jeu 1 Sep 2011 - 11:09

paela a écrit:
Spoiler:
Désolé Fata Morgana j'ai pas pu m'en empecher, mais mis à part la question du "nous", je maintiens ma conclusion, qui est de dire que ton ressenti se fait interpréter d'une façon qui peut etre contraignante meme pour ceux que tu visais dans le "nous", si ils suivent ton idée jusqu'au bout et peut-etre plus loin que tu la suis toi-meme.
(impossible de mettre ma tete de coté pour lire un post pareil, ça serait dommage)
1...2...3... ...SPOILERISATION!!!
si ils suivent ton idée jusqu'au bout

Laquelle ? Wink
Un point de vue est toujours contraignant, puisqu'il rencontre celui des autres. Rolling Eyes
Je ne cherchais pas à couper les cheveux en quatre, mon ressenti est ce qu'il est, et je parie qu'avec des nuances, d'autres le partagent. Je pensais en particulier à ce que j'ai lu ici sur les moyens supposés d'arrêter ce foutu cerveau. Est-il oui ou non encore possible de poser un affirmation sans qu'aussitôt des vierges effarouchées s'émeuvent de ce qu'on puisse avoir une réflexion un peu virile en propre?
Je trouve fatiguant qu'on réagisse sur la forme sans jamais interroger le fond, même si ça titille. Il n'y a vraiment que le langage putassier de la pub pour les couches-culottes qui lèche sans heurter...Je vais finir comme Bochra à force.
Digression.

[mode viril on]

Maintenant il faut un minimum de logique: si on suit TON idée jusqu'au bout, l'abrutissement et la destruction des neurones est la solution que tu préconises, et ça, c'est authentiquement choquant.
Lionnalove a écrit ceci:
J'avais envie de répondre exactement CE QUE TU AS ÉCRIT..au topic "comment débrancher son cerveau"
C'est à dire que mon interrogation vaut.
Je ne parle pas, moi de débrancher le cerveau, mais de le brancher sur les bonnes prises. A t'entendre, on croirait que c'est répréhensible. Il y a en ce moment une espèce de manœuvre de censure larvée et sirupeuse qui traîne sur ce forum qui commence à passablement me débecqueter. On dirait Europe 1 ou modes et travaux...
...Nerve..On dirait une normalisation intellectuelle par le lowest common denominator. Comme si on pouvait rester une personne libre en étant forcément d'accord avec tout le monde, comme si on pouvait prétendre à une pensée tout en recueillant un assentiment général !
"Il n'importera pas de se dire quelque chose de précis, mais seulement de se parler. Le langage étant un moyen de communication exclusif de l'homme, «tout refus du langage est une mort»." Roland Barthes"
ton ressenti se fait interpréter d'une façon qui peut être contraignante
Ce n'est pas un "ressenti", ce sont des faits. Et j'espère bien que c'est contraignant ! On s'attend à ça:
"Oh, mon dieu, non, tu ne me respectes pas, tu m'oblige à penser! C'est scandaleux !"
Putain, mais où est Léon Bloy?
Je déborde du sujet, mais qu'est-ce que c'est que cette philosophie de guimauve et de ramollis incapable de dire oui ou non sans enrober ses opinions (et plaise à dieu que c'en fut) d'une telle abondance de circonlocutions et de gnangnans impuissants qu'on ne comprend qu'une chose: c'est l'art de parler pour ne ,surtout, rien dire ! Cette novlangue de psy de bazar et de démocrates asexués donne l'impression de s'enliser dans une gadoue de sucre et de salive. Beuark.

[mode viril off]

si on entend par là qu'ils possèdent les memes qualités que nous dans des mesures différentes
Et bien qu'ils le prouvent !
Dans le contexte du forum, ce message me semble en partie sage.
Je suis face contre terre devant l'expression d'une telle mansuétude... Rolling Eyes
Finalement, tout vouloir réduire à l'aune d'une majorité bien-pensante, c'est cela le vrai sens de "médiocratie."


Dernière édition par Fata Morgana le Jeu 1 Sep 2011 - 11:54, édité 2 fois

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par fleur de nacre le Jeu 1 Sep 2011 - 11:49

@ Fata :
Ce sujet me fais pas mal réfléchir dans un sens que je ressens porteur d'expansion

La solitude qui nous échoit est proportionnelle à nos capacités. Car nous sommes CAPABLES. Cependant nous allons devoir résoudre des problèmes qui nous sont propres sur des chemins que peu ont balisés. Nous allons défricher des terrains vierges. Cependant aussi à cette même mesure pourrons-nous éprouver des joies et des prises de conscience d'envergure. Je pense que c'est en devenant de plus en plus intelligents que nous parviendrons à ce plateau: la sérénité.
Nous ne devons peut-être pas tant GÉRER nos particularités que nous en servir. Car les outils du jardinier ne sont pas plus féconds d'être bien rangés, mais bien exploités.
yes, yes, yes.

A une psychologue qui me suggérait récemment de peut-être arrêter un peu de "penser" afin de me reposer, je me suis entendu lui répondre que non, que c'est justement en ne me freinant pas que je trouve le calme. Quand je me freine, je me frustre, et c'est même physique : ça me fait mal. Je m'étouffe, j'étouffe ma vitalité, littéralement.
L'image qui me vient à l'instant c'est d'avoir une super puissance qui vrombit sous le pied et de pousser à fond sur le frein avec l'autre pied. C'est pas gentil pour mon moteur ça…
Les sentiments de solitude extrême, expérimentés depuis toute petite quand je ressens viscéralement le gouffre qui semble me séparer de ceux qui ne sont pas équipés en mode "Ferrari" (?) [et je ne parle pas là de QI, mais plutôt de vitesse de connections des synapses et de compréhension intuitive et de besoin fonctionnel d'action en phase avec l'énergie qui me traverse], ces moments d'intense solitude donc, qui parfois me navrent encore parfois au point d'en ressentir un désespoir sans fond, je ressens ces jours-ci que je n'ai plus tellement envie de chercher à les arranger, à les fuir finalement.
Et l'intensité qui me meut, ha ça… ça aussi, je n'ai plus envie de la freiner… comme je me suis blessée en refoulant cette puissance… mais aussi, je ne savais pas comment l'orienter… 
Oui Fata, comme tu dis "nous sommes capables", so : je suis capable.
Je suis capable de laisser ma conscience s'élargir encore et encore.
je suis capable de faire face et de traverser ces moments extrèmes.
je suis capable …
Je ne sais pas si tu parlais de ça, mais ce "nous sommes capables" me fait un bien fou.
Bon, c'est un peu en désordre là ce que j'essaie de dire…  Je vais laisser ce sujet continuer sa réflexion en moi, peut-être essayer de formuler plus précisément aussi, pas facile je trouve, mais sans doute pas impossible.
Merci pour ce sujet.






Dernière édition par fleur de nacre le Jeu 1 Sep 2011 - 11:52, édité 1 fois

fleur de nacre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 148
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Fata Morgana le Jeu 1 Sep 2011 - 11:51

Heureusement que tu as posté fleur, parce que j'allais changer complètement le contenu de mon premier billet question de le saboter pour saboter le sabotage.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par fleur de nacre le Jeu 1 Sep 2011 - 11:55

Fata Morgana a écrit:Heureusement que tu as posté fleur, parce que j'allais changer complètement le contenu de mon premier billet question de le saboter pour saboter le sabotage.
pale

Pleaseeeeee non !
On garde le fil, on garde le cap !!!!!!
Je sais pas très bien dire où je sens que ça va, mais je sens que ça va dans un sens qui me va et surtout dont j'ai besoin !

Tu as dit : … trouver les bonnes prises.
Et ça, justement, c'est ce que je ressens ces jours-ci… trouver les (mes !) bonnes prises.

Yo!


fleur de nacre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 148
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Fata Morgana le Jeu 1 Sep 2011 - 12:03

Pour MOI, je ne généralise donc pas, l'arme suprême est la pensée analogique. Dont la clé est le mot
"comme".
Exemple: les humeurs qui me traversent sont comme les couleurs de l'arc en ciel. Sur cette base, combien de patterns ne peut-on pas créer pour se dire ? On peut mélanger des couleurs pour donner
plus de clarté à notre expression, on peut placer ces couleurs dans des formes, etc, et cela vaut pour une foule de domaines, et sans doute même pour tous.
Plutôt que chercher à ne pas penser, pourquoi ne pas créer ?
Quand j'ai compris enfant que je pensais différemment, la première chose que j'ai faite, c'est d'écrire et dessiner. Écrire ce que je ressentais, dessiner avec des formes simples le mouvement de mes pensées et de mes émotions. Ce que j'ai fais ci-dessus. Je le faisais sans cesse en classe, jusqu'à ne plus avoir ni livres scolaires, ni cahiers sinon ceux dans lesquels je m'exprimais. Et lentement une cohérence est apparue au fil des années. Une langage s'est précisé, des lignes de fuite se sont dessinées. Non seulement je ne veux pas reposer mes pensées, mais je veux les activer parce qu'en vérité, c'est quand je les active que je trouve le repos !

si on entend par là qu'ils possèdent les memes qualités que nous dans des mesures différentes
J'achête un livre de mawlâna Djalâl Od-Dîn Rûmî, et que me dit cette relation en voyant le nom de l'auteur ? "Ah ! Un arabe !"
Décidément non, ils ne possèdent pas les mêmes qualités que nous, ils en ont hélas d'autres, dont je me passe !

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par florangeté le Jeu 1 Sep 2011 - 12:25

I love you

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Invité le Jeu 1 Sep 2011 - 12:36

Fata Morgana a écrit:
Pour MOI, je ne généralise donc pas, l'arme suprême est la pensée analogique. Dont la clé est le mot
"comme".
Exemple: les humeurs qui me traversent sont comme les couleurs de l'arc en ciel. Sur cette base, combien de patterns ne peut-on pas créer pour se dire ? On peut mélanger des couleurs pour donner
plus de clarté à notre expression, on peut placer ces couleurs dans des formes, etc, et cela vaut pour une foule de domaines, et sans doute même pour tous.
Plutôt que chercher à ne pas penser, pourquoi ne pas créer ?
Quand j'ai compris enfant que je pensais différemment, la première chose que j'ai faite, c'est d'écrire et dessiner. Écrire ce que je ressentais, dessiner avec des formes simples le mouvement de mes pensées et de mes émotions. Ce que j'ai fais ci-dessus. Je le faisais sans cesse en classe, jusqu'à ne plus avoir ni livres scolaires, ni cahiers sinon ceux dans lesquels je m'exprimais. Et lentement une cohérence est apparue au fil des années. Une langage s'est précisé, des lignes de fuite se sont dessinées. Non seulement je ne veux pas reposer mes pensées, mais je veux les activer parce qu'en vérité, c'est quand je les active que je trouve le repos !
Je vais poser une question à la con et impertinente mais une telle harmonie dans les réponses c'est trop pour moi, il faut foutre le bordel :

Pourquoi ne pas créer en effet ? Et même plus largement que créer pourquoi ne pas agir ? Parce que créer tel que tu le décris c'est encore penser, mais penser en l'exprimant ; où est la véritable action où on quitte son for(t) intérieur pour rencontrer le monde, pour interagir ? Halte au repli sur soi, à l'inaction qui remplit l'individu d'énergie à dépenser qui se transforme en ce fameux petit vélo...

Pour citer une fois de plus Kipling (enfin, traduit en français) : "Si tu sais penser sans n'être qu'un penseur"

Est-ce que les forumeurs n'ont pas tendance à devenir des penseurs ? Est-ce un déséquilibre -car c'est bien s'arrêter sur une facette de l'existence- souhaitable que de passer son temps à l'intérieur de soi (même si on aère de temps en temps) ?

Allez-y, boxez moi albino

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par bepo le Jeu 1 Sep 2011 - 12:38

Spoiler:
Suspect
Fata m'est d'avis que tout le monde tirerait le plus grand bénéfice à te voir foncer toi le premier.
Paela ne m'a pas semblé agressif :
d'où la nécessité d'avoir accès à deux avis plus ou moins opposés.
Donc le nivellement par le bas je ne le vois pas.
Part du principe que l’éducation à la différence est effectivement complètement déficiente et que le résultat ne peut manquer de se faire sentir. Elle est en + systématiquement rattachée au fait de satisfaire autrui ou un standard : genre "tu es différent, comment va t'on pouvoir utiliser ta différence et la faire rentrer dans un cadre"
Je me demande si la lutte contre le nivellement par le bas n'est pas contre productive si l'on fait un échange standard avec un nivellement par le haut.
Genre la ferrari qui lassée de reléguer systématiquement le peloton trois virages derrière elle, et persuadée que ce dernier agit ainsi a dessein, choisit de rester dans le peloton et de donner quelques poussettes afin d’accélérer le mouvement. Mon expérience me laisse à penser que l'intention ne sera pas très bien décodée et que les sorties de route qui ne manqueront pas de se produire seront imputés a une volonté de nuire ou autre fourre tout destiné a accueillir chaleureusement la différence.
C'est tout le problème des traitements inadaptés érigés en normalité. Parfois la simple empreinte laissée sur les victimes suffit à réactiver l'environnement propice à leur pérennisation.
PS j'ai l'impression de ne pas que me faire l'avocat du diable. En tout cas je sollicite le bénéfice du doute.
pale Embarassed bounce

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Fata Morgana le Jeu 1 Sep 2011 - 12:44

d'où la nécessité d'avoir accès à deux avis plus ou moins opposés.
J'ai toujours trouvé que le principe "thèse antithèse synthèse" était le meilleur moyen d'annuler toute pensée. Il n'y a pas d'obligation à s'opposer pour s'opposer. Et si justement au lieu de s'opposer on écoutait L'ESPRIT- et non la lettre - de ce qui est dit, on pourrait alors trouver une "synthèse" qui ne soit pas pour une fois une castration ou une défiguration systématique de la pensée d'autrui.


Parce que créer tel que tu le décris c'est encore penser, mais penser en l'exprimant ; où est la véritable action où on quitte son for(t) intérieur pour rencontrer le monde, pour interagir ?
Je ne parlais de la création que comme préalable. Ce qui en sortira de concret est de l'initiative de chacun.
Je parlais d'une méthode (meta-hodos = "aller au delà") pour rendre le surplus créatif. Pour le reste, l'action, que chacun fasse ce qu'il veut. J'ajoute que la visée de l'art est avant tout la communication, qu'il est même une esthétique de la communication et offre un cadre à la fois culturel et ludique aux interactions. Il est évident que je m'ambitionnais pas ici de raconter toute ma vie.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on être heureux quand on n'est pas intelligent ? Faire le maximum !

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:30


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum