Zèbre invisible, évitant

Aller en bas

Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 6:51

Bonjour, petit sujet pour parler de solitude.

Certes j'ai besoin de temps personnel pour mes projets, j'ai de quoi m'occuper dans ma cahute, une seule vie ne suffira pas pour aller assez loin dans tout ce qu'il y a à faire ou créer.
Mais en même temps, les moments d'isolement prolongé diminuent un peu mon moral.

Le besoin de trouver des âmes pour partager un peu de vie revient souvent. De même que les déceptions venant de part et d'autre.
Trop divergents, tu n'es pas assez semblable à eux ou pas compatible avec eux, pas le même mode de vie, on s'apprécie parfois, on essaie de s'accepter, de laisser l'autre être soi, d'être supportable tout en restant naturel, de ne pas se juger, de s'apporter un peu soutien, de pensées positives et de compréhension, tout en restant libre et refusant toute dépendance.
Puis pourtant, ensuite, plus rien, plus aucun lien. Cette importance donnée à l'autre n'était pas partagée.
Je n'arrive plus à me lier à d'autres personnes, ou alors très peu, très rarement.
Démotivé, je perds confiance et je n'arrive plus à m'ouvrir à qui que ce soit. La carapace et le masque s'épaississent.
Invisible, évitant, distant, absent.

Je perds un peu ma personnalité, ma curiosité, mon émerveillement, mon enthousiasme.
Qui parmi vous connaît, ou a connu, ce genre de longue solitude ? Des conseils pour accepter ? Faut-il se résigner, continuer à essayer, espérer, ou juste en rire, se dire que rien n'est important ? Comment ?

Merci d'avance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 7:11

Tu as écrit un beau message, où ton ressenti est clairement exprimé. J'ai ressenti ce type de solitude, dont on a besoin intensément par moments, et quand on essaie d'émerger, c'est difficile. On peut rencontrer des gens sympas au boulot, mais ils ne donnent pas suite. Avec l'âge ça empire même.
Si tu es jeune, un bon moyen de rencontrer des gens "compatibles" c'est les voyages, sac au dos. J'ai beaucoup fait ça quand j'étais jeune. Dans les cars Eurolines, on discute facilement, et on entre plus facilement dans des sujets plus personnels.
L'humour est efficace, oui, mais rire tout seul avec soi-même ça perd de son charme. Wink
Ne te résigne pas, parce que ta personne vaut le détour, c'est sûr, il faut juste trouver des gens ouverts et eux-mêmes désireux de contact.
Peut-être pourrais-tu joindre une communauté autour d'une de tes passions, pour en discuter ou pratiquer ensemble ? Bon courage, tu as une belle démarche, j'espère que tu toucheras des gens qui valent la peine. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par My_illusion le Mar 20 Mar 2018 - 7:21

Oui, je connais également. Accepter le risque de la déception, diminuer ses attentes, tolerer les défauts et erreurs des autres... Je n'aime personne je crois car ya toujours qqchose qui me freine. Et si j'aime, je deviens trop exigente ce qui in fine fait du mal à l'autre. Je ne trouve personne que je puisse admirer dans son ensemble,  personne qui puisse me porter moi vers le haut. Je n'ai malheureusement confiance en personne. Je vois notre nature humaine d'une façon trop péjorative. Bcp de mal à lui trouver des qualités si ce n'est dans la distance émotionnelle. Des que je connais un peu trop l'autre, je vois tout ce qui ne va pas. Tous les vices, les manquements, les faiblesses, les travers. Ce qui est systématiquement décevant. Arriver à se dire qu'on ne peut pas en demander de trop... Accepter l'insuffisance...  Se nourrir des qualités que les autres ont et qu'on a pas... C'est très difficile je trouve.

Les animaux comblent en partie la solitude, les bonnes actions faites aux autres cassent aussi en partie la solitude. Les voyages offrent des rencontres furtives. Je Mais pour combler l'âme.. Ça je n'ai pas d'astuce car j'y suis pas encore parvenue (rires).

My_illusion
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 199
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 32
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Sarella le Mar 20 Mar 2018 - 8:08

Je vois que je ne suis pas seul ^^

Pareillement, je suis d'un caractère très solitaire.
J'étais très très timide et réservé dans mon enfance, et peut-être ça conditionne ma solitude aujourd'hui.
Plus qu'une solitude, c'est une incapacité à interagir.
J'ai l'impression d'avoir de plus en plus perdu mon humour, mon humeur, tout excitation, tout intérêt pour les relations avec les autres.
Idem, je crois qu'au fond il y a un gros gros manque de confiance envers les autres.
Ca a toujours été une croyance profonde chez moi, les autres, comme moi-même, ne sont pas dignes de confiance, même les âmes bonnes.
Y'a une grosse fragilité chez moi qui vient de je ne sais où, et qui a rendu nécessaire cette isolement et cette méfiance.
Ca s'est révélé d'un coup à l'adolescence d'ailleurs. Peut-être une piste.
avatar
Sarella
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 237
Date d'inscription : 02/06/2016
Age : 29
Localisation : Lyon 2

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 8:08

Je pratique aussi beaucoup les petites conversations avec des inconnus, en rendant parfois des services, en discutant avec des voisins dans ma résidence, en promenant ma chienne... C'est toujours du "small talk", mais de cette manière j'ai sympathisé vraiment avec des gens.
Un exemple très concret : j'amène mes filles au collège, et j'en profite pour promener ma chienne derrière, sur un chemin. En un an j'ai sympathisé avec un ancien mécanicien sur avion, on promenait nos chiens ensemble en discutant, une jeune maman, que j'ai "secourue" parce qu'elle avait peur de deux chiens au point d'être bloquée pour repartir chez elle avant d'aller bosser, un ado timide... Ca n'a l'air de rien, mais une journée qui démarre avec ce type de contact humain, ça peut changer la donne...
Et bien, sûr, ici sur le forum, selon ta région, il y a des rencontre IRL dans des cafés, les "cafés zébrés".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 8:18

Merci d'avoir lu et répondu !

@zebra sara :
Pour le boulot, je crois que c'est fichu pour l'instant pour moi, tout s'organise dans un groupe, un fonctionnement, où il est difficile pour moi d'y mettre quelque chose de profond, sincère, sans que ça finisse mal. Que je parle librement (mauvais humour ou mauvaise vision des choses lol ?), juste cordialement, ou pas du tout, cela dérange. Il faudra trouver la juste mesure et un lieu vivable la prochaine fois, mais je n'attends pas trop des relations au travail.
Les voyages... Cela pourrait être une bonne idée pour trouver de l'inspiration, voir d'autres lieux, et pourquoi pas d'autres personnes dans un contexte plus libre. C'est une bonne suggestion, mais faudra se motiver pour bouger. Very Happy
Pour les communautés autour d'une passion, j'aimerais bien, mais dans presque tout groupe, jusqu'à présent, j'ai été l'étrange élément qui ne s'accorde pas totalement bien dans l'ensemble, même si j'essaierai peut-être à nouveau à l'avenir.
Pour les rencontres entre zèbres, pour le moment, j'ai peur d'être trop évitant / maladroit par manque de confiance pour m'y présenter et voir des gens que je ne connais pas du tout avant, même si un jour, pourquoi pas.

@My_illusion :
Je comprends. Dans toute relation amicale ou autre, je préfère laisser l'autre être soi, laisser les choses se faire librement, ce qui passe peut-être pour une indifférence, mais non. J'accepte les erreurs, les défauts de toute personne. Mais que j'attende peu ou beaucoup, je me retrouve souvent avec une attention, un respect, non réciproques, une incompréhension... J'essaierai sûrement à nouveau, avec un peu plus de réalisme, mais je ne sais plus comment m'y prendre. Nous verrons. J'espère que tu trouveras également. Wink

@Sarella :
Oui, une perte de confiance à force, en soi, en les autres... La perte d'humour, totalement, aussi, lorsqu'il n'est pas accepté. D'ailleurs je me demande parfois si les démotivations ne m'ont pas fait perdre ce que j'étais moi-même ou ce que j'aurais pu avoir été... silent J'attends de me réveiller et de retrouver le rire et la joie.


Dernière édition par Georg le Mar 20 Mar 2018 - 8:20, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 8:19

Je ressens régulièrement cet état d'âme, presque paradoxal de souhaiter des liens, m'ouvrir, échanger, comme casi vital parfois, et puis....impossible,confrontée à la réalité, trop de divergences dans le fonctionnement et de parasitages sensoriels, de déceptions aussi comme tu l'as si bien décrit.
Un seul ami, une maman adorable et bienveillante, un métier passionnant dans lequel je me sens "à ma place", c'est déjà pas mal, mais mon coeur aspire tellement à plus fort, que rien que l'écrire est douloureux Crying or Very sad Sans doute que discuter de ce qui nous anime et passionne permet le lien après c'est une histoire de feeling et casser nos mécanismes d'évitement, et ça, c'est le plus compliqué, je sais que je suis formatée pour fuir, éviter le lien, et que mes perceptions intenses en face de l'autre sont aussi associé à une hypersensibilité me rendant fragile, je vis carapacée en face d'autrui ce qui ne permet pas non plus une relation enrichissante. Heureusement que le bonheur avec les animaux, la Nature et la boulimie culturelle est toujours intact depuis petite, ça compense, car ces bonheurs sont intenses, mais bon, être avec des alter-égos doit être agréable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 8:31

"les small talk", je ne connais pas l'expression, aide beaucoup, c'est vrai.
J'utilise pas mal cet "outil" pour échanger sinon je peux rester sans contact pendant de longues périodes d'isolement, et après c'est compliqué de reprendre un rythme social au travail. Et puis c'est souvent enrichissant et sans engagement, un petit coup de main, une petite attention. Après les bavardages sociaux, la collectivité, les échanges sans grands intérêt avec des codes, rituels sociaux implicites, je comprends mais comme je trouve ça sans sens, je ne sais pas faire du tout, donc, rapidement, je fuis, évite, m'isole, me tait. Avec le temps, j'anticipe le truc, et je pars avant la mise en place de ce type de relation car ça génère de l'agacement et une fatigue morale me faisant monter les larmes aux yeux, puisque depuis des dizaines d'années je n'arrive pas à m'adapter à ces exercices sociaux, je pense que nous sommes pas mal dans ce cas de figure vers la quarantaine/cinquantaine. Ce sont des mécanismes de défense. Qui ont leur limite si nous n'en avons pas d'autres plus souples à utiliser

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 8:37

Quand on rencontre d'autres zèbres, c'est parfois intense et fatigant ! Mais dans le cadre des IRL, c'est chapeauté par quelqu'un du forum, et bien géré, plutôt sécurisant.
@Georg, j'ai le même ressenti que toi au travail, j'ai toujours l'impression d'être une alien tombée de l'outre-espace et de déranger. Soit je parle trop librement, sans filtre, soit je ferme ma gueule parce que j'ai peur que ce que je dise passe mal, soit je m'ennuie et je décroche. Combien de fois je suis sortie d'une fête parce que je n'en pouvais plus ! Il m'est même arrivé de marcher, voire d'aller au cimetière me calmer, blottie contre une tombe. Suspect

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 8:38

@CLEIS : je plussoie tout ce que tu écris. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 8:46

@CLEIS :
Merci de ton témoignage, et heureux que professionnellement ça se passe bien.
Je suis un peu figé au niveau relationnel et personnel, j'ai de grands pics de motivation/démotivation. Je sais qu'avancer dépend principalement de soi-même, mais je stagne un peu en ce moment, sans doute car j'ai une part Hypersensible, et j'ai besoin de motivation, d'inspiration, d'un bon équilibre pour avancer. :s
Pour le small talk, oui pourquoi pas, rester curieux, mais pas trop, pour récolter des informations, en laisser, pour éventuellement laisser la possibilité d'un bon dialogue. C'est utile. ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 9:04

@Zebra sara : également. Les fêtes qui me faisaient disjoncter par les lumières, les bruits, les promiscuité, les odeurs....Je prenais la route du cimetière voisin afin de regarder la lune et j'étais bien, je trouvais cet endroit si reposant lol, si beau, je n'aurai jamais pensé qu'une autre personne fasse/ressente pareil. Ca fait un tel bien de te lire. flower
@Georg : trop d'exigences sociales, de sensibilité à l'autre font qu'on devient paradoxalement émoussé, anesthésié. J'utilise la métaphore d'une chaine HF dont les réglages sont anarchiquement trop bas ou trop hauts avec des hauts parleurs cassés, tu vois ce que ça peut donner en terme de perception de l'environnement ? On va "nous" considérer comme froids alors qu'on est à fleur de peau, une sorte de feu sous la glace si ça te parle aussi ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 9:15

@CLEIS : ça fait du bien aussi de lire que je ne suis pas la seule. Very Happy

C'est très juste ta métaphore de la chaîne hi-fi. J'ai cette même impression de dégager à la fois une extrême sensibilité, un tempérament bouillonnant (mes colères sont épiques, et encore, je me retiens le plus souvent avec les gens que j'aime, d'où le besoin de partir), qui contraste avec une apparente froideur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 9:15

J'ai le souvenir que J.S.F dans son livre "surdoué et heureux?" '(je ne me rappelle pas le titre exact mais peut te le chercher) avait aborder la problématique de se censurer et de fonctionner au rabais, je hais cette expression cependant elle et parlante. A 42 ans, il m'a fallu du temps pour trouver un travail passionnant et un milieu suffisament contenant, tolérant pour y vivre, et non y "errer" avec la liberté nécessaire pour se sentir respecter. Sentimentalement aussi, des relations vont te faire gagner confiance en qui tu es sans filtres et on gagne ainsi en "amour " pour Soi, tu sais, quand on est avec des personnes avec qui on est heureux on oublie les cons même si ils sont nombreux sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 9:21

@zebra sara : oui, la fuite quand la colère est aux bords des lèvres, avant de sortir, d'ailleurs, il sort seul ! , la kalachnikov verbale, je suis celle qui se tait, passe pour Forest sur mon banc à manger ma pomme en regardant les nuage...Sauf que si ça "part", la surprise est bruyante, le barrage s'ouvre et je peux être très cassante proportionnellement à ce que je peux ressentir comme douleur et injustice, et irrespect envers ma personne. Y a une chanson de Miossec "le mors aux dents" qui explicite bien ces excès Evil or Very Mad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 9:36

CLEIS a écrit:
@Georg : trop d'exigences sociales, de sensibilité à l'autre font qu'on devient paradoxalement émoussé, anesthésié. J'utilise la métaphore d'une chaine HF dont les réglages sont anarchiquement trop bas ou trop hauts avec des hauts parleurs cassés, tu vois ce que ça peut donner en terme de perception de l'environnement ? On va "nous" considérer comme froids alors qu'on est à fleur de peau, une sorte de feu sous la glace si ça te parle aussi ?

@CLEIS :
Oui, ça m'est arrivé aussi, d'être peu réactif ou un peu engourdi alors qu'en fait on vit un moment important, mais qu'on ne trouve pas comment l'exprimer... Je suis parfois pris au dépourvu, il m'arrive de vivre tout moment nouveau avec beaucoup d'émotivité, même si ces temps-ci, c'est la tendance inverse, une baisse de sensibilité à toutes choses.
Mais je suppose qu'on est sensibles à des choses et moins à d'autres selon son vécu. Je crois que c'est aussi une potentielle source d'incompréhension entre personnes sensibles, qui accordent une importance à tel détail et pas à un autre ? Être parfois un peu autocentré malgré soit parce qu'on a beaucoup de souvenirs sensitifs ou mémoriels... Dans les mauvais cas, je veux dire, quand les profils de ces gens ne sont pas tout à fait sains/en bon état pour être réceptif à l'autre.


Et... oui, je souhaite que la suite permette des possibilités agréables et positives. Merci à vous, vos mots sont encourageants.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 9:54

Quelquefois, le fait d'être hyper concentrer sur ce qui se dit, ne me rend pas "sensible". Comme si j'étais dissociée. Les émotions peuvent venir mais après, pas sur le moment car je dois avant tout me focaliser sur la signification de ce qui se passe avec l'autre. Ne lisant pas sur les visages, les expressions ect...je passe du temps à poser des questions et comprendre les phrases dites, ne parlons pas de l'implicite, je ne le comprends que très peu.
La vigilance sociale m'émousse. Les nuances émotionnelles me sont rares également. C'est intense ou rien du coup c'est souvent rien lol, si ce que je te dis te parle aussi ??

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Invité le Mar 20 Mar 2018 - 10:06

@CLEIS : oui, je vois, parfois je réagis trop vite, ou après coup aussi, avec une acuité variable. Selon l'état du moment.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre invisible, évitant

Message par Regina Aqua le Lun 26 Mar 2018 - 21:27

Ouf! Je me sens un peu plus normale à présent! J'ai tendance à me réfugier moi aussi dans les cimetières... C'est un peu triste de se sentir plus à sa place parmi les morts que parmi les vivants...
avatar
Regina Aqua
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 7
Date d'inscription : 25/02/2018
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum