Zèbre ou pas zèbre ?

Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Ellivie le Mer 24 Jan 2018 - 22:51

Bonjour à tous,

Qu'il est difficile de se présenter et de franchir un pas. Cela fait quelques temps que je traine sur le forum en invitée, que je lis certaines de vos interventions, et d'autres témoignages ou documentations ailleurs.

Femme de 36 ans, quelques amis m'ont poussé vers le sujet douance avec un "et si... toi aussi ?". Sur le coup, on se dit que non, pas possible. Oui on a des facilités, oui on est parfois hypersensible, oui parfois on a envie de hurler face à la stupidité du monde, des gens, de tout ce qu'il y a autour... mais... Je ne sais pas. Ma mère s'est penchée sur le sujet et a soulevé d'autres points qui correspondraient, quand j'étais enfant. Quelques difficultés dans ma vie et une sensation d'abîme ces derniers temps me poussent à peut-être étudier la question.

Face à tous vos témoignages, je me dis que le seul moyen serait de passer un test. Je rencontre une psy, qui apparemment connait bien le sujet et est formée (1h30 de trajet aller quand même), pour un premier entretien d'approche. Dur dur de trouver des informations, des adresses. Je ne connais même pas cette psy, et j'espère qu'elle est fiable. Est-ce que j'ai fait le bon choix ? Est-ce que ca vaut vraiment le coup ?

Ceux qui ont eu leur réponse, est-ce que cela les a aidé ? Ont-ils vu la lumière au bout du chemin ?

Voili voilou. Merci en tout cas pour vos partages sur ce forum^^

Ellivie

Messages : 2
Date d'inscription : 24/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Invité le Mer 24 Jan 2018 - 23:27

Ouh putain non Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Invité le Mer 24 Jan 2018 - 23:36

Ellivie passe sur le tchat, on est en train d'établir un modèle de dénomination psy, qui pourrait t'intéresser =)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Lainie le Jeu 25 Jan 2018 - 8:47

Bonjour Ellivie,

Ca aide on va dire quelques temps. Tu as l'impression d'avoir changé de monde (donc l'extérieur). Après, quand la sagesse arrive, tu te rend compte que ça ne change finalement rien hormis l'acceptation de toi que tu peux avoir - ou pas d'ailleurs mais quand même plutôt si -

_________________
We're are all mad here
Lainie
Lainie

Messages : 3080
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Canterbury plains

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Rust Cohle le Jeu 25 Jan 2018 - 13:03

Je pense que tu n'a pas besoin de psy Smile il te suffit de lire le livre "Trop intelligent pour être heureux ?" de Jeanne Siaud-Facchin.

Rust Cohle

Messages : 11
Date d'inscription : 09/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Confiteor le Jeu 25 Jan 2018 - 13:18

Rust Cohle a écrit:Je pense que tu n'a pas besoin de psy Smile il te suffit de lire le livre "Trop intelligent pour être heureux ?" de Jeanne Siaud-Facchin.
Heu ....  Shocked

Pour savoir si on est HQI je comprends mal comment on peut se dispenser d'un test de QI !

Or l'élément de base (fondateur) de ce que certains nomment zébritude (j'ai horreur de ce vocabulaire infantilisant et un peu niais) est celui-ci :
un QI largement plus élevé que la moyenne (par tradition >130) induit parfois des effets collatéraux indésirables.

L'intensité de ceux-ci semble dépendre de l'écart à la moyenne mais aussi d'autres éléments par exple potentiel initial de stabilité émotionnelle, contexte affectif de l'enfance, etc.

Je précise que le résultat chiffré du test de QI mesure avec exactitude l'aptitude à passer les tests de QI.
Il s'avère que cette mesure n'est pas sans rapport (et c'est peut-être pas le fait du hasard  Wink ) avec ce qu'on a l'habitude de nommer intelligence.
Il serait présomptueux ou naïf d'espérer une coïncidence biunivoque entre les deux, ce n'est sans doute pas si simple !

-------------------------

Pour le reste, bienvenue !
Et ma réponse à ta question :

Lorsqu'un médecin a établi précisément un diagnostic, son patient est-il libéré des troubles (douleurs, dysfonctionnements etc.) pour lesquels il a été amené à consulter ?
Évidemment non !
Est-il souhaitable de soigner la douance par exemple en administrant une molécule qui ferait baisser le QI (joke inside) ?
Est-il plus facile de gérer des difficultés existentielles, sociales relationnelles etc. lorsqu'on en connait l'origine ?
Sans doute, mais il est illusoire de croire que tout est réglé.
On mesure seulement sa "différence" dans ce qu'elle a de positif et aussi d'invalidant voire d'handicapant.
Confiteor
Confiteor

Messages : 2704
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 60
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Invité le Jeu 25 Jan 2018 - 13:30

Bienvenue Ellivie, tu es courageuse de te lancer : à te présenter si tu es timide, et à passer le test. Le choix de la psy n'est peut-être pas primordial pour le bilan en lui-même, sinon pour te mettre en confiance, mais plutôt pour le suivi qui viendrait ensuite. Il faudra peut-être que tu trouves plus près de chez toi.
Pour ma part, je vois une neuro-psychologue pas spécialiste des HP, mais le bilan avait déjà été établi avant que je la contacte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Rust Cohle le Jeu 25 Jan 2018 - 13:42

[/quote]
Heu ....  Shocked

Pour savoir si on est HQI je comprends mal comment on peut se dispenser d'un test de QI !

Or l'élément de base (fondateur) de ce que certains nomment zébritude (j'ai horreur de ce vocabulaire infantilisant et un peu niais) est celui-ci :
un QI largement plus élevé que la moyenne (par tradition >130) induit parfois des effets collatéraux indésirables.

L'intensité de ceux-ci semble dépendre de l'écart à la moyenne mais aussi d'autres éléments par exple potentiel initial de stabilité émotionnelle, contexte affectif de l'enfance, etc.

Je précise que le résultat chiffré du test de QI mesure avec exactitude l'aptitude à passer les tests de QI.
Il s'avère que cette mesure n'est pas sans rapport (et c'est peut-être pas le fait du hasard  Wink ) avec ce qu'on a l'habitude de nommer intelligence.
Il serait présomptueux ou naïf d'espérer une coïncidence biunivoque entre les deux, ce n'est sans doute pas si simple !
[/quote]

Tu n'a pas tort mais malgré tout, je pense qu'il n'y ai pas forcément besoin de résultat officiel pour se prétendre surdoué. Ce n'est que mon avis mais, trouver un maux qu'on a jamais su déceler est révélateur et (un peu) libérateur. Retrouver le pourquoi du comment. Être surdoué peut être représenté par un chiffre pour certain, et une façon d'être pour d'autre. Comprendre l'enfant qu'on a été.

Rust Cohle

Messages : 11
Date d'inscription : 09/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Confiteor le Jeu 25 Jan 2018 - 13:52

Être surdoué peut être représenté par un chiffre pour certain, et une façon d'être pour d'autre.
En fait ... non !
Ou alors il faut tordre les mots (ce qui est toujours possible mais jamais souhaitable).

Surdoué = supérieurement (au sens quantitatif) doté d'aptitudes cognitives.
Et quoi d'autre que mesurer celles-ci pour savoir si on l'est ou non ?
C'est exactement le but des tests de QI.
Ils ont évolué au cours du temps afin de tenter d'évaluer avec le plus de fiabilité possible ces aptitudes (et il reste sans doute encore pas mal de travail pour les améliorer encore).

On peut préférer utiliser le doigt mouillé pour évaluer la température mais c'est sans doute moins efficace qu'un thermomètre !
Confiteor
Confiteor

Messages : 2704
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 60
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par minord le Jeu 25 Jan 2018 - 14:07

Ellivie a écrit:Ceux qui ont eu leur réponse, est-ce que cela les a aidé ? Ont-ils vu la lumière au bout du chemin ?

En ce qui me concerne, le test m'a permis de lever le doute et ne plus douter constamment c'est très reposant Smile

minord

Messages : 61
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 50
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par p't ben le Jeu 25 Jan 2018 - 16:20

Pas encore de lumière au bout du chemin, mais au moins on a un chemin a explorer.

2 mois pour moi, et c'était pas complément attendu, alors y'en a beaucoup d'autres qui ont fait plus de chemin.




p't ben
p't ben

Messages : 63
Date d'inscription : 26/12/2017
Age : 48
Localisation : Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Invité le Jeu 25 Jan 2018 - 16:37

Bjr Ellivie,

Perso j'ai consulté une psychologue clinicienne qui est aussi HP.
J'ai eu un premier entretient et à la suite de ça j'ai passé le test et QI incalculable car beaucoup trop hétérogène mais la psy m'a dit que j'avais entre 130 et 140.
De toute façon la psy m'a dit qu'elle ne faisait passé le test lorsqu'elle était sûr d'avoir en face un HPI.

J'ai passé mon test à Lyon avec écoute et vous de Gaëlle Dibout.

Voilà si tu passes le test sur Lyon je te la recommande.

Cordialement kenshin

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Invité le Jeu 25 Jan 2018 - 17:46

kenshin a écrit:Bjr Ellivie,

Perso j'ai consulté une psychologue clinicienne qui est aussi HP.
J'ai eu un premier entretient et à la suite de ça j'ai passé le test et QI incalculable car beaucoup trop hétérogène mais la psy m'a dit que j'avais entre 130 et 140.
De toute façon la psy m'a dit qu'elle ne faisait passé le test lorsqu'elle était sûr d'avoir en face un HPI.

J'ai passé mon test à Lyon avec écoute et vous de Gaëlle Dibout.

Voilà si tu passes le test sur Lyon je te la recommande.

Cordialement kenshin

C'est intéressant cette idée kenshin : j'ai aussi passé le test avec un psychologue clinicien lui-même HP, et il nous a quasiment dit avant qu'il pensait que nous l'étions (mes deux filles et moi).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par ifness le Jeu 25 Jan 2018 - 23:53

Mwais.

Là est la problématique, me semble-t-il.

LES problématix.

Bon, on en recause quand vous voulez.

Bon, ceci dit (et on en reparlera si vous le désirez)
la Douance n'est pas un Absolu Philosophique auquel on peut s'accrocher.

Plus je fréquente ce site et plus
je me sens mal à l'aise.

Comme si : ce symbole mathémathique avait valeur d'INTELLIGENCE;
Hors : c'est évidemment faux.
(Par de multiples biais, qu'ils soient conceptuels ou formels.)

Alors ça va bien.

Perso j'ai passé les tests dès 8 ans, c'est bon.
Ca ne m'a pas apporté que du bon, dans mon parcours.
Vérifié à 19 : fait chier.

Parce que le QI (ou ce qu'il induit en conséquence)
"oblige" socialement à .
Et j'ai pas obligé.

Alors : faich, les tests.
Ca mène à quoi ?
A toi ?????
Mais à tes enfants ?

Laisse-les vivre leur vie, putaing cong, .....
sachant qu'ils sont pas congs.......

Razz  Razz  Razz  Razz  Razz  Razz  Razz  Razz  Razz  Razz  Razz  Razz  Razz

PS.PS. On en reparle quand tu veux, sara.

ifness

Messages : 2798
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Invité le Ven 26 Jan 2018 - 10:05

Coucou Ifness flower
Est-ce que je comprend bien : le fait de connaître ta zébritude dès l'enfance t'a nuit ?.. si oui pourquoi?
Je suis vraiment curieuse de ta réponse parce que je me demande si oui ou non il faut que j'en parle à mon fiston, et si oui, de quelle manière... Je ne veux pas focaliser sur cet aspect-là, mais cela ne l'aiderait-il pas dans sa propre compréhension, de lui-même comme celle des autres ?
Je suis d'accord avec toi, s'enorgueillir (pas sûre de l'orthographe..! scratch ) d'un nombre n'a rien d'intéressant mais le savoir n'est-il pas important, tant qu'on ne s'arrête pas à la seule valeur mathématique mais que cela nous sert à avancer?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Confiteor le Ven 26 Jan 2018 - 10:34

Il ne s'agit bien entendu pas de s'enorgueillir.
Comment pourrait-on être fier d'un "accident" de la nature qui nous fait sortir des deux sigmas et dont nous ne sommes ni responsables ni coupables ?

De même le "nombre" figurant le QI global n'a pas plus d'importance que ça, d'autant qu'il s'agit d'une moyenne entre différentes composantes et que la moyenne représente très mal les objets qui la compose.
La "frontière hermétique" fixée arbitrairement à 130 pour distinguer NP (*) et HQI me semble d'autant plus déraisonnable qu'elle installe une singularité dans un continuum (et que l'incertitude expérimentale sur l'évaluation du QI est ... inconnue !).
Néanmoins, on observe aisément des différences considérables d'aptitudes cognitives entre un individu à 90 de QI et un autre à 150.
La mesure du QI a donc "quelque chose à voir" avec celle de l'intelligence (et ... heureusement !).

Cependant il n'est pas sans intérêt d'être informé qu'on ne peut (doit) pas attendre de l'immense majorité des humains qui nous entoure la même chose (en termes de puissance conceptuelle par exemple) qu'on exige de soi-même : ils ne sont pas équipés pour.
C'est aussi un chemin de tolérance.

(*) Je ne suis pas fan de ce terme, sauf à chaque fois préciser que le mot "normal" doit s'entendre dans le sens "dans la norme statistique", sans autre connotation.



Sans répondre à la place de Ifness, j'ai été confronté à ce dilemme avec mon fils.
Je continue à douter d'avoir fait un choix pertinent, même si j'ai corrigé le tir sur le tard.
(et c'est d'ailleurs la raison initiale de mon inscription sur ce forum voir ici)
Confiteor
Confiteor

Messages : 2704
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 60
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par ifness le Ven 26 Jan 2018 - 17:27

Oh, mon camée, ma léonne, & C°,

j'en ai souffert de bien des manières.

Si je pense à mon enfance "d'après" mes tests (donc après mes 8 ans)
2 choses me viennent à l'esprit :

-- L'obligation de la réussite. Le manque de félicitations envers mes succès. Il est devenu "normal" que je sois brillant, et toute baisse de régime devenait culpabilité. Mon frère (esprit brillant mais longtemps en difficulté scolaire) devenait beaucoup plus intéressant que moi.

-- Une attitude bizarre envers la réussite (scolaire) des autres : un mépris quasi-automatique envers ceux/celles qui se battaient pour réussir.
(Et cela m'a duré longtemps, puisque après avoir échoué en médecine -j'ai rien glandé pendant 2 ans- je me suis retrouvé étudiant brillant en géographie/histoire, mais que je souviens fort bien des réflexions d'un prof (doyen de la fac), j'avais eu juste la moyenne à une épreuve de licence, et il m'a dit "être déçu"....de ma faible performance. Ouaaah ! Que devais-je à cette société ? J'avais rien demandé, même pas à naître, moi.
Qui étais-je?
(je ne conscientisais pas alors les symptômes de la "douance", je ne faisais qu'en subir les effets, psychologisant-freudien à outrance)

............Entre temps, j'avais (18 ans) repassé des tests, qui avaient plus que confirmé.

Alors faute de maîtrise affective de relations incertaines avec les personnes que je voyais bien plus limitées que moi,
je me suis "éclaté" dans les relations féminines.
Et ma douance a donné naissance à une complexité affective/relationnelle qui m'a coûté (le mot est choisi) 15 ans de psychanalyse. Avec des résultats fort mitigés.

Bon, j'ai "élevé" trois enfants (2G, 1F) ça m'a énormément plu.
Sans aucune crainte ni difficulté. Avec amour.
(Les problèmes sont apparus depuis qu'ils sont devenus des p...... d'adultes. HQI ? Pas sûr. Ils ne me comprennent pas : mauvais signe.  Et leur mère m'accompagne -ma compagne  Razz No - désormais très mal.)

................Voilà : je ne sais pas te conseiller.
D'ailleurs j'évite de conseiller.
Je pense
que tu peux faire comprendre à ton fiston qu'il est intelligent, que tu le sais,
mais il me semble que tu dois éviter qu'il puisse déduire qu'il est hors-normes ou , pis, "supérieur".
S'il ne développe pas de symptômes "malins" liés à la douance.
P-ê : pour qu'il développe le moins possible de ces symptômes.
..................................................

NB. Sur ce forum, il me semble que beaucoup se prennent le chou avec leur douance.
Comme l'expliquait fort bien chaipuki, le fameux seuil de 130 n'est pas pertinent.
Les tests et les conditions des tests ne permettent pas de fournir de données scientifiques. (Comme la mesure d'une vitesse relative, d'une T°, etc...en physique)
Ils ne sont pas formalisés non plus par Cédric Villani ( Razz ) dans une équation.
La douance, ou l'idée qu'on s'en fait, peut devenir un handicap du fait même de sa conscientisation.
Ceci posé, ça m'a beaucoup aidé à réfléchir sur mes pbs de comprendre (sur le tard) que mes soucis (persos, relationnels, etc...) pouvaient provenir non d'une névrose quelconque (voire d'une psychose, bipolarité, etc....) mais simplement du fonctionnement de mon intelligence,
qui me situait le + souvent "hors" les autres.
Car si je me savais intelligent, je ne savais pas les conséquences psychiques liées.

Incertain, tout ça.
La vie, quoi. clown  clown  clown

Et toutes mes excuses pour le "pavé", j'aime pas, les pavés sur la tronche.(Chuis un peu CRS, quoi. Rolling Eyes )

ifness

Messages : 2798
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par ifness le Ven 26 Jan 2018 - 17:40

Illustration parallèle.
J'ai connu un jeune blanc-bec, lycéen à Lille,
qui désirait se lancer dans une carrière politique. Bôf. Mais, bon... Razz Why not ?

Il visait l'ENA, ce petit connard, via Sciences-Po.
Mais pas SP Lille, ou Strasbourg, ou Toulouse, ,non,
SciencesPO PARIS.

Il savait que pour être admis, venu non du lycée Henri IV, mais de sa province,
il lui fallait cartonner au bac (S, bien sûr. Option latin-grec....)
J'ai dîné avec lui quelques mois avant l'épreuve.

Hé bien ce petit con, il a eu + de 19 de moyenne à son bac.
Et il a intégré SPo.

Non, il ne se prénomme pas Emmanuel. Il se prénomme Gonzague.  Razz .Si si !

Actu, il hante un cabinet de chaipakoi dans chaipukelle ville.(Mes news sont pas fraîches.)

Surdoué ? heureux ???
P..... de jeune ambitieux, quoiqu'il en soit.

ifness

Messages : 2798
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Arnaud35 le Ven 26 Jan 2018 - 21:20

Oui, qu'il est difficile de se présenter en effet, ça doit être pour ça que je zappe cette étape malgré une inscription en 2012 !

Pour rejoindre la remarque de Lainie, mieux se connaître, cela ne peut que contribuer à mieux s'accepter. Que m'a apporté l'hypothèse de ma propre "zèbritude" ?  

Avant tout et immédiatement, cela a constitué pour moi un vrai soulagement. Un réconfort général, et "existentiel" si j'ose dire. Avoir enfin pu mettre un mot sur un ensemble de difficultés de nature diverses... Mais des difficultés avant tout relationnelles.

Car sur ce point, cette prise de conscience m'a surtout invité être moins dans une "sur-adaptation", vis-à-vis des autres en général. Cela m'a permis de mieux assumer ma personnalité, et aussi certaines attentes.

Mais bien sûr, tout est question de nuances : cela ne me soustrait en rien à des efforts au quotidien pour faciliter la compréhension mutuelle, pour anticiper les tensions, etc.

Je voulais aussi réagir à un de vos messages, Confiteor (que mon pseudo est banal !). Je ne suis pas "zèbro-testé", et je ne nie évidemment pas l'intérêt d'un test. Ceci dit, entre d'une part, être testé, et d'autre part, n'utiliser qu'une technique au "doigt mouillé", je trouve qu'il y a de la marge.

Il y a bien des aspects de notre propre fonctionnement que l'on n'a pas cherché à confirmer, par tel test ou par telle blouse blanche ("Je me vois comme plutôt introverti / Ah bon, tu as fait un test ?"). Et cela même si il peut nous sembler crucial de nous définir par tel terme ou par tel autre, pour mieux nous situer au milieu des autres. Et pardon pour le côté "poncif" !


Dernière édition par Arnaud35 le Ven 26 Jan 2018 - 22:16, édité 1 fois

Arnaud35

Messages : 33
Date d'inscription : 09/11/2012
Age : 39
Localisation : Paris 5è

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Arnaud35 le Ven 26 Jan 2018 - 22:02

(suite)

Mais en lisant ce fil, je me suis quand même redemandé pourquoi je ne cherche pas à me faire tester, pourquoi en fait je n'en ressens pas le besoin.

Lors de la lecture du livre de J. Siaud Facchin, je me suis dit si souvent "Purée, ce témoignage, c'est moi", et surtout "C'était donc ça"... Cela me suffit. D'autant que je suis sûr que ce n'est pas juste un effet Barnum, comme d'usage dans les descriptions de la personnalité par signe astrologique par exemple ("Au fond, les autres ne savent pas vraiment qui vous êtes", ce genre de choses où tout le monde se reconnaît).

Alors, que je sois HQI, ou pas tant que ça, ou à fond, en tant que tel, ça m'importe peu. Car tel ou tel chiffre ne décrira pas les différentes dimensions de mon fonctionnement qui y sont corrélées, et ne rendra pas compte des liens avec les singularités de mon vécu, de telle blessure narcissique ou que-sais-je.

Car ce qui compte, c'est que me croire zèbre, cela m'a amené, et c'est sans doute très banal, à me remémorer telle ou telle difficulté, et à gagner en lucidité sur mes actuels petits défis personnels.

Et ces prises de conscience, c'est le produit de réflexions, d'observations et d'échanges. Peut-être pas davantage que bien des gens ici, mais donc, pas juste une histoire de doigt mouillé.    Smile

Au final, j'ai beau ressentir actuellement un certain manque d'interactions sociales, je cherche moins maintenant à me "corriger" (en relisant tel livre de développement personnel par exemple), mais plus simplement à entrer en contact avec des personnes qui me ressemblent, d'où ma présence sur le forum.

Je me suis pas mal épanché, alors merci de m'avoir lu !

Arnaud35

Messages : 33
Date d'inscription : 09/11/2012
Age : 39
Localisation : Paris 5è

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Invité le Lun 29 Jan 2018 - 10:10

Merci à toi Arnaud35 pour ton partage! flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par ifness le Lun 29 Jan 2018 - 12:52

Il existe en effet pas mal de difficultés semées sur le chemin du

"Connais-toi toi-même".(Gnôté séauton  Smile )

J'en ai rencontré plusieurs au long de mon questionnement de vie.
Exemples.

Je "savais" dès mes 8 ans (tests) que j'étais un "enfant précoce", comme on dit. Diagnostic confirmé vers 18 ans (re-tests).
A l'époque, j'en ai déduit (dans le cadre du gnôté séauton) que je "pouvais", que je "devais", et que j'étais + performant que les autres en général.
Mais PAS que cela générait de la souffrance et de la solitude, car :

Je me suis "vu" dès l'adolescence comme "névrosé", autodiagnostic confirmé avec gourmandise par les lectures de Freud, Jung, Adler, Reich et consorts dès mes 16 ans.
Mes "difficultés-à-être" étaient de facto dans mon esprit liées au psychisme.

Ce qui me mena dès le premier "gros" dérapage à initier une psychanalyse lourde : logique ! Et à une vie affective-sentimentale erratique, malgré le "point d'ancrage" que constituait ma famille et mes 3 enfants bien-aimés.

Le problème le plus douloureux advint ensuite : après divorce et départ (même partiel) des enfants (cause études), l'alcool est arrivé à pas de velours. Le meilleur anxiolytique pour mon âme balayée par les tempêtes. Puis il s'est incrusté; enfin il  commencé à détruire. Je finis seulement (18 années plus tard) de le maîtriser. Saloperie.

Entre-temps (il y a...+ ou - 6 ans) j'ai "découvert" (via hasard d'émission radio) les méfaits possibles du "surdon". Et là, comme beaucoup d'entre vous, je me suis dit : "bon sang mais c'est bien sûr", comment n'avoir pas pensé à ça plus tôt, et de plus je savais que... j'ai suivi cette voie avec enthousiasme.
J'avoue que j'en suis quelque peu déçu. Non seulement ça ne m'a pas apporté grand-chose -sauf partager ici avec vous en ce moment  Cool mais ça m'a apporté des ennuis, genre : pour qui il se prend celui-là ? Y compris, et c'est douloureux : pour qui il se prend, papa ? Et , in fine, ça m'a apporté davantage de "ruptures" que de rapprochements, ce dont je n'avais précisément pas besoin du tout !.

Enfin, dernier avatar du "A la recherche de l'âme perdue" : toujours au hasard d'une émission radio, je me suis trouvé "borderline". D'autant que, comme Arnaud35, je me suis dit "putain c'est moi", pas le doigt mouillé, donc. Et comme la prof qui menait les recherches les plus pointues à ce sujet bosse à Montpellier, pas loin de chez moi, ni une ni deux, prise de RV.
Whouaaaah ! Dead again ! C'est une de ses internes qui m'a reçu, questionnaire préfabriqué, pas du tout de correspondance avec ce que j'avais lu, entendu, et diagnostic : "vous n'entrez pas du tout dans le cadre de notre protocole, Mr D." Bye bye, et "il existe des réunions de partage, mais pour l'instant elles sont réservées aux femmes".

Bon, alors je me tourne vers la philosophie.  Very Happy  Crying or Very sad

Sachant que les "philosophes" qui officient sur ce site, même si fort savants et diablement intéressants pour certain(e) s d'entre eux, ne correspondent pas du tout à la philosophie telle que je la pratique et l'entends pour moi-même, c'est à dire une philosophie de soin, de rédemption, un hâvre de paix pour l'esprit
(je précise qu'étant absolument incroyant je ne bénéficie pas des secours de la religion !)

Je dérobe le :
"je me suis pas mal épanché, alors merci de m'avoir lu !"

(Mais j'écris ce discours pour VOUS, aussi, cela va de soi. Sinon akoibon ?)

ifness

Messages : 2798
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Arnaud35 le Lun 29 Jan 2018 - 13:48

Merci pour la fleur, Caméléonneandco. Et tu me confirmes que mon pseudo ne fait pas dans l'originalité !   Wink

Arnaud35

Messages : 33
Date d'inscription : 09/11/2012
Age : 39
Localisation : Paris 5è

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Invité le Lun 29 Jan 2018 - 14:35

Arnaud35 a écrit: tu me confirmes que mon pseudo ne fait pas dans l'originalité !   Wink
Je ne me serais pas permise de critiquer ton pseudo, non non!! Wink de quelle manière t'ais-je donner à croire cela? Moi le 35 m'interpelle déjà !! Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Invité le Lun 29 Jan 2018 - 15:02

@ Ifness : Je comprends que tu as souffert dans ton enfance de cette "pression de la réussite" à cause de ce test... je comprends...mais je me demandais si les époques et les mentalités n'auraient pas évoluées, dans le bon sens, c'est-à-dire que nous sommes aujourd'hui plus informés des difficultés dues à la surdouance...ce qui n'était pas du tout pris en compte avant, j'en sais quelque chose effectivement ("Peut mieux faire", "elle a des capacités mais refuse de s'en servir" Suspect cette dernière phrase m'a rendu particulièrement rageuse!!!!!!!)
Allez, sans raison particulière Long hug Long hug Long hug

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Invité le Lun 29 Jan 2018 - 15:22

.


Dernière édition par danslesétoiles le Lun 29 Jan 2018 - 17:00, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par ifness le Lun 29 Jan 2018 - 15:58

@ cam
Peut-être peut-être...

1) L'éduc nat' est super-réac, tu sais.
2) Socialement, "on" n'aime pas trop, les trop intelligents.
3) C'est aussi question de psycho : j'étais un enfant très doux (et très soucieux de sa bonne image) qui est devenu un adulte révolté et constamment rebelle, mais en interne, parce que, principe de réalité et "Surmoi" Enorme obligent, j'ai toujours joué un rôle.

Et puis, un jour, ça pète. Vraiment.
Long hug aussi.

ifness

Messages : 2798
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Arnaud35 le Lun 29 Jan 2018 - 16:27

Caméléonneandco, pardon je voulais juste dire que simplement connaître votre pseudo et l'écrire, ça me rappelle que je ne me suis pas foulé pour le mien !  Very Happy  
(et avec le "35" je visais juste un pseudo disponible)

Confiteor, après avoir formulé un petit désaccord, je veux aussi dire que votre remarque sur le QI, elle vous semble peut-être élémentaire, mais je trouve votre formulation très claire. Je vous cite :

Le "nombre" figurant le QI global n'a pas plus d'importance que ça, d'autant qu'il s'agit d'une moyenne entre différentes composantes et que la moyenne représente très mal les objets qui la compose.

Arnaud35

Messages : 33
Date d'inscription : 09/11/2012
Age : 39
Localisation : Paris 5è

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Comment aborder le sujet

Message par wanderlust67 le Sam 24 Fév 2018 - 13:22

Bonjour à tous,
Tout nouveau sur ce forum, je viens non pas en tant que zèbre mais en tant que personne qui pense que l'un de ses collègue en est un mais je ne sais pas trop comment aborder le sujet ni si je dois le faire tout court. J'ai lu beaucoup de choses sur le sujet et je préfère en discuter avec les bonnes personnes pour me faire une idée plus précise de ce que vous vivez. Le web est plein d'infos mais aussi plein d'intox. J'espère que je suis sur le bon post pour cette demande, sinon je suis certain que les modérateurs sauront aiguiller le message au bon endroit.
Quelques explications : ça fait deux mois que nous avons une nouvelle recrue dans la société . Tout droit sorti d'une école d'ingénieur généraliste, il est très réceptif avec énormément de questions pertinentes et j'ai la sensation qu'il est tout le temps en pleine réflexion, qu'il a besoin d'être tout le temps stimulé quitte à effectuer des tâches pas forcément utiles pour son travail. Dès qu'il n'est plus stimulé j'ai l'impression que son esprit s'évade et il semble "épuisé". Très réservé, je réussis néanmoins à discuter un peu avec lui pour essayer de le mettre en confiance et faire en sorte qu'il s'intègre au mieux au sein de l'équipe. Ses agissements m'ont interpellé, du coup j'ai fait quelques recherches et je suis tombé sur des articles qui me font penser qu'il pourrait être un zèbre.
J'ai lu dans de nombreux articles que les difficultés à se sociabiliser étaient assez courantes chez les zèbres. Info ou intox? Je n'ose pas aborder le sujet directement pour ne pas le braquer car c'est ce qui peut arriver en fonction de comment il le vit. Info ou intox?
Qu'en pensez-vous à première vue? Je peux faire fausse route ou la piste serait la bonne ? L'idée n'est pas de nuire mais uniquement de mieux connaître et comprendre.
Merci pour votre aide.

wanderlust67

Messages : 7
Date d'inscription : 24/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Théo le Sam 24 Fév 2018 - 13:38

Peut-être la pensée en arborescence. Je dirais que c'est l'élément le plus typique que j'ai rencontré. Tu pourrais commencer par évoquer avec lui le fait que sa pensée part dans plusieurs directions simultanément et que cela est productif, mais que c'est un mode de raisonnement différent de celui de la majorité des gens qui l'entourent, et lui demander s'il a conscience de cela. Quelque chose comme ça.

Quand j'étais en thèse j'ai eu le même type de situation, j'avais un manager qui avait compris en partie comment me cerner et qui parlait vrai, qui me disait directement ce qui allait et n'allait pas et qui me donnait des conseils explicites sur comment faire en sorte de m'intégrer au mieux dans l'équipe, et j'en étais content.

Ma thèse était à moitié dans un institut appelé l'INERIS qui s'occupe de la prévention du risque industriel et donc j'étais dans une équipe d'ingénieurs.

Si tu es son manager, essaie de faire fructifier au mieux son talent en lui donnant des tâches conceptuellement difficiles plutôt que des sujets répétitifs. Donne lui des recherches bibliographiques sur des sujets délicats et techniques, par exemple. Si tu vois qu'il a tendance à angoisser facilement, focalise le davantage sur la technicité que sur le contact client.
Théo
Théo

Messages : 242
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par wanderlust67 le Sam 24 Fév 2018 - 16:08

Merci pour ces quelques éléments. Je ne suis pas son manager, je ne fais que donner quelques conseils pour que ça se passe bien. Difficile de cerner le personnage puisque nous ne sommes pas dans le même bureau. Je cherche surtout à le comprendre pour savoir comment réagir en fonction de son caractère. C'est important qu'on puisse collaborer de la bonne manière dans une équipe. L'aspect personnel permet d'avoir une bonne cohésion et c'est plus sympa de se lever le matin avec le plaisir de voir des collègues plutôt que de se faire la guerre.
C'est drôle que tu parles de l'aspect contact client puisqu'il est amené à en avoir beaucoup dans le métier qu'il exerce. Pour l'aspect angoissé je n'ai pas eu l'impression mais la piste est intéressante. Selon toi aborder le sujet n'est pas contre indiqué ?

wanderlust67

Messages : 7
Date d'inscription : 24/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Théo le Sam 24 Fév 2018 - 17:22

Pour moi par le point d'entrée de la pensée en arborescence ça semble être convenable. Ne suppose pas qu'il est angoissé, tous les zèbres ne sont pas angoissés, c'est juste que c'est une conséquence possible de l'hypersensibilité (en tout cas c'est mon cas).

Je pense qu'il y a quelque chose d'important avec les zèbres c'est de ne pas chercher à les camoufler de la vérité. Être direct, ne pas mépriser leur capacité de compréhension, leur dire les choses. Mais c'est peut-être biaisé par ma propre perception parce que j'aime tout particulièrement qu'on me dise la vérité. Un deuxième point c'est de ne pas livrer la pire interprétation possible du dire d'un zèbre. Je n'ai jamais croisé un seul zèbre qui fait des sous-entendus malintentionnés. Toujours supposer la meilleure intention possible.

Tu dis "se faire la guerre". A-t-il manifesté de l'hostilité pour quelqu'un, ou les autres ont-il manifesté de l'hostilité à son endroit (sans lui dire directement mais en lui disant à toi) ou un peu des deux ?
Théo
Théo

Messages : 242
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par wanderlust67 le Sam 24 Fév 2018 - 18:36

Je ne pense pas qu'il soit angoissé. J'ai eu l'occasion de l'entendre en ligne avec un client et ça s'est bien passé. Le must c'est qu'il a besoin de savoir le pourquoi du comment avant de s'engager dans un sujet, en tout ça c'est l'impression que j'en ai, et c'est une grande qualité dans notre métier.
Etre direct avec une personne dont je n'arrive pas à identifier le caractère m'est difficile. Je suis déjà timide de nature alors ça n'aide pas. J'ai pas envie de le blesser ou qu'il se braque si je parle franchement. La chose dont je suis à peu prêt certain c'est qu'il n'a pas de mauvaises intentions. Des fois j'ai l'impression qu'il a pour volonté de s'ouvrir un peu mais il y a un petit déclic qui fait que ça ne se fait pas et du coup il reste dans son coin. C'est dommage pour une personne qu'on est amené à cotoyer quand même de nombreuses heures dans la semaine (les collègues sont presque une deuxième famille si je puis dire). C'est pour cette raison que je me suis posé des questions et un peu documenté sur le sujet avant de venir sur le forum pour poser mes multiples questions aux bonnes personnes.
De ce que j'ai vu, il n'a jamais manifesté d'hostilité envers qui que ce soit, il semble même plutôt très tolérant avec les gens qui ont un caractère assez trempé ou lunatique. Forcément, un petit nouveau qui a un caractère et un comportement un peu particulier fait parler. Pas forcément en mal fort heureusement. Personnellement je ne me laisse pas influencer par ce que j'entends. J'essaye d'analyser et de comprendre pour me faire mon propre avis.
En tout cas tes réponses me donnent des pistes, je t'en remercie.

wanderlust67

Messages : 7
Date d'inscription : 24/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Théo le Sam 24 Fév 2018 - 18:39

S'il n'est pas angoissé et ne suscite pas d'hostilité, mon conseil principal est : réponds à ses questions directement et clairement, n'hésite pas. Ne tourne pas autour du pot. Il cherche à comprendre ce qu'il doit faire, où il est et pourquoi, donc s'il pose des questions, réponds. Aie une habitude de relation simple et honnête, et tout devrait bien marcher. C'est mon sentiment sur la question Smile
Théo
Théo

Messages : 242
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par wanderlust67 le Sam 24 Fév 2018 - 18:46

OK. Pour l'aspect répondre à ses questions sur ce qu'il doit faire et pourquoi il est là ce n'est pas un problème. Je préfère qu'on me pose mille questions plutôt qu'aucune. Et il est normal de se faire rassurer quand on débarque dans un monde inconnu.
Je vais essayer d'installer une relation de confiance avant de poser mes questions quand l'occasion se présentera, ce sera peut-être plus simple.

wanderlust67

Messages : 7
Date d'inscription : 24/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Théo le Sam 24 Fév 2018 - 18:50

Oui. Et j'ajouterais qu'il ne faut pas prendre une série de questions qui n'en finit pas pour une forme d'hostilité ou de méfiance. Il va peut-être te questionner toi ou tes collègues ou son boss encore et encore et encore, et il n'attend qu'une chose, c'est qu'on réponde à ses questions, tout simplement, ou que si on n'a pas de réponse on dise "je ne sais pas". Il veut comprendre où il est, ce qu'il a à faire etc. Il peut ne pas apprécier si les gens semblent se lasser de son questionnement ou mal le prendre. Ca n'est pas hostile, c'est une manière de rendre sa tâche plus efficace Smile

C'est un peu "cliché" dit comme ça mais tu vois l'idée Smile
Théo
Théo

Messages : 242
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par wanderlust67 le Sam 24 Fév 2018 - 18:57

Je vois l'idée.
Question toute bête. La première fois qu'on t'a demandé si tu étais un zèbre (à moins qu'on ait utilisé le terme scientifique, qui sait), tu as réagi comment ? Tu t'y attendais ?

wanderlust67

Messages : 7
Date d'inscription : 24/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Théo le Sam 24 Fév 2018 - 19:02

Oh, quand j'étais au travail, les gens tendaient à me dire "tu es "particulier", tu sais", ou des choses comme ça. Des fois ils me disaient "tu es un savant fou" ou "c'est pour quand le prix Nobel", mais ils n'ont jamais adressé sérieusement la question. Il faut dire qu'à l'époque je ne savais pas que j'étais zèbre, je me demandais si je n'étais pas autiste, s'ils n'étaient pas ironiques ou si je ne créais pas un malaise etc, et du coup j'avais une certaine anxiété sociale.

Il y a juste mon boss à l'INERIS qui m'a pris dans son bureau et qui m'a dit "écoute, Théo, tu dois continuer à faire de la recherche, tu ne dois pas t'enfermer dans une activité d'ingénieur, tout le monde voit que tu as un mode de pensée particulier, donc poursuis cet objectif même s'il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus". C'est la réaction la plus proche de "on m'a demandé si j'étais un zèbre".

Théo
Théo

Messages : 242
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par wanderlust67 le Sam 24 Fév 2018 - 19:10

Ah ouais ok. Je comprends mieux. Du coup il ne sait peut-être pas encore qu'il est zèbre, ou il ne l'est pas tout simplement. C'est l'aspect "anxiété sociale" qui m'interpelle dans ce que tu dis et que j'ai l'impression de ressentir un peu chez lui.
Bref, comme tu m'as dit qu'il était préférable d'être franc et de ne pas cacher la vérité, je lui poserais simplement la question en espérant qu'il accroche et qu'il comprenne que ce n'est pas un problème, en tout cas pour ma part.
Merci pour ces échanges. Je dois filer, mes invités viennent d'arriver.
Bonne soirée.

wanderlust67

Messages : 7
Date d'inscription : 24/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Théo le Sam 24 Fév 2018 - 19:13

Pas de souci. Bonne soirée. J'ajouterais que tout le monde est différent et que même s'il est zèbre, sa propre personnalité peut le conduire à préférer un métier d'ingénieur Very Happy c'est juste qu'au-delà d'être zèbre, mes propres inclinations me conduisent plus vers le métier de chercheur personnellement Smile et mon boss avait vu juste et a bien fait de me prendre entre quatre yeux pour me donner son avis !
Théo
Théo

Messages : 242
Date d'inscription : 27/03/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par wanderlust67 le Jeu 8 Mar 2018 - 20:47

Un passage rapide pour indiquer que j'ai finalement abordé le sujet avec la personne concernée. La façon d'amener le sujet l'a un peu surpris, bon après c'était un peu brut de fonderie (délicatesse quand tu nous tiens) je l'admets mais il ne s'est pas braqué et le dialogue etait ouvert et enrichissant. Ouf je ne me suis pas fait un ennemi. C'est visiblement loin d'être simple de se sentir catalogué par la société. Je comprends mieux ce que j'ai pu lire sur certains fil de ce forum.
Voilà. Merci pour les quelques échanges et peut-être à un de ces 4 si j'ai d'autres questions qui me taraudent l'esprit. Bonne route.

wanderlust67

Messages : 7
Date d'inscription : 24/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par ifness le Jeu 8 Mar 2018 - 21:00

J'ai pas relu tout le fil.

Scuses, mais :

témoignage TEMOIGNAGE

Depuis que j'ai DIT
mon existen-Z,

je ne suis fait autour de moi que

des étrangers
strangers eût écrit Leonard Cohen.

Pour qui se prend-il , celui-là ?

Alors : Z ?!
Je décline et tais.

Si je dé"sire survivre dans la société qui m'entoure, je tais.

Il n'y a qu'ici.
Et tant de fils font abstraction de l'existenZ.
Quand d'autres se basent sur : "l'être-autre", asocialisé, en quête de

Je ne m'y retrouve (intellectuellement : c'est à dire dans une discussion, un dialogue) pas.
Je m'y retrouve par bribes.

Bzzzzz.............Zbbbbbbb................Bszszszszszss.......kouak !
Aïïïeeeee !!!!!!

ifness

Messages : 2798
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par ifness le Sam 10 Mar 2018 - 21:11

Bon, je reprends le thème, sans fioritures.

Z, ou pas Z ???

je dirai : pas Z.

Oui, je serai dur : hormis quelques individu(e)s,
j'ai plutôt le sentiment de répondre à/lire
des textes de non-Z.

Je suis extrêmement déçu, en réalité : j'avais rêvé, quoi.

Diagnostiqué (je hais ce mot, c'est pas une maladie) Z+
je n'ai trouvé la plupart du temps sur ce forum qu'illuminé(e)s du ciboulot,
personnes fort estimables (voire aimables) qui naviguaient sur les eaux d'un new-age providentiel,
mais peu, ou pas, pas en majorité,
de personnes capables d'échanger à partir de principes simples,
issus de l'Intelligence,
de la Connaissance,
etc....

De sciences ? Point.
De réflexions sociétales, nourries de sociologies, de philosophies, de....? Point.

Ce forum est assez mauvais, en fait.

Bon, j'ai rencontré Pieyre.
Pieyre évolue dans le Monde qu'il connaît.
C'est une pointure.
Je rêve de lui donner le pouvoir : je vote pour lui.
(Comme j'ai voté pour Macron : le plus intelligent; le plus cultivé.)

Je pense Pieyre capable de donner la parole aux autres, de la distribuer.
Et j'accepterais de le seconder, très humblement, et très honnêtement.

Ce forum, je pense, fut essentiel.
Au sens de "essence".
Il fut mon point d'ancrage en tant que Z paumé.
Il n'est plus grand-chose,
comme
l'idée d'Europe fut (cf l'échange autour de "Sauvez Macron" qui a dégénéré en réflexions sur l'Europa.)

Sauvons ce forum.

Ou bâtissons un autre.
Mais l'échec de la dissidence nous en dissuade.
Sauf si.

Quoiqu'il en soit, ce n'est pas à 2 ou à 3 qu'on créera une alternative.
Néanmoins : Macron nous a montré la voie  Razz  Razz  Razz
il peut naître de beaux projets depuis une dissidence.
Si celle-ci s'avère nécessaire.

Qu'en penses-tu, sage izo ?

ifness

Messages : 2798
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par Ellivie le Sam 24 Mar 2018 - 1:05

Merci tous pour vos messages qui m'ont encouragée du coup à passer le test.

Test qui a confirmé mes doutes et impressions. Et comme vous l'avez dit, effectivement, cela aide sans aider. Cela donne des réponses en tout cas, même si cela pose aussi beauuucouuuup de questions. Je dirais que c'est au moins un pas, un petit pas, vers la compréhension de soi (et des autres aussi).

Merci en tout cas, ca fait plaisir de rencontrer des gens qui partagent un peu cette expérience^^

Ellivie

Messages : 2
Date d'inscription : 24/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par ifness le Sam 24 Mar 2018 - 21:49

Heureux de lire tes lignes, Ellivie.

Je suis venu ici pour "m'aider" moi-même,
face aux problèmes que j'avais enfin identifiés, de Zébritude.

J'ai trouvé aide, ou pas, ou sans trouver....
C'est ambigu.

Au plaisir de partager, si tu en sens le désir ou besoin.
if

ifness

Messages : 2798
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par My_illusion le Dim 25 Mar 2018 - 1:02

Ellivie a écrit:Merci tous pour vos messages qui m'ont encouragée du coup à passer le test.

Test qui a confirmé mes doutes et impressions. Et comme vous l'avez dit, effectivement, cela aide sans aider. Cela donne des réponses en tout cas, même si cela pose aussi beauuucouuuup de questions. Je dirais que c'est au moins un pas, un petit pas, vers la compréhension de soi (et des autres aussi).

Merci en tout cas, ca fait plaisir de rencontrer des gens qui partagent un peu cette expérience^^

Super, oui, c'est un mélange de soulagement et en même temps de se dire "oui et?".

Mais franchement, moi ça m'a apaisée, ça ne fait que 3 mois que j'ai passé les tests mais je note une évolution positive. J'ai l'impression que j'exploite mieux le potentiel depuis, je ne le brime plus. Et surtout, je n'attends plus d'être reconnue dans ce fonctionnement extra-terrestre que j'ai. J'avais répondu à la psy qui m'avait donné le résultat "Ok.... Reste plus qu'à magnifier tout ça...!" un peu dépitée à l'annonce. Avec le temps, ça s'aiguise. J'accepte mieux cette polyvalence qui m'anime, je comprends mieux pourquoi je parviens à faire des choses comme si c'était "évident" sans plus me dire que les autres font exprès de pas y arriver, ou par fainéantise. Et je n'aurai de cesse de me lancer des challenges. C'est ce qui me fait vibrer. Persévérer dans des missions difficiles, trouver les meilleures solutions, en gain de temps et d'énergie, faire appel à un panel de compétences, dont la plupart s'apprennent sur le tas. Je suis impressionnée par tout ce que je suis capable d'accomplir et j'ai cette sensation que ça va s'intensifier. Je n'ai rien dit à la famille, ils ne comprendraient pas c'est sûr. C'est à eux d'avoir un soupçon.

La seule personne que ça doit aider, c'est toi-même. Laisse-toi du temps, les bienfaits vont venir. Wink

My_illusion
My_illusion

Messages : 1662
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par ifness le Dim 25 Mar 2018 - 15:37

Oui, sûr que les autres, ils n'aident pas.

Je suis assez raccord avec My_illusion
sauf qu'elle semble présenter ses "progrès" dans les cases "performatives"
de la vie, j'ai compris plutôt "pro", en fait.

De mon côté, et même si ce que j'écris peut sembler rabat-joie,
mais je pense aussi que se savoir HQI n'apporte pas que du positif, 
donc témoigner d'une douleur ou d'une incapacité peut aider, aussi,
quelqu'un(e) qui aurait des doutes sur ceusses qui se posent
 beaucouuuuuuup de questions, 
j'ai compris que je pouvais mieux,
mais ça n'a pas aidé dans mes relations aux autres, 
en particulier (sauf exceptions délicieuses) ou en général, en groupe, en équipe,
donc, oui, savoir, c'est selon moi indispensable, 
comme le dit Ellivie c'est une connaissance de soi,
équivalente à ce qu'on cherche dans une psycha, par ex, 
et le "gnôté seauton" est toujours de mise, non ?  Smile

mais voilà.
Sauf exception, je me suis senti "un peu seul".
Et, famille ou autres, 
c'est toujours douloureux d'avoir à "ne pas s'en vanter".

Une sorte de "coming out" interdit, quoi.
Sauf dans certains milieux.
(mais je déteste les cercles qui enclosent et de fait finissent pas ignorer l'ailleurs, le différent.)(Mensa, c'est pas pour moi.)(j'ai un potentiel, mais chuis jamais qu'un pauvre humain, tel que décrivait F. Villon. Non, pas Fillon : Villon !)

ifness

Messages : 2798
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par My_illusion le Dim 25 Mar 2018 - 23:20

ifness a écrit:Oui, sûr que les autres, ils n'aident pas.

Je suis assez raccord avec My_illusion
sauf qu'elle semble présenter ses "progrès" dans les cases "performatives"
de la vie, j'ai compris plutôt "pro", en fait.

Sorry, j'ai pas précisé pour pas que ce soit trop long mais ce n'est pas spécifiquement dans le domaine pro. Je suis actuellement sur le challenge "faux plafond auto portant". (tout penser, adapter à la taille de la pièce, dessiner le plan, anticiper la quantité de matos, persévérer malgré les contre avis, bien se préparer, ne pas commettre d'erreurs, c'est très intellectuel en fait, lol. Le physique c'est ensuite). Challenge "mon premier potager avec bcp de cultures à associer, besoins différents, repousser les nuisibles, permaculture", les vacances aventures, faire deux boulots (un temps plein + complément, tout deux très différents), être sur des tas de routes, tout goupiller. C'est très stimulant et ça m'épuise bien. Ce petit côté hyperactif est bien comblé du coup.

Pour le côté plus psy, j'ai appris que j'étais hypersensible. Je n'avais pas capté qu'être une proie facile à la culpabilité était un des signes d'hypersensibilité. Et on m'a encore dit aujourd'hui "ce que tu exprimes est intense en émotions" et je ne m'en rends pas compte en fait. Je pensais être hermétique à mes propres émotions. Mais visiblement, ça transpire malgré moi. On me dit souvent que je suis touchante. Mais via écrits virtuels, les émotions ne passent pas trop, on croit que j'suis austère, froide. Et en vrai on me dit que je suis tout autre. Le besoin fort de Justice a toujours été très fort et je pensais que c'était lié au fait que j'ai eu des modèles parentaux pourris. Je pensais être dans la contre réaction. Ça doit jouer mais mes frères et soeur n'ont pas une telle rigueur à rester droit, juste, honnête. J'accepte plus facilement et surtout je m'énerve bcp moins contre les autres que je trouve fades, insuffisants. Et j'ai compris bien d'autres choses. Pour le moment, je n'ai pas de revers négatif.

Je comprends pour le besoin de coming out, mais ça ne fonctionne pas si on attend un retour. Hier, je l'ai dit à une amie car je lui avais parlé des tests ya plusieurs mois. Et du coup, jlui réponds avec "douceur" et là tu ressens que ça bloque. T'expliques que c'est pas le cliché du binoclar génie mais malgré tout, ça passe pas. J'ai pas du tout insisté bien sûr. Sert à rien.

Jprofite de tout ce que ça m'apporte, et ça me soulage bcp. Je n'ai plus besoin être reconnue maintenant que j'ai compris pourquoi je parvenais pas à me fondre dans le décor. Je comprenais pas pourquoi je suis un canard noir, un électron libre, je l'accepte mieux à présent sans plus penser que ça tourne pas rond dans ma tête. Ça tourne bien et je peux en faire des bouquets donc c'est top.

Un jour, peut être même que jserai fière de moi (rires). Au fond, la reconnaissance envers soi c'est déjà énorme. On aime pas plus ou mieux un hp, et ça donne aucun privilège social. Ça explique juste les différences.

Soyez bons envers vous mêmes Smile

My_illusion
My_illusion

Messages : 1662
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par ifness le Lun 26 Mar 2018 - 14:59

@My_illusion
Merci pour ton texte. Très agréable à lire.

Oui, chuis d'accord que le potentiel s'applique à des tas d'éléments de vie.
Pour ma part, j'ai eu conscience de l'appliquer à mon organisation, qui fut à une époque aussi dense que celle que tu vis, avec des enfants, du bricolage, du jardin, des voyages, 
de l'écriture, du dessin/peinture, et la fatigue émotionnelle d'un job d'enseignant (qui me laissait du temps libre : les congés).
En fait j'avais conscience (je connaissais mon potentiel depuis l'enfance et mes 18 ans)
et ça me permettait de savoir que j'étais capable de, mais aussi d'observer les manques des autres, leurs erreurs, leurs vides (même si je ne fus pas sans commettre mes propres erreurs!), et à un certain moment de "compliquer" ma vie parce que je m'ennuyais, tout simplement. J'ai fait de ma vie un petit morceau de roman. J'ai fichu ma merde, quoi.

Le HP, je me le garde. Sauf ici. mais, bon, pour ce ça m'apporte. Te lire, oui  Smile par exemple.
C'est dans quelques rares relations intimes que des femmes (rares, je répète) ont réalisé que je pouvais leur apporter (ceci dans une complicité amoureuse en général; et il fallait que ce soit réciproque) un "quelque chose" qu'elles n'avaient pa trouvé ailleurs.
Ce sont mes (rares) moments de bonheur, parce que liés au partage.

J'aimerais être bon avec moi-même. En fait, je me suis plutôt bien aimé. parce que j'ai tenté de pratiquer une certaine "vertu". Et puis parfois beaucoup moins : j'ai créé souffrance.
Et puis j'ai vieilli.

Quoiqu'il en soit : je suis heureux pour toi. 
Ton discours est joyeux, pas professoral. C'est pas si courant. (ici, je veux dire  Wink)
C'est chouette.

ifness

Messages : 2798
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre ? Empty Re: Zèbre ou pas zèbre ?

Message par My_illusion le Mar 27 Mar 2018 - 15:40

Oh merci ifness pour tes gentils mots. C'est rare qu'on me dise que mon discours est joyeux et non professoral (rires). Souvent je manque de diplomatie et de tact.

Le fait de garder son âme pur, c'est cela que tu entends par "une certaine vertu"? Car c'est ça que j'aime le plus. J'aurais pu abuser, prendre égoïstement, me retourner et m'en aller, mentir, en faire des caisses mais g préféré être juste, enfin... toujours avec une part subjective propre à soi c sûr. Ça demande du courage, de l'effort, de la persévérance et une forme d'abnégation. C'est éprouvant d'être quelqu'un de bien (rires).

My_illusion
My_illusion

Messages : 1662
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum