L'automne

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: L'automne

Message par Aube le Mar 24 Oct 2017 - 20:36

Merci, ces images m'ont paru tout à fait à leur place en ces lieux !

L'idée du voyage, de l'aventure et du risque de perdre des plumes, est vraiment essentielle. C'est d'ailleurs l'un de mes moteurs pour rester hors du confort du tombeau.

*

Dans une autre vie, j'ai partagé avec quelqu'un le goût des pianos publics, ceux qu'on trouve de plus en plus dans les gares, et parfois dans quelques recoins discrets de la capitale lorsque vient l'été. J'y ai beaucoup de souvenirs, plus ou moins bons, mais il m'arrive encore souvent de m'y arrêter un instant pour jouer tout et (surtout) n'importe quoi.
Certes, dans ces halls, j'ai toujours l'impression que la musique dérange ceux qui attendent sagement leur train et n'ont rien demandé, ou - pire encore - les pauvres agents de la SNCF qui subissent chaque fin d'après-midi les élans lyriques et sympathiques, mais approximatifs, des adolescents se croyant dans Glee*.

Malgré tout, j'ai décidé de passer outre, et m'assieds régulièrement au piano d'une gare peu peuplée où l'acoustique est agréable, et où l'on peut jouer presque à voix basse sans être trop souvent couvert par l'annonce d'un "accident grave voyageur".

L'autre jour, alors que je croyais être seul en train de faire défiler les accords et une mélodie semi-inventée, une retraitée est venue me remercier de l'avoir "transportée" (preuve, sans doute, que je fais au moins aussi bien que la SNCF (mais sans retard, et gratis)!)

Après m'être rapidement éclipsé suite à cette interruption inattendue, je me suis dit que c'était gentil de venir remercier des inconnus, et que la musique était - en réfléchissant bien - la seule chose qui comptait vraiment**.

* Si le lecteur connaît la gare Saint-Lazare, il comprendra.
** Promis !
avatar
Aube
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 681
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Belena le Mar 24 Oct 2017 - 21:11

Ce que tu dis sur le présent est vrai ... mais un présent dépourvu de tout , absolu, sans souvenir , c’est vraiment ce qu’on cherche lorsque nous appercevons un lieu ou un paysage ou une personne... nous nous rappelons de la première fois je pense...
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 679
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 44
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Belena le Mar 24 Oct 2017 - 21:33

Chanson d’automne
Pommier, automne, tes pas enfoncés
Dans la terre plate et difforme de pluie…


La brume dessine les contours de l’âme,
Avec des couleurs irréelles et précises,
L’horizon s’efface,
Les bateaux ont l’air égarés,
Les maisons s’endorment
Sous un soleil enveloppé…

Automne, pommier, les envolés lyriques
Avec la première ventée,
Grenade éclatée en rouge et en vert
Comme un cœur qui bat
Dans une boîte à café…

Automne, souffle de mort,
Agonie lente des êtres moribonds,
Des nouveau-nés inaperçus,
Nausée des filles fragiles,
Plainte aussi c’est l’automne
Ni froid ni chaud,
Pas de vie ni de mort.
On croque des pommes sous un pommier en automne.
I love you
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 679
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 44
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Beautymist le Mar 24 Oct 2017 - 22:05

avatar
Beautymist
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1038
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 45

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Aube le Lun 30 Oct 2017 - 9:52

(@Belena, @BM, les mots justes)

*

Et toujours ce contraste entre la lumière idéale et le froid inquiétant.

La plus étrange et magnifique lumière que j'ai eu la chance d'apercevoir au cours de ces dernières années marquait, par hasard, le crépuscule de quelque chose.

Cette photo ne rend pas justice à ce qui pouvait être ressenti par tous ceux qui étaient là au cours de ce moment aussi éphémère et qu'indélébile.  



Peut-être était-ce la beauté de la fin ?
avatar
Aube
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 681
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Belena le Lun 30 Oct 2017 - 10:21

Joli Aube! Tu as pris la photo ce matin ?
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 679
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 44
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Aube le Lun 30 Oct 2017 - 10:36

Non, c'est un crépuscule datant du 10 novembre 2015, depuis le haut du parc de Valency, avec, en arrière-plan, le lac Léman.
C'est la lumière évoquée dans le texte qui précède l'image.
avatar
Aube
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 681
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Beautymist le Lun 30 Oct 2017 - 10:54

Oh ! comme je voudrais un dernier "automne jonché de taches de rousseur"(1)... Soupir... Avant "la glaciation finale"(2)...

(1) Stéphane Mallarmé, "Soupir". http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/stephane_mallarme/soupir.html

(2) Sylvain Tesson, "Géographie de l'instant

(3) Le vers cité ci-dessus en image - “Autumn...the year's last, loveliest smile." - est du poète John Howard Bryant (et non William, comme indiqué par erreur).
avatar
Beautymist
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1038
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 45

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Aube le Jeu 16 Nov 2017 - 21:10

Automne Automne Automne Automne Automne Automne Automne Automne

Qui a éteint la lumière ?
Qui a dosé le poison ?
Qui a posé la barrière
Interdisant l'horizon ?

On fulmine amorphe, hagard,
Au matin couvert de nuit,
Un sinistre quai de gare,
Et les heures qui s'enfuient.

Et l'espoir se fait comique,
Le cynisme incandescent,
La vie est une mimique,
Une flèche qui descend,

Une griffe trop usée,
Une voix parmi tant d'autres,
Un désespoir amusé,
Une comédie (la nôtre).

Quand le rire est tout jauni,
Quand j'entends le glas qui sonne,
Quand le pâle devient gris,
Plus de doute : c'est l'automne.

*

Je me demande souvent qui peut répondre aux appels au secours de ceux qui ne se rendent pas compte qu'ils agonisent.
avatar
Aube
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 681
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Simplex-un-Sim-Complexe le Ven 24 Nov 2017 - 11:44

Je me demande souvent qui peut répondre aux appels au secours de ceux qui ne se rendent pas compte qu'ils agonisent.


Quelques fois, c'est sans doute l'automne lui-même... Il est de ces gens qui vont avec les flots de goudron, avec les crissements de métros, avec les torrents de xlaxons. Ils sont plus ou moins insensibilisés aux marées d'air et cascades continues du ciel qui se déverse sur leur tête, ou n'y sont pas aussi sensibles qu'autrefois, n'y sont plus assez sensibles. Alors pour cette forme d'agonie occultée derrière chaque tour sombre ou groupuscule de dominos citadens qui ne s'écroulent jamais, s'ébranlent à peine, l'automne intervient : par sa présence ou même par son absence.

Un être qui ne respire plus les senteurs de l'air mais qui laisse son nez le faire, qui ne voit plus les sursauts et danses du monde mais qui laisse ses yeux le voir, et j'en passe, déclenche son automne : ses feuilles vertes jaunissent, brunissent, se détachent et tombent. Sa nature s'endort silencieusement ; aucun ronflement ne transparaît ; ces cas de figures sont trop peu vivants, trop abstinents. L'automne survient et plonge ces personnes dans l'hiver ; et l'hiver n'est pas mauvais : il fige leur vie, il congèle leur existence. Lorsqu'un printemps se présentera à nouveau ou que l'un de leurs souhaits se portera sur la réunion avec quelque soleil, alors leur vie reprendra.

D'aucun-e-s, encore, subissent plutôt l'absence de l'automne ; en niant même la nature de leur nature, la continuité de ses saisons, la nature elle-même, les autres membres de celle-ci, en s'empêchant d'éprouver le fait qu'ils ou elles s'isolent toujours plus étroitement entre ces murs gris ─ parfois beaux d'une élégance architecturale ─ qui deviennent stèles si l'on y perdure trop sans regarder le ciel et écouter le vent, ils passent de l'été à l'hiver sans que leurs branches et leurs sols n'aient le temps de se rétracter à l'abri des flocons et du gel ; ils s'y perdent. Et cette perte est la cloche qui sonne dans une ville. Elle rugit de partout, elle alerte. Alors l'automne a fait son devoir, et libre à la nature de se retrouver.

 ~  ~  ~

C'est ce dont j'ai eu l'impression en observant une certaine partie de la population, une certaine forme de malaise silencieux et inconscient, dans les villes que je parcours. Les automnés sont fréquents, les hivernés moins ; dans tous les cas, le cycle des saisons humaines est divers et heureux quand il est laissé à son naturel.

avatar
Simplex-un-Sim-Complexe
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 7
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 25
Localisation : Latitude : 46.5333 | Longitude : 6.6667

http://noyaux-et-astres.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Beautymist le Ven 24 Nov 2017 - 15:33

Merry Autumn

Paul Laurence Dunbar

It’s all a farce,—these tales they tell
About the breezes sighing,
And moans astir o’er field and dell,
Because the year is dying.



Such principles are most absurd,—
I care not who first taught ’em;
There’s nothing known to beast or bird
To make a solemn autumn.



In solemn times, when grief holds sway
With countenance distressing,
You’ll note the more of black and gray
Will then be used in dressing.



Now purple tints are all around;
The sky is blue and mellow;
And e’en the grasses turn the ground
From modest green to yellow.



The seed burrs all with laughter crack
On featherweed and jimson;
And leaves that should be dressed in black
Are all decked out in crimson.



A butterfly goes winging by;
A singing bird comes after;
And Nature, all from earth to sky,
Is bubbling o’er with laughter.



The ripples wimple on the rills,
Like sparkling little lasses;
The sunlight runs along the hills,
And laughs among the grasses.



The earth is just so full of fun
It really can’t contain it;
And streams of mirth so freely run
The heavens seem to rain it.

Don’t talk to me of solemn days
In autumn’s time of splendor,
Because the sun shows fewer rays,
And these grow slant and slender.

Why, it’s the climax of the year,—
The highest time of living!—
Till naturally its bursting cheer
Just melts into thanksgiving.
avatar
Beautymist
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1038
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 45

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Aube le Mer 29 Nov 2017 - 8:54

@Simplex-un-Sim-Complexe : le malaise silencieux : touché.

@Beautymist : merci !

*

La lumière des uns attire souvent l'ombre des autres, me disais-je hier soir.

Et je me rappelais cette série récente, Stranger Things, où la chanson préférée d'un gamin coincé dans la version ténébreuse du monde est "Should I stay or should I go".
avatar
Aube
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 681
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Fleur de Lotus le Mer 29 Nov 2017 - 19:04

Ton petit mot de ce matin m’a égayée, je ne saurais dire pourquoi.
Et il apporté en moi les paroles d’une vieille chanson, que j’offre donc en retour.



Quand on a que l’amour  (..) … à offrir en prières pour les maux de la terre en simple troubadour…

… nous aurons dans nos mains, ami, le monde entier.


avatar
Fleur de Lotus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 340
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Beautymist le Mer 13 Déc 2017 - 12:44

L'automne ? A la réflexion, ma saison préférée est sans doute...



(this is sooo 2017, folks!)
avatar
Beautymist
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1038
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 45

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Aube le Jeu 14 Déc 2017 - 23:56

Plus que quelques jours.

*

Cette saison de nuit, la plus opportune et sinistre pour un prendre le large. Où vas-tu ?
En pleine mer, celle de l'écume ou de la houle. Surface et profondeur, presque infinies.
Et l'on en vient à se demander pourquoi. Est-ce une fuite, du genre dont quelqu'un fit autrefois l'éloge ? "Se sauver", soi-même ou en courant. En nageant, ou en s'engouffrant.

Plus l'on s'enfonce dans les abysses, moins la lumière qui nous reste est dangereuse. Celle des astres qui nous éclaire, et la notre, cette petite lumière qui vient du fond de nous et qui est parfois un repère pour les autres, attisant leur avidité quand ils n'en ont pas ou croient ne pas en avoir.

L'avantage du fond est l'abri qu'on peut s'y créer : nuit, froid, silence.

Et dire que dehors, ceux qui restent se leurrent avec des bougies enflammées et des chants joyeux, des lampions un peu factices. Toupies et girouettes, feux de cheminées et traces de pas dans la neige, vous voici. Errants en tout genre, lumière ou ombre, vous continuerez, mais je n'y serai pas.

*

Laisser les coqs déplumés croire qu'ils sont en train de se battre comme des lions. Laisser les vampires anonymes se repaître du sang d'autres proies.

Être l'automne pendant qu'ils seront l'hiver. Être au fond, comme dans un refuge, pendant qu'ils seront en plein givre. Et renaître enfin, plus vivant sous les feuilles mortes que ceux qui supposent respirer l'air en liberté.

*

Ma façon de dire, en bref, que je vous laisse un moment. Ce fil n'est toutefois pas fermé.
avatar
Aube
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 681
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 40
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Jeu 18 Jan 2018 - 22:47

Très beau(x) titre(s) de Malicorne
(citation que me permet mon grand âge)

sur les saisons.
(En particulier album "L'almanach", sauf erreur.)

Je vous laisse chercher, bande de feignants.

Très beau fil !  Impec !  Pour Toi  Very Happy  Merci pour le voyage, psydo.
Je reviendrai boire un coup par chez vous.

(Rien de tel qu'un pub, en automne ! Trinquons )

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1815
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Greysome le Sam 10 Mar 2018 - 16:35

Bouh ! Automne.
avatar
Greysome
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 327
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 29
Localisation : Caen / Paris

http://www.zebrascrossing.net/t34145-t-or-not-t-cafe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Sam 10 Mar 2018 - 17:24

Que voilà un message concis !

Mieux qu'un haïku. Les japonais prendront des cours. A Caen ? A quand ?

Ouaip, quelqu'un a éteint les lumières, sur ce fil. Dommage.

Bon: on va vers l'équinoxe, doucettement,
donc on retrouvera le printemps.
La saison des rossignols et des amours. Very Happy

Ballade des saisons.

Et si l'on s'invitait ailleurs ? Dans ces étranges contrées où l'automne, ni le printemps, n'existent.
Je suis allé me perdre dans l'une d'elles. C'est troublant.



ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1815
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par izo le Sam 10 Mar 2018 - 17:31

Ô Tom ne plus vieux
Prépare en vie eux
Le print ans nous eux
Fée de fleurs feux
Comme le phénix
à vivre sans prix.
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2023
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Sam 10 Mar 2018 - 18:30

Bravo, izo.

Je suis allé lire sur je ne sais plus quel fil
ta battle poétix avec en particulier...l'ex-madame qui, je pense.

C'est une chose que je ne sais pas faire.
Je ne me suis pas exercé à l'art des impros,
ni des jeux de mots , auxquels excelle une I am so sure, par ex.(jeux approximatifs, mais désopilants.)
Je dois être trop sérieux.

Et puis en ce moment j'ai pas trop le coeur aux rossignols, si j'ose dire,
lorsque je regarde ta cravate je ne vois pas ton visage, de l'oeil droit,
mon "champ" visuel droit se rétrécit rapidement, au nord-ouest, désormais très près du centre ,
moi qui suis un visuel à mémoire filmographique
j'ai peur.
Glaucome écarté, suspicion de compression du nerf optique.
Ouaaaah ! On est bien peu de choses.
Examens prévus...par les secrétaires, je constate : les maîtresses incontestables de l'Hôpital. (CHU de Nîmes) Qui font traîner, pour ne pas overbooker leurs chers chefs de service.

Rien à voir avec l'automne : voire !
L'automne d'une vie existe aussi.
Sauf qu'après l'hiver (que les dieux le laissent exister et blanchir le monde de neiges)
il n'y aura pas de printemps.

Métaphore que l'on pourrait appliquer, si l'on était sinistre, (senestre = gaucher; je le suis), à notre belle civilisation.

La Terre s'en remettra. D'une manière ou d'une autre.
Comme le phoenix elle renaîtra. Avec, ou sans nous.
Avec, ou sans
le chant des rossignols.

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1815
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par izo le Sam 10 Mar 2018 - 18:50

mais au dedans de toi ton regard est étendu à ce que tu montres
Puis les bras n'ont pas à se baisser trop tot
en ton corps tu dois pouvoir croire et faire confiance
réveiller l'été qui couve en lui
faire un avec lui
Mots certes alignés comme un peloton
facilement, pour te signifier mon appui
ma cravate ne sera jamais une cravache
je te salue ami et te dis mon espoir pour toi
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2023
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Sam 10 Mar 2018 - 19:47

Merci, izo.
Sais-tu que tu es rare, ici ?
Non, je ne dis pas que tu es le seul : je dis : tu es rare.

Tu sais, je n'aime pas exposer mes maux.
Simplement, si je désire ETRE, EXISTER
en tant que personne réelle, ici ou ailleurs,
il me semble nécessaire de dire ce qu'il en est.
Nous sommes
ce que nous sommes,
au passé, mais encore au présent.
Et nous sommes des corps avant d'être esprits.

Sur le fil "L'amour" j'ai posté un texte
en fait le départ d'un texte,
qui Very Happy Smile  ne te plaira point.
Il "philosophe" de manière plutôt acide autour d'un thème (la sincérité)
que chacun(e) croit bien défini.
Quoi de plus "évident[/i" ]que cette "sincérité" ?

Pourtant j'ai
dans le domaine du sentiment
durement ressenti, et à multiples reprises,
que la "sincérité", si elle existait bel et bien,
ne représentait pas une "valeur" morale sur laquelle s'appuyer.

Alors existe un conflit, en mon esprit
(un de ces conflits entre masses d'airs qui font l'automne et le printemps)
entre l'indéniable sincérité et le désir de vérité,
d'authencité.

Je suis, en réalité, perpétuellement en quête de vertu.
Mais quoi de plus indéfinissable que cette diablesse de "VERTU".

Pourtant je relis Comte-Sponville (un garçon "bien", ainsi je le vois),
je lis Yannis Kiourtsakis, qui est le pendant grec de Milan Kundera (ainsi je le vois, solaire)
je lis et relis, entends et regarde,

tu sais, izo,
cette vie est passionnante,
sauf si le corps lâche.

Alors j'ai un peu peur.
Mais ça va aller.
Je relis Sénèque et Epictète.  Very Happy  Very Happy  Very Happy

Merci encore à toi, et à ton art.

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1815
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par izo le Sam 10 Mar 2018 - 21:26

Beaucoup de pourquoi :
Pourquoi ne lirais-tu pas en toi pour y trouver la sincérité que tu loges et qui n'est certes pas une valeur mais une façon d'être, plus ou moins naturelle certes. Quand on est sincère, on est en phase avec soi comme un surfeur sur la lame d'une vague. Une force s'en dégage car on est bien avec ce que l'on pense et l'on ne se contrefait pas et ne sommes pas inquiets sur ce point.
Pourquoi couper ainsi le corps de ce qui nourrit ses nerfs ? Nous sommes un corps et un esprit, l'un et l'autre unis, dans l'émotion, bonne et mauvaise. J'ai du mal à les penser dissociés. Mon corps est moi, autant que mon esprit. Et inversement.
Pourquoi dis tu que je suis rare (au fait, pardon, ce n'est pas évidement mais je suis une fille).
Cette vie est passionnante, hélas pour certains le corps le leur dit en lâchant sinon ils restent à vie, aveugles sur ce trésor.
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2023
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par ifness le Sam 10 Mar 2018 - 21:59

Tu es inépuisable, izo. Passionnant.

J'ignore si tu as lu tous mes textes.
Il fut un temps récent où nous nous fritâmes (mais belgiquement, belgiquement....)

Je n'ai certainement pas lu toutes tes participations.
(Ce forum est pour moi un lieu assez restreint, en fait. Cause la chronophagie.)

Oui, je confirme : tu es rare.
Rare de retenue. Rare de "sagesse". Et, pour moi, rare de "calme".

Tu sais, la "sincérité" est un soleil, une planète, dont je rêve, depuis toujours.
Alors on ne va pas épuiser le sujet en cinq lignes. Smile

Quant à mon souci actuel relatif à ma vue, oui, il m'obsède, oui, il me rapporte au corps.
C'est plutôt bon, philosophiquement, en un sens : il rend humble, lors qu'on a oublié l'humilité.
Mais il contraint, j'ai en souvenir un infarctus d'il y a dix ans, dont je me suis relevé quasi-intact, mais
bonne expérience
ceci dit, mon oeil droit... p-ê ne récupérera-t-il pas comme a récupéré mon petit coeur...
J'ai peur.

Ceci dit (j'ai un peu besoin de dire)
tu es rare, oui.
Tu es unique, même, sur ce site.
Tant pondéré et mesuré.

Mais je dois ajouter un e.

Alors je suis doublement réceptif à ton être.
Tout se brouille en moi, veuille m'en excuser.

Je comprends mieux certaine réaction à mon texte, certaine fois, en ailleurs.

Et oui, je crains que ma 'lettre" sur la sincérité
ne te plaise point.
Mais désormais je nous pense complices. je ne puis nous imaginer que tels.
Ou bien ce forum est "bidon".

Pas encore à demi aveugle,
sur ce trésor.
La vie reste passionnante, izo.
La vie reste passionnante.

if

ifness
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1815
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 94
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par izo le Sam 10 Mar 2018 - 22:15

J'aurais peur aussi. C'est une question d'intégrité, d'entiereté de soi qui est vulnérable et qu'on perd par morceau. Je pense qu'on passe notre vie à se perdre par morceaux. Certaines pertes sont insoutenables. Je te souhaite une récupération maximale.
Me fâcher avec d'autres arrive, mais j'oublie vite non que je m'en moque mais parce que se fâcher fait partie de la vie et de la relation avec autrui.
Mais où donc est cette lettre sur la sincérité ?
Ensuite est surtout mon ami celui qui ne pense pas comme moi. Je quête les paroles qui offrent de l’inouï qui me bousculent non pas qui me caressent.
Bien sur ce site est bidon, mais ce bidon est sans fond, percé certes mais intéressant car il nous ressemble.
je dois être assommante avec cette sagesse là.
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2023
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'automne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum