Au Mily-mètre près

Page 44 sur 44 Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Pola le Mar 30 Aoû 2016 - 12:43

Sacrée gonzesse Impec !

Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3063
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par cyranolecho le Mar 30 Aoû 2016 - 18:36

Mily a écrit:
xxxx:
.......

.......

Ô Toulouse ? Peut-être plus jamais.

..................
........

Me fend le coeur, ok, Marseille c'est plus beau et Bordeaux mieux équipé pour les touristes, mais Toulouse... Toulouse... je ne sais pas quoi dire, trop d'émotion, de toute façon ce ne serait pas objectif étant donné que certains coins pourris peuvent représenter pour quelqu'un bien plus qu'un musée, pourvu que cet endroit soit rempli de souvenirs, comme un morceau de musique tout pourri sur lequel tu aurais eu ton premier flirt.

Et s'il n'y avait que deux choses à voir à Toulouse: les quais de Garonne et l'observatoire. (en plus coup de bol le WE dernier, en plus des étoiles, y'avait un pique nique avec Mélenchon, à l'observatoire, je crois, dommage)

quoiquilensoi (coup à qui l'an soit) : Never say never, never

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1615
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Mily le Mar 30 Aoû 2016 - 19:50

C'est marrant, chaque fois que je dis que je passe à Toulouse, on dirait que tout le monde suppose que c'est la première fois. Alors que, par un étrange concours de circonstances, c'est une des villes de France que je connais le mieux. J'ai passé des heures à arpenter ses rues en long et en large, j'ai usé mes running sur les berges du canal et de la Garonne, j'ai écumé tous les bars, les magasins, le métro ... j'y ai eu pas mal d'amis, des amants aussi, tous partis ailleurs maintenant. Mon premier vrai chagrin d'amour, quand j'étais capable de claquer mes derniers euros dans un billet d'avion Brest Toulouse, pour atterrir dans un hôtel, attendre un type qui avait quelqu'un d'autre et y finir la nuit seule avec l'envie de taper de rage sur les murs. Et le premier type que j'ai baladé pendant des mois parce qu'il vénérait le sol que je foulais et que j'en avais rien à faire de lui, que je voulais l'autre. La seule fois aussi où je me suis fait agresser dans la rue et que j'ai rétamé mon agresseur à coups de talons aiguilles.
Quand moi aussi je faisais la bise aux videurs, que je débarquais sur le parking sur le siège passager d'une Merco décapotable toutes basses hurlantes, pour tituber jusqu'au carré VIP suivie par le serveur qui mettait des feux de Bengale dans le seau à Champagne.

Mais c'était une autre époque. Mes années étudiantes,

Il me resterait quoi à y faire ? Je m'accrochais à un passé, à des souvenirs. C'était à vivre.

Mon ami m'a écrit aujourd'hui, un peu comme si elle avait senti mon changement, elle a voulu me parler politique. Peut-être pour me prouver quelque chose. Son niveau ne m'impressionne pas, mais je salue l'effort.

Elle parlait de la démission de Macron, de la loi travail ... sauf que moi, je sais pas ce que c'est, de chercher un emploi. Je sais pas ce qu'est un syndicat, je sais pas ce que c'est que de ne pas avoir la sécurité de l'emploi, ni d'être au chômage. Ça fait 16 ans que je travaille et que je n'ai pas eu un seul jour d'inactivité. La seule fois ou j'ai cherché un emploi, j'ai été embauchée au premier CV envoyé. Et je n'ai quitté cet emploi que la veille d'entrer au service de la Nation. Alors je n'ai aucune idée de ce que peuvent vivre ceux qui ont la peur au ventre, l'angoisse du lendemain, l'impossibilité de présenter une attestation de CDI au propriétaire d'un appart.

J'ai bien vu ça, à la maison, mon père a été au chômage, mais c'était un chômage choisi, le temps de monter sa boîte.

J'ai répondu poliment. Mais son semblant d'analyse ne m'a pas convaincu. Elle me fait l'effet de quelqu'un qui cherche à reconquérir son conjoint dans un couple qui bat de l'aile, dans un effort désespéré pour se renouveler.

Alors non, je dis pas "jamais", qui sait ... mais la prochaine fois je pose mes conditions.


Mily
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3277
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 36

https://aumilymetrepres.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par morivian le Mar 30 Aoû 2016 - 20:23

Toulouse est une ville aux multiples facettes toutes aussi obscures. Non pas qu'un de mes buts en soit mettre à mal le système illuminati en arrière plan dans cet endroit stratégique où tout est permis...

Oui, Toulouse capitale de la barbarie, malgré le fait qu'elle propose bon nombre de modulations constructives et d'adaptations spécifiques à qui exige sincèrement et ouvertement sans détour. C'est le prix ou le revers du permissif ou de l'attentif. Egalement, nul besoin d'être en sanctuaire du Vatican pour se livrer à quelques monstruosités qui n'auront même pas droit de cité dans les faits divers pourtant assez libres de contre imager le système ou la politique locale/nationale...

Donc Toulouse, que vous y soyez la première fois ou à plusieurs reprises, je le reconnais c'est comment dire en un mot... Passionnel !

Par exemple, ce matin j'ai exigé d'une cliente qui m'avait offert un jus exotique de l'inviter à boire un bon jus exotique dans un lieu à découvrir et ce, juste pour lui donner le retour et la mesure de son hospitalité et de sa gentillesse. J'irais même jusqu'à Limoux l'amener récupérer quelques affaires, une fois mon véhicule réparé (j'attends la pièce, moins cher via la toile).

J'en conviens c'est à s'y méprendre. Et c'est à reconnaître, via loi d'attraction ou pas, que deux personnes s'entendent sur le côté naturel de l'entraide ou solidarité chez certains désireux de vraiment tisser des liens autant profitables qu'amicaux. Et bien sûr, c'est à faire rire ou sourire mes collègues avec au moins un préjugé courant et trop facile du coin des lèvres... Mais Toulouse sera toujours too loose ! C'est une Ô vive et comme vous le savez, l'eau s'adapte toujours à la forme du récipient qui la reçoit !

C'est à Toulouse que je peux être, non pas pleinement moi-même mais un minimum original. On m'aime, on me suit à Toulouse ! Et je le rends bien volontiers puisque ce que je ne demande pas, on me le donne toujours avec amour sinon du moins avec respect d'une attente des plus sincères et affectives. Ce n'est pas un hasard si j'ai fini par tomber dans les filets d'une Espagnole... A Toulouse, on est en Espagne si on le souhaite... Ou en Italie, en Corse, Pays basque, en Grèce, en Algérie, En Tunisie, au Maroc, au Gabon... Etc. Même dans le passé : en pays occitan, en région cathares, et, ce que j'ai découvert récemment en Egypte ! On peut être chez soi même extra ou intra terrestre...

Les vortex psychiques sont d'autant plus à même d'exacerber vos émotions personnelles ou de couple, quand ce n'est pas collectives... Nul doute que les relations se font et se défont et ce, le plus naturellement du monde, ce qui n'est pas sans conséquences et qu'en dira-t-on...

A vos amours passés comme à vos souvenirs conflictuels, je vous en souhaite tout le meilleur à venir, à Toulouse ou dans toute autres endroits de la planète, où que vous soyez.

Bonne soirée ou veille du 31 !

morivian
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 22/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Stauk le Mar 30 Aoû 2016 - 20:35

Ce qui manque un peu sur ZC, c'est l'option de mettre "j'aime" sur un post. Ici si on veut juste dire "sympa", on est obligé de mettre en post entier, de contaminer de notre présence, le fil.

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par MrReed le Mar 30 Aoû 2016 - 20:55

Stauk a écrit:Ce qui manque un peu sur ZC, c'est l'option de mettre "j'aime" sur un post. Ici si on veut juste dire "sympa", on est obligé de mettre en post entier, de contaminer de notre présence, le fil.

Je plussoie vigoureusement.

MrReed
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 120
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 39
Localisation : Cannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par cyranolecho le Mar 30 Aoû 2016 - 21:12

Mily a écrit:[justify]C'est marrant, chaque fois que je dis que je passe à Toulouse, on dirait que tout le monde suppose que c'est la première fois. ............................

Merci, mais malheureusement je ne suis pas tout le monde Razz

Peut être parce que tu n'y fais pas allusion, tu écris "la gare" et pas "Matabiau" un bar et pas "le Florida" une boîte et pas "le Shangaï".

Le mec à qui tu as mis un coup de stileto, il est très connu ici, on l'appelle "le violeur de vieilles en basket", on sait pas pourquoi, quant à celui qui t'a posé un lapin, il parait qu'on l'entend hurler parfois les nuits claires vers les coteaux de Pech David, on dit même que certains lui jettent des merguez mal cuites qu'il accepte volontiers en grognant de plaisir et en bavant aussi.

la ville rose, on dit que c'est à cause de la brique, mais il y en a plus à Lille, ou pour les socialistes, mais aussi (à Lille et en Bretagne aussi, c'est vrai qu'il y pleut parfois), alors moi j'imagine que c'est parce que c'est la ville de l'amour, qu'il y a autre chose à regarder que la mer ici, que les Pyrénées c'est haut, alors on baisse les yeux... Des filles! Le fol amour, les troubadours, tout ça... tout ça...

Et puis je pense au "concombre masqué", bar punk à souhait, et j'ai des larmes aux yeux, j'arrête, faut pas abuser du bonheur des beaux souvenirs. Les 24 h de l'insa, les bars, les bals... c'est beau.

Bon, je me sens tout con d'avoir mis autant de temps à poster un truc aussi nul, mais je voulais pas faire cramer mon riz (et je regarde le doc sur Alexandre le Grand, je pensais rien apprendre, et pourtant...).

Je rassure tout le monde, oui, tout le monde, mon riz n'est pas cramé.

OK, barbares, mais souvent cette barbarie vient de la passion amoureuse, surtout quand elle manque, et elle manque d'autant qu'on voit celle des autres.

PS: je ne sais pas comment faire, je m'aperçois qu'on dirait que j'écris qu'à Lille les socialistes vont se prendre des briques, mais pas du tout, j'ai pas du tout voulu dire ça, ras la moquette je suis, brique=brique, socialiste=socialiste, je suis pas un vicieux, pas toujours, voilà.


Dernière édition par cyranolecho le Mar 30 Aoû 2016 - 21:16, édité 1 fois

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1615
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Mily le Mar 30 Aoû 2016 - 21:14

Ah zut désolée Morivian, j'ai posté sur ton fil de présentation Pété de rire

Mily
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3277
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 36

https://aumilymetrepres.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Mily le Mar 30 Aoû 2016 - 21:16

Cyrano a écrit:"la gare" et pas "Matabiau" un bar et pas "le Florida" une boîte et pas "le Shangaï".

Matabiau, le Glou, les Mets Tissés, le Dékalé, le Carpe Diem, le Loft ...
Bon c'est pas ambiance punk, p't'être tu connais pas  Very Happy

@Stauk : comme je l'ai dit à ce cher Ygor (si tu lis en scred Tchao ) ici tu fais comme tu veux. Tu mets un smiley, ou rien, ou une tartine ... Tu peux parler de toi comme si c'était ton fil, comme Morivian (bon lui je me demande qui c'est, donc je trouve ça bizarre mais bon ... soit). Tant que tu me prends pas pour une idiote où que tu me parles pas comme si t'étais mon père (comme certains qui sont repartis lécher leurs plaies dans un coin), c'est cool.

Mily
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3277
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 36

https://aumilymetrepres.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par cyranolecho le Mar 30 Aoû 2016 - 22:09

Depuis un bouquin de Virginie D et d'après Léonard C

Ring the bells that stil can ring,
Forget your perfect offering,
There's a crack in everything,
That's how the light gets in.

Et là, les cloches sonnent, c'est bien, j'avais oublié comme c'était bien.

"Y'avait" trois monuments à Toulouse, le Bikini (le premier du nom), avec l'arbre au milieu, la piscine et les sièges cinéma, le concombre masqué, ses chiottes maintenant autodafé, ses tabourets fixés au sol, sa Jeanlain, et l'Autan, entre résistance et musée, profitez en ça va pas durer (même si on espère pas)

Et je les comprends, celles qui préfèrent le rocker tatoué au vrai mec dangereux, le rockeur ça apporte un peu de frisson, sans les grosses mandales méritées (méritées j'aime bien, ça stimule l'imagination, voire l'altruisme, le désir de connaitre l'autre) , le punk finalement, ça reste le mec sensible, sauf peut être olfactivement (ce mot apparemment n'existe pas, pardon).

ok, ya un quatrième monument, c'est moi, mais l'archéologie n'est pas prête, dommage (je savais pas comment finir, alors j'ai balancé un truc qui me fait plaisir, comme quoi on est tous les mêmes)

Et comme on dit chez nous, putain, pour une belle fin c'est une belle fin, con.

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1615
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Mily le Mer 31 Aoû 2016 - 8:48

Je sais pas trop quoi faire de ce fil. Je vais certainement le clore avant qu'il ne se découpe de lui-même, en ouvrir un autre. La même chose, ou pas. 
J'ai comme l'impression que je ne suis déjà plus tout à fait la même qu'à l'ouverture de ce fil. J'aimerais bien pouvoir dire que je m'affirme plus, que je n'ai plus ce besoin de me synchroniser avec les autres. Mais d'un autre côté, je ne peux pas nier que cette recherche du consensus fait partie intégrante de ma personnalité. Je suis définitivement plus du côté de Sun Tzu quand il s'agit de l'art de guerre . Je me reconnais toujours dans son allégorie de l'eau qui s'infiltre et qui contourne les obstacles. 
Il me manquait le choc frontal, me prendre un mur à Mach2 la tête en feu, une bonne claque. J'ai pris ma claque et les rebonds. 
Je suis pas tombée. Dabrowski ne m'aura pas, je suis trop plastique élastique pour me désintégrer. Pis de toutes façons, j'y comprends toujours rien. 

Alors je vais faire ce que j'ai dit, parler de ma vision de la vie à moi, de ce que j'observe ici et ailleurs : ce forum est un bus d'ados en voyage scolaire. Et j'ai l'impression qu'il manque le chauffeur. Et je me retiens de faire comme d'habitude quand je sens qu'il manque un chauffeur de bus : essayer de prendre les clefs, ou descendre du bus.

Mily
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3277
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 36

https://aumilymetrepres.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Mer 31 Aoû 2016 - 9:24

C'est un manège, y a pas de chauffeur, mais tu peux attraper le pompon ! Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7724
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Mily le Mer 31 Aoû 2016 - 10:31

le bus:

Je jette vite fait une ébauche de cette histoire de bus. Cela servira de bilan à mon fil, avant sa fermeture. Pour, comme je l’ai dit, repartir sur autre chose.  
Ce ne sont que quelques observations, peut-être pas tout à fait vraies, pas tout à fait cohérentes, approximatives, à creuser.

Volontairement, je ne pointe personne, je n’indique pas de pseudo. Sachez simplement que tous ces profils, je les ai vus sur ZC. Vous en reconnaitrez certainement certains. Vous vous reconnaitrez peut-être. Dites-vous que c’est simplement la manière dont j’ai rangé ce monde dans mon bus, que ce n’est certainement pas la vérité, juste la façon dont je la perçois, ce qui me permet de donner une cohérence à plusieurs comportements. 

L’ado que vous êtes aujourd’hui n’a probablement rien à voir avec celui que vous étiez. Je crois même que beaucoup sont passés à l’opposé. Ça, j’expliquerai après, quand j’aurais un peu expliqué les personnages de l’histoire. 
Histoire qui se passe dans un bus. Le bus de la douance. Un grand bus, avec l’organisation traditionnelle : le chauffeur, les profs, quelques parents d’élèves bénévoles, et les élèves. C’est un long trajet au cours duquel chacun doit trouver sa place. Ca se bouscule à l’entrée, l’important est de trouver la bonne place, car on risque d’y rester longtemps. 
Evidemment, on met au premier rang les profs et ceux qui ont le mal des transports. 

Le rang du fond : le rang des redoublants.

Eux, ce sont les plus vieux. Ils ont déjà fait plein de voyages en bus et ils connaissent la boutique. Ils squattent les sièges du fond. La place des « cool kids ».
Au milieu, afin de pouvoir exposer son entrejambe à toute l’allée centrale, se trouve le chef des redoublants. Il parle fort, envoie des boulettes de papier, il rote, pète et parle de cul.Il sème la terreur, il a du poil au menton, une mobylette, et laisse entendre qu’il a couché avec des filles, ce qui lui confère une grande supériorité sur le reste du troupeau. 
A ses côtés, la poignée d’élus, soit redoublants comme lui, soit choisis parce que jugés assez cool et rebelles. Ils suivent le chef partout, surenchérissent à ses plaisanteries basses du slip, mais sont en général moins agressifs.

Au rang suivant, les filles. Celles qui gravitent autour du groupe. Les plus téméraires peuvent gagner une place sur le rang du fond, à condition de supporter les remarques un peu humiliantes du redoublant en chef, ou d’être suffisamment blindées pour s’en foutre totalement.

Les sereins
Ensuite, au milieu du bus, le tout-venant, le ventre-mou. Ceux-là fonctionnent par paires. Ils ont déjà choisi depuis des jours à côté de qui ils vont faire le trajet, ils ont réservé à l’avance leur voisin, terrorisés à l’idée d’affronter ce moment gênant qui consiste à chercher une place libre avant le départ. Ceux qui ont trouvé leur binôme sont plutôt sereins. Certains ont même plusieurs options. Les sereins sont autonomes, ils font leur vie et ne nécessitent pas l'attention des professeurs.

Le nouveau : celui qui est arrivé juste avant le départ en voyage. Il a pas eu le temps de se faire des amis. Peut-être que dans son précédent établissement, il faisait partie des sereins. Il avait son voisin attitré. Ce n'’était pas un « cool au fond du bus » non plus. Ou peut-être que c’était la tête de turc, et qu’il espère repartir du bon pied dans sa nouvelle classe. Il arrive tout confiant avec son sac à dos, et il tente les rangs du fond. Il se fait accueillir par un « dégage, c’est MA place ». Alors il essaie les rangs suivants, où il se fait rabrouer : c’est la place de quelqu’un, ou c’est la place d’un sac. Le walk of shame vers l’avant du bus se poursuit, jusqu’au premier rang. Il ne lui reste plus que la défense ultime de ceux qui n’ont pas trouvé de compagnon de voyage : la lèche auprès des profs. 
Quand il devient moins nouveau, il a le choix entre plusieurs positions :

Le « gentil » : personne ne le connait vraiment, personne n’a rien contre lui, mais il n’a pas vraiment d’amis. Il en rêve pourtant, et chaque nouveau est un espoir. Il se précipite pour l’accueillir, l’air complice « t’inquiète je vais t’expliquer, je suis là par MP si t’as besoin ». Ça doit pas trop marcher, parce qu’à chaque fois qu’un nouveau arrive, il rejoue la même partition. Seulement, les nouveaux se méfient, ils connaissent le système, et le « trop accueillant pour être honnête » ils ont tendance à se méfier. C’est un coup à se griller dès le départ pour une place au rang du fond ou chez les sereins.

Le délégué de classe : c’est rarement le plus populaire. Déjà, il était volontaire pour le poste, signe visible qu’il n’a pas une âme de rebelle. Il a un peu le cul entre deux chaises, cherche à se faire apprécier du plus grand nombre, sans brusquer le gang des redoublants, mais en appliquant scrupuleusement les consignes. Lui, il profite rarement du voyage.

La tête à claques : impossible pour lui de trouver une place. Même à la fin de l’année, il doit toujours faire face aux regards hostiles lorsqu’il s’approche pour prendre une place libre. Sa condition est tellement lamentable qu’il récolte parfois la pitié du délégué de classe ou d’un gentil, mais pas trop souvent quand même, ces derniers craignant de se trouver marquer du sceau de l’infamie ou de devenir la cible des quolibets du rang du fond. La tête-à-claques n’a pas connaissance des niveaux relationnels : lorsqu’une fille sourit au mec derrière lui, il se voit déjà rejoindre les places des petits couples, indifférents au drame qui se joue autour d’eux, trop occupés à se peloter discrètement au fond de leur siège. Si un redoublant se moque de lui, il prend cela pour du gentil chambrage et tente maladroitement de surenchérir. Quand un gentil ou un serein lui témoigne de la compassion, il s’épanche, livre en pâture toutes ses faiblesses, donnent trop d’informations personnelles. Jusqu’à ce qu’il se retrouve confronté à un « casse toi » cinglant qui ne lui servira de leçon que pour quelques heures.

Les indifférents : parmi eux, les couples, et les électrons libres. Ils sont totalement en dehors de ça. Ils ont un look conventionnel, pas trop de failles apparentes, des notes correctes mais discrètes, ils s’entendent avec tout le monde et se tiennent à l’écart des embrouilles. Si on les chatouille un peu trop, ils se défendent, révélant souvent un humour insoupçonné assorti d’une bonne dose d’autodérision. Ceux-là attirent souvent l’attention du redoublant chef, qui dans son grand narcissisme, ne supporte pas cette indifférence tranquille. Alors à défaut de pouvoir régner par la peur, le redoublant chef tente la flatterie. Il est possible que l’indifférent, un moment flatté par cette attention, se laisse aller à reculer de quelques places vers le fond du bus. Au bout d’un temps plus ou moins long, lassés des plaisanteries pétomanes, il repart dans sa distance, s’assurant ainsi une relative tranquillité. 

Mily
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3277
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 36

https://aumilymetrepres.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Mer 31 Aoû 2016 - 10:45

J'ai reconnu le délégué de classe, bon j'avoue, j'ai redoublé ma moyenne section de maternelle et la seconde, j’étais assis au fond du bus près de la porte de secours pour pouvoir descendre plus vite quand j'avais bu trop de bière, j'ai pas le souvenir d'avoir dit dégage ou la place est prise, et je pétais en dehors du bus pour éviter la course aux sacs plastiques ! Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7724
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Mily le Mer 31 Aoû 2016 - 10:50

Ouch c'est bourré de fautes ! J'editerai au calme.

Mily
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3277
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 36

https://aumilymetrepres.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par cyel le Mer 31 Aoû 2016 - 11:05

Ton récit est tellement vivant que des pseudos ont jailli de ci de là en filigrane.
M'a fallu plusieurs lectures pour voir le mien par contre.
Parce que je ne le voulais pas là.

cyel
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 359
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par tieutieu le Mer 31 Aoû 2016 - 11:17

Je pense qu'en tant que nouveau je n'ai jamais posté sur ce fil pour éviter les claques, mais c'était l'un de mes fils préférés. Sad

A+ dans le bus

tieutieu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 255
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 39
Localisation : Loire-atlantique (France)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Mily le Mer 31 Aoû 2016 - 12:13

J'ai retrouvé mon adjoint préféré et ses répliques à la Audiard Pété de rire
Celle du déjeuner :
"encore des œufs ? Mais j'ai déjà les poils de cul qui se transforment en duvet !"

Mily
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3277
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 36

https://aumilymetrepres.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Mer 31 Aoû 2016 - 12:31

Mily a écrit:J'ai retrouvé mon adjoint préféré et ses répliques à la Audiard Pété de rire
Celle du déjeuner :
"encore des œufs ? Mais j'ai déjà les poils de cul qui se transforment en duvet !"

Alors lui, il faut le garder ! Pété de rire

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7724
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Mily le Mer 31 Aoû 2016 - 13:37

Il part à la retraite dans 2 ans Sad
J'aurais bossé 2 ans avec lui, et je peux encore profiter de ces deux dernières années. Apres lui, des comme ça, y'en a plus. De l'humour, du bon sens, de la responsabilité, et juste ce qu'il faut d'esprit critique pour me dire "non mais là, on fait de la merde !".
Je vais peut être demander à le cloner.

Cyel et Tieu Tieu : je ne sais pas où vous vous êtes reconnus mais pour moi : nouveaux en phase d'observation, avec une probable évolution sereine ?

Mily
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3277
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 36

https://aumilymetrepres.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Saltymbanque le Mer 31 Aoû 2016 - 18:27

Toulouse est ville rose à cause de ses briques. Ses briques ne sont pas rouges comme à Lille mais bien roses. C'est dû au soleil qui frappe dessus. Peut être bien aussi aux joints bien blancs. Et à l'absence d'industries crasses qui dans le nord noircissent des briques déjà sombres ...
ca n'est pas plus la ville de l'amour qu'une autre !

Saltymbanque
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1633
Date d'inscription : 15/03/2015
Localisation : in the sky with diamonds

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Mily le Mer 31 Aoû 2016 - 19:51

Bon, quand j'ai pas le moral, je regarde la vidéo du détecteur de mensonges avec Gratiela Pété de rire

Amour


Mily
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3277
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 36

https://aumilymetrepres.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Mily le Mer 31 Aoû 2016 - 20:02

Voilà, je ferme la boutique ... A+ dans le bus Tchao

Mily
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3277
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 36

https://aumilymetrepres.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au Mily-mètre près

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 44 sur 44 Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum