Du "bon" usage du doute

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quel est votre rapport au doute?

7% 7% 
[ 10 ]
4% 4% 
[ 6 ]
20% 20% 
[ 27 ]
10% 10% 
[ 13 ]
6% 6% 
[ 8 ]
14% 14% 
[ 19 ]
19% 19% 
[ 26 ]
6% 6% 
[ 8 ]
2% 2% 
[ 3 ]
10% 10% 
[ 14 ]
 
Total des votes : 134

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Catre le Lun 21 Nov 2011 - 16:22

J’ai appris à ne pas mêler le doute et la confiance en soit.

Car la confiance en soit, c’est de dire « ok, je doute, mais je sais que j’ai une porte de sortie si je fais le mauvais choix, je peux reculer, ça vas aller, fonce » tant que tu analyses les possibilités que tu te prépares à réagir à chacune d'elle avant de foncer.


Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Waka le Lun 21 Nov 2011 - 16:44


Douter de tout me semble avoir peu de sens

Je crois que tout le monde est d'accord sur le fait que ce n'est pas très raisonnable, mais si l'on va au bout de la recherche de la Vérité, que je me figure comme une chaîne où chaque connaissance dépend d'autres connaissances (ex : les mammifères allaitent leurs petits, les chats allaitent leurs petits, donc le chat est un mammifère), on arrive forcément un jour à l'observation qu'une certitude qui ne repose sur rien de logique est nécessaire en amont du tout. Ainsi, il est possible de douter de tout si on refuse et rejette ce constat...

Je rejoint donc complétement Lanza sur l'idée qu'il faut accepter d'avoir des certitudes même en prenant le risque d'avoir tort, puisqu'il n'est jamais possible de totalement vérifier si on a tort ou raison. La recherche de la Vérité est louable, mais je ne crois pas qu'elle justifie de se rendre fou ou de se condamner à mort : il faut faire l'effort de mettre la valeur Vie au dessus de la valeur Vérité.

@Cathoo : si tant est qu'il y ait des bons et mauvais choix Smile. Peut être que tous les choix sont gris de nuit comme de jour Wink






Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par cleobule le Sam 18 Aoû 2012 - 6:32

La première certitude de Descartes était de douter.
Son postulat de départ était:Je doute,donc je pense donc je suis.
Le doute,il n'y a que ça de sur.

cleobule
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 198
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 46
Localisation : kemper

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Invité le Sam 18 Aoû 2012 - 8:06

Descartes n'est pas Dieu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Sanseverina le Sam 18 Aoû 2012 - 9:45

Fusain a écrit:Descartes n'est pas Dieu.

Totalement d'accord. Et à beaucoup de sujet, il peut être réfuté très facilement. Ne serait-ce que par son utilisation du "je". Avant même d'affirmer sa "première vérité", il présuppose un sujet.

Pour moi le doute est un moteur. Il me permet de me dire que "peut-être que si je fais ça, je parviendrai à [...], mais peut-être pas". Ca me donne envie d'essayer, pour voir. Pour vérifier par moi-même. J'aime cette idée de toujours pouvoir remettre les choses en doute, de ne pas avoir de certitude. De cette façon, chaque fois que j'accomplis quelque chose, je me laisse la possibilité de réfléchir à toutes les autres possibilités, et de changer d'avis, de faire autre chose.
Un peu difficile à concilier avec la nécessité de faire des choix sur le moment, mais ça permet de pouvoir prendre des virages par la suite, de ne jamais se contenter de ce que l'on a, de ce que l'on sait (ou croit savoir).

J'ai cependant dit, aussi, que le doute était pour moi "délirant", puisque je suis dépersonnalisée / déréalisée depuis quelques années. Je doute de tout, parce que tout me semble irréel, parce que j'ai l'impression de ne pas être là, que vous n'êtes pas là, que le monde et la vie n'existent pas. Mais c'est optionnel, cet aspect du doute s'effacera peut-être, si j'arrive à me reconnecter, en attendant j'ai le confort de pouvoir observer en paix, ce n'est pas désagréable.

Sanseverina
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 45
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 23
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Invité le Sam 18 Aoû 2012 - 10:09

Quand on affirme haut et fort que la seule chose à laquelle on croit, c'est le doute, il est utile, de temps en temps, d'aller regarder en profondeur si derrière cette façade on n'a pas un bon assemblage de certitudes mal étayées, qu'on exempte de toute démarche de doute par confort.
Je pense qu'il vaut mieux, déjà, débarrasser le mot "certitude" de la charge péjorative qu'il prend trop souvent ici. Où est le problème d'être certain que la Terre est à peu près ronde et tourne autour du Soleil selon une ellipse ? Quant aux croyances, on ne peut pas vivre sans. Si on cherche à vivre sur le seul assemblage des quelques certitudes irréfutables et qu'ensuite, on refuse de tenir quoi que ce soit pour vrai ne fût-ce qu'une seule seconde, on peut bien se draper dans une dignité de philosophe outragé : on tourne en rond. Le principal n'est-il pas d'être au clair avec ce qu'on tient pour certain, ce qu'on tient comme croyance - cad : j'y crois, je peux même y croire fermement, mais je sais que je n'ai pas de preuve tangible, et je navigue ainsi en sachant cela - et de ne pas prendre les unes pour les autres ?
Descartes s'exprime. On ne sait pas ce qu'il a remis en cause en lui-même par la suite. Il s'est bien gardé de nous le dire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Sanseverina le Sam 18 Aoû 2012 - 10:54

C'est bien ça, on tourne en rond. Avec le doute, le temps s'arrête, rien n'existe et rien n'existe pas. C'est de la non-vie, du néant.

Sanseverina
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 45
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 23
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par cleobule le Sam 18 Aoû 2012 - 19:52

Fusain a écrit:Descartes n'est pas Dieu.
Merci pour cette fine précision qui éclaire ma vie.
Mais plus séieusement je voulais juste signifier(maladroitement visiblement) que notre cerveau si peu évolué n'a peut etre pas encore la capacité d'appréhender la réalité dans toute sa complexité,et que seul le doute est certitude.



cleobule
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 198
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 46
Localisation : kemper

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Invité le Sam 18 Aoû 2012 - 20:09

Cf réponses précédentes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par cleobule le Dim 19 Aoû 2012 - 18:13

Tu as raison fusain,il y a des réalités physiques indéniables;tu as raison ,il ne faut pas voir le mot certitude comme forcément péjoratif,peut etre pourrais tu en faire autant avec le mot doute;
je respecte les croyances (je n'ai pas le choix car par essence une croyance ne se discute pas),mais le doute n'est pas cette chose stérile et cette posture facile que tu décris,à mon petit niveau le doute est créateur et est un combat,je méprise aussi le nihilisme bon teint de certains .
Mon expérience et mes petites connaissances m'aménent juste à la conclusion que mon petit cerveau ne peut voir le monde que par le trou de la serrure,mais je n'exclut pas qu'un jour la vérité me soit révélé,mais je crains que ce jour la je sois mur pour l'HP Smile
Et pour en finir avec Descartes,sans nier son importance dans l'histoire de la philosophie;de nos jours il serait plus à ranger dans le rayon comique que philosophie de nos bibliothéques (cf les animeaux machines ou sa démonstration prouvant l'existence de dieu)

cleobule
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 198
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 46
Localisation : kemper

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Trèfle le Ven 31 Aoû 2012 - 5:49

Personnellement, mon relativisme m'a permit de ne plus envisager le doute comme un état paralysant mais bien comme un état dynamique.
Le doute sous tend toutes mes pensées, il est le "carburant" de ma réflexion et me fait par la même avancer...enfin je crois Laughing

Trèfle
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 236
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 48
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

le doute une angoisse sourde......

Message par michange le Mar 11 Sep 2012 - 12:35

Le doute est tout d'abord anxiogène chez moi, il me ronge de l'intérieur, m'oblige à me questionner sans cesse, la pensée ne me lâche que très rarement, et quand elle n'est pas en premier plan elle se transforme en une sourde angoisse qui vous retourne les tripes vous serre le ventre et dans un moment calme ou lorsqu'une situation le permet, elle remonte du fond des entrailles avec une fougue et une force un peu comme l'eau qui gronde en dévalant la montagne pour inonder mon être entier et la c'est la crise, la panique, la peur....
Le doute je le vis quotidiennement dès qu'une situation n'a jamais ete vécue le doute m'immisce, pour ne pas douter je dois expérimenter et seul la répétition et l'analyse me permet de contrecarrer cette tendance naturelle.

michange
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 23/08/2012
Age : 39
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

le doute une angoisse sourde......

Message par michange le Mar 11 Sep 2012 - 12:37

Le doute est tout d'abord anxiogène chez moi, il me ronge de l'intérieur, m'oblige à me questionner sans cesse, la pensée ne me lâche que très rarement, et quand elle n'est pas en premier plan elle se transforme en une sourde angoisse qui vous retourne les tripes vous serre le ventre et dans un moment calme ou lorsqu'une situation le permet, elle remonte du fond des entrailles avec une fougue et une force un peu comme l'eau qui gronde en dévalant la montagne pour inonder mon être entier et la c'est la crise, la panique, la peur....
Le doute je le vis quotidiennement dès qu'une situation n'a jamais ete vécue le doute m'immisce, pour ne pas douter je dois expérimenter et seul la répétition et l'analyse me permet de contrecarrer cette tendance naturelle.

michange
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 23/08/2012
Age : 39
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par michange le Mar 11 Sep 2012 - 12:44

\Alex/ a écrit:Pour moi, c'est comme vous dites mais pas pareil Smile :
Un choix suppose un réflexion qui crée le doute, "la vérité existe-t-elle?", au lieu de la certitude.
Une certitude n'est pas non plus la vérité.Une certitude pourrait être une croyance irrationnelle, positive(d'un point de vu psy), personnelle et inconsciente; partant de là le doute serait le contraire, un non choix, rationnel, négatif, conscient.

Dis Alex, ta certitude est t'elle la mienne ???, le doute me fait penser au chat de Schrödinger, la certitude ne permet qu'une hypoythèse, mais le doute ronge l'être est t'il vivant est t'il mort ?

michange
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 23/08/2012
Age : 39
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par siamois93 le Mar 11 Sep 2012 - 16:16

Le doute ou l'indécision ? L'indécision c'est l'attente d'une décision, mais le doute c'est quoi ? Sur le premier dictionnaire que je trouve on donne ces définitions :
doute (nom masculin) - Définition Mediadico
Incertitude où l'on est sur la réalité d'un fait, la vérité d'une assertion, etc.
Scepticisme.
Soupçon.

Face au doute (que je comprends comme un manque d'information) on peut bien sûr aller de l'avant pour pêcher d'autres infos plus pertinentes.
Mais j'ai l'impression que l'on est plus souvent en proie à l'indécision qu'au doute.

siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par cleobule le Mer 19 Sep 2012 - 23:09

Le doute c'est la liberté,la vérité ou peut etre la folie,je sais pas.

cleobule
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 198
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 46
Localisation : kemper

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Imo le Jeu 20 Sep 2012 - 0:38

Les trois?

Imo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 194
Date d'inscription : 29/08/2010
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Invité le Jeu 20 Sep 2012 - 9:06

Nous exigeons de l'autre qu'il doute afin qu'il abandonne ses certitudes au profit des nôtres.

Fusain, en crise matinale de Rochefoucaldite bounce

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Fata Morgana le Lun 24 Sep 2012 - 9:54

Le doute comme méthode est fécond. Le doute comme fin est stérile.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Deambulation le Dim 30 Sep 2012 - 12:42

Le doute, c'est ça.

é parfoi ser sa.



édité 42 fois.


Il sert au perfectionnement, mais dans une certaine mesure il gâche tout. Sans parler de la spontanéité !

Deambulation
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 52
Date d'inscription : 24/09/2012
Age : 26
Localisation : Cannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:59


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum