Du "bon" usage du doute

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quel est votre rapport au doute?

7% 7% 
[ 10 ]
4% 4% 
[ 6 ]
20% 20% 
[ 27 ]
10% 10% 
[ 13 ]
6% 6% 
[ 8 ]
14% 14% 
[ 19 ]
19% 19% 
[ 26 ]
6% 6% 
[ 8 ]
2% 2% 
[ 3 ]
10% 10% 
[ 14 ]
 
Total des votes : 134

Du "bon" usage du doute

Message par florangeté le Dim 20 Fév 2011 - 15:57

Je me suis toujours demandé jusqu'où le doute pouvait s'insinuer.
Oui, oui, le doute, douter de ses perceptions, de ses intuitions, des intentions, douter de n'être qu'un, douter de sa propre existence, douter du sentiment, douter de sa raison, douter du..doute ?

Comment peut on construire, se construire si le doute, lancinant revient sans cesse remettre les compteurs a zéro ? Comment établir une croyance -voire une foi- et se dire une fois pour toute "cette information, ce concept, cette idée n'a plus besoin d'etre traitée, elle appartient a présent au domaine de la croyance, voire de la certitude"

Comment éviter de se retrouver piégé par son propre fonctionnement ? A quel moment le délire se sépare t il de ce qui "est" ? L'angoisse doit bien pouvoir être endiguée par la raison, mais si la raison ne trouve plus de ciment, plus de bases de réflexions sur lesquelles elle peut s'appuyer sereinement avec croyance ou certitude, que se passe t il ?

J'ai cru devenir fou, et je crois que je l'ai été pendant un certain temps. Quelle réaction peut on avoir face a une telle poussée de irrationnel? Comment se débarrasser par exemple de la paranoïa qui au départ existe a cause d'un excès de doute et qui finit par s'installer non pas en croyance, mais en certitude ? Jusqu'ou peut on aller pour se construire hors de ce carcan? Ne peut on pas se dédoubler? se détripler pour reculer encore et encore l'emprise de l'être sur l'existence?

Le doute semble être un outil qui résiste a lui même des lors qu'on parvient a l'appliquer a l'infini; mais dans ce cas comment définir le vrai, le réel, le censé, le rationnel ?

Je suis en droit de douter de tout, et dans certains cas j'ai plutôt intérêt a le faire, mais douter de nos perceptions ne revient il pas a nier notre propre substance ?

Comment définir un "bon" usage du doute? Celui qui se place juste entre l'aveuglement et la démence? Faudrait il créer des petites cases? une zone tampon? Une boîte ou nous mettrions toutes les croyances, toutes les certitudes en attente d'être soupesées pour la nième fois ?


Quel est votre rapport au doute? est ce pour vous un moteur? un danger? un jeu? une passion? un travail ? une tarte au citron meringuée? Very Happy

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Fata Morgana le Dim 20 Fév 2011 - 17:54

Le doute est un excellent moyen et une très mauvaise fin.
Un médecin doute qu'une maladie soit incurable, et découvre un traitement. Son moyen est le doute, et le résultat une certitude.
Un fou ne doute pas qu'il est Napoléon, du coup, les portes de l'asile restent fermées pour lui.
Si l'intelligence est la capacité de faire des liens LOGIQUES, elle devrait sensément nous disposer à douter de l'excès de relativisme...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Lanza le Dim 20 Fév 2011 - 17:57

Marrant ce topic, qui arrive pile au moment où je méditais sur l'utilité de la certitude ^^.

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Invité le Dim 20 Fév 2011 - 18:11

Je doute de moi même et a partir de là je doute sur tout !

ce qui engendre des défenses et enclenche le contrôle, la paranoïa la réflexion intense...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Fata Morgana le Dim 20 Fév 2011 - 18:15

Lanza a écrit:Marrant ce topic, qui arrive pile au moment où je méditais sur l'utilité de la certitude ^^.

Et donc ?

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Lanza le Dim 20 Fév 2011 - 18:23

Et donc, faudrait que je développe.

J'ai bien envie de faire l'éloge de la certitude, même fausse. Vivre dans le doute en permanence, c'est pas tenable, et épuisant et c'est bien, parfois, de s'arrêter un peu en chemin.

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Fata Morgana le Dim 20 Fév 2011 - 18:43

Lanza a écrit:Et donc, faudrait que je développe.

J'ai bien envie de faire l'éloge de la certitude, même fausse. Vivre dans le doute en permanence, c'est pas tenable, et épuisant et c'est bien, parfois, de s'arrêter un peu en chemin.

Une certitude peut-elle n'être que fausse, ou simplement partielle ? Je veux dire pour toi ?
D'ailleurs le coté gauche de la certitude est-il le doute, ou l'incertitude ? Cette seconde me semble avoir quelque chose de plus "ouvert".

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Lanza le Dim 20 Fév 2011 - 19:19

Partielle, oui. Fausse c'est plus dangereux si on la vit mal. L'important c'est que ce soit une certitude qui nous permette d'être bien avec nous même, et suffisamment confortable avec un cercle d'autres, pour vivre.

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Fata Morgana le Dim 20 Fév 2011 - 19:38

Lanza a écrit:Partielle, oui..

De toute façon quelqu'un qui affirmerait que sa certitude est achevée et complète serait un véritable danger...Tyran ou gourou.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Lanza le Dim 20 Fév 2011 - 19:42

A condition qu'on le suive, il pourrait juste être fou ou con. Smile

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Fata Morgana le Dim 20 Fév 2011 - 20:01

Lanza a écrit:A condition qu'on le suive, il pourrait juste être fou ou con. Smile

Ou avoir raison... What a Face

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Plume sans sa Paradoxe le Dim 20 Fév 2011 - 20:44

Vous avez raison tous les deux, bande de pochtrons !
Pour moi, le doute, c'est tout ça .
Et pour la dernière proposition , j'aime bien des blancs de poireaux , de la creme fraiche , des échalottes et du parmesan rapé ..

Plume sans sa Paradoxe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 418
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 26
Localisation : Somewhere over the rainbow.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par florangeté le Dim 20 Fév 2011 - 20:47

Lanza a écrit:Et donc, faudrait que je développe.

J'ai bien envie de faire l'éloge de la certitude, même fausse. Vivre dans le doute en permanence, c'est pas tenable, et épuisant et c'est bien, parfois, de s'arrêter un peu en chemin.

je suis d'accord; comment choisir ces certitudes ? Y aurait il des certitudes plus confortables qui au lieu de réduire notre champ permettraient de l'étendre?

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Lanza le Dim 20 Fév 2011 - 20:50

Fata Morgana a écrit:
Lanza a écrit:A condition qu'on le suive, il pourrait juste être fou ou con. Smile

Ou avoir raison... What a Face
Un fou, c'est bien ce que disais. What a Face

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Cæruleum v. 1.3 le Dim 20 Fév 2011 - 20:59

Orange a écrit:comment choisir ces certitudes ? Y aurait il des certitudes plus confortables qui au lieu de réduire notre champ permettraient de l'étendre?
Alors des certitudes qui commencent par "pourquoi" ?

Cæruleum v. 1.3
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 103
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 28
Localisation : Lyon

http://caeruleum.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Lanza le Dim 20 Fév 2011 - 21:03

@orange : justement, quand je parle de l'utilité d'avoir des certitudes, le but est de limiter le champ, histoire d'avoir des points d'appui, plutôt que de s'empêtrer en permanence dans des sables mouvants.


Dernière édition par Lanza le Dim 20 Fév 2011 - 21:18, édité 1 fois

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par florangeté le Dim 20 Fév 2011 - 21:06

si je prends l'exemple de l'amour-exemple bateau s'il en est mais je pense essentiel- et de la possibilité de celui ci.

Avec la certitude qu'il est possible de vivre intensément une relation amoureuse, avec la bonne personne, on peut construire quelque chose sans pour autant limiter le champ non ? prendre une décision, faire le choix de croire c'est déja dépasser le doute d'une certaine manière

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Lanza le Dim 20 Fév 2011 - 21:22

Faire le choix de croire, c'est exactement ça.

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Invité le Mer 23 Fév 2011 - 12:23

merci j'ai pu cocher plusieurs réponses car chez moi ça dépend des fois Wink

et comme souvent dac avec Lanza, les choix, aussi, c'est bien Wink

de toute façon les grands philosophes eux-mêmes sont partis des doutes, et ont douté longtemps, remis en question, puis ont fini par trouver leurs réponses à leurs questions, celles qui leur convenaient (d'où ils ne sont pas tjs d'accord entre eux) mais peu importe...tant que chacun a trouvé sa vérité nue à lui Smile à partir de là on peut faire des choix...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par \Alex/ le Mer 23 Fév 2011 - 21:15

Pour moi, c'est comme vous dites mais pas pareil Smile :
Un choix suppose un réflexion qui crée le doute, "la vérité existe-t-elle?", au lieu de la certitude.
Une certitude n'est pas non plus la vérité.Une certitude pourrait être une croyance irrationnelle, positive(d'un point de vu psy), personnelle et inconsciente; partant de là le doute serait le contraire, un non choix, rationnel, négatif, conscient.

\Alex/
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 153
Date d'inscription : 20/10/2010
Age : 40
Localisation : Lyon

http://www.initial-massage.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Cæruleum v. 1.3 le Mer 23 Fév 2011 - 23:01

alcachufas a écrit:Pour moi, c'est comme vous dites mais pas pareil Smile :
Un choix suppose un réflexion qui crée le doute, "la vérité existe-t-elle?", au lieu de la certitude.
Une certitude n'est pas non plus la vérité.Une certitude pourrait être une croyance irrationnelle, positive(d'un point de vu psy), personnelle et inconsciente; partant de là le doute serait le contraire, un non choix, rationnel, négatif, conscient.
Ca, c'est un langage psy. Parce que le doute est tellement déstructurant qu'il ne peut pas être fait consciemment. Si on peut décider de douter d'un point, ou même sur tout un pan de sciences, on ne peut pas douter sur tout. Humainement, c'est invivable, la vie n'est faite que de questions, d'hésitations, d'anxiété. Comment se sentir bien si on n'a aucune certitude ? Aucune base de sécurité ? Aucun garde-fou ? C'est juste impossible. On serait juste bon à s'arracher les yeux et à les manger par les narines.

La certitude est la base. Base essentielle et nécessaire. Il en faut un peu, pas trop sinon on devient con, mais au moins quelques unes. Se dire par exemple : en cas de problème, je peux compter sur untel. Ou : quand le feu est vert, je passe. Ou encore : quand je fais mes courses, je paie. Ca, c'est à la fois des certitudes et des vérités. Mais c'est apaisant de savoir qu'il y a des choses qui ne vont pas changer tout de suite du tout au tout, des choses sur lesquelles on peut compter : les feux, payer ses courses...

Cæruleum v. 1.3
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 103
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 28
Localisation : Lyon

http://caeruleum.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Invité le Jeu 24 Fév 2011 - 8:03

moi je parlais d'une vérité subjective...genre quand on s'est trouvé soi mieux, on arrive à faire des choix qui nous ressemblent mieux selon notre "vérité propre" Wink
c'est ce que je nomme la "vérité nue"

(je crois qu'on a chacun son dictionnaire de toute façon...et que ça peut être bien de préciser "ce qu'on entend" par des termes....mais ça oblige à faire long...? Wink

mais je comprends très bien votre point de vue Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par \Alex/ le Jeu 24 Fév 2011 - 21:11

@ Caeruleum et Phaedra

je suis d'accord.

Mais si je laisse le doute me gagner, je n'essaierais même pas de donner un semblant subjectif de réponse objective à un sujet métaphysique. Smile

\Alex/
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 153
Date d'inscription : 20/10/2010
Age : 40
Localisation : Lyon

http://www.initial-massage.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Penitenzia le Jeu 24 Fév 2011 - 22:30

Douter de tout me semble avoir peu de sens.

Pour préciser ma pensée (et sans m'épancher sur la réponse apportée par la méthode cartésienne), le fait de douter suppose une remise en question de ce que mon moi intègre comme un fait /une certitude, etc. Tout cela reste parfaitement relatif dans la mesure où je reste, quoiqu'il arrive, LA référence (à comprendre dans son sens large au regard des interactions et de la conception qui en résulte) de mon monde (à l'image de tout un chacun d'ailleurs).

Dans ces conditions, la seule réalité qui ait un sens ne peut être que la mienne (sans remettre en cause la qualité de la votre d'ailleurs). Dès lors, le doute ne peut être qu'un outil à mon service pour explorer de nouveaux développements, de nouvelles possibilités et me permettre de progresser.

En complément,un livre sympa qui est "La Secte des Egoistes".

In fine, il n'existe de toute façon aucune vérité universelle. Dès lors, un usage excessif du doute constitue plus une pathologie proche des TOCs qu'un comportement rationnel.

Penitenzia
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 11/02/2011
Age : 37
Localisation : Lyon, enfin un peu à l'est...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Invité le Dim 27 Fév 2011 - 14:56

en passant des fois on termine de trouver sa vérité subjective avec un autre...que, à ce qu'il semble, notre être fait douter lui-même sans contrainte et s'améliorer; et qui nous fait douter nous-mêmes et nous améliorer... Wink

ces derniers temps, j'ai aimé douter, beaucoup...car certaines certitudes, (non pas sur des idées mais sur moi) ont été changées naturellement, et je ne cesse pas de me surprendre... Smile

je trouve que les belles choses et les belles personnes nous font douter, mais à bon escient, c'est-à-dire heu...il y a des personnes qui nous renvoient en nous-même ) ce que nous avons de meilleur et nous donnent envie de l'enrichir encore ce meilleur...et des personnes ou des "choses" qui nous renvoient en nous-même à ce que nous avons de pires (ceux-là ne me font plus douter, ceux-là me font fuir, ou je leur résiste avec conviction...) Smile

heu pardon pour la digression Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du "bon" usage du doute

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:58


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum