40 ans, moi, zèbre ??

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

40 ans, moi, zèbre ??

Message par Fonzette le Lun 5 Jan 2015 - 16:08

Bonjour,

Je me présente donc sous ce nom, Fonzette.
J'ai 40 ans, séparée depuis plus d'un an, maman d'un petit d'homme de 10 ans qui a besoin que je tienne le coup.
J'avais la vie des pubs et des films mielleux. Belle maison, un mari adorable, des amis pour faire la fete et des vacances pour faire du bateau.
Je n'etais pas seule.

Et pourtant.

Avez vous déjà eu cette sensation d'être "à côté", comme si vous n'etiez pas sur la même fréquence et qu'au fond, personne ne vous connait réellement. Au fond, vous êtes seul. Pire encore, à force de mettre un masque pour vivre en société, vous ne savez plus qui vous êtes.

J'ai traversé une "pseudo" depression. On a mis ça sur le compte d'un burn out.

Mon medecin m'a conseillé de consulter un psychologue.
1ere rencontres difficiles. Un peu de honte, mêlée à un "qu'est ce que je fout là. Je vais pas me confier à un inconnu... et puis, confier quoi ?"

Je lui ai finalement demandé MA question. Qui suis je finalement ?

J'avais la question, mais je n'aurais jamais imaginé sa réponse. ... au bout de quelques séances.

J'ai des "capacités cognitives"..... pour ensuite me lacher que j'ai les signes cliniques "evidents" d'un adulte surdoué.

Je n'ai pas encore fait de tests.
Je ne sais pas si il a raison. Il semble convaincu.
je serais un zebre alors qu'il y a une semaine, je ne connaissais pas ce nom.
Il m'a expliqué que faire le test n'est pas forcément obligatoire mais qu'on le fera si j'en ai besoin pour accepter... accepter ce que j'ai même du mal à ecrire.
J'ai du mal à l'accepter. Je le vis comme une souffrance. Douloureuse. Effrayante.

Qui suis je ?
Comment vivre sans le savoir.

J'ai beaucoup d'espoir en ecrivant ces quelques lignes sur ce forum.

S' il vous plaît, répondez à ma bouteille jetée dans votre mer.... sans vouloir vous polluer.
L'un d'entre vous a t'il traversé ces sentiments ? Cette confusion ?

Merci à vous


Et désolé pour les fautes, l'émotion

Fonzette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 42
Localisation : vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Amazinc le Lun 5 Jan 2015 - 16:39

Salut Fonzette ,je suis récemment inscrit comme toi. Tu peux être certaine que ce que tu vis en ce moment , beaucoup d'autres l'ont vécu. Je pense qu'a tant avoir porté de masque(s) , cette question : qui suis-je? résonne à la fois comme un écho douloureux d'une vie passée à se "conformer" à "réduire" son champ d'actions meme et comme un son de cor appelant à tout ton être de se rassembler , entier. Les psychologues qui te suivent vont t'aider. Ils vont surement t'apporter des éléments qui te sortiront de cette confusion.

Amazinc
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 59
Date d'inscription : 01/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Gasta le Lun 5 Jan 2015 - 17:06

Bienvenue Fonzette !
La période de la "découverte" des rayures est souvent difficile, beaucoup de questionnements, une acceptation de soi qui demande souvent du temps. Il faut passer ce cap pour se comprendre et s'aimer tel que l'on est. Pour ne pas être à "côté" des autres il faut d'abord ne pas être à coté de soi.
Ce forum t'aidera certainement. Prends le temps de lire les nombreux témoignages de ceux qui ont la même expérience que toi. Si tu le souhaites tu pourras dialoguer en direct avec des membres pour si possible ne pas vivre cela comme une souffrance mais comme une chance.

Gasta
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3383
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 63
Localisation : à l'ouest

http://www.zebrascrossing.net/t4928-dabrowski-je-vais-bien-ne-t-

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par cestfred le Lun 5 Jan 2015 - 17:15

bonjour et bienvenue

La période d’acceptation et de découverte à été pour moi une période de chaos émotionnel.Le doute est normal, apprend à te connaitre , cherche sur le forum tu trouveras certainement des réponses

c'est une quête Wink


cestfred
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 386
Date d'inscription : 23/09/2014
Age : 44
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Fonzette le Lun 5 Jan 2015 - 17:29

Un grand MERCI pour vos réponses.

Je souligne qu'emotionnellement je commence à aller mieux.
Quant aux rayures, j'en suis encore à me demander si je les ai vraiment.
J'ai du mal à y croire. Ça pourrait être un jeu d'ombres qui sème le doute.

Je commence à lire vos messages sur ce forums
Je suis stupéfaite par certaines similitudes.
La larme me monte alors à l'œil. La gorge se resserre.
Si j'angoisse, n'est ce peut être pas parce que c'est ce que j'ai refoulé depuis bien trop longtemps ?
Au point de l'oublier. La norme confortable est finalement usante.

Et l'espoir aussi. L'espoir de ne pas être si seule.

Je vous réponds de mon tel. Pas pratique.
J'ai hâte de revenir vers vous.
Avec des questions et des remerciements particuliers.

D'ores et déjà une question
A quel âge avez remarquez vos zébrures ?

40 ans et mon passé que je redécouvre... qui me saute à la figure !!!
C'est tard. Trop tard ?

Merci 1000 fois merci

Fonzette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 42
Localisation : vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Gasta le Lun 5 Jan 2015 - 17:33

Fonzettr a écrit:D'ores et déjà une question
A quel âge avez remarquez vos zébrures ?

40 ans et mon passé que je redécouvre... qui me saute à la figure !!!
C'est tard. Trop tard ?

J'ai été testé à 15 ans mais en fait je n'ai découvert mes rayures qu'à 58 ans !
40 ans tu trouves ça trop tard ? Very Happy

Gasta
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3383
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 63
Localisation : à l'ouest

http://www.zebrascrossing.net/t4928-dabrowski-je-vais-bien-ne-t-

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Alceste le Lun 5 Jan 2015 - 17:48

Je te souhaite la bienvenue, même si je ne te précède que d'un jour.

Mon mariage s'est désintégré le mois d'août dernier, moment où j'ai décidé de vraiment faire le point sur moi-même. Et c'est exactement le même sentiment que j’éprouve, celui d'être témoin de ma vie, de la voir s'écouler sans réellement en être acteur. Avoir tout fait pour avoir la vie modèle, pour que ça fonctionne et se rendre compte que cet espèce de cliché de la famille parfaite n'était que poudre aux yeux fait mal. D'autant quand on le sait au fond de soit depuis le début mais qu'on a décidé d'enfermer cette petite voix enfantine qui nous hurlait que ce n'était pas ça la vie.

A présent, l'avenir s'offre à nous, il est temps de vivre réellement comme notre âme le veut vraiment et je suis convaincu que l'âge importe peu, en tout les cas, toutes les expériences que l'on a vécu nous ont forgé.

Alceste
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 34
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 30
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Fonzette le Lun 5 Jan 2015 - 17:50

Gasta a écrit:
Fonzettr a écrit:D'ores et déjà une question
A quel âge avez remarquez vos zébrures ?

40 ans et mon passé que je redécouvre... qui me saute à la figure !!!
C'est tard. Trop tard ?

J'ai été testé à 15 ans mais en fait je n'ai découvert mes rayures qu'à 58 ans !
40 ans tu trouves ça trop tard ? Very Happy


J'ai 18 ans d'avance pour me vacciner alors ! Smile
Merci à toi Gasta
Cette découverte a t'elle engendrée de grands changements dans ta vie ?

Fonzette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 42
Localisation : vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Fonzette le Lun 5 Jan 2015 - 17:54

Alceste a écrit:Je te souhaite la bienvenue, même si je ne te précède que d'un jour.

Mon mariage s'est désintégré le mois d'août dernier, moment où j'ai décidé de vraiment faire le point sur moi-même. Et c'est exactement le même sentiment que j’éprouve, celui d'être témoin de ma vie, de la voir s'écouler sans réellement en être acteur. Avoir tout fait pour avoir la vie modèle, pour que ça fonctionne et se rendre compte que cet espèce de cliché de la famille parfaite n'était que poudre aux yeux fait mal. D'autant quand on le sait au fond de soit depuis le début mais qu'on a décidé d'enfermer cette petite voix enfantine qui nous hurlait que ce n'était pas ça la vie.

A présent, l'avenir s'offre à nous, il est temps de vivre réellement comme notre âme le veut vraiment et je suis convaincu que l'âge importe peu, en tout les cas, toutes les expériences que l'on a vécu nous ont forgé.


Nous ne sommes pas seuls, cela me réconforte tellement !
Je recherche justement ce que à quoi mon âme aspire.
Pour cela, je dois d'abord savoir qui je suis, m'accepter.
Faute de quoi, je n'arriverais à rien.
Je ne veux plus porter de masques (j'en avais beaucoup. toi aussi ?)
Ce qui sous entend qu'en m'acceptant tels que je suis, j'accepterais aussi les autres et leurs différences ne seront peut être plus autant douloureuse


Fonzette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 42
Localisation : vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Alceste le Lun 5 Jan 2015 - 18:07

Et je nous souhaite d'y parvenir. Personnellement je suis en train de me préparer un cocktail pour y parvenir. Déjà je passe ce foutu test, après je m'organise une retraite d'une quinzaine ou une vingtaine de jours seul avec moi-même pour dégager ce que je veux réellement, j'ai tendance à trop me laisser influencer par les autres comme je suis curieux de tout et que je ne supporte pas de décevoir. Si ça suffit pas, je compte m'organiser une espèce de pélerinage perso à la recherche de moi-même Wink

Après je suis sûr qu'il existe plein de solutions et surtout qu'il existe sur ce forum des personnes qui sont parvenus à cet objectif et pourront te donner des conseils plus avisés ( les miens ne sont pas encore mis en œuvre)

Edit: houla, des masques j'en avais un paquet, j'ai commencé à les abattre petit à petit, bien avant de découvrir ces histoires de rayures, mais quand j'ai rencontré ma future ex femme, j'ai trouvé mon maître. Je la soupçonne d'être aussi surdouée et d'avoir un faux self tellement développé qu'elle peut fabriquer des masques à l'infini. Au point que son vrai visage soit dans un coffre sous clé.

Alceste
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 34
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 30
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par cestfred le Lun 5 Jan 2015 - 18:18

J'ai découvert mes rayures à 39 ans tout n'est pas perdu tu vois Wink

cestfred
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 386
Date d'inscription : 23/09/2014
Age : 44
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Fonzette le Lun 5 Jan 2015 - 18:36

[quote="cestfred"]J'ai découvert mes rayures à 39 ans tout n'est pas perdu tu vois Wink[/quote]


J'en suis à me dire que c'est du gâchis, même si j'ai conscience que ressasser le passé ne sert à rien.

Cette découverte à t'elle eu un impact important sur ta vie ?

Fonzette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 42
Localisation : vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par cestfred le Lun 5 Jan 2015 - 18:48

Si , je pensais avoir perdu une grande partie de ma vie, mais ce n'est pas le cas , certes les périodes que j'ai vécues ont été très difficiles parfois, mais aujourd'hui j'ai compris aussi beaucoup de choses parce que j'ai vécu avant!Ca m'a énormément aidé à me forger mon vrai "moi" .
L’impact sur ma vie, et bien j'ai choisi de bifurquer de la ligne que je suivas pour me placer dans une "norme" qui est la mienne et qui me permet de fonctionner correctement.
En fait aussi d'assumer mes rayures et ce que j'étais.

cestfred
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 386
Date d'inscription : 23/09/2014
Age : 44
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Tigrabelle le Mar 6 Jan 2015 - 1:51

Découverte à 47 ans... Le 24 décembre, l'an passé... 
Comme toi, je n y ai pas cru, et n'y crois d'ailleurs toujours pas ou alors si péniblement que c'est difficile.
Ce forum peut aider.
Bienvenue !

Tigrabelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 468
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 49
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par nathanaelle le Mar 6 Jan 2015 - 4:10

Bienvenue Fonzette Smile
Tu n'es pas seule, bien loin de là ! Nous constituons un vaste troupeau, avec des nouveaux arrivants quotidiens Wink
Comme toi, vie modèle, tout pour être heureuse, et pourtant toujours un truc qui clochait. Pire même, ça dissonait de toutes parts. Je viens de découvrir ma zébritude, à 36 ans. C'était il y a un mois. J'en suis encore toute retournée. À force d'essayer de rentrer dans les cases que les autres voulaient (exigeaient !) pour moi, je ne sais plus qui je suis, ni ce que je peux, ce que j'aime, ce qu'il est (encore) possible de faire... Je me sens dissolue.
Et en même temps, tu verras, le découvrir est aussi un sacré soulagement...
Alceste : bonne idée, le pèlerinage ! Je peux venir ? Very Happy Ou bien on pourrait tous partir à Compostelle (ou ailleurs), se faire une parenthèse dans nos vies de caméléons et chercher, ensemble, à mettre un peu de sens sur tout ça ! ça vous dit ? Very Happy

nathanaelle
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 72
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 38
Localisation : La Réunion

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Fonzette le Mar 6 Jan 2015 - 9:24

Merci à vous tous pour vos messages

Vos réponses frappent mon âme et l'aspirent dans un tourbillon d'émotions intenses.

Vous écrivez mes maux, mes émotions avec une précisions stupéfiantes.

Je me croyais seule, si seule, à vivre ainsi. Non pas que je me croyais supérieure, loin de là.
J'étais simplement en décalage, dans ce courant qu'est la vie "normale" et qui m'entrainait, malgré moi.
Et, pour reprendre Alceste "Cette voix qui hurlait"....terriblement


J'éprouve le besoin d'aller à la rencontre d'autres zèbres (si tant est que je sois un)
Ce besoin de comprendre
Ce réconfort de se comprendre

Amitiés

Fonzette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 42
Localisation : vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Fonzette le Mar 6 Jan 2015 - 9:29

Amazinc a écrit:Salut Fonzette ,je suis récemment inscrit comme toi. Tu peux être certaine que ce que tu vis en ce moment , beaucoup d'autres l'ont vécu. Je pense qu'a tant avoir porté de masque(s) , cette question : qui suis-je? résonne à la fois comme un écho douloureux d'une vie passée à se "conformer" à "réduire" son champ d'actions meme et comme un son de cor appelant à tout ton être de se rassembler , entier. Les psychologues qui te suivent vont t'aider. Ils vont surement t'apporter des éléments qui te sortiront de cette confusion.

Bonjour Amazinc

Ton message m'a troublé.
Tu as le don, l'art, d'exprimer les sentiments qui touchent et que ressentent l'autre, sur du papier.
Hier soir, j'ai répondu à ton post (homme cassé). Une longue réponse.... qui s'est perdu ! Maladresse de ma part certainement.
Je prendrais le temps de te réécrire.
Tout cela pour te dire, merci et toi non plus, tu n'es pas seul

Amitiés

Fonzette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 42
Localisation : vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Alceste le Mar 6 Jan 2015 - 10:53

Nathanaelle, si ça ne tenait qu'à moi on fonderait notre propre pays, pas par logique élitiste, loin de là, mais par soucis d'avoir le sentiment d'avoir un vrai chez soit qui tournerait un peu plus rond.
J'ai également pensé à Compostelle, mais je me dis que nous pouvons inventer le pèlerinage que nous voulons, il n'y a que nos peurs qui peuvent nous refréner. Mais c'est sûr qu'à l'image de "Into the Wild" et de sa conclusion, être libre c'est bien, ne pas l'être seul c'est indispensable.

Alceste
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 34
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 30
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Fonzette le Mar 6 Jan 2015 - 11:38

En vous relisant, j'ai 2 questions...en fait, des tas, j'essaie de mettre mon esprit en ordre


- apprendre votre différence vous a t'elle permet d'appréhender les autres et ce "pays" (qui n'est malheureusement pas celui que tu cites Alceste) avec moins de douleur, plus de compréhension de leurs incompréhensions !?

- Je suis abasourdie de lire que nombres d'entres vous comprennent immédiatement ce que j'entendais par "masques", qu'ils vous avaient pesés, tout autant que moi.
Vous souvenez vous du jour ou vous avez décidez de le(s) porter ? Ce jour, ou l'isolement, l'enfermement dans votre monde, l'incompréhension de l'autre, est devenu d'une lourdeur insupportable. ce jour ou vous avez décidé de faire comme eux.
La nuit dernière, ce souvenir est revenu, brutalement.
Je souhaite le partager. Peut être serait ce une confirmation ou non de mes rayures.

Petite enfance dans un milieu familiale difficile. je n'en étais pas moins une enfant très joyeuse. J'ai des souvenirs très précis de ma petite enfance. Je ne rapporte pas là ce qu'on m'a raconté, je m'en souviens très clairement.
Pas la moindre stimulation, au contraire, il fallait se faire tout petit, le plus possible. Je vivais avec. C'était ma vie, mes repères, mes références.
Entrée en maternelle. Douleur, choc, violence, différence.
S'en est suivi des années de douleurs. Enfermée dans ma bulle. Jouer seule... ou plutôt, attendre, attendre que ces interminables journées se terminent enfin. L'heure de la sieste était une bénédiction. Le temps ou je pouvais me mettre en pause. enfin.
Entrée au CP, je savais parfaitement lire. Mon frère, plus âgée de 18 mois, je regardais toujours par dessus son épaule discrètement.
Et j'ai appris. je ne me souviens pas comment exactement. Je savais lire, c'est tout.
CP un peu moins douloureux. La maitresse s'occupait des autres, pas de moi. Je rêvais d'aller moi aussi dans le petit groupe de lecture de ceux en difficultés. C'était par terre, à côté du lapin de la classe. Alors, un jour, j'ai fait semblant, semblant d'avoir du mal à lire.
Fin de CP, on conseille à mes parents de me faire sauter une classe.
Refus catégorique. Mon frère redoublait. Quelle souffrance j'allais lui rajouter à cela. Et la moquerie des autres qu'il allait subir !
Je ne réalisait pas l'impact que ce refus aurait sur moi. Je "vivais" transporté dans un courant. Sans avis. je me taisais. je me faisais toute petite. j'étais sur pause.
J'aimais mon frère. Je réalisais par contre, fortement, ces douleurs d'être en difficulté scolaire. Je me suis étouffée encore plus, pour lui donner plus d'air.

J'ai grandit sans amis, quelques connaissances, mais je ne les comprenais pas. Leur jeux, leurs moqueries... Même ceux qui en subissaient en donnaient ?! Incompréhensible pour moi.
J'étais dans une sorte de léthargie. Je n'en souffrais pas. pas vraiment. On ne m'approchait pas. J'avais la chance de mesurer 1m63 à 10 ans (taille que j'ai encore aujourd'hui), je grandissais dans une cité du 93. Les pires caïds avaient grandit avec moi. J'étais la fille discrète qu'on connaissait mais qu'on n'embêtait pas, ou rarement.

Et il y a eu ce "réveil".
5ème. Cours de sport. Hand ball. J'étais l'élève douée avec de très bons résultats quand j'appréciait les profs et mauvaise quand je ne les aimais pas. Mon prof de sport était un homme bien, passionné.
J'étais assise par terre. Le moment terrible et cruel pour l'enfant. celui ou 2 élèves forment les équipes et vous êtes toujours l'enfant dont personne ne veut dans l'équipe. toujours.
J'ai bien évidemment été la dernière a être "choisi". Et là, j'en ai eu marre. Ras le bol.
Je pouvais et voulais leur montrer que je pouvais les surpasser à leur jeu. J'étais grande, fine et j'avais compris leurs failles.
J'ai mis toute mon âme, toute ma force dans ce match. Je n'ai pas arrêté de mettre des buts.
Et tout à changé.
J'étais la fille qui devenait intéressante.

J'ai mis un masque. La vie m'en a fait construire des tas d'autres

Fonzette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 42
Localisation : vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Alceste le Mar 6 Jan 2015 - 13:42

Quelle claque de lire ces lignes! Je me suis analysé dans tous les sens et pourtant je n'ai pas pris le temps de m'arrêter sur cette succession de masques. Dès l'adolescence j'en ai été conscient et en faisait part à mon entourage. Depuis cette période je n'en enfilai que pour des questions de survie, des masques devenus imparfaits car conscients, sauf le principal que je ne voyais pas. C'est durant mes études de théâtre qu'un autre élève m'en a fait prendre conscience lorsqu'il m'a dit " c'est marrant même hors scène on dirait que tu es en costume", il ne croyait pas si bien dire.

Si je dois remonter à la genèse de tout ceci, je remonterai beaucoup plus tôt. Dès la maternelle, par peur du rejet, j'invoquai le fait d'être le premier à avoir intégré l'école, avant l'entrée obligatoire, pour me hisser chef de ma  bande. Dès lors, je suis devenu le bourreau. Le phénomène est assez simple, je ne comprenais pas que d'autres ne soient pas capables de faire les efforts que je faisais pour paraître normal, pour moi ils faisaient exprès, ma réaction était violente vis à vis de la différence ( hors handicap visible ou racisme, que même enfant je comprenais comme indépendant de la volonté ). J'ai dû persécuter bon nombre de zèbres, souvent pour ne pas me mettre mes amis à dos, et ce jusqu'à mon arrivée au collège. Passionné par mes chiens ( j'étais également très seul quand j'étais jeune et on trouve des amis où on peut) et l'envie de vivre en meute ( le film Lobo m'avait marqué), j'avais compris les rouages basiques du fonctionnement d'un groupe.
C'est lors de mes dix ans que je pris conscience du mal que j'avais fait: une de mes victimes, un ancien membre de la bande tombé en disgrâce était sur le point de porter plainte contre moi et je fus convoqué chez la directrice. Le déclic arriva et le reste de mon existence fut une repentance, je ne fus plus du côté de ceux qui persécutent.
Arrivé au collège, j'enfilais le masque du comique de service, ce qui me permettait avec un trait d'humour de me protéger et de voler au secours de ceux qui n'avaient pas la répartie. Puis ce masque m'encombra, difficile de séduire lorsque l'on est un bouffon. Aussi je devenais en troisième une espèce de pseudo rebelle romantique. Je ne devins pas un tombeur pour autant, s'il y a une mécanique que je ne maîtrisais pas c'était celle de la séduction. C'est à cette période que je crus n'avoir plus de masques, je me trompais, celui-ci était juste plus en adéquation avec moi. Après, suivant les circonstances et les personnes rencontrées, je faisais en sorte de paraître adapté.

Est-ce que la nouvelle de ma douance me rend plus tolérant face au monde? Je ne sais pas, je dirais qu'à présent, je comprends que ce que j'ai toujours voulu améliorer convient, peut-être, à la majorité et que c'est plutôt à moi de m'en détacher, de trouver une voie alternative ou en tout cas, d'être plus patient et plus tolérant face à ceux qui ne voient pas ce que je vois. A présent je veux aller voir de mes yeux ce qui se fait en matière de sous-culture, de mode de vie, de mouvements alternatifs, de communautés diverses et variées. Après quoi, soit durant ce périple je trouverai un endroit où poser mes bagages, soit je reviendrai apaisé ou déçu, ou encore fort de mes expériences je pourrai apporter ma petite contribution qui me donnera le sentiment de rendre ce monde un peu moins cinglé lorsque je le quitterai. Ce n'est peut-être pas la seule solution mais c'est celle qui se construit peu à peu dans mon esprit.

Alceste
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 34
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 30
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Fonzette le Mar 6 Jan 2015 - 14:06

Claque réciproque Alceste !

Tu sais écrire ce que j'éprouve avec une justesse qui me fait penser "mais il était caché tout près de moi pendant mon adolescence ou quoi ?"

Quand j'ai commencé à porter le masque, j'ai été, en un sens, bourreau moi aussi.
Mais bourreau vengeur.
Au lycée, on me craignait terriblement.
j'ai appris, dés années plus tard, que lorsque quelqu'un m'abordait, on le mettait en garde.
Si je remarquais une injustice, l'auteur de l'injustice en payait le prix fort, très fort.
Officiellement, je mettais ça sur le compte de "je l'aime pas lui" mais je savais, au plus profond de moi, que je me vengeais des autres, ceux d'avant mon masque. Et j'avais besoin de veiller sur ceux qu'on appelaient les faibles. Rétrospectivement, je veillais d'une façon néfaste pour moi. je veillais sur eux mais ils ne l'ont jamais sut.

Je reprends mot pour mot ta phrase "C'est à cette période que je crus n'avoir plus de masques, je me trompais, celui-ci était juste plus en adéquation avec moi. Après, suivant les circonstances et les personnes rencontrées, je faisais en sorte de paraître adapté." C'est strictement la même chose pour moi. ET je souligne, tu faisais en sorte de paraître adapté... Tu avais également plusieurs masques !

Aujourd'hui, je suis à la recherche de moi même.
Demain, je reprends le travail... que je n'ai pas choisit.... je voguais jusqu'à il y a encore 1 an 1/2.

Un autre point commun surprenant. J'ai fait un peu de théâtre puis je me suis orienté au théâtre d'impro.
Exercice facile pour moi. Je comprends aujourd'hui que je fais de l'impro depuis la 5ème !
Cet été, j'ai eu la chance de faire un stage avec Gustave Parking.
Lors d'un exercice, il a beaucoup rit et m'a applaudit.
J'avais mon masque de la femme exubérante et drôle. Superbe arme de défense, celle là.
Gustave a discuté avec moi et m'a avoué être intrigué. Intrigué parce que je lui donnais l'impression de jouer un rôle, même hors exercice.... et que j'étais peut être plus moi même dans les exercices d'impro.

Quelle instrospection après ce stage !


Fonzette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 42
Localisation : vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par novaee le Mar 6 Jan 2015 - 14:33

'a avoué être intrigué. Intrigué parce que je lui donnais l'impression de jouer un rôle, même hors exercice.... et que j'étais peut être plus moi même dans les exercices d'impro.

ohh je n'avais jamais pensé a ça
c'est éclairant et me donne matière a angle de vue
merci


Dernière édition par novaee le Mar 6 Jan 2015 - 14:55, édité 1 fois

novaee
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 41
Localisation : grenoble à 10 % pret

https://www.flickr.com/photos/novaee/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Fonzette le Mar 6 Jan 2015 - 14:43

Au plaisir Novaee !

Fonzette
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Age : 42
Localisation : vaucluse

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Alceste le Mar 6 Jan 2015 - 16:26

Fonzette
Ahahah, ça fait en effet bizarre que des choses incompréhensibles pour les autres en temps normal soient immédiatement comprises ici. Après on peut encore chercher plein d'explications autre que notre zebritude quant à cette ci bonne compréhension comme le fait que nous traversons tout deux des crises existentielles, je présume que si cette autre voix, plus torturée, me murmure cela à l'oreille, elle doit aussi le murmurer à la tienne Wink .
Néanmoins cette autre explication ne me convient pas, j'ai rencontré pas mal de gens en proie au doute qui pourtant n'avait pas du tout la même analyse des faits.

C'est marrant que tu parles de l'impro, j'étais un meilleur acteur d'impro ( où je m'en tirai pas mal du tout) que de rôle profond où il fallait un réel investissement émotionnel. Comme je portais un masque au quotidien, difficile de faire sur les planches ce que j'étais incapable de faire dans la vie, encore aujourd'hui je ressens des émotions violentes au fond de moi qui ne parviennent pas à franchir mes filtres et à s'extérioriser. C'est pour cela qu'au final j'ai conclu être meilleur metteur en scène et auteur, que comédien.

Alceste
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 34
Date d'inscription : 04/01/2015
Age : 30
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par tim9.5 le Mar 6 Jan 2015 - 18:52

Bienvenue Fonzette !

Quels beaux dialogues sont apparus sous ton fil. J'aimerai toutefois ajouter que les masques ne sont pas l'apanage des zébrés. Chacun fait ce qu'il peut avec soi-même, et il n'est pas monnaie courante de faire de vrais choix. Nous sommes au départ très conditionnés par notre héritage, nos besoins et l'environnement direct. Je mettrai donc un peu de douceur sur le point de vue qu'on a sur nous enfants.
Les crises existentielles peuvent être vues comme une chance de grandir, comme une graine qui devient plante au beau milieu de la terre sans lumière visible (youpi! tout pète, merci tim pour ton conseil débile!). Ce mouvement est appelée "la désintégration positive" par Dabrowski. Il suffit de taper ce nom dans le moteur de recherche pour voir ce mouvement qui part du déterminisme vers la liberté de choix.

tim9.5
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 184
Date d'inscription : 18/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: 40 ans, moi, zèbre ??

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum