Puis-je?

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 15:49

;


Dernière édition par Germaine le Dim 30 Nov 2014 - 11:19, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 15:51

:


Dernière édition par Germaine le Dim 30 Nov 2014 - 11:20, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 15:53

!


Dernière édition par Germaine le Dim 30 Nov 2014 - 11:20, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 15:55


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 15:56

Ah ben alors. Ha ben alors. Quelle violence.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 15:58

Pousse toi moucheron.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 16:03

,


Dernière édition par Germaine le Dim 30 Nov 2014 - 11:21, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 16:15

Prochaine étape:

Les aiguilles.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 16:21


http://www.cosmopolitan.fr/,a-quoi-ressemble-la-femme-parfaite,2101,1579154.asp a écrit:
Les cheveux de Kate Middleton, les yeux de Cheryl Cole, la bouche d’Angelina Jolie et la poitrine de Kelly Brook, voilà le portrait-robot de la femme idéale. Sur le site britannique Feelunique.com, ce sont plus 9000 internautes qui ont dressé la représentation de la perfection. Brune à forte poitrine, c’est la femme parfaite version 2012 ! Et, pour vous, qui est la femme idéale ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 16:22

stauk a écrit:
MAM a écrit:Si j'ai fait enterré mes fils et si je pars régulièrement ou que j'efface ce que j'écris, je me facilite la tâche. Je vidange, je tire la chasse. Lorsque vous citez ce que j'écris, vous m'obligez à me re-confronter un jour ou l'autre à ces émotions dont j'ai tant de mal à me débarrasser et qui m'empoisonnent un peu plus qu'à leur tour. Ce que j'écris ici n'engage rien qu'un combat entre moi et moi, combat éclairé par les interactions que j'ai avec vous.

On t'oblige à rien du tout. Il suffit de ne pas relire. De laisser le fil tranquille, de faire autre chose que de creuser dans le passé, à la recherche des traces en question. Il est rare qu'un passant ressuscite le passé, en la ramenant brièvement à la surface. Tout effacer, est une méthode, mais pas la plus efficace pour laisser derrière ce qui est derrière.

L'autre méthode, c'est l'optimisme. Je déteste ce que j'écris. Mais j'oublie, un peu. Parfois. Et même comme ça, j'essaye de garder présente, cette idée que quelque soit la chose que je déteste chez moi, trop plein ou absence, chaque jour qui passe me permet d'évoluer. Pas toujours c'est vrai. Mais parfois oui. Alors quand j'évolue, ce passé douloureux n'est plus le symbole de ce que je déteste. Il devient la manifestation réelle du chemin parcouru.

stauk a écrit:
MAM a écrit:Si j'ai fait enterré mes fils et si je pars régulièrement ou que j'efface ce que j'écris, je me facilite la tâche. Je vidange, je tire la chasse. Lorsque vous citez ce que j'écris, vous m'obligez à me re-confronter un jour ou l'autre à ces émotions dont j'ai tant de mal à me débarrasser et qui m'empoisonnent un peu plus qu'à leur tour. Ce que j'écris ici n'engage rien qu'un combat entre moi et moi, combat éclairé par les interactions que j'ai avec vous.

On t'oblige à rien du tout. Il suffit de ne pas relire. De laisser le fil tranquille, de faire autre chose que de creuser dans le passé, à la recherche des traces en question. Il est rare qu'un passant ressuscite le passé, en la ramenant brièvement à la surface. Tout effacer, est une méthode, mais pas la plus efficace pour laisser derrière ce qui est derrière.

L'autre méthode, c'est l'optimisme. Je déteste ce que j'écris. Mais j'oublie, un peu. Parfois. Et même comme ça, j'essaye de garder présente, cette idée que quelque soit la chose que je déteste chez moi, trop plein ou absence, chaque jour qui passe me permet d'évoluer. Pas toujours c'est vrai. Mais parfois oui. Alors quand j'évolue, ce passé douloureux n'est plus le symbole de ce que je déteste. Il devient la manifestation réelle du chemin parcouru.
stauk a écrit:
MAM a écrit:Si j'ai fait enterré mes fils et si je pars régulièrement ou que j'efface ce que j'écris, je me facilite la tâche. Je vidange, je tire la chasse. Lorsque vous citez ce que j'écris, vous m'obligez à me re-confronter un jour ou l'autre à ces émotions dont j'ai tant de mal à me débarrasser et qui m'empoisonnent un peu plus qu'à leur tour. Ce que j'écris ici n'engage rien qu'un combat entre moi et moi, combat éclairé par les interactions que j'ai avec vous.

On t'oblige à rien du tout. Il suffit de ne pas relire. De laisser le fil tranquille, de faire autre chose que de creuser dans le passé, à la recherche des traces en question. Il est rare qu'un passant ressuscite le passé, en la ramenant brièvement à la surface. Tout effacer, est une méthode, mais pas la plus efficace pour laisser derrière ce qui est derrière.

L'autre méthode, c'est l'optimisme. Je déteste ce que j'écris. Mais j'oublie, un peu. Parfois. Et même comme ça, j'essaye de garder présente, cette idée que quelque soit la chose que je déteste chez moi, trop plein ou absence, chaque jour qui passe me permet d'évoluer. Pas toujours c'est vrai. Mais parfois oui. Alors quand j'évolue, ce passé douloureux n'est plus le symbole de ce que je déteste. Il devient la manifestation réelle du chemin parcouru.
stauk a écrit:
MAM a écrit:Si j'ai fait enterré mes fils et si je pars régulièrement ou que j'efface ce que j'écris, je me facilite la tâche. Je vidange, je tire la chasse. Lorsque vous citez ce que j'écris, vous m'obligez à me re-confronter un jour ou l'autre à ces émotions dont j'ai tant de mal à me débarrasser et qui m'empoisonnent un peu plus qu'à leur tour. Ce que j'écris ici n'engage rien qu'un combat entre moi et moi, combat éclairé par les interactions que j'ai avec vous.

On t'oblige à rien du tout. Il suffit de ne pas relire. De laisser le fil tranquille, de faire autre chose que de creuser dans le passé, à la recherche des traces en question. Il est rare qu'un passant ressuscite le passé, en la ramenant brièvement à la surface. Tout effacer, est une méthode, mais pas la plus efficace pour laisser derrière ce qui est derrière.

L'autre méthode, c'est l'optimisme. Je déteste ce que j'écris. Mais j'oublie, un peu. Parfois. Et même comme ça, j'essaye de garder présente, cette idée que quelque soit la chose que je déteste chez moi, trop plein ou absence, chaque jour qui passe me permet d'évoluer. Pas toujours c'est vrai. Mais parfois oui. Alors quand j'évolue, ce passé douloureux n'est plus le symbole de ce que je déteste. Il devient la manifestation réelle du chemin parcouru.

stauk a écrit:
MAM a écrit:Si j'ai fait enterré mes fils et si je pars régulièrement ou que j'efface ce que j'écris, je me facilite la tâche. Je vidange, je tire la chasse. Lorsque vous citez ce que j'écris, vous m'obligez à me re-confronter un jour ou l'autre à ces émotions dont j'ai tant de mal à me débarrasser et qui m'empoisonnent un peu plus qu'à leur tour. Ce que j'écris ici n'engage rien qu'un combat entre moi et moi, combat éclairé par les interactions que j'ai avec vous.

On t'oblige à rien du tout. Il suffit de ne pas relire. De laisser le fil tranquille, de faire autre chose que de creuser dans le passé, à la recherche des traces en question. Il est rare qu'un passant ressuscite le passé, en la ramenant brièvement à la surface. Tout effacer, est une méthode, mais pas la plus efficace pour laisser derrière ce qui est derrière.

L'autre méthode, c'est l'optimisme. Je déteste ce que j'écris. Mais j'oublie, un peu. Parfois. Et même comme ça, j'essaye de garder présente, cette idée que quelque soit la chose que je déteste chez moi, trop plein ou absence, chaque jour qui passe me permet d'évoluer. Pas toujours c'est vrai. Mais parfois oui. Alors quand j'évolue, ce passé douloureux n'est plus le symbole de ce que je déteste. Il devient la manifestation réelle du chemin parcouru.
stauk a écrit:
MAM a écrit:Si j'ai fait enterré mes fils et si je pars régulièrement ou que j'efface ce que j'écris, je me facilite la tâche. Je vidange, je tire la chasse. Lorsque vous citez ce que j'écris, vous m'obligez à me re-confronter un jour ou l'autre à ces émotions dont j'ai tant de mal à me débarrasser et qui m'empoisonnent un peu plus qu'à leur tour. Ce que j'écris ici n'engage rien qu'un combat entre moi et moi, combat éclairé par les interactions que j'ai avec vous.

On t'oblige à rien du tout. Il suffit de ne pas relire. De laisser le fil tranquille, de faire autre chose que de creuser dans le passé, à la recherche des traces en question. Il est rare qu'un passant ressuscite le passé, en la ramenant brièvement à la surface. Tout effacer, est une méthode, mais pas la plus efficace pour laisser derrière ce qui est derrière.

L'autre méthode, c'est l'optimisme. Je déteste ce que j'écris. Mais j'oublie, un peu. Parfois. Et même comme ça, j'essaye de garder présente, cette idée que quelque soit la chose que je déteste chez moi, trop plein ou absence, chaque jour qui passe me permet d'évoluer. Pas toujours c'est vrai. Mais parfois oui. Alors quand j'évolue, ce passé douloureux n'est plus le symbole de ce que je déteste. Il devient la manifestation réelle du chemin parcouru.
stauk a écrit:
MAM a écrit:Si j'ai fait enterré mes fils et si je pars régulièrement ou que j'efface ce que j'écris, je me facilite la tâche. Je vidange, je tire la chasse. Lorsque vous citez ce que j'écris, vous m'obligez à me re-confronter un jour ou l'autre à ces émotions dont j'ai tant de mal à me débarrasser et qui m'empoisonnent un peu plus qu'à leur tour. Ce que j'écris ici n'engage rien qu'un combat entre moi et moi, combat éclairé par les interactions que j'ai avec vous.

On t'oblige à rien du tout. Il suffit de ne pas relire. De laisser le fil tranquille, de faire autre chose que de creuser dans le passé, à la recherche des traces en question. Il est rare qu'un passant ressuscite le passé, en la ramenant brièvement à la surface. Tout effacer, est une méthode, mais pas la plus efficace pour laisser derrière ce qui est derrière.

L'autre méthode, c'est l'optimisme. Je déteste ce que j'écris. Mais j'oublie, un peu. Parfois. Et même comme ça, j'essaye de garder présente, cette idée que quelque soit la chose que je déteste chez moi, trop plein ou absence, chaque jour qui passe me permet d'évoluer. Pas toujours c'est vrai. Mais parfois oui. Alors quand j'évolue, ce passé douloureux n'est plus le symbole de ce que je déteste. Il devient la manifestation réelle du chemin parcouru.
stauk a écrit:
MAM a écrit:Si j'ai fait enterré mes fils et si je pars régulièrement ou que j'efface ce que j'écris, je me facilite la tâche. Je vidange, je tire la chasse. Lorsque vous citez ce que j'écris, vous m'obligez à me re-confronter un jour ou l'autre à ces émotions dont j'ai tant de mal à me débarrasser et qui m'empoisonnent un peu plus qu'à leur tour. Ce que j'écris ici n'engage rien qu'un combat entre moi et moi, combat éclairé par les interactions que j'ai avec vous.

On t'oblige à rien du tout. Il suffit de ne pas relire. De laisser le fil tranquille, de faire autre chose que de creuser dans le passé, à la recherche des traces en question. Il est rare qu'un passant ressuscite le passé, en la ramenant brièvement à la surface. Tout effacer, est une méthode, mais pas la plus efficace pour laisser derrière ce qui est derrière.

L'autre méthode, c'est l'optimisme. Je déteste ce que j'écris. Mais j'oublie, un peu. Parfois. Et même comme ça, j'essaye de garder présente, cette idée que quelque soit la chose que je déteste chez moi, trop plein ou absence, chaque jour qui passe me permet d'évoluer. Pas toujours c'est vrai. Mais parfois oui. Alors quand j'évolue, ce passé douloureux n'est plus le symbole de ce que je déteste. Il devient la manifestation réelle du chemin parcouru.
stauk a écrit:
MAM a écrit:Si j'ai fait enterré mes fils et si je pars régulièrement ou que j'efface ce que j'écris, je me facilite la tâche. Je vidange, je tire la chasse. Lorsque vous citez ce que j'écris, vous m'obligez à me re-confronter un jour ou l'autre à ces émotions dont j'ai tant de mal à me débarrasser et qui m'empoisonnent un peu plus qu'à leur tour. Ce que j'écris ici n'engage rien qu'un combat entre moi et moi, combat éclairé par les interactions que j'ai avec vous.

On t'oblige à rien du tout. Il suffit de ne pas relire. De laisser le fil tranquille, de faire autre chose que de creuser dans le passé, à la recherche des traces en question. Il est rare qu'un passant ressuscite le passé, en la ramenant brièvement à la surface. Tout effacer, est une méthode, mais pas la plus efficace pour laisser derrière ce qui est derrière.

L'autre méthode, c'est l'optimisme. Je déteste ce que j'écris. Mais j'oublie, un peu. Parfois. Et même comme ça, j'essaye de garder présente, cette idée que quelque soit la chose que je déteste chez moi, trop plein ou absence, chaque jour qui passe me permet d'évoluer. Pas toujours c'est vrai. Mais parfois oui. Alors quand j'évolue, ce passé douloureux n'est plus le symbole de ce que je déteste. Il devient la manifestation réelle du chemin parcouru.
stauk a écrit:
MAM a écrit:Si j'ai fait enterré mes fils et si je pars régulièrement ou que j'efface ce que j'écris, je me facilite la tâche. Je vidange, je tire la chasse. Lorsque vous citez ce que j'écris, vous m'obligez à me re-confronter un jour ou l'autre à ces émotions dont j'ai tant de mal à me débarrasser et qui m'empoisonnent un peu plus qu'à leur tour. Ce que j'écris ici n'engage rien qu'un combat entre moi et moi, combat éclairé par les interactions que j'ai avec vous.

On t'oblige à rien du tout. Il suffit de ne pas relire. De laisser le fil tranquille, de faire autre chose que de creuser dans le passé, à la recherche des traces en question. Il est rare qu'un passant ressuscite le passé, en la ramenant brièvement à la surface. Tout effacer, est une méthode, mais pas la plus efficace pour laisser derrière ce qui est derrière.

L'autre méthode, c'est l'optimisme. Je déteste ce que j'écris. Mais j'oublie, un peu. Parfois. Et même comme ça, j'essaye de garder présente, cette idée que quelque soit la chose que je déteste chez moi, trop plein ou absence, chaque jour qui passe me permet d'évoluer. Pas toujours c'est vrai. Mais parfois oui. Alors quand j'évolue, ce passé douloureux n'est plus le symbole de ce que je déteste. Il devient la manifestation réelle du chemin parcouru.


Elle a envie de caguer maintenant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 16:24

@Uccen : ceci est clairement du flood, et est donc contraire à la Charte de bonne utilisation du forum ! Déjà que citer une fois, sans rien ajouter, c'est déjà pas très gentil gentil. Alors alors.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 16:43

stauk a écrit: @Uccen : ceci est clairement du grand art, et est donc contraire à la Tarte de bonne urinisation du forum !  Déjà que citer une fois, sans rien ajouter de valeur ajoutée, c'est déjà pas très empatho-participatif gentil. Alors alors.

stauk a écrit: @Uccen : ceci est clairement du grand art, et est donc contraire à la Tarte de bonne urinisation du forum !  Déjà que citer une fois, sans rien ajouter de valeur ajoutée, c'est déjà pas très empatho-participatif gentil. Alors alors.

stauk a écrit: @Uccen : ceci est clairement du grand art, et est donc contraire à la Tarte de bonne urinisation du forum !  Déjà que citer une fois, sans rien ajouter de valeur ajoutée, c'est déjà pas très empatho-participatif gentil. Alors alors.

stauk a écrit: @Uccen : ceci est clairement du grand art, et est donc contraire à la Tarte de bonne urinisation du forum !  Déjà que citer une fois, sans rien ajouter de valeur ajoutée, c'est déjà pas très empatho-participatif gentil. Alors alors.

stauk a écrit: @Uccen : ceci est clairement du grand art, et est donc contraire à la Tarte de bonne urinisation du forum !  Déjà que citer une fois, sans rien ajouter de valeur ajoutée, c'est déjà pas très empatho-participatif gentil. Alors alors.

stauk a écrit: @Uccen : ceci est clairement du grand art, et est donc contraire à la Tarte de bonne urinisation du forum !  Déjà que citer une fois, sans rien ajouter de valeur ajoutée, c'est déjà pas très empatho-participatif gentil. Alors alors.



AvertisssSSSement de la bonnitération : ceci est un message que nous qualifierons de limite (ouép on modère sidérèment mais on cause pas français, et alors, ça te pose un problème connard de forumeur de mes couilles ?) et nous vous engageons à ne plus procéder de la sorte sous peine de devoir en application de la charte 712 U2 Nesqwik (envie de toi envie de mooooooooooââââ) procéder à la censure intégrale de tout message qui surviendra après çui-là (ouais ça veut rien dire et j't'emmerde j'ai été élu désigné coopté et pis chuis bénévole alors ta gueule) dt'façon, tu peux pas test bon alors voilà quoi fait un effort sinon c'est ban définitif ter.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 16:47

'tain, que c'est bon de caguer dans ma

avec mes kui "on" de copains

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Patate le Ven 28 Nov 2014 - 16:50

mam a écrit:avec mes kui "on" de copains

Pété de rire
heu mais heu... et les pas kui(tes) alors ? et les petites qiqi aussi ??

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7617
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 16:53




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 16:56

Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 17:46

.


Dernière édition par Germaine le Dim 30 Nov 2014 - 11:17, édité 4 fois (Raison : ;;;;)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014 - 19:25

Patate a écrit:
Uccen a écrit: {des spammeries}
TAGGLE mou du genou ! Pis MAM c'est ma copine aussi alors re TAGGLE

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Sam 29 Nov 2014 - 10:12


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Sam 29 Nov 2014 - 10:19

Germaine a écrit:
Elle est drôlement populaire cette chanteuse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Sam 29 Nov 2014 - 10:29

Pourquoi et comment saler l'eau des pasta... ?
Je re fléchis et reviens.

Comme une question existentielle en soulève une autre, je vous donne à re fléchir sur ce cas particulier, si particulier à la garrigue nîmoise: faut-il tomater la ratatouille?

Sinon, faut que je vous dise, la tapenade n'est pas provençale. D'abord, ils ne savent même pas la faire. Ils se contentent d'écraser des olives noires avec de l'huile de vidange. Mais tant qu'y à des kui on pour en acheter, ça fait marcher l'économie locale.
Nan, la vraie tapenade se fait avec des taperas! Et toc qu'ils s'en battent les kui!




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Patate le Sam 29 Nov 2014 - 12:57

Oooooh le petit bal perdu. Je l'aime tant cette chanson ...

La ratatouille, tu t'en doutes, je la tomate et la patate aussi ^^ parce que c'est bon.

Sluuurp !

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7617
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Lun 1 Déc 2014 - 10:04


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Mar 2 Déc 2014 - 20:29



Et prout

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Invité le Mer 3 Déc 2014 - 12:45




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Puis-je?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum