"non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Savez-vous dire "non" ? Savez-vous demander quelque chose ?

1% 1% 
[ 1 ]
31% 31% 
[ 23 ]
1% 1% 
[ 1 ]
23% 23% 
[ 17 ]
15% 15% 
[ 11 ]
19% 19% 
[ 14 ]
9% 9% 
[ 7 ]
1% 1% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 75

"non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Ise le Mar 11 Fév 2014 - 18:13

Quand je regarde derrière moi je vois qu'on m'a bien appris à toujours dire "oui". Et que l'on me répondait toujours "non".

J'ai toujours dit oui. Quand j'ai eu mes enfants des copines m'ont vue agir et m'ont généreusement prodigué leurs conseils : il faut leur dire "non", et pour aider, la fessée.

J'ai reproduit le schéma. 




Demander. DEMANDER ? Ca va pas la tête ! Besoin de personne, en Harley Davidson !

Pour moi demander c'est synonyme de AIDE. Jamais je ne demanderais de l'aide. 

Pourquoi ? C'te question : parce qu'on va me répondre "non"



Cercle vicieux...


Que j'ai tenu à mettre en évidence en reliant ces deux éléments primordiaux de communication : savoir dire non, savoir demander...

J'ai mis en évidence ce dysfonctionnement chez moi, qui me fait souffrir... J'ai besoin d'y remédier, pour vivre mieux...

J'ai l'espoir que par vos exemples et conseils j'arriverai à mieux comprendre les mécanismes et à les appliquer.
J'ai l'espoir de rencontrer parmi vous des zèbres qui ne souffrent pas de cela et qui partageront leurs recettes

Amitiés à tous

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Ise le Mar 11 Fév 2014 - 18:30

Depuis la situation initiale, décrite ci-dessus, j'ai découvert mes rayures.

Et j'ai commencé à me soigner !

Je dis non. A mon mari, ça va. Sauf que je le lui dis souvent : 24 ans de oui c'est dur à effacer !!!
A mes parents, à ma soeur : ils ne l'acceptent pas.
Bientôt à mes collègues : j'ai peur !

Je dis oui. A mes enfants. Oui oui oui. J'ai confiance en eux. Ils sont beaux. Ils sont intelligents. Ils ne demandent pas grand chose. J'ai beaucoup appris auprès de mon mari et de ma belle-famille, chez qui les enfants sont rois ! De gentils rois. On les couvre de cadeaux. J'ai appris comme cela à acheter des bêtises pour eux, que j'aurais voulu recevoir quand j'étais petite...

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Ise le Mar 11 Fév 2014 - 18:42

En fait la question me turlupine depuis plusieurs mois

Et euh ce qui m'amène à la poser aujourd'hui c'est que j'ai réalisé que je rencontre ce problème aussi sur ZC.

Je crois que j'ai reproduit le schéma : les parents, supérieurs, (les modos) auxquels on DOIT dire oui, mais comme j'apprends à dire non je dis non

Malheureusement je suis agressive, maladroite, je blesse, enfin bref ça ne va PAS DU TOUT.

Tiens, en le disant, point positif : apparemment avec les zèbres no problemo !

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Kaimetsu le Mar 11 Fév 2014 - 19:44

Dire non c'est se respecter soi-même, et même avec certains cela revient à gagner leur respect...

Celui qui dit oui tout le temps est rarement aussi respecté que celui qui s'oppose facilement et est capable de faire valoir son point de vue...

Dire non à un "supérieur" et avoir une réponse respectueuse (du genre "ok je comprends ton point de vue") ça fait tellement plaisir !!!

Perso j'arrive plus facilement à le faire quand ce sont mes valeurs qui sont attaquées, et puis à force, plus on le fait souvent, plus ça devient facile (sans tomber dans le non gratuit, hein ! Faut que ce non ait une bonne raison d'être).

Pour ce qui est d'une technique... bah non faut juste le faire... En commençant par des trucs qui nous semblent vraiment important pour avoir une bonne raison de se pousser à ça...

Kaimetsu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 32
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Ise le Mar 11 Fév 2014 - 20:01

Kaimetsu a écrit:Dire non c'est se respecter soi-même, et même avec certains cela revient à gagner leur respect...

Celui qui dit oui tout le temps est rarement aussi respecté que celui qui s'oppose facilement et est capable de faire valoir son point de vue...
Dieu que je suis d'accord avec toi. Je me suis tant demandé pourquoi on ne me respectait pas sur mon lieu de travail pendant des années. Pourtant j'étais "gentille" !
D'un autre côté je trouvais que certains qui "l'ouvraient un peu trop", même à tort, bénéficiaient d'une écoute...
J'ai trouvé tout cela très injuste

Kaimetsu a écrit:Dire non à un "supérieur" et avoir une réponse respectueuse (du genre "ok je comprends ton point de vue") ça fait tellement plaisir !!!
Tu crois que ça arrive ? Je n'ai jamais vu ça...

Kaimetsu a écrit:Perso j'arrive plus facilement à le faire quand ce sont mes valeurs qui sont attaquées, et puis à force, plus on le fait souvent, plus ça devient facile (sans tomber dans le non gratuit, hein ! Faut que ce non ait une bonne raison d'être).

Pour ce qui est d'une technique... bah non faut juste le faire... En commençant par des trucs qui nous semblent vraiment important pour avoir une bonne raison de se pousser à ça...
Bon alors si, tu me dis déjà que plus on le fait plus ça devient facile ! C'est un peu une technique !

Sinon dans mes débuts ce qui me gêne c'est que je n'ai pas "l'art et la manière". Dire non, mais comment ?

Exemple avec le maire de mon village : il m'appelle pour me dire que tel papier n'est pas important, et que de toutes manières il s'y est pris trop tard pour l'obtenir. On raccroche.
Je téléphone aux impôts et on me dit que le papier est indispensable et qu'on l'obtient en 15 jours
Je rappelle le maire, absent, et demande à son épouse de lui transmettre le message.
Le lendemain à midi il me téléphone en hurlant, que je l'ai ridiculisé, que je suis "administrative jusqu'au bout des ongles", que si c'est comme ça on annule tout...
Pfiou !

Il m'a fallu du temps pour m'en remettre. Si j'avais BIEN fait les choses, ça aurait été plus cool pour tous les deux !

Donc voilà, je cherche à comprendre ce qui ne va pas. Ce qu'attendent les gens. Comment on peut leur dire des choses qui ne leur plaisent pas, sans s'en prendre plein la figure

Si tu as la moindre idée...  Very Happy 

Merci Kaimetsu  Bisous 

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par fleurblanche le Mar 11 Fév 2014 - 20:24

Ise a écrit:...savoir dire non, savoir demander...

J'ai appris à faire les 2 avec conviction seulement aux alentours de la trentaine...   Smile

J'ai su dire " NON ! " en comprenant que j'avais besoin de me protéger et de protéger les miens.

J'ai su dire " POUVEZ-VOUS ? " en comprenant et acceptant le fait que j'avais besoin des autres pour me "compléter".

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3565
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Ise le Mar 11 Fév 2014 - 20:59

FleurBlanche

Ca c'est bien vu  Very Happy 

Tu crois qu'on mène les deux de front, ou qu'on apprend d'abord à dire non d'abord, avant de savoir demander ?

Perso j'apprends à dire non. Demander, je ne crois pas. C'est tellement "ancré" de me débrouiller toute seule. Tu vois hier soir malade mon mari n'aurait demandé qu'à m'aider. Mais je me suis préparé toute seule mes Tshirts et mes serviettes de rechange pour la nuit (oui, je trempe littéralement 3 ou 4 Tshirt quand j'ai de la fièvre !)

Ca me rappelle. Visite d'une belle-soeur : "Tu veux que je t'aide Isabelle ?" Moi non non ça ira. Pensant "spèce de... ça ne se demande pas, ça se FAIT"

En fait personne ne me demande de faire. Je l'ai observée chez mes beaux-parents, et me suis mise à rester à table, comme elle, sans bouger au lieu d'aider à débarrasser. Mince quoi, je ne vois pas pourquoi elle ne ferait rien et moi tout ! Surprise : pas de reproche... Very Happy 

A me lire tu dois te demander mais de quelle planète elle vient !!!

Merci FleurBlanche  Bisous 

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Kaimetsu le Mar 11 Fév 2014 - 21:50

Ise a écrit:

D'un autre côté je trouvais que certains qui "l'ouvraient un peu trop", même à tort, bénéficiaient d'une écoute...
J'ai trouvé tout cela très injuste

ça l'est effectivement !!! Se donner le droit à soi-même de le faire, c'est aussi contribuer à rééquilibrer la balance...

Kaimetsu a écrit:Dire non à un "supérieur" et avoir une réponse respectueuse (du genre "ok je comprends ton point de vue") ça fait tellement plaisir !!!
Tu crois que ça arrive ? Je n'ai jamais vu ça...[/quote]

Oui ça m'arrive à moi... Smile Et pourtant crois-moi, ça fait peu de temps que je sais dire non !

L'autre jour ma directrice m'a demandé de faire un truc qui, sans être méchant, est contraire à mes principes.
Je lui ai fait un mail en lui expliquant calmement avec pleins d'arguments construits pourquoi je ne le ferai pas.
Elle m'a répondu qu'elle comprenait, que sur le principe elle était d'accord mais m'a exposé certains arguments auxquels je n'avais pas forcément pensé, en gros elle a essayé de me convaincre, et non d'imposer.
Du coup je lui ai dit que je le ferai vu que ses arguments m'avaient convaincu.
De l'extérieur on peut avoir l'impression que ça revient au même, mais dans mon ressenti c'était très différent puisque j'ai été entendu, mon "non" a été accepté, et elle n'a pas imposé, elle a argumenté, comme avec un égal...

Et souvent avec mon directeur (j'ai 2 emplois différents donc 2 directeurs Smile ) c'est encore plus simple, je lui explique et il accepte. Au besoin si je fais un vrai blocage il s'en occupe lui-même (c'est une petite structure), voire il abandonne l'idée.

Après, ça marche parce que ça reste rare et avec de vraies bonnes raisons (du genre : je travaille avec des détenus en semi-liberté, que normalement je ne choisis pas. J'ai expliqué que je refusais de travailler avec des pédophiles, je suis maman et ça m'est intolérable, donc maintenant j'ai obtenu le droit d'aller dans la maison d'arrêt pour recruter et j'ai le droit de savoir ce qu'ils ont fait avant de les accepter dans l'asso).

En général, quand tu peux, il vaut mieux différer ton "non", ça te laisse le temps de préparer tes arguments, que tu pourras donc exposer calmement, sans excès car quand on est sensible ça peut être très compliqué si on réagit à chaud.


Pour la situation avec ton maire c'est compliqué car je n'ai pas vraiment compris la situation mais en tout cas ce qui est clair c'est que tu n'as aucune raison de laisser quelqu'un te hurler dessus. Même si sur le coup tu ne sais pas quoi répondre, c'est pas grave, ta réponse peut ne venir que le lendemain ou quelques jours après. Ce qui compte c'est que tu ne te sentes pas mal vis-à-vis de toi-même par rapport au fait d'en avoir été victime. Tu n'es pas une victime donc personne n'a le droit de t'agresser...

Du coup tu retournes le voir, ou tu le rappelles et tu lui dit clairement que sa réponse était indigne de sa fonction, et que s'il s'est senti ridicule c'est son problème pas le tien. Que le projet se fasse ou pas n'est pas le plus important, ce qui compte c'est que toi tu te sentes bien vis-à-vis de cette situation... Ton bien-être compte par-dessus tout.

Bon je suis pas non plus une experte, hein, mais je pense que c'est comme ça que je ferai !

Bon courage à toi Smile







Kaimetsu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 207
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 32
Localisation : Entre Rouen et Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Fabiano le Mar 11 Fév 2014 - 23:34

"Il n'y a que l'honteux qui y perd" disait ma grand-mère en wallon.
Il faut comprendre si tu as peur de demander, t'auras rien!
C'est comme pour draguer les filles, pas de râteaux, pas de filles!

J'ai été aussi "bien gentil" quand j'étais jeune. On dit oui et en même temps on est frustré. Alors de temps en temps on pète un câble: "C'est toujours moi qui fait tout", "C'est toujours sur moi que ça retombe", "j'en ai marre d'être tout le temps la bonne poire" etc etc. Ca fait du bien et comme on se sent mieux on reprend vite ses petites habitude de oui-oui.

J'ai lu ça dans un roman de Werber: Il y a 4 stades à l'amour:
- Celui qui prend: c'est celui de petit enfant qui prend l'amour qu'on lui donne
- Celui qui donne: c'est celui de la mère qui donne
- L'amour propre: c'est savoir appliquer le stade 2 à soi même
- L'amour universel.

Et notre éducation se limite au stade 2. Le 1 ça va quand on est petit mais "maintenant tu es grand, il faut penser aux autres..." Sous entendu: le stade 1 c'est de l'égoïsme, c'est mal. Connerie car "Quand le seigneur tend la main, prends et rassasies toi" (l'A.T.)
L'amour propre évidement, c'est encore de l'égoïsme nous insinuera-t-on.

Et pourtant, pas d'amour universel sans amour propre... Ca c'est sûr!


Savoir dire non vient avec l'amour propre.
Avec l'amour universel, on n'est plus frustré de dire oui et quand on dit non c'est souvent pour le bien de l'autre.

Sinon "Celui qui me dit Tu devrais est mon mortel ennemi." (The Satanic Bible) Une sombre vérité, un beau diamant noir en fait!


I.

Fabiano
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 976
Date d'inscription : 22/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par fleurblanche le Mar 11 Fév 2014 - 23:49

A me lire tu dois te demander mais de quelle planète elle vient !!!

Oh que non ! Laughing

En fait, aujourd'hui j'ai organisé la fête d'anniversaire de ma fille à son école (une "tradition" dans son école). Les camarades de classe de ma fille se sont proposés pour m'aider à placer les couverts et servir. J'ai dit "Non, non, ça va !". Puis un instituteur s'est proposé. Je lui ai fait la même réponse qu'aux enfants !

C'est vrai que ça semble incroyable ! Moi-même j'ai du mal à croire que j'ai osé refuser toute aide ! Heureusement, un autre instituteur m'a d'office aidée sans me demander mon avis, me sauvant ainsi la face ! Embarassed

Tu crois qu'on mène les deux de front, ou qu'on apprend d'abord à dire non d'abord, avant de savoir demander ?

Je crois que ce sont les circonstances qui "décident". Les situations que l'on vit, qui nous amènent à faire en fonction des besoins du moment.

Et pendant que je refusais l'aide proposée, la voix de ma conscience me disait "Mais qu'est-ce que t'es en train de faire ? Tu crois vraiment que tu vas réussir à servir tous ces enfants toute seule ?".
Donc, mon refus était plus de l'ordre du réflexe naturel ou inné, et j'ai du me "rappeler à l'ordre" pour finalement accepter l'aide d'un élève encore plus têtu que moi ! Laughing

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3565
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Fabiano le Mer 12 Fév 2014 - 0:27

C'est dommage Fleur de dire "Non non ça va" si ça tombe l'autre n'attend que ça et c'est louper une occasion de partager un moment, de mieux se connaitre,...

Ise pour ton boss, je vais être plus direct que Kaimetsu: ça m'a l'air d'un gros con!
Alors je pense que les conseils de Kaimetsu sont judicieux.

Je pense aussi que quand on a un peu d'amour propre et de dignité on ne se laisse pas traiter comme un chien.
De plus, pour en avoir discuter avec une sombre amie qui plantait à l'occasion des clous dans ses clients pcq ils aimaient ça et étaient même prêts à payer pour, le mec qui gueule a souvent un fond masochiste. Il est grossier ou violent pcq tout au fond de lui même il a envie qu'on le recadre ou qu'on le gifle...

Pour la technique dans de pareille situation il y a le "DESC":
- Décrire la situation de manière factuelle, énoncer les fait
- Exprimer ses émotion, son ressenti.
- Proposer une Solution
- Exposer les Conséquences de la solution

P. ex. "Monsieur, il est 1h du matin et j'entends votre musique depuis ma chambre.
Je suis fatigué et énervé car je me suis levé à 6h ce matin et que c'est rebelote demain.
Je vous propose d'écouter votre musique au casque (s'il en a pas prêtes lui le tien)
ainsi nous pourrons continuer à avoir des relations de bon voisinage".


I.

Fabiano
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 976
Date d'inscription : 22/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Zarbitude le Mer 12 Fév 2014 - 7:33

Je crois que derrière chaque oui qui n'en est pas vraiment un, il y a une "obligation".
On se sent "obligés".
Obligations morales ou obligations liées au travail.
Il me semble que j'ai toujours su dire non lorsque la demande était inacceptable pour moi.
Ma première obligation est de me respecter moi-même.
Mais il est aussi important d'essayer d'identifier quelles obligations JE me suis mise sur le dos et de les recadrer éventuellement.
Il me semble que ce petit travail d'introspection pourrait te permettre d'avancer, Ise  Very Happy 
PS: je comprends maintenant que ton pseudo est un raccourci de ton prénom mais il m'avait toujours fait l'effet de "ease" en anglais, dans le sens de "facilité".
Associé à ton avatar écureuil, je t'imaginais sautillant d'un arbre à l'autre avec aisance et légèreté.
Mais en réalité, c'est un état vers lequel tu tends.
Alors je te dirai juste ceci : Facilite-toi la vie  Very Happy 


Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4303
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Ise le Mer 12 Fév 2014 - 12:30

@ Zarbitude : ce sentiment d'obligation que je croyais venir des autres, j'ai compris qu'il venait de moi. Bien avancé donc ! Maintenant mon problème est "comment dire non" avec diplomatie !
Spoiler:
Merci pour ton EASE : je vais le mettre sur mon fil ! Il est fort possible que de manière inconsciente mon choix ait été influencé par ce mot... Déjà je trouve que c'est un pseudo "simple", "facile", et je vais autant que faire se peut directement à l'essentiel ! Pas facile ! D'ailleurs toujours eu du mal pour faire une dissert' : pour quoi tergiverser, c'est soit oui soit non ! Et sur le fil qui nous réunit, je cherche à faciliter ma relation aux autres...
Sinon pour l'écureuil, il fait suite à une gerbille. J'ai été une gerbille jusqu'en septembre. En cage, avec une roue qui tourne, et toujours à me faufiler. En septembre je me suis senti presque des ailes : envie de sortir de ma roue (mon esprit), et d'aller vers le monde. Mais en toute discrétion toujours ! J'envisage des réincarnations, tu verras !
Puis-je te demander les raisons de tes choix de pseudo et d'avatar ?

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Ise le Mer 12 Fév 2014 - 12:58

@ Kaimetsu : "Je lui ai fait un mail en lui expliquant calmement avec pleins d'arguments construits pourquoi je ne le ferai pas.
J'ai été entendue, mon "non" a été accepté, et elle n'a pas imposé, elle a argumenté, comme avec un égal...
Et souvent avec mon directeur c'est encore plus simple, je lui explique et il accepte. Au besoin si je fais un vrai blocage il s'en occupe lui-même voire il abandonne l'idée
Après, ça marche parce que ça reste rare et avec de vraies bonnes raisons

En général, quand tu peux, il vaut mieux différer ton "non", ça te laisse le temps de préparer tes arguments, que tu pourras donc exposer calmement, sans excès car quand on est sensible ça peut être très compliqué si on réagit à chaud."

Merci pour tes explications… Donc ça existe ! Quand même je pense que tu es particulièrement douée pour communiquer… D’ailleurs si j’ai bien compris ton travail est dans l’aide aux personnes, et pour faire ce genre de métier il faut être costaud.

Je retiens, j’encadre ton « IL VAUT MIEUX DIFFERER TON NON ». J’ai commencé à apprendre à différer. J’en ai constaté les bienfaits. Alors je suis partante, d’autant que ça va être facile puisque je le fais déjà !!!




@ Inqual : "Il n'y a que l'honteux qui y perd" disait ma grand-mère en wallon.
Il faut comprendre si tu as peur de demander, t'auras rien!
C'est comme pour draguer les filles, pas de râteaux, pas de filles!

C'est dommage Fleur de dire "Non non ça va" si ça tombe l'autre n'attend que ça et c'est louper une occasion de partager un moment, de mieux se connaitre..."

Tout à fait d’accord Inqual… Cela rejoint une chose que je pense depuis longtemps : faire des choses ensemble crée le lien. Parfois juste aider quelqu’un fera plus que de longs échanges d’idées. Les idées on se les approprie et au bout d’un moment on croit les avoir pondues tout seul ! Alors que celui qui nous a tendu la main, son souvenir reste ancré quelque part…
Alors il y a aider. Ca je crois que FleurBlanche, toi, moi, nous le faisons facilement.
Mais accepter de l’aide, voire en demander…
J’ai vu un immense sourire se dessiner sur le visage de mon fils quand je lui ai dit « tu sais quand on vide le coffre j’aurais besoin que tu restes avec moi pour le refermer car je ne suis pas assez grande ». Il le fait depuis et je sens quelque chose entre nous.



"J'ai lu ça dans un roman de Werber: Il y a 4 stades à l'amour:
- Celui qui prend: c'est celui de petit enfant qui prend l'amour qu'on lui donne
- Celui qui donne: c'est celui de la mère qui donne
- L'amour propre: c'est savoir appliquer le stade 2 à soi même
- L'amour universel.
Savoir dire non vient avec l'amour propre.
Avec l'amour universel, on n'est plus frustré de dire oui et quand on dit non c'est souvent pour le bien de l'autre. "

Ca me plait. Je crois que la plupart des zèbres ont pris conscience que l’amour-propre est primordial. Nous nous faisons plaisir, nous sommes conscients que tout accepter est nocif. Mais je reviens à ma question : COMMENT dire non en faisant que les deux sortent gagnants…

Pour l’amour universel je ne comprends pas… Trop bloquée dans le réel ?



"Celui qui me dit Tu devrais est mon mortel ennemi." (The Satanic Bible) Une sombre vérité, un beau diamant noir en fait!"

Ah Perso quand j’entends des Il faut, Tu devrais, Moi je fais comme ci, je fais un bond ! Cela me heurte, j'y sens une manipulation.
J’ai du mal sur tes « sombre vérité » et beau diamant noir ». En effet pour moi c’est clair, pas du tout noir ou sombre



L’histoire du Maire :
Kaimetsu a dit : "Pour la situation avec ton maire c'est compliqué car je n'ai pas vraiment compris la situation mais en tout cas ce qui est clair c'est que tu n'as aucune raison de laisser quelqu'un te hurler dessus. Même si sur le coup tu ne sais pas quoi répondre, c'est pas grave, ta réponse peut ne venir que le lendemain ou quelques jours après. Ce qui compte c'est que tu ne te sentes pas mal vis-à-vis de toi-même par rapport au fait d'en avoir été victime. Tu n'es pas une victime donc personne n'a le droit de t'agresser...

Du coup tu retournes le voir, ou tu le rappelles et tu lui dit clairement que sa réponse était indigne de sa fonction, et que s'il s'est senti ridicule c'est son problème pas le tien. Que le projet se fasse ou pas n'est pas le plus important, ce qui compte c'est que toi tu te sentes bien vis-à-vis de cette situation... Ton bien-être compte par-dessus tout."

Inqualifiable a dit : "Ise pour ton boss, je vais être plus direct que Kaimetsu: ça m'a l'air d'un gros con!
Alors je pense que les conseils de Kaimetsu sont judicieux.

Je pense aussi que quand on a un peu d'amour propre et de dignité on ne se laisse pas traiter comme un chien.
De plus, pour en avoir discuter avec une sombre amie qui plantait à l'occasion des clous dans ses clients pcq ils aimaient ça et étaient même prêts à payer pour, le mec qui gueule a souvent un fond masochiste. Il est grossier ou violent pcq tout au fond de lui même il a envie qu'on le recadre ou qu'on le gifle..."

Pour la technique dans de pareille situation il y a le "DESC":
- Décrire la situation de manière factuelle, énoncer les fait
- Exprimer ses émotion, son ressenti.
- Proposer une Solution
- Exposer les Conséquences de la solution

P. ex. "Monsieur, il est 1h du matin et j'entends votre musique depuis ma chambre.
Je suis fatigué et énervé car je me suis levé à 6h ce matin et que c'est rebelote demain.
Je vous propose d'écouter votre musique au casque (s'il en a pas prêtes lui le tien)
ainsi nous pourrons continuer à avoir des relations de bon voisinage".

Il ne s’agit pas de mon boss.
Tu as bien compris la situation Kaimetsu
Malheureusement je n’ai pas d’amour propre ni de dignité ?
Je n’ai rien fait.
J’ai même dit « oh que je suis contente de vous entendre à nouveau de bonne humeur » quand il m’a rappelée après…
Je me disais que s’il avait réagi ainsi cela venait de moi.

Tout comme sur ZC avec A. et L. je me demande ce que j’ai fait.

Bref ce que je souhaite c’est ne plus me retrouver dans de telles situations.

Je retiens le DESC !

Vous m’avez déjà apporté de belles réponses, MERCI à tous les deux

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Ise le Mer 12 Fév 2014 - 18:26

Ceci vient du Journal du Net
Savoir dire "non" en cinq étapes
Les conseils pour vous entraîner à dire non et à respecter vos décisions et engagements.
 

A lire
Sarah Famery est notamment l'auteur de "Savoir et oser dire non" (Editions d'Organisation, 2003)
>>> Consulter les librairies
Peur de décevoir, crainte de l'autorité, vous évitez la confrontation et avez tendance à ne jamais dire non à votre famille, amis, patron, collègues ou encore clients. Il vous arrive de savoir dire non à certaines personnes dans certaines situations mais pas dans d'autres. Les conséquences d'une telle attitude sont souvent mauvaises pour soi-même, parfois pour les autres, alors que certains auront tendance a en profiter. Les conseils de Sarah Famery, psychothérapeute et consultante en entreprise.
1
  Entraînez-vous
Il n'existe pas de recette miracle pour apprendre à dire non. Vous pouvez vous entraîner petit à petit sur des choses peu impliquantes ou sans grandes conséquences, des situations faciles où vous éprouverez peu d'anxiété. "En s'entraînant de la sorte, on finit par avoir envie de recommencer, sur des situations de plus en plus impliquantes", note Sarah Famery. Exercez-vous au quotidien, avec votre entourage, suivant ce que vous pouvez ou voulez faire.
 
2
  Visualisez les conséquences
Avant de dire non, essayez de visualiser à la fois les conséquences positives et les conséquences négatives pour vous-même et pour votre interlocuteur. Si vous acceptez de prendre en charge trop de travail, de dossier, d'affaires, vous risquez d'être débordé, de ne plus pouvoir gérer votre temps, de bâcler votre travail... Ce cercle vicieux est susceptible de vous amener à culpabiliser et vous déprécier vous même. Au contraire, si vous gérer votre temps, vous pourrez d'autant plus anticiper sur votre temps professionnel et profiter de votre temps libre personnel.
 
3
  Cherchez pourquoi
Pratique
Toutes les fiches conseils
La difficulté, si vous voulez changer et apprendre à dire non, est de ne pas retomber dans les mêmes travers qu'auparavant et finir par se démotiver. "Notre manière de réagir suivant les situations vient de l'enfance", souligne la consultante. Une enfance influencée et marquée par vos expériences, votre éducation, votre entourage. Il est important de chercher à comprendre pourquoi vous n'arrivez pas à dire non en revisitant votre passé, en y cherchant des pistes, en analysant des expériences vécues, des anecdotes....
 
4
  Argumentez votre réponse
Auparavant vous répondiez oui par crainte de déplaire ou de vous confronter à quelqu'un. Il est parfois plus facile de répondre positivement que négativement. Pour dire non il faut pouvoir argumenter sa réponse et expliquer à son interlocuteur pourquoi la réponse est négative, donc identifier les arguments avant de répondre. "Une telle démarche permet à l'interlocuteur de mieux vivre et accepter votre réponse", ajoute Sarah Famery. En effet, chaque personne a sa propre vision des choses et peut ignorer celle des autres ou ne pas la comprendre. Proposer une alternative permet de ne pas clore le sujet et, en quelque sorte, de ne pas déstabiliser votre interlocuteur.
 
5
  Tenez vos engagements
Apprendre à dire non, c'est aussi donner de la valeur à la réponse "oui". Répondre par oui ou par non est un engagement, certes plus ou moins important suivant la situation, c'est prendre la responsabilité de faire ou de ne pas faire quelque chose. Les personnes de votre entourage ne pourront qu'apprécier et auront d'autant plus confiance en vous que vous saurez tenir vos engagements, connaîtrez vos limites et respecterez-vous même vos positions et vos idées. "A moyen terme, ne pas assumer ce à quoi vous vous êtes engagé peut être néfaste pour vous-même et de la personne à qui vous n'avez pas su dire non", conclut Sarah Famery.

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Ise le Mer 12 Fév 2014 - 18:30

Ceci : Toujours positif.com

Les 7 pas pour savoir demander et recevoir
Publié le 12 février 2012 par christian
Tout le monde connaît la phrase que l’on trouve dans la bible et qui est aujourd’hui utilisé dans le langage courant : demandez et vous recevrez.
Rappelez-vous lorsque vous étiez enfant, que faisiez-vous ? Vous ne cessiez de demander non ?
Papa, achète moi une glace ! Maman je veux ce jouet…Et cela jusqu’à ce que vous obteniez ce que vouliez. C’est ce que font tous les enfants, avec plus ou moins de succès, mais ils demandent et demandent encore.
Alors pourquoi avons-nous perdu cette capacité à demander en tant qu’adulte.
Pourquoi ne pas demander ?
C’est très souvent la peur du rejet.
« Et si elle ou il me dit non » !
« Je n’ose pas lui demander ».
« Je ne veux pas l’importuner avec ça ».
« Ca va le gêner si je lui demande »…
Ah, cette petite voix intérieure qui vous souffle votre « bonne conduite »
Arrêtez de vous trouver des excuses et demandez ce que vous voulez !
Pensez-vous qu’un enfant ce raconte toutes ces histoires avant de demander quelque  chose ? Non bien sûr !
Il ne doute pas un instant qu’il ne puisse pas obtenir ce qu’il désire. Et peu importe ce que c’est. Que ce soit pour une sucette ou pour que son père achète cette belle voiture de sport… il demande.
Ne pensez pas que demander, cela ne se fait pas. Vous n’êtes pas seul sur cette planète et bon nombre de gens seront heureux de vous aider et de vous être utile. Encore faut-il leur demander.
Qu’est ce qui peut vous arriver si vous demander quelque chose ? Que la personne refuse ? Et alors, c’est la fin du monde ? Votre situation est-elle pire maintenant qu’avant que vous ayez demandé ?
En réalité c’est la peur du rejet qui vous empêche de demander. Pourtant, lorsque l’on vous répond non, c’est la proposition que vous faites, la demande que vous formulée que l’on refuse, mais aucunement un rejet de votre propre personne. Ne prenez jamais un non pour une humiliation personnelle.
En cherchant à éviter le rejet à tous prix, vous passez à côté du succès !
Si vous voulez obtenir quelque chose il faut le demander
Comment demander ?
Maintenant que nous avons vu pourquoi demander voyons comment.
Je vous propose six pas à faire pour demander.
1. Soyez précis !
Préparez votre demande. Définissez ce que vous voulez vraiment obtenir. Réfléchissez aux mots que vous allez employer. Vous connaissez le poids des mots. Choisissez les avec le plus grand soin. N’ayez pas peur de vous faire aider par une personne que vous jugez plus compétent dans ce domaine
2. Soyez sûr de vous !
Maintenant que vous savez avec précision ce que vous voulez demander, faites-le avec certitude, avec confiance. Je ne vous dit pas d’être arrogant, mais d’utiliser cette fameuse
« force tranquille » dont je parle dans mon livre : les 7 habitudes qui font la différence.
3. Soyez insistant !
Ne « replier pas les gaules » trop vite. Si vous arrêtez de pêcher trop tôt, vous ne ferez pas une bonne pêche si le poisson a décidé de mordre en fin d’après-midi.
N’abandonnez pas. L’abandon ne doit pas être une option.
Dans un entretien d’affaire, par exemple, la vente commence lorsque le client dit non. Les meilleurs vendeurs savent que c’est après 5 à 6 non qu’ils obtiendront un oui. Demandez tant que vous n’avez pas la réponse qui vous satisfait !
4. Soyez différent !
Ne faites pas comme « monsieur tout le monde », sortez de la masse, soyez différent, attirez l’attention.
Imaginez que vous soyez à bord du TGV et que vous aperceviez un troupeau de vache broutant dans un pâturage. Cela ne va pas attirer votre attention non ? Toutefois, si au milieu de ces vaches il y a une vache violette, cela change tout non ?
Alors soyez la vache violette ! Soyez diffèrent.
5. Soyez authentique !
Dites les choses comme elles sont. Ne tournez pas autour du pot. Demandez avec le cœur, soyez vrai. Montrer ses faiblesses, ce n’est pas grave.
6. Soyez connecté !
Prenez l’Univers comme associé ! Mettez votre demande entre ses mains et il se passera dans votre vie des coïncidences qui vous permettront d’obtenir ce que vous souhaitez.
L’Univers répond exactement à votre demande. Je le répète car cela est très important. L’univers répond exactement à votre demande.
Mais attention l’Univers dit toujours OUI.
Donc si vous dites « je suis idiot… » lorsque vous faites une erreur, l’Univers dit OUI.
Si vous dites « je suis fatigué » l’Univers dit…OUI
Si vous dites « Je n’ai pas d’argent pour…l’Univers dit OUI.
Attention aux mots que vous employez.
7. Soyez réceptif.
Vous devez être dans un sentiment de certitude et de gratitude lorsque vous formulez votre demande. Ne doutez pas une seule seconde que vous allez obtenir ce que vous demandez. Votre fréquence vibratoire doit se « coller » à la fréquence de ce que vous désirez pour l’attirer à vous.
Vous rencontrerez alors les bonnes personnes, vous entendrez « par hasard » la réponse que vous attendiez dans une conversation entre deux inconnus, voire , comme cela m’est déjà arrivé, vous aurez la réponse sur un panneau d’affichage publicitaire. Soyez ouvert et réceptif
En conclusion, la peur du rejet nous bloque et nous fait passer à côté du succès que nous méritons tous.
Je vous préconise cette semaine de vous exercer à demander. Commencer par des choses simples. Demandez par exemple à l’Univers une place de parking lorsque vous tournez dans une ville pour vous garer en ayant la certitude que vous allez l’obtenir. Ne doutez pas. Ensuite vous pourrez passer à des choses plus conséquentes.

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Zarbitude le Mer 12 Fév 2014 - 19:19

Ise a écrit:@ Zarbitude : ce sentiment d'obligation que je croyais venir des autres, j'ai compris qu'il venait de moi. Bien avancé donc ! Maintenant mon problème est "comment dire non" avec diplomatie !
C'est tout un art en effet! Je dirais que si tu poses la question, c'est que tu es déjà sur le chemin qui mène à la réponse. Oui, je sais, ca fait un peu "réponse à la mord moi l'nœud"  Suspect mais c'est pourtant ce que je crois vraiment. Quelqu'un a dit un jour: tu ne me chercherais pas si tu ne m'avais déjà trouvé. C'est ce que j'appelle un désir de l'âme ( quand on souhaite les situations win/win ) et je sens ton désir vraiment sincère. C'est lui qui te conduira vers ton objectif.
Puis-je te demander les raisons de tes choix de pseudo et d'avatar ? [/spoiler]
Mon pseudo-avatar:
Mon pseudo vient du fait que depuis toujours je me suis sentie différente, donc bizarre aux yeux des autres, et cela dans un grand nombre de domaines. Inverser les syllabes m'a semblé une bonne idée  Wink 
Mon avatar c'est le résultat d'une expérience sur l'eau à laquelle on fait subir une charge électrique. J'ai trouvé que ca me ressemblait dans le sens où la chimie est mon élément de prédilection et que les expériences qui défient l'entendement commun m'ont toujours intrigué. Je suis moi-même une grosse énigme  Laughing Et Ho, ca va, chuis pas grosse  lol! 

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4303
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Ise le Mer 12 Fév 2014 - 19:53

Zarbitude a écrit:
C'est tout un art en effet! Je dirais que si tu poses la question, c'est que tu es déjà sur le chemin qui mène à la réponse. Oui, je sais, ca fait un peu "réponse à la mord moi l'nœud"  Suspect mais c'est pourtant ce que je crois vraiment. Quelqu'un a dit un jour: tu ne me chercherais pas si tu ne m'avais déjà trouvé. C'est ce que j'appelle un désir de l'âme ( quand on souhaite les situations win/win ) et je sens ton désir vraiment sincère. C'est lui qui te conduira vers ton objectif.

J'aime +++++++++

Et je suis bien d'accord...
Le fait même d'avoir posé la question...
Mais je n'ai pas vraiment trouvé !!! Je vous dirai quand j'aurai l'illumination !

Spoiler:
J'aime bien Zarbitude, les sonorités douces, et j'adore le u en général
Ah alors c'est une photo d'eau ? Incroyable ! Je pensais à une fractale
Merci  sunny 

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Zarbitude le Jeu 13 Fév 2014 - 13:52

C'est avec un plaisir immense que je lirai ton témoignage  Very Happy 
Si tu aimes les sonorités douces alors tu vas adorer Alexander Lauterwasser qui a joué avec l'eau et les sonorités pour donner des images comme celle de mon avatar.
Il utilise des bols tibétains ( entre autre ) pour faire "vibrer" l'eau et ca donne des images tout à fait exceptionnelles, au moins aussi impressionnantes que les fractales

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4303
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Fabiano le Jeu 13 Fév 2014 - 16:02

Zarbitude a écrit:Je crois que derrière chaque oui qui n'en est pas vraiment un, il y a une "obligation".
On se sent "obligés".
Obligations morales ou obligations liées au travail.
5. Soyez authentique !
Dites les choses comme elles sont. Ne tournez pas autour du pot. Demandez avec le cœur, soyez vrai. Montrer ses faiblesses, ce n’est pas grave.

Tout est là: il s’agit d'être vrai et authentique aussi bien dans ses demandes que dans ses "refus".
Et si on est authentique et vrai je suis persuadé que l'on sera naturellement différent.


I.

Fabiano
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 976
Date d'inscription : 22/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Zarbitude le Ven 14 Fév 2014 - 21:47

Naturellement différent?.....ca me fait penser à quelqu'un......moi  Wink 

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4303
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: "non", "s'il te plait", question de savoir-faire

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:50


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum