Nous sommes comme les autres.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Invité le Mer 4 Sep 2013 - 17:27

un arc en ciel ? un bouquet ?
en tous cas , ça fait une semaine que je suis ici et je trouve que cette savane est peuplée d'une faune très hétérogène.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par ou-est-la-question le Mer 4 Sep 2013 - 18:01

un-arc-en-ciel !

bienvenue Chapi

moi je viens causer sur le net quand j'arrive à m'extirper de cette flemmingite léthargico-chronique qui me pousse à ne rien faire , à ne rien dire ( disons à d'avantage la "fermer" )et peut-être qui m'arrive à moins penser ...qui sait ?

ou-est-la-question
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1494
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Invité le Mer 4 Sep 2013 - 18:06

et sans compter que j'avais pas vu ceux qui se la ferment !!! oulalala mais ça fait une sacrée mosaïque, un gros patchwork... une ménagerie quoi. Un feu d'artifice.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Invité le Mer 4 Sep 2013 - 18:07

(tu mets des tirets partout pour au cas où y'aurait un coup de vent ? )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par ou-est-la-question le Mer 4 Sep 2013 - 18:13



vivi c'est au cas où tout ce petit monde se disperse

(pourpasavoiràfaireleménagedanslaménageriequejeles(nous)relie)

ou-est-la-question
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1494
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Petitagore le Ven 6 Sep 2013 - 16:59

Moi, j'aime bien ce qui se dit sur ce fil, mais je ne me sens guère déstabilisé. Les surdoués sont des gens très humains en ceci qu'ils aiment mieux leur petit troupeau où il fait bon chaud qu'un gros troupeau indifférencié où on se les gèle... comme un paquet d'autres humains, comme la plupart en fait. En effet, c'est banal, c'est humain -- et si c'est humain c'est pardonnable, non?

En voulant être différents, on révèle qu'on est semblables; faudrait-il souhaiter être semblable pour devenir vraiment différent? J'ai comme l'impression que le serpent se mord un peu la queue, là...

Au surplus, moi du moins, je ne viens pas ici pour me sentir différent des non-zèbres ni semblable aux autres zèbres. Je viens ici pour discuter parce que je trouve que c'est souvent plus intéressant qu'ailleurs, exactement de la même façon que quand je me vautre devant la télé c'est plus souvent devant Arte que devant TF1: ça ne me donne ni le sentiment d'appartenir à la glorieuse communauté des amateurs d'Arte, ni de m'être radicalement exclu de la plèbe infâme des téhèfunstes. De temps à autre je regarde, et avec plaisir en plus, une daube commerciale sur M6 ou W9, et de temps à autre je me sens très solidaire des amateurs de rillettes du Mans, quel que soit par ailleurs le niveau de leur QI-cui-cui.

Chuis un mec banal... un peu plus intello que beaucoup, so what? Ça ne m'empêche pas de participer ni de la grandeur ni de la médiocrité de l'espèce humaine. Quand je suis médiocre, je n'en éprouve ni fierté ni honte douloureuse, et quand je suis moins médiocre (ça arrive, quoique assez rarement), j'en suis content, sans plus.

Eh les mecs! Chuis un être humain banal! Qui m'en aurait cru capable?

Petitagore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2708
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 56
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par BLBD le Mer 11 Sep 2013 - 19:28

Je crois aussi être comme tous les autres.
J'aspire d'ailleurs à plus rassembler au reste du genre humain, qu'à un mollusque ou un gastéropode.
Enfin je l'espère.
Pas vous?

_____________________________________________________________________
bourre la bonne dose vous salue   Invité

BLBD
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 13/03/2013

http://www.doomsdayhq.com/‎

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Lumi le Mar 18 Fév 2014 - 0:16

Ce forum, la douance, c'est pour moi en tout cas, une clé pour mieux apprendre à me connaitre. J'utilise cette étiquette, pour mieux me comprendre, avec les particularités que cela implique.

Très intéressant ce sujet en tout cas, merci !

Lumi
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 09/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Pouet le Mar 18 Fév 2014 - 18:15

enchainer ce fil après celui nommé "et que rerpochez vous autre autre" en multiplie la saveur.
Ces discussions me permettent juste de me sentir moins décalée et donc d'arriver à être plusss "comme les autres" avec ma singularité de perception.

Pouet
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 486
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 51
Localisation : ici (78) ... et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Soren le Mar 18 Fév 2014 - 21:02

Non non nous sommes bien comme les autres , c'est juste que les autres ne savent pas qui nous sommes

Soren
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 582
Date d'inscription : 14/02/2014
Age : 39
Localisation : Dans un monde absurde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Invité le Ven 3 Oct 2014 - 1:42

Invité a écrit:Vlaf ! Déjà dix personnes ont sauté au plafond en voyant ce titre.

Je m'explique.
Ce qui me frappe, après une assez longue fréquentation de ce forum, c'est la coexistence chez les surdoués de caractéristiques qui leur sont véritablement propres, sur lesquelles je ne reviens pas, de caractéristiques qui sont propres à une partie d'entre eux, selon une distribution manifestement aléatoire (et donc qui n'ont sans doute rien à voir avec la douance, bien que nous consacrions beaucoup d'énergie à tâcher de démontrer le contraire), et de caractéristiques, nombreuses, importantes, collectives, communes... et communes à tout le reste de l'humanité.
Notre troupeau a beau se définir comme Fondamentalement Différent, au point de lire ici et là des esquisses (voire plus) dans le sens de proclamer une incompatibilité absolue avec les autres, de s'ériger en sous-espèce appelée à remplacer, pour le bien général, Sapiens ordinaris (sic), il a beau se définir comme un troupeau de Zèbres entouré de simples chevaux, il se comporte, à bien des égards, comme tous les troupeaux de chevaux en nos temps inquiets et troublés.
Il tend à se constituer en communauté littéralement obsédée par son identité, la définition de celle-ci, les critères, les marqueurs, les signes de reconnaissance. L'anxiété de ceux qui se reconnaissent en partie seulement est palpable. Il tend à se replier en ruminant les difficultés qu'il y a à interagir avec l'extérieur, à conclure qu'elles sont peu surmontables, qu'il faudra, à vie, vivre un irrémédiable décalage sauf lorsqu'on se retrouve entre soi. Il aime répéter qu'avec l'extérieur, du reste, on ne peut rien échanger que de très superficiel. On a même vu passer le terme de moldus, pour le monde extérieur.

En cela, en quoi diffère-t-il de la tendance qui agite une grande partie de l'humanité, et spécifiquement l'Occident francophone ? En quoi les mécanismes diffèrent-ils des groupes qui cultivent une identité-culturelle religieuse, sexuelle, de pratiques alimentaires, que sais-je ? (Merci de ne pas défendre la pertinence des revendications de l'un ou l'autre groupe. Ce qui m'intéresse, c'est la similitude de la démarche.) Autrement dit: en quoi réagissons-nous différemment des humains majoritairement non zébrés placés dans le même contexte social turbulent ?

Entre nous, nous tendons aux querelles de chapelles. Nous avons du mal à nous départir d'une forme de paresse intellectuelle consistant à butiner l'info qui nous convient et à conclure sur cette base, ce qui amène les discussions d'actualité à reproduire les mêmes analyses et les mêmes clivages qu'on peut lire sur n'importe quel forum, ou peu s'en faut. Nous avons la même tendance à dévaloriser et exclure du groupe celui dont les propos nous troublent. Nous sommes plus souvent méfiants que guidés par l'a priori bienveillant.

Nous aimons nous plaindre et être plaints, et beaucoup moins retourner le négatif en positif pour vivre en sentant l'énergie monter en nous. Nous anticipons des catastrophes et baissons les bras, quitte à le barbouiller d'un masque ricanant. Nos visions de la tolérance, du progrès, sont très proches de ce qu'on lit également un peu partout.

Bref: tout en étant différents, nous sommes drôlement semblables aux autres hommes.

Conclusion: comme tous les groupes en laquelle l'humanité se subdivise avec un délice inquiet, nous sommes peut-être plus aptes à vivre avec eux - libres, tels que nous sommes, la tête droite - que nous ne nous plaisons à le penser.
sunny 
Je t'aime d'amour.

Et je ne vois toujours pas de différences.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Invité le Ven 3 Oct 2014 - 2:01

Invité a écrit:
C'est ici le cœur même du système qui différe. L'ensemble de la manière d'être au monde.
Et malgré tout ça, nous en arrivons à des comportements, réactions, réflexes... qui ressemblent très fortement à ceux des non-Z. C'est ça, la question. On se constate différents de plein de manières. Et ça nous amène à quoi ? A faire très souvent la même chose qu'eux quand même. Malgré toutes les contorsions pour dire qu'on fait pareil mais de manière différente.

Entièrement d'accord. la "zébritude" semble pour beaucoup ici une solution à un problème identitaire. Mais après tout, pourquoi pas. J'ai eu la même démarche avec mon domaine professionnel et mes préférences musicales, je ne sais pas si c'est mieux.

Je me demande si ce n'est pas aussi pour certains (comme moi) un alibi de dernier recours pour sociabiliser plutôt qu'un problème identitaire. Je ne suis pas alcoolique, je ne peux pas aller aux AA; je n'aime pas le sport, je ne vais pas dans une asso de vélo ou de rugby; je ne suis pas végétarien, je ne peux pas aller sur un forum de végétariens. Qu'est-ce que je peux trouver? Tiens, je suis thqi, donc je vais aller aux "zèbres anonymes", juste pour parler, parce que c'est un besoin primaire.
Pourquoi pas ? Ben parce qu'on ne devrait pas avoir un tel besoin, pour exister, de repère identitaire; de se définir comme étant un sous-groupe différent de l'ensemble de la société à laquelle on appartient. Qu'on se sache et se constate différent, c'est une chose; cela traduit un fait; inutile de le nier. Mais là où on passe de connaître son identité à une démarche identitaire - bientôt communautaire - c'est quand on fait tourner autour de cette différence toute la définition qu'on a de soi (alors que ce n'en est qu'une partie, qu'on parle de douance, de profession, de végétarisme ou de club sportif préféré), qu'on interprète tout à travers ce filtre, qu'on cultive des attributs de la différence, et la distance par rapport à ceux qui n'en sont pas. Pourquoi pas ? ben parce que : Pourquoi. Pourquoi vouloir exacerber, porter en sautoir, en faire la grille de lecture de toute interaction.
Le choix d'un dénominateur commun pour socialiser est légitime; cela n'implique pas qu'on se mette à se définir tout entier par ce critère-là. Nous ne sommes pas "des surdoués", nous sommes des humains et nous sommes nous.
C'est cette exacerbation qui nous amène à nous croire différents des autres même quand nous sommes pareils, à croire que nous n'avons rien de commun, malgré un certain nombre de contre-exemples qui sautent aux yeux.

C'est une hypothèse légère mais... serait-ce possible que ces querelles proviennent de l'idée (absolument fausse) que nous sommes plus semblables entre zèbres que les gens dits "normaux" ne le sont entre eux? Nous nous attendons à trouver des clones, des gens qui vont valider nos idées, et nous ne trouvons rien de cela. Ce peut-être violent pour quelqu'un qui vient ici avec l'espoir de trouver une communauté dans laquelle il veut se reconnaître.
Plus, non, mais autant, étant posé au préalable que les "normaux" sont définis comme une masse indifférenciée d'individus tous similaires.
Nous faisons plus d'effort pour vivre avec eux qu'eux avec nous ? Voilà un dogme fort peu démontré. Rien que notre posture consistant à les considérer comme masse indifférenciée - 98% de l'humanité assimilée à un seul et même modèle: le normo-pensant... - n'est pas vraiment le plus grand des efforts.
Amen.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Nirguna le Dim 5 Oct 2014 - 18:17

Le titre qui ne donne absolument pas envie de connaître l'auteur. C'est un tue l'amour de la curiosité...

Nirguna
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 05/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par licorneau le Ven 10 Juil 2015 - 14:28

Up, parce-que ça le vaut bien.

licorneau
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1445
Date d'inscription : 02/07/2014
Localisation : A l'arrière du front, entre mes oreilles.

http://www.zebrascrossing.net/t22633-revisions-d-un-homme-parmi-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Pythie le Ven 10 Juil 2015 - 15:27

.

Pythie
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 125
Date d'inscription : 29/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nous sommes comme les autres.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:58


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum