N'avez-vous jamais envié la bêtise?

+14
Cyrille999
Eclair Fou
Arkhèss
Bliss
NinaBBZ
Flo tant
marahute
nikoku74
Darth Lord Tiger Kalthu
Zébu
Foreigner
Pieyre
ébullitionnelle sensible
cecileh
18 participants

Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par cecileh Jeu 6 Déc 2012 - 22:46

Bonsoir à tous,
Mon sujet peut avoir l'air "présomptueux" et quelque peu hautain, je vous l'accorde.
Mais cela n'est nullement le cas! Exclamation
Je voulais savoir, si comme moi, certains d'entre vous ne s'étaient pas, à quelque moment de leur vie, questionnés par rapport au bonheur affiché des personnes dites dans la norme.... voire, encore mieux, en deçà du quotient moyen de la population.
De temps à autre je me demande, si, à l'instar de ce que prônait Rousseau ("tu n'auras jamais envie de chocolat si tu n'y as jamais goûté"..... vulgarisme et raccourci!), je n'aurais pas été plus heureuse si toutes ces pensées et questionnements ne faisaient pas partie de ma vie.
Et pourtant, comme je le sais, je ne pourrais m'en passer....
Avez-vous déjà ressenti ce même sentiment?????

Bonne et belle nuit ! Sleep

cecileh
cecileh

Messages : 37
Date d'inscription : 13/11/2012
Age : 51
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Invité Jeu 6 Déc 2012 - 22:54



Mère des gens sans inquiétude
Mère de ceux que l'on dit forts
Mère des saintes habitudes
Princesse des gens sans remords,

Salut à toi Dame Bêtise ! toi dont le règne est méconnu !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par cecileh Jeu 6 Déc 2012 - 23:10

Merci Fusain!!!! Razz

Je n'avais pas connaissance que le poète que j'aime tant (j'adore Brel, puis.... quand-même je suis belge tongue ) avait pointé avec tant de talent le sujet!!! (que je pensais très, très, très innocemment """""le sujet innovant"""" clown )
cecileh
cecileh

Messages : 37
Date d'inscription : 13/11/2012
Age : 51
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par ébullitionnelle sensible Ven 7 Déc 2012 - 7:11

"tout ce que je sais c'est que je ne sais rien". A partir de là, cette réalité nous plonge dans un recul dérangeant.
Moi aussi j'aimerais parfois être plus légère (moins me prendre la tête, moins douter, moins remettre en cause/question, moins refaire les événements, moins... ). Oui, la pleine conscience ou la clairevoyance ne sont pas des cadeaux!
Et en plus, on nous dit parfois pessimiste alors qu'on tente d'être réaliste et de prévenir de risques possibles... et même si ça arrive, on a intérêt à la fermer après, sans quoi c'est limite si c'est pas notre "mauvais esprit" qui a fait faire les choses ainsi.
Encore un décalage.
Mais globalement, je pense que la bêtise peut protéger de la dépression, non?
ébullitionnelle sensible
ébullitionnelle sensible

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 45
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Pieyre Ven 7 Déc 2012 - 8:39

Je n'ai jamais vraiment envié la bêtise, sinon que j'aurais peut-être accepté d'avoir un peu moins sur le plan de l'intellect en échange d'un peu plus sur un autre, celui où l'on ose tout.

Mais il y a un aspect troublant dans cette question. Le rapport entre le moins et le plus sur le plan de certaines qualités intellectuelles ne correspond-t-il pas à celui qui existe entre le rêve et l'état éveillé ? Je veux dire que dans le rêve, même quand la conscience émerge, on ne comprend pas ce que pourrait être l'éveil. Et pourtant on ne s'y sent pas dans un état diminué, ou pas tant que ça. On y rencontre des peurs inconsistantes mais aussi des émotions et des idées ineffables.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Foreigner Ven 7 Déc 2012 - 9:06

Vu ce que coûtent la bêtise et l'insouciance, non jamais !
Mais j'en ai souvent envié la pseudo-tranquilité.
Pouvoir ne serait-ce qu'une demi-journée avoir l'esprit vide, tranquille, sans avoir à se battre ... - soupir -
Foreigner
Foreigner

Messages : 641
Date d'inscription : 24/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Zébu Ven 7 Déc 2012 - 9:07

Je n'envie pas vraiment la bêtise mais plutôt l'apparente insouciance qui semble l'accompagner.
Zébu
Zébu

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 56
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Invité Ven 7 Déc 2012 - 9:15

Zébu, tu résume bien ma pensée.

La bêtise, je ne l'envie pas, trop "dangereuse" ; nous réfléchissons peut-être trop, mais ça présente des avantages.
La bêtise et l'ignorance (qui font malheureusement souvent de pairs) ne sont pas un avantage.

En revanche, le côté insouciant qui l'accompagne, la possibilité d'être plus spontané (de l'être tout court même en ce qui me concerne), ça oui, je l'envie énormément.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par cecileh Ven 7 Déc 2012 - 9:50

Tout-à-fait Zébu.... tu as bien résumé le vrai sens de ma question cyclops
Et comme d'autres l'on fait remarquer, c'est plutôt une envie de repos momentané, de "décrochage"....

Très belle journée à tous (nous à Bruxelles, on est sous la neige! rendeer )
cecileh
cecileh

Messages : 37
Date d'inscription : 13/11/2012
Age : 51
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Zébu Ven 7 Déc 2012 - 9:54

Une envie de lâcher-prise...
Zébu
Zébu

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 56
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Darth Lord Tiger Kalthu Ven 7 Déc 2012 - 10:34

Ben couper à l'occasion pourquoi pas. Mais sinon c'est renoncer à soit...
Une fois sous traitement (anxio anti dép et autres trucs perso) j'ai réussi à tout raentir, ça m'a fait flipper en fait, un peu comme un pc qui freeze...
Donc NON !!!

_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-
Darth Lord Tiger Kalthu
Darth Lord Tiger Kalthu

Messages : 20997
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 45
Localisation : Koriban

https://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par nikoku74 Ven 7 Déc 2012 - 10:37

Brel chantait aussi dans la chanson de Jacky "être une heure seulement beau, beau et c.. à la fois!". c'est à l'origine du style "Jacky's touch" et ça décrit surtout l'envie des zébrés de débrancher de temps en temps...
nikoku74
nikoku74

Messages : 1428
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 49
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par marahute Ven 7 Déc 2012 - 10:55

Une des chansons de Brel que je préfère !

Être une heure, une heure seulement,
Être une heure, une heure quelques fois,
Être une heure, rien qu'une heure durant
Beau, beau,
Beau et con à la fois..."

Tout est dit en effet, sur l'envie du lâcher prise même pour un bref instant Smile
marahute
marahute

Messages : 71
Date d'inscription : 01/07/2012
Localisation : Brûsel

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Pieyre Ven 7 Déc 2012 - 11:11

Je reviens sur ce que je voulais dire avec mon histoire de rêve et d'éveil.
Nous avons l'occasion parfois de nous rendre compte d'un état de conscience diminué qui évoque ce qu'on peut appeler la bêtise. Kalthu a évoqué la prise de médicaments. Personnellement, c'est avec l'aspect dépresseur de l'alcool ou des benzodiazépines que ç'a été le plus sensible. Et je suis d'accord que ce n'est pas enviable.
Mais il y a aussi des états naturels où l'on est diminué; tout au moins c'est mon cas.

Souvent, durant les quelques heures qui suivent le sommeil, je n'ai pas l'impression de disposer de toutes mes facultés, à la façon d'un ordinateur dont toute la mémoire ne serait pas connectée ou dont la puissance serait bridée. Je sais pourtant que je suis mieux parfois et donc je peux penser que cela va revenir. C'est dire que j'ai une vue sur ce qui ne m'est pas pleinement accessible. Mais je ne sais pas très bien ce que je peux attendre de moi quand alors j'essaie de faire aussi bien que lorsque je suis au mieux. Je m'efforce, me butant sur des murs intérieurs qui me limitent plus encore que d'habitude. Aussi je me rends compte, lorsque j'écris sur ce forum en cet état, que je suis confus et plat, avec des effets qui ne font plus sens.
Là non plus ce n'est pas enviable.

Pourtant je connais aussi un état plus positif, celui de la rêverie, où je ne conduis que partiellement mes pensées. Ce n'est pas ce que j'appellerais de la bêtise, mais il s'agit tout de même de conscience diminuée. Or là j'ai moins de problème d'inhibition d'intellectuelle. Je ne structure pas consciemment ma pensée, en faisant des plans, mais je saute sans peine dans des chemins qui existent déjà.
Eh bien je me verrais assez vivre le plus souvent en cet état. Il s'agit de tranquillité d'esprit, comme certains l'ont mentionné, mais davantage au sens d'apaisement de la volonté que de limitation du fonctionnement intellectuel.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par ébullitionnelle sensible Ven 7 Déc 2012 - 11:51

Bref, Brel résume bien... on n'envie pas la bêtise, mais si on pouvait se l'offrir qq heures de temps en temps ;o)

Pour ce qui est de la spontanéïté, perso je peux encore l'être. Je le suis à la base (on me l'a assez reprochée) mais p'tet de moins en moins, avec le temps et les diverses "installations" de la vie, la diminution des changements, le fait de se poser quoi, de s'asseoir dans une situation. ça a plein d'avantages mais retire aussi bcp de surprises... et la spontanéïté que l'on peut y associer.
C'est p'tet encore perso, mais j'aime bcp ma routine et adore m'offrir des sorties ponctuelles de cette routine justement!!!! ça donne un goût "pepsy" à la vie (je ne parle pas de coca mais plutôt de frétillements). Mon homme aimant peu les changements de programme et ayant maintenant 2 enfants (bientôt 3), c'est -il faut le reconnaître- de moins en moins facile de suivre quelques chemins imprévus ;o)

Pour ce qui est de la rêverie, je pense qu'effectivement c'est un excellent moyen de lâcher prise. Sans pour autant être con. Mais en étant souvent coupé du monde, enfin pour moi, c'est comme ça. A moins de pouvoir la partager, mais est-elle aussi "pure" en y mettant des mots? A moins que le partage puisse se réaliser en silence, la symbiose Surprised)

Bonne journée du 37 (ici il flotte, j'aime bien, mais il y a du vent, lui berk!)
ébullitionnelle sensible
ébullitionnelle sensible

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 45
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Zébu Ven 7 Déc 2012 - 12:08

La rêverie c'est bien mais avec elle on ne prend aucun risque !
Cette insouciance perçue dans la "bêtise" elle permet de rencontrer l'autre, d'aimer, d'avoir des amis, d'échanger... bref de vivre.
Zébu
Zébu

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 56
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par ébullitionnelle sensible Ven 7 Déc 2012 - 12:21

Oui, c'est vrai, pas de risque, pas d'échange... sauf que pour moi, j'ai l'impression de vivre quand même en rêvassant, de me reposer l'esprit donc d'équilibrer un peu + ma vie.
Je pense d'ailleurs ne pas rêvasser assez souvent car je reste en perpétuelle recherche d'efficacité et d'envie de me débarrasser de toutes les contraintes pour pouvoir me détendre... sauf que des contraintes et des trucs à faire, les listes s'allongent mais ne se vident jamais.
ébullitionnelle sensible
ébullitionnelle sensible

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 45
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Pieyre Ven 7 Déc 2012 - 13:25

Zébu a écrit:La rêverie c'est bien mais avec elle on ne prend aucun risque !
Cette insouciance perçue dans la "bêtise" elle permet de rencontrer l'autre, d'aimer, d'avoir des amis, d'échanger... bref de vivre.
Ce sont bien les deux écueils ou les deux échouages : la bêtise de la volonté et la bêtise de l'intelligence. Pour moi ce sont deux modes de retraits relativement à une position intransigeante de tension d'esprit, deux modes qui ont chacun un sens. La volonté et l'intelligence ne sont pas réductibles l'une à l'autre; aussi je ne pourrais pas dire qu'une forme de bêtise doit être mieux considérée qu'une autre, sinon en situation déterminée.
Par ailleurs je pense qu'on peut vivre tout en gardant un certain niveau d'intransigeance, au moins avec certaines personnes, ou dans certaines circonstances. Ainsi sur un forum c'est possible, parce que les rapports de domination ou de copinage sont moins obligés que dans des situations de confrontation ou de collaboration où l'on doit davantage se positionner.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Zébu Ven 7 Déc 2012 - 13:46

Je suis bien d'accord...
Mais quel est l'intérêt de cette de l'intransigeance ?
N'est-ce pas là une autre "bêtise" ?
Zébu
Zébu

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 56
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Invité Ven 7 Déc 2012 - 14:54

cecileh a écrit:Avez-vous déjà ressenti ce même sentiment?????
Oui.

cecileh a écrit:...je n'aurais pas été plus heureuse si toutes ces pensées et questionnements ne faisaient pas partie de ma vie.
Probablement vu que les Z semblent pouvoir partir en boucle ou digressions très facilement sur un évènement, un mot...
On se prend naturellement plus la tête ^^
"Des fois" on oublie aussi de profiter des choses simplement.

J'avais lu un petit roman sympa (mais à la chute bizarre à mon gout), "Comment je suis devenu stupide", où le personnage principal cherche à devenir "normal" Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Flo tant Ven 7 Déc 2012 - 15:24

Je la pratique en amateur de temps en temps. Flingue Je n'ai pas réussi à passer pro.
Il existe une machine extraordinaire pour cela, la télé réalité grâce à elle j'ai compris le concept de vide absolu.
Flo tant
Flo tant

Messages : 265
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 48
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par NinaBBZ Ven 7 Déc 2012 - 16:46

Ca me fait penser à la chanson sur les imbéciles heureux !


"C'est vrai qu'ils sont plaisants tous ces petits villages
Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités
Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages
Ils n'ont qu'un seul point faible et c'est être habités"

C'était la pause Brassens.

J'ai toujours aimé cette idée "d'imbécile heureux", cette idée de ne pas se poser trois cent questions à la seconde, de se satisfaire de peu. Plusieurs fois j'ai voulu être comme ça, ne connaissant pas le bouton "cerveau en vacances" (d'ailleurs, si quelqu'un connaît une solution, je suis preneuse!).
NinaBBZ
NinaBBZ

Messages : 17
Date d'inscription : 24/11/2012
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Pieyre Ven 7 Déc 2012 - 17:38

Zébu a écrit:Mais quel est l'intérêt de cette de l'intransigeance ?
N'est-ce pas là une autre "bêtise" ?
À mon avis, la bêtise nous menace de tous côtés, celle qu'on adopte, ou qu'on se résout à adopter, et celle dont on est moins conscient. Alors, si l'on éprouve le besoin de rêvasser et de bêtifier, c'est sans doute que ne pas le faire, ce serait aller contre notre nature. J'ai parlé d'intransigeance plutôt que d'exigence sans aller jusqu'à poser la question, mais je pense qu'elle se pose en effet... Elle se pose en pratique pour moi, parce que je ne verrais pas en champion de l'action ni même de la pensée au point de me couper des relations ordinaires, empreintes de relâchement et de douceur.
Pourtant je pense qu'on vit plus ou moins bien une exigence qui peut aller jusqu'à l'intransigeance, et que c'est plutôt l'obstination dans cette voie qui serait identifiable à de la bêtise.
Quoi qu'il en soit, je n'avais jamais réfléchi à tout cela. Grâce à notre exigence à tous deux, je suis donc devenu moins bête.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty je me suis relue....

Message par cecileh Ven 7 Déc 2012 - 20:58

Et, outre le fait qu'il est bon de "se sentir beau et con à la fois, mais juste une heure durant", ma question était plus "précise" affraid heuu..... mauvais adjectif....
Ce que je voulais vraiment dire (j'ai du mal à bien exprimer ce que je ressens... nondidjuuuu!!!!) et c'est pour cela que je parlais de Rousseau.... Peut-on envier de n'avoir jamais connu ce que nous connaissons, dans quel cas, cette connaissance ne nous manquerait nullement. Mais comme nous en avons connaissance, il nous est impossible d'imaginer que nous pourrions nous en passer..... sauf "pour une heure quelques fois...." confused

Bon ben comme disait Preskovic (excellent pâtissier bulgare...) : je vous présente toutes mes confuses!!! tongue
cecileh
cecileh

Messages : 37
Date d'inscription : 13/11/2012
Age : 51
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Pieyre Dim 9 Déc 2012 - 7:00

Bon, j'avais bien vu cet aspect là au début, en parlant du rêve et de l'état éveillé, et puis je me suis engouffré moi aussi sur la problématique de la bêtise, parce qu'elle attire, forcément.

Je me demande si la question que tu abordes ne se rapproche pas d'une autre, assez classique. C'est celle de Cioran quand il se demande s'il n'aurait pas mieux valu ne pas être né.
Cela consiste à se placer dans une position de surplomb, comme si on pouvait avoir le choix entre notre existence et celle qu'on aurait eu si l'on avait été différent.

Je crois que ce qu'on peut envisager raisonnablement, c'est que les circonstances auraient pu être différentes, en se plaçant, non pas en un surplomb métaphysique, mais à l'âge de la petite enfance, en supposant que notre intelligence, ou notre lucidité de l'âge adulte, auraient été déterminées de façon décisive par notre éducation et plus généralement par notre environnement.
Alors, en ce cas, je pense qu'on peut en effet se dire qu'il aurait mieux valu que notre développement ne privilégie pas des qualités qui ne nous ont pas apporté l'épanouissement et le bonheur que nous aurions pu connaître sinon.

Personnellement, j'ai eu une enfance et une adolescence très peu déterminée par une éducation parentale, ni tellement par l'école, les médias ou les interactions au sein de ma classe d'âge. Il est douteux que j'aurais été très différent sur l'essentiel dans le cas contraire (hormis graves lacunes éducatives bien sûr). Mais c'est possible. Aussi je pourrais regretter un tel conditionnement. Je regrette bien de n'avoir pas connu une éducation plus contraignante, dans un sens positif, ce qui m'aurait donné sans doute une plus grande assurance dans la vie. Mais pour le reste, c'est-à-dire ce qui touche à mon développement intellectuel, je n'ai aucun regret.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par ébullitionnelle sensible Dim 9 Déc 2012 - 8:46

Bonjour à toi,

Je ne suis pas persuadée qu'une éducation plus contraignante apporte plus de confiance...!?

Perso, je manquais énormément de confiance en moi (c'est sur tous mes rapports scolaires, comme si ça me définissait), préférais ne pas répondre pour ne pas me tromper car je pouvais répondre complètement à côté de la plaque!
Ma mère ne m'a pas lachée, elle m'a apporté du soutien, de l'encouragement, du temps, de l'acharnement p'tet aussi, la rigueur du travail fini, de la méthodologie... et hormi la rigueur qui m'a certainement aidée et la méthodo aussi peut-être (ou pas? mais en tout cas bien plus tard!), il a fallu que je développe seule mes moyens de défense.

Bon, il est vrai à l'inverse, elle ne m'aurait pas autant soutenue, je pense que j'aurais vite décroché, voire carrément fini en classe de perfectionnement (à l'époque).
Mais avec ou sans elle, je savais que je n'avais pas de facilité, mon environnement entier était là pour me le faire savoir. Je voyais bien qu'elle, elle voulait y croire et se donnait les moyens de m'en donner... mais cela ne m'apportait pas plus de confiance. Peut-être aurais-je tout simplement redoublé (comme il en avait été question dès le CP) pour commencer une année nouvelle avec des bases supplémentaires, cela m'aurait suffi à me sentir à l'aise...? mais bon, personne ne saura jamais.

Tout ça pour dire que la confiance, même si elle est interne, vécue dedans, ressentie ; elle dépend tellement du regard que les autres vous renvoie! Ma soeur était très douée, je la suivais de 1 an scolaire et décevais tous les profs... j'ai entendu tant de fois "tu es bête" (par les enfants le plus souvent) ou mes parents expliquer que ce n'était pas facile pour moi à l'école (en voyant l'air désolé ou l'air limite sournois des adultes en face....) que ma confiance ne pouvait se mettre en place. D'ailleurs, je ne sais pas trop ce qui m'en a apporté un peu au fil du temps. J'ai toujours une affreuse honte de mes lacunes culturelles mais j'ai appris à les assumer davantage (pas simple!) et à assumer plus ma "personnalité"...

Qu'en pensez-vous? D'après vous, un environnement structurant apporte-t-il à lui seul une confiance en soi?

Pieyre a écrit:Je regrette bien de n'avoir pas connu une éducation plus contraignante, dans un sens positif, ce qui m'aurait donné sans doute une plus grande assurance dans la vie. Mais pour le reste, c'est-à-dire ce qui touche à mon développement intellectuel, je n'ai aucun regret.
ébullitionnelle sensible
ébullitionnelle sensible

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 45
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Pieyre Dim 9 Déc 2012 - 9:14

C'est un sujet un peu différent que celui de la discussion en cours que tu abordes, mais je vais en dire quelques mots.

Déjà, ce sont les autres qui nous font confiance en effet, ce qui nous permet ce que nous devrions plutôt appeler de la foi en nous-mêmes, en nos capacités. Mais cela passe aussi par nos réussites propres, dont nous pouvons prendre la mesure du fait que ces réussites, nous ne les associons pas seulement à ce que les autres attendent, mais aussi à des possibilités subjectives que nous appréhendons comme objectives : pouvoir réaliser telle performance, qu'elle nous soit utile ou non, en relation directe avec les autres ou non.

Ensuite, il y a de multiples aspect de cette confiance, ou de cette foi en nos possibilités. Quand j'indique qu'une éducation plus contraignante m'aurait donné je pense plus d'assurance, c'est sur un aspect particulier, celui d'une plus grande responsabilité. J'ai été assez protégé dans mon enfance, sans doute un peu trop. Il aurait fallu que j'aie plus d'activités extérieures, qu'on me donne quelques objectifs aussi. Voilà ce que je voulais dire.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Bliss Dim 9 Déc 2012 - 10:16

cecileh a écrit:Avez-vous déjà ressenti ce même sentiment?????
Je t'avoue que non. Je suis trop absolutiste et idéaliste pour cela.
Et puis j'aime trop la vie aussi. La vie telle que je la ressens et je la pense. Avec toutes ces dimensions et ces couleurs infinies. C'est si beau !! Like a Star @ heaven
J'en ai vraiment chié durant des années (à peu près durant 30 ans), j'ai du me battre pour en arriver où j'en suis (càd à un certain équilibre + sérénité). Mais non, même dans mes pires moments de souffrance et d'abattement, je n'ai jamais eu envie d'être bête ou ignare. Mourir, ça oui, j'en ai eu envie. Mais être bête, non. Ça aurait été pire que la mort...


PS : Et puis détrompons-nous, les gens bêtes souffrent aussi. Probablement moins intensément, mais le revers de la médaille est qu'ils n'ont pas forcément la même capacité de rebondir et d'évoluer (en tirant du positif de leurs malheurs) qu'ont la plupart des surdoués. Car si le surdoué douille un max quand il traverse une mauvaise passe et est souvent sujet aux montagne russes (alors que l'être humain "lambda" va moins osciller au niveau de ses humeurs), il a aussi des capacités pour rebondir et transcender ses souffrances que n'ont pas la plupart des gens.


Bliss
Bliss

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par ébullitionnelle sensible Dim 9 Déc 2012 - 11:44

Pieyre a écrit:C'est un sujet un peu différent que celui de la discussion en cours que tu abordes, mais je vais en dire quelques mots.

Ensuite, il y a de multiples aspect de cette confiance, ou de cette foi en nos possibilités. Quand j'indique qu'une éducation plus contraignante m'aurait donné je pense plus d'assurance, c'est sur un aspect particulier, celui d'une plus grande responsabilité. J'ai été assez protégé dans mon enfance, sans doute un peu trop. Il aurait fallu que j'aie plus d'activités extérieures, qu'on me donne quelques objectifs aussi. Voilà ce que je voulais dire.

Désolée d'avoir dévié le sujet, je complète malgré tout.
Ok, je vois ce que tu veux dire. Sauf que moi, je n'avais pas d'attente vis-à-vis de moi-même étant petite et encore moins d'objectivité! Je faisais pour les autres et attendais leur validation, approbation et éventuelles félicitations. Je ne percevais pas les intérêts personnels que je pouvais avoir. D'où ma remarque.
Ensuite, moi aussi je regrette d'avoir manqué d'autonomie et de responsabilisation. J'étais perçue (certainement à juste titre) comme tête en l'air et maladroite, alors j'ai été comme toi, surcouvée. Ca m'a fait bizarre de partir en pension en 6è, là c'était le grand saut : l'internat, la jungle et la guerre des filles (école catho de filles). J'ai donc appris à peigner mes longs cheveux (!) et autres autonomies quotidiennes ordinaires.... et à me défendre (un peu). je n'ai pu m'affirmer qu'en en sortant après le bac. maintenant, on me dit d'un caractère bien trempé. Mais ça s'est construit de par ma soumission pendant 7 ans, tout dans les extrêmes...

Je m'étale, désolée... silent
ébullitionnelle sensible
ébullitionnelle sensible

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 45
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par cecileh Dim 9 Déc 2012 - 20:37

Pieyre a écrit:
Je me demande si la question que tu abordes ne se rapproche pas d'une autre, assez classique. C'est celle de Cioran quand il se demande s'il n'aurait pas mieux valu ne pas être né.
Cela consiste à se placer dans une position de surplomb, comme si on pouvait avoir le choix entre notre existence et celle qu'on aurait eu si l'on avait été différent.

Bien visé Cool
Par contre, ce dont je suis convaincue, est que l'éducation est primordiale pour faire des gens que nous sommes, des personnes épanouies.
Je t'avoue que les résultats de mes tests m'ont apporté une bouffée d'air inimaginable.
J'ai un mari rayé et deux magnifiques enfants. Une ado TDHA (ah bon? What a Face ) testée en intelligence supérieur (mais pas HP... pour le moment??? Question )
et un petit bonhomme de 3 ans qui présente tous les "symptômes" rayés....
Je ferai de mon mieux pour qu'ils n'aient pas ce genre de questionnement (comme BLISS Laughing )
Force est de constater, quand-même, lorsqu'on se ballade sur le forum, que beaucoup sont ou ont été en souffrance.

Bonne soirée à toi, à tous!
cecileh
cecileh

Messages : 37
Date d'inscription : 13/11/2012
Age : 51
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Arkhèss Lun 10 Déc 2012 - 9:18

Y'en a qui confondent bêtise et sérénité, on dirait.
Arkhèss
Arkhèss

Messages : 737
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Invité Lun 10 Déc 2012 - 9:29

Plutôt qui sont persuadés que la bêtise donne forcément de la sérénité. De manière générale on se fait une espèce d'idée du non-Z assez curieuse, une sorte d'Epsilon ou de robot vivant, menant sa vie dans la béatitude produite par une absence totale de pensées, d'émotions complexes, de questionnements...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Arkhèss Lun 10 Déc 2012 - 9:37

C'est plus marrant d'être un non-Z, de toute façon. Ca te permet d'être un A,B,C,D,...,W,X ou Y. Voir même un 1, 2, 3.... pi, alpha, beta, gamma....

:p

Plus sérieusement... Ce sujet est d'une profonde bêtise, lui-même.
Arkhèss
Arkhèss

Messages : 737
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par nikoku74 Lun 10 Déc 2012 - 10:08

Plus sérieusement... Ce sujet est d'une profonde bêtise, lui-même.
ce n'est pas la première fois que je te trouve " supérieurement cynique"...je trouve le sujet plutôt pertinent, manifestement tu ne souffres donc pas trop d'être un zèbre alors.
nikoku74
nikoku74

Messages : 1428
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 49
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Invité Lun 10 Déc 2012 - 10:41

Ce qui est "bête" dans ce topic, c'est de faire de la bêtise l'attribut ordinaire, universel, du normopensant. Envier l'état de sérénité que donnerait soi-disant la bêtise, et envier la normopensance, ce n'est pas la même chose, or, le post initial fait cette confusion.
A partir de là ben oui, sans cynisme hautain, on peut rejeter l'idée de faire du normopensant un ahuri sans pensées, il me semble !

manifestement tu ne souffres donc pas trop d'être un zèbre alors

La question n'est pas de savoir si on souffre ou pas, mais de ne pas disserter sur une "pensée normale", a fortiori assimilée à la "bêtise"... en fait complètement imaginaire et fantasmée. Non seulement assimiler les normopensants à de perpétuels imbéciles heureux est injurieux, mais de plus c'est se leurrer complètement, tant sur le terme imbécile que sur le terme heureux. On peut rêver d'un état de sérénité béate qu'induirait l'absence de questionnements, mais prétendre que c'est l'état normal de nos concitoyens...
Qui plus est, ne pas réfléchir avec acuité dans un monde devenu terriblement complexe est une source d'angoisses de premier ordre, devant ce constat terrifiant qu'on peine à contrôler la situation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Arkhèss Lun 10 Déc 2012 - 11:53

Merci Fusain.

J'ajouterais que, non, je ne souffre pas tellement d'être moi. Je ne suis pas un équidé, ni un je-ne-sais-quoi... J'ai pas besoin d'un carcan qui va m'obliger à voir le monde d'une façon merdique. Je m'en passe volontiers.

Je préfère largement m'éclater, délirer, avec mes ami(e)s. Sont-ils "zèbres" ou non ? Franchement, j'en ai rien à foutre. Tout ce qui m'intéresse, c'est qu'en leur compagnie, je suis heureux. Point barre.

Enfin, je sais pas, ça me parait tellement simple... Faut pas s'étonner d'être isolé et malheureux quand on considère l'autre sous un angle aussi dévalorisant.
J'ai même envie de dire que pour des surdoués, vous êtes pas bien malins sur ce coup là.
Arkhèss
Arkhèss

Messages : 737
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Bliss Lun 10 Déc 2012 - 16:24

Je plussoie Fusain.



Bliss
Bliss

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par nikoku74 Lun 10 Déc 2012 - 16:37

j'ai souvent eu en tête que momentanément être plus bête m'apaiserait et me rendrait plus heureux, c'est en cela que je trouve le fil pertinent.
nikoku74
nikoku74

Messages : 1428
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 49
Localisation : Loire

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par ébullitionnelle sensible Lun 10 Déc 2012 - 20:56

Je me rallie sur la pertinence du post.
Heureusement que les normopensants ne sont pas considérés ici comme des imbéciles heureux!!!

Pour moi, la réfllexion était plus... nuancée et subtile. Il s'agissait de voir si plus on est intelligent (et clairvoyant), plus on souffre et donc moins on est heureux...
Dans l'expérience inverse, on peut se dire que moins on est "intelligent", moins on se rend compte de la réalité et moins on souffre.
Ceci, de manière générale, bien sûr! Car ça n'a rien à voir avec notre situation de vie (qui peut nous convenir, dans laquelle on est heureux, avec des gens qu'on aime... etc).
C'est + une sorte de facteur de bonheur, pas the Bonheur a l'état pur ni la souffrance à l'état pur. Disons une légèreté qui permettrait de profiter de chaque instant sans s'interroger sur les différents scénarios possibles de l'instant suivant par exemple.

Faire des caricatures n'est-il pas très réducteur?

Pour travailler avec des "déficients" (je déteste ce terme mais "troubles des fonctions cognitives" ne parle pas toujours à tout le monde), ils peuvent souffrir aussi, bien entendu! Mais ils souffrent d'être différent (comme nous certainement mais différemment puisque nous c'est notre fonctionnement, eux c'est un "moins que les autres"), ils souffrent d'avoir subi (sans pour autant avoir compris) des événements difficiles, notamment dans leur histoire personnelle... bref ça ne les rend pas du tout insensibles!!! Par contre, ils ne souffrent pas de se questionner sans cesse... à moins d'être autiste ou d'avoir un handicap du même "genre" (c'est moche dit comme ça, mais ça me vient comme ça, désolée).

perso, je ne néglige personne, chacun est un être humain et doit être considéré comme tel. Evitons donc les raccourcis peu éthiques... en tout cas, je n'avais pas senti cette idée réductrice (et méprisante) dans les messages précédents...
ébullitionnelle sensible
ébullitionnelle sensible

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 45
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Eclair Fou Lun 10 Déc 2012 - 22:06

Pour être honnête, j'ai bien plus envié l'insouciance et la facilité de la vie d'autrui plutôt que leur bêtise. Peut-être que pour certains, la bêtise et la non-zébritude sont liées, mais pas pour moi. La bêtise a une connotation péjorative et donc, je n'envie nullement ceux qui semblent cultiver cet art (parce que parfois, il est très très dur de croire qu'ils ne le font pas exprès), je serais à la limite de les plaindre.
Eclair Fou
Eclair Fou

Messages : 429
Date d'inscription : 02/12/2011
Age : 34
Localisation : Genève, Suisse

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par cecileh Mer 19 Déc 2012 - 14:23

adcvh a écrit:Y'en a qui confondent bêtise et sérénité, on dirait.
Si tu relis plus haut les précisions sur le sujet réel de ce post, tu comprendras que par "bêtise", j'entendais plutôt "ignorance".
Titre "accrocheur" un peu "à la JSF"... mais qui fait réagir, n'est-ce pas cela le but? D'ouvrir le débat...
Mais il y a, en effet, un sous-entendu de recherche de sérénité....
adcvh a écrit:Plus sérieusement... Ce sujet est d'une profonde bêtise, lui-même.
Te voilà bien présomptueux.... Suspect
Quel honneur (alors) de t'avoir parmi nous dans ce fil..... 2nd degré
adcvh a écrit:Enfin, je sais pas, ça me parait tellement simple... Faut pas s'étonner d'être isolé et malheureux quand on considère l'autre sous un angle aussi dévalorisant.
J'ai même envie de dire que pour des surdoués, vous êtes pas bien malins sur ce coup là.
C'est là-dessus que je voudrais réagir! Mad C'est facile de juger.
Je ne suis ni isolée, ni malheureuse. J'ai beaucoup d'amis, de tous horizons. Je n'ai jamais rejeté qui que ce soit sous prétexte qu'il n'était pas assez intelligent. Je passe pour une personne sociable, enjouée et un peu délirante même. En fait, j'aime les gens.
Mais, malgré la chance formidable que la vie m'a donnée, il m'arrive de temps en temps de "sombrer" dans une profonde mélancolie, je capte le mal-être des autres et ai du mal à m'en distancier.... Alors, oui, dans ces moments-là, je préférerais l'insouciance susmentionnée....

cecileh
cecileh

Messages : 37
Date d'inscription : 13/11/2012
Age : 51
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Invité Mer 9 Jan 2013 - 13:49

Personnellement, je ne parviens même pas à me la représenter. Je suis intimement convaincu que tout le monde porte un masque, et qu'en fait ils simulent tous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Cyrille999 Jeu 28 Fév 2013 - 10:23

cecileh a écrit:Bonsoir à tous,
...
Et pourtant, comme je le sais, je ne pourrais m'en passer....
Avez-vous déjà ressenti ce même sentiment?????

Bonne et belle nuit ! Sleep

Bonjour à toi,

Non, jamais. Pour rebondir sur le choix de Jacques Brel, il y en a une autre sur la bêtise qui est encore plus criante:
https://www.youtube.com/watch?v=NfwW76JzVQI

Ca ne donne pas envie lol!

Etre Intelligent, même "trop", c'est un cadeau de la nature !

Cyrille
Cyrille999
Cyrille999

Messages : 284
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 58
Localisation : Lumière céleste

http://cyrille.chagnon.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Roseau Jeu 28 Fév 2013 - 10:58

Oui mais le hamster ou quelque soit le nom qui lui est donné(e) est parfois exténuant, cette tendance à complexifier ce qui pourrait être simple aussi. Je n'envie pas la bêtise mais la simplicité. Cette capacité à ne pas se poser de question avant d'agir. Cette capacité à ne pas être une éponge émotionnelle, à ne pas tout interpréter par avance de peur de se prendre une grosse claque. De vivre le rapport à l'autre simplement, comme il vient, d'être normal quoi.
Roseau
Roseau

Messages : 54
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par ébullitionnelle sensible Mar 5 Mar 2013 - 13:02

Je te rejoins... et en même temps je ne le conçois pas. J'aurais peur de ne plus vivre, en tout cas, de ne plus être moi. M'enfin des pauses de moi, ce serait cool de temps en temps Wink
ébullitionnelle sensible
ébullitionnelle sensible

Messages : 134
Date d'inscription : 06/12/2012
Age : 45
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Roseau Mar 5 Mar 2013 - 15:32

Non je ne dis pas que je souhaite renoncer à moi même, mais juste avoir un rapport apaisé à moi même. Etre paralysé par la peur du risque, être sans cesse dans l'interprétation, être une éponge émotionnelle caractérisent pour moi un mal être. Alors oui au "cadeau de la nature" mais pas aux conséquences négatives d'une image de soi tronquée.
Roseau
Roseau

Messages : 54
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Hybris&Pontalis Mar 5 Mar 2013 - 18:06

Comment dire ça...

C'est quoi être bête (par rapport à qui? à quoi?) ? C'est quoi être heureux ? Qu'est ce qui est important ? Est ce que c'est plus intelligent d'être dans le trop peu ou dans le trop plein ?(pour moi c'est la même) Est ce vraiment naturel l'hyper rationnalisation ? (c'est prouvé que non). L'intelligence n'est-il pas dans la souplesse (tout est relatif)? N'est ce pas un problème de vécu du temps ?... Est ce que les dépressions du à une conscience un peu plus développée par rapport à la moyenne ne sont ils pas une preuve d'une intelligence mal développée (entre deux : ce que je veux dire c'est que peut être, il y a intelligence supérieure par rapport à la moyenne mais pas suffisemment pour le dépasser.) ? Je ne sais pas trop. Si c'était nous la norme, la majorité en serait il autrement ? personnellement, je ressens un bonheur intense quand j'accepte certaines choses, que je les dépasse, que je ne mens plus. Je redécouvre le monde comme un enfant alors mais le bonheur ne peut être éternel puisque rien ne l'est. Les angoisses profondes ça se dépasse. Et ça revient. Et ça se redépasse. Heureux, pas heureux, heureux, pas heureux... On vit dans le paradoxe sans arrêt, dans l'absurde. Car qui est hyper conscient ? Je ne connais personne d'hyper conscient et surement pas nous même. L'omniprésence mon cul. Ceux qui en font trop ou pas assez pour moi c'est la même. On est tous CONS c'est humain, on ne peut pas le dépasser. Donc vous êtes cons et malheureux, désolé pour vous. (humour) Redevenir cons dans sa pseudo intelligence c'est peut être ça la vraie intelligence. Le rationnel c'est méga chiant tout seul mais comment vous faites ?!!!! Vous vous prenez trop au sérieux alors que PERSONNE en a les moyens ?!!! Vous pensez que je me trompe? Y a pas de problèmes on se rencontre quand vous voulez pour le prouver. Genre y a pas d'inconscience.................................................................................................................................................................... XPTDR (c'est un message de paix, sisi vraiment). La part des choses.

Hybris&Pontalis

Messages : 140
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 35
Localisation : toulouse

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par Zarbitude Mar 5 Mar 2013 - 19:09

Moi je comprends ceux qui l'envient.
Un jour, une amie à moi me disait son désespoir de la torture mentale qu'elle s'impose et me disait envier ceux qui aiment regarder un match de foot à la télé en buvant de la bière et en mangeant des saucisses.
Pour elle, c'était une image de bonheur facile et d'apparente simplicité que son questionnement incessant ne lui autorisait pas.
Je crois que c'est en effet une question de niveau de conscience.
Perso, j'ai réussi à relativiser et même si la misère mondiale m'est toujours insupportable, je sais aujourd'hui que j'y joue ma part de responsabilité, à ma manière, à mon niveau.

Je ne sais pas m'amuser devant un match en buvant de la bière et en mangeant des saucisses mais je crois que j'ai ma manière à moi pour déconner.
Je fais très bien l'andouille Very Happy
Zarbitude
Zarbitude

Messages : 8895
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

N'avez-vous jamais envié la bêtise? Empty Re: N'avez-vous jamais envié la bêtise?

Message par anianka05 Lun 11 Mar 2013 - 21:17

Comme j'aime à le dire "heureux les imbéciles!" et ma mère derrière, à chaque fois "Non! C'est heureux les simples d'esprit! oooh!" J'envie leur stabilité. Et oui parfois, je me dis que ce serait facile d'être simple... Mais quel gâchis!

anianka05

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum