Présentations furtives d'une tribu zébrée

5 participants

Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Ca_mi_ll_e Dim 3 Jan 2021 - 20:48

Hello Tous,

Nous sommes Camille et Grégoire (C'est Camille qui écrit), nous avons 4 enfants. Nous avons découvert et fait tester lors du premier confinement notre zébritude : moi d'abord après un cheminement complexe de coaching en coaching jusqu'à tomber sur TIPEH, puis mon mari (THQI Shocked Shocked ), puis les trois grands enfants (de 10, 5 et 5). Nous suspectons fortement le bébé d'en être aussi... faut dire qu'entre autres choses, sa capacité à reproduire une dizaine de signes LSF depuis ses 7 mois nous autorise à douter Laughing Laughing .

Bref, énorme coming out avec la batterie de doutes et de difficultés que cela engendre mais également avec la beauté qui va avec car dans notre cas on partage ça entre tous les membres de la famille et nous avons l'opportunité de pouvoir aider nos enfants qui n'auront pas à découvrir cela à l'âge adulte.

Nous venons ici car nous avons besoin d'aide et d'avis de personnes qui sont déjà passées par ce que l'on vit sur tellement de sujets! En vrac, les angoisses métaphysiques des enfants, nos relations de couple, de bureau, de famille, avec les "Autres" etc... ça a l'air d'être le bon endroit.

Merci de nous accueillir, ça a l'air chouette ici!bounce bounce bounce

A bientôt,

Camille, Greg et la suite.

Ca_mi_ll_e

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Névromon Dim 3 Jan 2021 - 21:15

En effet, ça doit être animé et intense, votre quotidien ensemble ! Vous n'avez pas fait d'effet cola-menthos, tous ensemble pendant le confinement? : o

Ouvrez des sujets et posez vos problématiques si vous voulez, j'irai lire. Je garantis pas d'être très pertinent, mais j'y prêterai attention. Surprised
Il y a des parents, ici, bien que j'ignore si leurs enfants sont zébrés ou non. A voir si ils se manifestent !

Bienvenue.
Névromon
Névromon

Messages : 1553
Date d'inscription : 29/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Ca_mi_ll_e Lun 4 Jan 2021 - 7:22

Merci Nevromoon!

Disons que maintenant on explique mieux l'effet Mentos - coca 😀!

On a surtout besoin pour les enfants. Là leurs angoisses métaphysiques sont au paroxysme... Vraiment très très difficile. Or comme on est tout autant perdus qu'eux...

À bientôt et merci!

Camille

Ca_mi_ll_e

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Invité Lun 4 Jan 2021 - 8:23

Bonjour, bienvenue Smile

Bref, énorme coming out avec la batterie de doutes et de difficultés que cela engendre mais également avec la beauté qui va avec car dans notre cas on partage ça entre tous les membres de la famille et nous avons l'opportunité de pouvoir aider nos enfants qui n'auront pas à découvrir cela à l'âge adulte.

Nous venons ici car nous avons besoin d'aide et d'avis de personnes qui sont déjà passées par ce que l'on vit sur tellement de sujets! En vrac, les angoisses métaphysiques des enfants, nos relations de couple, de bureau, de famille, avec les "Autres" etc... ça a l'air d'être le bon endroit.
Il y a sur le site des personnes qui ont parlé de leur QI à certains proches et d'autres non. Quelques-uns ont été déçus de l'incompréhension à l'annonce de leur spécificité, ça les a refroidis pour retenter l'expérience sans soigneusement sélectionner les oreilles attentives.
Il y a de tous les vécus par ici sur le forum par rapport au "dévoilement".

Personnellement, donc en rapport avec ma propre expérience, quand j'ai lu "dans notre cas on partage ça entre tous les membres de la famille", je me suis dit : "ouille, ouille, ouille, aïe, aïe, aïe, il n'aurait peut-être pas fallu." Shocked

Et de la même façon, pour les mêmes raisons, présenter cette découverte aux enfants avec enthousiasme, la présenter comme une source de compréhension sur soi-même dans son rapport à soi, et de soi en rapport à autrui..., c'est un peu hasardeux, selon moi. Comme vous le constatez, votre découverte soulève des tonnes de questions ; et si les réponses n'étaient pas simples, univoques, aisément intégrables ? Et si les quelques réponses trouvées à partir de ce constat de surdon ouvraient encore la voie à plus de questions auxquelles on n'aurait peine à répondre, encore plus quand on est un enfant ?

Et s'il n'y avait pas de moyen de présenter le surdon à ses proches (ou à soi-même, d'ailleurs) de manière simple et vraie ?
On aurait le choix entre de la vulgarisation qui n'exprime que des idées toutes faites, des clichés, ou, à l'opposé, une description fouillis qui n'intéressera pas forcément, car, soyons honnêtes, qui a vraiment le temps et l'envie de se plonger avec une vue acérée dans les rouages de ses pensées, et à plus forte raison, dans ceux des autres* ? Qui prend le temps de penser ? Qui prend le temps de se penser lui-même ? (et il en faut pour faire le tour de son esprit, je crois) Qui a suffisamment passé de temps à se penser lui-même pour imaginer le fonctionnement des autres sans s'emmêler les pinceaux ? Qui est prêt à tenter de comprendre les rouages fins des personnalités, des "intelligences" qui turbinent autrement ou tellement plus ? (c'est-à-dire un fonctionnement qui ne concerne potentiellement pas ces personnes) Est-ce que cet autrement ou ce "tellement" plus se manifeste de façon si notable et omniprésente qu'il faille en faire une pancarte assortie d'une notice explicative pour les non-concernés ? Est-ce qu'on ne fait pas comprendre aux non-concernés qu'ils sont sympathiquement idiots ?

Je me trompe très souvent, alors nulle inquiétude... mais je me dis que mettre dans la tête d'un enfant que sa différence est centrale, c'est lui transmettre des complexes et des questions qu'on a peut-être déjà du mal à régler soi-même.

Imaginons quelqu'un qui vit sans avoir conscience finement de choses qui le concernent et qui s'en porte bien, on lui fait part de tout un tas d'informations, on lui révèle des choses sur le monde et lui-même (alors qu'il était naïf sur ces sujets) : une fois qu'il passe de la relative inconscience à la relative conscience, s'il ne trouve pas d'utilité à ce nouveau bagage, on aura juste ouvert la porte à des contrariétés qui lui étaient étrangères. Tu apprends à quelqu'un que Dieu n'existe pas, mais qu'est-ce que tu as à lui proposer de tellement mieux ? Enfin, cette question est très caricaturale, c'est pour donner un exemple du principe.

Comme dire Bon appêtit ! Diable, pourquoi on suppose que je n'aurais pas envie de manger ?!

Je me trompe souvent.

Bienvenue Smile

_______
*Vu que s'observer soi-même est une science inexacte, on communique en plus des informations incertaines


Dernière édition par Charlot Kolmes le Lun 4 Jan 2021 - 8:54, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Névromon Lun 4 Jan 2021 - 8:49

Ca_mi_ll_e a écrit:Merci Nevromoon!

Disons que maintenant on explique mieux l'effet Mentos - coca 😀!

On a surtout besoin pour les enfants. Là leurs angoisses métaphysiques sont au paroxysme... Vraiment très très difficile. Or comme on est tout autant perdus qu'eux...

À bientôt et merci!

Camille

Haha !
Hum, je trouve ça énorme que tu admettes que vous, parents, et "adultes", ne soyez pas surpuissants, et tout simplement que vous ne sachiez pas et vous sentiez démunis.

Pour rebondir sur ce que dit Charlot Kolmes, je pense que pour éviter la douance (ou quelle que soit l'appellation que l'on lui choisit - je me suis toujours pas dépêtré et fixé sur un choix en termes de vocabulaire ! - ), tu peux partir du concret. De vos sentiments. De votre expérience. De pas être dans les débats et de pas encourager à y aller. De faire dans le "Voilà, on a telle situation, voire telle souffrance. Qu'est-ce qu'on fait, là, maintenant, concrètement? ". Pour vous adultes, dire : "Tu vois, quand telle situation se présente, je me sens comme ça. Ça provoque ça en moi". Et encourager vos enfants à en faire de même, maintenant ou plus tard, après avoir fait cela : 1) Reconnaître leurs ressentis ; 2) Quand valide, leur dire que cette façon de fonctionner-là, c'est peu commun et que peut-être que la plupart des gens, et donc des autres enfants, pourraient ne pas comprendre, au moins au début.
Concernant vos enfants, j'aurais tendance à leur donner un maximum de vocabulaire en termes d'émotions. J'ai bossé en bibliothèque, mais pas en rayon jeunesse. Cela dit, j'ai notamment repéré le bouquin "Parfois je me sens..." qui permet d'apprendre de façon fine (à mon sens) à nommer et discriminer ses ressentis, et ce de façon ludique.
Névromon
Névromon

Messages : 1553
Date d'inscription : 29/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Névromon Lun 4 Jan 2021 - 8:54

Et concernant les interrogations paroxystiques de vos enfants, j'avais lu quelques idées et postures auxquelles j'ai réfléchi. Mais en gros, ma position, c'est : 1) Écouter les pensées, propos et ressentis, les accueillir. 2) Allouer un moment spécifique pour cette discussion, également pour montrer que l'on prend en considération l'enfant (je crois que vous le faites déjà Smile ). 3) Pour toute réponse : ne pas mentir ni inventer de fables. Occulter éventuellement certaines choses trop dures ou abyssales. Laisser un point d'ouverture, et évoquer vos propres croyances ou façons de gérer vos éventuelles propres angoisses existentielles. Mais rappeler que c'est que vous, vous croyez, et que d'autres pensent autre chose, et qu'il ne vous semble pas pertinent de hiérarchiser. Comme ça, ça fait passer plein de trucs : empathie, écoute active, respect, franchise, ouverture d'esprit, tolérance, recul...Smile
Névromon
Névromon

Messages : 1553
Date d'inscription : 29/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par fenr1r Lun 4 Jan 2021 - 11:33

Bonjour Camille, Grégoire et les 4 autres et soyez les bienvenus.

Je vois deux interrogations : le rapport aux autres et comment gérer la surdouance de ses enfants en étant soi-même surdoué.

Concernant le rapport aux autres, je suis plutôt dans le camp de la prudence. On apprend la nouvelle, c'est merveilleux parfois (dans mon cas, ça a été à la fois un soulagement de mettre un mot sur tout ça mais c'est aussi une source d'interrogations - l'interrogation ne cesse jamais réellement) et on a envie de la partager. Mais concrètement, avant et après que le diagnostic soit posé, vous êtes sans doute la même personne, avec une connaissance plus approfondie de vous-même et c'est ça le plus important, c'est une démarche que vous avez fait pour vous. Expliquer à son entourage que l'on est surdoué, c'est les amener à vous voir différemment alors que vous êtes toujours les mêmes, c'est leur donner une information qu'ils ne sauront pas forcément digérer (il/elle n'est pas tout à fait comme nous). La différence fait peur qui plus est quand cette différence donne le sentiment d'une supériorité : être doué et être sur-doué, être humain et être sur-humain. Ce qui est important, c'est la meilleure connaissance de vous-même qu'a apporté le diagnostic, cette connaissance, vous pouvez la partager (je recherche telle chose pour telle raison, je fonctionne ainsi) mais pas le diagnostic en lui-même. Selon moi, il faut le temps de digérer soi-même l'information et se poser en toute sincérité la question : qu'est-ce que cela apporterait aux autres de savoir que je suis surdoué(e) ? Ai-je besoin de nommer la chose pour expliquer mon fonctionnement ? L'importance des mots et des images qu'ils véhiculent... Il y a un cas où en apparence, il semble utile de le dévoiler, c'est quand on pense être en face d'un(e) autre surdoué(e) :
1) on ne sait pas à quel stade en l'est l'autre personne dans la connaissance de cette idée ou son acceptation (on vit les choses très différemment en l'apprenant) et ça peut créer un rejet
2) les surdoués se reconnaissent parfois entre eux et il vaut mieux laisser faire les choses, le sujet sera naturellement abordé ou non mais in fine, ce n'est pas tant le fait d'être deux surdoués que le lien, la complicité qui unit ces deux personnes qui importe.

Concernant la surdouance de ses enfants, c'est un sujet complexe et je n'ai moi-même pas d'enfants : les élever en tant que surdoués et instiller en eux l'idée qu'ils sont différents très jeunes (ce n'est déjà pas simple pour un adulte, imaginez pour un enfant), les élever normalement tout en sachant qu'ils le sont et donc avoir une grille de lecture adaptée, ... Il y a bien des façons de gérer ça. Tôt ou tard, ils le sauront (sans forcément mettre de mots dessus mais ils sentiront le décalage). Maintenant vaut-il mieux tôt que tard ? Pas sûr, ce serait les mettre à part et potentiellement spoiler leur enfance / mettre quelque chose sur leurs épaules (leur différence). Encore une fois, il est possible d'expliquer comment quelqu'un fonctionne, que c'est son fonctionnement propre, que chaque personne fonctionne différemment sans dire tu es différent des normo-pensant, tu es surdoué(e). Je pense que c'est plus important de comprendre qu'ils sont uniques (acceptation de soi), comme chaque individu, plutôt qu'ils fassent partie des <2% de la population (facteur d'exclusion).
fenr1r
fenr1r

Messages : 31
Date d'inscription : 04/03/2013
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Ca_mi_ll_e Lun 4 Jan 2021 - 12:00

Névromon a écrit: Pour rebondir sur ce que dit Charlot Kolmes, je pense que pour éviter la douance (ou quelle que soit l'appellation que l'on lui choisit - je me suis toujours pas dépêtré et fixé sur un choix en termes de vocabulaire ! - ), tu peux partir du concret. De vos sentiments. De votre expérience. De pas être dans les débats et de pas encourager à y aller. De faire dans le "Voilà, on a telle situation, voire telle souffrance. Qu'est-ce qu'on fait, là, maintenant, concrètement? ". Pour vous adultes, dire : "Tu vois, quand telle situation se présente, je me sens comme ça. Ça provoque ça en moi". Et encourager vos enfants à en faire de même, maintenant ou plus tard, après avoir fait cela : 1) Reconnaître leurs ressentis ; 2) Quand valide, leur dire que cette façon de fonctionner-là, c'est peu commun et que peut-être que la plupart des gens, et donc des autres enfants, pourraient ne pas comprendre, au moins au début.

C'est exactement ça! Exactement ça en mieux expliqué que moi  Very Happy



Névromon a écrit:Concernant vos enfants, j'aurais tendance à leur donner un maximum de vocabulaire en termes d'émotions. J'ai bossé en bibliothèque, mais pas en rayon jeunesse. Cela dit, j'ai notamment repéré le bouquin "Parfois je me sens..." qui permet d'apprendre de façon fine (à mon sens) à nommer et discriminer ses ressentis, et ce de façon ludique.


Génial!Je vais tenter cela je n'y avais pas pensé.[/quote]

Ca_mi_ll_e

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Ca_mi_ll_e Lun 4 Jan 2021 - 12:15

Bonjour fenr1r,

ça me fait un bien fou, un peu inexplicable de lire exactement ce que je ressens dans la bouche (ou plutôt du clavier) de qqn d'autre que je ne connais pas. C'est fou fou!!

fenr1r a écrit:Bonjour Camille, Grégoire et les 4 autres et soyez les bienvenus.

Je vois deux interrogations : le rapport aux autres et comment gérer la surdouance de ses enfants en étant soi-même surdoué.

Concernant le rapport aux autres, je suis plutôt dans le camp de la prudence. On apprend la nouvelle, c'est merveilleux parfois (dans mon cas, ça a été à la fois un soulagement de mettre un mot sur tout ça mais c'est aussi une source d'interrogations - l'interrogation ne cesse jamais réellement) et on a envie de la partager. Mais concrètement, avant et après que le diagnostic soit posé, vous êtes sans doute la même personne, avec une connaissance plus approfondie de vous-même et c'est ça le plus important, c'est une démarche que vous avez fait pour vous. Expliquer à son entourage que l'on est surdoué, c'est les amener à vous voir différemment alors que vous êtes toujours les mêmes, c'est leur donner une information qu'ils ne sauront pas forcément digérer (il/elle n'est pas tout à fait comme nous). La différence fait peur qui plus est quand cette différence donne le sentiment d'une supériorité : être doué et être sur-doué, être humain et être sur-humain. Ce qui est important, c'est la meilleure connaissance de vous-même qu'a apporté le diagnostic, cette connaissance, vous pouvez la partager (je recherche telle chose pour telle raison, je fonctionne ainsi) mais pas le diagnostic en lui-même. Selon moi, il faut le temps de digérer soi-même l'information et se poser en toute sincérité la question : qu'est-ce que cela apporterait aux autres de savoir que je suis surdoué(e) ? Ai-je besoin de nommer la chose pour expliquer mon fonctionnement ? L'importance des mots et des images qu'ils véhiculent...




fenr1r a écrit:Il y a un cas où en apparence, il semble utile de le dévoiler, c'est quand on pense être en face d'un(e) autre surdoué(e) :


1) on ne sait pas à quel stade en l'est l'autre personne dans la connaissance de cette idée ou son acceptation (on vit les choses très différemment en l'apprenant) et ça peut créer un rejet
2) les surdoués se reconnaissent parfois entre eux et il vaut mieux laisser faire les choses, le sujet sera naturellement abordé ou non mais in fine, ce n'est pas tant le fait d'être deux surdoués que le lien, la complicité qui unit ces deux personnes qui importe.  

On s'est naturellement mis à discuter de cela avec d'autres surdoués. C'est tellement grisant à chaque fois! Et je n'arrive pas encore à comprendre cette attirance mutuelle qui arrive. Finalement en tant que HP, du peu que je vois, on est en fait tous différent (oui...au début je croyais était tous pareils...#Naiveté ) C'est fascinant ce process de reconnaitre l'autre, de se jeter à l'autre, lui en parler et d'entendre 'oui, moi aussi...'.

fenr1r a écrit:Concernant la surdouance de ses enfants, c'est un sujet complexe et je n'ai moi-même pas d'enfants : les élever en tant que surdoués et instiller en eux l'idée qu'ils sont différents très jeunes (ce n'est déjà pas simple pour un adulte, imaginez pour un enfant), les élever normalement tout en sachant qu'ils le sont et donc avoir une grille de lecture adaptée, ... Il y a bien des façons de gérer ça. Tôt ou tard, ils le sauront (sans forcément mettre de mots dessus mais ils sentiront le décalage). Maintenant vaut-il mieux tôt que tard ? Pas sûr, ce serait les mettre à part et potentiellement spoiler leur enfance / mettre quelque chose sur leurs épaules (leur différence). Encore une fois, il est possible d'expliquer comment quelqu'un fonctionne, que c'est son fonctionnement propre, que chaque personne fonctionne différemment sans dire tu es différent des normo-pensant, tu es surdoué(e). Je pense que c'est plus important de comprendre qu'ils sont uniques (acceptation de soi), comme chaque individu, plutôt qu'ils fassent partie des <2% de la population (facteur d'exclusion).

On essaie de ne pas mettre de mots type surdoué ou autre dans leur bouche. Mon objectif est de leur faire prendre conscience en effet de leur mode de fonctionnement.
J'ai tout de même découvert à 36 ans que les autres ne pensaient en fait pas comme moi. Aujourd'hui j'écris cette phrase et elle me semble d'une naiveté tellement hallucinante. Découvrir ça à 36 ans!!! Tout ce qui me semblait absurde dans le monde et m'empêchait de dormir c'est juste que le référentiel était différent.  Je vois aussi que désormais les choses sont plus faciles. Car mon radar à difference, qui se met en route petit à petit, m'alerte désormais dans certaines situations où je vais donc nuancer, faire gaffe et ne pas être péremptoire. Ce qui est évident (Diable que j'ai répété ce mot à tant de gens...) en fait ne l'est pas. Donc j'apprends petit à petit ce qui l'est et ce qui ne l'est pas... j'ai envie d'éviter ça à mes enfants. Est ce que j'aurais été différente si j'avais su avant? C'est la question qui me turlupinera jusqu'à la fin je pense.

Vous avez raison, ce faisant, je vais peut être déclencher d'autres choses... cela dit, ils nous détesteront quoi qu'on fasse alors autant faire ce qu'on veut Rolling Eyes Rolling Eyes Laughing Laughing

Merci pour les voeux de bienvenue et pour ces échanges!


Ca_mi_ll_e

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Ca_mi_ll_e Lun 4 Jan 2021 - 12:33

Névromon a écrit:Et concernant les interrogations paroxystiques de vos enfants, j'avais lu quelques idées et postures auxquelles j'ai réfléchi. Mais en gros, ma position, c'est : 1) Écouter les pensées, propos et ressentis, les accueillir. 2) Allouer un moment spécifique pour cette discussion, également pour montrer que l'on prend en considération l'enfant (je crois que vous le faites déjà Smile ). 3) Pour toute réponse : ne pas mentir ni inventer de fables. Occulter éventuellement certaines choses trop dures ou abyssales. Laisser un point d'ouverture, et évoquer vos propres croyances ou façons de gérer vos éventuelles propres angoisses existentielles. Mais rappeler que c'est que vous, vous croyez, et que d'autres pensent autre chose, et qu'il ne vous semble pas pertinent de hiérarchiser. Comme ça, ça fait passer plein de trucs : empathie, écoute active, respect, franchise, ouverture d'esprit, tolérance, recul...Smile

Mon mari et moi même sommes de culture catholique ; je précise de culture car nous ne sommes ni croyants ni pratiquants ; du coup nos enfants ne peuvent se raccrocher à rien durant cette phase de construction essentielle pour eux. Je me demande si on ne devrait pas s'y remettre mais "juste pour eux". Et en écrivant ça, je vais devoir aller vomir, car bien sur, je ne peux pas tricher avec un sujet que je sais aussi sérieux pour les autres... du coup on n'arrête pas de se reposer encore plus de questions... mais à mon sens, si nous étions religieux, à minima un peu spirituels, on arriverait à mieux gérer cela. Je vais rechercher sur le forum sur ce sujet.

Le pb avec les petit HP, est que si vous occultez des choses, c'est précisément LA seule question sur laquelle il va insister car sans cette pièce, rien n'est logique... En plus les miens sont jumeaux ils s'appuient l'un sur l'autres (un autre pb à résoudre ça...) du coup ça va encore plus vite. On omet certains détails. Mais on n'achete à chaque fois qu'un mini répit.  

Merci encore hein Wink

Ca_mi_ll_e

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Topsy Turvy Lun 4 Jan 2021 - 13:04

Hello, bienvenue !

Je ne pense pas que des certitudes religieuses parentales simplifieraient le cheminement des enfants. Je trouve que l'humilité, le fait de partager plutôt que de balayer des interrogations, tout en montrant qu'on peut s'en accommoder, c'est bien, aussi.

Il restera longtemps (toujours ?) un décalage entre capacité de compréhension-appréhension cognitives et capacités de gestion émotionnelle, par contre. Bon courage à tous.

Je propose à tout hasard ce lien, qui évoque par un exemple familial des difficultés rencontrées et des réponses parentales :
http://www.planete-douance.com/blog/2014/11/22/notes-lattention-parents-desorientes-face-enfant-haut-potentiel/

Je ne me fais pas de souci sur vos capacités parentales d'écoute, de créativité, d'adéquation, ne serait-ce que parce que vous partagez certaines caractéristiques avec vos petits. Par contre, oui, ça peut être pas mal secouant rien que d'encaisser et d'amortir les secousses de ceux-ci...
Topsy Turvy
Topsy Turvy

Messages : 4131
Date d'inscription : 10/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Névromon Lun 4 Jan 2021 - 14:16

Hum. Je pense que si ils voient et sentent que vous évitez des sujets, cela va encore plus les tarabuster. Je ne dis pas que je ferais mieux que vous du tout, hein ! Je n'en sais rien, et chaque lien enfant-parent est probablement unique. C'est juste une réflexion, et un doute de ma part.
Névromon
Névromon

Messages : 1553
Date d'inscription : 29/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par izo Lun 4 Jan 2021 - 14:39

C’est chouette pour un enfant de vivre dans un environnement ressourçant comme le vôtre où la compréhension est quasi immédiate et les longueurs d’onde connectées simultanément. Pour « gérer » tout cela sans forcer sur la présence d’un septième personnage et pas des moindres : le sur quelque chose (douance, doué etc etc ), laisser autant le cœur parler que la tête. Et inversement. Ah compliqué vous dis-je. Comment ? En évitant trop cette empathie, ce collage interprétatif, ce passe calqué sur ces futurs en devenir, ce présent pressenti par avance sur eux. Pas évident. C’est en somme comme avec tout, un lâché non de zeste mais de geste pour laisser autrui quel qu’il soi et soit, s’expérimenter.
Bienvenue ici en tout cas Wink


Dernière édition par izo le Lun 4 Jan 2021 - 19:38, édité 1 fois
izo
izo

Messages : 4382
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Ca_mi_ll_e Lun 4 Jan 2021 - 15:14

Névromon a écrit:Hum. Je pense que si ils voient et sentent que vous évitez des sujets, cela va encore plus les tarabuster. Je ne dis pas que je ferais mieux que vous du tout, hein ! Je n'en sais rien, et chaque lien enfant-parent est probablement unique. C'est juste une réflexion, et un doute de ma part.

Merci de prendre le temps de partager ce doute comme cela. Cela me permet de me remettre en question. C'est important !

Ca_mi_ll_e

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Ca_mi_ll_e Lun 4 Jan 2021 - 16:29

izo a écrit:C’est chouette pour un enfant de vivre dans un environnement ressourçant comme le vôtre où la compréhension est quasi immédiate et les longueurs d’onde connectées simultanément. Pour « gérer » tout cela sans forcer sur la présence d’un septième personnage et pas des moindres : le sur quelque chose (douance, doué etc etc ), laisser autant le cœur parler que la tête. Et inversement. Ah compliqué vous dis-je. Comment ? En évitant trop cette empathie, ce collage interprétatif, ce passe calqué sur ces futurs en devenir, ce présent pressenti par avance sur eux. Pas évident. C’est en somme comme avec tout, un lâché non de zeste mais de geste pour laisse autrui quelque qu’il soi et soit, d’expérimenter.
Bienvenue ici en tout cas.

Tout à fait Izo! C'est bien ça. On doit éviter les sur...On doit vraiment faire attention à ne pas les entraver ces enfants. C'est très très vrai.

Merci pour le gentil mot de bienvenue!

Ca_mi_ll_e

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Présentations furtives d'une tribu zébrée Empty Re: Présentations furtives d'une tribu zébrée

Message par Ca_mi_ll_e Lun 4 Jan 2021 - 16:29

izo a écrit:C’est chouette pour un enfant de vivre dans un environnement ressourçant comme le vôtre où la compréhension est quasi immédiate et les longueurs d’onde connectées simultanément. Pour « gérer » tout cela sans forcer sur la présence d’un septième personnage et pas des moindres : le sur quelque chose (douance, doué etc etc ), laisser autant le cœur parler que la tête. Et inversement. Ah compliqué vous dis-je. Comment ? En évitant trop cette empathie, ce collage interprétatif, ce passe calqué sur ces futurs en devenir, ce présent pressenti par avance sur eux. Pas évident. C’est en somme comme avec tout, un lâché non de zeste mais de geste pour laisse autrui quelque qu’il soi et soit, d’expérimenter.
Bienvenue ici en tout cas.

Tout à fait Izo! C'est bien ça. On doit éviter les sur...On doit vraiment faire attention à ne pas les entraver ces enfants. C'est très très vrai.

Merci pour le gentil mot de bienvenue!

Ca_mi_ll_e

Messages : 13
Date d'inscription : 27/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum