SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Lou Djinn Mar 8 Sep 2020 - 11:03

J'ai beaucoup de difficultés à créer ce post malgré l'énorme intérêt que je lui porte - où qu'il me porte.
Je reprends la base de ce que j'avais écrit à la suite de mon post de présentation, et je vais essayer de le poser avec plus de clarté et de liens.
Je ne suis pas psy, ceci n'est que ce que j'en ai compris.


*


Le SSPT (syndrome de stress post-traumatique)
On peut le trouver sous diverses appellations, bien qu'il s'agisse du même trouble anxieux qualifié de sévère :
. Le trouble de stress post-traumatique ou TSPT,
. L'état de stress post-traumatique ou ESPT
. Le Posttraumatic stress disorder ou PTSD, dans sa version anglaise
On parlera de "réaction aiguë au stress" (très naturelle) si le choc psychique est ensuite correctement intégré par le cerveau, et s'apaise. De SSPT dans le cas contraire.

Il s'agit donc d'une réaction psychologique consécutif à un choc, une situation jugée menaçante. Exemple qui me viennent, non exhaustifs :
. deuil
. accident grave
. maltraitance (psychologique et/ou physique), humiliations, violences familiales
. guerre, camps de prisonniers
. attentats
. accouchement difficile
. viol / viols
. harcèlement
. violence conjugale
. manque de soins répétitif dans la petite enfance
. menaces répétées
. ...

Les individus ne sont pas égaux face à un choc, deux personnes ne réagiront pas de la même manière, pas avec la même intensité, cela ne prendra pas la même forme. Les manifestations d'ailleurs sont diverses :
. angoisses
. cauchemars et/ou insomnie
. souvenirs intrusifs (on revit l'évènement)
. sensation de danger dans certaines situations précises ou plus larges
. irritabilité, violence
. perte des émotions (dissociation)
. difficulté à s'exprimer (dissociation)
. difficultés relationnelles (dissociation)
. pertes de mémoire, trouble de la concentration (dissociation)
. évitement de certaines situations pouvant rappeler le choc, volontaire ou non

Dans le cadre d'un SSPT répété, on parle de SSPT-C (syndrome de stress post-traumatique complexe). La dissociation y est un symptôme très exprimé : perturbation de l’attention, déconnections, etc.


La dissociation :
Lors d'un traumatisme, qu'il soit ponctuel ou répété dans le temps, le cerveau peut se bloquer, se mettre en pause : il est dans l'incapacité d'intégrer ce qui est en train de se produire - c'est en lien avec l'amygdale, mais je ne souhaite pas rentrer dans les détails et m'éloigner du sujet principal. La personne n'a pas la possibilité de gérer la douleur, les émotions, la situation. Elle se scinde alors pour faire face : on parle de dissociation.

C'est un mécanisme de défense mis en place pour survivre à ce qui est arrivé/vu/vécu. Différents symptômes peuvent survenir dans ce cadre, comme on le voit plus haut.
En état de dissociation, il y a une incapacité à donner un sens corps/mots/émotions pouvant engendrer des pertes de concentration, de mémoire, etc. En résumant, il s'agit d'une perte de lien à soi et à l'autre.

C'est comme fermer une porte avec un verrou : la scène de traumatisme se trouve derrière, inaccessible, jusqu'où jour où on sera en capacité d'y faire face. Cela prend une énergie folle que de maintenir cette porte fermée, d'éviter certaines situations, etc.

Exemple d'un trauma // #mort:

Pour l'exemple, mon grand-père a fait face à une scène extrêmement traumatisante lorsqu'il avait 14 ans, vers 1940. Ses parents, très inconscients et pas le moindre aimants, l'ont envoyé en mission pour la résistance, avec un message à transmettre dont il n'en connaissait bien sûr pas la teneur. Il est parti en train avec son cousin un peu plus âgé, train qui s'est fait cibler par des bombes et s'est arrêté en pleine voie. Ils sont tous descendus pour se mettre à l'abri, et le cousin s'est pris une bombe, en a perdu sa jambe et très rapidement la vie.
Mon grand-père a toujours relaté cet événement avec détachement et un grand sourire sincère, rappelant chaque fois qu'il y avait beaucoup de sang et que son cousin disait "n'oubliez pas ma jambe, n'oubliez pas ma jambe", il arrivait à en faire une histoire presque drôle, arrachant des sourires à toute la famille. Mais si on lui posait la moindre question (une date, la teneur du message, ce qu'il avait fait d'autre pour la résistance, etc) il s'embrouillait, complètement perdu, n'arrivait plus à retenir le fil de son histoire, en perdait la moitié, et finissait par se mette en colère et partait. Impossible de lui faire parler de la guerre, rien n'en sortait. Impossible de lui faire raconter ce qui était arrivé la veille ou le matin-même à quelqu'un, rien n'en sortait non plus. Il n'avait plus le sens de l'histoire, le fil à tirer pour raconter le moindre évènement était rompu. Il en avait parfaitement conscience et sa colère bouillonnante dissuadait rapidement d'y revenir.

Son SSPT l'empêchait de parler des faits, de participer oralement lors des réunions de famille, il était toujours dans le vague, ailleurs, déconnecté. Il fallait le plus souvent attirer son attention avant de communiquer avec lui, sous peine de répéter plusieurs fois. Il était "dans son monde", ce sont les mots de la famille. Il s'exprimait essentiellement par l'art, grand peintre (maîtrisant tous les outils de dessin), sculpteur incroyable, etc.

Il n'a jamais consulté ni été accompagné dans ce sens, il est mort l'année dernière avec cette dissociation non résolue.

Il est vital de s'occuper de la guérison de ce traumatisme installé, de s'occuper de ce stress, de cette souffrance et ainsi récupérer un quotidien apaisé et sain. Une phrase qui m'avait aidée : tu es en vie.


Liens intéressants :  
. Sur le SSPT
. Suggestions d’intentions de rétablissement
. déclaration des droits humains par Peter Walker


Quelques livres :
. Le corps n'oublie rien, de Bessel Van Der Kolk
. Gérer la dissociation d'origine traumatique (exercices pratiques), de S. Boon, K. Steele, O. Van Der Hart
. Complex PTSD : From Surviving To Thrinving, de Pete Walker (en anglais)
. Un merveilleux malheur, de Boris Cyrulnik (sur la résilience) (et tous ces livres, de manière générale)


Quelques vidéos :

.  Cyrinne Ben Mamou :
Série de 4 vidéos, je poste la première (visionner aussi ces autres vidéos, absolument passionnantes et aidantes notamment sur la résilience) :




.  Benjamin Lubszynski, hypnothérapeute qui m'aide beaucoup aussi




. Boris Cyrulnik, neurologue, psychiatre et psychanalyste :

Lou Djinn
Lou Djinn

Messages : 382
Date d'inscription : 02/08/2020
Localisation : 91 cm à côté

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par r00t Mer 9 Sep 2020 - 20:02

Bonjour,

Je rebondis sur ce point :

Il s'agit donc d'une réaction psychologique consécutif à un choc, une situation jugée menaçante.

Il me semble que la définition est un peu restreinte que ça : il s'agit d'une réaction psychologique à une situation que la personne perçoit directement comme le fait d'avoir pu mourir.

En insistant sur deux points :
- c'est une perception, il n'est pas forcément nécessaire que la personne ait réellement été en situation de  mourir
- le vécu "à distance" d'une situation difficile ou des violences répétées (physiques, psychiques, sexuelles...) peut générer du stress et de l'angoisse, et des troubles psy, mais ne tombent pas formellement dans le cadre du SSPT. Par exemple, assister à la mort d'une personne, sans être soit même en danger (suicide).

Le diagnostic de SSPT a tendance à devenir "à la mode", avec des stéréotypes diffusés notamment par la culture américaine.

Je précise que je ne suis pas psy. Ces éléments proviennent de mon cursus de formation (conférence donnée par des psychologues) et de mon vécu personnel (SSPT depuis 4 ans, en cours de traitement par EMDR + un temps de médoc).


Dernière édition par r00t le Mer 9 Sep 2020 - 21:25, édité 1 fois
r00t
r00t

Messages : 10
Date d'inscription : 22/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par So Sûre 2 Mer 9 Sep 2020 - 21:17

study flower
So Sûre 2
So Sûre 2

Messages : 6805
Date d'inscription : 08/08/2020
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Antonin Jeu 15 Oct 2020 - 10:35

Hello.

Je ne sais pas quel est ton but en créant ce post mais pour ma part je suis en plein dans ce trouble dissiociatif aussi appelé en anglais CPTSD (complex post traumatic stress disorder).
Complex car pas lié à un événement traumatisant précis mais lié à l'exposition d'événements subtiles et répétés (négligence, abus émotionnel,...).
Je le suis depuis 17 ans... Et quand on est là dedans on est dans la survie donc on ne vit pas donc c'est la merde.
On peut aussi voir ça sous l'angle de la dépersonnalisation et deréalisation qui quand elle est chronique ou répétée constitue un trouble à part entiere.

Comme je l'ai dit je ne sais pas quel est le but de la discussion mais je suis chaud pour en parler

Antonin

Messages : 9
Date d'inscription : 30/09/2020

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Lou Djinn Jeu 15 Oct 2020 - 11:14

J'avais proposé de faire ce post parce que nous en discutions à deux endroits différents et que ça parlait à pas mal de personnes. Je suis moi-même concernée et très impactée, et souvent j'en ai marre, tellement.
Les vidéos de Cyrinne sont très intéressantes, tu les as visionnées ? Pour ma part, j'écoute par tranches de 5 à 10 minutes, après mon cerveau "déraille", il dévie. J'y vais tranquillement, et ça m'aide.
Lou Djinn
Lou Djinn

Messages : 382
Date d'inscription : 02/08/2020
Localisation : 91 cm à côté

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Antonin Jeu 15 Oct 2020 - 11:23

Oui je les ai visionnées à l'époque mais c'est vrai qu'elle est difficile à suivre de par ses caractéristiques d oratrice.
Si tu parles anglais je te suggère les vidéos de Tim Flecher de "Finding Freedom".
https://m.youtube.com/watch?v=6IxEwPMqB-c

Il est très pédagogue, facile à comprendre et pousse bien tout ce qui tourne autour du sujet

Antonin

Messages : 9
Date d'inscription : 30/09/2020

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Lou Djinn Jeu 15 Oct 2020 - 11:59

Ah j'aime bien sa manière lente, tranquille, ça me laisse le temps d'assimiler, de travailler. C'est surtout que mon cerveau évite systématiquement le sujet donc ça me ralentit beaucoup - cela fait partie des "joies" de la dissociation après tout.
J'ai un peu de difficulté avec l'anglais mais j'essayerai, merci !
Lou Djinn
Lou Djinn

Messages : 382
Date d'inscription : 02/08/2020
Localisation : 91 cm à côté

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par SaraharaS Sam 17 Avr 2021 - 12:26

study
SaraharaS
SaraharaS

Messages : 1535
Date d'inscription : 05/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Névromon Sam 17 Avr 2021 - 15:19

Note pour plus tard...
Spoiler:

(tête de renard...)
Névromon
Névromon

Messages : 1506
Date d'inscription : 29/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Confiteor Sam 17 Avr 2021 - 16:46

J'ai appris très tard dans ma vie (passé l'âge vénérable de 55 ans !) que c'est ce dont je souffre.
Vu l'enkystage, je n'envisage même pas de le traiter, seulement de continuer à m'y habituer comme je l'ai fait tout au long de ma vie.
'videmment, Lou, ce n'est pas une piste très positive, c'est la seule que j'ai en magasin pour mon cas. Puisses-tu faire mieux !
Confiteor
Confiteor

Messages : 6326
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 62
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Lou Djinn Sam 17 Avr 2021 - 19:39

Tant de personnes sont dans l'ignorance de leur traumatismes, tu as déjà progressé même si cela ne va pas plus loin. Et il est possible que cela travail à ton insu, lentement, à petit pas. Va savoir..
L'important en réalité, c'est d'aller bien suffisamment pour continuer à respirer, ressentir de la joie, continuer sa route. C'est déjà beaucoup.
Lou Djinn
Lou Djinn

Messages : 382
Date d'inscription : 02/08/2020
Localisation : 91 cm à côté

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par My_illusion Sam 17 Avr 2021 - 23:58

Sincèrement, peut-on s’en remettre? Je n’y crois pas.
My_illusion
My_illusion

Messages : 4225
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Lou Djinn Dim 18 Avr 2021 - 10:20

J'y réfléchis, aussi, très souvent.
Je crois qu'on peut avec le temps et du travail (quel qu'il soit, le terme englobe mille possibilités), accéder à un stade suffisamment safe pour "vivre avec" sans auto-destruction à la clé, peu de dissociation, moins ou plus de cauchemars.. J'ai la sensation que c'est le mieux qu'on puisse obtenir. De là à se remettre comme si cela n'était jamais arrivé, je n'y crois pas une seconde. Un trauma laisse des traces à vie, point. Par contre je crois qu'on peut avancer suffisamment pour ne pas rester dans la destruction, la violence du vécu.
Partant de là, mon but actuel est de m'ancrer, stopper la dissociation si c'est possible. C'est une manière de tenter de se rétablir droite, pas de se remettre en soi.
Lou Djinn
Lou Djinn

Messages : 382
Date d'inscription : 02/08/2020
Localisation : 91 cm à côté

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Névromon Dim 18 Avr 2021 - 11:40

My_illusion a écrit:Sincèrement, peut-on s’en remettre? Je n’y crois pas.

Allons ! Je ne "te reconnais" pas, là !

"Si on n'essaye pas, on ne saura pas", non?
Névromon
Névromon

Messages : 1506
Date d'inscription : 29/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par 3615chuna Dim 18 Avr 2021 - 11:52

Des études que j'ai vues, des conférences de professionnels que j'ai regardées, on peut s'en sortir.
Guérir, je ne sais pas. Diminuer fortement la dissociation, oui, faire disparaitre une bonne partie des conséquences du traumatisme oui, faire disparaitre l'intensité du stress associé et les ruminations, oui.
Pour certains, relativement facilement. Pour d'autres, c'est plus galère.
Je parlais à Sara d'une copine qui galère depuis des années. Elle a dû mettre sa vie en pause pour se reconstruire. Se battre pour trouver des soignants. Elle en était arrivée à envisager les électrochocs. Les flashbacks étaient très présents, soudains, paralysants, mais ils ont diminué. Elle n'est pas encore remise, elle reste à un fort niveau d'anxiété, mais je la vois évoluer et elle m'impressionne.
Tout le monde n'est pas touché de la même façon, tout le monde ne dysfonctionne pas pareil, pour certains cerveaux une broutille les mettra HS, pour d'autres il faudra vraiment un évènement terrible pour les mettre à plat, et pour certains ça sera plus compliqué de s'en sortir, c'est certain. Peut-être impossible.
Mais confiteor le montre bien : on peut s'adapter et vivre avec, trouver des stratégies pour diminuer l'inconfort. C'est déjà énorme, je crois bien.
Je comprends la peur que c'est, que rien ne marche, la frustration de ne pas avancer, ou pas avancer rapidement. Je croise les doigts pour que vous soyez dans les stats où l'évolution est très positive.
Courage à tous, et toutes mes pensées I love you
3615chuna
3615chuna

Messages : 20765
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 40
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Névromon Dim 18 Avr 2021 - 11:53

La façon de se sortir d'un SSPT, est-ce que ça pourrait être dans l'esprit cette façon japonaise de réparer les vases cassés en ne cherchant pas à masquer la "blessure" de l'objet, mais éventuellement en la soulignant carrément d'or?
Névromon
Névromon

Messages : 1506
Date d'inscription : 29/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Lou Djinn Dim 18 Avr 2021 - 12:02

Ça me parle beaucoup Nevromon.
Sans vouloir souligner la blessure, je dirais qu'elle est apparente de la même manière oui. Il y a eu cassure/blessure, le soin est possible (plus ou moins long terme, plus ou moins soignée comme le dit Chuna), et dans tous les cas c'est là, visible.

@Chuna, je trouve que tu le résumes parfaitement. J'avais lu chez Saraharas oui. C'est beau de revenir d'aussi loin, ça me parle aussi très fort depuis mon parcours.
Lou Djinn
Lou Djinn

Messages : 382
Date d'inscription : 02/08/2020
Localisation : 91 cm à côté

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Confiteor Dim 18 Avr 2021 - 15:19

tenter de se rétablir droite
C'est un objectif ambitieux qu'il faut rechercher.
En gardant à l'esprit, qu'au pire, on peut s'habituer à vivre un peu tordu.
Ça peut avoir un certain charme (!), même à l'automne de sa vie.

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement B48392aa8f88b2678f607eb115a6734e
Confiteor
Confiteor

Messages : 6326
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 62
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Névromon Dim 18 Avr 2021 - 15:51

(Ouah, bien dit, trouvé et exprimé. Sur les plans du fond et de la forme. )
Névromon
Névromon

Messages : 1506
Date d'inscription : 29/12/2020

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par My_illusion Dim 18 Avr 2021 - 20:53

Névromon a écrit:
My_illusion a écrit:Sincèrement, peut-on s’en remettre? Je n’y crois pas.

Allons ! Je ne "te reconnais" pas, là !

"Si on n'essaye pas, on ne saura pas", non?

Hello Névromon,

J’essaie tout le temps, t’en fais pas.

« Hâtez-vous lentement ; et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse et le repolissez ; Ajoutez quelquefois, et souvent effacez. »

Le plus grand traumatisme de mon vécu, je n’en ai jamais parlé. Même quand je suis seule avec moi-même, je bloque. Cela ne m’empêche pas de fonctionner... même si je suis constamment dans une lutte, dans une survie. Je ne laisse pas les traumas prendre le contrôle. Mais évidemment, ils me parasitent constamment. Les symptômes écrits par Lou djinn, je les ai tous, et ça me fait chier. Alors oui, on fait avec, on s’adapte. Mais ça handicape toujours, c’était en ça que je voulais signifier qu’on s’en remet jamais.. Rester dans un SSPT ne veut pas dire mettre sa vie en pause, je veux dire cela ne veut pas dire qu’on reste inactif et dépendant. Ça ne se voit pas forcément par les autres. C’est qqchose qui impacte insidieusement et sur lequel on a peu de pouvoir car c’est l’inconscient qui exprime les symptômes.

Belle image Confit’ ! Comme le noisetier tortueux, c’est joli.
My_illusion
My_illusion

Messages : 4225
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Lou Djinn Jeu 22 Avr 2021 - 19:35

Cet arbre est magnifique.. !

@Myl, en effet globalement cela n'empêche pas de fonctionner mais oui, qu'est-ce que ça parasite et handicape fortement :/
Lou Djinn
Lou Djinn

Messages : 382
Date d'inscription : 02/08/2020
Localisation : 91 cm à côté

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par My_illusion Sam 24 Avr 2021 - 0:19

Voilà et les coups qu’on reçoit sans pouvoir l’empêcher tellement ça frappe rapidement, il suffit de voir ou d’entendre qqchose et ça met dans un état d’alerte, ou état de down direct. Ça peut être des liens très indirects et ça peut provoquer soit une tristesse très aiguë soit une colère aiguë soit un mutisme. C’est vraiment chiant ce phénomène, car pour s’en extraire, il faut se faire violence...
My_illusion
My_illusion

Messages : 4225
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Lou Djinn Sam 24 Avr 2021 - 9:17

Les coups qui réactivent le trauma.. oui c'est vraiment galère. D'où l'intérêt de travailler à diminuer son impact, quand c'est possible :/
Plus que "se faire violence", je crois qu'on a besoin de se donner la douceur qui a justement manqué (mais je comprends ce que tu veux dire).
Lou Djinn
Lou Djinn

Messages : 382
Date d'inscription : 02/08/2020
Localisation : 91 cm à côté

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par My_illusion Sam 24 Avr 2021 - 9:25

Oui tu as raison Lou, à long cours, il faudrait s’apporter cette douceur... C’est dans l’instant T qui enfonce que je voulais dire que pour ne pas laisser l’état négatif prendre de l’ampleur, il faut s’en extraire de manière forte comme le coup de pied qu’on donne quand on touche le fond de la piscine pour revenir à la surface.

Mais yes, se donner de la douceur et surtout... l’accepter!

My_illusion
My_illusion

Messages : 4225
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Lou Djinn Sam 24 Avr 2021 - 9:44

Oui c'est pour ça que j'ai rajouté que je saisissais ce que tu disais. Pour ma part je ressens une certaine ambivalence. D'un côté je suis d'accord avec toi, surtout que selon l'ampleur du phénomène parfois il vaut mieux savoir stopper l'escalade à temps. D'un autre côté, si on est en sécurité (chez soi, ou bien accompagné par exemple), j'ai l'impression qu'il peut être intéressant à l'inverse, de laisser la vague prendre de l'ampleur, aller au bout de .. (la tristesse ou colère aiguë, etc, pour reprendre ton exemple) et ensuite prendre soin de soit. Sortir ce qui a besoin de l'être, même (ou surtout) l'extrême.
Tu vois l'idée.
Lou Djinn
Lou Djinn

Messages : 382
Date d'inscription : 02/08/2020
Localisation : 91 cm à côté

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Ennaétéride Sam 24 Avr 2021 - 11:12

Lou Djinn a écrit:
Plus que "se faire violence", je crois qu'on a besoin de se donner la douceur qui a justement manqué (mais je comprends ce que tu veux dire).

« La vie creuse devant nous le gouffre de toutes les caresses qui ont manqué. »
Ennaétéride
Ennaétéride

Messages : 1059
Date d'inscription : 20/01/2021
Localisation : dans l’idéal d’une oreille éléphantine, hamac indolore

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Lou Djinn Sam 24 Avr 2021 - 11:20

La vie creuse devant nous le gouffre de toutes les caresses qui ont manqué. Qu’avons-nous à faire auprès de nous de cet ange qui n’a pas su se montrer ? Toutes nos sensations seront-elles à jamais intellectuelles, et nos rêves n’arriveront-ils pas à prendre feu sur une âme dont l’émotion nous aidera à mourir. Qu’est-ce que cette mort où nous sommes à jamais seuls, où l’amour ne nous montre pas le chemin ?
Antonin Artaud

(suis allée le chercher, bien sûr ^^)
Lou Djinn
Lou Djinn

Messages : 382
Date d'inscription : 02/08/2020
Localisation : 91 cm à côté

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Confiteor Sam 24 Avr 2021 - 11:24

Marrant ce que vous racontez ...

C'est très vrai cette idée de "raccourci clavier" qui lance l'état de stress. C'est comme un interrupteur qui vous plonge dans le désarroi avec une rapidité et une intensité désarmante.

Toute ma vie je l'ai expérimenté. Ce peut être trois notes de musique, une odeur, un bruit, une intonation de voix, etc.
Je connais précisément certains signaux, il "fonctionnent" à la perfection, ne ratent jamais.
Pour quelques-uns, je sais comment ils sont raccordés à l'époque des souvenirs traumatiques, pour d'autres pas vraiment. Quelques exemples : l'odeur des gaufres, le chant des merles (je les hais pour cette raison !), la plainte lascive des pics épeiches, quelques notes de Nino Ferrer, etc.

Il existe sans doute des signaux bien plus subtils et moins évidents que je n'ai toujours pas identifié. Alors que tout va bien, que rien ne m'y prédispose dans le contexte, sans que je ne sache pourquoi, en quelques secondes je sens monter un désarroi, un désespoir d'une immense intensité. C'est une douleur qui me liquéfie, ma gorge se serre, j'ai une immense et soudaine envie de pleurer que parfois je n'arrive pas à contenir.
Je me "sens" le petit enfant que je fus et à qui on a fait "tout ça". Il est très rare que j'ai des images précises, c'est bien plus un ressenti global, un "état d'esprit".
C'est atroce ! Je me marre quand je pense à ceux qui se complaisent devant des films d'horreur pour ressentir sans doute la même émotion. Je n'en ai pas besoin, hahaha !

Amusant, à la simple évocation de ces situations, j'ai le "goût dans la bouche" de cette émotion et j'ai besoin de lutter un peu pour ne pas être envahi.
My_Illusion, au sujet de la "volonté" etc. Je sais que parfois je peux "choisir" de me laisser sombrer dans la tentation masochiste d'éprouver cette sensation si bien connue et qui est un "morceau de moi" ou tout au contraire lutter (à l'instant présent c'est ce que je fais avec succès). Il peut arriver que ce soit irrépressible.

Avec le temps, je ne suis plus du tout surpris par ces événements, il font partie de ma normalité. C'est très désagréable mais ça ne m'effraie plus. Je sais que ça finit le plus souvent par passer après quelques dizaines de minutes ou quelques heures. Lorsque je suis dans une phase de ma vie globalement positive, je réussis à mettre en oeuvre des stratégies actives pour diminuer la durée de la "crise". À certaines époques ce fut beaucoup plus problématique et très dérangeant.

Vous savez que l'idée même de SSPT est assez récente. On a vaguement commencé à en parler lorsque les soldats amerloks sont rentrés de la première guerre du Golfe. À l'époque, on liait le SPT seulement aux situations de guerre, et on n'envisageait pas qu'il puissent être irréversibles.
J'ai toujours subi ces nuisances, j'en ai des souvenirs précis dans les années 80.
Je ne les comprenais pas, pas plus que mon entourage ou les quelques psy que j'ai consultés et qui étaient des burnes. C'était flippant d'avoir "ça" sans savoir de quoi il s'agissait. Lorsqu'on a vulgarisé le concept de SSPT et que j'ai pris conscience que c'était mon cas, ça m'a rassuré.
C'est très chiant, mais on s'y accoutume. Comme un rhumatisant qui a des douleurs intenses lors des changements de météo. On apprend à vivre avec.
Confiteor
Confiteor

Messages : 6326
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 62
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Ennaétéride Sam 24 Avr 2021 - 11:25

Lou Djinn a écrit:

(suis allée le chercher, bien sûr ^^)

Et tu as eu raison !
Ennaétéride
Ennaétéride

Messages : 1059
Date d'inscription : 20/01/2021
Localisation : dans l’idéal d’une oreille éléphantine, hamac indolore

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par My_illusion Sam 24 Avr 2021 - 23:23

Peut-être faut-il parfois laisser l’émotion déborder complètement oui... entouré(e) de gens capables de gérer. J’aurais bien aimé trouver un(e) psy capable de le gérer. Y’a une forme de peur de perdre les pédales. La dureté émotionnelle permet de garder une maîtrise de soi. J’trouve ça flippant de laisser à l’émotionnel le libre champ.

Et puis visiblement confiteor, le fait de se laisser submerger par l’émotion ne soigne pas non plus.

Souvent j’en reviens à la seule solution fiable qu’est la lobotomie. Mais bon, on peut vivre avec de la souffrance chronique comme l’arthrose yep. Des fois ça fait plus mal qu’à d’autres moments.
My_illusion
My_illusion

Messages : 4225
Date d'inscription : 11/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par c'est à dire Mar 27 Avr 2021 - 19:16

(apprendre) à accueillir, la pensée horrible qui me traverse l'esprit.
Cueillir plutôt que de faire barrage.
Saisir l'émotion et lui laisser place. (en pleine expérimentation)



c'est à dire

Messages : 64
Date d'inscription : 16/02/2021

Revenir en haut Aller en bas

SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement Empty Re: SSPT, dissociation, et la possibilité de rétablissement

Message par Confiteor Mar 27 Avr 2021 - 21:15

le fait de se laisser submerger par l’émotion ne soigne pas non plus.
J'ai cessé espérer guérir depuis si longtemps !
C'est une maladie chronique très dérangeante, elle me semble incurable. Si on gère, c'est douloureux sans être invalidant.
Confiteor
Confiteor

Messages : 6326
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 62
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum