Mutations

Aller en bas

Mutations Empty Mutations

Message par Symphoenix le Jeu 5 Déc 2019 - 21:09

PARTIE 1

Une constellation imprime la voûte céleste avec plus de vigueur que les autres.

Jean est assoupi. Il ouvre un oeil. Il se sent différent ce matin. Moins fatigué. Comme moins englué. Et quelque chose a changé dans le rythme des bips émis par l'équipement de monitoring. 2 ans qu'il les entend régulièrement s'espacer à mesure qu'il s'éteint. Une infirmière entre, lui fait un sourire triste et file s'installer à ses côtés. Elle lui prend délicatement le bras. Commence la prise de sang hebdomadaire.

Le docteur Seinarht est nerveux. Rien ne se passe comme prévu. S'essuyant une énième fois les nombreuses gouttes de sueurs qui perlent à son front, il continue de passer rapidement en revue des paquets de dizaines de feuilles aux textes et graphiques annotés par lui-même et son équipe. Ces animaux ne devraient pas être vivants. Pas après 30 jours. Ils avaient conçu l'expérience pour éviter ce genre d'anomalies. Qu'est-ce qui a merdé ? L'échantillon de base était pourtant de très grande pureté. Il envoie un SMS au Professeur Ratival : ‘TOUS les cobayes de la série T-257 sont en vie !’.

_...on en revient à la question : doit-on prendre ces menaces au sérieux ? Jamais les services de renseignement n’ont pu anticiper une de leurs attaques jusque là.
Le Maire de Sublimat, 3e agglomération du quartier français, ne sait que penser de cette note reçue à son bureau la veille. Ses conseillers se jettent des regards fuyant, aucun ne voulant prendre la parole.
_C'est en cours d'analyse sur Terre, finit par lâcher M. Gamalais, le chargé des communications extra-territoriales.
_Pourvu que ce ne soit qu’un test de réactivité…
La note porte en en-tête le logo-cryptogramme du Life and Death Comitee et commence par ces mots : ‘Sublimat, cible d’une attaque au Viporion le 4 juillet.'

Jean ne comprend pas vraiment ce qui se passe. Les médecins sont venus plusieurs fois le voir depuis ce matin. Cela n'était pas arrivé depuis longtemps. Lui sait qu'il ne se sent plus malade. En quelques heures, il a retrouvé des couleurs. Il n'est plus jaune pâle comme avant. Il arrive à nouveau à faire bouger l'extrémité de ses doigts. Et les sensations tactiles, auditives et olfactives lui reviennent.

_...et j'ai décidé d'avertir le comité de surveillance pour cette même raison. achève Seinarht devant une estrade où trônent quatre scientifiques, le regard empli de doute.
_L'échantillon était de qualité...
Liamasson cherche dans le dossier posé devant lui.
_A1, Professeur Liamasson. le coupe Seinarht. Et je vous le répète, les sources d'erreurs ont été réduites à leur minimum par une surveillance triple de toutes les manipulations.
Le portable de Seinarht se met à sonner. Un message du 'Pr Ratival (P4 Lyon)' : ‘Mêmes constatations chez nous, on ne comprend pas’.
_Je reçois à l'instant des nouvelles de Lyon : ils ont les mêmes résultats que nous. On tient quelque chose.
Les quatre professeurs se mettent à chuchoter. L’un d’eux finit par prendre la parole :
_Et savez-vous si c’est le cas chez les Hommes ?

Dans un couloir de la mairie, Gamalais s'approche à grand pas du bureau de M le Maire.
_ (en entrant) L’Etat Major confirme l'authenticité de la menace... Et apparemment, on serait pas les seuls.
_Foutrale… Mais comment ont-ils fait pour les anticiper cette fois ?
M le Maire sort une balle anti-stress de la poche de son costume et la presse énergiquement.
Gamalais secoue la tête en guise de réponse puis dépose le dossier contenant le message sur le bureau de M le Maire.
_Et bien sûr, aucun espoir d'aide des services spéciaux ? enchaîne-t-il.
_Comme à chaque fois qu’on les appelle, c'est : Nos caisses sont vides, démerdez-vous mais, spécificité martienne : ordonnez l’évacuation de la ville sous 48H, sans mentionner le Viporion.
_Quoi ? Mais ils veulent me foutre une émeute sur le dos ? tonne M le Maire, écrasant sa balle de plus belle.
_Ils veulent préserver l’intégrité du quartier français à tout prix afin de ne pas avoir à renvoyer une navette coloniale, en déduit Gamalais.
_La mort a un coût, ici plus qu’ailleurs…
Un silence.
_Je risque de les pousser à déclencher leur attaque plus tôt en agissant de la sorte.
_D’après la note sur votre bureau, la date serait immuable.
_On va être obligé d'ouvrir les vannes question argent frais pour compenser la perte d’activité. Le contribuable n'en peut déjà plus...
M le Maire est planté devant une fenêtre, les yeux dans le vide.
_Le Parti Radical va s’engouffrer dans la brèche. Ca vous coûtera votre ré-élection. tranche Gamalais
_Je sais... Pas un mot à qui que ce soit de tout ça avant le conseil de demain. ordonne-t-il en se tournant vers son interlocuteur.
Gamalais lui répond par un hochement de tête.        
M. le Maire range la balle dans sa poche.

A suivre...
Symphoenix
Symphoenix

Messages : 99
Date d'inscription : 30/08/2015
Age : 35
Localisation : Paris

http://www.symphoenix.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Mutations Empty Re: Mutations

Message par Symphoenix le Dim 8 Déc 2019 - 18:15

PARTIE 2

Le docteur Aktoul se tient devant Jean, une tablette où sont accrochées ses analyses entre les mains.
_On a toujours été honnête avec toi... Aujourd'hui, on ne comprend pas ce qui t'arrive : ta charge virale a diminué de moitié et le reste de tes analyses montre une amélioration stupéfiante de ton état de santé. Je dois dire que je n'ai souvenir d'aucun cas similaire depuis le début des attentats...
Jean entend les paroles du médecin mais reste absorbé par autre chose. Il le savait déjà qu'il allait mieux... Or le plus dur à gérer dans cette foutue maladie, c'est le mutisme dans lequel elle vous enferme. On devient un esprit forcé de vivre en autarcie, prostré dans un état de sidération permanent. Alors Jean ne pense qu'à une seule chose : se remettre à parler. Il se concentre et réessaie.
_Arrrh, parvient-il à râler.
Aktoul reste coi.
_Incroyable... Arrête-toi maintenant. Je ne veux pas que tu t'épuises. Ce sont des signes très prometteurs, Jean.
C'est vrai qu'il se sent vanné. Il a l'impression d'avoir hurlé pendant des heures. Mais il le sait : étape par étape, il redeviendra l'homme qu'il était. L'homme qu'il était avant que le Life And Death Comitee ne lance sa première attaque, avant ce 3 mars 2014, jour où l'on recensa 300 millions de contaminations au Viporion à travers le monde, dont la sienne. Bourdonne parfois encore dans ses oreilles le bruit des réacteurs des missiles-épandeur.

Seinarht passe à peine la porte de chez lui que sa femme l’interpelle :
_ Qu’est-ce qui se passe ?
28 ans de vie commune lui avaient appris à décoder les moindres mimiques de son mari. Et sa pierre de rosette lui indiquait : Evénement exceptionnel.
_ Le Viporion a perdu sa capacité à tuer.
_ Quoi ? Grâce à l’Arg6 ?!?
_ Et non ! Même les groupes témoins sont vivants… Les 15 labos du programme ont les mêmes résultats. Rongeurs, primates, canidés, végétaux, tous sont encore vivants à l’heure où je te parle.
Il marque un temps.
_ Seuls les Hommes continuent à en mourir.
_ Tu as une théorie ?
_ Aucune. On a tout fait dans les règles. Ils auraient dû succomber ce matin mais rien. Même leur charge virale a diminué. C’est un putain de miracle. Et Dieu sait que je ne crois pas aux miracles.
Seinarht est blême.
_ T’as mangé aujourd’hui ?
_ Non.

Les 24 membres du conseil sont prostrés dans un silence quasi religieux. Le portable de M le Maire vibre. 9H00, le conseil peut démarrer.
_ Bon, l’annonce du jour : la menace est authentifiée par Paris.
Brouhaha général.
_ Mesdames, Messieurs, ceux qui veulent chouiner sont invités à prendre la lourde.
Le silence se fait à nouveau.
_ On va leur chier des perles et ne prendre aucun risque. Gérard ! Tu me lances la procédure d’évacuation de la ville dès aujourd’hui. Je te laisse coordonner l’opération mais appelle-moi toutes les heures.
Gérard Amilani, chargé de l’Intérieur, bégaie :
_ Très bien Davi… M le Maire.
_ Et tu m’arranges un rendez-vous avec les agents qui ont bossé sur l’affaire. Je veux savoir comment ils ont eu l’info.
_ Ils vous rencontreront dès la fin du conseil, déclare avec fierté et entrain Amilani.
_ Ok, tout le monde sait ce qu’il a à faire… 9H01. Conseil terminé. Faites-les moi entrer.
La salle se vide. Un couple arrive. M le Maire les fait s’asseoir en face de lui.
_ Comment vous avez eu l’info ?
_ 2 ans de travail. lui répond l’homme sèchement.
_ Vous, vous n’aimez pas les politiciens. Me trompe-je ?
_ Disons qu’à chaque fois que nous nous y sommes retrouvés confrontés, ça s’est plutôt mal passé, rétorque la femme.
_ Pour qui ? s’étonne M le Maire.
Silence. Il reprend.
_ Je vais vous mettre à l’aise. Moi non plus je n’ai aucun respect pour la plupart des politiques. Surtout ceux d’aujourd’hui. Mais j’aime LA politique. Au sens noble du terme.
Il marque un temps puis reprend.
_ Si je voulais vous voir, c’était pour vous féliciter…
_ …si seulement vous saviez… lâche l’homme non sans défi, ce qui a pour effet de déclencher l’exaspération de sa collègue.
_ Tu peux pas t’en empêcher hein ?
_ Oulah, c’est l’actor’s studio au 44 désormais ? ironise M le Maire.
Les deux enquêteurs se regardent en coin, gênés de s’être fait griller aussi rapidement.
_ Si on jouait cartes sur table ? Vous voulez me faire passer un message ? Je suis toute ouïe.
La femme prend une grande inspiration.
_ OK. Vous voulez toute l’histoire, la voilà mais je vous préviens, il faut un minimum d’ouverture d’esprit pour en saisir l’importance.
M. le Maire reste stoïque. Elle enchaîne.
_ Tout a démarré il y a 2 ans par le repérage d’un bloggeur qui semblait très bien informé sur les micro-attaques du LADC. Par ‘très bien informé’, on inclut notamment le fait qu’il arrivait à ‘prévoir’ le jour des épandages plusieurs semaines à l’avance. Pour arriver à ce résultat, il prétendait avoir bâti un modèle mathématique révélant précisément le jour des attentats.
_ Comme ça, tout seul ?
_ J’y viens. C’est là où ça devient intéressant : on a fait notre boulot et le bloggeur en question s’est avéré être un ancien gestionnaire de fond d’investissement ayant un patrimoine déclaré de 3 milliards de crédits. Mais surtout, il était, et est toujours, le directeur d’un pôle de recherche pluri-disciplinaire ayant des antennes ici et sur Terre.
_ Son nom ?
_ Classifié, s’excuse la femme.
_ Ben tiens ! Donc vous avez fini par l’estimer crédible ?
_ Le fait que nous soyons assis devant vous à ce moment précis devrait être une réponse en soi, assène l’homme. La femme tempère :
_ On a recueilli suffisamment d’éléments pour juger ses travaux fiables.
_ Donc ces tarés attaquent selon un calendrier prédéfini ?
_ C’est ce que nous pensions mais c’est plus complexe que ça. Notre bloggueur, appelons-le John, nous a démontré que le Life And Death Comitee a un but, il n’attaque pas au hasard. Notre suspect d’hier, nous permet aujourd’hui de savoir où et quand ils vont frapper. C’est une avancée majeure : nous sommes sur le point de faire pencher la balance en notre faveur.
_ Ca, c’est la meilleure nouvelle de la journée. Et ce John, il n’aurait pas un remède ou un antidote ou que sais-je pour contrer les effet du Viporion ?
Les deux agents se regardent. L’homme esquisse un sourire en coin.
_ C’est secret-défense.
_ Vous vous foutez de moi ! peste M le Maire. J’ai une ville à protéger et vous êtes en train de me dire qu’il existerait un moyen de lutter contre cette saloperie mais que c’est classifié. Faites bien gaffe, je suis à deux doigts d’appeler l’Etat Major !
_ Vous n’obtiendrez rien. On ne dépend plus des services de renseignement français.
_ Comment ça ?
_ C’est classifié.
_ J’ai comme la vague impression que vous êtes en train de vous payer ma tronche. Comment est-il possible d’annoncer une nouvelle pareille mais de verrouiller dans le même temps tout ce qui s’y rapporte ?
_ On doit aussi penser à votre protection.
M le Maire sort sa balle anti-stress. Puis, comme s’il parlait à lui-même :
_ Avec vos services, j’ai toujours détesté l’effet iceberg : on a accès à la pointe de l’histoire, mais on nous empêche de plonger pour jauger de la teneur de ce qui est immergé…

A suivre...
Symphoenix
Symphoenix

Messages : 99
Date d'inscription : 30/08/2015
Age : 35
Localisation : Paris

http://www.symphoenix.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum