Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

+4
I am So Sure
Chuna
soto²
Confiteor
8 participants

Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Confiteor Mar 9 Jan 2018 - 12:48

Je poste peu sur le forum, surtout des photos. Mon CV est ici.

J’ai envie/besoin de partager une histoire très singulière qui nous arrive.
La situation est si ridicule ET néanmoins si touchante et incongrue que mon regard alterne entre éclat de rire, gêne et tendresse.
Je serai content si vous réagissez. Éclairez-nous de votre regard.
(Pour info, je poste ce qui suit avec l’accord et après la relecture critique de ma partenaire.)

Avec ma compagne, M., nous vivons ensemble depuis près de 40 ans.

Elle est aussi NP que je suis HQI.
M. vit « en direct » avec un mélange de candeur, d’égoïsme, de générosité et de férocité dont elle n’a pas conscience et qui fait son charme.
Rongée par des diables qui la gouvernent depuis l’enfance elle ne réussit pas à porter un regard bienveillant sur ses désirs et plaisirs (sexuels mais pas seulement). Sa parole ne se libère pas des inhibitions dans lesquelles elle est enfermée.

M . n’exprime jamais frontalement son désir sexuel, il est en apparence inférieur au mien. Étrangement, sa jouissance est puissante et presque systématique. Nos relations physiques sont intenses et décomplexées mais bien trop unilatérales.
M. devient une machine à jouir entre mes mains, très exigeante, jamais en panne, mais dont je n’ai le droit d’user que trop peu souvent.
Il en est un peu de même pour les autres compartiments de la vie.

Elle refuse avec obstination de se faire aider par un thérapeute.

Nous réussissons malgré tout (avec tout ?) à établir un équilibre dans lequel chacun trouve son compte et qui est, en somme, satisfaisant même s’il est un peu destructeur et pervers pour chacun.

Depuis 15 ans, pour plein de mauvaises et banales raisons nous nous éloignons peu à peu.
Tous eux, avons subi des traumatismes sexuels forts durant notre jeunesse.
Nous éduquons nos enfants avec passion. Par pudeur nous évitons les gestes de tendresse devant eux puis, par continuité involontaire, dans notre vie intime.
Le sexe devient trop « technique », orgasmo-centré.

Ma personnalité abusivement HQI et bien trop mal régulée étouffe celle très NP de M.
Son mutisme face à ma parole envahissante et trop structurée ne fait que croitre alors même que je la torture en vain pour « la faire avouer ».
Pour des raisons professionnelles je traverse une dépression d’un an. Inversion des valeurs : je suis soudain faible, vulnérable, misérable alors que M. a construit une représentation symbolique d’invulnérabilité.

Les enfants quittent la maison il y a 5 ans et M. subit une sorte dépression larvée. Sans jamais plonger elle perd l’appétit de vivre, se réfugie dans une sorte d’absence autohypnotique.

Depuis deux ans nous luttons pour qu’elle retrouve la gaité, l’envie, le sourire. À de trop brèves périodes d’amélioration succèdent des « rechutes », même si globalement la situation s’améliore un peu.

Récemment nous nous cartonnons très fort. Bien trop fort. Et je me laisse aller à une violence verbale et symbolique extrême (dont j’ai un peu honte).
Je vais jusqu’à visiter un appartement, affirmant ainsi l’objectif de la quitter.
Je sais que j’en mourrai tant elle m’est indispensable, complémentaire, garante de la mémoire du grand bordel qu’a été ma vie – que je la tuerai tant elle s’est construite dans son rapport à moi.
Mais je suis prêt à assumer ce désastre.

Et l’incroyable se produit durant une sorte de nuit de la révélation.

Bouleversée par la douleur à venir, par la certitude que nous ne survivrons ni l’un ni l’autre à une séparation, M. lâche prise, se rapproche, largue les amarres de ses inhibitions.
Elle devient en quelques jours, avec une soudaineté que je ne pouvais imaginer la femme que j’ai attendue toute ma vie, dont j’ai rêvé tant de nuits.
Et bien entendu, je fonds, liquéfié par la foudre de ce qui s’apparente à une première rencontre.
Elle me suit et depuis ce jour nous sommes comme des enfants découvrant l’amour.

Nous passons trop heures par jour à faire l’amour alternant tendresse débordante, furie, transgressions, elle se livre comme jamais, exprime tous ses désirs.
Oubliant toute pudeur ou retenue elle est enfin actrice de notre passion.
Le reste du temps nous roucoulons stupidement, cotonneux, incapacités par l’émotion, riant d’une ingénuité ridicule après 40 ans de vie commune.
Nous avons des attentions naïves d’adolescents, attendons le retour de l’autre avec fébrilité après quelques heures d’absence pour mieux se dissoudre dans ses bras.

Je ne me reconnais pas, je ne la reconnais pas.
Soudain nous nous aimons comme jamais nous ne le fîmes dans notre vie d’adulte.
Confiteor
Confiteor

Messages : 8809
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 65
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Invité Mar 9 Jan 2018 - 17:05

Salutation,
Je n'ai pas grand chose à apporter, si ce n'est rien du tout pour ainsi dire. Je suis trop jeune et je n'ai pas vécu un dixième de ce que ton histoire, ne serait-ce que pour faire un lien et du coup... répondre un apport. Néanmoins, ton texte m'a beaucoup touché. Je l'ai lue ce matin avant de partir pour mes examens à la fac, et ça m'a fait beaucoup de bien.
J'espère que vous serez heureux, le plus longtemps possible encore. Merci M. , tout mes espoirs.
Greysome

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par soto² Mar 9 Jan 2018 - 21:58

"On n'est jamais à l'abri d'un succès même s'il est souvent involontaire." Wink
soto²
soto²

Messages : 2760
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Au delಠ(31)

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Chuna Mar 9 Jan 2018 - 22:56

Je n’ai pas grand chose à dire, si ce n’est que ça fait chaud au cœur, et que ça redonne espoir.
L’amour existe bien.
Merci confiteor pour ce partage.
Chuna
Chuna

Messages : 22222
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 43
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Invité Mar 9 Jan 2018 - 23:58

Ben voilà le changement a du bon, notamment celui qui fait exploser le confort relatif et la routine doucereuse.
Ben voilà, regarder enfin l’autre et s’apercevoir sur quel chemin brinquebalant on marche est possible quand bien même on le croit impossible à cause de trop vu ou d’une proximité par trop familière.
Ben voilà, renverser le sablier est possible.... quand on le vaut bien, quand on le veut bien.
Ben voilà, être acteur c’est bien.
Ceci me ravit Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par I am So Sure Mer 10 Jan 2018 - 0:10



--------------------------------------------------------------------------

https://www.odilejacob.fr/catalogue/psychologie/resilience/parler-d-amour-au-bord-du-gouffre_9782738115560.php

-------------------------------------------------------------------------------------

http://www.sannajac-psychotherapie.fr/notes_de_lecture/Parler_d_amour_au_bord_du_gouffre_de_Boris_Cyrulnik.pdf

---------------------------------------------------------------------------------------------

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … 30264610

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … 45634010

 Very Happy
? cat
I am So Sure
I am So Sure

Messages : 17984
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 53
Localisation : Dunkerque

https://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par doom Mer 10 Jan 2018 - 14:55

c'est merveilleux

l'ineffable beauté de la vie et son pouvoir de toujours nous surprendre

amours
doom
doom

Messages : 934
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 60
Localisation : ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Marnie Jeu 11 Jan 2018 - 0:05

C'est donc possible...

La passion viscérale, charnelle, fusionnelle peut donc renaitre après tant d'années. J'imagine que c'est un cadeau extrêmement rare...

Dans le cadre d'une relation aussi longue, avec le partage de moments très forts qui soudent le couple, mais aussi de moments très difficiles, de violences implicites qui divisent, tuent presque et semblent rompre le lien et l'accès au partage des émotions, il est donc possible de faire renaitre des sentiments aussi forts...

Votre histoire de vie est un bel éclairage dans les moments de doute.

Marnie
34 ans, maman de 2 enfants, en couple depuis 19 ans.
Marnie
Marnie

Messages : 31
Date d'inscription : 12/10/2017
Age : 40
Localisation : Var

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Confiteor Jeu 11 Jan 2018 - 12:32

Merci !

Je complète mon motto par "Même s'il est très improbable, le meilleur peut survenir" (bien joué Soto²).
Je m'étonne de tenir de tels propos, et je n'aurais sans doute pas pu les entendre auparavant.
Alors que je suis un fidèle lecteur de Cioran, j'en serais presque à vous dire : "Gardez l'espoir" ...

Ce qui nous arrive est le résultat d'une conjonction exceptionnellement favorable d'événements négatifs.
D'où un sentiment de grande étrangeté, de singularité au sens des maths.

Alors que je suis athée pratiquant (voire radicalisé  Wink ), je vis les instants présents comme une sorte de grâce !
Si je n'étais pas ancré, par nature, dans la rationalité, etc.

Par ironie j'ai utilisé dans mon post initial la formule "nuit de la révélation" j'aurais pu oser le "born again" !
Par chance il ne s'agit pas d'un ami imaginaire qui parle dans ma tête mais de M. qui partage mon lit pour le plus grand bonheur de nos corps (aussi !).

Avec la sincérité et le prosélytisme des néoconvertis, je souhaite à tous la même, chacun dans son registre.
Confiteor
Confiteor

Messages : 8809
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 65
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par isadora Jeu 11 Jan 2018 - 22:17

Finalement, finalement
Il nous fallut bien du talent
Pour être vieux sans être adultes

la chanson préférée de mes 20 ans, j'espère toujours y parvenir...
isadora
isadora

Messages : 3839
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Invité Ven 12 Jan 2018 - 0:38

Merci Confiteor pour ton chouette partage Smile

J'ai deux questions peut-être un peu indiscrètes. Tu mentionnes avoir subi toi aussi des traumas sexuels forts pendant ton enfance, or d'après ta description seule ta compagne a eu des inhibitions sexuelles. Est-ce qu'effectivement ces traumas n'ont pas eu de conséquence sur ta sexualité?

Mon autre question se porte sur ce que tu qualifies de "violence (verbale et) symbolique extrême"? Est-ce que par "symbolique" tu désignes des menaces de violence physique? Ou autre chose?

Voilà. Curiosité de ma part parce que ces sujets m'intéressent Smile

Bon bonheur à vous!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Confiteor Ven 12 Jan 2018 - 20:06

isadora a écrit:Finalement, finalement
Il nous fallut bien du talent
Pour être vieux sans être adultes

la chanson préférée de mes 20 ans, j'espère toujours y parvenir...
Lorsque j'étais enfant ça m'a tiré des larmes.
A l'adolescence j'étais plus pop rock pour cause d'abus de substances psychotropes (et très méprisant pour la chanson française un peu par snobisme).
J'ai fini par oublier cette chanson, merci de me l'avoir remis en mémoire.
Il y a quelques instants avec M. nous avons pleuré d'émotion ensemble à son écoute ... même si le côté un peu tarte des paroles ne nous échappe pas !




Tempête a écrit:J'ai deux questions peut-être un peu indiscrètes. Tu mentionnes avoir subi toi aussi des traumas sexuels forts pendant ton enfance, or d'après ta description seule ta compagne a eu des inhibitions sexuelles. Est-ce qu'effectivement ces traumas n'ont pas eu de conséquence sur ta sexualité?

Mon autre question se porte sur ce que tu qualifies de "violence (verbale et) symbolique extrême"? Est-ce que par "symbolique" tu désignes des menaces de violence physique? Ou autre chose?
1 : Si, mais d'une autre nature. Pas d'inhibitions au sens strict mais de grands doutes.
Avec des partenaires occasionnelles autres que M. des pannes fréquentes lorsque je ne suis pas en confiance ou lorsque leur attitude n'est pas conforme à ce que je peux "supporter" psychologiquement.
Par exemple :
Surjouer la passion sentimentale alors qu'il ne s'agit d'évidence que d'une aventure sans lendemain, gémir des "je t'aime" hors de propos a le don incomparable de me faire définitivement débander !
Montrer avec trop d'emphase ses désir, plaisir et en quelque sorte me mettre au "défi" de les satisfaire me met fort mal à l'aise, etc.

Je subis plutôt ce type de nuisances qu'une gène ou des réticences face à des gestes ou des libertés avec les corps (je ne suis pas du tout pudique).
Puisque j'en suis à des confidences intimes (et je n'y vois pas d'inconvénient cf supra), ces derniers temps, les emportements de M. auxquels je n'étais pas habitué ont parfois eu (très temporairement heureusement ...) des effets similaires.

2 : Par exemple la lecture commenté de ceci et autres élégances de cette nature ...
Confiteor
Confiteor

Messages : 8809
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 65
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Invité Mar 1 Jan 2019 - 14:17

Merci pour cette belle histoire, Confiteor.

UNe question : l'acronyme HQI je comprends, mais "NP", ça fait référence à quoi au juste ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Confiteor Ven 4 Jan 2019 - 20:27

Maudit vocabulaire :

Du coup, Beautymist fait remonter ce fil que j'avais un peu oublié (ici je mens !).

Un an déjà ...

Incroyable : rien n'a changé.
À peine un peu assagis mais toujours aussi intense, vertigineux, liquéfiant.
Un peu moins envahissant, on a recommencé à pouvoir penser à autre chose (avantageux !).
Mais des bouffées d'émotion nous saisissent encore, nous transportent dans des ailleurs improbables.

On a survécu à la routine du petit quotidien, aux négligences qui irritent (dans la salle de bain ou dans les propos inattentifs), aux attentes déçues, au regard sur nos vieux corps un peu usés, aux tentations de paresse affective, etc.

On a survécu à 2 mois de voyage dans le Caucase avec une promiscuité de tous les instants et des conditions matérielles parfois difficiles.

On a survécu à des décisions à prendre pour le proche avenir dans un an retraite pour M. - temps partiel annualisé pour moi - départ pour un road trip exigeant de 7 mois en direction d'Asie Centrale.

Notre recette :
Beaucoup s'embrasser (en mode pensée magique : on échangerait par la salive des composés organiques complexes favorisant la sécrétion d'ocytocine).
Beaucoup s'étreindre peau à peau et toujours dormir enlacés même si c'est parfois inconfortable (en mode pensée magique : on équilibre les potentiels électriques, on transfère les énergies et autres sornettes patascientificorigolotes)
Beaucoup faire l'amour tendrement pour se dire bonsoir ou bonjour, vite fait sans chercher l'orgasme, seulement pour fusionner un instant.
Beaucoup faire l'amour furieusement, en se laissant aller à toutes les transgressions, en riant, en y consacrant des temps dédiés, toutes affaires cessantes, lorsqu'on n'est ni fatigué, ni irrité.
Et si on oublie d'avoir envie, se forcer à y penser, on n'est pas des bêtes (et on n'a plus 20 ans) du coup faut savoir s'appliquer (en mode pensée magique : ne pas oublier de consommer des produits de phytothérapie favorisant le désir, si possible un peu chers, distincts pour l'homme et la femme, veiller cependant à ce qu'ils ne contiennent rien que de très banal et anodin, sinon ça pourrait être dangereux, voire efficace !)


Je ne sais pas si elle peut être utile à l'un d'entre-vous ?

Parfois nous devons nous rappelons à l'ordre :
"Attention nous ne prenons plus assez soin de notre amour ! Nous avons la responsabilité de l'entretenir.
Il faut s'appliquer un peu.
Ce qui nous arrive est si singulier qu'il faut le cultiver par respect pour ceux qui n'ont pas eu cette chance."

Adolescent  Île d'Huxley m'a beaucoup marqué (autant que Les portes de la perception, c'est tout dire !).
La forêt primaire de ce roman, abrite une espèce de perroquets endémiques.
Dans un temps très ancien de grande sagesse, les indigènes ont appris à ces oiseaux à prononcer le mot "Attention".
Depuis de génération en génération, tous les perroquets ont ajouté ce cri à ceux qui leurs sont propres.
Et lorsqu'on se promène en forêt il ne passe pas longtemps avant qu'ils nous rappellent à l'ordre.

On élève nos perroquets avec application !

à présent, le défi :
Confiteor
Confiteor

Messages : 8809
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 65
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Invité Jeu 14 Mar 2019 - 19:13

"J'ai fini par oublier cette chanson, merci de me l'avoir remis en mémoire.
Il y a quelques instants avec M. nous avons pleuré d'émotion ensemble à son écoute ... même si le côté un peu tarte des paroles ne nous échappe pas !"


J'ai toujours trouvé cette chanson extraordinaire, elle me met dans un état d'émotion intense mais mon mode de fonctionnement fait que j'aime une chanson d'abord par la musique et je suis emporté par cette musique et cette orchestration incroyable (notamment le pianiste)....Je suppose que vous avez été aussi happés par cet ensemble.
J'ai une vie très remplie...mais pleurer d'émotion à deux sur cette chanson, j'avoue, je ne l'ai pas vécu...Bravo Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par I am So Sure Jeu 14 Mar 2019 - 19:41

Pourquoi dit-on que l'amour dure 3 ans RTL.fr
I am So Sure
I am So Sure

Messages : 17984
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 53
Localisation : Dunkerque

https://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Invité Jeu 14 Mar 2019 - 19:48

Tout ceci est très très beau, Confiteor. J’en suis liquide...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Confiteor Lun 29 Avr 2019 - 7:30

Je m'étais promis ne plus alimenter ce fil avant janvier 2020.
J'espérais pouvoir vous annoncer notre prochain départ pour l'Est.
En direction de la Mongolie, le début de ce voyage de 14 mois dont je rêve depuis près de 20 ans.
J'espérais être fier de vous montrer les photos de notre beau vieux Toyota HZJ avec toit relevable qui serait notre compagnon, notre "petite maison dans la prairie" (hihihi !) pour cette nouvelle aventure.

Mais ...
Quelques imprévus.



Nous nous aimons plus que jamais.
Avec le mélange improbable de fureur adolescente et de maturité des soixante ans.

M. est immense de force et de présence durant les moments terribles que nous traversons.
Elle garde une candeur très émouvante et exprime une totale confiance dans ma capacité à gagner tous les combats.
C'est un atout incomparable pour moi.
Ce que nous vivons est tellement singulier que je DOIS guérir et dire à la saloperie indéterminée qui ronge mes fibres nerveuses périphériques de cesser son travail de destruction : nous devons pouvoir nous aimer encore.

Je rentre au CHU après-midi, les meilleurs à mon chevet.
Ce sera la première nuit passée ailleurs que dans ses bras depuis si longtemps.
En tous cas jamais depuis que cet "accident" envahisse nos vies.
Nous aurons de la peine à trouver le sommeil mais nous serons débordés de tendresse à distance, du formidable sentiment d'être deux.

J'ai bien trop déconné durant dans les semaines précédentes.
J'ai bien trop pensé au pire, bien trop calculé tout ce qu'il y aurait à faire dans l'urgence dans le peu de temps qu'il pourrait rester si tout part en couille.
J'ai bien trop étudié cette hypothèse.
Depuis vendredi, je suis certain que la chance qui accompagne nos vies ne peut pas nous trahir.

Nous avons passé un week-end de rêve, emplis de la certitude qu'il y en aura d'autres.
Deux journées qui pourraient sembler bien ordinaires si nous ne les avions passées ensemble, en pleine conscience du bonheur d'être.
Une de ces balades que nous nous accordons depuis toujours au printemps, sans avoir rien planifié, en partant simplement "en direction de" et en suivant nos désirs de l'instant pour improviser la suite.

Au premier matin, un champ de coquelicots sous le soleil de Provence accueillit une étreinte enfantine, cachés derrière une haie, avec la magie de la nature sous nos yeux et les chants moqueurs et admiratifs de rossignols pour témoins.
La tristesse s'est évanouie.

Et sommes restés deux jours heureux partageant notre temps entre art, site archéo, nature, conversation, légèreté mais toujours baignés dans la tendresse immense ou dans la fougue de nos baisers.

Je vais vivre encore longtemps, et M. me dira encore souvent : "Rien ne m'a jamais étonné de ta part".
Peut-il exister plus belle preuve d'attachement ?

Déso pris avec un portable de merde je ne voulais pas prendre mon appareil pour ne pas avoir le sentiment "d'immortaliser" (arg ...) une "dernière fois".
Je vous ai habitué à mieux du point de vue technique !


Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … 20190410

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … 20190411
Confiteor
Confiteor

Messages : 8809
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 65
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par isadora Lun 29 Avr 2019 - 8:27

merci.
"comme un petit coquelicot, mon âme." Mouloudji
isadora
isadora

Messages : 3839
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Invité Ven 20 Sep 2019 - 0:01

NP...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Zeaphyra Mar 10 Déc 2019 - 14:50

Merci.

C'est beau.

Il m'est arrivé quelque chose de similaire avec mon mari, en bien moins fort, mais quand même, après 4/5 ans de vie commune.
On ne cessait de s'éloigner. Je n'avais plus l'impression de le comprendre, je n'arrivais plus à l'atteindre, ni à croire qu'il m'écoutait.
Coup sur coup, je l'ai confronté, une fois sur un mensonge de sa part, et peu après, en essayant de lui rendre un coup (pas physique, mais quelque chose qui m'avait blessé) qu'il m'avait porté. Je n'ai pas pu aller au bout, mais il a compris ma douleur à partir de ce moment là, et a réalisé qu'il ne voulait plus continuer dans cette voie.
On est passé de la confrontation à la discussion. De la destruction à la construction.
Parfois, il faut montrer qu'on est prêt à tout remettre en cause pour que le déclic se fasse... au moment où on y croit le moins !
Belle vie et courage quelles que soient les difficultés que vous ayez à traverser. Plein de bons moments !

Zeaphyra

Messages : 24
Date d'inscription : 09/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Confiteor Mar 29 Déc 2020 - 20:07

Nous dormons, enlacés. Dans l’air froid de la chambre les corps cherchent la tiédeur du contact.
Nos lèvres se trouvent et s’entrouvrent, légères, comme une évidence. Un baiser interminable et peu pénétrant, un papillon céleste empli de rêves. Nous ne bougeons pas, les bouches sont fermes et fraîches, les langues, pointues et dures, ne traversent pas la frontière. L’amour arrive, très lent, sans quête, une évidence qui n’en finit pas. Nul plaisir des sens, ni passion, de purs esprits connectés par une nécessité calme, abstraite, intemporelle. Les êtres sont réduits à leurs concepts, hors du temps et de la géométrie. Les caresses sont suggérées, un possible superflu. Si peu de mouvements, si longtemps.
Quel besoin d’accomplissement lorsqu’on est abouti ? Le corps n’est plus un objet mais une théorie. Des pauses apaisées et profondes surviennent, la pensée se dissout dans la conscience d’être profondément à deux. Nous reprenons doucement, pour affirmer la certitude. Le temps s’écoule, lisse, loin de la matérialité. Si longtemps, encore ! M. est présente, sans distance, abandonnée à la douceur. Nous restons immobiles, livrés à des contractions éphémères, éthérées. Le langage qui subsiste lorsque nous n’avons plus rien à dire. Un grand repos.
Puis M. se love sur mon dos, animale, blottie contre la rassurance. Je mesure ma responsabilité. Nous ne dormons pas, invariants et réguliers. Au matin, figés, nous nous regardons les yeux fermés.

M. est montée sur la première marche de l’escalier, celle que nous affectionnant tant.
Nous sommes serrés, étreints. Le baiser est vertigineux, ouvre des horizons complexes. Les têtes vacillent. La passion nous submerge. Nous sommes liquides. Alternent fougue, tendresse, amitié, complicité. Nous disons un ailleurs, une éternité. C’est sans fin, comme l’innocence de l’enfance dont on ne veut pas sortir. Une pause, pour reprendre esprit, le nez dans le parfum du cou, cet effluve magnétique de Chanel qui accompagne ma vie.
Encore, encore, une urgence. Nous restons attachés, sans un mot, émerveillés. Les yeux sont emplis d’une lumière blanche qui éblouit. Nous sommes comblés, durablement remplis. Lorsque nous revenons, un bref regard suffit. J’ai peine à croire ce réel tant il est inespéré.

C’est l’après-midi. La chambre est chaude, comme sous les tropiques.
Nous sommes nus, nos prunelles se croisent et nous rions à l’avance. Les premières caresses sont déjà torrides, pleines de promesses. Nous envisageons les possibles sans avoir besoin de se concerter, tous sont lourds de références. Lesquels explorer ? L’imagination est sans limite, ouverte à toutes les frasques. C’est un territoire que nous connaissons, nous y cheminons au gré de l’humeur, à la recherche de sentiers improbables aussi bien que de routes incontournables. Des inattendus se révèlent, parfois si transgressifs.
La surprise fait place à un plaisir qui envahit, nous dépasse. Le plus souvent, nous sommes prudents, retenons les ardeurs afin qu’elles soient durables. C’est brillant, enfiévré, nous brûlons de tout le corps. Un incendie qui ne s’éteint jamais, une myriade de couleurs familières. Les registres alternent, des non-dits dont nous jouissons dans la connivence, toute une vie revisitée. M. est si jeune dans ces instants-là. Les marques de l’âge s’estompent, son visage s’illumine d’une candeur immature, nous redevenons des enfants qui découvrent, inlassables. Toujours plus, plus loin, plus fort, plus surprenant jusqu’à ce que nous en riions. Toutes les pistes s’envisagent, allant des blagues taquines aux sous-entendus lourds. Le passé, en tâche de fond, ajoute à la liberté. Très peu de paroles, inutiles, un geste ténu suffit à suggérer.
Nous sommes dans un ailleurs où le temps et l’espace n’ont pas de prise, des blocs de sensualité, nous nous oublions. La tension monte, nous dépasse, une rage d’être prend le dessus. Nous perdons conscience, livrés à une extase qui n’en finit pas, rebondit. Elle est tantôt rouge et piquante tantôt lascive et musquée. Il faut en chercher les fragrances, visiter ses fantaisies, reconnaître ses imprévus. Elle nous laisse désorientés.
M. dort un peu, je songe. Les jambes resteront longtemps chancelantes, la peau gainée d’un frémissement durable, la tête pleine de rêves suaves et délicats.

Au matin, peu après le lever, nous parlons, surtout moi. M. est moins à l’aise avec l’explicite.
Le paysage de notre vie se déroule, les coups que nous avons donnés et reçus, toutes les caresses et les cadeaux du destin. Enfin, nous comprenons pourquoi il n’en aurait pu en être autrement. Nous aurions seulement pu gagner un peu de temps. Est-ce si important ? Pas d’oubli ou d’esquive, une frontalité abrupte, sans amertume, le sentiment prégnant de l’inéluctable.
« Ils » auraient pu nous éviter le pire, mais ne l’ont pas fait. « Ils » avaient leurs bonnes raisons, c’était inévitable. Et « Nous » n’avons pas fait bien mieux, seulement plus de chance et de retenue. C’est un peu triste, d’une tristesse tranquille, celle qui bouleverse moins. Un geste tendre sur l’épaule, une main serrée l’estompe. Ce fut si singulier, si peu ordinaire, même dans les douleurs extrêmes, qu’il serait mal venu de s’en plaindre. Et, dorénavant, la plupart des souffrances de l’instant sont fugitives. Leur présence est incessante mais évanescente. Elles nous rappellent à l’ordre. Quant aux autres, elles sont intégrées dans notre être, une composante sans laquelle nous serions incomplets. Nous les avons apprivoisées, appris à les mépriser.
Ce qui importe est la perception du réel, et non le réel. Surtout s’il concerne le passé. Je ne savais pas, alors, comment aurais-je pu « m’empêcher » ? Elle ne savait pas, comment aurait-elle pu « s’offrir » ? Nous savons désormais. Nous acceptons nos limites, avons cessé d’espérer atteindre l’inaccessible. Et nous avons déjà tant reçu de la vie, avec une intensité peu commune, de grands dommages, de non moins grandes joies.

L’écran déroule son hypnotisme. Parfois inepte, il faut aussi savoir se mettre en pause, souvent rempli de savoir qui nous bouscule.
Nous gisons sur le canapé, empilés l’un sur l’autre. Une bulle nous unis dans la même sphère, un peu somnolents, amorphes dans la réception d’information. Des chiots dans leur panier qui croient lutter contre leur solitude en se collant les uns aux autres. Nous savourons l’illusion, elle soulage. Une pression de main fugace pour seul discours tient lieu de dialogue, elle apaise.

Nous savons que c’est possible, nous pouvons mourir.

Je vous le devais, parce qu’il y a de l’espoir.


Dernière édition par Confiteor le Mar 29 Déc 2020 - 20:54, édité 1 fois (Raison : Imprécision de style)
Confiteor
Confiteor

Messages : 8809
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 65
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Invité Mar 29 Déc 2020 - 20:21

<3

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune … Empty Re: Nous sommes subitement retombés follement amoureux après 40 ans de vie commune …

Message par Invité Ven 1 Jan 2021 - 21:40

Un immense merci pour cet espoir.
Et beaucoup de joies pour vous, beaucoup.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum