Suis-je un fils indigne ?

+6
SacredScallop
jolindien
Weigela
Stauk
oufy-dame
shamaro
10 participants

Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Suis-je un fils indigne ?

Message par shamaro Mar 9 Mai 2017 - 21:57

Bonsoir a tous ,
J'ai 15 ans et je ne m'entend pas bien du tout avec mon père... Classique me direz vous, l'adolescence tous ça tous ça ...
Oui, à peu près , mais ajoutez un divorce destructeur, une belle-mère, un TDAH, de la zébritude, un pacours scolaire chaotique, des dixaines de psy, et vous obtenez le cocktail qu'est ma vie.
Je commence donc (pavé en approche) : Tout commence au divorce de mes parents a 2 ans et demi, (jusque la pas de soucis , j'étais trop petit pour avoir des souvenirs d'eux ensemble), ma mère obtient la garde et mon père a un droit de visite le dimanche, cela ne plait pas du tout à mon père qui, a mes 6 ans , va en justice afin d'avoir une garde alternée. 5 ans plus tard , une garde alternée est mise en place.
Je suis heureux , je vois mon père autant que ma mère , mes notes a l'écoles sont excellentes... C'est vers mes 12-13 ans que les ennuis commencent : avec le début de la puberté, je ne vois plus l'image de mon père comme le "Seigneur tout puissant" , j'apprécie l'indépendance, et c'est la que je me rend compte que mon père me veut d'une certaine manière et pas autrement ,il veut me façonner à sa manière , et ça ne me plait pas du tout, commencent alors les disputes , mon problème avec son autorité, et les psy. Je découvre vers la même période ma zébritude , notamment grâce à un de mes psychologue, qui a voulu le faire passer un test de QI , mais mon père était contre, il ne voulait admettre que j'étais différent, d'autant plus que juste avant , un diagnostic de TDAH à été fait, ce qui ne lui a pas plus du tout...
Aujourd'hui , les problèmes s'enchaînent , mon père me rabaisse continuellement , il me traite de déception, me dit qu'il n'aurait jamais voulu d'un fils comme moi. Mes notes a l'écoles chutent , je suis passé de bon élève à dernier de classe en 1 an et mon problème d'attention n'arrange pas les choses...
Mon père me dit souvent que je discute ses ordres , que je suis impoli et insolent alors que j'essaye juste de m'exprimer , je ne sais vraiment pas quoi faire..
J'envisage d'aller voir le psy de l'école vu que mon père ne veut plus que j'aille en voir.
Comment vivre dans une situation pareille sans pété un câble ? J'essaye juste d'être moi , mais apparemment , ça c'est pas bien...
Si vous avez quelques conseils , je suis preneur, merci de votre lecture
shamaro
shamaro

Messages : 6
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par oufy-dame Mer 10 Mai 2017 - 0:09

J'ai l'impression que tu n'as pas à culpabiliser car ton père est maltraitant, très destructeur. Pas étonnant que tu sois TDA(H).

Sache bien que ce n'est pas toi le problème : quel que soit l'enfant qu'il aurait eu, il l'aurait utilisé pour déverser sa violence.

On dirait que tu t'es bien adapté jusqu'au début de ton adolescence, alors qu'il n'était sans doute pas différent (il nie tes spécificités et ne veut plus que tu voies de psy : ce n'est pas un signe d'ouverture d'esprit, de souplesse, d'empathie...).  Jusqu'à quel âge devrais-tu lui obéir surtout sans discuter, si tu ne fais rien de grave, que tu ne te mets pas en danger...?!

Tu as peut-être le droit de retourner vivre chez ta mère à temps plein si cela te convenait et de ne plus voir ton père si tu le voulais ? (Au moins pour être psychologiquement plus sereins jusqu'à ce que tu termines tes études et obtiennes un emploi stable ? Ensuite, tu verras bien ce que tu décides.)

Ta mère et tout adulte a sans doute l'obligation de te protéger contre ces violences psychologiques (je ne connais pas la loi belge).

Evidemment si tu voulais partir, il vaudrait peut-être mieux qu'il ne voie pas venir vos démarches juridiques pour qu'il ne te maltraite pas jusqu'à une décision du juge ?

Ceci dit, si tu veux qu'on te cherche gentiment des poux ;-) tu peux donner des exemple où tu penses être un affreux ado pour qu'on te donne des avis (pour vérifier qui exagère sur le sujet de l'autorité ;-)

Je suis tentée de te conseiller d'enregistrer les propos de ton père pour que ta mère entende et que cela serve en justice.

En plus tu as l'argument des notes qui ont chuté (logique au vu de ce que tu endures).

Et si des gens disaient que tu mens ou que tu débloques, tu pourrais leur demander qui t'a appris à mentir (père noël...) ou qui t'aurait rendu "fou".

Qq petites idées tout de même pour que tu tiennes le coup le mieux possible si tu n'es pas réfractaire : la méditation de pleine conscience (tu gèreras mieux le comportement de ton père et d'autres solutions émergeront peut-être pour toi) et les livres de Rick Hanon (Le pouvoir des petits riens - 52 exercices....).

Bon courage (on n'est pas obligé d'aimer ses bourreaux :-/
oufy-dame
oufy-dame

Messages : 1040
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 57
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par shamaro Mer 10 Mai 2017 - 6:39

Merci pour ta réponse oufy-dame , effectivement retourner vivre chez ma mère semble à première vue être le moyen le plus simple de régler ça, mais j'ai vraiment peur de détruire la relation avec mon père qui est déjà assez chaotique en ce moment, j'ai peur de sa réaction... :-/
Voici une des situation ou je pense qu'il exagère sur mon insolence : hier nous avons eu une discution animée , il m'a fait tout un speech sur ma manière d'être , et le fait que je n'exécute pas ses ordres immédiatement ( j'en reviens pas j'ai l'impression d'être à l'armée quand j'écris ça), et que je discute tout sur tout , je lui répond alors que quand j'oublie de le rappeler au telephone quand il m'a demandé de le faire , quand j'oublie de ranger ma chambre alors qu'il me l'a demandé quelques minutes avant , je ne le fait pas par affront, mais par oubli, par inattention , et il ne me croit pas et me dit que je me réfugie derrière mon TDAh pour excuser mon comportement et il me traite d'insolent quand je lui dit que je répond à ses agression (exemple : suite à une dispute sur ma zebritude il me dit " Si tu avais un centième de mon intelligence tu n'aurais pas ces soucis ( école ,inatention,...)" il dit ça en sous entendant qu'il lui est inconcevable que je sois zèbre . Irrité, Je lui répond alors " ça veut dire quoi ? Je suis un débile mentale c'est ça ?" Et la il s'énerve , me traite d'insolent et l'ordonne de foutre le camp dans ma chambre.
C'est moi le coupable ?
shamaro
shamaro

Messages : 6
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par Stauk Mer 10 Mai 2017 - 7:29

shamaro a écrit:Merci pour ta réponse oufy-dame , effectivement retourner vivre chez ma mère semble à première vue être le moyen le plus simple de régler ça, mais j'ai vraiment peur de détruire la relation avec mon père qui est déjà assez chaotique en ce moment, j'ai peur de sa réaction... :-/

Tu as 15 ans ?
C'est une période ou il faut savoir remettre (avec délicatesse et douceur) les parents à sa place. Il n'y a pas de stricte urgence, mais c'est une période biologique importante. Je ne peux pas te donner de conseils sur comment te comporter avec ton père, sur l'image que tu peux lui donner ou pas, dans quelle mesure c'est saint ou non de lui donner un reflet de ce que tu es qui flate son égo.

Par contre je sais bien que de ne pas découvrir qui tu es à l'age que tu as, serait une erreur. Ce ne serait que repousser l'inévitable. Si tu dois aller chez ta mère pour pouvoir explorer un peu mieux les différentes possibilités qui s'ouvrent à toi, découvrir de nouvelles facette de ta personnalité fais le. Ton père à eu son adolescence à lui, tu es maintenant dans une période qui est à toi.

Tu n'es pas adulte, mais tu es en train de le devenir. Les cinq ou six prochaines années sont très précieuses, tu ne peux pas les sacrifier au "confort" de ton père. Le laisser vivre ta vie à ta place ne fonctionnera pas sur le long terme.
Stauk
Stauk

Messages : 6462
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par oufy-dame Mer 10 Mai 2017 - 22:26

Shamaro, ce que ton père te fait endurer me fait mal à moi, j'en suis désolée pour toi.

Personne ne peut tout gérer en même temps (travail, école, relations affectives, puberté qui épuise...), surtout pas toi, si jeune et donc dépendant de tes parents.

Tu lui expliques ce que tu as fort bien compris des difficultés de ton cerveau et il ne comprend rien car il est nettement moins intelligent que toi et manifestement psychorigide, borné, voire bien pire. Plus il te maltraite, plus il crée de lésions dans ton cerveau et plus ton comportement lui paraitra problématique alors que tu sembles vraiment faire ce que tu peux.

Je ne sais pas quel niveau d'études il a (pour lui mettre le nez dans son c...) ni si la lecture d'études scientifiques le ferait évoluer (j'en doute un peu).

Je suggère humblement, mais il vaudrait mieux l'avis d'un bon psy (TCC ?), si tu y arrives, que tu renonces à lui faire comprendre ton fonctionnement, que tu renonces à dialoguer, et si tu t'en sens capable, tu pourrais jouer la comédie de courber l'échine en te contentant de t'excuser ?? Mais la soumission n'a jamais été mon truc, alors je ne saurais appliquer tout ce que je te conseille.

Ce qui est vraiment difficile à gérer, c qu'avec certain.e.s (pervers.e.s...), on subira des sévices quoi qu'on fasse et quoi qu'on dise.
Te verras bien si tu veux tester la soumission apparente si ton père t'engueule quand même en te disant par ex
"fais exprès de faire attention" quand tu dis "je n'ai pas fait exprès" ;
ou bien si tu lui dis "je suis désolé, excuse-moi" il te dira peut-être "ça ne suffit pas d'être désolé, c trop facile de faire semblant de t'excuser, je te l'ai déjà dit", etc.

Parfois quand un enfant pleure, son parent le frappe en lui disant "maintenant tu sauras pourquoi tu pleures", mais si l'enfant ne pleure pas, le parent le frappe pour le faire pleurer, puis il le frappe en lui disant "tais-toi, arrête ton cinéma", bref, il se peut que tu sois dans une situation kafkayenne qui peut rendre fou si on ne la fuit pas.

Dois-tu craindre la rupture avec ton père tel qu'il est actuellement ? Rien ne me semble définitif, cela dépendra de lui si toi tu décides un jour de lui redonner sa chance (après tout, c lui qui est venue te reprendre à 12 ans et il semble bien qu'il ait besoin de toi).

Tout le monde voudrait sans doute un ou 2 parents bientraitants, aimants... mais là il me semble que tu dois te sauver toi-même, préserver toutes les qualités que tu as, te tourner vers le minimum de stress pour faire diminuer le TDAH et toutes les souffrances afin de remonter la pente scolaire (entre autres). Peut-être que tu es aussi solide et sain / cohérent car tu as passé 10 ans quasi-seul avec ta mère.

Tu peux peut-être essayer de préserver les apparences pour bénéficier de son fric jusqu'à la fin de tes études (mais là non plus, ça n'a jamais été mon truc de donner le change pour obtenir du fric).

Il y a des descendants qui savent jouer la comédie à leur avantage (pomper du fric) et même à rire dans le dos de leurs ascendants.

Sincèrement, si je trouvais que tu déconnes, je ne sais pas comment je te le dirais, mais je n'accablerais pas ton père, je te dirais sur quels points je pense qu'il a (ses) raison(s)...

Après tout, tu as testé la dégringolade (notamment scolaire) depuis que tu vis à moitié chez lui, tu as fait de ton mieux, dois-tu vraiment toucher le fond, risquer une dépression ? As-tu parlé à ton médecin ? (pas toujours du côté de la bientraitance des enfants, les médecins, c la bourgeoisie patriarcale qui s'autoreproduit dans bcp trop de cas)

Tu pourrais aussi présenter les choses à ton père (éventuellement via ta mère) en faisant comme si rien n'était définitif, en disant que tu fais un petit break d'une semaine chez ta mère (autrement dit, ça te ferait 3 semaines de suite chez elle), puis prolonger de semaine en semaine en faisant dire que ça ne va pas mieux ou que le médecin a imposé que tu restes chez ta mère au moins jusqu'à la fin de l'année scolaire ou que sais-je. Puis que tu rattraperas en passant 2 mois complets chez lui à la rentrée scolaire, etc.

J'espère que tu as des adultes sympas dans ton entourage (parfois les parents de nos ami.e.s nous apportent bcp :-) Le monde est rempli de personnes susceptibles de t'aimer et réciproquement, des gens vachement mieux que ton père :-)

Tu peux aussi rédiger des listes d'avantages et inconvénients à chaque choix possible, et quand tu penseras avoir trouvé une solution, tu devrais te sentir mieux, mais souviens-toi que rien n'est définitif, donc tu n'es condamné à rien d'immuable, ça c cool :-)
oufy-dame
oufy-dame

Messages : 1040
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 57
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par shamaro Jeu 11 Mai 2017 - 21:59

Merci de vos réponses , je vais suivre vos conseil.
Je vais essayer de calmer les choses en "ignorant" mes troubles, tout en passant plus de temps chez ma mère , à mon avis ça ira mieux, je vais essayer de voir un psy pour un petit suivi quand même.
Merci a vous deux , ça fait plaisir d'avoir du soutien et de se sentir compris, ça n'arrive pas souvent ^^
shamaro
shamaro

Messages : 6
Date d'inscription : 13/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par Weigela Dim 14 Mai 2017 - 0:51

shamaro a écrit: j'ai vraiment peur de détruire la relation avec mon père qui est déjà assez chaotique en ce moment, j'ai peur de sa réaction... :-/
(...)
il me dit " Si tu avais un centième de mon intelligence tu n'aurais pas ces soucis ( école ,inatention,...)" il dit ça en sous entendant qu'il lui est inconcevable que je sois zèbre . Irrité, Je lui répond alors " ça veut dire quoi ? Je suis un débile mentale c'est ça ?" Et la il s'énerve , me traite d'insolent et l'ordonne de foutre le camp dans ma chambre.
C'est moi le coupable ?
Je vois une inversion des rôles là : ce n'est pas toi qui détruit la relation : c'est ton père, qui se montre incapable de te voir grandir et surtout, être un individu AUTRE, réel, et non conforme à ses attentes d'un fils idéal, à ses stéréotypes de ce qu'est un HQI.

Alors pour moi, tu es relaxé Wink

Et je t'envoie plein de chaudoudous


Dernière édition par fleurdesel le Dim 14 Mai 2017 - 0:52, édité 1 fois (Raison : complément)
Weigela
Weigela

Messages : 1011
Date d'inscription : 23/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par jolindien Dim 14 Mai 2017 - 7:19

Parfois on est obligé de devenir adulte avant l'âge...
Toxiques, certaines personnes le sont, quoique tu fasses, quoique tu sois, il ne fera que te pomper ton énergie.
A 15 ans j'ai arrêté de voir mon père, cela fait 20 ans donc...

Il faut arriver à accepter cela, se séparer pour vivre, sinon petit à petit tu plongeras au fond du trou, rien ne change, il est toujours égal à lui même?

Parle en avec ta mère, si elle est partie elle sait pourquoi...

jolindien

Messages : 1602
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par Invité Dim 14 Mai 2017 - 10:16

Salut Shamaro,

Je retrouve exactement dans tes propos ce que j'ai vécu avec mon père qui est un pervers narcissique (et çà ne m'étonnerait pas que ton père en sois un) : çàd une personne toxique qui veut te pourrir la vie et formater exactement à son image, à sa façon de vivre et de penser...

Je suis sûr que tu es garçon génial et pas du tout un fils indigne, même si quand on est ado on fait des bêtises comme tous les autres ados, c'est normal pour un enfant d'être différent de ses parents car chaque personne est différente dès la naissance et que tout le monde à ses qualités et ses défauts.

Tu vis une situation difficile avec ton père, prends les choses en main : retournes vivre chez ta mère, va voir un psy et surtout, SURTOUT ne vis plus avec ton père : c'est une personne toxique qui va te pourrir la vie et quand il t'aura retourner la tête et t'aura transformer en "clone" de lui-même : tu sera une sorte de robot ou zombie qui se fout de ses actes, du mal qu'il fait aux autres et qui ne ne pense qu'à lui et à se servir des autres : ces personnes là ne "vivent" pas, car elles sont malades et n'ont pas conscience de ce qu'elles font

La vraie vie, c'est vivre heureux, aimer les autres et aller de l'avant, même si la vie n'est pas toujours facile : toi shamaro, tu es intelligent, tu l'as compris car tu viens nous en parler ici même  king

Que la force soit avec toi  sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par SacredScallop Mer 19 Juil 2017 - 0:44

Vous avez un géniteur indigne. Basketball
SacredScallop
SacredScallop

Messages : 40
Date d'inscription : 20/11/2016
Localisation : Lizié-Lès-Gorets

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par apprenti surdoué Mer 19 Juil 2017 - 12:36

https://www.dailymotion.com/video/x4w60l

Désolé mais ça m'a fait penser à ce film Shocked
apprenti surdoué
apprenti surdoué

Messages : 178
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par CD_CD Dim 5 Nov 2017 - 12:17

Salut,
J'arrive un peu tard et j'espère que ça va mieux depuis, mais je vais aller dans le même sens que les autres.

1) 15 ans, les notes. Qu'est-ce qui est le plus important ? La relation temporaire avec ton père ou ton avenir et ton présent. Comme quelqu'un t'a dit : enregistre, et puis éloigne-toi. Tu vaux mieux que ça, mieux que d'être rabaissé.

2) La relation aux parents.
Les parents doivent être les socles qui permettent aux enfants d'aller plus loin. Ils ne sont pas là pour les plomber, mais pour leur servir d'assise pour leur vie en construction.
OK, on n'oublie pas qui nous a nourri, et on oublie pas toute la difficulté que c'est (les nuits sans dormir à veiller un petit malade, torcher le cul des bébés n'a rien de plaisant, le temps passé, etc.), mais on oublie pas aussi qu'ils avaient le choix (contraception et ivg légales depuis 1975), les tiens plus que les miens puisque je suis née en 1975, et qu'ils ont fait le choix de cette responsabilité, peut-être sans savoir toutes les implications, ok, mais ils ont fait ce choix.
Tu ne leur dois pas grand-chose. En faisant le choix d'avoir un enfant, ils ont aussi fait le choix (légal) d'assurer ton bien-être jusqu'à maintenant à peu près. Maintenant, c'est à toi ou bientôt à toi ou progressivement à toi de t'assurer de ton propre bien-être, mais tu n'en es pas encore au moment où tu es en charge de t'assurer de leur bien-être.

shamaro a écrit:(...)mais j'ai vraiment peur de détruire la relation avec mon père qui est déjà assez chaotique en ce moment, j'ai peur de sa réaction... :-/

Une relation, ça ne se détruit pas comme ça. Il me semble que l'image de Jacques Salomé, c'est qu'une relation, c'est comme une écharpe dont chacun tient un bout. On peut s'éloigner plus ou moins, mais on peut continuer à tenir l'écharpe ou la lâcher et la reprendre, etc. On ne détruit pas la relation juste en allant habiter ailleurs.
Quand tu disais "j'ai peur de sa réaction" : que voulais-tu dire ? Est-ce encore d'actualité ? Peur comment ? Peur qu'il se passe quoi ?

J'espère que mon message n'est plus d'actualité, mais puisque je passais par là, je l'ai mis.

Bonne journée.

CD_CD

Messages : 661
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par lolilolwhy Jeu 9 Nov 2017 - 23:36

Salut !
Je me suis sentie assez concernée par ton témoignage car y 'a pas si longtemps que ça j'avais 15 ans aussi et c'est cette année là que j'ai coupé involontairement les liens avec mon père (spoil : je lui ai reparlé 3 ans plus tard).

Ma situation était différente de la tienne, elles le sont toutes mais j'avais le même ressenti que toi, suis je une fille indigne ? Moi, je n'avais jamais réussi à lui dire ce qui n'allais pas comme tu le fais. J'encaissais (spoil : c'etait pas non plus une bonne solution) ! Bref je ne le voyais que pendant les vacances tu peux rajouter la maratre et les psy à l'addition aussi !
En gros, j'etais tellement mal avant, pendant et après quand j'y allais que ma mère m'a poser un ultimatum elle m'a dit "ou tu arretes d'en parler ou tu n'y vas plus" ! On a donc tenté une médiation familiale pour mettre le problème sur la table. Il n'a pas été réceptif du tout "qui t'as laissé croire que t'avais le choix ? ", "tu n'a pas le droit de me laisser après tout ce que j'ai fait pour toi " enfin voila quoi . J'ai essayé de toute mes forces de régler le pb et de conserver ma relation avec lui puis au bout de 6 mois de débats par téléphone, mail, discussion entre lui et ma mère avec une mediatrice, j'avais plus la force et j'ai arreté.

Sache que je ne regrette pas aujourd'hui. Je n'ai pas l'impression d'avoir raté 3 ans de ma vie mais plutot que je me suis préservée et donner le temps d'acquérir en crédibilité. Dans ma situation j'ai considéré que ma santé mentale était plus importante que son bonheur égoiste de m'avoir dans sa vie malgré la souffrance que je ressentais.

Il y a des moments dans la vie où c'est toi ou les autres. Il y a un choix à faire et c'est la qu'il faut réussir à se dire que tu vis pour toi ! Et que c'est pas à 40 ans qu'il faudra se réveiller.

L'adolescence n'est jamais une période facile, et encore plus quand on fonctionne pas comme les autres, les enfants "normaux" selon nos parents.

Donc un conseil ne prends pas trop sur toi ca va finir par te détruire. Les personnes qui te font du mal, tu t'en éloignes. Lien de sang ou pas. En tout cas c'est mon point de vue. Je en dis pas que j'ai raison ou que c'est la seule solution possible mais je voulais te faire partager ma situation pour te dire aussi que vers mes 18 ans je lui envoyé un mail à rallonge où je lui disais TOUT pour recommencer une relation avec lui. Et ca a marché il m'a juste dit "je comprends, je suis désolé" et c'est tout ce dont j'avais besoin ^^

Voila pour mon témoignage Smile

lolilolwhy

Messages : 4
Date d'inscription : 08/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Suis-je un fils indigne ? Empty Re: Suis-je un fils indigne ?

Message par bepo Jeu 12 Avr 2018 - 16:18

C'est accepter les mécanismes cérébro-psychiques dont soi et les autres sont dotés, et leur dysfonctionnements (d'ailleurs normaux), qui permet ensuite au psychisme de s'adapter.
Il me semble comprendre que ton père renie ce que tu es, ce qui risque de t'empêcher d'apprendre à le gérer.
Je vais faire une métaphore de bas étage : au lieu d'accepter que ta voiture ait un embrayage délicat qui provoque de fréquent calages, ton père se contente de t'accuser et de proférer des injonctions. Il ne te laisse ainsi aucune chance de dompter cet embrayage délicat en ne cherchant pas à te comprendre.
Son psychisme est probablement constellé de tabous, et il te les fait payer. Quand il est mal à l'aise face à une situation, il ne connaît qu'une solution, la violence psychique et l'autorité militaire, qui selon son expérience à lui, correspond à la seule solution qui lui permette à lui de quitter la zone d'inconfort. C'est un fonctionnement très égoïste mais très courant, qui correspond à vouloir faire rentrer une forme ronde dans une ouverture triangulaire avec un marteau et force énervement, plutôt qu'accepter son impuissance en utilisant l'ouverture d'à coté de forme ronde.
Mais cela demande d'accepter de se soumettre à la réalité, plutôt que tenter de soumettre la réalité, ce qui n'est pas donné à tout le monde.
Je ne suis pas capable de te donner des solutions.
Mais ça te fait une personne de plus qui cherche à te comprendre (pour ne pas dire prétentieusement qui te comprend)
Courage et pense à toi. Tu vas probablement devoir mûrir en attendant peu d'accompagnement du coté de ton père, mais si tu y arrives tu seras probablement un meilleur père que le tien.

bepo

Messages : 2703
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum