Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

5 participants

Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Lun 12 Oct 2015 - 23:38

Bonsoir à tous,

Je tourne en rond depuis quelques jours sur une question que je n'arrive pas à trancher. Après moultes hésitations, et sous peine d'imploser, je sollicite vos avis éclairés Wink

Quelqu'un dans mon entourage me fait plusieurs crasses (la dernière c'est même devenu un traumatisme), en connaissance de cause, de manière répétée, sans autre justification que "je ne me rendais pas compte" (je précise que ces crasses seraient perçues par beaucoup comme réellement "pas correctes"). Cette personne ne conçoit pas que je puisse finir par lui en vouloir, parce qu'elle "n'a pas fait exprès". Et d'être étonnée, limite fâchée que je puisse avoir mal : "Mais puisque jamais je n'ai voulu te faire du mal!".
Cette personne était censée être au courant de l'impact que certaines actions pourraient avoir sur moi. Mais puisqu'elle n'a "pas eu la volonté de nuire", elle ne comprend pas que ça puisse effectivement être le cas, même si j'en avais largement parlé auparavant.

Je suis en perpétuelle remise en question, et consciente aussi que mon histoire et mon hypersensibilité font de moi quelqu'un de beaucoup plus tendue que la moyenne sur certains sujets. Du coup, je suis tiraillée entre l'envie de hurler mon besoin d'être respectée, et l'idée que ce sont mes valeurs qui sont beaucoup trop fortes...

J'espère que tout cela est compréhensible sans entrer dans plus de détails...
Est-ce que tout cela est une question "de point de vue"? Peut-on accepter de manière générale l'excuse récurrente "tu ne peux pas m'en vouloir, c'est sans volonté de nuire"? (dans ce cas là, n'est-ce pas un peu tout permis, non?). Doit-on pardonner à quelqu'un qui ne prend pas/ne veut pas prendre conscience du mal qu'il fait?

Dans l'attente de vos commentaires, avis, expériences, de tout ce qui pourra me faire réfléchir à la question,
Merci
AlphaZ


AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Invité Lun 12 Oct 2015 - 23:46

Pour ma part je n'accepterais pas l'excuse puisqu'elle est récurrente. Je ressortirais mon faux self de son placard à cette fabuleuse occasion pour expliquer que non, ça va pas être possible. j sais assez bien faire le "c'est la dernière fois que tu fais ça".

tu peux te soustraire de cette personne ou t'es "obligé" de la fréquenter ?

Lorsque tu dis que cette personne était censée être au courant, elle l'était réellement ? de toute l'histoire et du pourquoi du comment ? ou seulement qu'il ne fallait pas avoir ce comportement avec toi ?

Soit elle n'est pas au courant de tout, tu lui expliques en te mettant en danger vis-à-vis d'elle puisque tu expliques cette "faiblesse en te mettant à poil (ça marche bien en fonction de la personne que tu as en face), et elle respecte définitivement, soit tu fuis la relation si c'est possible, si sa compréhension est limitée ou si elle en rien à cirer parce qu'elle ne comprend pas ou ne veut pas comprendre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Princeton Lun 12 Oct 2015 - 23:47

Marrant car je vis cette situation en ce moment, et j'ai décidé de prendre mes distances avec la personne en question car que ce soit volontaire ou non de sa part, elle me blesse, me heurte, m'attriste, et je n'ai pas ou plutôt plus besoin de ce type de relations où finalement je ne suis pas épanoui voire où je me sens de plus en plus mal. A toi de voir si la relation que tu entretiens avec cette personne vaut le coup de réitérer tes plaintes tant que son comportement ne change pas, tout en sachant qu'il est très difficile de changer quelqu'un (il est déjà très difficile de se changer soi, alors les autres n'en parlons pas...), et sinon, je dirais de prendre tes distances, et d'aller vers des gens et des relations bénéfiques et positives pour toi.
Princeton
Princeton

Messages : 1367
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Mar 13 Oct 2015 - 0:01

Quelle rapidité! Merci beaucoup Very Happy

En fait, oui la situation est très complexe: cette personne est mon ex. Il connaît l'histoire de bout en blanc, je lui ai raconté justement pour qu'il prenne conscience de cette fragilité. Mais pour lui "c'est du passé", et "tout est une question de point de vue". Quelque part, j'ai envie de penser comme ça aussi, mais la réalité est tout autre.
Il a tendance à utiliser la manipulation et je l'évite autant que possible. Pendant 2 ans, j'ai crû passer sur beaucoup de ses conneries, mais elles sont juste restées enfouies, et là ça m'explose à la figure. Seulement, comme la vie est bien faite, je le vois tous les jours au boulot, et mes chefs sont ses meilleures amies. J'ai donc du mal à quitter cette relation (très ambigüe encore aujourd'hui), et surtout du mal à affirmer mon point de vue, même à moi-même...
AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Mar 13 Oct 2015 - 0:05

Et puis, il faut avouer, je n'arrive pas DU TOUT à imaginer que quelqu'un d'aussi tordu puisse exister. D'autant que personne ne le voit comme ça. Difficile alors de ne pas se dire "c'est moi qui déconne".
AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Invité Mar 13 Oct 2015 - 7:53

La la situation est bien complexe c'est clair !

Lorsque tu dis avoir du mal à quitter cette relation, c'est sous quelle forme ? tu n'as juste pas fait le deuil de votre relation ou vous vous voyez encore en dehors ?

Si cette personne ne veux pas comprendre ta limite, il ne te reste donc qu'à supporter jusqu'à ton niveau maximum d'inconfort, puis tu partiras.

Ou tu te protèges avec un système que tu mets en place tout seul, y'en a des qui utilisent des sortes de barrières qu'ils projettent entre eux et les interlocuteurs malveillants pour s'en protéger (il doit y avoir un truc là dessus sur le sujet du contrôle des émotions).

Lorsque cette personne verra qu'elle n'a plus aucune prise sur toi, elle arrêtera certainement de te péter les rouleaux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Mar 13 Oct 2015 - 13:41

Cette personne a deux facettes opposées : une qui me convient parfaitement, avec laquelle ça colle à la perfection ; et l'autre qui est l'antithèse complète de ce que j'aime. Je ne sais pas quelle facette est la façade... Je n'ai absolument pas fait le deuil de la relation avec celui que j'aime, puisqu'il ressort encore parfois (et qu'il laisse une autoroute à l'espoir). L'autre, je n'en veux même pas en peinture.

Beaucoup de mal à me sortir de cette emprise. Réussir à admettre qu'il puisse exister des gens avec un comportement aussi ignoble est inconcevable pour moi (c'est forcément moi qui voit mal les choses). Ne pas l'admettre c'est nier mes valeurs (les faits sont là, ce comportement choque mes principes profonds). Tant que je ne le prendrai que pour un type normal avec de profondes blessures, je n'arriverai pas à m'en détacher (tu sais, la "sauveuse"...).

Bref. Je suis à mon niveau maximum d'inconfort Wink mais partir vraiment signifierait démissionner (son emprise continuera toujours au boulot), et je n'ai pas les moyens. Par contre, il faut que je fasse quelque chose parce que là c'est la santé qui trinque.

Merci beaucoup pour vos réactions !
AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Invité Mar 13 Oct 2015 - 20:49

Donc dans les faits, il faut agir, et assez vite, et tu ne peux en aucun cas te séparer de cette relation humaine. Il faut donc changer son comportement, le tiens ou les deux. Te concernant, je pense toujours à la "bulle". pour le sien, je cherche un paragraphe.

feuillette, feuillette, feuillette

Ah, ça y est j'ai trouvé ce que je cherchais

Dans le bouquin de filliozat, l'intelligence du cœur, il y a un paragraphe très intéressant que je n'ai pas encore eu l'occasion de mettre en pratique, à propos de l'expression positive de la colère.

je copie le morceau dont je voulais te faire part:

Une colère saine est sans jugement sur autrui. Elle s'exprime à partir de soi, et utilise le "Je" plutôt que l'accusation "Tu es..."

Quand tu (énoncez précisément le comportement"
Je (dites votre émotion)
parce que (partagez vos attentes, vos besoins, les raisons de vos émotions)
et je te demande de (quel est votre besoin actuel ?)
de façon à ce que (fournissez une motivation)

Exemple:

Quand vous m'appelez mon petit
je me sens mal à l'aise
parce que j'ai besoin de sentir votre estime, vous êtes mon patron
et je préfère que vous m’appeliez par mon nom
j'aurais davantage de plaisir à travailler avec vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Weigela Mar 13 Oct 2015 - 21:50

Ton histoire m'évoque un ancien compagnon "double face" également, avec ce côté "oie blanche" "mais je ne savais pas, j'ai pas fait exprès, c'était juste pour m'exprimer" (de te coller au mur la main sur ta gorge) et à côté tellement de belles choses que c'en a été difficile de le quitter.
Elle m'évoque aussi un type de jeu en analyse transactionnel : le schlemiel. Mais en général, le jeu est joué avec d'autres personnes également (mais pas avec toutes, puisque les jeux ne s'effectuent que lorsqu'on trouve un partenaire adéquat). Je ne me rappelle plus les technique à adopter pour éviter de "jouer" avec ce type de personne hormis de mettre des barrières strictes voire de couper les ponts.
d'ailleurs tu parles de donner ta démission comme étant impossible : es-tu néanmoins en recherche d'un autre boulot ?
http://www.psytherapeute.com/avez-vous-conscience-de-votre-scenario-de-vie/
http://fr.slideshare.net/ricodelo/triangle-dramatique

bon courage !
Weigela
Weigela

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Mar 13 Oct 2015 - 22:53

Napalm : Très bon extrait effectivement. C'est marrant, c'est exactement ce que j'avais fait à chaque fois, avec les mêmes débuts de phrases ! Il y a un côté logique-on-pose-tout-à-plat-sans-jugement dans cette démarche, et j'ai besoin de ça pour exprimer ce que je ressens, en évitant que l'autre en face ne croit que tout est de sa faute (ce qui renforcerait ma culpabilité). Je le fais très souvent en fait. Mais dans le cas, ça n'a jamais fonctionné. Un mur.

Fleurdesel : merci pour tes mots. Je ne connaissais pas le schlemiel, mais oui c'est un peu ça. Tes liens sont très intéressants, d'ailleurs. Je pense avoir une assez bonne conscience de ces jeux interpersonnels (en toute humilité, hein! j'ai juste déjà beaucoup planché là-dessus), et je crois qu'une de mes grandes responsabilités et de ne pas savoir accepter l'existence de la médiocrité (? mot fort, je ne sais pas trop quel terme employer... imperfection?). On va dire ça comme ça. Je place l'honnêteté et la justice beaucoup trop haut, et suis sans cesse sidérée par les réactions entre les gens en général. Quand cela me touche à titre personnel, ça me coupe les pattes, et je sais que je refuse (pas volontairement!) de voir la réalité en face. Un côté bisounours, malgré le gros cynisme que je peux dégager parfois (en ce moment^^). Attention, hein, les conneries, ça me connaît, personne n'est à l'abri ! Mais quand même, l'hypocrisie, ce genre de trucs, comment peut-on vivre comme ça et surtout s'en contenter (et demander à moi de m'en contenter!^^)? (là, je parle en général, pas de la situation particulière)

Bref, en ce qui concerne mon boulot, je ne me sens pas assez forte pour recommencer dans une nouvelle entreprise, et j'ai actuellement une place en or que je ne retrouverai pas. Je réfléchis à une aventure en solo, je sais que j'en suis parfaitement capable et que ça m'irait très bien, mais je n'ai pas de sujet viable sous la dent. Il y a quelques semaines, je pensais creuser, chercher l'idée-phare, la mettre en place puis démissionner (donc à long terme), mais si j'ai une volonté d'enfer, j'ai aussi une santé de merde, et physiquement je morfle déjà beaucoup trop. Réflexion en cours donc...

Dans une relation fortement toxique quelle qu'elle soit, pensez-vous que l'on puisse soi-même relativiser au point de la rendre viable? (avec notre cerveau sans bouton off?) Ou faut-il réellement FUIR?
AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Mar 13 Oct 2015 - 22:58

Napalm : la "bulle", oui, je suis à la recherche de la fermeture éclair Smile
AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Fab. Fabrice Mar 13 Oct 2015 - 23:07

AlphaZ a écrit:deux facettes opposées : une qui me convient parfaitement, avec laquelle ça colle à la perfection ; et l'autre qui est l'antithèse complète de ce que j'aime... Je n'ai absolument pas fait le deuil de la relation avec celui que j'aime.../...

Beaucoup de mal à me sortir de cette emprise. Réussir à admettre qu'il puisse exister des gens avec un comportement aussi ignoble est inconcevable pour moi

Je crains que l'autoroute à l'espoir ne soit un piège afin de te maintenir sous son emprise, c'est un jeu 'perver' de sa part quand même je pense...

D'ailleurs quand bien même serait-il sincère sur cet aspect, pourrais tu (re)supporter l'antithése de ce que tu aime ? (Re)Supporter au quotidien ce comportement que tu exécre ?

Il me semble que tu n'accepte pas actuellement d'ouvrir totalement les yeux à la réalité, abandonner c'est perdre quelques chose ( choisir c'est perdre quelque chose), d'un autre coté un 'savoir' théorique est possible à coté d'un exercice à la réalité antinomique avec ce premier...
Fab. Fabrice
Fab. Fabrice

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 52
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Fab. Fabrice Mar 13 Oct 2015 - 23:11

AlphaZ a écrit:Dans une relation fortement toxique quelle qu'elle soit, pensez-vous que l'on puisse soi-même relativiser au point de la rendre viable? (avec notre cerveau sans bouton off?) Ou faut-il réellement FUIR?

Perso. je tente de jouer avec 'le diable' mais avant cela j'ai abandonné l'idée de l'autre, presque entièrement, regardé avec froideur mon jeu et accepté le risque pour moi même, je ne sais pas si c'est à conseiller... ( il se trouve que j'ai 'la chance' d'avoir eu plusieurs parties à jouer dans la vie, de ce fait j'ai quelques coup d'avance mais , même comme cela, il n'est pas dis que cela soit raisonnable dont acte...)
Fab. Fabrice
Fab. Fabrice

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 52
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Mer 14 Oct 2015 - 0:21

Purée, j'avais écrit un roman, trouvé les bons mots, et blam ! bug. effacé...
Scrogneugneu.
Peut-être retrouverai-je tout cela plus tard...

Dans ton dernier post, Fabrice, tu parles de froideur. Ca m'est arrivé lors de notre dernière conversation. Il a versé quelques larmes, et je me suis vue rester complètement de marbre. Cela ne m'a absolument pas touchée, tellement j'étais sûre qu'il était dans un jeu. Très bizarre mes sensations à ce moment-là, je nous ai vu d'"en haut". Aucune rancoeur, mais aucun affect non plus (moi qui en met partout, c'est une première!).

Sinon, dans mon post effacé, je parlais de mon incapacité totale à envisager la perversion. J'admets que la notion existe, mais l'idée qu'une personne puisse être réellement perverse est inconcevable pour moi...

(et puis zut, j'avais vraiment bien développé mon propos, je ne trouve plus mes mots, rrraaaaa!!). Dépit. Je vais dormir. Merci à tous Wink
AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Fab. Fabrice Mer 14 Oct 2015 - 0:51

Si tu ne peu envisager la perversion de l'autre, ce que je comprend parfaitement ( si ce n'est intellectuellement mais par mes actes...), comprend qu'il se peu que cette personne ne soit par 'perverse' par intention, par choix ou volonté délibéré mais qu'elle peu ne pas avoir conscience de cela, qu'elle soit en quelque sorte elle même victime du jeu de sa perversion.

Donc la personne n'est pas réellement perverse mais en quelque sorte la première victime d'un syndrome ou autre subi. Perso. c'est comme cela que je le conçoit, mais cela rend bien incompréhensible ma compréhension de ses agissements ( et mon acceptation hors 'normalité') aux autres...


Quand au vécu que tu as de la froideur et la hauteur du regard porté sur la situation c'est je pense le signe que tu prend du recul, le début de la démarche... je l'ai vécu , ai serré les dents, mai ai souvent souffert de rester de marbre, souvent dû me forcer à le rester, me maitriser, maitriser mes impulsions naturelles enclines à me faire fondre face à l'apparente ( et sincère à la fois...) détresse de l'autre... Je suis aujord'hui assez ( très) zen dans ces circonstances, plus vraiment froid mais compréhensif et bienveillant mais connaissant, énonçant et respectant mes limites , j'ai de l'empathie, de l'amitié , de l'amour mais je limite mon intervention par respect pour moi. Passé donc d'une 'compréhension de l'autre' purement théorique ( intellectuelle) à un agissement pratique qui tiens compte de ce qu'il est ( limitation dans l'acceptable pour moi)
Fab. Fabrice
Fab. Fabrice

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 52
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Mer 14 Oct 2015 - 12:55

C'est un peu ce dont je parlais dans mon message effacé (re-arrgghhh).
Je pense vraiment que cette personne n'est pas consciente de ses actes et de leurs conséquences, mais ce que je ne comprends/conçois pas, c'est que même lorsqu'on lui met sous le nez avec toute la diplomatie, l'écoute et l'empathie nécessaire, tout est rabaissé, voire nié. De plus, les faits ne peuvent pas être une "question de point de vue", ce sont des faits. (leur gravité est une question de point de vue, par contre).

Si la personne n'est pas perverse par intention, alors elle doit pouvoir saisir la portée de ses actes. C'est là mon souci : j'ai besoin de cette reconnaissance là pour avancer. C'est ça que j'attends aujourdh'ui, cette prise de conscience. Je ne peux supporter l'idée que le mal qu'il fait va se reproduire avec moi, avec quelqu'un d'autre.

... en fait, je ne comprends pas qu'il ne comprenne pas. Very Happy

Quant à mes limites personnelles, je ne les reconnais pas. Je sais les avoir franchi une fois que je suis beaucoup trop bas pour m'en sortir indemne. Je sais bien que c'est un souci à corriger chez moi, mais je ne sais pas comment m'y prendre. Quelque part inconsciemment, je trouve légitime de donner aux autres jusqu'au dernier souffle d'énergie (ma petite voix : Je suis qui pour fixer des limites?)
AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par ErikFromFrance Mer 14 Oct 2015 - 14:11

Je me fais l'avocat du diable.

Je ne te connais pas et je ne connais pas l'autre personne dont tu parles. A priori, je n'ai pas de raison de pencher plutôt d'un coté que de l'autre. Pas de motif de t'attribuer les vertus et d'attribuer à l'autre les vices. Mais sur ce forum, quand qq'un se plaint, les gens ont tendance à se ranger de son coté, ce qui me parait souvent précipité, comme dans un élan excessif d'empathie. Peut-être que tu as raison, mais je n'ai pas d'éléments pour le déterminer avec conviction. Alors je me fais l'avocat du diable.

Avant d'aller plus loin, il semble néanmoins inconstestable que tu vis la situation avec difficulté et avec souffrance. Et de ce que tu dis, je pense qu'il faut absolument tourner la page. Retourner avec qq'un qui a ce coté obscur (ou coté pas obscur mais que tu perçois comme obscur) si douloureux pour toi, ce serait du masochisme.

AlphaZ a écrit:C'est un peu ce dont je parlais dans mon message effacé (re-arrgghhh).
Je pense vraiment que cette personne n'est pas consciente de ses actes et de leurs conséquences, mais ce que je ne comprends/conçois pas, c'est que même lorsqu'on lui met sous le nez avec toute la diplomatie, l'écoute et l'empathie nécessaire, tout est rabaissé, voire nié. De plus, les faits ne peuvent pas être une "question de point de vue", ce sont des faits. (leur gravité est une question de point de vue, par contre).
Les faits ne peuvent pas être une question de point de vue, mais les intentions ou les motivations qu'on attribue aux faits sont des questions de point de vue. Tu ne divulgues pas les détails des faits en question, et effectivement ça ne nous regarde pas, mais alors essaie de sonder par toi-même dans ces détails factuels ce qui relève d'une pure description mécanique des gestes ou des paroles tenus et de ce qui relève de l'interprétation sur les intentions, de l'interprétation des expressions du visage, etc. Encore plus important : interprétation de la psychologie de l'autre.

Si la personne n'est pas perverse par intention, alors elle doit pouvoir saisir la portée de ses actes.
Pas d'elle-même. Elle ne peut saisir la portée de ses actes que si on lui explique la portée de ses actes "du point de vue de la personne qui souffre de ses actes". Et pour peu qu'il comprenne intellectuellement cette portée, il se peut qu'il soit réticent à tenir compte des conséquences de ses actes si l'argument brandi par les "victimes" (j'utilise le mot abusivement) n'est pas cohérent avec son référentiel de valeurs. J'ai peur que ce soit trop nébuleux alors je vais prendre un exemple concret pour illustrer... il y a quelques années, au moment où sont apparues les caricatures de Mahomet, j'avais un collègue musulman. Il m'a dit que ces caricatures le blessaient. Intellectuellement, je comprends la chose... parce qu'il m'explique le pourquoi. Alors que je n'aurais pas aussi bien compris sans ses explications. Mais dans mon référentiel de valeurs, on peut caricaturer tout et on doit défendre la liberté d'expression pour ne pas succomber à la censure puis à la dictature (note: ceci n'a pas vocation à susciter de débat hors-sujet). Donc au final, son point de vue et mon point de vue diffèrent. C'est comme ça. Je peux le dire coupable ou bien il peut me dire coupable, mais ça n'est qu'une question de point de vue.

Tu peux dire à l'autre ce que tu souhaiterais que soient ses actes, et pourquoi tu souhaiterais cela. Mais "saisir la portée de ses actes", ça me semble audacieux comme formule et ça me semble exclure l'idée qu'il peut se représenter la situation d'un point de vue différent du tien.

As-tu vraiment besoin que l'autre prenne conscience de ses actes ? Est-ce que tu ne peux pas vivre les choses de ton coté sans tenir compte de ce qu'il fait ? Dans ton futur, il y a toi mais il n'y a pas lui. Alors peut-être faut-il tourner la page en repoussant cette personne de tes pensées.
ErikFromFrance
ErikFromFrance

Messages : 2873
Date d'inscription : 11/04/2014
Age : 43
Localisation : Roci Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Mer 14 Oct 2015 - 21:13

Je suis d'accord sur beaucoup de choses dans ton intervention Erik. Et je ne trouve pas que tu te fasses "l'avocat du diable", je pense que c'est sain d'essayer de voir chaque côté des choses, et c'est ce que je pense faire au quotidien.
Je ne peux effectivement pas détailler, j'aurais beaucoup de mal à étaler ça.

Et pour peu qu'il comprenne intellectuellement cette portée, il se peut qu'il soit réticent à tenir compte des conséquences de ses actes si l'argument brandi par les "victimes" (j'utilise le mot abusivement) n'est pas cohérent avec son référentiel de valeurs.
Pas nébuleux du tout, et même bien exprimé. Tout à fait d'accord également. Je vais y réfléchir un peu plus, mais effectivement, la situation pourrait être une confrontation de systèmes de valeurs.
Il m'est arrivé un truc similaire avec une collègue : des valeurs qui avaient l'air communes, mais qui se sont avérées être à l'opposé. Elle est partie, j'ai coupé les ponts, je me sens bien mieux. A l'époque, je m'étais sentie assez épaulée par d'autres personnes qui avaient senti la même gêne que moi (en moins fort, évidemment^^)
Là c'est plus dur : c'est une personne ADORABLE qui plaît à tous, et ce "tous" lui pardonne systématiquement "parce qu'il n'a pas fait exprès". Il se prévaut d'avoir les mêmes valeurs que les miennes, mais il y a un grand fossé entre ses actes et ses paroles. Peut-être ai-je trop eu confiance en ses paroles (qui correspondaient à mes valeurs), sans vouloir voir le reste (et du coup, souffrance face à la naïveté qui tombe). Piste à suivre. Merci  Wink

Dans mon futur, il y a lui : c'est mon collègue, on se voit 7h par jour, on a les mêmes copains, et les mêmes passions, donc on se croise aussi en dehors, et parfois en petit comité.
Difficulté supplémentaire : il ne veut pas qu'on s'ignore. Il accepte tant que je suis ferme, mais dès que je commence à baisser ma garde et à ne pas lui envoyer un regard noir, j'ai droit à un message conciliant, ou un truc dans le genre, et ça relance ma dépendance affective et mes doutes. En gros, si je veux l'éviter, il faut que je sois absolument pas naturelle en permanence, ce qui devient... invivable.
AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Mer 14 Oct 2015 - 21:22

Petit PS : Vous savez ce que j'aime sur ce forum? C'est cette possibilité de parler sans être jugé ni juger l'autre, cette propension à peser le pour et le contre, cette envie de trouver des solutions... C'est tellement rare et tellement bon. J'ai beaucoup hésité avant d'écrire ce sujet, de peur de m'en prendre plein la figure, et c'est une vraie aide que je reçois. 1000 mercis.
Long hug
AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Fab. Fabrice Mer 14 Oct 2015 - 23:50

AlphaZ a écrit: ce que je ne comprends/conçois pas, c'est que même lorsqu'on lui met sous le nez avec toute la diplomatie, l'écoute et l'empathie nécessaire, tout est rabaissé, voire nié. De plus, les faits ne peuvent pas être une "question de point de vue", ce sont des faits. (leur gravité est une question de point de vue, par contre).

Pour ajouter à Erik je pense qu'il es possible que si cette personne manipule et/ou est perverse, elle peu ne pas pouvoir faire face à la réalité crue de ses actes, cela serait insuportable pour elle de regarder simplement son comportement de façon crue en face, si les conséquences de ses actes sont inacceptable de tous , cette personne peu ( d'expérience) totalement s'en déresponsabiliser dans son esprit voire même t'expliquer que tu as ton libre arbitre , que tu est pas obligée et blablabla... c'est simplement être inconséquent ( cela peu aller , toujours d'expérience, jusqu'à pousser au suicide un tiers sans culpabilité apparente, le apparente n'est pas gratuit nous y reviendrons peut-être)


AlphaZ a écrit: C'est là mon souci : j'ai besoin de cette reconnaissance là pour avancer. C'est ça que j'attends aujourdh'ui, cette prise de conscience. Je ne peux supporter l'idée que .../...

Attention, tu es au coeur d'un des mécanismes qui te rend dépendante de ta relation à lui, ton besoin de reconnaisssance te rend impossible la coupure totale de la relation ( pas forcément relation physique, le voir, mais relation 'affective'), tant que tu n'aura pas abandonné toute prétention de reconnaissance de ses tords de sa part ( ce qu'il ne t'offrira JAMAIS de façon compléte, partielle c'est possible mais il reviendra dessus de façon 'distillée' dans le temps), tu sera dans un piège qui t'oblige à garder une relation d'affect à lui, si il ne le manipule pas consciemment, il est insconsciemment parfaitement au courant de ces mécanismes et en joue pour 'te garder', même parmis d'autres... Prend conscience que tu te sent un place à part dans son existence, dis toi bien que lui ne le vois pas du tout comme cela même si il est capable de te 'le servir' en argument

AlphaZ a écrit:... en fait, je ne comprends pas qu'il ne comprenne pas. Very Happy

En vérité cela te semble inconcevable car il a selon tes critères tous les éléments 'en main' ( en cerveau...) mais comprend bien qu'iul fonctionne de façon très différente de toi et ne le vois pas du tout comme cela, il peu par contre t'offrir partiellment une reconnaissance, temporaire, si cela est nécéssaire à la poursuite de ses objectifs ( par exemple te 'rattraper au vol' pour éviter une coupure nette et brutale de ta part)


AlphaZ a écrit:Quant à mes limites personnelles, je ne les reconnais pas. Je sais les avoir franchi une fois que je suis beaucoup trop bas pour m'en sortir indemne..../... Quelque part inconsciemment, je trouve légitime de donner aux autres jusqu'au dernier souffle d'énergie (ma petite voix : Je suis qui pour fixer des limites?)

Dans ce cas, prend rapidement acte qu'il ne changera pas, que sa relation à toi t'es toxique, que cela ne changera pas, qu'il ne te donnera jamais ce que tu attend...

Pour la seconde partie , bien sur, on ne peu qu'être d'accord avec toi, moi le premier, mais dis toi que c'est valable 'en théorie', la pratique elle frôle le suicide ( tout au moins le sacrifice total) dans ton cas.
Fab. Fabrice
Fab. Fabrice

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 52
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Jeu 15 Oct 2015 - 0:05

voire même t'expliquer que tu as ton libre arbitre , que tu est pas obligée et blablabla...
euh... mots exacts reçus il y a quelques jours de sa part Wink

Oui, c'est toxique pour moi. Clairement. Quant à faire le deuil du fait de pouvoir y faire quelque chose, c'est ce vers quoi je dois aller. Beaucoup moins facile à faire qu'à constater ;-)

Quelle idée aussi d'aller se mettre dans des situations aussi complexes ?! (...comme une envie d'aller élever des chèvres au fin fond du Larzac, tiens...)
AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Princeton Jeu 15 Oct 2015 - 0:08

AlphaZ a écrit:et ça relance ma dépendance affective et mes doutes

Est-ce que le problème n'est pas plutôt à chercher de ce côté, puisqu'il semble acquis que le comportement de cet homme te fait souffrir ? Pourquoi vouloir entretenir une relation autre que cordiale avec lui ? C'est vouloir le voir tel que tu voudrais qu'il soit, et non pas tel qu'il est, vouloir une relation qui n'existe pas, en lieu et place de celle qui est... J'entends les sentiments qui t'attachent à lui, le désir aussi, surtout; et la tête qui a conscience de l'impasse, et probablement du danger... Le désir qui aveugle, qui ne veut pas croire ce que la lucidité croit, et qui veut croire ce que la lucidité ne croit pas... Un dilemme qu'on connaît tous dans notre vie, je pense... C'est souvent le désir qui l'emporte, ce foutu désir dont on ne sait pas se séparer, jusqu'à ce qu'il nous emporte, et malheureusement, parfois, nous fasse sombrer... Il faut prendre garde à un certain masochisme dans les relations... La propension à souffrir mélangée au désir, qui font un délicieux mélange, une douce torture, jusqu'à ce qu'elles deviennent une agonie... Je ne saurais pas quoi te dire, sinon de voir ce qui est de ce qui n'est pas, ce qu'il est et ce qu'il n'est pas, et d'écouter ton intuition, ce que tu ressens, au fond... Le bien-être, la joie, ou la tourmente ? Idéaliser autrui, on le fait tous, mais c'est toujours à notre détriment, toujours à perte, car après avoir fantasmé, rêvé, joué, la chute est rude, on tombe de haut... Aime, désire, joue, mais protège-toi aussi...
Princeton
Princeton

Messages : 1367
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Fab. Fabrice Jeu 15 Oct 2015 - 0:13

Je suis franchement désolé pour toi d'avoir raison Crying or Very sad

Pour ton deuil, tu a vu qu'il y deux facteurs à prendre en compte, le premier c'est ton savoir 'théorique', ta bonne compréhension intellectuelle de la situation, ça c'est acquis mais, le second c'est la 'mise en pratique' ou les actes qui ne sont pas forcément en corrélation avec ton intelligence théorique... Tu connait, le 'mais comment puis être aussi con ! ??', là le plius simple pour s'aider c'est de prendre des résolmution d"avance, après c'est comme un manuel de petit soldat, il faut s'y tenir, rigoureusement, cela aide car si on part à l'aveuglette... humhum... c'est compliqué à gérer en temp réel... face à la créativité de l'autre et, c'est un de ses atouts...


Pour le troisième point... je ne peu que te dire que tu n'est pas seule mais rien te conseiller de pertinent...
Fab. Fabrice
Fab. Fabrice

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 52
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Jeu 15 Oct 2015 - 13:02

Le désir qui aveugle, qui ne veut pas croire ce que la lucidité croit, et qui veut croire ce que la lucidité ne croit pas...
Pas mieux, merci Princeton.
Il est bien possible que je n'ai pas assez confiance en ma lucidité... Peut-être commencer par là, et arrêter de la remettre en doute...

Fabrice: oui, sur la mise en pratique, je me sens vraiment faible...

AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par Fab. Fabrice Jeu 15 Oct 2015 - 18:40

Tu n'a probablement pas assez confiance en toi tout court

Pour la mise en pratique, des résolutions préalables sont une béquille qui a défaut d'être utilisée en tant que telle peu servir à te rassurer, t'affirmer, ne pas douter, connaitre le cap à tenir contre vent et marée, te raccrocher le moment venu ( je veu dire par là béquille dont la seule possession peu être utile même si elles ne servent jamais en vrai)
Fab. Fabrice
Fab. Fabrice

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 52
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide. Empty Re: Une "question de point de vue"... votre avis, votre aide.

Message par AlphaZ Ven 16 Oct 2015 - 17:27

Un grand sage a dit : "J'avance en prenant du recul, car prendre du recul c'est prendre de l'élan". Désolée, c'est venu tout seul, et pour ceux qui sont assez vieux pour s'en souvenir, c'est du MC Solaar Laughing

Passons, j'ai 2 semaines pour prendre du recul devant moi. Je vais en profiter pour trouver la conviction et la force de suivre une ligne de conduite et de pensée que je dois établir clairement pour ne pas être tentée de dériver/douter.

En tout cas, vos contributions à tous sont riches de réflexion(s) et m'apportent beaucoup. Merci !
AlphaZ
AlphaZ

Messages : 84
Date d'inscription : 19/07/2015
Age : 41
Localisation : Bout du monde

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum