Chroniques d'un égaré

Aller en bas

Chroniques d'un égaré Empty Chroniques d'un égaré

Message par syhnes le Sam 19 Juil 2014 - 3:04

Quoi qu'il puisse étre dit, rien ne sera jamais mal pris. Tout est constructif alors allez y, si y a à redire, je prends tout.

_____________________________________________________________________________
Dieu, dans sa grande sagesse, a trouvé amusant de placer l'infini de l'univers dans un être qui aime tourner autour de la finitude de son existence.

_____________________________________________________________________________


À la fois dure et douce, elle est venue frapper à ma porte.
Une amie de longue date, que je croyais disparue,
enterrée lorsque je suis devenu un homme, est venu m'enlacer.
Parfum venimeux qui nous rappelle que par delà nos enjeux,
l'odeur de notre finitude a des relents de vase...
C'est l'heure des ritournelles aux silences endiablés,
D'un tango sous le claire de lune,
d'un air de guitare, et d'un coup de plume.
Je n'ai pas soufflé la bougie de mon immortalité
Que je vois déjà celle de la veillé finale se consumer.
Dans le son de la cloche de l'école,
Un écho lointain de requiem…


_____________________________________________________________________________

En allant me coucher, je me suis croisé en train de me lever…
_____________________________________________________________________________

(petit poème "le trou du cul" écrit en réponse à Verlaine et Rimbaud)

Ô toi… Si frisé qu’il semblerait
que des anges tu puisses nous venir
toi, qui de mille et un festin tu connais
l’odeur alléchante du désir.

Ô toi… Qui n’a besoin de miroir pour exister,
ni du peigne des Dieux pour être illuminé,
et pourtant, toi qui par ta présence peut énerver
innocent, tu connais de toutes choses la finalité.

Toi… Qui pourtant est partout
de ton nom, amène! tu connais le tabou,
Toi, qui semble autour d’une planète graviter,
de la condition humaine, tu connais la gravité…

Petit frisé inconnu,
absout du sens de la vie
car pour notre anatomie
tu n’es… qu’un poil de cul.

« Histoire d’un égaré »

David Jean-Roger
Chardon de Ruban-Près.
______________________________________________________________________________
L'effet greemlin's:
Lorsque dans une activité, quelle qu'elle soit, ou la qualités de pratiquant prime à la quantité, un phénomène de mode se met en place et attire tellement de nouveaux que l'esprit de cette pratique n'arrive plus à se propager aussi rapidement que le nombre de nouveau s'accroît, entraînant un déclin et une vulgarisation de la ou les philosophie de cette pratique tel que l'activité devient tout simplement vulgaire.
______________________________________________________________________________
N'est pas plus stupide que celui qui, cultivé et éduqué, s'estime supérieur à celui qui ne l'est pas.
______________________________________________________________________________

Eros et Thanatos

"Garçon! un café s'il vous plait!"
"... et donc je penses que le dessins... non, en fait... le dessin, c'est la sensualités... le fantasme. C'est des courbes, les lignes d'une femme croisée au coin d'une rue que seuls les yeux peuvent caresser. C'est l'essence de toute chose, la passion d'aimer en silence... c'est le pouvoir de toucher l'intouchable, de saisir l'insaisissable, et de fixer le temps... c'est l’érotisme à l'état pur, l'infinie au creux d'une main... Quand tu dessines, tu effleures la vérité sans pouvoir la posséder, tu flirts avec toute ce que tu désires. C'est là, juste au bout de tes doigts. Et puis tu ne sais jamais au final comment ça va finir, mais tu sais que tu aura pris ton pied. c'est pur..."

"... tiens, je peu te taxer une clope?... Merci.
Non, en fait, le dessin... c'est la guerre! c'est des bains de sang à n'en plus finir! quand je dessine, j'étale des bouts de cervelle sur ma feuille, je me saigne les quatre membres, je me bat bat pour arriver à faire quelque chose. Pour moi, le dessin, c'est l’hémoglobine de la réalité! je tire une balle dans le crane de la vérité, et je me bat avec les autres! Dessiner, c'est choisir de vivre seul pour ce qu'on fait, peut être même de mourir seul. c'est... choisir de se tuer pour mieux créer! Impossible de donner vie sans douleur... c'est la crainte et la peur. La peur de pas y arriver. la peur peut être aussi de trop bien y arriver. Tu passes dans un broyeur tout ce que tu connais, tout ce que tu vois... le dessin c'est un sport de mégalomaniac! sisi! j'te le jure"

"on peut avoir l'addition s'il vous plait?"
___________________________________________________________________________________________

Je pose mon cerveau dans le blender
Un peu de sucre
Un peu de sucre (effet écho)
Sa crispe sous la dent
Un peu de vide pour remplir le verre
Et rester dans le vent

Tic tac tic tac tic
Turn on, originale soundrack d'un journée
Apres la journée du jour j,
Ajournées mes idées sont
3 heure du mat, j'ouvre le frigo!
Fracas! Un son funki fais flipper mon flambi
Qui danse sous la lumière disco d'mon frigo
Il a le mouv dans la peau, d'l'aya popo dans les yeux
Flambi choco fait son show
Chic et choc, chicolade lovely
Loveless et lovecraft
Big break dans mon crâne
Turn of, we fuck of, we think of, we're in Space
We speack of
Of this place
Turning of


Tic tac tic tac
Un yahourt dans le mixeur
Sur le plancher une vache pisse sur les mouches
Et moi j'aimerai voler
Une petite mouche au royaume des bouse
Une petite bouse pour royaume
Tel est leur valeur
Avoir la crémière et son beurre
A quoi bon
Il est temps de faire preuve de clémence
De juger s'il est temps
Tu pense avoir le pouvoir
Le pouvoir d'avoir
Le pouvoir de voir
Dans le chocolat
La clef du mystère
Mais tu stop et Flip
Funky flow
Blablablaboogyboogyblablabla

C'est le Junky show
Qui fait crisper les oreilles
Rythm'nd crisped show
Rythm'nd crisped flow
Creapy crawler sous ma peau
Billy le blender coure après l'oseille
J'ai d'la merde dans les yeux
Un yaourt sous le ch'veux
Ma tête est un mixeur
Et Billy mon leader
Billy est mon leader
Et Peter mon dealer
Ça vroum vroum dans ma tête
Une mouche dans ma boite crânienne
S'fracase sur les murs
S'éclate sur le dur
Tracas du futur
Au fur que le mesures tissent les structures d'un devenir sans
rupture, un avenir sans future qui vibre sur le... Boom boom(son de
basse)
Refrain:
C'est quoi c'truc
C'est quoi s'flow
C'est c'est c'est... C'est quoi ća???
Ça c'est l'son qui s'glisse sous la peau dans le l'cerveau
C'est lson du truc qui sprend en levrette au millieu d'la cuisine,
truc fais d'moisi, sûre c'est l'truc qui susure et supose, qui
s'impose en supo, l'hypnose du flow, qui fait floc dans ton froc, qui
s'ose a base d'overdose, sortie du frigo, raclage des fond d'tiroire
c'est l'truc insalubre tout droit racler d'un font d'chiote public,
passer au mixeur et sucrer à l'oseille
Une dialyse publique
Un jus éclectique qui gicle quand tu r'ferme le frigo.
___________________________________________________________________________________________________________
Encore un soir ou j'crache mes poumons
Encore un soir ou j'cherche mon crachoir
J'suis encore en r'tard sur l'heure du rencard
Trops tard j'marche agard le cerveau dans l'brouillard
Du sucre dans les oreilles
Un cafard dans l'placard
Mon frigo fait l'batard
Un flambi funki racle les fond d'tiroir
Rien à foutre, Je cherche, j'ère, je gère sans savoir quoi
Tel un lapin albinos au hasard des trotoires
Trôtant dans un trou noir
J'crache mes poumons
Je cherche mon crachoire...
Des fouf' et des splifs, du flouz et biff
Chiche de tout r'faire, de rien foutre et de s'faire
Faignant d'se r'faire, branleur d'la dernière heure...
J'me tappe des bars, j'fais de croix sur l'horloge, je tire un trait puis un rail,
Le cerveau qui déraille, les neurones qui s'touche, la mouche qui braille,
Et les couilles en vadrouille...

syhnes

Messages : 59
Date d'inscription : 17/07/2014

http://syhnes.imgur.com

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un égaré Empty Re: Chroniques d'un égaré

Message par Cosmique__ le Sam 19 Juil 2014 - 3:35

" Dieu, dans sa grande sagesse, a trouvé amusant de placer l'infini de l'univers dans un être qui aime tourner autour de la finitude de son existence. "

je trouves que c'est petit, je doutes que Dieu s'amuse de cette façon, trouves tu cela vraiment amusant toi ?

Cosmique__

Messages : 12
Date d'inscription : 19/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un égaré Empty Re: Chroniques d'un égaré

Message par syhnes le Sam 19 Juil 2014 - 10:43

Effectivement, c'est peut étre petit. En tout cas, je ne prétent pas étre quelqu'un capable de grand mots, mais qui malgré tout ressent le besoin d'exprimer ce qu'il pense, à tord ou à raison Very Happy.
c'est une image. Perso, je ne sais même pas si il existe ou pas, et pour étre exact, je pense justement qu'on a autre chose à penser. Ce que j'ai voulu dire par là, c'est que nous sommes capable de beaucoup de chose, mais tant qu'on sera là a se titiller le nombril, le monde continuera à tourner de travers. Je trouve ça amusant, de maniére ironique, quand je vois ce que l'étre humain pourrait faire et quand je vois ce qu'il fait. Nous nous battons comme des chiffonier pour des raisons futiles et egoiste, alors qui si nous avions ne serait ce que la conscience de regarder ailleur que notre nombril (autour de nous et vers l'avenir), nous pourrions transformer ce que nous sommes. Nous avons des possibilité de création infini, et nous les gachons et gachons à peut pret tout ce qui nous entoure. Mais peut étre que cela même à un sens, je ne sais pas.
Bref, ici, c'est à prendre avec un degré qui n'est ni premier, ni second. C'est écrit par quelqu'un qui ne se pose même pas la question de savoir si dieu existe. EN revanche, si il existait, je pense qu'il serait cdertainement de ceux qui s'amuse (non pas dans le sens mechant du terme) comme peuvent par exemple s'amuser un parent lorsque son enfant fait des bétises et découvre la vie.

syhnes

Messages : 59
Date d'inscription : 17/07/2014

http://syhnes.imgur.com

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un égaré Empty Re: Chroniques d'un égaré

Message par Invité le Mer 23 Juil 2014 - 17:39

.


Dernière édition par normopensant le Mer 30 Juil 2014 - 14:46, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un égaré Empty Re: Chroniques d'un égaré

Message par syhnes le Ven 25 Juil 2014 - 0:08

oui, en fait pour moi tout le paradoxe est là, notre monde intérieur est nécéssaire, et les prise de conscience sur soi aussi, mais le revers de la médail ce que le fait de regarder vers l'intérieur a tendance à nous empecher de regarder vers l'extérieur. C'est comme si il s'agissait d'un aimant, capable de produire une energie monstre, capable de transformer le monde si on s'interesse aux autres (ce qui me fait penser au gnothi seaton) mais ou le chalenge est de réussir à ne pas réussir prisonier de cette energie. D'un autre coté, le fait de devoir afronter cette energie, c'est peut étre aussi ce qui nous permet ensuite de mieux accéder au reste du monde. Il faut connaitre les ténébres pour comprendre la lumiére. (et non je ne suis pas croyant)

syhnes

Messages : 59
Date d'inscription : 17/07/2014

http://syhnes.imgur.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum