Testé ou non testé, telle est la question

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Testé ou non testé, telle est la question

Message par Le Breton Furieux le Sam 10 Nov 2012 - 21:34

Beaucoup de sujets tournent autour de ce test.

Le faire ?

Ne pas le faire ?

Le faire et s’en remettre.
Une fois passé, le test donne une forme de légitimité. La HPtude est confirmée, voilà une partie de l'identité supposée confirmée, avec son cheminement.

Ne pas le faire, faute de moyens, de courage, de psys compétents ou tout simplement pas besoin et vivre sa HPtude. La question reste posée, le suis-je ou pas ? La difficulté inhérente à l’auto-validation, c’est le doute. Si fort, si incapacitant.

Comment font ceux qui l’on fait ?

Comment font ceux qui ne le font pas ?

Et entre les deux, quelle différence ?

A priori aucune, le potentiel est là quoi qu’on en dise, testé ou pas. Mais entre les deux, n’y a-t-il pas une légitimité, ou non-légitimité, qui teinte le comportement ?

N’y a-t-il pas quelque chose qui brouille les pistes dans ce fameux test ?


Le Breton Furieux
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 265
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 54
Localisation : J'sais pas trop, elle est bien là la question

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Vincenz' le Sam 10 Nov 2012 - 22:00

Perso je ne le fais pas par manque d'argent... et j'aimerai le faire, ne pas le faire c'est garder la possibilité de se tromper

Vincenz'
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4486
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 22
Localisation : Pau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Le Breton Furieux le Sam 10 Nov 2012 - 22:20

ne pas le faire c'est garder la possibilité de se tromper
Se tromper sur quoi?
Si tu sens que certaines caractéristiques te correspondent, que ces lectures apportent des réponses, qu'est-ce que ce test te donnera de plus?
Non que je dise qu'il ne faut pas le faire, pas du tout, mais que va-t-on chercher dans ce test?
Une reconnaissance de ce que nous sommes? Ne serions-nous qu'un chiffre à un test?
Je trouve qu'il y a quelque chose de flippant de se dire que si un chiffre n'est pas apposé à notre particularité, nous risquons d'être dans l'erreur.
L'erreur de quoi d'ailleurs?
Que tu n'as pas les caractéristiques? Tu les as.
Et si le test est mal fait? Et si tu es THP et que le test te tasse?
Tu n'es pas dans l'erreur là?
Elle est pas pire celle là d'erreur?

Le Breton Furieux
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 265
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 54
Localisation : J'sais pas trop, elle est bien là la question

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Sierra le Sam 10 Nov 2012 - 22:46

A mon avis, l'erreur serait d'aller à l'encontre de ta curiosité, de tes motivations profondes, de ce que tu es et ce que tu ressens...

Pour exemple, j'ai été testé a 5ans, sans que ca change quoi que ce soit,
ce n'est que lorsque la curiosité m'a poussée a me renseigner (des années plus tard) que j'ai pu poser un terme sur mes "différences" (du point de vue cognitif) , tout comme l'asperger est venu ensuite poser un terme sur les différences sociales et émotionelles.
De toute manière , si la nature est différente, ce n'est pas un test qui pourra infirmer cette nature , il ne peut que constater cette nature si elle correspond aux objectifs de ce test... et quand bien même, ca ouvre beaucoup plus de portes que ca n'en ferme non?

Il est possible de vivre sans passer le test, tout comme de continuer à vivre quel qu'en soit le résultat , mais si ca permet de débloquer des schémas mentaux qu'on s'est (ou qu'on nous a) imposé, alors c'est une option très pertinente

je ne crois pas qu'il y ait d'erreur meilleure ou pire, juste une approche du monde et de sa réalité qui sera modifiée...
qu'en est il d'accorder du crédit au test que dans la mesure ou il conforte mes certitudes, si le test définit comme non zèbre, qu'est ce qui empeche de passer outre ?
n'est ce pas dans la nature du zèbre de ne pas se satisfaire des réponses qu'on lui fournit ??

Sierra
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 188
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 27
Localisation : cerné par les montagnes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Vincenz' le Dim 11 Nov 2012 - 1:11

Chaque personne a son point de vue... et je suis un défaitiste par nature. Tant qu'il n'y a pas une preuve, on ne peux pas savoir.

Si on prend mon cas, au final je suis un ado qui sais pas trop qui il est ni "ce qu'il est", donc il se peux très bien que ce ne soit qu'une façade, une impression pour m'accrocher a quelque chose.

C'est pour ça que je dis que, de mon point de vue, tant qu'il n'y a pas la preuve, le test, il y a toujours une possibilité négative a ne pas négliger... après comme je le dis, ce n'est que mon point de vue ^^

Vincenz'
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4486
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 22
Localisation : Pau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Darkside le Dim 11 Nov 2012 - 2:41

Mon avis :

Faire un test de type WAIS III/IV, Cattel ou Mensa permet au moins d'avoir des éléments de réponse.

A pondérer ou pas suivant sa sensibilité, sa spécificité et sa croyance en leur validité.

Concrètement, parler de douance sans la tester, la "valider", la cerner, est-ce que ça a un intérêt ?
A part fantasmer... ou faire l'autruche.
Quant à la démontrer ça reste compliqué en dehors d'un cadre précis et reconnu.

Sinon tout le monde peut dire je suis HQI ou HP (totalement subjectif).Même si dans certains cas c'est réellement le cas, au final.

Je ne dis pas qu'avoir un test négatif ou positif est une fin en soi, ni que ça légitime totalement en terme de douance, ou invalide, mais ce qui est sûr c'est que de ne pas être testé ça ne valide pas grand chose...à part une inconnue plus grande et une forme "d'illégitimité" sur le sujet.

Après, je fais la différence entre ceux qui ne veulent pas se faire tester, ceux qui sont en attente (trouver le pro', l'opportunité etc), et ceux qui se sont fait tester (enfant ou adulte).

Un WISC avant 16 ans n'apporte (à priori) pas les mêmes réponses.
Même si ça donne une forte probalité de confirmer adulte (pas une certitude).

Les chiffres (le score de QI annoncé) sont sujets à débat, à approximations, plus ou moins importantes, mais de ce que j'en sais il y a quand même des repères (plus ou moins précis).

Pour faire "simple", suivant les tests (si on ne retient que le WAIS IV et Mensa), la douance serait au-delà de 130, comme seuil d'entrée minimal... 132 pour Mensa (ou plus si équivalence via un Cattel)...enfin, être dans les 2 % de la population pour Mensa (132 donc pour un WAIS) sur 2 tests et un test au minima à -10 %.

Après il y a les THQI (+145), TTHQI (+160) avec des tests complémentaires...etc

Mais pour moi le problème c'est pas tant le test, même si évidemment c'est le point de départ incontournable pour parler de douance avérée et un minimum quantifiable.
Le souci c'est de parler d'un test en particulier et de la spécificité de son passage, avec un pro' en particulier, donc différent pour quasi tout un chacun et ça laisse une marge d'approximations assez larges suivant la qualité du pro'...sans même parler de la volatilité possible dans le calcul des ratios, pour x raisons.

Concrètement, quand on est à plus ou moins 10 points du seuil de la douance (120/140), les choses sont quand même sujettes à discussion cependant...
Ne se baser QUE sur des tests est un peu léger (surtout suivant le test, le pro' et le score), mais se baser juste sur son ressenti ou celui de son entourage pro' ou perso' c'est carrément très léger, voire sans pertinence ^^.

Restons modestes et lucides : testés ou pas, hors cas très significatifs, la douance reste un sujet un peu flou...même si très stimulant et fascinant.

Une fois les choses "établies", "validées", ça permet surtout de comprendre, d'avancer.Mais ça ne doit pas être une fin en soi ou une justification absolue...du style ma douance explique que je performe, ou au contraire, ma douance explique que je n'arrive pas à performer !

D'ailleurs, on peut réussir dans certains domaines et pas d'autres et contre-performer sans que ce soit lié à la douance.

Il y a des personnes HQI qui n''arrivent à quasi rien et d'autres qui arrivent à tout et idem pour les QI normaux, voire bas.

En revanche, il semble assez vrai que les personnes HQI fonctionnent différemment sur pas mal de problématiques.Et ont des spécificités assez communes (pas systématiquement).Idem pour les personnes dans une zone proche de la douance.

Les tests permettent de traiter du sujet de la douance, d'expliquer éventuellement certains aspects de fonctionnement face à des problématiques "théoriques", mais ils ne déterminent pas certaines aptitudes liées à d'autres qualités humaines (esprit d'entreprise, goût du risque, pugnacité, charisme etc).

Moi ce qui me sidère c'est ceux qui se protègent derrière un chiffre de QI (supposé) élevé ou très élevé (peu significatif suivant certains cas) et ceux qui se réfugient derrière le "confort" d'un non test "assumé".

Je connais quelqu'un qui a un score vertigineux (vraiment (TTHQI XXL)), mais qui ne fonctionne pas autour de ce score de QI...Qui s'adapte à son milieu, ses interlocuteurs.

Je veux dire que démontrer son intelligence ce n'est pas l'étaler, l'intellectualiser derrière un discours littéraire ou scientifique volontairement complexe, avec force style etc ou parler par équations, énigmes.
Etre intelligent c'est le démontrer en toute occasion, sur le mode adapté à la situation, à l'interlocuteur.

S'amuser à rendre des choses simples complexes ne relève pas de l'intelligence quand on s'adresse au plus grand nombre, c'est juste de la vanité ou un problème, une lacune dans l'art de s'adapter.

Si je me résume un peu :

PERSONNELLEMENT, je pense que pour parler d'un sujet comme la douance (en se l'appropriant) il faut valider sa légitimité à terme, donc pouvoir démontrer ou "prouver" (testS).

Dans mon cas, je m'intéresse plus sérieusement au sujet depuis quelques jours et je ne me revendiquerai jamais comme plus doué ou plus intelligent que la moyenne sans avoir passé au moins les tests en salle de Mensa, et validé un WAIS III ou IV à 130 et plus...pour croiser les résultats, les affiner.
D'ailleurs, je dis revendiquer au sens pouvoir dire, pas l'afficher.
Et si je suis en dessous de 140, je resterai très prudent quant à une réelle pertinence.
Comme il est très probable que je sois en dessous de ce seuil et peut-être des 130 (sniff), je reste humble et invite l'immensité de ceux (même testés en dessous de certains seuils) qui s'expriment à relativiser certains termes.

Quant à ceux qui s'affichent sans complexes Z ou surdoués ou HP sans rien de tangible (autre que des ressentis), ben je ne comprends pas trop leur démarche...sur le long terme encore moins.
Je veux dire, se convaincre de je suis HP, HQI latent je ne vois pas trop à quoi ça sert, à part se rassurer sur d'éventuels complexes, difficultés...mais je respecte le droit à se sentir différent ou supérieur, lol ^^

Bon, j'imagine que c'est un pavé un peu, beaucoup brouillon, mais je reste ouvert aux précisions et à l'échange.

J'ai déjà abordé tout ça dans ma présentation, de manière sans doute un peu plus claire...mais ça me permet d'en débattre avec ceux qui n'iront jamais voir ma prés', lol Smile

Darkside
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 185
Date d'inscription : 30/10/2012
Age : 46
Localisation : "Vers l'infini et au-delà"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Vincenz' le Dim 11 Nov 2012 - 10:15

C'est brouillon, c'est long, mais c'est pas trop grave selon moi (c'est pas du tout parce que si je me lâche je ferai que des longs pavés brouillons *sifflote*). Je suis d'accord avec ce que tu dis mais il y a un petit point que tu n'aborde pas, c'est le prix. Faire plusieurs tests pour avoir de meilleurs résultats, sur le papier, why not, mais si ils coûtent tous 300€...

Vincenz'
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4486
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 22
Localisation : Pau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Wanda le Dim 11 Nov 2012 - 11:19

Effectivement, le prix.
J'étais serrée, j'ai éconcomisé. Je voulais savoir, absolument. Parce que, de façon générale, je ne supporte pas de garder un doute si qqchose peut me l'enlever.
Il a fallu du courage, j'a réuni tout ce que j'avais là aussi. Prendre son tel tout en se disant "mais pour qui tu te prends de penser que tu puisses être ça ?". J'ai sauté !

Oui je pense aussi que certains préfèrent se retrancher derrière le doute pour éviter d'avancer (ce qui me parait fou pcq'il s'agit pour moi carrément d'une question de vie ou de mort (intellectuelle)), mais je pense que certains ne peuvent vraiment pas payer 300 € (pas tout de suite du moins) et vont tellement mal qu'ils n'ont pas assez de courage pour prendre leur tel. Je pense que chacun vit ça différemment et il serait dur de les juger trop vite.

Quant au fait d'avoir passé le test, je dirais qu'il a achevé de changer ma façon de voir la vie et donc de la vivre (la 1ère étape a été ma supposition, 6 mois plus tôt).
Je n'ai pas mon chiffre pcq j'ai un QI trop hétérogène, mais la psy était formelle. C'est tout ce que je voulais savoir, mon chiffre ne m'a jamais intéressé. et qq part, ça m'arrange de ne pas l'avoir (hasard du sort ou résultat de mon optimisme à toutes épreuves ? Smile).

le résultat m'a permis de légitimer mon existence sur cette planète (rien que ça ! oui. avant je pensais quasiment être une erreur). j'ai désormais le droit d'être comme je suis, autant que chacun. j'ai réalisé que j'avais bridé mon cerveau depuis nombre d'années, pcq j'en avais peur, je ne le comprenais pas. depuis ce test (5 mois), j'ouvre progressivement les vannes, je laisse aller mon cerveau, je referme un peu parfois, puis je rouvre rapidement (c'est trop bon d'être soi, même si j'ai encore un peu peur, de moins en moins). je me fais confiance, de plus en plus, je commence même à m'apprécier Smile

en parallèle, et ça a été un vrai sujet pour moi quand j'ai passé le test, mon rapport aux autres a changé. Il faut dire que je n'ai pas été passive concernant le passage de ce test. Je m'étais fixé comme objectif avant de le passer de décider quelle utilisation je ferai du résultat. ma réponse a été : continuer à aller vers les autres, trouver des ponts entre ce que je suis et ce qu'ils sont, Z ou non, une fois que je saurai qui je suis moi. m'adapter à eux (ce qui ne veut pas dire me renier, au contraire !), puisque j'allais trouver le x qui manquait jusque là à l'équation.
je suis devenue plus ouverte, plus simple, plus tolérante avec tout le monde. je les prends comme ils sont, ils me prennent comme je suis (à moi d'être conforme à mes valeurs et de les partager avec eux, gentiement). je fais tout pour ne pas marquer ma différence de Z justement, tout en utilisant mes petits plus l'air de rien, avec humour qd ils s'en étonnent, ou humilité quand ils écartent les yeux. bcp me disent que j'ai changé ("c'est fou !") ces derniers temps. je vais même parfois jusqu'à simplifier ce qui parait compliqué pour des non Z SmileSmile
je les sens apaisés, là où avant ils étaient un peu tendus de ne pas savoir comment me prendre. ça se passe mieux, c'est constructif. je me sens mieux moi aussi. et vertueusement, je peux utiliser l'énergie d'avant pour gérer la complexité des relations, pour avancer et ouvrir mon cerveau vers ce que je suis vraiment, et agir en fonction.

je pense que cette corrélation entre les 2 a été permise pcq j'étais déjà très avancée dans mon développement perso, avant même de savoir que j'étais Z. j'allais déjà bien et me connaissais déjà très bien, j'avais déjà travaillé sur moi profondément. me savoir Z a été la cerise sur le gateau et non le point de départ. J'ai eu de la chance. Je ne sais pas comment j'aurais pris les choses en apprenant être Z en même temps que travailler sur moi... est-ce que le fait d'être Z aurait été tellement énorme que ça aurait compliqué tout le reste ? l'aurais-je utilisé inconsciemment comme un frein ou un prétexte de plus pour ne pas avancer dans ce qui était déjà difficile ?

s'agissant de ceux qui s'affichent Z, HPI ou autres, pire qui l'étalent en compliquant volontairement ce qui est simple, même pour des Z, je pense qu'ils doutent encore de leur légitimité et ont encore besoin de ça pour s'affirmer. à mon sens, seul un vrai travail de fond sur soi (au delà du fait de se savoir HPI) peut permettre d'accéder à cette légitimité, de se faire confiance, de s'aimer. et là le QI devient secondaire... mais ça prend du temps...

presque 1 an après ma révélation, je commence à considérer la notion de Z comme de plus en plus accessoire. c'est une caractéristique, au même titre qu'être grande ou souriante, tout simplement. pas l'essentiel d'une personne, qui reste pour moi ses valeurs humaines et ce qu'elle fait pour les mettre en oeuvre, et ça qu'on soit Z ou non.


Wanda
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 320
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 34
Localisation : là où les envies m'entrainent :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Le Breton Furieux le Dim 11 Nov 2012 - 11:29

Prouver, légitimité, démontrer, en plein cœur du débat...

Serait-ce un statut être haut potentiel?
Je voyais ça comme une facette de la personnalité, une précision, comme Wanda.
Einstein, dont l'intelligence n'est plus à démontrer, n'a jamais été testé, donc pas HP, poubelle celui-là.

Se rassurer sur d'éventuels complexes, difficultés?
Là tu tapes fort. Dans le respect mais t'es dur.
Tu impliques que sans le test, pas de HPtude.
Ce test est, ne l'oublions pas, prévu pour les déficients au départ, adapté ensuite pour correspondre à un plus large public, n'en reste pas moins un test dont la base est faite pour une majorité plutôt basse (en terme de résultats hein).

Avec le prix, la difficulté de trouver un bon pro, une majorité de HP ne peuvent accéder aux tests, tant pis pour eux, ils resterons complexés cherchant à se rassurer.

Se peut-il que pour n'importe quel "humain", s'adapter à son environnement n'ai rien à voir avec son intelligence (cognitive) mais plutôt avec sa façon d’être à la vie?

C'est ce débat que je voulais initier. Finir par croire que un la HPtude est un état et que deux sans ce test pas d'existence ne nous égare-t-il pas?

Pour importe quel humain, ce qui classe, étiquette, range, est liberticide.


Dernière édition par Factotum le Dim 11 Nov 2012 - 11:30, édité 1 fois (Raison : virgule de trop, hop!)

Le Breton Furieux
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 265
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 54
Localisation : J'sais pas trop, elle est bien là la question

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Invité le Dim 11 Nov 2012 - 11:35

On doit donc arrêter d'évoquer même le concept ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par meï le Dim 11 Nov 2012 - 12:16

ben moi je continue sur ma lancée, (et ne le prenez surtout pas mal, car je 'mexprime souvent en brut(e), mais j'exprime juste mon avis qui est peut etre different de celui de certains d'entre vous.) je trouve que toutes les questions autour du test me dépassent, dès que 'jai eu des doutes j'ai pensé "merdouille..il faut que je sache, le doute me ronge, ça va pas aller.) et j'ai passé le wais bon certes il y a eu 3 semaines de delais, (3 a l'epoque), puis 4 dernierement mais ds un autre contexte, et gratuitement, chic!)et j'ai eu mes réponses (une partie car mon test, bien fait a amené d'autres question auquelles j'ai répondu par un autre bilan.la, je vous rassure c'est fini.mais quel mieux etre avec ces réponses! apres evidemment totu depend du parcours de chacun)
comme je ne sais plus qui plus haut, je trouve qu'avec les années, la douance redevient vite accessoire meme si en toile de fond.
elle n'est "importante" que ds le doute..d'ou votre état a bcp d'entre vous (test ou pas tests erhhh...quelle angoisse.)
si vous voulez passera une autre étape et , a autre chose, passez le test (avec un bon psy! il suffit de bien se renseigner..et la question prix, demandez paiement echelonné, etc, ça passe toujours.)..sinon vous semblez bloqués sur ça et votre éventuelle douance .

apres evidement comme dit plus haut ça depend aussi bcp de votre vecu, de ce que vous etes aujourd'hui. (si pas de souçis majeurs ben pourquoi passer ce truc, bon.....avec un parcours comme le mien il seblait carrement urgent et utile de le faire. )

mais par contre j'ai enormeemnt de mal a entendre les "auto détections" (deja, en tant que surdoué, comment se proclamer come tel sans certitude? c'est paradoxal.) pour moi une detection passe par un parcours de recherche plus ou moins long, et le test a la fin. Wink
bonne journée.

ps les psys foireux ben dommage, Crying or Very sad mauvaise donne, mais faut pas se tromper avant..(ne vous precipitez pas! demandez..). si non, y'a toujours possibilité de refaire un wais qulques années plus tard, si le doute persiste..

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Wanda le Dim 11 Nov 2012 - 12:19

pour moi, le concept est important dans sa relation à soi même, uniquement.
Pour se connaitre, se comprendre, s'aimer, se faire confiance.
mais, attention à la place qu'on donne au fait d'être HPI, pour soi même.

je suis pour continuer de développer les connaissances sur ce sujet, évidemment.

le risque est l'usage qu'on peut en faire, vis à vis des autres.

Wanda
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 320
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 34
Localisation : là où les envies m'entrainent :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Le Breton Furieux le Dim 11 Nov 2012 - 12:24

On doit donc arrêter d'évoquer même le concept ?
S’arrêter tout de suite les grands mots (maux), s'en méfier en tout cas, le prendre pour ce qu'il est un concept, pas une définition.
Mon fils est autiste, comment je le présente?
Voilà mon autiste?
Ou voilà mon fils, je l'aime, il est mignon et j'attends la première difficulté pour éventuellement faire une précision (si nécessaire) pour aider?
Il est quoi mon fils? Un gentil petit garçon? Un autiste?
Je suis quoi?
Un HP?
Un mec sympa (ou pas d'ailleurs).
Concept, vision, tout ce que tu veux mais pas étiquette, pas définition, pas classement.


Dernière édition par Factotum le Dim 11 Nov 2012 - 12:24, édité 1 fois (Raison : une p'tite faute)

Le Breton Furieux
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 265
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 54
Localisation : J'sais pas trop, elle est bien là la question

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Invité le Dim 11 Nov 2012 - 12:49

Bah personne ici ne se présente au reste du monde comme "un HP". Je ne comprends pas ton insistance à revenir sans arrêt là-dessus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par 8gseagffs le Dim 11 Nov 2012 - 13:47

je partage les dire de wanda !

mais le test est un concept et non une chose absolu a ce que je sache donc pourquoi ne pas laisser place au autodiagnastique ? ( même si ceux ci sont éroné ils ont le droit d'exister )
ce ne sont pas de simple convention qui doivent dicter la mise en élaboration d'une chose a titre de mise en avant d'une ( réalitée commune ).
j'aimerai étailler quelque peu plus mais je réediterai mes dire plustard escuser moi pour la gène aucasioniser si tel est le cas .

8gseagffs
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 558
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 27
Localisation : amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Darkside le Dim 11 Nov 2012 - 15:05

Comme précisé en début de mon post, mes écrits sont un avis personnel, non une vérité absolue.

Pour aborder, débattre d'un sujet précis, quel qu'il soit, il est plus simple d'en définir les contours, de manière claire.

La douance (liée à l'intellect) répond à plusieurs définitions si on veut être vague, mais si on reste dans un cadre "rationnel et restictif" la notion de QI est alors essentielle pour la qualifier, la quantifier.

Sinon on peut rester très vague.

Par définition, être "doué/surdoué" est une notion d'atypisme, d'élitisme (au sens performance), dans un domaine donné...en l'espèce l'intelligence, mais on pourrait élargir à l'infini (sans vrai objet par rapport à ce topic, sauf erreur).

Comment valider la douance ?

Il existe des tests, plus ou moins reconnus, qualifiés à la mesurer sur une échelle (avec les restrictions déjà évoquées sur leur fiabilité absolue).

Si l'on dit que la douance en terme d'intelligence est une notion précise, mesurable, comment passer outre sa validation pour l'avérer ?

Personnellement je ne vois pas la légitimité (hors démonstration magistrale, comme je l'ai dit dans mon premier post) de parler de douance sans définition tangible (mesure du QI, par exemple).
Einstein et d'autres grands chercheurs, penseurs, ont démontré par des théories (parfois en partie révisées) leur douance, mais n'est pas Einstein, ou Goethe qui veut...

J'ai bien précisé qu'être testé positif au-delà du seuil communément retenu (130 et plus sur le Weschler, par exemple) tendait à révéler une douance de manière factuelle.
Echouer à un test ne veut pas dire ne pas relever de la douance dans l'absolu (je l'ai dit aussi), mais cela ne valide rien, en revanche...rien de concret.

Démontrer sa douance hors tests reste possible, mais ne peut concerner qu'un public restreint ^^

Moi, je ne peux pas concevoir qu'on parle de douance intellectuelle dans un cadre vague, si on veut être crédible et précis (légitime).

Maintenant, si quelqu'un me dit : "je me sens différent, c'est sans doute lié à mon intelligence", pourquoi pas, mais je trouverais ça assez subjectif, hors évidence majeure.

Je dissocie douance et intelligence de très bon niveau, très supérieure à la moyenne ou à la valeur médiane.

Oui, on peut vivre sans étiquette, sans tests, tout en étant (sur)doué, mais pour s'affirmer en tant que (sur)doué il faut se mettre une étiquette officielle, sinon ça relève de l'hypothèse subjective.

Dans tous les domaines nous évaluons, comparons, validons...le sport, les études etc

Comme disait un de mes formateurs jadis, quand un petit malin cherchait à aller contre une démonstration validée : "On peut tout dire et son contraire"...je rajoute, encore faut-il le démontrer de manière magistrale ^^

Je peux dire la douance est une notion personnelle, que je m'approprie...suis-je pertinent pour autant ? Non !

Bref, je ne vois aucun argument valide à se revendiquer (sur)doué sans que cela soit démontré de manière conventionnelle, rationnelle.
Mais rien n'empêche de se sentir (sur)doué, lol ^^








Darkside
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 185
Date d'inscription : 30/10/2012
Age : 46
Localisation : "Vers l'infini et au-delà"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par boule-d-ombre le Dim 11 Nov 2012 - 15:17

et si la personne n a pas confiance dans les systemes officiels et qu elle se sente comme ceux presents ici (c a d hqi ) qu elle arrive a s integrer au milieu de groupe aussi bien sur le forum que pendant les rencontres ? doit on l obliger de passer le test ? ou lui laisser le benefice du doute ?

De plus je sais que je vais jeter un pave dans la mare mais est qu etre surdoue c est n etre qu un qi eleve c a d un chiffre sur une feuille de papier ? je sais que certains ici sont cartesiens ils leur faut du concret une "validation officielle" mais pour d autres qui sont plus instinctif qui se sentent surdoue (ou au moins comme nous pour moins choquer les gens) doit on les rejeter pour ca ?

boule-d-ombre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 798
Date d'inscription : 02/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Darkside le Dim 11 Nov 2012 - 15:24

@ boule-de-neige : moi j'ai répondu à tes questions Wink)


Darkside
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 185
Date d'inscription : 30/10/2012
Age : 46
Localisation : "Vers l'infini et au-delà"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par 8gseagffs le Dim 11 Nov 2012 - 15:30

je rejoin totalement boule de neige !!!

alor voila tu vois on ma étiqueter il y a peu de thqi , mais sache une chose je n'adère pas du tout a ce fhénomène qui n'a de valeure que si on lui accorde une importance . Le seul point bénéfique que j'y trouve est une compréhention de mon être qui me permet de me réaliser et non de subir comme par le passé ...

Je suis sans doute différent sur bien des point comparer a se que pourai s'appeler la masse populaire mais avant tout je sais que je suis " moi" .
Si je n'avais pas pris la peine de m'autodiagnostiquer il y a peu , je serai surement encore hospitaliser en psychiatrie ou même peu être pire alor j'ai envi de dire que cet autodiagnostique ma ( sauver ) d'une tragédie colatéralle a mon entourage .

alors quoi je n'aurais jamais du entreprendre cela car je ne suis un professonel agréer ?

8gseagffs
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 558
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 27
Localisation : amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Vincenz' le Dim 11 Nov 2012 - 15:35

Comme tu le dis, tu sais que tu es "toi". Pas un monstre différent sans aucune justification possible et imaginable =)

Tout pars sois d'un diagnostique d'un pro sois d'un autodiagnostique, mais si ce n'est pas un pro qui l'a dis, il y a toujours la possibilité du "et si ?"... "et si c'était pas vrai ?" "et si je me trompais ?"... enfin, c'est ce que je pense

Vincenz'
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4486
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 22
Localisation : Pau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Le Breton Furieux le Dim 11 Nov 2012 - 15:43

Fusain a écrit:Bah personne ici ne se présente au reste du monde comme "un HP". Je ne comprends pas ton insistance à revenir sans arrêt là-dessus.

Permets-moi de ne pas avoir la même impression. Sans se présenter au monde comme un HP, genre pancarte sur la tronche, pour beaucoup ce concept devient une véritable obsession (moi le premier au début). Ta vision du monde change complètement, en mieux ok, ok, mais au bout d'un moment, ça devient pas un peu lourd ce "nous"?

Ma question est plutôt de dire que cette manière d'aborder le concept est tronquée, biaisée par un test qui est très controversé. Qu'il faut prendre de la distance avec cette façon de vivre le haut potentiel, définie d'ailleurs souvent par des gens qui ne sont pas concernés par le haut potentiel.

http://www.talentdifferent.com/q-i-or-not-q-i-l%E2%80%99identification-du-surdon-3-%E2%80%93-les-techniques-d%E2%80%99identification-1669.html

ce n’est pas le QI qui fait le haut potentiel, il s’agit en fait d’un symptôme, sans plus.

Là je commence à me sentir mieux, le test n'est là que pour révéler un symptôme, pas définir une personnalité.

Testé ou pas la question importe peu, c'est ce que l'on fait de notre intelligence qui fait la différence, c'est ce que je voulais dire

Le Breton Furieux
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 265
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 54
Localisation : J'sais pas trop, elle est bien là la question

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par 8gseagffs le Dim 11 Nov 2012 - 15:47

j'ai fait les tests ( wais4) et plusieurs personne professionel on approuver ce schémat donc je pense savoir de quoi je parle par rapport a ma situation mais je conçoi ce que tu évoque , les dire d'une personne pro corrobore un schémat qui prend en intencité ...
dans le cas ou se n'est reconnu par des convention on peut douter inlassablement j'en convient .

8gseagffs
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 558
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 27
Localisation : amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Le Breton Furieux le Dim 11 Nov 2012 - 15:59

Darkside a écrit:Démontrer sa douance hors tests reste possible, mais ne peut concerner qu'un public restreint ^^
Moi, je ne peux pas concevoir qu'on parle de douance intellectuelle dans un cadre vague, si on veut être crédible et précis (légitime).

Démontrer, légitimité, crédibilité, ça recommence.

Si tu peins pas trop mal, tu passeras un test pour savoir si tu es bon?

Je trouve dangereux, enfin disons tendancieux, de définir le haut potentiel qu'à travers le test, ou alors fait pour et par des HP.

Soyons clair, la France est super en retard la dessus, combien passe à côté? Combien sont laissé dans l'erreur?

Le Breton Furieux
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 265
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 54
Localisation : J'sais pas trop, elle est bien là la question

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Vincenz' le Dim 11 Nov 2012 - 16:37

Ben si tu veux savoir ton niveau, oui tu va passer un test en le montrant a quelqu'un, si c'est un pro il commentera ta technique ou d'autre choses, c'est un test d'un autre type, je comprend ce que tu veux dire mais tu as mal choisi ton exemple =)

Vincenz'
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4486
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 22
Localisation : Pau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Darkside le Dim 11 Nov 2012 - 19:27

8gseagffs a écrit:je rejoin totalement boule de neige !!!

alor voila tu vois on ma étiqueter il y a peu de thqi , mais sache une chose je n'adère pas du tout a ce fhénomène qui n'a de valeure que si on lui accorde une importance . Le seul point bénéfique que j'y trouve est une compréhention de mon être qui me permet de me réaliser et non de subir comme par le passé ...

Je suis sans doute différent sur bien des point comparer a se que pourai s'appeler la masse populaire mais avant tout je sais que je suis " moi" .
Si je n'avais pas pris la peine de m'autodiagnostiquer il y a peu , je serai surement encore hospitaliser en psychiatrie ou même peu être pire alor j'ai envi de dire que cet autodiagnostique ma ( sauver ) d'une tragédie colatéralle a mon entourage .

alors quoi je n'aurais jamais du entreprendre cela car je ne suis un professonel agréer ?

Moi c'est quand je lis ceci ou ce que je vais citer après que je ça me renforce dans l'idée que la douance est mangée à toutes les sauces par certains, qui s'auto-proclament (sur)doués, au sens HQI (THQI, ici..tant qu'à faire) ou HP...

Aller, moi je me proclame recordman du monde du 100 mètres avec des chaussures vertes fluo, à lacets roses ^^

Mais vous êtes sérieux ??

Tu es THQI sur quelles bases ??

Désolé, je ne cherche pas à t'agresser, ni l'autre membre que je vais citer, mais je cherche sincèrement à comprendre votre point de vue...sans y parvenir à ce stade !!

Et encore, je ne relève pas les multiples incohérences de certains posts, pas utile de blesser...


Darkside
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 185
Date d'inscription : 30/10/2012
Age : 46
Localisation : "Vers l'infini et au-delà"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Testé ou non testé, telle est la question

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum