Hypocondrie et son coulis de phobies

Aller en bas

Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par lilounada le Mar 9 Oct 2012 - 15:54

Je me permets d'ouvrir ce sujet car je n'ai pas trouvé de discussions en la matière (mais j'ai peut-être mal cherché ! ).

Existe-t-il des zèbres hypocondriaques? Ou bien terrifiés par tout ce qui s'apparente, de près ou de loin, à un microbe, virus, ou autre bête féroce de la sorte? affraid
Si tel est le cas, comment le vivez-vous au quotidien? Comment vous raisonnez-vous? Et pensez-vous savoir pourquoi développe-t-on ces phobies (j'ai une p'tite idée me concernant, mais encore un peu floue) ?

Pour ma part, je fus (il y a peu) en guerre totale contre ces monstres (à grand renfort de lavage et "désinfectage" de mains, de stratégies très élaborées d'évitement de personnes potentiellement contaminées, et autres armes sophistiquées Laughing ), ce qui a complètement ravagé ma vie sociale (qui n'était déjà pas très fameuse).
Je "travaille" sur moi et avec moi depuis un an, afin d'éradiquer le problème, et je dois dire que je suis plutôt satisfaite des premiers résultats. Very Happy

lilounada
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 16
Date d'inscription : 05/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par tititlacroix le Mar 9 Oct 2012 - 21:37

Je le suis peut-etre un peut...
Moins maintenant...
Je me lavait les mains souvent, je ne pouvait boire au robinet, je pensait souvent aux microbes, lavait mes stylos, eternuait sur mon coude pour ne pas avoir de microbes, j'avait du savon hydroalcoolique, ect...
Mais maintenant je n'ai plus trop ces problemes.
Je ne sait pas si cela peut t'aider.
Bonne soirée

tititlacroix
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 40
Date d'inscription : 08/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par fleurblanche le Mer 10 Oct 2012 - 1:33

tititlacroix a écrit:Je le suis peut-etre un peut...
Moins maintenant...
Je me lavait les mains souvent, je ne pouvait boire au robinet, je pensait souvent aux microbes, lavait mes stylos, eternuait sur mon coude pour ne pas avoir de microbes, j'avait du savon hydroalcoolique, ect...
Mais maintenant je n'ai plus trop ces problemes.
Je ne sait pas si cela peut t'aider.
Bonne soirée

Salut !

Titilacroix, as-tu utilisé une méthode particulière pour surmonter ça ? Qui ou quoi t'a aidée ? Je demande ça parce que ce qui a marché avec toi pourrait marcher avec quelqu'un d'autre Smile
avatar
fleurblanche
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4361
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 50
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par Another-Point-Of-View le Mer 10 Oct 2012 - 12:19

Hm moi je me découvre souvent des maladies... Je présente toujours tous les symptômes XD. Remarque, il faudrait peut-être que j'aille voir un médecin, parce que je présente VRAIMENT tous les symptômes de certaines maladies, et c'est moi qui ai suggéré à mon véto' que mon chien avait Cushing... Je l'ai forcé à faire les test, il n'y croyait pas, et pourtant... Mon chien a bien Cushing.
avatar
Another-Point-Of-View
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 285
Date d'inscription : 30/07/2012
Age : 22
Localisation : Belgique (Hainaut)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par Another-Point-Of-View le Mer 10 Oct 2012 - 12:23

Sinon... Je me lave les mains au Dettol 10, 12 fois par jour, mais c'est un réflexe et mon Dettol lavande sent trop bon et rend les mains toutes douces j'adooOooore ! J'ai toujours du désinfectant pour les mains sur moi, genre pour quand je touche la barre d'un caddy ou une poignée de porte... Ou tout simplement après avoir été aux toilettes. Je ne supporte pas que des inconnus me touchent. Sinon euh, je ne décrirais pas ça comme une phobie des microbes, d'ailleurs quand je me blesse, je ne désinfecte jamais (Sauf grosse morsure.) et ne mets jamais de pansement. Ah et je désinfecte l'air de ma chambre assez régulièrement avec un mélange d'huiles essentielles et j'sais pas tout quoi depuis quelques temps, mais c'est parce que ça sent trop bon.
avatar
Another-Point-Of-View
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 285
Date d'inscription : 30/07/2012
Age : 22
Localisation : Belgique (Hainaut)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par tititlacroix le Mer 10 Oct 2012 - 16:26

Bonjour
En fait je n'ai utilisé aucune methodes mais j'ai ete contrainte en quelque sorte mes parents ont arrêtés de m'acheter des savons hydroalcoolique et j'ai assaye d'arreter d'y penser (j'ai encore quelques trucs comme j'eternue sur mon coude,ect...)
Il y a eu une sorte d'évolution: au debuts quelques trucs comme je ne buvait pas à l'école,ect... puis vers le fin primaire avec la grippe A cela a commencé à me stresser et vers le milieu 5eme sa c'est attenué.
Je pense qu'il faut un peut de volonté et un signe d'arret(moi le savon et mes parents ont arrêtés d'acheter de l'eau en bouteille).
Mais maintenant je stresse pour plein de choses comme je suis un peu parano sur mon écriture,mon poid,et j'ai toujours peur que mon portable sonne en classe,d'oublier des devoirs,ect...

tititlacroix
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 40
Date d'inscription : 08/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par miko16 le Lun 6 Juil 2015 - 17:24

Bonjour, je remets ce topic a jour, pour la bonne raison que je suis régulièrement en crise d'hypocondrie...
C'est epuisant, j'ai honte, mais je n'arrive pas a m'oter de la tête qu'un drame rôde autour de moi ou de ma famille, qu'il va surgir et tout détruire ...
Si bien que j'ai régulièrement un tas de maladies plus horribles les unes que les autres, et quand j'ai réussi a me rassurer, je trouve des symptômes pourris a ma famille, puis de nouveau mon tour...

Bref une angoisse perpétuelle qui fatigue tout le monde et moi la première... Ajoutez a cela que je travaille dans le medical, c'est le pompon!!!

Je voudrais apprendre des techniques pour lâcher prise, accepter la vie comme elle vient, vivre au jour le jour et être heureuse...

J'ai débuté des seances d'hypnose et de thérapie cognitivo-comportementale mais ce n'est que le début... je veux sincèrement me sortir de ça et apprendre a être sereine!

Si qq'un a des conseils ou un vecu, je suis preneuse!

miko16
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 26
Date d'inscription : 11/02/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par mopopop le Jeu 28 Jan 2016 - 13:23

Bonjour je suis hypo egalement c'est un sujet passionnant...

mopopop
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 48
Date d'inscription : 26/01/2016
Age : 45
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par Aphélie le Mar 2 Fév 2016 - 20:37

Hello !
Contre (ou pour) l’hypocondrie, à défaut de solution je préconise l'auto dérision !
Quand c'est la crise, c'est la crise. Mais après y avoir survécu, je me dis... super ! un nouveau sujet pour compléter mes histoires ! (bon j'écris, ça m'aide à nourrir mes persos souvent)
Tout du moins, cesser d'en avoir honte. C'est déjà assez épuisant à vivre pour devoir gérer cette sur-couche !

Moi, une fois, j'ai mangé un ananas hyper acide. J'ai eu la gorge qui grattait. J'ai DIRECTEMENT cru que je faisais un oedeme de Quincke. Sur le coup ça m'a paru l'explication la plus plausible, j'ai bien cru que j'allais y passer Very Happy

Qui dit mieux ? ^^

Aphélie
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 15
Date d'inscription : 03/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par Fifrelin le Dim 14 Fév 2016 - 11:23

Ce que beaucoup décrivent dans ce fil, à travers leur obsession du lavage de mains, de la désinfection, se rapproche davantage de la nosophobie que de l'hypocondrie.

Pour simplifier :
Nosophobie : peur de contracter une maladie.
Hypocondrie : peur d'être déjà atteint par la maladie.

L'hypocondrie est certainement beaucoup plus grave sur l'échelle des "maladies psychologiques".

Je suis hypocondriaque.

Je me lave les mains avant chaque repas, et après être passé aux toilettes. Je trouve que le gel hydroalcoolique n'est à utiliser que très occasionnellement et que le tout aseptisé finira par nous jouer des tours.
J'ai donc une attitude dans la norme de ce côté là, et je ne suis pas atteint de nosophobie.

En revanche, j'ai régulièrement peur d'être atteint de maladies graves. Les mots tumeurs et cancer déclenchent des crises d'angoisses rien qu'à les entendre, même s'ils ne me concernent pas. (Là, en les écrivant, j'ai l'impression d'avoir invoqué des malédictions.)
Au panel de ces dernières années : j'ai eu peur d'être malade (euphémisme pour ne pas répéter le vilain mot) du cerveau, de la peau, de divers organes digestifs, et j'en passe. J'ai aussi eu peur, pendant plusieurs semaines, d'être atteint du syndrome de marfan alors que je ne suis même pas si grand (1 mètre 80), ni si maigre, juste un peu long des membres, comme peuvent l'être les phénotypes nordiques.  
En 2014, à cause de quelques symptômes étrange, peur d'être atteint de la maladie de Charcot...
Souvent persuadé d'être au bord de la crise cardiaque ou de l'AVC...

Ces dernières semaines, successions de crises, je me suis interrogé sur mon cœur (qui battait la chamade), mon foie (douleurs intestinales), mon cerveau (spasmophilie à force de stress), et maintenant, puisque mes analyses de sang sont bonnes, je focalise sur ma peau. Et je ne suis pas sorti de l'auberge.

Je crois que contrairement à la nosophobie, l'hypocondrie n'est pas (au départ) un état constant. Il y a des épisodes hypocondriaques.
Ces épisodes (dans mon cas) correspondent toujours à des moments d'angoisse intense ou de dépression.
En fait, je me sens mal, et je prends le premier signe minime du corps pour le symptôme de la maladie grave. J'imagine que ce doit être un PRETEXTE pour EXPRIMER quelque chose.
Ensuite, j'ai ça dans la tête pour des semaines.

Le cercle vicieux, c'est que la dépression / l'anxiété amènent la somatisation, la somatisation amène l'hypocondrie qui entretient et renforce l'angoisse, donc augmente la somatisation, etc...

Dans mon cas, je crois que l'hypocondrie n'est rien d'autre  que l'angoisse que j'étouffe, les sentiments que je ne suis pas capable d'exprimer, qui me pètent violemment à la gueule et trouvent un prétexte sur le corps pour se manifester.
Et peut-être (mais là j'en suis moins sûr) dissimuler l'état de tristesse... Je trouve pourtant l'état de tristesse tellement plus supportable.

L'apparition de mes fasciculations sur tout le corps qui m'ont laissé craindre la maladie de Charcot en 2014, succédait immédiatement à une crise d'hypocondrie à cause d'acouphènes. Et d'après un nombre énorme de témoignages, ces fasciculations apparaissent souvent chez les hypocondriaque, et suite à des crises d'hypocondrie... et font parti d'un syndrome qu'on n'explique pas pour le moment. On sait juste qu'il n'est pas évolutif et se s'atténue (sans disparaître) quand le stress disparaît.
Mais le résultat est là : Et bien, je me suis détraqué le corps, car les fasciculations ne disparaîtrons jamais. J'ai appris à ne plus en avoir peur et à vivre avec, mais voilà. Mon hypocondrie a certainement eu un impact réel sur le fonctionnement du corps.

L'hypocondrie est un état extrêmement intense et épuisant, insomnies et crises d'angoisses à toute heure, c'est vraiment la sensation que la mort attend à notre porte, qu'on ne nous laissera pas poursuivre sa vie et ses buts. Qu'on cherche à nous saboter encore. C'est une paranoia.
Il y a aussi une forme de dédoublement, à force, pendant les crises. On est lucide, on se dit "C'est très probablement de l'hypocondrie", mais une petite part de toi continue de harceler le reste, "Oui, mais si ça n'en était pas ?" et ne permet pas de ne plus focaliser sur les "symptômes". Car même les paranoïaques ont des ennemis.
J'ai aussi l'impression que plus on sent bloqué dans sa vie, sans contrôle sur les événements, et plus l'hypocondrie pointe son nez...

Ensuite les crises se rapprochent... J'ai pris rendez vous pour la première fois chez un psy, je n'en peux plus de vivre ainsi.
J'agace mes proches qui ne comprenent pas le degré de détresse que tout cela implique.

Je ne peux plus lire un livre qui parle d'un homme malade (Les malchanceux m'attend pourtant sur mon étagère... Sad ), et si quelqu'un regarde Dr. House, je change de pièce.
avatar
Fifrelin
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 135
Date d'inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par Beautymist le Lun 14 Mar 2016 - 20:16

Ah ! Merci Fifrelin de ton témoignage !

Je me sens beaucoup moins seule avec ma détresse depuis que j'ai lu ce que tu as écris.
avatar
Beautymist
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1177
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 45

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par Boule2Gomme le Jeu 17 Mai 2018 - 17:25

Je remets ce topic à flot car je suis un peu hypocondriaque à mes heures, avec une petite difficulté supplémentaire : j'ai peur des examens médicaux et je n'en fais quasiment jamais, ce qui, avouons-le, est clairement paradoxal. J'ai loooooongtemps cru que j'avais au mieux une anémie, au pire une leucémie à cause de ma fatigabilité extrême. Bon, j'aurais eu la leucémie la plus longue de toute l'histoire de la médecine vu que je traîne cette fatigabilité depuis mon enfance, mais parfois la certitude "d'avoir quelque chose" s'ancrait en moi sans aucune raison valable, juste parce que j'avais lu un truc sur la leucémie par exemple... Par la suite évidemment il s'est avéré que cette fatigabilité était associée à Asperger, et qu'elle provenait des efforts fournis en situation sociale, ce qui expliquait pourquoi j'étais en forme quand j'étais en vacances et pas quand je travaillais, ah ah.

Evidemment ça ne s'arrête pas à cette simple anecdote. J'ai tendance à m'examiner à l'extrême. J'ai un oeil rouge : ah, drame, qu'est-ce que ça peut être ?? (perdre la vue, que j'ai très mauvaise, est ma phobie...) J'ai des vertiges : et si c'était une tumeur ?? j'ai mal dans une jambe ? ah, si ça se trouve je fais une phlébite ! j'ai une migraine (car je suis migraineuse depuis l'enfance, ça c'est médicalement prouvé, avéré, et...bah, ça en reste là, je ne supporte aucun traitement de fond...) : il y aurait toujours un moment où je penserai à une tumeur ! et puis j'ai développé des mastoses, et évidemment, nouvelle peur, celle du cancer du sein ! il y a deux ans ça m'a conduite en catastrophe chez le médecin (premier jour des vacances d'été... chouette !) Peur qui me revient de façon chronique, à chaque "mauvaise période" du mois, pour peu que l'idée se réimplante dans mon crâne...

Le pire ? quand il m'arrive quelque chose de sérieux, je ne bronche pas. Il y a quelques années je me suis lamentablement écrasée contre une borne en béton (j'ai trébuché, et comme je manque totalement de coordination, bam, en plein sur la borne !) et je ne me suis pas loupée : 3 semaines d'arrêt, tout le côté droit du visage scalpé, une dent luxée, un hématome qui a mis deux semaines à disparaître, un nerf qui a "bougé" et me cause encore de grosses névralgies que rien ne calme... et devant le fait accompli, je n'ai ni paniqué, ni pleuré, ni eu vraiment mal au fond... alors que je vais faire tout un cinéma pour une prise de sang, cherchez l'erreur !
avatar
Boule2Gomme
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 45
Date d'inscription : 15/05/2018
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hypocondrie et son coulis de phobies

Message par François-Xavier le Ven 29 Juin 2018 - 18:16

J'ai arrêté les sucres rapides.
avatar
François-Xavier
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 15
Date d'inscription : 06/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum