La différence

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La différence

Message par éden le Mar 26 Jan 2010 - 20:48

J'aimerai en parler. Je les vécu depuis toujours, et je pense que beaucoup d'inscrit ici également. J'en ai souffert, et j'en souffre encore beaucoup. Surtout que je la cultive et essaye de l'assumer.

On pourrait parler de porter des lunettes, avoir des parents divorcé, être noir, etc.... Mais ici nous somme surdoué. Nous avons donc tendance à parler, penser, faire, écouter, dialoguer,.........(la liste est longue) différemment. Sur le forum il y a parfois des réactions banales, et d'autre moment plus cocasses.

J'aimerai cultiver notre différence, et ne pas tomber dans la facilité que nous avons à pouvoir agir comme des lambdas.

Et vous ?

éden
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1323
Date d'inscription : 13/06/2009
Age : 36
Localisation : antony

http://www.facebook.com/pages/Eden/107105672696066

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par PauluZ le Mar 26 Jan 2010 - 20:53

Je pense que tu as dit quelque chose de très important : "cultiver sa différence". Une fois, une fille - surdouée- m'a cerné et a conclu "Paul, cultive ta différence". Je pense que la solution dépend de chacun, mais qu'il faut en quelque sorte être au monde, c'est à dire se réconcilier avec la vie (et non être conforme à la doxa (l'opinion). Mais comment être au monde? Ceci est sans doute le chantier des poètes philosophes.

PauluZ
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 730
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par éden le Mar 26 Jan 2010 - 20:59

Essayer de ne pas être consensuel c'est pour moi la base pour commencer à assumer sa différence. Le minimum est de comprendre dans un groupe de personne défini, marqué comme différent, qu'un individu détein comme le vilain petit canard. Au lieu de lui dire sort du groupe t es noirs, l'accepter, et mieux, comprendre comment il le vit.

éden
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1323
Date d'inscription : 13/06/2009
Age : 36
Localisation : antony

http://www.facebook.com/pages/Eden/107105672696066

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Virgule le Mar 26 Jan 2010 - 21:23

J'ai toujours ressenti ma différence. Sans pourtant réussir à mettre un nom dessus. Le nom tombe et je suis toujours différente. Je n'aime pas être comme tout le monde, laisser ma langue dans ma poche.

Comme tu dis Eden ne pas être consensuel est le premier pas vers l'acceptation de sa différence. Même si souvent ça ne passe pas et que les gens n'acceptent pas cette non conformité. On passe pour quelqu'un de méchant et dont il faut se méfier. Mais ici on devrait pouvoir être accepter et pouvoir accepter de ne pas être consensuel.

Moi j'adore être un vilain petit canard ... à la fin il devient un beau et grand cygne. Si tu es différent un jour ou l'autre tu trouvera une communauté qui t'acceptera pleinement.

J'ai envie de déployer mes ailes de la différence.

Virgule
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 364
Date d'inscription : 22/06/2009
Age : 29
Localisation : Bruxelles

http://mon-coeur-de-poete.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Martel en tête le Mar 26 Jan 2010 - 22:01

En ce qui me concerne j'ai essayé un temps d'effacer ces différences, de rentrer de force dans le bocal. Échecs sur échecs. Quoi que je fasse, impossible de me faire accepter, toujours le sujet de rejet, de foutage de gueule.
Alors maintenant je reste observateur de la course de rats.

Martel en tête
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 832
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Super PY est rive le Mar 26 Jan 2010 - 23:38

Cultiver sa différence pour la cultiver et surtout ne pas être comme les autres je ne vois vraiment pas l'intérêt. De la même manière que je pense que se fondre dans le moule pour l'oublier ne sert à mon avis pas à grand chose.
Je ne vois pas plus de raisons à se forcer à être différent quand on ne l'est pas, que de se forcer à ressembler quand on est différent.

Ce qui me parait plus important, c'est de dépasser les différences.

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Virgule le Mer 27 Jan 2010 - 0:22

Etre soi même

Virgule
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 364
Date d'inscription : 22/06/2009
Age : 29
Localisation : Bruxelles

http://mon-coeur-de-poete.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par éden le Mer 27 Jan 2010 - 0:23

drunken

éden
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1323
Date d'inscription : 13/06/2009
Age : 36
Localisation : antony

http://www.facebook.com/pages/Eden/107105672696066

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Lilou le Mer 27 Jan 2010 - 10:31

"Ce qu'on te reproche, cultive-le, c'est toi" Cocteau
Citation intéressante je trouve.... bien qu'elle ne s'applique pas (enfin je l'espère affraid ) aux tueurs en série Razz

Lilou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 593
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 36
Localisation : Ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par unique le Mer 27 Jan 2010 - 12:50

éden a écrit:J'en ai souffert, et j'en souffre encore beaucoup. Surtout que je la cultive et essaye de l'assumer.

+1 cheers
Je me retrouver énormément dans cette phrase.

J'ai toujours sû que j'étais différente, j'ai toujours essayé de l'assumer en public (mais c'est parfois très dificile le soir chez moi Crying or Very sad ...). Surtout que je ne comprenais pas pourquoi j'étais différente. scratch
J'utilisais l'humour pour essayer de me faire accepter comme je suis (pas toujours réussi d'ailleurs!).

Maintenant que j'ai trouvé l'explication de cette différence j'ai l'impression de mieu la vivre, j'espère que ça va durer...

unique
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 211
Date d'inscription : 09/08/2009
Age : 35
Localisation : cholet...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Phedre le Mer 27 Jan 2010 - 15:18

Je vais faire long...(je préviens Wink) pour le plaisir d'évoquer une différence, de développer et d'expliquer sans retenue et sans honte, de la partager, de l'assumer... Wink

Je crois qu'on est tous passés par une phase (ou plusieurs) où nous avons tenté de gommer nos différences pour nous intégrer...Je vais peut-être dire "je" ce sera plus honnête Wink C'est peut-être aussi ce que j'ai appelé "l'impression d'avoir perdu avec le temps"...

Ca n'était sans doute pas une bonne idée, car c'est aussi nier une partie de soi...un biais attributif : minorer les différences, mettre en avant les points communs Wink

Pour autant que je sache, ma solution intermédiaire (avec les "proches") a été d'assumer la différence en en utilisant les bons côtés, sans la nier, et puis d'essayer de la faire accepter, d'une part en l'expliquant mieux, d'autre part en travaillant à développer des choses en moi qui pouvaient "compenser" (pour l'autre) les mauvais aspects (ceux qui étaient difficiles à "supporter" pour "un autre").

Ce parce que je pense avoir "besoin des autres" et ai souhaité apprendre à avoir des rapports avec eux où chacun y trouve son compte...

En l'occurrence l'un des aspects les plus difficiles à supporter chez moi, pour les autres (des reproches revenus souvent, de la colère parfois...) était la vitesse de mon débit de parole (mon temps de réaction, la quantité d'informations qui me viennent, l'arborescence des possibles etc...)

D'une part j'ai expliqué à ceux qui ont eu la patience de m'entendre : que ça n'est pas comme ils le croient du manque de respect bien au contraire...J'ai expliqué que toutes les personnes que j'ai rencontré qui se sont racontées, m'ont fait un cadeau, il se sont donnés par la parole...que si j'ai des tas de choses qui me viennent, c'est que je suis intéressée par ce qu'on me dit et que j'ai envie de partager, que ce qu'on me dit je n'en fait pas rien et que ça m'évoque des choses...Et puis que mon cerveau tourne vite, que j'essaie d'organiser ce qui me vient, de ne rien oublier, d'aller jusqu'au bout...Que parfois aussi "j'ai compris" où l'autre veut en venir "avant qu'il ait fini"...Que même si ça paraît incroyable, je peux faire plusieurs choses en même temps et que parler ne m'empêche pas d'entendre et de voir des choses (les réactions, des choses extérieures à la conversation etc...) Et aussi que j'ai d'autres codes de communication que les codes "courants"...j'en expliquerai les raisons plus loin...

D'autre part j'ai admis également que "je peux me tromper", interpréter trop vite, que je sais que ça donne l'impression que je ne sais pas écouter, que l'autre n'a pas de place pour s'exprimer, pour mettre en ordre ses idées, n'a pas le même temps de réaction...que c'est frustrant...j'ai appris à me taire, à attendre, à conserver mes idées pour plus tard, à laisser l'autre s'exprimer, chercher ses mots...Mais c'est difficile pour moi et ainsi c'est moi qui suis frustrée...Wink J'ai donc compensé ce défaut contre lequel j'ai lutté longtemps sans parvenir à le faire disparaître (C'est fou ce que les gens ont vite fait de dire sur vous des choses absolument vraies Wink (O Wilde)) On a essayé d'en rire, de mon gène de la parlotte...

J'ai donc compensé...en étant une personne qui fait ce qu'elle dit, en étant quelqu'un sur qui on peut compter, en développant des qualités...qui permettent à ces autres de supporter mes débordements en s'appuyant sur d'autres choses....

Mais revenons à cette différence...

Eh bien voilà : mon cerveau tourne réellement "vite", mon père est pire Wink, mais comme j'ai eu une mamant très rationnelle j'ai appris la rigueur du raisonnement cartésien et ensuite, j'ai tenté d'aligner ma parole sur la vitesse de ma pensée...des années de travail Wink simplement parce que j'aime être précise, ne pas m'arrêter et aller au bout d'un raisonnement, l'étudier sous plusieurs angles...et aussi j'aime qu'on en pointe les failles, car ça me permet de m'améliorer ainsi je n'ai pas peur de confronter mon point de vue, bien au-contraire c'est enrichissant je trouve. Et puis souvent, je m'ennuie...j'avoue...je n'y peux rien...je dois attendre d'entendre des choses que je sais déjà...je regarde certains autres chercher à aller au-delà d'une idée lorsque parfois je suis loin devant...ou ailleurs...Finalement il y a peut-être un manque de respect dans un petit coin qu'ils sentent intuitivement...mais ça n'est pas de ma faute !!!! Je suis ce que je suis.....

Suivant les préceptes de Socrate (tu sais une chose si tu l'as trouvée, tu l'as trouvée si tu l'as cherchée, tu l'as cherchée si tu as cru l'ignorer) alors j'ai commencé par "savoir que je ne sais rien"...quand j'étudie mon objet, je l'étudie sous toutes les coutures, je compare les analyses que d'autres ont fait, je le connais sous plusieurs facettes...je procède comme pour une enquête, et à fond...Certes, je ne connais pas tous les objets du monde, et j'adore apprendre ! C'est la faute à Sherlock Holmes Wink

Personne n'entend mes silences mais j'en ai. Quand quelqu'un parle d'un sujet qui m'intéresse et sur lequel je ne sais rien : je me tais car je n'ai rien d'intéressant à en dire, et j'écoute car j'aime apprendre. Quand je suis nulle, j'interroge et j'écoute, et je sais dire ma nullité. Quand je vois une chose belle, je me tais car la beauté me fait taire.

J'ai longtemps réfléchi à la question des personnes qui aiment s'écouter parler. Celles qui écrasent pour se sentir mieux. Celles qui rabaissent pour être au-dessus...l'amalgame est si facile, je peux leur ressembler en apparence, en effet. Mais ça n'est pas juste. Ca n'est pas moi.

Allons-y je suis nulle en Histoire, je patauge avec les dates, je panique, tout se superpose...ma vue se brouille, j'ai peur de dire une connerie. je la ferme. Pareil avec les maths. Pareil avec la physique-chimie...Je suis capable de l'admettre au cours d'une discussion. Avec un sourire piteux Wink J'ai eu la flemme de creuser, j'ai pas réussi à m'y intéresser (mais je ne sais pas si c'est la faute des profs ou la mienne : j'avais besoin de rêver et m'évader, j'ai préféré la littérature voilà tout)

Je fais la différence entre être capable de dire sa honte devant ses faiblesse, et être heureux de ses réussites...assumer quoi. Le bon et le mauvais./ et écraser de sa réussite en rabaissant l'autre, sans jamais supporter d'évoquer ses manques, ses échecs...Tricher quoi. Les premiers ne me dérangent pas. Les seconds m'énervent et je ne veux pas leur ressembler. (j'ai tendance à réagir pour défendre les opprimés d'ailleurs Wink)

J'aime donner et recevoir. Mes longs paragraphes veulent dire et toi ? Ils veulent dire, tiens, je pose tout ça là, fais-en ce que tu veux, pioches-y ce que tu souhaites et laisse le reste...Je sais faire la différence entre ce que je pense et moi. Je ne suis pas blessée lorsqu'on n'est pas d'accord, ou lorsque l'autre "ne prend pas", ou "ne s'intéresse pas", c'est un droit que je lui reconnais...

Je vois la parole comme...j'ai un sac de voyage rempli de trucs...je prends son contenu et je l'organise sur la table. Je peux donner ce contenu car il existe en double chez moi (je ne perds donc rien Wink) J'adore que l'autre en fasse autant ! Je ne fais pas ça pour écraser, ou si ça en a l'apparence, alors j'écrase d'affection et de partage comme un chien fou Wink Je suis tellement reconnaissante à tous ceux qui m'en ont appris sur moi, sur l'humain en me parlant d'eux sans peur...je rend ce qu'on m'a donné...

Il existe aussi des personnes qui n'osent pas prendre la parole. Des qui ont peur d'occuper l'espace, des qui ne savent pas organiser leur pensée, des qui ne sont pas sûrs de ce qu'ils ont à dire...ceux-là, on les comprend, sont frustrés, jaloux, peinés...

Mais pourquoi "les méchants" ne serait-ils que ceux qui osent ? Pourquoi un seul code de communication ? Celui de la politesse, on ne coupe pas la parole, on ne tient pas le crachoir trop longtemps, on fait semblant de s'intéresser si ça n'est pas le cas...

Il se trouve que (heureusement pour moi) j'ai croisé le chemin de semblables. De façon tacite, nul ne s'offusquait, chacun se coupait vivement la parole, rebondissant joyeusement à ce que disait l'autre, les voix s'entremêlant parfois quand aucun ne "cédait" du silence à l'autre, avec beaucoup de plaisir et aucun jugement de toutes les infractions au codes que chacun faisait en permanence...C'est donc possible Wink Métaphoriquement pour moi ces instants ont été proches de l'amour...les mots, les expériences, le ressenti, la joie de chacun s'entremêlant dans une danse de partage et de compréhension mutuelle.

Est-ce le contraire ? Etait-ce un dialogue de sourds qui ne s'écoutent ni ne se regardent ? NON. Pas là. Non. j'ai gardé en mémoire les gestes, les regards, les mots aussi, le contenu...mes propres réactions aussi...Un autre code. c'était un autre code. Chaque nouvelle phrase de l'autre répondait en écho aux miennes...il y avait un lien ! (raisonné ou non, avec association d'idées ou non !) il y avait bien un fil d'Ariane Wink on se comprenait, se répondait...Il y a eu de tout. L'un qui se plaint, l'autre qui réconforte, qui fait un parallèle avec son propre vécu, qui énonce une solution qu'il a trouvée ou qui émet ses propres doutes sur la même question...On a pesté ensemble, pleuré ensemble, rit ensemble, réfléchi ensemble, avancé ensemble et pris et donné.

C'est ce que j'appelle se comprendre. Cum prendere qui a des significations multiples : prendre avec :
- prendre avec soi, emmener, donner
- prendre ensemble (dans une gamelle commune)
- prendre chacun de l'autre


Ouf...(émotion)

Pourquoi celui qui ose serait-il forcément "le méchant" ?


J'ai lu quelque part (sémantique, cours de fac je ne sais plus) d'une part qu'on ne dit jamais rien par hasard Wink d'autre part que si le langage ne suit pas clairement la pensée, c'est que la pensée elle-même n'est pas claire...ha ha Wink intéressant (pardon...)

Je ne veux pas être virulente ou blesser les timides, les hésitants, ceux qui ont choisi de parler moins, ceux qui sont pudiques, ceux qui savent écouter...

Je ne vais parler que de ceux qui sont frustrés par eux-même.

Il est certaines personnes qui n'osent pas. Entre deux ou plusieurs êtres, il est un espace imaginaire qui n'appartient à personne ou appartient à tous à la fois. Chacun a le droit de l'investir ou non. (Je présuppose bien sûr : en sachant/devant s'arrêter aux limites posées par chacun pour son espace personnel qu'il ne veut pas voir investi) pour moi chacun est libre : de poser une question, de ne pas souhaiter répondre à une question etc...

Alors : ceux qui n'osent pas, hésitent, ne se trouvent pas intéressants, ont peur, "qui choisissent donc de s'auto-censurer" doivent-ils faire payer leurs propres impuissances aux autres, en laissant parler leur frustration, leur rage, qui vient de leur propre attitude ? Il est possible de dire à quelqu'un "attends, je réfléchis", "attends, j'ai besoin que tu me laisses du temps pour comprendre" "qu'est-ce que tu entends par là", "hé pas si vite, ça m'intéresse mais mes idées fusent pas à la même vitesse que toi"...

Je vais être vache...égocentrique peut-être un peu...pour une fois...mais sincèrement, j'ai remarqué que je parle beaucoup à "ceux qui sont en demande silencieuse"...je parle à ceux qui sont vides et ont besoin de se remplir...parce que...sinon je le sens et je m'arrête.

Souvent, ils s'énervent tout seuls parce que c'est eux qui n'ont pas pris soin de dire ce qu'ils veulent, que c'est eux qui ne sentent pas libre et se contiennent, et aussi parce que écouter c'est admettre qu'ils ont des choses à apprendre de l'autre : et pour ça ils se sentent nuls, et rabaissés. Et enfin aussi : ils ont la flemme de développer, d'aller au-delà, ils ne tiennent pas la distance, ça les gonfle...(je peux le comprendre !) Mais ceux-là, sont aussi "méchants" que ces autres qui parlent tant...

Ils n'entendent pas que nul n'a prononcé les termes "nul", ou "meilleur", ils ne voient pas le plaisir que l'autre prend, lui à partager ni ne comprennent son attente sincère du retour...Ils ont peur d'eux-même et de ce que pense l'autre et se refusent à être eux pleinement. Ils "refusent", ils ferment la porte, ils lâchent en route, ils cèdent à la facilité...Ils se punissent tout seuls. Et ils punissent l'autre.

Enfin, et pourtant, je maîtrise aujourd'hui les deux codes. Je respecte ceux dont je viens de parler. je fais attention de ne pas les heurter, je comprends leur façon de fonctionner. Je n'impose pas mon code. (Et "subis bien plus souvent celui des autres)

En conclusion, je dirais...que je pense sincèrement que des personnes ont eu la chance (une chance, pas une supériorité) d'acquérir des savoirs et de faire des expériences. Que tout le monde a à apprendre de tout le monde, car chacun a acquis ou fait des choses que d'autres connaissent moins. Que je regrette sincèrement que le sentiment personnel d'infériorité empêche parfois le dialogue, autant bien sûr que le sentiment de supériorité écrasant qui existe aussi.

Et je dirai merci à ceux qui comprennent ma différence, et la prennent pour ce qu'elle est Wink, merci à tous ceux qui ont eu le courage "d'aller si nu" sans peur et ont partagé leurs recettes avec moi (apprendre à pêcher au lieu de filer le poisson : donc ça passe par le développement des idées et pas par leur simplification simpliste prémâchée tout ça Wink), merci à ceux qui ont un code similaire au mien...

Et je dirai ma peine et mes encouragements à ceux qui peinent, à ceux qui n'aiment pas apprendre (car il est nécessaire d'abord de regarder sa faiblesse" (sa malchance) et c'est difficile), à ceux qui n'osent pas, sont frustrés, ou jaloux, parce qu'ils ratent des instants d'humanité parfois sublimes...

Comme c'est triste que ce temps des conteurs, des sages, autour du feu, qui transmettaient leur savoir par la tradition orale, par les mythes, les métaphores, l'humour et avec coeur, dans la chaleur humaine, où chacun allait nu et sans fard soit révolu...

Merci tous les conteurs, les sages, les ouvriers, les paysans, tant que les personnes cultivées mais pas supérieures, qui se sont contés à moi, au fil d'innombrables pages ou de longues discussions, la nuit...souvent d'ailleurs, ça se terminait en musique...

Et pardon pour cette longue logorrhée à laquelle vous avez le droit de répondre ou participer Wink que vous pouvez critiquer...Wink

Vive les différences Very Happy Embarassed
Merci Edn de m'avoir permis d'exprimer la mienne sur ce point Wink

PS : mince y'a des fôtes d'ortho, j'aime pô mais c trop long à recorriger Wink

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par chironex le Mer 27 Jan 2010 - 15:42

Comme c'est triste que ce temps des conteurs, des sages, autour du feu, qui transmettaient leur savoir par la tradition orale, par les mythes, les métaphores, l'humour et avec coeur, dans la chaleur humaine, où chacun allait nu et sans fard soit révolu...

Aujourd'hui, il y a la télé, le babysitter univbersel!
Merci pour ce beau developpement, je m'y reconnais à 100% mais je n'ai pas encore ta sagesse par rapport 'aux méchants'. Quand je suis dans une réunion, je me mords les joues pour ne pas 'prendre le dessus' et quand je le fais, je m'arrête abuptement, ce qui fait que les zôtres n'y comprennent plus rien. Lors de mes thérapies de groupe à la clinique du stress, mon psy m'a fait remarquer que j'allais dans le groupe et puis que je me retirais. Je m'y sentais obligée pour ne pas 'larguer' les autres et garder mon écoute. Je n'ai pas envie d'avoir raison, mais j'aime toujours amener des éléments pour enrichir la réflexion. Mais même cela est perçu comme 'arrogant'. Je pense que tout irait mieux si les gens arrêtaient de prêter des intentions aux autres.

chironex
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 175
Date d'inscription : 27/12/2009
Localisation : bruxelles

http://http//:out-of-the-bok-s.skynetblogs.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Phedre le Mer 27 Jan 2010 - 16:54

C'est là qu'on peut aussi penser à "la projection" ; peut-être est-ce parce que eux-même cherchent la concurrence, leur valorisation, la lutte de pouvoir dans la communication, qu'ils prêtent si volontiers ces intentions sous-jacentes à ceux qu'ils jalousent Wink .....de l'intérêt peut-être à penser à demander Wink

J'en profite pour ajouter (ouh la vilaine) que si ils m'ont toujours poussée à remettre en question ma façon de communiquer, eux ne ne l'ont jamais fait avec la leur...avec moi... Wink

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par chironex le Mer 27 Jan 2010 - 17:02

cheers

chironex
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 175
Date d'inscription : 27/12/2009
Localisation : bruxelles

http://http//:out-of-the-bok-s.skynetblogs.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par éden le Mer 27 Jan 2010 - 17:22

D'un certain côté quand on parle différemment ça fait chier le monde... alors si on devait s'arrêter par ce que ça dérange...

éden
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1323
Date d'inscription : 13/06/2009
Age : 36
Localisation : antony

http://www.facebook.com/pages/Eden/107105672696066

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Phedre le Mer 27 Jan 2010 - 17:28

Eh bien quand le but est réellement le partage et l'échange, au fond, et que certaines choses dérangent (les autres), on apprend Wink

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par éden le Mer 27 Jan 2010 - 17:30

On a trouvé notre nouveau Lama Razz

éden
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1323
Date d'inscription : 13/06/2009
Age : 36
Localisation : antony

http://www.facebook.com/pages/Eden/107105672696066

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Invité le Mer 27 Jan 2010 - 18:16

Phedre a écrit:Eh bien quand le but est réellement le partage et l'échange, au fond, et que certaines choses dérangent (les autres), on apprend Wink

Je suis plutot d'accord. Si on veut échanger et non pas déverser ses propres pensées, il faut bien trouver un terrain d'entente avec l'autre, aller un minimum à sa rencontre. Sinon, c'est un dialogue de sourd qui ne sert à rien. Chacun doit faire un effort, mais souvent, en tant que zèbre, on est plus souple et plus capable de s'adapter, tout simplement....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Phedre le Mer 27 Jan 2010 - 18:24

Mince il a pas été génocidé ? Wink trop cool Wink vive la différence lol!

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par unique le Mer 3 Fév 2010 - 18:50

Vega a écrit:Chacun doit faire un effort, mais souvent, en tant que zèbre, on est plus souple et plus capable de s'adapter, tout simplement....

Effectivement, c'est tellement vrai et aussi tellement dur à admettre à la fois.
"Pourquoi les autres ne s'adaptent-ils pas ???"
Eternelle question que je me suis posée un certain nombre de fois...

unique
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 211
Date d'inscription : 09/08/2009
Age : 35
Localisation : cholet...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par éden le Mer 3 Fév 2010 - 19:10

Une question que j'étudie très souvent. Il faut accepter la limite des personnes que l'on a en face. Même la meilleur des phrases n'est pas comprise si on ne veux pas la comprendre.
Il faut savoir mettre son énergie dans les relations qui ne va pas nous épuiser et donc choisir son entourage en fonction de la compréhension qu'ils ont face à nous Smile .
Aujourd'hui on est un zèbre et on peux définir cette différence que l'on veux que les autres acceptes... mais ce n'est qu'une partie ^^.

éden
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1323
Date d'inscription : 13/06/2009
Age : 36
Localisation : antony

http://www.facebook.com/pages/Eden/107105672696066

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par éden le Lun 8 Fév 2010 - 1:15

Le secret d'une pensée à la limite de la condescandence: cette personne ne pourra pas comprendre.
Dans un silence j observe le theatre de mes divagations cérébrales. Si il existe des gens aveugles des neuronnes comment les imaginer. Des boites au opercules fermés, des rives sans pont pour les joindre ?

la solitude d'affronter le choix "cette personne va telle me comprendre ou est ce un puis épuisant notre énergie, une cause perdu.

souffrir de solitude parmis la foule de possibilité de rencontre incompatible.

éden
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1323
Date d'inscription : 13/06/2009
Age : 36
Localisation : antony

http://www.facebook.com/pages/Eden/107105672696066

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par graymalkin le Ven 5 Mar 2010 - 13:23

Virgule a écrit:

Moi j'adore être un vilain petit canard ... à la fin il devient un beau et grand cygne. Si tu es différent un jour ou l'autre tu trouvera une communauté qui t'acceptera pleinement.

J'ai envie de déployer mes ailes de la différence.


MAGNIFIQUE ! j'approuve totalement !

graymalkin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 229
Date d'inscription : 02/03/2010
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Phedre le Ven 5 Mar 2010 - 15:53

Je ne crois pas aux causes perdues...

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par apylam le Sam 6 Mar 2010 - 15:01

Phedre a écrit:Je ne crois pas aux causes perdues...

Je pense comme Phèdre et je rajoute : je ne veux pas croire aux causes perdues, je ne veux pas me résigner (est ce qu'être un zèbre c'est être un idéaliste?) à penser qu'il existe une barrière infranchissable entre des gens sensibles et toujours évoluant d'un coté, qui questionnent tout de la vie, et d'un autre des gens qui ont choisi de vivre dans le cadre des certitudes et des cadres sociaux.

Est que c'est un choix d'ailleurs? est ce que la majorité des gens choisissent de vivre en se limitant, choisissent d'accepter comme réalité ce qu'on leur présente comme une évidence? Ou est ce qu'il n'y a même pas de choix, que la plupart des gens ne sont pas capables d'aller au-delà de la perception de la réalité et de la société qu'on leur impose? Personnellement, je crois qu'il y a un choix que tout le monde fait à un moment, de se satisfaire de ce qu'on croit être la réalité ou de chercher à creuser encore.

Mais je pense que même si la plupart des gens choisissent de limiter leur expérience de la vie/ du réel, s'ils choisissent de s'insérer dans les cadres de comportements pré-conçus qu'on leur présente, et qu'en plus ils vont reprocher leur liberté à ceux qui vont au-delà ou s'affranchissent, il y a quand même moyen de communiquer, soit pour faire valoir sa différence et le chemin qu'on a choisi, et pour soi-même s'enrichir du contact avec les autres, soit pour essayer d'amener les autres à voir autre chose que leurs propres certitudes.
Après malheureusement, ce qu'on peut faire dans une situation, dans un tête à tête, dans un échange respectueux, n'est pas forcément possible quand le groupe dans lequel on se retrouve est trop grand, met trop de pression ou de certitudes ou ne tolère pas la déviation de la norme, dans ce cas le fait de continuer à afficher sa différence est trop couteux en terme d'énergie, d'affect ; que faire à ce moment? Est ce qu'il faut s'entêter, refuser de céder sur sa nature propre, et accepter les conséquences sociales qui en découlent? Ou se camoufler, faire semblant d'être moins que ce que l'on est? Ou fuir, mais où aller alors?

apylam
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 156
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 32
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: La différence

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:30


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum