La lypémanie... ça vous parle ?

Aller en bas

La lypémanie... ça vous parle ? Empty La lypémanie... ça vous parle ?

Message par twicemood le Lun 13 Jan 2020 - 17:46

Hello,

Mon chéri est tombé sur ce terme il y a quelques jours, et m'a dit "tape ça dans Google, c'est tout toi !"

J'ai tapé, j'ai cherché, j'ai trouvé... hum, merci j'ai lu... pas joyeux tout ça... mais il n'avait pas tort au final Rolling Eyes

Et là, je me demande si être HP (ou se sentir HP) rime forcément avec "dépression sévère" (parce que la lypémanie, c'est ça hein, rien de plus, rien de moins) ? comment on en arrive là ? et surtout comment s'en sortir ??

J'ai toujours refusé d'avoir recours à une quelconque médication (anti-dépresseurs, anxiolytiques...) parce que je trouve ça dangereux, idée préconçue surement... je préfère boire une bière (ou deux...) plutôt que de prendre une quelconque médication, mais ai-je raison ? (j'en doute)

Bref, comme d'hab, j'ai beaucoup de questionnements et d'interrogations... parce que j'ai toujours été légère et spontanée et que là, depuis quelques années, j'ai l'impression que toute mon insouciance me rattrape et me tombe dessus... la vie glissait sur moi, je me baladais de job en job en attendant de "trouver ma place", de m'épanouir dans mon job, et j'y croyais !.. sauf qu'à 20-30 ans, ça fonctionne, passé 40 ans beaucoup moins. Surtout quand on réfléchit et qu'on s'aperçoit que s'épanouir dans son job est devenu mission impossible ! et que je n'y crois plus.

Enfin voilà, je pose ça là... si ça vous parle, n'hésitez pas.
twicemood
twicemood

Messages : 28
Date d'inscription : 09/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

La lypémanie... ça vous parle ? Empty Re: La lypémanie... ça vous parle ?

Message par siamois93 le Lun 13 Jan 2020 - 22:23

C'est un peu vieilli d'après doctissimo.
siamois93
siamois93

Messages : 7230
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

La lypémanie... ça vous parle ? Empty Re: La lypémanie... ça vous parle ?

Message par fift le Lun 13 Jan 2020 - 23:39

twicemood a écrit:

Et là, je me demande si être HP (ou se sentir HP) rime forcément avec "dépression sévère" (parce que la lypémanie, c'est ça hein, rien de plus, rien de moins) ?

Bon déjà sur ce point, je te rassure, non. Absolument pas !
Je peux te citer des exemples HP sans être (du tout !) dépressifs : madame Fift en premier lieu, sa tante, un bon paquet de collègues de boulot, une amie proche, ....

Après, sur "comment en sortir", c'est une autre histoire ... Dès que je trouve, je te le dis Pété de rire
Juste, sur le point des symptômes dépressifs, attention : en France (notamment), on a tendance à diagnostiquer assez facilement une dépression en lieu et place d'autres causes. Notamment, des déficits d'habileté sociale, des troubles anxieux - voire de l'autisme, peuvent conduire à avoir des symptômes pouvant être interprétés comme de la dépression.
De toutes manières, un avis médical éclairé est nécessaire pour avancer sérieusement - même si se documenter sur internet permet déjà de savoir quel type de professionnel on doit aller voir, car malheureusement les généralistes sont assez peu au fait de ce type de syndrome.

Et avant tout, avant de penser à la cause possible comme me l'a fait remarquer un médecin, quelles sont les difficultés rencontrées ? Car c'est elles qui doivent diriger l'enquête, le premier but, c'est d'arriver à les éliminer ou au moins à les surmonter.

fift

Messages : 4620
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 43
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La lypémanie... ça vous parle ? Empty Re: La lypémanie... ça vous parle ?

Message par zebu40 le Mar 14 Jan 2020 - 19:31

Oui, je rejoins fift : lorsque tout trouble/déficits/état induit une difficulté sociale, ou émotive, dès lors, le moral faible règne.

Ces dernières semaines, après inscription à Zebra, j'ai vécu des évènements très "défiants" émotionnellement.
Ca fait quelques semaines, que je repousse des tests psychométriques (à planifier plusieurs longues semaines à l'avance, ce qui ne m'arrange pas en ce moment de non emploi), mais ces dernières semaines commencent à lever d'autres questions : j'ai un regard très triste ou très noir sur certaines personnes et peine à m'en détacher.
Je ne sais pas, ya un truc énorme chez les zèbres, c'est le nombre de choses apercues à la première rencontre, mais pas forcément enregistrés/évalués, qui au final seront de bons marqueurs de la personne en face. Mais comme on reste des éternels optimistes, on a tendance à ne voir que le positif, alors que non....

Bref, je t'encourage à identifier clairement tes difficultés avant de progresser àautre chose

zebu40

Messages : 41
Date d'inscription : 16/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

La lypémanie... ça vous parle ? Empty Re: La lypémanie... ça vous parle ?

Message par fift le Mar 14 Jan 2020 - 19:37

zebu40 a écrit:Oui, je rejoins fift : lorsque tout trouble/déficits/état induit une difficulté sociale, ou émotive, dès lors, le moral faible règne.

Je précise juste ce point : lorsque je parle de symptômes pouvant être interprétés comme des symptômes dépressifs, je ne pensais pas au moral, mais vraiment à des symptômes physiques et notamment les sensations d'épuisement.
Cet épuisement peut avoir une cause liée au moral (type dépression) mais il peut aussi avoir d'autres causes, notamment un stress causé par des situations qu'on maîtrise mal. Cela peut être les relations sociales (dans le cadre de l'autisme notamment, mais pas que), certaines situations professionnelles (anxiété sociale), des situations liées à un syndrôme de stress post-traumatique, etc. Et ce n'est pas de la dépression.

fift

Messages : 4620
Date d'inscription : 26/04/2016
Age : 43
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La lypémanie... ça vous parle ? Empty Re: La lypémanie... ça vous parle ?

Message par zebu40 le Mar 14 Jan 2020 - 22:21

Oui, l'épuisement forge la mélancolie, cette attitude négative
D'ailleurs, j'en souffre régulièrement de ces épuisements à sortir de mes zones de conforts (au taff, ou dans l'animation de sa vie amicale, lorsque les amis n'animent que peu; ou dans son couple). il est important pour nous zèbres, d'avoir plusieurs formes d'épanouissements si on ne veut ressentir les épuisements sur d'autres sujets.

zebu40

Messages : 41
Date d'inscription : 16/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum