Le silence

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le silence

Message par Wiwi le Ven 30 Sep 2011 - 0:28

Le manque d'identite ou le "faux moi" cree de toutes pieces pour eviter les remarques (du style " tu es trop sensible", "tu vas trop vite, personne ne te suis", etc) pousse au silence. Ces identites semblent etre constituees par reaction a notre entourage et non par ecoute de notre moi (i.e. celui que l'on aimerait etre ou qui correspond a nos valeurs. L'idee serait de ne pas reagir mais de repondre aux remarques exterieurs et autres interactions sociales en fonction de nos valeurs centrales et peripheriques. La distinction entre reagir et repondre ce fait au niveau du processus cognitif qui vaengendrer notre reponse. Reagir est comme un reflexe, c'est ce masque, forge pendant des annees comme une muraille protectrice, en se murrant dans un silence, en aquiescant gentillement (peut etre trop)...
Repondre, c'est prendre le temps, ne pas reagir d'instinct, faire tomber cette muraille et changer son comportement. C'est ne plus paniquer et choisir consiemment qui l'on veut etre, quelle est notre identite.

Voila en resume ce que le silence m'inspire aujourd'hui.

Si d'autres zebres ont une experience a partager, je serais curieux de savoir comment leurs masques sont tombes et comment leur entourage a reagi a cette transformation.

Wiwi
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 57
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 33
Localisation : Brisbane Australie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le silence

Message par fleur de nacre le Ven 30 Sep 2011 - 1:50

@ Wiwi :
Ces identites semblent etre constituees par reaction a notre entourage et non par ecoute de notre moi
Cela m'interpelle et me rappelle ceci :
J'ai perçu-vu, ces derniers jours, que la plupart du temps "avant" mon silence était un silence de repli, une fuite, une protection. Un faux silence en quelque sorte. Ces jours-ci ça change. Mes silences sont davantage d'une autre qualité (je ne sais comment le dire autrement pour l'heure). Du silence de calme à l'intérieur, un non besoin de m'agiter à l'extérieur, ni d'exprimer quelque chose de spécial.
Et, petit à petit, je m'aperçois qu'il me vient des expressions qui sont issus de ce silence, et non de l'agitation intérieur.
Il y a aussi le silence que j'ai par exemple imposé hier à une personne, qui était comme hystérique face à moi, et je perdais mon fil intérieur... pour rester connectée à mon fil, j'ai délibérément détourné le regard (ce qui agaçait encore plus mon interlocuteur qui manifestement ne voulait pas que j'exprime ce que j'avais à dire et voulait m'ammener à jouer dans son jeu), puis j'ai dit, posément et énergiquement : je ne dis rien car j'ai perdu mon fil, et je veux pouvoir dire ce que j'ai à dire. Je suis resté ainsi un bon moment. Ça ne m'était jamais arrivé avant.
J'ai finalement pu dire ce que j'avais à dire, non pas pour avoir raison ou quoi ou qu'esse, mais parce que c'était nécessaire que j'exprime ce que je sentais vrai pour moi sans me laisser envahir par le délire émotionnel de mon interlocuteur.
C'était important, que je n'embarque pas moi aussi dans le mental et dans l'émotionnel. Que je reste bien ancrée en moi-même.
Une première, de l'inédit dans mon expérience, de m'autoriser à prendre mon temps et mon espace, alors qu'en face on me mettait manifestement sous pression pour me désaxer et me manipuler.

fleur de nacre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 148
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le silence

Message par Constantia le Sam 1 Oct 2011 - 6:56

MAITC a écrit:J'aimerai vous exposer quelque chose que j'ai vécu et vis encore et savoir si vous avez connu quelque chose de semblable : l'histoire de mon silence:
(.......) Là j'ai l'impression d'avoir écrit un truc trop grand , donc si tu as eu le courage de tout lire d'abord merci , et j'attends ta réponse ou ton avis.
MAITC

Ton témoignage, MAITC, m'a profondément touchée ce matin, à sa découverte. Je t'en remercie. Je ne puis te répondre que par mon propre témoignage.

Je n'ai jamais cru au Silence de Dieu, à plus forte raison parce qu'à l'âge de cinq ans, dans une situation d'abandonnisme et de solitude, j'ai réalisé la Présence bien-veillante de Quelqu'un de plus grand qui connaissait et comprenait mes silences et mes mots. L'absence de réponses de mes parents m'a poussée à chercher moi-même, toute seule, les réponses à mes questions. Livres, encyclopédies...

J'étais meilleure de classe pendant toute ma scolarité obligatoire. En décalage avec mes camarades, car j'étais sans cesse habitée par les questions de sens, de la vie et de la mort. A l'âge de onze ans, j'ai vécu une situation d'injustice qui m'a fait garder le silence pendant cinq ans, les cinq dernières années de ma scolarité. Ce qui signifie que je n'ouvrais plus du tout la bouche à l'école, sur son chemin, et que je m'isolais à la récréation avec un livre à la main. Mais j'ai commencé à écrire des poèmes, et un journal, j'ai découvert l'Ecriture qui m'accompagne toujours et m'a aidée à survivre. J'étais pour commencer en butte à la moquerie, et, me voyant si calme et sage, les profs (ils me l'ont avoué ces dernières années) me plaçaient dans le guépier pour calmer les turbulences. Et je n'ouvrais la bouche que lorsque la classe était menacé d'être punie si elle ne répondait pas à une question du prof. Je souffrais en silence, en classe et à la maison, développant une intériorité et un imaginaire qui m'ont permis de vivre et qui sont encore très présents aujourd'hui.

En dernière année d'école, une camarade s'est sentie poussée à venir vers moi, réalisant mon exclusion, et à découvert une part de mon jardin secret. J'avais écrit un poème prémonitoire sur une réconciliation qui aurait lieu au pied de la Montagne Sainte-Victoire, lor d'une course d'école. Et c'est ce qui se produisit, avec un élément déclencheur externe, qui a fait que j'ai craqué, me suis effondrée en larmes, et que cette camarade a ouvert la brêche de la réconciliation avec la classe, en me permettant de retrouver la parole. C'est dans cet événement que je vois que Dieu est un dieu de la Parole, réconciliatrice et porteuse de vie.

Suite à ce silence, j'avais développé une timidité maladive, il m'était extrêmement difficile de prendre la parole au lycée, dans d'autres circonstances, et je lisais des livres sur ce sujet qui semblaient ne m'apporter acune solution efficace. J'entendais un prof parler de mon "silence poussiéreux", ce qui me renforçait dans mon silence.

J'ai découvert que j'avais la foi au moment où je lisais un très beau livre du psychologue Paul Tournier, "Le personnage et la personne", dans lequel il disait que lorsque l'on se posait des questions de sens, c'était une tierce personne qui posait ces questions, et que la foi consistait à reconnaître l'interlocuteur:Dieu.

Vers vingt ans, à la faveur des sujets qui me passionnaient et que je devais exposer dans une école, on a commencé de refléter ma surdouance, ma parole se déliait, et il a fallu encore quelques années pour qu'elle se délie pleinement. J'ai choisi un métier de la parole qui est une vocation et qui me passionne. Et à présent, j'éprouve naturellement un réel plaisir à parler à n'importe qui, à parler devant un auditoire plus ou moins grand. Pour moi, tout est partage et je me réjouis quand je vois des fruits de cette communication.

Le silence est toujours présent, il peut être douloureux parfois, mais c'est un silence de l'intériorité, une richesse, un approfondissement de la vie et de l'expérience d'où jaillira une parole nouvelle.

Je te souhaite, MAITC, de découvrir toi-même, en t'en émerveillant, par la suite, ton propre chemin du silence à la parole, en faisant de l'un et l'autre tes alliés et tes amis.


Constantia
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1187
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le silence

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum