Qui suis-je ?

Aller en bas

Qui suis-je ?

Message par Bra212 le Mer 13 Déc 2017 - 10:44

Bonjour,

Je suis nouveau sur ce forum. J'ai la quarantaine, suis marié et nous avons une petite fille qui montre certains signes qui nous interpellent, en particulier, depuis toujours, une certaine précocité ainsi qu'une hypersensibilité depuis quelques temps déjà.

Bizarrement, en investiguant, j'ai l'impression d'en avoir en réalité plus appris sur moi. J'ai toujours cru souffrir d'un certain retard mental, assorti à un mélange d'autisme, de timidité et d'agoraphobie. Alors que ma mémoire est exécrable (je n'arrive pas à apprendre par coeur, j'ai impérativement besoin de comprendre les choses pour les retenir) et me considère comme intellectuellement inférieur aux personnes que je côtoie, sans avoir fait d'études particulières, je progresse dans ma vie professionnelle. Aujourd'hui, j'occupe un poste à responsabilités.

La conséquence de tout ceci : les autres m'énervent. Alors qu'ils ont de meilleures capacités, ils n'en profitent pas et, par flemmardise, se reposent sur moi. Lorsqu'ils me complimentent, ça sonne faux à mes oreilles. Quant à ma situation, j'ai chaque jour la vague sensation de ne pas la mériter, de ne pas être à ma place.

Est-ce que certains forumeurs vivraient ou auraient vécu une pareille situation ?, est-ce que vous connaîtriez un moyen pour me faire une première orientation ?, juste savoir si je suis dans la moyenne et les autres généralement lents et fainéants comme je les vois ou si je suis aveuglé par mon manque d'estime et mon esprit réellement plus performant que la moyenne ?

Merci pour vos conseils.


Dernière édition par Bra212 le Ven 23 Fév 2018 - 9:08, édité 2 fois

Bra212
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 38
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Ardel le Mer 13 Déc 2017 - 19:00

Bienvenue, Bra212 cheers

Si tes collègues t’amènent des choses à faire qu'ils ne savent pas faire eux-même et te complimentent ensuite, c'est peut-être en effet qu'il ne sont pas si supérieurs, que leurs prétendues "meilleures capacités" n'existent pas (ou du moins ne s'appliquent pas à ce qu'ils te demandent de faire), et qu'ils sont bien contents de pouvoir se reposer sur les tiennes ?

L'hypothèse que tu proposes ("ils savent faire mais refusent par paresse") me semble tout à fait plausible pour quelques personnes, mais tout un service ? Et surtout, des supérieurs, qui reconnaissent le travail fourni et te donnent des responsabilités en conséquence ? Ça me parait vraiment trop tiré par les cheveux vers le pessimisme (à la fois sur tes capacités et sur leur sens moral), ou alors tu es tombé dans la pire des entreprises (au royaume des aveugles ...) Razz

Voilà, c'était juste mon avis à chaud, mais j'espère que d'autres en auront de plus pertinents et étayés. Bonnes lectures, bons échanges !

_________________
"Qui pense peu, se trompe beaucoup." - Léonard de Vinci
Ma présentation     Charte ZC-mode d'emploi     Groupe "signatures"      [Glossaire] des ressources évoquées sur ZC     Discord officiel ZC (chat écrit et vocal)
avatar
Ardel
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4608
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 30
Localisation : Rennes

http://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Bra212 le Jeu 14 Déc 2017 - 13:16

Ardel a écrit:
L'hypothèse que tu proposes ("ils savent faire mais refusent par paresse") me semble tout à fait plausible pour quelques personnes, mais tout un service ? Et surtout, des supérieurs, qui reconnaissent le travail fourni et te donnent des responsabilités en conséquence ? Ça me parait vraiment trop tiré par les cheveux vers le pessimisme (à la fois sur tes capacités et sur leur sens moral), ou alors tu es tombé dans la pire des entreprises (au royaume des aveugles ...) Razz

C'est effectivement un des éléments qui m'amènent à me remettre en question ; être entouré d'une cinquantaine de fainéants me semble de moins en moins plausible.

Mais je n'arrive pas à concevoir que des tiers puissent ne pas faire quelque chose que je suis capable de faire.
J'ai la conviction que si j'en suis capable, il est impossible que n'importe qui ne puisse pas en faire autant.
Par contre, ces derniers temps, j'ai fait une synthèse des dernières choses qui m'interpellent et je suis perplexe, d'où mes questions ici.

Le mois passé, j'ai refait mon budget.
Normalement, c'est censé être quelque chose d'assez simple et liquidé rapidement ; une feuille excel, clic, clac, terminé.
Bah non ; j'ai bien fait un tableau excel, mais ensuite je me suis dit que ce serait bien de pouvoir y accéder en tout temps et depuis n'importe où, d'afficher des graphiques, etc.
J'ai alors installé un serveur web sur mon NAS, pensé et, en grande partie, programmé un site web dynamique pour gérer mon budget.
Après des heures de programmation et quelques nuits blanches, alors que je touchais presque au but, j'ai perdu de l'intérêt et arrêté.
Depuis, ça me travaille.

Quelle personne normalement constituée aurait l'idée farfelue de se taper des pages de code uniquement pour gérer ses factures ?

Qui plus est, je ne suis pas informaticien et travaille dans un tout autre domaine. J'ai lu deux livres sur PHP4 et 5 il y a quelques années et acquis ainsi quelques bases de programmation.
Oui ; à l'époque j'avais eu l'idée d'un service génial ; j'avais passé des semaines à coder et, lorsque je touchais presque au but, j'ai perdu de l'intérêt et arrêté.

Il y a une foule incroyable de choses que j'ai commencé et abandonné juste avant que ça ne se concrétise.
Pourquoi est-ce que j'arrête ?, c'est un peu comme si j'avais peur de réussir quelque chose.

Souvent, lorsque je suis derrière mon bureau et que l'on vient me demander mon avis sur un dossier, j'écoute mon interlocuteur tout en terminant ce que je suis en train de faire.
Admettons que je suis occupé à rédiger un courrier, il n'y a pas besoin de beaucoup de concentration pour ça ; je vais alors poursuivre, tout en écoutant le problème qui m'est soumis.
Ca semble assez déconcertant pour le demandeur qui, la plupart du temps, semble croire que je l'ignore.
J'avoue qu'il m'arrive quelques fois de perdre un peu le fil et de devoir m'arrêter et rembobiner ce qui m'a été expliqué, un peu comme si c'était resté en mémoire en attente de traitement.

Sinon, je rencontre quelques difficultés matrimoniales actuellement.
Entre autres, mon épouse ne se sent pas écoutée.
C'est également un problème pour moi. Au travail, je suis concentré sur mes tâches et le problème ne se pose pas, mais en dehors, c'est un peu plus compliqué.
J'ai de la peine à dompter mes pensées qui vagabondent en tous sens ou restent bloquées sur un élément.
Pour illustrer ceci, admettons que mon épouse m'explique qu'elle a glissé sur le trottoir et s'est tordu la cheville. Pendant qu'elle m'expliquera ceci, la glissade va me faire penser au verglas, le verglas à la météo, la météo à la neige prévue pour le lendemain, je vais ensuite imaginer mon trajet du lendemain, imaginer que je pourrais ne pas freiner à un passage clouté et écraser un piéton, finir incarcéré, me demander comment mon épouse pourrait subvenir à ses besoins dans une pareille situation et, finalement commencer à m'interroger sur la situation des femmes qui se trouvent dans ce cas de figure ; ont-elles droit à des subsides de l'état ?
Bref, soit je réalise que je suis parti, m'arrête et lui avoue que je ne l'écoutais plus, soit je ne dis rien et, le lendemain, en la voyant boiter, lui demander ce qui s'est passé.
Du coup, elle se plaint, à juste titre, de manquer d'écoute.
Idem si elle veut me parler alors que je m'interroge sur un élément crucial comme, par exemple, l'incidence que pourrait avoir la fin du tabagisme sur la faim dans le monde ...
Je vais essayer d'expédier la discussion pour reprendre ma réflexion au plus vite. Si la discussion s'éternise, je vais commencer à avoir des bouffées de chaleur, n'écouter que d'une oreille en revenant régulièrement à ma pensée et, si ça ne s'arrête pas, finir par perdre patience et répondre limite sèchement.
Pourtant, je ne fais pas exprès, j'essaie réellement de luter contre ça mais c'est difficile.

Pour terminer, je fais de grands voyages imaginaires, j'ai une vie intérieure dans laquelle je suis une personne sociable, drôle et bavarde, contrairement à la vraie vie ou c'est plutôt l'inverse
(Il m'est arrivé d'être interrompu car je tenais des propos blessants envers certaines personnes alors que je pensais être en train de plaisanter).
Une de mes activités intérieures favorites (mais que j'évite) consiste à imaginer les événements survenir différemment.
La première fois que ça m'est arrivé, je conduisais et ai dû faire un freinage d'urgence. J'ai alors imaginé que je ne m'étais pas arrêté, que j'étais décédé mais que je me trouvais dans une réalité parallèle dans laquelle j'avais réussi à freiner à temps. Durant quelques minutes j'ai réellement cru perdre la raison et ne savais plus où je me trouvais.
J'use désormais de cette distraction avec parcimonie et uniquement pour des événements banals, comme ; je tourne à droite dans cette rue, dans une autre dimension, un autre moi a tourné à gauche, un autre est monté des escaliers et un troisième s'est arrêté ; que m'arrive-t-il dans ces endroits?

Tout ça pour dire que j'ai la sensation que quelque chose ne tourne pas rond au royaume des borgnes cyclops

Bra212
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 38
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par 'Sengabl le Jeu 14 Déc 2017 - 15:08

Ce que tu décris pourrait ressembler à ce qu'on appelle le TDAHPI. Un mix combiné entre le Haut Potentiel Intellectuel et un trouble qu'on ignore trop souvent chez les adultes : le TDA/H (Trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité).

Sur le TDA/H un site belge très bien fait : tdah.be (les belges appréhendent mieux que les français le tda/h, y compris chez les enfants ; mais ils médicamentent plus aussi) et son "équivalent" français : www.tdah-france.fr (le site des "hypers supers"). Je n'ai pas de référence en tête pour la Suisse, mais je me rappelle avoir vu un chercheur Suisse pendant une conférence sur le sujet (le TDAH).

Beaucoup de HPI sont, tardivement, diagnostiqués TDAH, parce que le haut potentiel masque les "tares" habituelles et très visibles du tdah et que le tdah biaise aussi les capacités intellectuelles "pures" du haut potentiel (qui, souvent, au test de QI "chutent" un peu les épreuves de mémoire de travail, ce qui donne fréquemment ce qu'on appelle des profils hétérogènes).

Si à la lecture de ces deux sites tu te retrouves/reconnais un peu, j'ai quelques références biblio que je pourrais te faire passer.
N'hésite pas à m'envoyer un mp (bon, je suis un peu trèèèèèèèès occupée en fin d'année, mais je finis souvent par répondre Smile).

Et bienvenue ici. Je pense sincèrement que tu es au bon endroit.
Fouille un peu sur le forum, tu pourrais trouver des choses et des témoignages qui ressemblent au tien.

_________________
C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser. - Montesquieu
The greatest ennemy of knowledge is not ignorance, it is the illusion of knowledge - Stephen Hawking - Quid malinum fat in ravinum tombat - Groupe dissident "Ailleurs"
avatar
'Sengabl
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2047
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 47
Localisation : ça dépend !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Patate le Jeu 14 Déc 2017 - 16:29

Salut Bra212.
Bienvenu sur ZC.
Tu as reçu l'accueil royal avec deux modos. Trop fort.
Ne te sens pas seul dans ta situation, ce que tu contes là, me parle...
D'ailleurs, je vais creuser cette histoire de TDH/A  pale
Autant je suis diag HQI avec des blocages, autant cet aspect TDH/A ne me serait pas venu à l'esprit.
Arg. 

Pour ce qui est de votre petite fille, rassures sa maman, ce n'est ni une maladie, ni une malédiction d'être HP. Bien au contraire, de mon point de vue. Mon fils est lui aussi HP (THQI pour être précise) et il va farpaitement bien. Il y a juste des «petits aménagements» scolaires parfois pour ne pas qu'il s'ennuie. Côté vie sociale, il s'en sort haut la main. A suivre quand il aura atteint l'adolescence, ça peut changer (comme pour n'importe qui).

Si tu as des doutes, des interrogations pour toi ou votre enfant, c'est pas mal de passer un test. Ça lève le voile, une bonne fois pour toute, si tant est que tu donnes crédit au Wisc et Wais.

Je résume : welcome bro'
Very Happy Very Happy Very Happy
avatar
Patate
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2099
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Bra212 le Ven 15 Déc 2017 - 11:27

'Sengabl a écrit:Si à la lecture de ces deux sites tu te retrouves/reconnais un peu
Merci pour la réponse.
.


Dernière édition par Bra212 le Ven 23 Fév 2018 - 9:06, édité 2 fois

Bra212
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 38
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Bra212 le Ven 15 Déc 2017 - 12:31

Patate a écrit:
Bienvenu sur ZC.
Merci.

Patate a écrit:Mon fils est lui aussi HP (THQI pour être précise) et il va farpaitement bien.
Uh, sérieusement ?, mais alors pourquoi cette faute, justement sur ce mot ?
J'essaie de faire de l'humour, là.
lol!

Patate a écrit:
Pour ce qui est de votre petite fille, rassures sa maman, ce n'est ni une maladie, ni une malédiction d'être HP. Bien au contraire, de mon point de vue. Mon fils est lui aussi HP (THQI pour être précise) et il va farpaitement bien. Il y a juste des «petits aménagements» scolaires parfois pour ne pas qu'il s'ennuie. Côté vie sociale, il s'en sort haut la main. A suivre quand il aura atteint l'adolescence, ça peut changer (comme pour n'importe qui).
Si tu as des doutes, des interrogations pour toi ou votre enfant, c'est pas mal de passer un test. Ça lève le voile, une bonne fois pour toute, si tant est que tu donnes crédit au Wisc et Wais.
Pour mon épouse, selon ses parents, elle savait lire avant d'entrer à l'école.
Par contre, ils ont dû lutter pour qu'elle ne redouble pas ses premières classes puis, plus tard, pour qu'elle n'en saute pas.
Elle a quelques connaissances HP socialement décalées.
Je pense que la combinaison de tout ceci fait qu'elle angoisse un peu, qu'elle souhaite que notre fille ne subisse pas ça.

Personnellement, je ne me fais pas de souci, je ne vois pas ça comme une tare.
En plus, je me suis moi-même toujours senti en marge alors ce n'est pas un des aspects éventuels qui pourraient m'effrayer.
Je me dis que je n'ai pas à rougir d'où je suis arrivé avec tous mes problèmes ; il n'y a donc pas de raison qu'elle ne fasse pas mieux ...
(grmph, et du coup, en me relisant, je me dis que si je continue à me rabaisser ainsi, je vais finir par lui mettre la pression dans quelques années ...).
Pour l'instant, elle a quatre ans ; je pense qu'il est un peu tôt pour lui faire passer des tests, non ?
A voir lorsque nous aurons eu notre entretien avec sa maîtresse.
C'est la plus jeune de sa classe ; si elle était née un jour plus tard, elle ne serait même pas encore à l'école.
A ce jour, le seul préavis que nous ayons eu est que ça va très bien mais qu'elle semble avoir de la peine pour se concentrer sur certaines tâches qui ne l'intéresseraient pas.
Mais ça peut aussi s'expliquer par le fait qu'elle soit plus jeune.

Bra212
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 38
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Patate le Ven 15 Déc 2017 - 13:12

1/ my pleasure 
2/ farfe que...
3/ en résumé. Apprendre que nos enfants ne sont pas nous. Ça parait con dit comme cae et pourtant... on tombe facilement dans cet écueil. Moi, par exemple, j'étais une bucheuse à l'école et mon pilon, il en rame pas une et reste dans top one de sa classe. Ça m'a foutu des angoisses de ouf, dis donc ! Je sais faut être conne et je le suis vraiment beaucoup. Je me suis calmée, le jour où, «on» m'a expliqué qu'il bosserait le jour où il en aura besoin ! 
Pour info, il a été diagnostiqué «précoce» à 2,5 ans par un expert, puis testé et approuvé HP par l'institution à 6 ans par la psy scolaire en toute fin d'année de GS maternelle (il avait été «saqué» par son instit' car il n'arrivait pas à apprendre l'alphabet ! Ça m'a énervé légèrement... euphémisme et du coup j'ai saisi le taureau par les cornes) et enfin (oui enfin qu'on lui foute la paix) il a passé un wisc avec psychologue en ville vers 7,5 ans. C'est là que nous avons appris son THQI.
Dit comme ça, cela semble fastidieux mais en réalité, non. Aujourd'hui, grâce au résultat du wisc, j'ai un appui auprès des enseignants alors qu'avant on le regardait, avec bienveillance, mais je voyais bien qu'on ne m'écoutait quand je parlais du décalage entre sa capacité intellectuelle et sa maturité.
Comprendre certaines choses de ce monde, très jeune, ça ne veut pas dire qu'on puisse encaisser la charge émotive que cela crée.
Etc, etc, etc !
avatar
Patate
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2099
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par 'Sengabl le Ven 15 Déc 2017 - 13:27

Concernant le TDAH, très souvent le H qui peut être présent dans l'enfance (mais pas nécessairement) disparaît à l'âge adulte (c'est une des raisons pour lesquelles la prévalence diminue d'environ 60% dans les diagnostics, les "étourderies" sont mieux tolérées chez les adultes que chez les gamins).
Il est souvent remplacé par une prédominance "impulsivité", tu sais, ce truc qui fait que faire la queue dans un magasin est insupportable ou que tu ne peux pas laisser les gens finir leurs phrases parce qu'ils sont vraiment en train de dire n'importe quoi et qu'il y a urgence à les arrêter avant d'oublier ce que tu avais à leur dire... Smile

Aussi, le TDA a une sorte de tendance à "l'auto-médication"; Il est souvent attiré par les substances psychoactives (alcool, tabac, "drogues" diverses - l'alcool et le tabac entrant dans cette catégorie "drogue" mais pas officiellement Smile).

Dans mon cas, j'ai décompensé mon TDAH quand j'ai cessé de fumer et eu deux boulots à la fois dans deux régions différentes (et donc deux maisons, des aller/retour, etc.). Il y a peu d'études très ciblées sur le sujet, mais l'observation en clinique est assez unanime sur ce point. L'arrêt des substances amplifie les symptômes.
Moi qui étais la reine de l'organisation (ce que le hpi avait apporté à mon tdah) je me suis mise à oublier mes affaires tout le temps (comme quand j'étais gamine), à paumer des trucs, à oublier mes clés ou ma carte bleue au péage... A me rendre au boulot quand je partais pour aller faire des courses... bref... insupportable au quotidien.
Le diagnostic est tombé très tard donc.
Il m'a cependant beaucoup aidé à comprendre quelques unes des mes étourderies et à mettre en place des stratégies plus efficaces (des chronomètres, etc.) même si elles ne sont pas toujours parfaites. J'ai aussi appris à en rire (comme toi avec ta collègue, il m'arrive souvent de gueuler "QUI A ENCORE PIQUE MES CLES !!!!!! DENONCEZ VOUS !!!")
Bon, je galère toujours pour la lecture... Comme toi, je peux lire deux pages alors que je suis en train de me dire que ça serait bien que je fasse des gâteaux à la cannelle pour noel mais que je me rappelle plus de la recette et "oupsss, mais pourquoi il est chez son ex le héros là ?"... Smile
Du coup, y'a 27 bouquins sur ma table de nuit... mais bon... je n'ai pas renoncé Smile

Un petit bouquin rigolo et bien fait : "mon cerveau a encore besoin de lunettes" du Dr Annick Vincent, une québecoise bien sérieuse et bien connue dans le monde des hypers supers.

_________________
C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser. - Montesquieu
The greatest ennemy of knowledge is not ignorance, it is the illusion of knowledge - Stephen Hawking - Quid malinum fat in ravinum tombat - Groupe dissident "Ailleurs"
avatar
'Sengabl
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2047
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 47
Localisation : ça dépend !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Patate le Ven 15 Déc 2017 - 13:38

La vache... je te lis Sengabl et ça me fait bizarre... je vais très sérieusement creuser cette histoire de TDA ! 
Allo docteur, c'est la noireaude Smile
avatar
Patate
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2099
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Bra212 le Ven 15 Déc 2017 - 14:43

Patate a écrit:
Apprendre que nos enfants ne sont pas nous. Ça parait con dit comme cae et pourtant... on tombe facilement dans cet écueil. Moi, par exemple, j'étais une bucheuse à l'école et mon pilon, il en rame pas une et reste dans top one de sa classe. Ça m'a foutu des angoisses de ouf, dis donc ! Je sais faut être conne et je le suis vraiment beaucoup. Je me suis calmée, le jour où, «on» m'a expliqué qu'il bosserait le jour où il en aura besoin !

Sûr que nos enfants ne sont pas nous.
Par contre, j'essaie de faire attention à ne pas la formater.


Dernière édition par Bra212 le Ven 23 Fév 2018 - 8:58, édité 1 fois

Bra212
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 38
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Bra212 le Ven 15 Déc 2017 - 15:18

'Sengabl a écrit:
Aussi, le TDA a une sorte de tendance à "l'auto-médication"; Il est souvent attiré par les substances psychoactives (alcool, tabac, "drogues" diverses - l'alcool et le tabac entrant dans cette catégorie "drogue" mais pas officiellement Smile).
Consciente ou inconsciente, l'auto-médication ?


Dernière édition par Bra212 le Ven 23 Fév 2018 - 9:05, édité 1 fois

Bra212
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 38
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Bra212 le Sam 23 Déc 2017 - 11:17

.


Dernière édition par Bra212 le Ven 23 Fév 2018 - 9:05, édité 2 fois

Bra212
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 38
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Bra212 le Mer 10 Jan 2018 - 15:05

.

Bra212
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 38
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Bra212 le Ven 23 Fév 2018 - 16:35

Si je me remémore mon enfance, en comparant avec mes bulletins scolaires, je suis arrivé à en tirer un premier constat.
Lors de mes toutes premières classes, j'avais de bons résultats scolaires.
Je n'étais toutefois pas le premier de classe, c'était un certain AW qui l'était et qui était connu pour être l'enfant de mon âge le plus intelligent.
Il était guère apprécié de mes camarades.
Lorsque j'ai changé de classe par la suite, je me rappelle avoir été fortement angoissé et longtemps prié pour ne pas me retrouver dans sa situation.
Passé le premier semestre, je me rappelle mon soulagement en découvrant que mes résultats n'étaient pas bons, mais moyens.

Parallèlement, petit, mon hobby était de démonter les choses pour comprendre comment elles fonctionnaient.
Je démontais tout, c'était presque maladif.
Par exemple, je me rappelle avoir une fois démonté totalement une voiture téléguidée et remonté toutes les pièces sur un autre objet.
Je me rappelle aussi l'étonnement de mes parents en découvrant ce que j'avais fait et, surtout, que ça fonctionnait parfaitement.
Plus tard, vers mes 13-14 ans, j'avais lu l'intégrale de Jules Vernes de la bibliothèque familiale.
Je lisais le soir, en cachette, dans ma chambre alors que j'étais censé dormir.
A la même période, mes résultats scolaires étaient toujours moyens.

Vint alors l'année de l'orientation ; celle où je dus choisir entre l'option scientifique, littéraire ou commerciale.

J'ai opté pour l'option littéraire mais, le manque d'intérêt pour cette section fit qu'aucune classe n'ouvrit.
N'appréciant guère les mathématiques, je me suis alors résolu à prendre l'option commerciale.
Ma motivation et mon intérêt scolaires étaient devenus nuls.
Mes résultats ont drastiquement chuté ; j'ai commencé à rencontrer des problèmes de discipline.
J'ai dû m'y prendre à deux reprises pour terminer mes études, à quelques points de l'échec.
Par contre, même si mes résultats étaient exécrables, je continuais à démonter des trucs.
Devenu plus grand, c'est les PC qui attiraient mon attention. J'en ai d'ailleurs mis un HS en en bidouillant le système d'exploitation (c'était pas aussi facilement réparable que maintenant).
Je lisais toujours et, alors que mes camarades suaient pour terminer les livres du programme, moi, je les avais déjà lus plusieurs fois.
Mais ils avaient de meilleurs résultats ; moi, j'étais un cancre.

Quelques pistes sur ce forum m'ont été/me sont utiles.
Je réalise, un pas après l'autre, que je ne suis peut-être pas le crétin que je pensais.

Je commence à penser que j'ai in/volontairement décidé d'inhiber mes capacités à l'époque = complexe de l'albatros
Mais, je n'ai jamais vraiment eu besoin d'étudier pour arriver où j'en suis = complexe de l'imposteur
J'ai appris qu'une grande intelligence signifie souvent s'imaginer que chacun peut en faire tout autant
J'ai compris qu'en consommant des stupéfiants, je recherchais à donner un sens à ma marginalité intérieure ; qu'ils me convenaient car ils me permettaient d'endormir ma sensibilité.
J'ai réalisé que je cachais mes émotions et mon empathie derrière l'humour, la colère, le cynisme et diverses autres barrières.

Aujourd'hui, ça peut paraître surprenant, mais à quarante ans, j'ai l'impression de sortir du brouillard.
Je retrouve l'envie de nourrir mon esprit et je n'ai plus envie de me cacher.
Des événements ou personnes oubliés me reviennent chaque jour en mémoire.

Me reste encore un faux-self à identifier et à démolir ; celui que je me suis créé dans les années 2000 lorsque j'ai décidé de cesser les stupéfiants, baissé les bras et mes suis résigné à rentrer dans le moule en abandonnant mes passions (lecture/arts visuels/etc.).

Bra212
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 38
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Hypo63 le Ven 23 Fév 2018 - 18:05

Salut, je me retrouve un peu dans ton profil sauf que moi mes pensées ne sont pas aussi évoluées et organisées, d'ailleurs j'ai du mal a m'en souvenir, je ne sais pas trop ou je pars quand je pars Very Happy

Quand j’étais petit, j'ai appris vers 10/12 ans à programmer tout seul avec ma console vidéopac et le module de BASIC, le magnétophone à cassette pour enregistrer les programmes.
Il y avait un faux contact sur la prise microphone qui empêchait l'enregistrement.
donc j'ai tout démonté, ressoudé et hop nickel chrome

Ensuite j'ai voulu partager ma découverte avec mon père, vient voir c'est trop génial.
j'essayais de lui expliquer ce que je faisais et rien ne rentrait
je voyais qu'il pigeait rien, qu'il s'en foutait et et j'ai laissé tomber.
c'est à ce moment que le décalage avec mes parents a commencé ...

Pour le TDA/H, j'ai découvert ce trouble environ 1 ou 2 ans avant de rencontrer ma compagne.
Donc j'ai rapidement été obligé de lui expliquer le truc.
J'ai imprimé les listes des symptômes, on les a regardé ensemble et je lui ai montré chaque point ou je me reconnaissais. Il a fallu que je lui explique plusieurs fois dans le temps.

Je pense que c'est important que l'autre comprenne comment tu fonctionnes et que ce n'est pas de ta faute.

aujourd'hui, il y a pas mal de vidéos sur youtube qui en parle, qui expliquent.
je lui en transfère encore de temps en temps pour la sensibiliser à ce que je ressens et qu'on en discute.

à toi de voir celles qui te correspondent et si ça t’intéresse, en voila quelques une
petit tips, sur youtube on peut accélérer les videos x1.5 si on trouve ça trop lent, ça permet de moins s'ennuyer.
et désolé c'est surtout des canadiens Wink moi ça me dérange pas, j'aime bien.

youtube:





Hypo63
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 40
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 44
Localisation : clermont ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par holokian le Ven 23 Fév 2018 - 19:21

@ Bra212 : bienvenue Smile

je n'arrive pas à apprendre par coeur, j'ai impérativement besoin de comprendre les choses pour les retenir

Ah ça j'ai connu. Bon aujourd'hui, je ne fais plus beaucoup d'apprentissage par coeur, alors je peux pas dire, mais quand j'étais enfant je redoutais vraiment.

@ Sengabl : waouh merci pour toutes ces infos. Je suis à peu près sûr d'avoir été atteint d'un TDA (pour le H je crois pas), parce qu'enfant j'étais un peu grave Wink. Aujourd'hui, j'ai appris à vivre avec et je ne sais pas ce que donnerait un diagnostic.

paumer des trucs, à oublier mes clés ou ma carte bleue au péage...

J'ai appris à compenser pour ça. J'aime pas spécialement la routine, mais pour les choses importantes, j'ai des habitudes. Par exemple, je range toujours mes clés aux mêmes 3 endroits et vraiment nulle part ailleurs.

Comme toi, je peux lire deux pages alors que je suis en train de me dire que ça serait bien que je fasse des gâteaux à la cannelle pour noel mais que je me rappelle plus de la recette et "oupsss, mais pourquoi il est chez son ex le héros là ?"...

Ah oui ça je connais. Je pars et je m'en rends même pas compte.
avatar
holokian
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 466
Date d'inscription : 11/02/2018
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui suis-je ?

Message par Bra212 le Jeu 8 Mar 2018 - 16:27

Finalement, je pense qu'il vaut mieux ne pas se poser trop de questions.
Je suis arrivé dans ce troupeau par hasard, en demandant simplement mon ami (google) si j'étais stupide (à croire qu'il doit y avoir de nombreuses personnes à se poser cette question dans la savanne).
Auprès de ces équidés, j'ai trouvé de nombreuses sources. Malheureusement, à trop réfléchir, je m'y suis noyé.
Perdu, il me semble impossible de retrouver seul son chemin

Il est possible que j'ai un esprit supérieur à la moyenne mais sans un test surveillé, l'affirmer est prétentieux ; autant se battre contre des moulins que de tenter de chercher une autre voie.

Ces trois derniers mois, je me suis intéressé activement aux TDA/H, aux HQI/THQI et aux TSA. De semaine en semaine je me suis ainsi enfoncé ; j'ai frôlé la folie en commençant la lecture d'un livre de Tony Attwood.

Je réalise que faire ce genre de recherches par soi-même est inefficace et dangereux. S'attribuer de nombreux symptômes permettant de s'identifier à telle ou telle particularité est si facile.

Pour ce qui est des faits :

Je manque de confiance en moi à tel point que j'ai trouvé des excuses pour toute les choses positives qui me sont arrivées certificat d'études, diplômes de formation, engagement, promotion, etc. que j'ai obtenus pour respecter des quotas, par pitié, par copinage ou à cause de la conjoncture, etc.
Je crois avoir beaucoup d'empathie.
Il semble que j'aie certains symptômes d'un TDA ; j'oublie que je lis un livre et me mets à penser à autre chose, j'égare toujours mes affaires, je suis impatient, je n'arrive pas à regarder les autres faire sans intervenir et autres.
Il semble également que j'aie certains symptômes d'un léger TSA ; j'ai besoin de moments de solitude et ne ressens pas le besoin de voir des gens, je n'arrive à regarder les autres dans les yeux que depuis peu mais pas tout le monde et je dois faire un effort, je n'arrive pas à parler d'autre chose que de sujet connus et avoir une discussion futile est difficile à moins que ce ne soit la répétition d'une discussion vécue. Souvent, je vexe certaines personnes par des commentaire inappropriés ou sans fioriture. Petit, j'allais me cacher sitôt que nous avions des invités et les gens disaient que je me cachais toujours dans les jupes de ma mère. Il m'a toujours fallu un temps d'adaptation pour comprendre les interactions et m'intégrer à un groupe.

Tout ça pour dire que ceci ne veut strictement rien dire. Je pense avoir beaucoup d'empathie (par ex., j'ai l'impression que c'est moi qu'on tronçonne si je regarde un film d'horreur ; je le ressent) mais je pense aussi avoir des troubles du spectre autistique, ce qui me semble totalement contradictoire.

Ceci pour démontrer qu'à trop chercher, l'on fini par s'inventer des "bizarreries", à en exagérer certaines, à s'embrouiller et à risquer la folie.

Conclusion : j'arrête de me poser des questions, je me sens mieux et, à l'occasion, pour me connaître, une visite chez un spécialiste serait de bon goût.

Bra212
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 38
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum