Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par RevenonsAuxFondamentaux le Dim 10 Déc 2017 - 14:26

J'ai entendu Johnny depuis mon enfance, mais je ne l'écoutais qu'à l'occasion, une ou deux fois par an.
Néophyte donc en Johnny-Culture.

À ma première remarque à propos de son décès, je me suis fait remettre en place "Tu ne vas pas t'y mettre toi-aussi !".
Censure immédiate !
Du coup j'ai lu plus attentivement les commentaires des forumeurs des journaux, de tous bords. Pour en savoir plus sur ce qui produisait une telle réaction.

J'y trouvais ceux qui se reconnaissaient d'abord dans l'Homme, avant même son œuvre.
Johnny venait de la classe ouvrière. Celle qui comprend intuitivement qu'il faut travailler pour gagner sa croute.
Johnny parlait leur langue, mais aussi de leurs peurs, de leurs espoirs, de leurs rêves, de leurs échecs, de leurs douleurs. Bref de leur vie.
Donc ils le reconnaissaient comme leur héraut (et pas héros comme des journalistes ont écrit sans réfléchir au sens du mot).

À l'opposé il y avait ceux qui déversaient en rangs serrés un mépris assumé sur cette communion entre un homme et le Peuple.
Dans leurs propos l'argent qui est tant convoité par ceux qui en ont déjà, semble en contrepartie dégoutant quand il rejoint les autres.
Ensuite l'aspect instinctif, pulsionnel, amoureux, situerait cette relation à la limite de l'obscénité, de l'inceste.
À croire que l'Elite Cultivée ne sait pas jouir spontanément, par elle-même. Il faudrait lui fournir le bréviaire de ce qui est correct, et de ce qui  ne l'est pas.
Et comment ça marche. Sinon ils mourraient de honte sociale à aimer ce qui ne devrait pas l'être.
Il lui faut une explication dogmatique de là où elle est autorisée à trouver une émotion, et ensuite elle n'est pas avare de nous restituer doctement cette explication, du haut de toute sa morgue.

C'est ainsi que j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe.

Me demandant si j'étais seul, j'en ai cherché des échos et je suis arrivé immédiatement là : https://tempsreel.nouvelobs.com/culture/johnny-hallyday/20171206.OBS8852/comment-j-ai-neglige-johnny-par-mepris-de-classe-avant-de-devenir-fan.html

Maintenant j'associe l'image de Johnny à une baguette croustillante, garnie de rillettes et accompagné d'un côtes-du-rhône.  Laughing
Il y a ceux qui jouissent, tout simplement, et l'Elite Cultivée qui jamais n'acceptera de ressentir ce plaisir sans avoir le besoin "d'y mettre des mots".

Le Festival d'Avignon se met en grève dès qu'il est question de réduire ses subventions, afin que l'Elite puisse se laisser à jouir, mais uniquement à bon prix.
Et le peuple paye, pour Elle.

Je ne sais pas si les concerts de Johnny bénéficiaient de ce type de largesses financières, mais même sans elles le Peuple aurait payé sa part avec dignité pour que la communion ait lieu, pour le moins à l'équilibre.
CQFD

Merci Patate, j'ai essayé de ne pas pollué ton hommage.

RevenonsAuxFondamentaux

Messages : 37
Date d'inscription : 15/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Dim 10 Déc 2017 - 15:39

Je ne suis pas sûr à 100 % qu'on puisse dire ça.

Justement j'expliquais hier que la classe ouvrière était venu en masse pour Louise Michel, Pour Zola, et surtout, record absolu encore valable : Victor Hugo, pour dire qu'elle ne se laisse pas enfermer dans ce que les média voudraient. Les travailleurs, les dominé socialement ne sont pas que de la sous culture (avec tout le respect que j'ai pour Johnny) Hanouna TF1 RMC, mais beaucoup beaucoup beaucoup plus. Tous les média se sont mis à fond sur Johnny, mais il n'y a pas eu plus de réaction que nécessaire de la part des gens. Le produit "enterrement de Johnny" n'a pas pris tant que ça finalement.
Les ouvriers, les travailleurs, savent encore pourquoi ça vaut le coup de bouger !

_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-
Darth Lord Tiger Kalthu
Darth Lord Tiger Kalthu

Messages : 20348
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 39
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Shamrock le Dim 10 Déc 2017 - 16:36

jusqu'à 6:25 : https://youtu.be/24y2KDTA_MQ?t=6m1s Razz
Shamrock
Shamrock

Messages : 912
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 33
Localisation : Colmar

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Patate le Dim 10 Déc 2017 - 16:43

Tiens rigolo ton post.
Hier, justement, petit échange avec une copine.
Atterrée par les obsèques de Jauny. L'arrêt de la circulation dans Paris, etc...
Micro débat.
Mon point de vue : on rend hommage à un mec qui a marqué la moitié du XXe siècle et début du XXIe Sans parler de si oui ou non qualité de l'ouvrage. Juste que voilà, à moins d'avoir grandi hors de France, on est tous capables de fredonner une ou deux de ses chansons.
Son point de vue : on peut tous citer un ou deux titres de Chateaubriand ou Hugo.
Ma conclusion : l'un n'empêche t l'autre.
Sa conclusion : j'aime bien jouer les reac' momifiées et rassies.
The conclusion : j'aime mes potes !

Il y aura toujours des antis culture dite populaire et autres antis culture dite élitiste.
Personnellement, je veux croire que les deux (et plus) peuvent cohabiter, toucher des sensibilités différentes selon les uns ou les humeurs.
Je suis absolument pour l'éclectisme culturel !
Parce que la culture de la betterave !:

Sinon, je conseille vivement de regarder cet excellentissime film :
Spoiler:
Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe 18476555
Patate
Patate

Messages : 2374
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Dim 10 Déc 2017 - 16:50

Jean Philippe très bon film Smile

Mais on peut être de toute classe et aimer Johnny (y a qu'à voir la quantité de dirigeants...) et ouvrier et ne pas aimer.
Je trouve que c'est dire "johnny c'est les ouvriers" qui est très mépris de classe.

_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-
Darth Lord Tiger Kalthu
Darth Lord Tiger Kalthu

Messages : 20348
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 39
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Melania le Dim 10 Déc 2017 - 19:51

On ne peut pas vraiment dire que Johnny soit totalement dissocier de l'image de beaufitude.

Le soixantenaire qui fait sa crise existentielle une fois à la retraite dans confession intime, il astique plus sa Harley que sa bonne femme. Il a un loup et un indien tatoué dans le dos et une vague ressemblance à Johnny qui lui fait se sentir en communion avec son idole qu'il a vu 53 fois dont le fameux concert à la Tour Eiffel.

C'est bien sympas tout ces gens "bcbg" qui "admirent Johnny" opportunément une fois sa mort venue mais qui faisaient de l'audimat à la précédente émission. (Remarquez que ça fonctionne aussi avec votre Tante Micheline qui se faisait traiter de salope de son vivant mais qui, suite à sa mise en bière, devient spontanément une sainte fort regrettée)

Alors ok, je veux bien croire que certain aiment bien 2/3 trucs à son sujet. Mais le public de Johnny, je vrai, c'est René qui a fait ces putains de 53 concerts, à tous ses albums et appelle les enfants de Johnny par leur prénom pour les désigner, comme si c'était les siens. Et si René il est content, alors c'est cool.
Melania
Melania

Messages : 24
Date d'inscription : 06/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par RevenonsAuxFondamentaux le Dim 10 Déc 2017 - 20:09

Je n'ai pas parlé des médias, mais d'individus.
Les médias cherchent à précéder l'opinion, ou à l'orienter, selon les propriétaires du journal.

Je ne juge pas ceux qui sont venus ou pas venus à la cérémonie.
Je ne pense pas que les interprétations de Johnny soit une sous-culture.

Je perçois cependant un accord de fait entre l'interprète et le peuple. Mais ça je pouvais le garder pour moi, ma perception n'a guère d'importance dans ce contexte.

Je m'étonnais, et m'étonne encore, que des individus aient ressenti la nécessité impérieuse d'exprimer leur mépris, à répétition pendant plusieurs jours, sur les forums.

Quel est donc le moteur de cette police de la pensée ?




RevenonsAuxFondamentaux

Messages : 37
Date d'inscription : 15/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Fata Morgana le Dim 10 Déc 2017 - 20:32

Il eût été souhaitable qu'il daignât tout de même payer ses impots.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Patate le Dim 10 Déc 2017 - 21:35

Fata Morgana a écrit:Il eût été souhaitable qu'il daignât tout de même payer ses impots.

Voilà et que LF Céline ne soit ni collabo, ni antisémite.
Au brûlot son Voyage !!

Mélania : retourne donc faire les 24h du Mans avec tes potes, ca te soulagera les suzyQ !
Patate
Patate

Messages : 2374
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Melania le Lun 11 Déc 2017 - 9:33

Patate a écrit:

Mélania : retourne donc faire les 24h du Mans avec tes potes, ca te soulagera les suzyQ !

Il y a un sens à cette phrase?
Melania
Melania

Messages : 24
Date d'inscription : 06/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Meganaram le Lun 11 Déc 2017 - 9:53

Ce qui a été le plus choquant n'était pas l'attitude des fans d'un chanteur populaire, marqués par un chagrin sincère, mais la récupération hypocrite des politiciens et l'overdose journalistique. Tous ont fait preuve d'un mépris total pour le peuple, ce qui n'est pas nouveau, mais pire : ils ont fait semblant d'être en communion avec lui (par intérêt politique et pour vendre leurs feuilles de chou et leurs articles). Ce n'est pas nouveau non plus, mais ça me dégoute.
Meganaram
Meganaram

Messages : 68
Date d'inscription : 03/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Sélène-Nyx le Lun 11 Déc 2017 - 12:58

Revenons aux fondamentaux: a écrit:
Johnny venait de la classe ouvrière. Celle qui comprend intuitivement qu'il faut travailler pour gagner sa croute
Ce n’est pas tout à fait exact, car Johnny venait du monde des artistes, (saltimbanques) une « classe » à part, ou riches et pauvres savaient apprécier le talent avant tout) J’ai du mal à imaginer Johnny travailler dans une usine ou dans une mine …
Si lutte des classes il peut sembler y avoir, en fait, il incarnait, à ses débuts, une « guerre » de générations : la Liberté pour les jeunes d’aimer une autre musique (le « rock and roll ») venue d’ailleurs (du pays des « libérateurs »). Tout comme le « Jazz » avait été critiqué, car il représentait la musique des ghettos noirs.
La musique représente la Liberté. (On en était aux prémisses de la « révolte » de Mai 68.)

Je pense que ceux qui se reconnaissaient dans l’homme, avaient, pour certains, vu en lui, un animal blessé qui incarnait une vraie rage de vivre. (Je suis surprise que personne, ici, n’y voit une sorte de « zèbre » handicapé par une blessure d’enfance)

Pour ce qui est du mépris d’une certaine classe d’intellos, c’est vrai. Il n’avait pas leur culture : la sienne de culture, c’était l’école de la rue, il n’est jamais allé à l’école (d’un autre côté, j’suis pas sûre que l’Ecole, telle qu’elle existe lui aurait convenu …) Mais, certains intellectuels de médias l’ont bien cerné, tel Philippe Labro, qui lui a permis d’interpréter formidablement bien les textes qu’il lui écrivait.
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 2501
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Patate le Lun 11 Déc 2017 - 13:01

Melania a écrit:
Patate a écrit:

Mélania : retourne donc faire les 24h du Mans avec tes potes, ca te soulagera les suzyQ !

Il y a un sens à cette phrase?

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Uho069
Je t'ai pris pour un pote !! Ahahah
Ceci dit, cela n'enlève rien à ta condescendance qui puir pour René.


Dernière édition par Patate le Lun 11 Déc 2017 - 13:10, édité 1 fois
Patate
Patate

Messages : 2374
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Sélène-Nyx le Lun 11 Déc 2017 - 13:01

Patate a écrit:
Fata Morgana a écrit:Il eût été souhaitable qu'il daignât tout de même payer ses impots.

Voilà et que LF Céline ne soit ni collabo, ni antisémite.
Au brûlot son Voyage !!

Mélania : retourne donc faire les 24h du Mans avec tes potes, ca te soulagera les suzyQ !

  Bravo Patate! (T'es douée, toi!)
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 2501
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Invité le Lun 11 Déc 2017 - 13:15

il n'était pas issu du monde ouvrier mais saltimbanque , toute son enfance à se balader avec des artistes

ensuite il a su justement passer outre ces barrières, il a eut droit à la cérémonie que l'on sait et se fait quand même enterrer dans un des hauts lieux de la jet set mondiale, saint barth

isntrumentaliser politiquement johnny c'est ne rien comprendre à johnny

sur une des vestes des "bikers" on pouvait lire en grand ... ftw.;

fuck the world , vu à la télé de longues minutes

c'est cela être artiste, anarchiste dans l'âme , sans autre avis que de produire son art

et quand un art est au service de la politique cela dérive le plus souvent

voyez ce film "Mephisto " avec ce grand acteur autrichien Klaus Maria Brandauer

https://fr.wikipedia.org/wiki/Klaus_Maria_Brandauer




https://www.senscritique.com/film/Mephisto/473788

"Dans les années 30 en Allemagne. Hendrik Höfgen est un comédien ambitieux, prêt à tout pour réussir, y compris fermer les yeux sur l'ascension des Nazis dans son pays."

un film méconnu mais le meilleur sur le lien complexe entre art et politique

aux funérailles de johnny y avait des présidents de gauche et des présidents de droite , des curés officiels et le curé des loubards, y avait des boudhistes et des chrétiens, des gens du peuple et des célébrité

quand l'art transcende






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Patate le Lun 11 Déc 2017 - 13:16

Séléne ! Naaan je suis Patate avec un grand P.
En vrai, la seule raison qui fait battre min cœur, c'est Jauny. Parce que, c'était un mec, un vrai de vrai.
D'ailleurs, l'ot'matin, j'ai bigophoné Sardou pour avec le numéro de leur chirurgien.
Je trouve le résultat correct:
Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Snapch11
Patate
Patate

Messages : 2374
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Vincenz' le Lun 11 Déc 2017 - 13:19

Autour de moi, les critiques envers Johnny ont commencé sur un ton humoristique à l'annonce de sa mort (du genre "bon bah on va se taper du Johnny non-stop pendant trois jours) et puis, plus ça avançait, et plus c'est l'aspect omniprésent de cet hommage qui a énervé. C'est pas qu'on détestait l'homme (enfin, pas plus qu'un autre exilé fiscal en tout cas), c'est juste que quand tu allumes la radio tu entends du Johnny, tu allumes la TV tu vois Johnny, France Télévision y a encore consacré l'écrasante majorité de sa journée hier, toutes les chaînes et toutes les radios tournent en boucle depuis sa mort et au bout d'un moment ça devient franchement envahissant. On en a pas fait autant pour Bowie ou pour Mandela et ça a faillit éclipser des news beaucoup plus importantes selon moi (la décision de Trump par rapport à Israël, l'invitation de leur dirigeant chez nous durant la journée internationale des droits de l'homme malgré les accusations de crimes de guerre, le téléthon ou encore l'Australie qui a légalisé le mariage gay)... alors déjà que l'obligation d'être triste (un membre de ma famille m'a dit l'autre jour "quand je dis que je ne suis pas attristé par sa mort, soit on m'engueule, soit on me traite d'extra-terrestre") est franchement énervante, quand ça continue encore et encore et encore au bout d'un moment les gens finissent par en avoir vraiment marre. C'est bon, il est mort, laissons aux fans le temps de faire leur deuil et aux autres le droit de continuer leur vie...

Pour conclure sur le sujet du topic : Johnny c'était pas la classe populaire. Johnny c'était la classe populaire d'une génération, je suis désolé, mais d'après ce qu'en a montré France 2, le grand hommage populaire, la moyenne d'âge c'était pas vraiment 25ans. Donc ce qu'on voit, c'est moins du mépris de classe et plus le gouffre générationnel. Y a une génération qui a pleuré Johnny, tout comme juste avant il y avait une génération qui avait pleuré le bassiste d'AC/DC, tout comme quelques mois avant il y avait une génération qui avait pleuré Chester Bennington, la seule différence, c'est que la génération qui pleure Johnny est au pouvoir et pas les autres...
Vincenz'
Vincenz'

Messages : 6434
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 24
Localisation : Pau

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Invité le Lun 11 Déc 2017 - 13:29

les funérailles des idoles du futur se fera sur facebook avec des like ...sur que c'est mieux

après la guerre des sexes , la guerre générationelle, dire que c'est anticipé depuis 1980, enfin moi je l'anticipe depuis cette époque

je prédis aussi prochainement la guerre alimentaire et génétique

l'extinction se construit lentement donc , l'eau est tiède, la grenouille ne sait pas

l'art est souvent capable d'être le précurseur de son temps, en ce sens si vous savez décrypter l'art d'une époque vous savez ses forces et ses faiblesses

est ce que l'art de 2017 parle de l'avenir ou du passé ?



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Vincenz' le Lun 11 Déc 2017 - 13:33

Quitte à choisir, je préfère amplement un combo petite cérémonie privée / "cercueil virtuel" et hommage sur internet permettant aux fans de faire leur deuil ensemble sans être gêné plutôt la situation actuelle avec des médias qui tournent en rond pendant des jours quitte à saouler ceux qui ne sont pas endeuillé... mais bon, je suis de la génération Y, donc ceci doit expliquer cela...
Vincenz'
Vincenz'

Messages : 6434
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 24
Localisation : Pau

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Patate le Lun 11 Déc 2017 - 13:38

Ouais t'es de la génération avachie devant l'écran !
Putain mais jetez vos tv, vos radios, vos journaux et faîtes vous votre propre information. C'est quoi cette maladie du tout, tout de suite, du prémâché ? L'oisillon ouvre son bec et ferme sa gueule pendant que l'aigle royal plane...
Patate
Patate

Messages : 2374
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Invité le Lun 11 Déc 2017 - 14:11

Vincenz' a écrit:Quitte à choisir, je préfère amplement un combo petite cérémonie privée / "cercueil virtuel" et hommage sur internet permettant aux fans de faire leur deuil ensemble sans être gêné plutôt la situation actuelle avec des médias qui tournent en rond pendant des jours quitte à saouler ceux qui ne sont pas endeuillé... mais bon, je suis de la génération Y, donc ceci doit expliquer cela...

oui je sais le battage médiatique me gêne aussi

je ne suis d'ailleurs pas fan de johnny , paix à son âme, mais j'aime plusieurs de ses chansons , l'homme ce que j'en connais par interposés semble avoir de bons côté et de moins bons, il a aussi voulu se suicider à une époque

c'est une personnalité complexe mais qui avait ce don de donner de lui même, on n'est pas aimé comme il l'a été si on est un salaud , donc cette cérémonie moi je la trouvais émouvante et justifiée au delà donc de l'hommage artistique, on a fête une personnalité qui a accompagné des tas de gens pendant des décénnies, il n'y a pas bcp d'artistes qui peuvent en dire autant

pour le reste pour avoir connu des deuils y compris récents cette année, je n'aime pas les foules dans ces cas là et cela me choque parfois , toute cette gluance forcée ou pas, je me sens même étranger à la cérémonie

cela m'a profondément choqué même

donc oui je comprends très bien cette volonté d'intimité , d'ailleurs dans le cas de johnny elle se fera probablement ailleurs




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Le Don qui Chante le Lun 11 Déc 2017 - 15:04

Le Don qui Chante
Le Don qui Chante

Messages : 1777
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Sélène-Nyx le Lun 11 Déc 2017 - 18:41


Patate, ne change surtout pas de chirurgien esthétique, ça pourrait être pire! Very Happy
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 2501
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Patate le Lun 11 Déc 2017 - 18:45

Tiens Sélène, est ce que tu kiffes Luchini ?

Prochaine chirurgie, les pecs de Rambo !
Patate
Patate

Messages : 2374
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Sélène-Nyx le Lun 11 Déc 2017 - 18:52

Et puis, les impôts, il a finit par les payer (beaucoup en France).
Il fut un temps où Brigitte Bardot rapportait plus à la France que la régie Renault, alors, je n’ose pas imaginer ce que Johnny a pu rapporter (et rapportera encore, avec les produits dérivés ….). Normal que les politiques l’aient « chouchouté » même si tous ne l’appréciaient pas forcément …
Les rapports de Johnny avec l’argent étaient compliqués. D’une certaine façon il était désintéressé et distribuer son fric à droite et à gauche sans y attacher d’importance, et nombreux sont ceux qui en on profité.
Spoiler:
  J'pense que les zèbres de ce forum, .... pris tous ensemble, ne rapporteront pas autant.
Il était généreux qu’ils disent tous …  Il peuvent !. Moi, ça m’énerve les gens qui parlent sans arrêt de fric …
C’était un artiste, avec une âme d’artiste, mais, il a réussi, et cela, on lui reproche. Toujours ce cliché de l’artiste pauvre, qui plaît tant … Y’a que les jaloux matérialistes qui n’aiment pas la réussite. C’est ainsi !

   
 https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/030989679658-johnny-hallyday-une-histoire-compliquee-avec-largent-et-le-fisc-2136233.php
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 2501
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Sélène-Nyx le Lun 11 Déc 2017 - 18:54


Oui, j'adore Luchini, mais pas son physique (là, y'a du travail ....)
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 2501
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Patate le Lun 11 Déc 2017 - 18:59

On ne peut pas être tous Jauny non plus !
Luchini... chai pas, l'émulation intellectuelle ne donne t elle pas l'envie d'avoir envie ?
Patate
Patate

Messages : 2374
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Lun 11 Déc 2017 - 22:00

J'ai pas tout tout lu, mais je vois encore une trace de mépris en voulant défendre...
"il est associé à la beaufitude" la beaufitude n'a pas de classe social, y a de sacrés beauf dans la haute et beaucoup beaucoup d'ouvrier qui ne le sont pas...
Dire ça c'est encore un sacré mépris qui sous entend "ouvrier = beauf" ...

_________________
IMPERATOR•KALTHU•CAESAR•DIVVS
Pour plus d'infos cliquez là -> Appel tigres XXX Règles de courtoisie XXX pour les nouveaux XXX C'est quoi les Tigres ? <-
Darth Lord Tiger Kalthu
Darth Lord Tiger Kalthu

Messages : 20348
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 39
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Sélène-Nyx le Lun 11 Déc 2017 - 22:21


Ah, effectivement, t'as pas tout lu ... La réponse de Patate est ... excellente!!
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 2501
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Invité le Mar 12 Déc 2017 - 8:06

ZebMcKay a écrit: isntrumentaliser politiquement johnny c'est ne rien comprendre à johnny

sur une des vestes des "bikers" on pouvait lire en grand ... ftw.;

fuck the world , vu à la télé de longues minutes

c'est cela être artiste, anarchiste dans l'âme , sans autre avis que de produire son art

et quand un art est au service de la politique cela dérive le plus souvent

aux funérailles de johnny y avait des présidents de gauche et des présidents de droite , des curés officiels et le curé des loubards, y avait des boudhistes et des chrétiens, des gens du peuple et des célébrité

quand l'art transcende  

+1

Je rajoute juste que Père Guy Gilbert est un prêtre officiel. Il a été ordonné et jamais destitué de ses fonctions, malgré parfois ses prises de positions divergentes sur certains points.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par Invité le Mar 12 Déc 2017 - 13:40

Sélène-Nyx a écrit:
 Oui, j'adore Luchini, mais pas son physique (là, y'a du travail ....)

Very Happy , je l'adore Luchini aussi et depuis longtemps, et son physique, ben je l'adore aussi, cela va avec,...je trouve même que c'est un des mecs les plus attirants que le monde a connu... Question

Je suis ok avec Khaltu, le beauf, dans le sens commun du terme, c'est pas forcément l'ouvrier, cela reviendrait à dire "ouvrier = beauf" ce qui est faux, beaucoup d'imagerie "beauf" par exemple chez ce qu'on appelle les "nouveaux riches". Le beauf c'est l'inculte, le bouseux (à ne pas confondre avec le paysan c'est encore autre chose), le m'as-tu-vu, un banlieusard avec une merco et un jogging lacoste par exemple c'est super "beauf" mais pas que, beaucoup de riches sont "beaufs", il n'y a qu'à regarder la nouvelle bourgeoisie russe, donc c'est pas forcément le prolétaire, quand la petite bourgeoise de "bonne" famille n'a pas le courage de poster une chanson de Johnny sur son tweet (alors qu'elle l'écoute bien souvent en catimini) c'est pour ne pas se voir affubler d'une possible étiquette "beauf" (le comble de l'horreur pour elle). Elle se censurera. Comme la jeune fille pauvre de pas "bonne" famille se censurera si elle aime écouter du violoncelle très classique (selon bien sur sa propre définition de "bonne"). Elles le feront en catimini car il y a pour chacune une connotation de "classe" (je ne parle pas d'argent) qui pourra sembler ne pas leur appartenir. Pour la même raison : le regard des autres, ce qui empêche d'être soi-même au fond. Ce qui est ridicule au final.

L'attribution du qualificatif "beauf" n'a rien à voir avec le fric selon moi. Sarkozy a son coté "beauf", un vrai coté "beauf", enfin je le sens comme ça, déjà quand il s'exprime, moi même j'ai envie de le reprendre, il est trop "bling". Parce-que la rolex c'est "bling bling". J'y préfère la très discrète cartier (quand on en a les moyens car le fric n'a rien à voir avec la bourgeoisie, enfin il me semble) comme dans le monde de la "dite bourgeoisie" que j'aime bien, enfin c'est une vision très très personnelle, c'est celle où je me sens à l'aise en fait dont je parle, donc je ne suis pas objective. Parfois en lisant des fils ici ou là, je me demande où vous allez chercher ces "riches" dont vous parlez, à moins de ne pas avoir rencontré les mêmes.

J'en ai déduis que chacun a sa définition. Pour moi une Ferrari par exemple, c'est vulgaire, pas du tout riche. J'y préfèrerai mon vélo. Je le vois comme ça. Ils ne sont pas tous pareils, ni les pauvres, ni les riches. Enfin il me semble. D'ailleurs comment définir un pauvre et un riche, personne ne le peut. Chacun a sa définition personnelle. Donc le "beauf" aussi. Il y a des riches (en banque) très pauvres et là je me base sur mes rencontres. Et inversement, certains pauvres (en banque) sont méga riches, et là encore je me base sur mes rencontres. Et d'autres qui sont riches et riches et d'autres pauvres et pauvres. Le "beauf" est donc le pauvre pauvre mais aussi le riche pauvre selon une certaine vision de la pauvreté. C'est à dire que si par pauvre on entend par là le possible manque de quelque chose (cela peut aussi être le trop de quelque chose), ce n'est pas du tout l'argent pour moi qui définit cela. Enfin je le vois comme ça, je sais pas si on va me comprendre cyclops Sleep ...

C'est Cabu qui a inventé ce terme "beauf", à la base c'était pour désigner pas mal les électeurs FN ou certains vieux communistes. Et il y a des choses exactes la dedans, plus on est éduqué et moins on vote FN, cela est prouvé.
En gros (toujours selon moi), ce qu'on oublié les "vrais" méprisants des grands fans de Johnny (donc à ne pas confondre avec les "méconnaissants", la méconnaissance de ce public n'étant pas le mépris de ce public), souvent le mépris vient de la middle classe (quand je parle de middle classe je ne parle toujours pas d'argent, voir aussi de certains bobos) : c'est que cette règle ne s'applique pas pour les aimants et amis de Johnny Hallyday. Il y avait effectivement de tout à son enterrement.

Enfin c'est juste mon avis car perso, dans la même génération, c'est Renaud ma préférence :-) même si j'aime écouter de temps en temps "rock and roll attitude" par exemple et certaines autres chansons.

Je pense qu'il y a juste une petite honte de "classe (je parle toujours pas d'argent)" (je sais pas comment l'expliquer) pour certains à dire à haute voix "j'adore cette chanson et/ou cette interprétation" (car Johnny n'était qu’interprète) et l'écouter parfois et surtout surtout à le stipuler aux autres. Va à un premier r-v amoureux et le mec te dit : "je suis fan de Jojo" ben là, je sais pas mais perso, j'avoue le truc : j'aurai (peut-être) un élan de recul idiot (j'en sais rien, j'imagine) via l'image collective du fan stéréotypé de "Jojo" Je suis persuadée que beaucoup l'écoute en catimini de temps en temps, du genre "si le voisin passe devant ma porte, merde pour qui il va me prendre affraid ...attends je vais baisser le son tout de même" Pété de rire

Pardon je suis longue, c'est juste que je me suis posée la même question que vous la dessus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par RevenonsAuxFondamentaux le Ven 15 Déc 2017 - 13:34

Sélène-Nyx a écrit:Je suis surprise que personne, ici, n’y voit une sorte de « zèbre » handicapé par une blessure d’enfance.
Comment vendre 100 millions de disques sur une durée de 57 ans sans que cette question se pose ?
Il est probable qu'il l'était, d'abord pour sa capacité à rester en phase avec son public pendant plus de deux générations - empathie.
Mais aussi pour sa générosité, sa modestie, son altruisme, qui sont régulièrement des caractéristiques zébrétiques.

Maintenant il reste Sheila en seconde position avec 70 millions de disques.
Préparez vos mouchoirs, même si elle a l'air encore jeune en cuir moulant et talons aiguilles I love you

RevenonsAuxFondamentaux

Messages : 37
Date d'inscription : 15/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par RevenonsAuxFondamentaux le Ven 15 Déc 2017 - 13:41

Patate a écrit:
Fata Morgana a écrit:Il eût été souhaitable qu'il daignât tout de même payer ses impots.

Voilà et que LF Céline ne soit ni collabo, ni antisémite.
Au brûlot son Voyage !!
Et que Pétain se soit fait tuer en 1916 en reprenant le Fort de Vaux avec ses hommes qu'il épargnait tant.
Ca aurait eu de la gueule un maréchal de France (posthume cependant) tué au champ d'honneur.
Plutôt qu'être gracié par De Gaulle après avoir été condamné à mort pour collaboration avec l'ennemi.

Mais pour les esprits simples il vaut mieux se gargariser d'après pu reconnaître le détail "croustillant" qui permet de faire de l'esprit à peu de frais.
ça ne va pas plus loin...

RevenonsAuxFondamentaux

Messages : 37
Date d'inscription : 15/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe Empty Re: Johnny, ou comment j'ai découvert ce qu'était le mépris de classe

Message par RevenonsAuxFondamentaux le Dim 24 Déc 2017 - 1:29

Ca n'finira jamais Very Happy

Anémone (Le père Noël est une ordure) a écrit:Dans l’entretien qu’elle donne au Parisien, elle a qualifié Johnny Hallyday de « pantin médiatique »
avant de demander ouvertement : « Johnny, il a fait quoi ? À part se déguiser et mentir ? Voter à droite et fuir le fisc ?
Il n’a fait que se marier, divorcer, se marier ».
J'ai le sentiment que, si on lui demandait, elle préciserait que Elle, elle fait partie de la "vraie culture correcte". Et pas la populacière Wink

Le temps passe, mais pas l'aigreur face à une réussite que certains ont du mal à digérer.

RevenonsAuxFondamentaux

Messages : 37
Date d'inscription : 15/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum