Top 5 des pires conseils pour aider un surdoué à aller mieux

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Top 5 des pires conseils pour aider un surdoué à aller mieux

Message par Jora le Mar 26 Sep 2017 - 20:33

Je me retrouve beaucoup dans le message de Lucy.

Pour moi, ce sont aussi des bons conseils, pour les zèbres comme pour les non-zèbres, mais ils sont juste difficiles à appliquer tout d'un coup et ils sont surement beaucoup plus difficiles à s'approprier et à mettre en place pour un zèbre.

Je reviendrais surtout sur le "vis au présent" et "arrête d'intellectualiser" parce que c'est ceux sur lequel j'ai le plus progressé. Ça me parait tellement de bons conseils. Il doit y avoir un truc avec les volutes parce que moi c'est en regardant brûler un bâton d'encens que j'ai réalisé "la vie c'est ça"! La vie heureuse en tout cas. Vivre dans le présent c'est momentanément être là, juste là, juste être. J'avais pourtant eu "la leçon" souvent et je la comprenais rationnellement, mais je n'arrivais pas à me l'approprier. Jusqu'à ce jour. Quand je regardais les volutes j'étais tiraillée entre regarder l'ensemble, regarder des détails, envahie par le fait que je voulais en profiter, profiter de tout avant que le bâton n'ait fini de se consumer, noyé par ma réflexion pour trouver la manière d'en profiter au mieux... mais au final j'étais coincée dans mes pensées incapables de profiter de l'instant présent, de la beauté des volutes. Et j'ai réalisé qu'être dans le présent c'était être là, à apprécier l'instant parce que toutes mes pensées ne changeraient rien au fait que le bâton cesserait de brûler dans un moment, que mes choix successifs de regarder l'ensemble ou le détail ne changeraient rien non plus au fait que le bâton cesserait de brûler dans un moment. Pour un zèbre évidemment l'intellectualisation est un art de fonctionner et il ne s'agit pas de dire qu'il ne faut plus intellectualiser, c'est ce qu'on est, mais savoir sortir de ça momentanément c'est un vrai bonheur aussi ; je n'ai jamais été aussi heureuse que depuis que je médite et que je peux rencontrer la partie silencieuse de moi-même, même si c'est souvent furtif, celle qui ne se pose pas constamment des questions, celle qui ne veut pas tout comprendre tout le temps. Et je rejoins aussi Lucy sur la question du comment plutôt que du pourquoi. Mes questionnements en pourquoi (surtout à propos de l'humanité) génèrent beaucoup de frustration parce qu'ils me ramènent à des logiques qui ne sont pas les miennes et à un jugement de valeur par rapport à ma propre logique (qui finit généralement par "Dieu que les humains me fatiguent" dans la version la plus sobre), alors que le comment me permet juste de décoder un environnement pour comprendre comment on en est arrivé là et chercher comment on pourrait poursuivre ou changer la donne (trouver une façon d'agir).

Pour ce qui est d'"affronter ses peurs", c'est pareil c'est de bons conseils à partir du moment où nos peurs nous empêchent de réaliser des choses importantes à nos yeux. Voyager pour moi par exemple. Alors aussi, il ne s'agit pas d'affronter toutes ses peurs comme si on avait pas le droit d'en avoir, mais de lutter à certains moments, contre certaines, parce qu'elles freinent notre épanouissement personnel. Donc oui j'ai lutté contre ma peur de voyager et je suis super fière de mes réalisations (ça a pris des années) et non je n'ai pas lutté contre ma peur d'appeler les administrations et je continue de relégué la tache à un tiers aussi souvent que c'est possible. Et j'ai arrêté de considéré que mon manque d'attrait pour la vie sociale (de type aller en boite, au resto, au ciné, faire la fête, avec plein d'amis) était une peur, en fait c'est pas une peur, c'est juste un profond non désir et je veille juste à maintenir une vie sociale qui corresponde à mes attentes... ( à petit comité et à petites doses).

Bref je comprends que ça puisse être des conseils désarçonnants et difficile à s'approprier (et faut pas se leurrer le travail est long et les progrès lents), je peux même comprendre que ce soit perçu comme des mauvais conseils pour un zèbre, mais je pense sincèrement que ça reste en fait de bons conseils.

J'attends de voir la liste de bons conseils, parce que j'ai réfléchi mais je n'ai pas trouvé. Il y a bien "soit bienveillante à ton égard" qui compte beaucoup pour moi, mais je ne sais pas si ça ferait sens pour les autres.
avatar
Jora
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 54
Date d'inscription : 13/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Top 5 des pires conseils pour aider un surdoué à aller mieux

Message par PavZ le Mar 14 Nov 2017 - 11:49

Sans méchanceté aucune je trouve aussi bête de dire que ces conseils sont vrais ou faux à 100% sans prendre en compte les besoins de chacun et les moments de vie...
Et personnellement je pense que c'est ni vrai, ni faux, cela dépend de mon envie du moment, des périodes, ....

5) Evite de te mettre une étiquette, évite de te couper des autres :
- Evite de te mettre une étiquette => concrètement ça veut tout et rien dire...accepte toi tel que tu es maintenant = oui je pense que c'est un pré-requis pour évoluer. Enferme toi dans une posture de victime (j'y peux rien je suis comme ça, c'est pas de ma faute..) = se fermer la porte à une évolution possible...
- Evite de te couper des autres => y'a des fois t'as besoin d'être seul ben c'est bien fais le, écoute-toi. Par contre globalement on est des animaux sociaux donc passer sa vie en solitaire...bref est-ce que tu souffre de solitude ou est-ce que tu es bien comme ça ? suivant la réponse de chacun le conseil s'adapte...

4) Vis au présent, profite de la vie :
- Oui il semblerait qu'on ait une tendance à avoir un mental super actif, c'est une partie de nous, mais est-ce que cela te rend heureux ou est ce que tu as l'impression de passer à côté de la vie parce que tu n'es pas capable d'apprécier un coucher de soleil sans penser à la théorie de X/Y/Z....perso me reconnecter au moment présent et mettre en pause mon mental à été d'une grande aide ! Ça ne veut pas dire que je rejette mon fonctionnement mais plutôt que j'ai pas envie d'être esclave d'un outil qui souvent ne me sert pas à grand chose...je préféres penser que je peux faire appel à mon esprit au besoin et le mettre en silencieux quand il ne me sert pas...

3) Arrête de te poser plein de questions, d'intellectualiser :
- Pas d'avis arrêté là-dessus...Vrai ou faux selon la situation, le contexte, ....

2) Il faut que tu affrontes tes angoisses / tes peurs secrètes :
Plutôt que de vouloir "affronter leurs peurs", ces personnes devraient plutôt se reconnecter à leurs motivations et envies propres, et les assumer.
- D'accord avec toi là-dessus mais je trouve globalement le conseil pertinent..

1) Sois plus cool / sois moins sérieux / apprends à t'amuser :
- Effectivement le "Sois ceci, sois celà..." est mauvais parce que ca peut culpabiliser...
Mais la question reste entière, est ce que tu arrive à t'amuser ? est-ce que tu arrive à être détendu et à te sentir bien ?
Si c'est oui ben tant mieux c'est cool, si c'est non pourquoi ? est-ce que un des conseils précédent serait pas intéressant à essayer justement ???

Bref tout ça pour dire que à mon avis la question n'est pas est-ce qu'ils sont vrai ou faux mais est-ce que tu en as besoin ou pas ? est-ce que tu souffre ou pas ? est-ce que tu es prêt à remettre en question ton fonctionnement parce qu'il te fait souffrir ou pas ?

PavZ
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 39
Date d'inscription : 05/02/2015
Age : 31
Localisation : Anglet

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum