Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par Invité le Mar 15 Aoû 2017 - 19:20

Je ne vous parle pas d'intelligence collective ni d'altruisme ni de l'amour nécessaire à tout Homme mais du fait d'être un être social, qui a besoin d'imiter, qui se freine pour ne pas être jugé, qui a peur de la solitude, etc.Tout ce qui définit en somme la sociabilité est en fait pour moi le principal frein à l'intelligence de l'Homme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par chuna56 le Mar 15 Aoû 2017 - 21:07

Oui et non.

d'un point de vue purement individuel, oui, dans le sens où j'ai toujours cherché le contact de l'autre, que ça a été le centre de ma vie depuis toujours, et que du coup ça m'a bridé pour d'autres choses.

De ce que j'observe autour de moi, c'est en effet plus souvent un frein, ce besoin social fait rentrer beaucoup de gens dans une norme, peur d'être rejeté, on a tendance à taire ses particularités.
Mais cela peut pousser aussi certains à être plus créatifs, au contraire, pour améliorer la vie des gens qu'on aime, les protéger, ou je ne sais quoi d'autres que l'on ne ferait pas pour soi-même.
de même, ceux qui ont envie de se démarquer, c'est en partie pour exister dans une société, dont à cause de ce besoin social, cette envie va les inciter à décupler leur talent...

Certes, je suis en train de mélanger intelligence et créativité, mais de mon point de vue, l'intelligence se définit en partie par la créativité.
C'est toujours compliqué de parler intelligence, chacun ayant sa propre définition. Si on parle d'intelligence en se basant sur le QI uniquement, cette discussion n'a pas de sens, puisque cette intelligence là ne s'intéresser qu'aux capacités cérébrales, qui n'ont rien à voir avec les besoins sociaux des hommes.
Si on prend en compte la créativité, ou une certaine "réussite" dans sa vie (ce qui est bien entendu relatif comme notion), là, oui, je crois que les besoins sociaux entre en jeux. Ou pas selon les gens.
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5717
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par LaArchiMadOldR le Mar 15 Aoû 2017 - 23:19

Totalement pas d'accord, pour plusieurs raisons.
J'en balance deux ci-dessous,
de manière pas très intelligente, mais j'ai envie de bâcler, pour une fois.  

1) L'imitation, le jugement, la peur de la solitude,...
ce ne sont que quelques aspects et implications de quelque chose de plus bien large,
et qui constitue... la base de l'intelligence de l'Homme.
L'Homme se distingue quand même par une "culture cumulative" impressionnante,
avec transmission entre individus, entre générations,...
(Attention: je ne considère pas "la culture générale" comme signe d'intelligence)

La capacité d'imiter, c'est super puissant!
Et on apprend aussi (bien que pas assez) des erreurs des autres, par exemple.
La transmission d'un individu à l'autre, c'est pas rien.
Et un parent ou prof apprend autant de son enfant ou élève que l'inverse.

2) Par ailleurs, parmi les personnes les plus intelligentes que je connaisse,
bon nombre ont cette capacité phénoménale de jouer les courroies de transmission,
avec en prime un don de condensation, révélation, amplification,...
du meilleur des autres, en plus du meilleur d'eux-mêmes.
(Attention: je ne parle pas de plagiat, couverture tirée à soi, ou que sais-je du genre.)

L'émulation, c'est aussi social, et c'est aux antipodes de la bêtise.

Par contre, la bêtise, je la vois effectivement grégaire.
Ce que je pourrais interpréter de différentes manières, telles que :
a) t'es débile -> tu captes que dalle -> tu paniques -> tu t'accroches aux autres
b) t'es pas fut-fute -> t'es incapable de penser par toi-même -> tu te calques sur les autres

Au dodo !


Dernière édition par LaArchiMadOldR le Mer 16 Aoû 2017 - 7:31, édité 1 fois
avatar
LaArchiMadOldR
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 142
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 41
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par chuna56 le Mar 15 Aoû 2017 - 23:49

b) t'es pas fut-fute -> t'es incapable de penser par toi-même -> tu te calques sur les autres

et si tu calques sur la bonne personnes, t'as l'air moins con ^^
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5717
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par LaArchiMadOldR le Mer 16 Aoû 2017 - 7:42

si tu calques sur la bonne personnes, t'as l'air moins con ^^

sauf si tu te fais prendre en flagrant délit de plagiat par exemple Razz

Mes étudiants actuels sont super.
Ils écrivent si mal que je sais que ça vient d'eux...
avatar
LaArchiMadOldR
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 142
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 41
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par chuna56 le Mer 16 Aoû 2017 - 8:39

Pété de rire
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 5717
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par danslesétoiles le Mer 16 Aoû 2017 - 10:03

+1 avec LaArchiMadOldR

à mon sens c'est justement la sociabilité qui fait de l'homme un animal intelligent...

http://www.lemonde.fr/vous/article/2005/11/22/prive-d-affection-le-nourrisson-souffre-de-modifications-cerebrales_712888_3238.html

quant au contexte plus "individuel", je le vois plus comme une échelle temporelle de fonctionnement de l'intelligence : il y a le temps normé du travail et celui de la sphère privée, au sein de laquelle l'intelligence de l'individu peut s'exprimer librement individuellement ou socialement (famille, amis...). il ne s'agit donc pas d'un frein, mais d'une forme d'organisation quotidienne de libération de nos capacités qui serait intégrée dans notre fonctionnement.
avatar
danslesétoiles
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 708
Date d'inscription : 08/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par apprenti surdoué le Mer 16 Aoû 2017 - 16:33

À la lecture des quelques réponse déjà apportées, on semble se diriger vers un 50/50, ce qui me fait penser à une citation de Cioran rapportée par Kadjagoogoo sur ce même forum: «La solitude est l'aphrodisiaque de l'esprit, comme la conversation celui de l'intelligence.».

Pourtant je ne peux m'empêcher de penser, à la lecture de la question à cette expérience fameuse de Solomon Asch dans laquelle cette notion de sociabilité se voit fortement correlée à celle de pression du groupe sur l'individu. Le désir de sociabilité et la peur de la mise à l'écart peuvent sans doute conduire au conformisme, ou en d'autres termes à une certaine inhibition intellectuelle.

avatar
apprenti surdoué
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 164
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par Lophophora le Mer 16 Aoû 2017 - 17:48

C'est marrant moi je vois surtout l'intelligence (au sens zébresque) comme un obstacle à la sociabilité, je ne m'étais pas posé la question dans l'autre sens.
avatar
Lophophora
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 408
Date d'inscription : 11/12/2012
Age : 44
Localisation : Singapore

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par apprenti surdoué le Mer 16 Aoû 2017 - 18:25

Ou bien reformulé sur un mode critique: surinvestissons-nous la sphère intellectuelle par un déficit de qualités relationnelles? Posée de cette manière la question du sujet a le mérite d'inviter à la modestie Neutral
avatar
apprenti surdoué
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 164
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par Invité le Mer 16 Aoû 2017 - 18:32

la sociabilité révèle les écarts et donc révèle le surdon , elle n'est pas un frein mais juste un révélateur de quelque chose de préexistant


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par danslesétoiles le Mer 16 Aoû 2017 - 18:54

apprenti surdoué a écrit:Ou bien reformulé sur un mode critique: surinvestissons-nous la sphère intellectuelle par un déficit de qualités relationnelles? Posée de cette manière la question du sujet a le mérite d'inviter à la modestie Neutral

toutes les intelligences n'existent-elles pas chez les HP ?
Il est vrai qu'une idée très répandue sur ZC voudrait que les HP soient des intellectuels associables mais je pense qu'il s'agit la uniquement d'une part de la population et nullement d'une généralité. Ceux qui ont des capacités relationnelles seront sociables et s'orienteront naturellement vers des métiers peut-être moins tournés vers l'étude.
avatar
danslesétoiles
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 708
Date d'inscription : 08/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par apprenti surdoué le Mer 16 Aoû 2017 - 19:04

danslesétoiles a écrit:Il est vrai qu'une idée très répandue sur ZC voudrait que les HP soient des intellectuels associables mais je pense qu'il s'agit la uniquement d'une part de la population et nullement d'une généralité.

C'est plus qu'une idée répandue, et même un profil psychologique qui semble surreprésenté sur le forum. Mais Zebulon252b me semble très perspicace en suggérant que cette question est un faux problème. Et je dirais pour paraphraser Brassens que «quand on est intelligent on est intelligent»… Sociable ou pas.
avatar
apprenti surdoué
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 164
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par Invité le Mer 16 Aoû 2017 - 19:23

"apprenti surdoué a écrit: Ou bien reformulé sur un mode critique: surinvestissons-nous la sphère intellectuelle par un déficit de qualités relationnelles? Posée de cette manière la question du sujet a le mérite d'inviter à la modestie "

on peut se refugier dans l'intellect si les relations sociales ou la sphère relationnelle au sens large apporte des maux, en ce sens ce n'est pas vraiment un déficit, cela supposerait que l'on soit sous doué en relationnel alors que je pense davantage que l'on fonctionne juste différemment

on est normaux relationnelement ou socialement mais selon nos critères

le déficit ou le sous don tient alors davantage d'une non compréhension des règles communes

on peut considérer cette non compréhension comme une tare , un manque d'intelligence relationnelle en effet mais est ce vraiment le cas ?

on peut alors en effet nuancer le surdon du surdoué incapable de comprendre le relationnel basique , ou alors considérer que le surdoué a parfaitement compris le relationnel basique mais en refuse le modèle parce que basé en grande partie sur des faux semblants et du vrai faux relationnels

en ce sens le surdoué est en avance alors en ayant perçu le modèle , ses failles et en refusant d'y jouer

mais plus basiquement je pense que la plupart sont juste exclus du corps social parce que le corps social rejet tout ce qui n'est pas lui tout simplement et les rejets peuvent aller de la simple brimade à bien pire si on insiste une intégration impossible

en ce sens c'est un échec, un manque fondamental de souplesse du système et un manque d'intelligence du surdoué de piger comment bypasser le rejet socio biologique

à moins de mettre un masque ce qui est une fausse intégration et qui frustre , se déclarer soi bloque, la voie de de kermadec me parait la plus utile mais aussi la plus complexe, s'intégrer sans se désintégrer, enfin ça c'est moi qui le dit, disons, faire des compromis transitoires sur le surdon pour s'intégrer dans une certaine limite en sachant hélas que dans l'autre camps ils ne feront pas le moindre effort, c'est aussi frustrant ,mais l'intégration partielle compense

le surdoué peut aussi évidemment être idiot et responsable de ses propres maux y compris de ses exclusions s'il porte son surdon comme un étendard.; parce qu'(il cherche à se prouver quelque chose à luimême, ou pire qu'il est en guerre contre le monde qui l'a fait souffrir

fuite ou attaque ou intégration, la fuite est hélas la solution biologiquement la moins couteuse

l'attaque coute cher, et l'intégration est variable

l'humour peut aider et dans un livre anglais sur le surdon cité dans un topic récent, un schéma montre que l'humour peut être utilisé de manière diverse

http://www.zebrascrossing.net/t1700-the-gifted-adult-a-revolutionary-guide-for-liberating-everyday-genius




humour caustique ou clown sont des excès, un humour "balancé" complexe à définir, mais disons conscient à la fois de l'injustice et la vacuité des choses, humour vaguement philo donc et à la fois comique et drôle peut compenser les misères , les chocs, les relativiser

mais on ne peut pas rire de tout avec tout le monde, il faut aussi le savoir

cet humour est une soupape de la papauté monseigneur , papotons sur ce thème

et puis le plus important en humour est l'auto dérision, si on applique l'humour à soi même on évite bien des maux et des mots qui regrette après

mais bon personne n'est parfait

la perfection est partciculièrement inhumaine et casse pied



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par Invité le Mer 16 Aoû 2017 - 19:31

pensée peu profonde en eaux troubles

-je suis un géant , un vrai de vrai je t'assures

-ah bon je te voyais plus petit que tu ne te vois

-si si je suis un géant, je suis plus grand que toi d'abord

-mmm es tu certain, si si regarde ma tête dépasse la tienne et de loin

-mais.; tu es plus loin que moi et cette image dans le mirroir n'est pas la bonne

-ah ? et si je me rapproche de toi ?

- et ?

-ah merde tu es plus grand que moi

-.. relativité absolue ou absolue relativité

-bon ok ok on va pas en faire un fromage.; disons que.. euh.; disons que.. je suis un nain géant !

- cela te rend t il plus heureux ?

- bof non tu as raison, on est juste deux humains de taille différente

- ah tu as compris la vraie mesure des choses.. là pour moi tu es grand..mon petit ;-)



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par apprenti surdoué le Lun 11 Sep 2017 - 22:18

Je suis inscrit entre autres sur un forum dédié à l'anxiété et à la phobie sociale. Bien que je n'y contribue pas je feuillette les discussions et les échanges des membres… Le moins que l'on puisse dire c'est que cette difficulté à sociabiliser et une certaine finesse intellectuelle sont souvent fortement corrélées.
avatar
apprenti surdoué
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 164
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par davidabricot le Lun 11 Sep 2017 - 23:26

Moi je ne parlerais pas de sociabilité au vu de ce que tu décris Sue Cube, mais plutôt de conformisme. Certes celui qui le fait le fait en pensant se sociabiliser toutefois. Et oui c'est carrément contre l'intelligence selon moi, puisque tu te renie toi-même pour rentrer dans le moule.

Alors certes en ton fort intérieur tu peux avoir tes propres avis, mais je m'interroge sur le résultat de masquer tout cela. Et puis par habitude on tombe dans la censure, l'imitation, le mimétisme. Donc oui pour moi, c'est carrément un frein.
avatar
davidabricot
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 845
Date d'inscription : 01/01/2015
Age : 29
Localisation : Castres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par Lophophora le Mar 12 Sep 2017 - 4:35

apprenti surdoué a écrit:Je suis inscrit entre autres sur un forum dédié à l'anxiété et à la phobie sociale.

Ca m'intéresse (je me sens très concerné), peux-tu me communiquer l'url ?
avatar
Lophophora
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 408
Date d'inscription : 11/12/2012
Age : 44
Localisation : Singapore

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par apprenti surdoué le Mar 12 Sep 2017 - 7:59

Lophophora a écrit:
apprenti surdoué a écrit:Je suis inscrit entre autres sur un forum dédié à l'anxiété et à la phobie sociale.

Ca m'intéresse (je me sens très concerné), peux-tu me communiquer l'url ?

C'est ici: http://www.phobiesociale.org/forum/ Wink
avatar
apprenti surdoué
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 164
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par apprenti surdoué le Mar 12 Sep 2017 - 7:59

Lophophora a écrit:
apprenti surdoué a écrit:Je suis inscrit entre autres sur un forum dédié à l'anxiété et à la phobie sociale.

Ca m'intéresse (je me sens très concerné), peux-tu me communiquer l'url ?

C'est ici: http://www.phobiesociale.org/forum/

david81 a écrit:Moi je ne parlerais pas de sociabilité au vu de ce que tu décris Sue Cube, mais plutôt de conformisme. Certes celui qui le fait le fait en pensant se sociabiliser toutefois. Et oui c'est carrément contre l'intelligence selon moi, puisque tu te renie toi-même pour rentrer dans le moule.

Alors certes en ton fort intérieur tu peux avoir tes propres avis, mais je m'interroge sur le résultat de masquer tout cela. Et puis par habitude on tombe dans la censure, l'imitation, le mimétisme. Donc oui pour moi, c'est carrément un frein.

Je dirais avant tout que ces espaces de réflexion et d'analyse qu'autorise la solitude peuvent être très nourrissants intellectuellement. Les figures de l'intellectuel et de l'artiste sont exemplaires de ce point de vue.
avatar
apprenti surdoué
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 164
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par Lophophora le Mar 12 Sep 2017 - 9:02

Merci Courbette
avatar
Lophophora
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 408
Date d'inscription : 11/12/2012
Age : 44
Localisation : Singapore

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par Pieyre le Mar 12 Sep 2017 - 9:33

Moi aussi j'insisterais davantage sur le conformisme que sur l'intelligence ou la créativité. Mais je ne suis pas sûr que la pression du groupe sur les individus contribue toujours grandement à la limitation du niveau moyen. En effet, tant qu'il y a des personnes dont les talents éminents sont reconnus, même en petit nombre, ils peuvent inventer et créer pour le bien commun, c'est-à-dire faire en sorte par contrecoup que le conformisme des autres soit aussi de plus haut niveau. Par ailleurs, il y a toujours des personnes moins grégaires que les autres, qui ont en quelque sorte un rôle double : renforcer le groupe dans sa grégarité, en lui permettant de désigner ceux qui n'en font pas partie, mais aussi indiquer à ses membres que d'autres voies sont possibles pour qui en prendra le risque.

Alors, s'il y a une menace concernant la diminution de l'intelligence, il me semble davantage à rechercher sur le plan de l'évolution culturelle à long terme, voire de l'évolution naturelle.

Ainsi, il y a justement des recherches qui indiqueraient que les animaux sociaux ont davantage développé leur intelligence. Ce serait le cas de diverses espèces de singes, de cétacés ou de corvidés (par exemple il en a été question dans cette émission de France Culture hier concernant cette dernière famille animale : Malin comme un corbeau).

Aussi, chez l'homme, il me paraît tout à fait envisageable qu'il en ait été de même jusqu'à un certain point, que peut-être les choses pourraient s'inverser, mais de façon très lente, et sans que ce ne soit une fatalité.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18620
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par davidabricot le Mar 12 Sep 2017 - 11:20

Je suis d'accord Pieyre. Mais tout dépend de ce qu'on met derrière "sociabilité". Si c'est aller vers les autres, pour échanger, partager, débattre, découvrir les cultures, oui ça dope l'intelligence.

Par contre, si on considère que se sociabiliser c'est vouloir intégrer le groupe et adopter ses codes, quitte à se renier, là non.
avatar
davidabricot
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 845
Date d'inscription : 01/01/2015
Age : 29
Localisation : Castres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par danslesétoiles le Mar 12 Sep 2017 - 12:32

le principal frein à l'intelligence de l'homme ne serait-il pas sa méconnaissance de lui-même ?

Toutes les stratégies et la souffrance sociales ne seraient-elle pas la causalité d'une absence ou d'un mauvais suivi de diagnostic ?
Au lieu de pousser droit, croyant nous adapter à un instant T, l'on pousse vers l'est puis l'ouest, enfin le sud et le nord. Au final une tige complètement de traviole qui se demande pourquoi elle ne peut rentrer dans le soliflore malgré tous ses efforts ...?


Dernière édition par danslesétoiles le Mer 13 Sep 2017 - 7:01, édité 1 fois
avatar
danslesétoiles
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 708
Date d'inscription : 08/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par Pieyre le Mar 12 Sep 2017 - 14:02

david81 :
Je suis d'accord Pieyre. Mais tout dépend de ce qu'on met derrière "sociabilité". Si c'est aller vers les autres, pour échanger, partager, débattre, découvrir les cultures, oui ça dope l'intelligence.

Par contre, si on considère que se sociabiliser c'est vouloir intégrer le groupe et adopter ses codes, quitte à se renier, là non.
Si l'on fait abstraction de valeurs personnelles qu'on associe à la relation inter-individuelle et à la relation de groupe, je ne vois pas comment on peut séparer ces deux aspects.

Dans l'émission que j'ai indiquée (même s'il n'était pas question d'être humains), il s'agissait pour un individu de se représenter de ce que pensent les autres, ce qui lui permet de mieux assurer ses propres intérêts. Déjà cela doit favoriser l'intelligence. Après, que l'on intègre le groupe en dominant, en dominé ou qu'on parvienne à faire autrement, c'est important aussi, mais sans doute second.

En effet, je crois qu'il y a des règles sociales qui s'instaurent dès lors qu'il y a des intérêts qui s'expriment, de façon assez mécanique somme toute, et que c'est essentiel. Ensuite, qu'il y ait des valeurs, certes, mais elles correspondent le plus souvent elles aussi à des intérêts; c'est juste qu'ils ont fait l'objet d'une symbolisation pour les faire passer auprès du plus grand nombre.

Pieyre
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18620
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la sociabilité était un frein à l'intelligence?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum