Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par chuna56 le Ven 28 Avr 2017 - 23:16

C'est un truc qui me trotte dans la tête depuis longtemps.

Depuis toujours, je crois, en fait...

Si j'envisage ma vie en couple, j'ai du mal à envisager ma vie à 2.
Oui, je sais, c'est pas clair. J’explique.

Après avoir vu mes parents s'engueuler toute mon enfance, après avoir entendu ma mère se plaindre d'être dépendante de mon père, après avoir vu tant de couple se défaire (enfants stressés, maison revendue...), j'ai du mal à imaginer que ma vie puisse être partagée sur le plan technique.
Soit faire des choses à 2. Avoir des projets à 2. Faire confiance à l'autre.
Rajoutons à ça une famille envahissante, infantilisante, très repliée sur elle-même, peu ouverte aux inconnus.

Bref, intégrer quelqu'un dans ma vie me semble illusoire.
D'autant que j'ai mes projets persos en développement. (mes élevages, ma maison, mon jardin...)

Partager sa vie avec qq1, ça veut dire apprendre à faire confiance, à partager (en confiance donc) mon patrimoine (ma maison appartenant à mon père, ça simplifie les choses lol), également revoir mes projets...
ça m'effraie que vous imaginez même pas.

Comment ça se passe pour les gens normaux, ceux qui n'ont pas été programmés par leur famille pour rester célibataire à vie ?
Comment on apprend à faire confiance ?
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7405
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Oliv'yeah le Ven 28 Avr 2017 - 23:40

Salut,
Personnellement, je dirais que l'important c'est de poser les règles d'entrée de jeu et de se mettre d'accord sur le cadre de la relation et ses limites. Du genre tu précises tes projets avant de t'engager et tu entends ceux de l'autre, soit c'est bon et vous y allez, soit il faudra négocier mais si tu commences par accepter de te faire envahir, ou de renoncer sans contrepartie à quoi que ce soit, tu finiras forcément par développer des frustrations, qui à terme pourront conduire à la fin du couple. En gros, la confiance doit être donnée a priori, tout en étant extrêmement ferme sur les points sur lesquels tu l'accordes. Je sais plus qui disait "le marriage, c'est cette merveilleuse institution qui permet d'affronter à deux les problèmes qu'on n'aurait pas eu seul", mais je suis sûr que c'est très vrai. Voilà mon avis
avatar
Oliv'yeah
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 189
Date d'inscription : 25/04/2017
Localisation : Lagwyann

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par tieutieu le Sam 29 Avr 2017 - 1:48

Il n'y a pas de gens normaux, il y a des stéréotypes.
L'expression 'partager sa vie' est poétique mais pas pragmatique : on partage des moments, de l'argent, des dettes, on échange des mots, des baisers, des mst...bref on partage ce qu'on veut partager. On n'est pas obligé d'avoir 1,93 enfants non plus.
De mon expérience et/ou de mon point de vue, être amoureux ça change quand même la vision du truc, donc plutôt commencer par ça.  Wink  
Mon prérequis c'est celui-là. Si on ne choisit pas de devenir amoureux, c'est quand même un sacré facteur de motivation pour mettre des limites à des parents trop collants par exemple et que chacun respecte les besoins du partenaire. Et puis, faut que ça discute au moins pour lever des ambiguïtés, le 'on se comprend sans se parler' a ses limites.
En dehors de ça, il n'y a pas de règle, du moment que les 2 sont ok. Certains vivent quasiment matériellement indépendamment et d'autres apprécient de partager le même toit et le même gant de toilette.
Pour l'apprentissage : comme un bébé qui tombe 100 fois de la table basse du salon avant de savoir faire ses premiers pas.
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 914
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Kadjagoogoo le Sam 29 Avr 2017 - 2:49

chuna56 a écrit:intégrer quelqu'un dans ma vie me semble illusoire.
D'autant que j'ai mes projets persos en développement. (mes élevages, ma maison, mon jardin...)

Partager sa vie avec qq1, ça veut dire apprendre à faire confiance, à partager (en confiance donc) mon patrimoine (ma maison appartenant à mon père, ça simplifie les choses lol), également revoir mes projets...
ça m'effraie que vous imaginez même pas.
Tu pourrais peut-être trouver un compagnon qui partage strictement tes valeurs et centres d'intérêts, et qui pourrait logiquement s'investir dans tes projets déjà amorcés. A priori, c'est même la seule possibilité, et la plus désarmante logique, au regard du contexte que tu nous décris là.

chuna56 a écrit:Comment ça se passe pour les gens normaux, ceux qui n'ont pas été programmés par leur famille pour rester célibataire à vie ?
Comment on apprend à faire confiance ?
Pour une fois, l'expression "gens normaux" n'est donc pas à envisager en opposition à "zèbres" sur ce forum ?! Razz
Je ne fais hélas pas partie de cette "normalité" que tu envisages là, le couple de mes parents étant plutôt, comme celui des tiens, un épouvantail, foncièrement décourageant. Avec cette "farouchitude", dans ma famille sauvage comme dans la tienne, "très repliée sur elle-même, peu ouverte aux inconnus", qui fait de certaines familles des ogresses se nourrissant de leur propre descendance, en la détournant notamment des plaisirs exogènes - systématiquement présentés comme des menaces et périls potentiels.
Du coup, dans cette adversité supposée, j'essaie de croire fort au pouvoir de cet esprit de contradiction, cet instinct de survie qu'on l'appelle "se construire en réaction" au schéma parental et familial.
Mais bon, j'avoue que je n'obtiens guère de résultats, et mon âge accuse de plus en plus la virtualité d'un échec avéré. Mais le combat est toujours plus important que l'issue, et l'on fait de belles rencontres en cheminant "illusoirement" vers la possibilité du bonheur conjugal.
(Tout ça pour dire que mon témoignage, par trop analogue au tien, n'aura certainement aucune valeur à tes yeux ! Dent pétée)

Quant à apprendre à faire confiance, cela commence nécessairement par avoir foi dans la viabilité d'une expérience (de couple) ; une suspension d'incrédulité logiquement indexée au lâcher-prise, cette condition sine qua non à l'amour - tu sais, celui qui peut tout, dit-on. Wink
avatar
Kadjagoogoo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 899
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Lyon (Dabrowski Point)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Bimbang le Sam 29 Avr 2017 - 8:20

Tu n'as jamais travaillé en binôme ?
Dans la mesure où tu acceptes que l'autre ne puisse être parfait, alors l'autre accepte également que tu ne le sois pas. Personne ne l'est. Et tout partenariat a des inconvénients.

La règle majeur est la bienveillance, pour tout, tout le temps. Je sais bien que ce n'est pas dans l'air du temps. Les gens sont devenus impitoyables. Un jour, ils épouseront des robots sans âme, retournables à l'usine à la moindre faille.

Il y a toujours des hauts et des bas, des temps de résilience à trouver, des temps d'explications à avoir. Il y a des mots simples à trouver pour juste dire ce qui vibre en nous, dire nos envies sans reproche. Des contrats verbaux sans cesse réajustés et scellés tendrement sous la couette. L'amour physique booste le partenariat de façon optimale. Il faut simplement ne pas le faire passer avant toute chose, mais en accompagnement de quelque chose.
C'est seulement mon avis.
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2892
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par chuna56 le Sam 29 Avr 2017 - 8:41

Tieutieu : j'ai par le passé été amoureuse, ça n'a pas été une grande réussite Dent pétée
Du coup, j'avoue qu'aujourd'hui, je ne mets plus ça dans mes priorités absolues.
Je me dis qu'on peut être attaché à qq1, profondément, sincèrement, sans la folie de l'amour. Je vise plus de calme, à mon grand âge lol
Mais bon, je ne suis pas certaine que ce que je ressentais, c'était l'amour du coup tongue

"Pour l'apprentissage : comme un bébé qui tombe 100 fois de la table basse du salon avant de savoir faire ses premiers pas."
Moui, mais dépassé un certain âge, t'as plus trop envie de tomber. Des relations j'en ai eues, pas des dizaines, ça se compte plus sur les doigts d'une main, et elles ont toutes été plus ou moins foireuses. Si ça pouvait changer ça serait cool.
Ou bien j'envisage direct de ne plus espérer le couple. Ce qui est la solution la plus simple au final lol

avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7405
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par chuna56 le Sam 29 Avr 2017 - 9:04

Kadja :
"Tu pourrais peut-être trouver un compagnon qui partage strictement tes valeurs et centres d'intérêts, et qui pourrait logiquement s'investir dans tes projets déjà amorcés. A priori, c'est même la seule possibilité, et la plus désarmante logique, au regard du contexte que tu nous décris là."

ouais ben entre ce qui est logique et la réalité, des fois ya un gouffre, malheureusement, hein ^^
La logique voudrait que je trouve un cavalier. Et bien figure toi que je cherche tout sauf un cavalier.
Pasque là, tu as une passion commune, qui doit passion dit croyances, émotivité, accords mais surtout désaccord. J'explique : chaque cavalier a sa façon de voir les choses, de gérer le bien-être de son cheval, avec la certitude qu'il fait au mieux, voire qu'il fait mieux. Et c'est là que les enquiquinements commencent.
Mr veut faire de la compet, Mme a peur que ça abime les chevaux.
Mr veut mettre des fers aux sabots mais Mme est persuadée que ça mène à des soucis de santé.
Mr n'hésitera pas à mettre une tarte à son cheval, Mme considèrera qu'il a été trop dur, que le cheval n'a pas compris, qu'il aurait fallu blabla....
Je parle de ce que j'ai vu dans des couples de cavaliers ^^ Dont mon mentor, qui est en plus en compétition avec sa femme depuis 2 décennies (ils sont courageux, moi je me serais barrée depuis longtemps).

Enfin bref, le fond du problème reste l'offre du marché : déjà trouver un cavalier c'est compliqué, ensuite trouver qq1 qui matche, c'est encore plus compliqué. Parmi les cavaliers que j'ai croisés (et yen a qq1), yen a 2 en tout et pour tout qui partageaient 100% de ma vision du cheval et à qui j'ai pu faire confiance. (mais je suis une méga chieuse de ce point de vue, je sais bien)
Rien de neuf sous le soleil, c'est pas facile de trouver chaussure à son pied.
Mon souci étant que même si je la trouve, la bonne vieille grolle confortable, pas certaine que le reste ne vienne pas rajouter de la difficulté (moi et mes dysfonctionnements, famille, localisation...)

Pour une fois, l'expression "gens normaux" n'est donc pas à envisager en opposition à "zèbres" sur ce forum ?!

On pourrait en débattre longtemps, si tu en avais envie, mais moi je ne crois pas que les zèbres soient si différents des non zèbres. Ils sont juste un petit peu (ou beaucoup) plus. Les comportements de base sont les mêmes, mais en exagérés. On est programmé de la même façon, globalement, comme notre espèce l'a gravé dans nos gènes.
Ptèt que les THQI sont différents, et encore, ceux qui ont eu les bonnes chances au départ dans la vie (environnement familial sécure) ne doivent pas avoir plus de souci que le péquin moyen (mais on les voit pas ici, eux, et tant mieux pour eux)
Mon gros souci à moi, c'est pas mon degré de zébritude, mais mon mauvais départ dans la vie tongue
Et si on discute avec les gens de ce forum, le souci est souvent là.
Je ne suis même pas persuadée que la zébritude donne plus de chance que ça tourne mal plus tard (par contre, quand ça s'en s'enraye, ça s'enraye grave, et que ça soit bien plus compliqué à démêler, oui, ça j'en suis certaine!)

Après, vis à vis du couple, je pense que Tieutieu a mieux abordé les choses en parlant de stéréotype... la norme étant trop vaste, au final.

Ptèt que quand je parle de norme, c'est la capacité à s'impliquer dans un couple. Pas tant la façon de le vivre (vivre sous le même toi ou séparément par ex).
C'est là où le bas blesse, chez moi, j'ai du mal à m'engager, j'ai peur, et j'ai tendance à fuir ce genre de situation. Du coup j'ai réussi à me trouver un amoureux qui vivait à 6000km, et qui était déjà engagé, pendant 8 ans, me prémunissant ainsi de tout risque de me retrouver en couple et de ramener qq1 chez mes parents bounce (sans en être consciente bien entendu)

Du coup, dans cette adversité supposée, j'essaie de croire fort au pouvoir de cet esprit de contradiction, cet instinct de survie qu'on l'appelle "se construire en réaction" au schéma parental et familial.
Mais bon, j'avoue que je n'obtiens guère de résultats, et mon âge accuse de plus en plus la virtualité d'un échec avéré. Mais le combat est toujours plus important que l'issue, et l'on fait de belles rencontres en cheminant "illusoirement" vers la possibilité du bonheur conjugal.


C'est ce que j'ai fait des années, avec une très grande inefficacité épuisante Dent pétée (pour tout en général, pas forcément le couple)
ça passait par des engueulades mémorables avec ma mère. Mais en tant que bonne manipulatrice, elle finissait par balayer ça d'un revers de main par un "tu es fatiguée c'est pour ça que tu t'énerves" (traduction : "parle à mon c*l, ma tête est malade"), ou bien "tu es fatiguée et tu t'en prends à moi" (oui, elle est très forte pour t'agresser et ensuite se victimiser). Bref, t'es pas écouté, pas entendu, ça sert strictement à rien, ça recommence toujours tôt ou tard.
Du coup j'ai tenté la thérapie. Je vais pas la changer elle, et donc faut que je change moi.
Aujourd'hui, ça me touche sacrément moins, mais encore parfois un peu, et mon objectif (que je pense inatteignable) c'est que ça ne me fasse plus rien du tout, et que j'arrête de me sentir redevable et dépendante d'eux.
La solution ultime si jamais ça marche pas étant que j'aille m'installer dans le Larzac pour élever des chèvres, en coupant tout lien avec le reste de l'humanité.
Le souci étant que je trouve que les chèvres, même si c'est mignon, ben ça sent pas bon.

bref, courage à toi aussi, Kadja I love you
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7405
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par chuna56 le Sam 29 Avr 2017 - 9:11

Bimbang : Tu n'as jamais travaillé en binôme ?

Rahhh là là, oh que si...
Je me suis toujours débrouillée pour avoir qq1 qui ne voulait pas s'impliquer afin de pouvoir tout faire moi même (je pense aux TP à la fac en particulier).
Sinon je bugue (cf ma voisine avec qui on doit gérer les chevaux, je l'adore, mais j'ai totalement bugué, et j'ai du mal à aller voir mon poulain chez elle).

Difficulté à partager, peur d'être envahie, il faut que je contrôle, ou sinon je lâche totalement l'affaire et je me sens mal. (je parle en général, pas en couple, de toute façon, le couple, c'est tellement loin...)

La bienveillance, c'est pas un problème pour moi.
Le souci étant dans la peur d'être envahie, et de perdre le contrôle. Et l'anxiété liée à ma famille.
La bienveillance mal gérée, c'est celle où tu t'oublies, et ensuite t'es embêtée parce que tu n'as pas mis des limites claires comme le dit Oliv'yeah...
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7405
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par tieutieu le Sam 29 Avr 2017 - 9:47

chuna56 a écrit:Je me dis qu'on peut être attaché à qq1, profondément, sincèrement, sans la folie de l'amour.
On pourrait reformuler en 'on peut être amoureux sans être passionné' ?
Le truc de voir l'amour comme un prérequis, c'est une conception personnelle : il y a des "couples de raison" qui fonctionnent parce qu'ils présentent un intérêt pour les 2 et c’est peut-être même plus sécurisant. Le contrat est plus clair.

chuna56 a écrit: Moui, mais dépassé un certain âge, t'as plus trop envie de tomber.
Mon idée n'était pas de se mettre en couple grâce à la théorie des grands nombres en additionnant ou multipliant les relations. Ça coûte une blinde en séances de psy.
Je voulais parler de l'équilibre du couple qui se trouve petit à petit : faire confiance, laisser de la place à l'autre, occupée la sienne…

Suite à ta réponse à Bimbang, y a un truc  auquel je n’avais pas pensé : ça renvoie vachement à ses propres limites et difficultés. Heureusement que je n’ai pas réflechi à tout ça avant. Dent pétée
De toute façon, le couple c’est pas obligatoire !
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 914
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Invité le Sam 29 Avr 2017 - 10:25

"La solution ultime si jamais ça marche pas étant que j'aille m'installer dans le Larzac pour élever des chèvres"
Mis à part le vieux cliché (c'est pas que des chèvres, y'a surtout des brebis), c'est une excellente idée. On ira faire des conneries ensemble.
La légion étrangère est en train de s'y installer :

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Invité le Sam 29 Avr 2017 - 10:39

Sinon, t'es pas obligée de faire comme tes parents et en faire des contre-exemple, c'est une idée qui peut marcher.
"La bienveillance sans cesse renouvelée" n'est pas nécessairement à sens unique et comme le souligne Bimbang, c'est un des ferments d'une longévité de couple et 'tain-con, que c'est bon !
Eh oui, on peut être amoureux sans être dans la folie passionnelle.
Le couple-contrat est la caricature de l'engagement, mais ceci dit, il me semble qu'il y a un minimum d'engagement dans tous les types de couple qui durent. Genre, on rompt pas à la première chaussette sale qui traine ou au premier pot au feu cramé (oui, moi aussi j'aime les vieux clichés !).

Personne n'a parlé de l'humour, de la dérision, de l'auto dérision comme armes redoutables d'un ciment solide.

Sinon, y'a le couple intuitif aussi. Mais vous pouvez pas comprendre, vous réfléchissez trop !  Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Bimbang le Sam 29 Avr 2017 - 10:54

Je ne m'attendais pas à ta réponse en fait. J'ai noté l'autre jour aussi cette envie impérieuse d'être "la meilleure" dans un autre de tes posts qui m'avait un peu étonnée aussi.
La bienveillance, par contre, on la ressent profondément.

Je balance des questions un peu au hasard, peut être tu y trouveras des points d'accroche.

Si tu es bienveillante a priori, pourquoi tout à coup douter de l'autre ?
Quel est le point de bascule ?
Est-ce un ressenti de concurrence permanente, d'une volonté cachée de nuire pratiquée par tous ?
Est-ce un besoin de reconnaissance exacerbé ?
Ou peut être une hyper fragilité due à un traumatisme ?


avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2892
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par chuna56 le Sam 29 Avr 2017 - 10:56

Je préfère le fromage de chèvre, c'est pas ma faute...

Je crois que je me suis tellement oubliée par le passé, que je flippe grave quand on me parle d'engagement.

Je me rappelle aussi comment je me suis sentie mal vis à vis de mon ex et de mes parents, parce que ça ne collait pas.

J'imagine les Noel déchiré entre chéri et les emmerdeurs qui font la gueule parce que je suis pas 100% dispo.
C'est ce qui se passe avec ma soeur.
Je vois comment elle angoisse encore, alors que ça fait 13 ans qu'elle est en couple.
Je vois comment elle contredit ma mère avec courage, et comment elle en paye les conséquences d'elle-même (crises de colites et compagnie).

Je ne sais pas si j'aurai ce courage. Enfin le truc, c'est qu'il faut être soutenu, pour ça. et que le compagnon ait la force et l'envie de supporter. S'il la lui même ses soucis, ça devient vite compliqué...
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7405
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par chuna56 le Sam 29 Avr 2017 - 10:59

Bimbang : je te répondrai plus tard, mais vu que tes questions me mettent en larmes sans que je comprenne vraiment pourquoi, c'est qu'il y a quelque chose à creuser.

Envie d'être la meilleure en quoi ? Je n'en ai pas réellement conscience en fait...
J'ai envie d'être performante dans ce que je fais.
Ceci dit, petite promenade sur mon forum de cheval ce matin qui a réveillé mes vieux démons et mon esprit de concurrence en relisant des trucs sur des personnes qui ont croisé mon existence.
Un truc que je vais devoir bosser, je pense. ça n'est que néfaste, des liens qui ralentissent dans la vie. Faut que je m'en débarrasse.
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7405
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Invité le Sam 29 Avr 2017 - 11:24

Je crois que je me suis tellement oubliée par le passé, que je flippe grave quand on me parle d'engagement.
L'engagement c'est aussi envers toi-même que tu le fais. Si tu es attirée par la vie de couple c'est qu'a priori tu penses qu'elle t'apportera du mieux, sinon, c'est pas la peine. Et tu peux continuer à mener tes projets sans t'engager avec un partenaire.
Ça ne te privera pas d'une vie amoureuse qui peut tout à fait être épanouie.
Et même que t'es pas obligée de les présenter à papa/maman.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par chuna56 le Sam 29 Avr 2017 - 11:37

Et même que t'es pas obligée de les présenter à papa/maman.

Vu la pignoufitude de mes parents, ça risque d'être compliqué Dent pétée

Vivre seule, tout le temps, devoir tout assumer toute seule, c'est pas facile. Partager c'est chouette qd même.
Manger le soir seule devant son ordi, honnêtement, je m'en passerais tongue
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7405
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par tieutieu le Sam 29 Avr 2017 - 11:48

chuna56 a écrit:Manger le soir seule devant son ordi, honnêtement, je m'en passerais tongue
C'est bien, tu progresses : il y a quelques mois tu aurais mangé derrière ton ordi.
J'espère que mon intervention aura été utile. Cool
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 914
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Bimbang le Sam 29 Avr 2017 - 14:22

J'ai recherché où j'avais lu ce truc d'être la meilleure sur ton fil. Et je n'ai retrouvé que ça. Tu parles au passé mais je l'ai mise au présent dans ma tête car beaucoup de choses sur ton fil cause de ça indirectement.

Jusqu'à présent, je résistais, avec cette envie de briller dans quelque chose, de pouvoir enfin être fière de moi, comme s'il n'y avait que cette voie pour y arriver.

C'est une blessure de l'âme que tu as. Enfin, moi, c'est comme ça que je vois ça.
Perso, je ne sais pas si les psy soignent ça, mais je sais que la prière, elle, le peut. Il y a quelque chose de plus grand que l'amour d'une mère, infiniment plus grand.
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2892
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Cerise le Sam 29 Avr 2017 - 15:16

Chuna, je te suggère de lire "Vivre heureux dans un petit espace" de Dominique Loreau. Le sujet du livre peut surprendre, mais elle aborde pas mal de thématiques avec un point de vue différent, qui pourraient faire avancer ta réflexion : l'indépendance, le besoin d'un coin à soi, la possibilité de vivre séparément alors qu'on est en couple, la solitude choisie, etc.

Je n'ai pas apprécié la lecture en elle-même, que j'ai trouvé lourde et répétitive, mais elle amène à réfléchir, notamment sur la pression sociale et le bonheur et propose une autre vision que le traditionnel couple, deux gosses, un labrador, un scénic et un crédit sur 30 ans. Peut-être que ça pourrait t'aider Wink.

ça doit se trouver en pdf quelque part sur le web What a Face
avatar
Cerise
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1016
Date d'inscription : 08/05/2012
Localisation : Toulouse :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par chuna56 le Sam 29 Avr 2017 - 16:39

Merci tieutieu, j'ai beaucoup avancé d'un coup.

Bimbang : en fait, j'ai envie d'être meilleure sur moi même surtout. Même si j'ai qd même l'esprit de compétition.
Blessure de l'âme probablement, et je pense (j'espère ) travaillable avec la psy.

Pour ce qui est du travail en groupe a la fac, il fallait être bien classée pour faire le Master que je voulais. Ça se justifiait. Et c'est pour ça que je voulais faire moi même (à raison, mais bizarrement jd me suis jamais mis avec qq1 d'aussi bon que moi)
Aujourd'hui, j'ai surtout pas confiance.
Ma psy m'a parlé de prendre un femme de ménage pour la maison (vu que c'est souvent le dawa malgré mes efforts anti nature lol). J'ai bondi : laisser faire à ma place, hors de question. Ça ne sera pas bien fait. J'ai pas confiance. Puis c'est mon chez moi, je laisse pas rentrer n'importe qui.
Punaise trop comme ma mère ça fait peur... Shocked
Va falloir lâcher du lest et m'ouvrir un peu je crois ^^
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7405
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Bimbang le Sam 29 Avr 2017 - 17:46

Tu sais Chuna, c'est pas la perfection qu'on aime chez les gens. C'est le contraire.
On accepte parfaitement de vivre avec quelqu'un qui a des défauts, à partir du moment où ils sont identifiés et acceptés. Vivre avec quelqu'un de parfait (si c'est possible) est juste totalement suicidaire. Car ce que cette personne aura sacrifié pour être "parfaite", c'est juste son humanité.

Aime tes défauts pour l'image qu'ils donnent de toi. Un être qui a envie de faire du mieux possible, mais sans renoncer à son humanité. Regarde les imperfections avec sympathie.

Je parlais de ça, il y a quelques mois à une amie virtuelle qui avait un peu le même souci que toi. Je lui demandais si elle avait un objet auquel elle tenait particulièrement. Elle m'a parlé de son nounours de quand elle était petite, et en riant, elle m'a dit qu'il lui manquait un oeil et j'sais plus quoi.
Je lui ai demandé si elle l'aimerait autant si c'était le même nounours, mais tout neuf. Et non, bien sûr. Elle se rappelait tout un tas de choses sur les imperfections que le nounours avait, et c'était tout ça qu'elle aimait. La discussion s'est terminée. Et des mois plus tard, elle s'est reconnectée pour me parler. Elle m'a dit qu'elle était très heureuse de me rencontrer à nouveau car elle voulait m'offrir un cadeau : c'était la photo de son vieux nounours ^^
Et il était "parfait" ^^
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2892
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par chuna56 le Dim 30 Avr 2017 - 9:47

Bimbang : tu sais, la théorie, la réalité, toussa...

je reprends tes questions à froid :

Si tu es bienveillante a priori, pourquoi tout à coup douter de l'autre ?
C'est pas de l'autre dont je doute, dans l'histoire tongue
Enfin ptèt de son attachement pour moi, à la limite, même si je me rends compte que je me sens bien moins déficiente qu’auparavant (même si c''est pas parfait)

Quel est le point de bascule ?
Ché pas

Est-ce un ressenti de concurrence permanente, d'une volonté cachée de nuire pratiquée par tous ?
Je ne ressens pas la volonté de nuire des autres, sauf certaines personnes dont je l'ai clairement identifié (dont la nana dont je parlais, qui est très manipulatrice sous des sourires d'anges et une pseudo approche psychologique).
Par contre, je me sens encore en concurrence, résidu de mon habitude de croire que je suis déficiente. Je suppose que ça se calmera avec le temps ?

Est-ce un besoin de reconnaissance exacerbé ?
ça forcément oui. Même si progrès. Je me sens plus facilement en confiance avec les gens de ce côté, puisque j'arrive à rire sincèrement de mes faiblesses sans m'autoflageller.

Ou peut être une hyper fragilité due à un traumatisme ?
Bah aussi également ^^

Je sais pas si c'est ça qui me nuit le plus, ou la peur d'être envahie (qui est aussi forte que l'envie de partager, paye tes contradictions ma fille lol)
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7405
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par chuna56 le Dim 30 Avr 2017 - 9:48

Cerise : merci beaucoup pour la référence, je vais zieuter par là Smile
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7405
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Bimbang le Dim 30 Avr 2017 - 11:50

Chuna a écrit:Est-ce un ressenti de concurrence permanente, d'une volonté cachée de nuire pratiquée par tous ?
Je ne ressens pas la volonté de nuire des autres, sauf certaines personnes dont je l'ai clairement identifié (dont la nana dont je parlais, qui est très manipulatrice sous des sourires d'anges et une pseudo approche psychologique).

Et si on regarde de plus près ce cas là, à quel moment tu l'as senti manipulatrice ? Est-ce que tu peux envisager qu'elle a utilisé (peut être) des méthodes qui t'ont fait sentir un coté artificiel, mais possiblement pas dans le sens de "nuire", juste pour effacer des problèmes de communication par exemple ? Bref, en quoi elle était nuisible ?
C'est pour essayer de trouver le point de bascule.

Tu dis si tu veux que j'arrête hein.
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2892
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le couple : avancer à 2, ok, mais...

Message par Fab. Fabrice le Lun 3 Juil 2017 - 17:53

'vit fait en passant largement après la bataille ;


'.../... ma mère se plaindre d'être dépendante de mon père'
'Ma maison appartenant à mon père.../...'

? Dans ton carcan historiquement famillial peut-être faut-il un peu apprendre a être autonome/indépendante avant de vouloir construire quoique ce soit à soi, non ?


'Comment on apprend à faire confiance ?'

Tu a peut-être simplement besoin d'apprendre à avoir confiance en toi avant de penser pouvoir avoir confiance en un autre
Ou alors il faut que accepte le risque, le risque d'avoir confiance sans certitude, de prendre le risque...


'Le couple : avancer à 2, ok, mais...'
Vs
'j'ai du mal à imaginer que ma vie puisse être partagée sur le plan technique'

Le titre parle d'avancer ensemble, pourquoi l'entrée en texte ne parles en premier lieu que de soucis 'techniques', pense peut-être plutôt en terme de partage, partage de ton temps, de tes passions, de ta vie, de ton lit, de tes interdits, de tes envies... puis, plus avant dans le temps, de tes soucis


( Mais les Landes, ce n'est pas une forêt ?, tu vis en forêt ? Cela ne facilite pas la rencontre ou cherches tu pas plutôt la ren-conte, pour demeurer volontairement seule la bas ? )


( NB: Ne sautes pas sur le fait que je saute sur l'évidence...)
avatar
Fab. Fabrice
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1328
Date d'inscription : 13/06/2015
Age : 49
Localisation : Entre Moules-Frites et Huitres-Melon

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum