Je vais mieux

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je vais mieux

Message par Invité le Mer 16 Déc 2015 - 11:23

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 2:57, édité 4 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Mer 16 Déc 2015 - 16:14

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 2:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Mer 16 Déc 2015 - 16:36

re bienvenue :-) alors même si je n'étais pas là en 2013, ça se dit ça re bienvenue ?

euh ... je te souhaite un bon retour chez toi ..mmm nan...

aah te voilà à nouveau quel bonheur :-)

j'espère que tu parviendras à nouer des relations durables



:-)

pour la noosphere et l'internet.. depuis gamin , j'ai toujours été fasciné par les dictionnaires, je vois internet comme une immense bibliothèque sans aucune limite et un immense dictionnaire

internet est un outil pour moi, un bel outil

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Mer 16 Déc 2015 - 16:39

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 2:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Mer 16 Déc 2015 - 16:52

c'est gentil :-)

oui pas à pas

j'ai cette chanson en tête depuis quelques jours



pas trop penser.. quelques pas en avant

en fait pour les dictionnaires je préférais les images aux mots.. je savais pas lire.. et en 2015 c'est pareil, quelqu'un sait comment on lir les mots ? lol Wink

j'ai toujours un dictionnaire à portée et parfois je l'ouvre au hasard pour découvrir un mot, seuls les martiens font cela non ?

lol







Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Mer 16 Déc 2015 - 17:14

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 2:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par mypseudo le Mer 16 Déc 2015 - 20:52

bon je l'ai déjà postée mais cette chanson me touche bcp, alors  à toi Bérénice !



petit pas, par petit pas... telle est ma devise ! Bravo !

mypseudo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 533
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 42
Localisation : entre ici et là bas

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Jeu 17 Déc 2015 - 14:05

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 2:58, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Boitachat le Jeu 17 Déc 2015 - 14:39

La polyculture c'est bien aussi.
Les deux sont compatibles.

Joyeuse jachère.

Boitachat
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1143
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 36
Localisation : Au fond du couloir, à gauche de l'infini.

http://www.defilmince.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Jeu 17 Déc 2015 - 14:46

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 2:58, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Jeu 17 Déc 2015 - 16:14

merci bien donc je ne connaissais pas ce dictionnaire Smile

aaa tant de choses à faire et si peu de temps


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Jeu 17 Déc 2015 - 17:58

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 2:59, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Boitachat le Jeu 17 Déc 2015 - 19:41

Arfff. J'aurais du demander ça au papa noël.
Mais bon, tant mieux dans un sens, c'est un coup à prendre du poids, ça.

Boitachat
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1143
Date d'inscription : 31/07/2013
Age : 36
Localisation : Au fond du couloir, à gauche de l'infini.

http://www.defilmince.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Jeu 17 Déc 2015 - 21:12

Bérénice a écrit:Alors le moindre petit semblant de pas d'accord me glace le sang.

Aïe, ne suis-je pas un peu lourde avec mes gros sabots ? Ne fais pas trop attention à mes avis divergents, mes semblants de désaccord, il arrive qu'on me reproche d'être trop sûre de moi, ou arrogante, ce qui m'étonne toujours car pour moi la discussion c'est avant tout le plaisir de partir dans une direction, creuser, trouver l'argumentation d'une idée qui me vient, jouer avec les mots. D'accord ou pas d'accord pour moi importe peu (sauf rares cas quand il est question de valeurs ou principes), c'est suivre l'idée qui me plaît, jouer avec, la considérer sous tous les angles, la relier avec d'autres idées, échanger, quoi, alors je peux sembler péremptoire alors que je ne fais que réfléchir à voix haute ou par écrit Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Jeu 17 Déc 2015 - 22:13

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 2:59, édité 5 fois (Raison : Courage.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Jeu 17 Déc 2015 - 22:18

Au fond de soir, au fond des soirs, c'est joli.

Au fond des soirs,
règnent les sirènes...

J'ai pas la suite pour l'instant, ou ça peut rester comme ça, on fait de la sirène ce qu'on veut, enchanteuse ou crécerelle.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Jeu 17 Déc 2015 - 23:05

Bérénice a écrit:
zebulonlezebre a écrit:merci bien donc je ne connaissais pas ce dictionnaire Smile

aaa tant de choses à faire et si peu de temps


Rien de bien important.
Juste des madeleines à chaque page.
Sympa pour une soirée nostalgie.

j'ai vu quelques extraits dans une recherche rapide, c'est assez amusant comme concept en effet , mais je suis très visuel et très associatif, ce type de démarche me parle donc facilement

en réalité je n'ai jamais lu Proust , va savoir pourquoi j'ai des blocages sur certaines choses, si je comprend bien le concept sans l'avoir lu dans le texte c'est que à partir d'une image il se remémore une série de choses

je présume que ceux et celles qui l'ont lu vont me prendre pour un débile lol

l'association image idée concept va cependant au delà du souvenir temporel , odeur , émotions.. linéaire, on peut aussi y associer des concepts, des analogies , des manière symboliques de dire les choses autrement

disons qu'il s'agit d'un herbier de concepts en quelque sorte et il y a donc quelque part des arbres porteurs de feuilles de concepts.. mais où diable vont les racines et d'où viennent leur force

et qu'y a t-il à la lettre z ? en voilà une belle aventure

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Jeu 17 Déc 2015 - 23:29

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 2:59, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Ven 18 Déc 2015 - 1:07

'


Dernière édition par Bérénice le Lun 21 Déc 2015 - 20:49, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Ven 18 Déc 2015 - 1:14

Bérénice a écrit:Reprenons-nous et, surtout, reprenons sérieusement !


zebulonlezebre a écrit:si je comprend bien le concept sans l'avoir lu dans le texte c'est que à partir d'une image il se remémore une série de choses

Monsieur Z, un peu de calme, s'il vous plaît !
Marcel était gourmand, un point c'est tout.
Madeleines, j'ai dit. Et un gros, gros, gros paquet !
Du chaud, de la douceur.

zebulonlezebre a écrit:mais où diable vont les racines et d'où viennent leur force

Elles s'insinuent très profondément dans votre mémoire et vous entraînent sur des routes en lacets, vers des pays merveilleux.

.

aaaa la douceur et les pays merveilleux , joliment dit ! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Ven 18 Déc 2015 - 1:46



Le plus grand des romans qu'aura signés Hoffmann - et l'un des sommets de la littérature de l'Allemagne romantique. Nous sont ici contés, dans un désordre gouverné par la plus haute fantaisie, les aventures croisées d'un chat philistin et d'un musicien fou, bouleversante fugue à deux voix où se poursuivent la souffrance et l'ironie un livre dont on voudrait qu'il n'ait jamais de fin, puisque sa forme " ouverte " (comme celle des Mille et Une Nuits) nous renvoie sans cesse à un lendemain qui peut tenir - qui doit tenir - toutes les promesses. Un texte qui, après deux siècles, n'a rien perdu de sa force de provocation - l'autre nom ici de la Beauté


Bertrand Gosselin
Comment le chat Murr prit conscience de l'existence en griffant. Comment maître Abraham récupéra le chaton lors d'une fête extraordinaire du Grand Duc et comment il en fit don à son ami le maître de chapelle Kreisler. Quelle éducation fut celle du chat ? Ce qu'était la cour du Grand Duc. Comment le chat apprit à lire et comment il apprit de sa mère Mina que son père avait voulu le manger. Quelle fut la rencontre de Kreisler et de Julia. De quelles amours et de quelles affres le chat Murr fut le témoin.

L'ouvrage peut être lu comme l'aboutissement inachevé de l'œuvre d'Hoffmann. Un "roman musical" qui en reprend les thèmes majeurs : rôle de l'artiste, de la création et de l'amour face à la fatalité, au réel. Qui en convoque les personnages clés, au premier rang desquels Kreisler – Hoffmann lui-même, sujet des Kreiserliana – et Julia, émanation de Julia Marc, impossible amour de l'auteur, souvent ébauchée. Dans sa composition, le roman emprunte à l'art du contrepoint. À la narration de la vie de Kreisler font écho les impressions, souvenirs et jugements de Murr qui introduisent des variations de tons, de modes et des sauts dans le temps et confinent parfois à la bouffonnerie.

L'express -  2004 - A propos de l'édition Phébus :
On dit que les Allemands n'ont pas d'humour, mais juste un penchant au rire gras. Ce jugement réducteur fait peu de cas d'écrivains comme Lichtenberg, l'inventeur du fameux «couteau sans lame auquel manque le manche», ou E.T.A. Hoffmann (1776-1822) dont la veine comique à la fois étrange, subtile et savoureuse, repose sur le mélange des genres. Le chat Murr en est la plus parfaite illustration. Au départ, il s'appuie sur la drôlerie éprouvée de l'anthropomorphisme: un matou qui a appris à lire et à écrire raconte son existence fort monotone avec une fatuité et une pédanterie qui valent leur pesant de pâtée pour chats. Ce monologue serait déjà un régal, mais Hoffmann prétexte une bévue de l'imprimeur pour intercaler entre les chapitres félins des fragments de la biographie de son double romanesque: le chef d'orchestre Johannes Kreisler. Il évoque ainsi sa carrière mouvementée, ses amours malheureuses, ses vertiges romantiques, ses accès de désespoir. Cette construction audacieuse, digne de Laurence Sterne, lui permet de jouer constamment sur la surprise, sur les changements de ton, sur les ruptures de rythme. Avec ses animaux qui parlent, son rire grinçant, ses journées passées dans un triste bureau et ses nuits consacrées à rêver, une plume à la main, l'auteur du Chat Murr est l'ancêtre en ligne directe de celui de La métamorphose.

Repères
Si Hoffmann n'a pas la place qu'il mérite en France, les éditions Phébus n'y sont vraiment pour rien. Après avoir publié ses oeuvres complètes en quatorze volumes, elles les reprennent aujourd'hui en poche avec, pour commencer, son grand roman, Le chat Murr, et son premier recueil de contes, les Fantaisies dans la manière de Callot. Pour donner une idée de sa véritable dimension, on dresse souvent la longue liste de ses admirateurs: Baudelaire, Freud, Thomas Mann, Kafka, André Breton... On peut aussi expliquer qu'il incarne mieux que quiconque le mariage de la musique et de la littérature. Compositeur fécond, chef d'orchestre et critique musical, il a lui-même choisi son troisième prénom en hommage à Mozart: le «A» de E.T.A. n'est autre que l'initiale de Amadeus. Et il se dépeint souvent dans ses textes sous le pseudonyme de Kreisler, Kappellmeister de son état. De fait, quand on lit ses nouvelles fantastiques, on se demande parfois s'il les a écrites sur du papier blanc ou sur des portées. On pourrait multiplier les parallèles. Mais il suffit de rappeler que sa postérité compte autant de musiciens que d'écrivains: en 1880, tandis que Tchaïkovski mettait en scène un petit homme en forme de casse-noisette, Offenbach mourut avant d'avoir achevé un opéra-comique dans lequel l'écrivain apparaissait au milieu de ses créatures: Les contes d'Hoffmann.


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 3:00, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Ven 18 Déc 2015 - 10:30

merci je ne connaissais pas ça à l'air vraiment cool à lire :-)

trouvé une version électronique ici

http://sources.ebooksgratuits.com/hoffmann_chat_murr_ocr.pdf

http://www.ebooksgratuits.org/ebooks.php?auteur=Hoffmann_Ernst%20Theodor%20Wilhelm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Ven 18 Déc 2015 - 12:53

*


Dernière édition par Bérénice le Lun 28 Déc 2015 - 3:00, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par fragmentation le Sam 19 Déc 2015 - 17:17


fragmentation
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 05/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Invité le Sam 19 Déc 2015 - 20:05

Merci.


Dernière édition par Bérénice le Lun 21 Déc 2015 - 20:02, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Je vais mieux

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:42


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum