Omerta française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Omerta française

Message par oufy-dame le Mer 11 Fév 2015 - 14:56

700 enfants tué-e-s par leur "parents" chaque année en France...

"en ce moment même, un enfant meurt ! (...)

Pour Daniel Rousseau, c’est le regard sur l’enfant qui doit changer : « Ça peut être la grande révolution, par rapport à l’histoire de l’enfance au XXIe siècle, que d’accorder à l’enfant une existence en tant que sujet et non plus simplement en tant que membre de sa famille ou un individu appartenant à ses parents. » "

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omerta française

Message par Paradoxe le Mer 11 Fév 2015 - 22:12

A lire:
Je m'excuse d'avance si mes propos blessent qui que ce soit. Ce n'est pas mon objectif.

C'est terrible. Mais marginal. Même si c'est toujours trop, et que cela devrait en toute logique ne pas exister, nous sommes tout de même dans des cas extrêmement particulier, relevant de la psychiatrie en bonne partie et d'une accumulation de facteur aggravant.

Je ne crois pas, mais je peux me tromper, que la logique du début du siècle passé, dans laquelle un enfant "appartient" à ses parents, soit encore la doctrine dominante aujourd'hui. Personne ne cautionne cette violence, et encore moins quand elle conduit à la mort, vis à vis de qui que soit et des enfants en particuliers.

La question que soulève le reportage sur la responsabilité, notamment de l'état, est pertinente. Alors à qui la faute ? Les parents, oui, mais sont il pénalement responsable selon leur état psychologique ? Les voisins, ils ne savaient pas, mais est ce totalement vrai ? Les services sociaux, ils ne sont pas capable de tout, mais ne devraient ils pas trouver des solutions ? L'état, il ne peut être partout, mais ce sujet n'est il pas être prioritaire ?

Il est difficile d'exiger, raisonnablement, une obligation de résultats de l'état face à ces maltraitances et ces crimes. Une obligation de moyen semble cependant être le minimum que l'on puisse attendre dans un pays avec nos valeurs. Mais c'est le cas pour bien d'autres sujets dès que la vie et la santé de personnes sont en jeu et je crois, malheureusement, que la faible représentation de ses crimes d'un point de vue statistique (moins de 0,01% des enfants en France selon mes calculs) ne les relèguent au rang des causes moralement prioritaires, mais financièrement secondaire.

700 enfants mort chaque année, c'est tellement de vies perdus. Dans le même temps, il y a 10 500 suicides et les viols serait au nombre de 75 000. Je crois qu'avec une population de plus de 60 millions de personnes, on gouverne plus avec des chiffres qu'avec la morale, plus avec les cas généraux, qu'avec les cas extrêmes.

Paradoxe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 372
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omerta française

Message par fleurblanche le Jeu 12 Fév 2015 - 18:14

Ici on ne parle que des cas qui se sont soldés par le décès de l'enfant, et ceux qui ne sont pas encore morts ?

En France, chaque année, 95 000 enfants sont signalés comme enfants en danger de maltraitance, dont 19 000 sont constitué maltraités (chiffres ODAS, 2005) et ces chiffres augmentent d'année en année d'environ mille enfants signalés comme étant en danger. 2 enfants en meurent chaque jour. Un enfant sur dix endure des violences sexuelles.


Rapport 2014 du Service National d’Accueil Téléphonique pour l’Enfance Maltraitée (SNATEM, France) : dans 95,8 % des situations traitées par eux, les auteurs  présumés de la maltraitance sur l’enfant appartiennent à la famille proche de l’enfant (parents, beaux-parents, grands-parents, fratrie). Les autres catégories d’auteurs de maltraitance sont : les autres membres de la famille, l’entourage amical, les voisins, les professionnels…

Arrow  La maltraitance des enfants, qu'elle aboutisse à la mort de l'enfant ou pas, est loin d'être un phénomène marginal : 2 enfants en meurent chaque jour. Un enfant sur dix endure des violences sexuelles, sans compter les enfants victimes de violences physiques n'aboutissant pas à la mort, de violences psychologiques.

Ce phénomène ne peut même pas être comparé avec celui des suicides ou celui des viols, car l'enfant est un être VULNERABLE en ce sens qu'il dépend entièrement des adultes qui sont autour de lui, et n'a pas les caractéristiques physiques, les compétences intellectuelles et la maturité qui lui permettraient de se défendre de la même manière que pourrait le faire un adulte.

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3566
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omerta française

Message par Darth Lord Tiger Kalthu le Jeu 12 Fév 2015 - 18:19

Un chiffre (que je n'ai pas vérifié désolé, mais entendu plusieurs fois à la tv), une seule cyber brigade contre la pédophilie en ligne et des tonnes de mecs pour les films et la musiques...
Déjà rien que ça en terme de moyen c'est hyper choquant. L'industrie du cinéma ou de la musique mériteraient plus de moyens que les enfants...

_________________
Appel tigres // Règles de courtoisie // pour les nouveaux // C'est quoi les Tigres ?
"Hasta la tigrolution siempre !" "Nous pensons trop et ne ressentons pas assez !"

Darth Lord Tiger Kalthu
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 16901
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 37
Localisation : Koriban

http://www.zebrascrossing.net/t14849-qu-est-ce-que-le-tigre#6200

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omerta française

Message par Paradoxe le Jeu 12 Fév 2015 - 19:19

A lire:
Je m'excuse d'avance si mes propos blessent qui que ce soit. Ce n'est pas mon objectif.

Je ne nie pas la souffrance de ces enfants et ne minimise pas le problème, encore une fois, c'est terrible et tragique. J'essaye juste d'avoir un point de vue factuel sur cette situation, pour comprendre et avoir une vision globale de la situation, notamment dans le cadre des actions de l'état.

Comme je le disais plus haut, les 700 cas entrainant la mort représentent selon mes calculs moins de 0,01% des enfants en France. Les 95 000 cas de maltraitance potentielle, moins de 1% et les 19 000 cas de maltraitance avéré, moins de 0,2%. Selon des considérations statistiques, et la vie n'est pas que statistique je le sais bien, c'est marginal.

Pour les violences sexuelles, sauf erreur de ma part, il s'agit de 1 filles sur 10, dans le monde. Je ne trouve pas de chiffres pour la France, mais je doute que 10% des enfants en France soit victimes de violences sexuelles, mais encore une fois, je peux me tromper.

Ce que j'essaye d'exprimer, c'est que dans un système complexe et limité, il faut faire des arbitrages. Et je crois que pour faire ces arbitrages, l'état se sert pour une part de statistiques, de comparaisons en terme de volume, et d'autre part de l'agitation de l'opinion publiques.

Donc, avec des chiffres au lance pierre pour la simplicité de l'explication, si il y avait plus de 75% des enfants maltraités, on ne ferait rien, ce serait la norme, comme ce fut le cas il y a quelques siècles selon nos critères actuels.
Entre 5% et 75% d'enfants maltraités, ce serait le niveaux d'implication de l'opinion publique qui jouerait dans les moyens alloués et les ressources disponible.
Avec moins de 5% des enfants maltraités, on ne ferait plus grand chose, à part des grands discours.

Et encore, je crois qu'il y a plusieurs niveaux, l'action de l'état qui existe aujourd'hui par le biais de plusieurs organismes et institutions, ainsi que l'évolution des mœurs et des normes sociales nous protège de la majorité des cas, soit les 99% où il n'y a rien de grave. Pour les cas restants, on rentre dans des zones opaques, avec un cumul de facteurs aggravants, pour lesquels il y a plusieurs champs d'action à prendre en compte : Antécédents psychiatriques/psychologiques, situation économique et culturelle de la famille, zone d'habitation, problèmes divers venant se sur-ajouter.

On passe donc d'un problème de masse à des problèmes au cas par cas, et le cas par cas, c'est toujours plus couteux, en temps, en énergie, en ressources et surtout ça n'acceptent pas les solutions toutes faites.

Paradoxe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 372
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omerta française

Message par oufy-dame le Mar 24 Mar 2015 - 3:08

@Paradoxe, j'ai donné des stat' ailleurs en citant mes sources et je t'encourage à faire toute la biblio sur le sujet :

Environ 90% des gens maltraités, y compris en France. oveo.org ...

Violences sexuelles, y compris en France : au moins 1 femme sur 3 et un homme sur 6 a subi au moins une agression sexuelle avant 18 ans ! (sans compter les mutilations génitales des garçons, jamais comptabilisées à ma connaissance, pratiquées en toute illégalité notamment en France, et légalement comptabilisables comme des agressions sexuelles ; elles concernent un garçon nouveau-né sur 2 aux USA, soit 1/4 de la population US !!!).

Rapport d'enquête très récente : [url=stopaudeni.com]STOP au déni ![/url] (où la circoncision n'a toujours pas été prise en compte :-(

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omerta française

Message par Narkyss le Mar 24 Mar 2015 - 3:51

C'est de la faute à tout le monde.

Il y a quelque temps, je me faisais une réflexion sur les enfants (c'était surement à noël avec les petits de la famille), bref je me disais que le soucis c'était justement qu'on les considéraient comme des enfants. Si l'on entendait par enfant "Humain, adulte en devenir", peut être que cet entendement "adulte en devenir" ferait que l'adulte ne le traite pas comme autre chose.
Hors j'ai bien l'impression qu'on traite des enfants, comme des enfants, bah tiens comme le défini le larousse :

Garçon ou fille avant l'adolescence.

Personne naïve, ayant un caractère enfantin : C'est un grand enfant. Ne me prenez pas pour un enfant.

Fils ou fille de quelqu'un : Tous mes enfants sont mariés.

Descendant, postérité (surtout au pluriel) : Les enfants d'Adam.

Œuvre concrète de quelqu'un : Cette entreprise, c'est son enfant.

Genre, voilà c'est un enfant, il ne connait rien, ne sait rien, c'est juste un enfant.qu'est ce qu'un enfant ? bah c'est un gamin, quelqu'un a "éduquer", puni etc.., à conformer parfois/souvent
Un enfant c'est naif (pour ne pas dire idiot limite), c'est mesquin parfois, ça ne comprends rien souvent.
ça n'a pas le sens de la justice, ça n'a pas d'observation aussi intelligente que la notre etc etc..

Voilà ce que j'ai bien l'impression ce qu'est un enfant pour beaucoup.

Quand c'était noël donc, j'ai fais attention, je regardais et franchement ce que je voyais c'était limite. On donne rarement à un enfant la parole, la chance de s'expliquer, de dire, et surtout de d'exprimer entièrement ce qu'il ressent.

Alors je sais la on ne parle pas de violence meurtrière.Mais oui je suis entièrement d'accord, il faudrait reconsidérer l'enfant et j'irais peut être plus loin, reconsidérer l'adulte.
Si l'on est pas capable de se reconnaître dans un enfant alors on est pas capable "d'atteindre" l'enfant.
Mais pire, si l'on est pas capable de se reconnaître soi alors on est incapable d'être atteints, toute nos relations ne seront qu'un "trafic" qui peut facilement mener à la pire des violences.

Narkyss
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2793
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omerta française

Message par fleurblanche le Jeu 26 Mar 2015 - 19:11

Souvent, je me demande combien de personnes connaissent, et surtout reconnaissent les Droits de l'Enfant.

Car pour traiter un enfant en respectant ses droits, il faut les connaître, et ensuite les reconnaitre (=accepter).

Et les enfants eux-mêmes, connaissent-ils leurs droits ? Les-leur apprend-on à l'école ?

RAPPEL SUR LES DROITS DE L'ENFANT

4 Grands Principes Directeurs dans la Convention relative aux droits de l'enfant (CIDE)
-    la non-discrimination (article 2) ;
-    l'intérêt supérieur de l'enfant (article 3) ;
-    le droit à la survie et au développement (article 6) ;
-    l'opinion de l'enfant (article 12).


Plusieurs catégories de droits :

1) Les droits civils garantissent :
-   le droit à la vie
-   le droit d’avoir un nom et une nationalité
-   le droit à la vie privée
-   le droit d’accéder à la justice
-   le droit à la protection des enfants handicapés
-   le droit à la non-discrimination

2) Les droits économiques garantissent :
-    le droit à un niveau de vie suffisant
-    le droit à la protection contre l’exploitation au travail (le travail forcé)
-    le droit à la sécurité sociale

3) Les droits politiques garantissent :
-    le droit d’avoir des opinions et de les exprimer (liberté d’association et de réunion, liberté d’expression, liberté de pensée, de conscience et de religion)
-    le droit à la protection contre les mauvais traitements (mauvais traitements et torture)
-    le droit à la protection contre la privation des libertés
-    le droit à la protection contre la séparation d’avec les parents

4) Les droits sociaux garantissent :
-    le droit d’être nourri et soigné par des médecins
-    le droit à la protection contre toutes les formes d’exploitation (notamment l’exploitation sexuelle), l’enlèvement et la drogue
-    le droit à la protection en cas de guerre (interdiction d’être soldat avant 15 ans)

5) Les droits culturels garantissent :
-    le droit d’être éduqué (l’enseignement primaire doit être gratuit et obligatoire pour tous)
-    le droit à une information appropriée - le droit aux loisirs (jeux, culture, activités artistiques).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_de_l%27enfant
http://fr.wikipedia.org/wiki/Convention_relative_aux_droits_de_l%27enfant


Dernière édition par fleurblanche le Jeu 26 Mar 2015 - 19:23, édité 1 fois

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3566
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omerta française

Message par Paradoxe le Jeu 26 Mar 2015 - 19:17

oufy-dame a écrit:Au moins 1 femme sur 3 et un homme sur 6 a subi au moins une agression sexuelle avant 18 ans !

Je n'ai pas exactement les même chiffres (http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/violences-de-genre/reperes-statistiques-79/), mais bon, à la limite c'est accessoire, une bataille de chiffre ne changeras pas la donne.

Paradoxe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 372
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omerta française

Message par oufy-dame le Jeu 26 Mar 2015 - 23:10

Dr Gilles Lazimi est contre les violences

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Omerta française

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum