La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Invité le Dim 17 Fév 2013 - 10:20

Pour ma part c'est des obsessions. En général, ça s'écrit tout seul dans ma tête, ça tourne, ça tourne, ça se construit... J'ai remarqué qu'il faut quelques conditions pour que ça sorte, pas toutes forcément en même temps, et pas que :

1/ être célibataire et malheureuse
2/ être seule, très tard la nuit, avec aucune envie de faire ce que je devrais faire habituellement (travailler mes cours)
3/ Avoir une discussion avec un NP, et être obligée d'écrire un texte pour lui expliquer toute la justesse de ma pensée
4/ être bercée/inspirée par une musique, avoir besoin de l'écouter pour donner le ton juste au texte
5/ Un lien neuronal, un déclic, une phrase qui tourne tellement dans ma tête que je suis obligée de l'écrire sinon j'y pense tout le temps

Et vous, comment écrivez-vous ? Comment vous viennent vos idées ? Suspect

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par marmotta le Dim 17 Fév 2013 - 10:53

en fait ne je n'écris pas. Je pense à écrire, dans ma tête tout se met en place, le plan, les tournures de phrases, les points à développer..., je trouve très agréable de construire mon texte dans ma tête, c'est facile, tout peut se faire ne même temps, en parallèle. Il me suffit d'être allongée dans mon lit et paf! ça arrive tout seul... En général quand je m'endors mon cerveau repasse vite fait tous les événements de la journée, et il en suffit d'un qui me fasse penser à quelque chose de particulier et la machine se remet en route. Si je suis d'humeur, je joue le jeu et je laisse ma pensée visiter tout ce qui lui plait, analyser les gens, chercher à d’écrir des ressentis, ou plus vaste, à lister des petites idées pour améliorer le monde, ou juste le quotidien, ... Et alors j'ai envie d'écrire, de matérialiser mes pensées, mais je suis trop fainéante pour me lever toute de suite, alors je laisse un peu la pelotte de pensées grossir... Mais quand je trouve que ma boule d'idées devient trop grosse et qu'il faudrait que je commence à écrire pour ne pas perdre le fil, ben, là, plus rien. Enfin, si, tout, mais la grande lassitude de devoir rechercher le début, et prendre mon mal en patience face à la lenteur du processus d'écriture, qui nécessite d'écrire les choses les unes après les autres (et non toutes en même temps sur un même plan, je ne sais pas si je me fais comprendre...), bref, un grand accès de fainéantise associé à une grande déception fait que finalement je n'écris pas. Et des fois j'écris, la nuit, quand j'ai dépassé le stade de la fatigue et que mon corps retrouve un nouvelle énergie sortie de nulle part et que tout dort autour de moi. Mais j'enrage de ne pas pouvoir écrire aussi vite que je pense, un peu comme écouter un livre audio : c'est plus lent que de lire, du coup je m'impatiente. Et là je m'égare...oups!
marmotta
marmotta

Messages : 4
Date d'inscription : 16/02/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par cramique le Dim 17 Fév 2013 - 11:02

Dans ma tête, surtout la nuit. Et idem ça s'impose niveau écriture quand je suis sensée faire autre chose Wink Et en partie dans la souffrance quand même : je n'ai pas de réel don d'écriture.

cramique

Messages : 308
Date d'inscription : 11/08/2012
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par SoleilSombre le Dim 17 Fév 2013 - 14:45

Une image s'impose à moi. Je suis très visuelle...
Que je sois triste ou non. A un certain point, il faut s'obliger à écrire. En poésie, il est difficile d'être inspiré et si on attend l'inspiration, la production risque d'être pauvre, très pauvre.
SoleilSombre
SoleilSombre

Messages : 3757
Date d'inscription : 19/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Pieyre le Dim 17 Fév 2013 - 18:46

Dans mon cas, il y a deux sources.

— La rêverie. Dans le principe, c'est très semblable à ce que dit Marmotta. Ça peut venir n'importe quand, du moment que je ne suis pas trop concentré sur un autre travail intellectuel (ce qui est rare, parce que je décroche facilement). C'est le cas particulièrement quand je me livre à une activité pratique, comme des rangements, des travaux, ou quand je sors de chez moi.
Le processus n'est pas volontaire au départ, et puis des mots, des bribes de phrases viennent, dans le fil d'une réflexion qui se développe par associations d'idées. Alors j'essaie de me tenir d'un plus près à mon idée ou à mon histoire, et c'est une rêverie plus consciente que je poursuis.
Mais, quand il s'agit de transcrire cela, tout se fige si je n'applique pas un autre mode de pensée, et j'ai souvent du mal à commuter. Alors je note ce à quoi j'ai pensé, comme s'il s'agissait du souvenir d'événements réels, mais je ne vais guère plus loin.
Ou alors quand je commence à avoir envie de dormir, et que je dépasse ce stade, c'est parfois plus favorable. C'est comme s'il fallait qu'une partie de moi soit épuisée pour que l'autre, fatiguée aussi mais moins, puisse s'exprimer.

— La stimulation. J'ai souvent des idées en écoutant la radio ou en discutant avec des amis, mais ce que j'en retire est rarement développé. Non, ce qui est vraiment favorable, c'est la stimulation intellectuelle propre à l'interaction différée, celle des forums de discussion.
Quand j'écris sur un forum, c'est le fait de répondre à quelqu'un et la perspective d'être lu rapidement qui me fait me tenir à la tâche, avec un peu d'anxiété, mais plutôt positive. La plupart des développements philosophiques que j'ai écrits, c'était sur des forums. La plupart de mes poèmes, c'était pour des interlocutrices de forums. J'en ai commencé d'autres, qui attendent depuis des années leur achèvement, parce qu'ils n'étaient pas liés à une interaction, ou que je n'ai pas pu terminer durant le temps qu'elle était maintenue.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Fata Morgana le Dim 17 Fév 2013 - 19:05

Dans mon esprit c'est comme une musique que j'écoute, accompagnée d'une foule d'images. Je dois me relâcher, m'abandonner. Le premier mot se développe comme une mélodie.
Puis je ne pense plus, je contemple et les choses s'écrivent toutes seules. C'est comme décrire un film qui se déroule sous mes yeux, les paysages, les situations, les couleurs, les textures, les sonorités, tout cela chante sonne et tinte à l'unisson, dans une ambience de prière, d'amour et il me semble que cela sort de ma poitrine. Si ça sort de ma tête, quelque chose ne vas pas. C'est rêche. Si ça nait d'une déprime, c'est comme une note basse tenue avec un vibrato lent.
En général, j'assiste à un spectacle que je veux partager. Je crée quelque chose qui se veut pastoral, enfantin, angélique.
Ce n'est qu'ensuite, après le dernier soupir de cet accouchement que je repasse derrière, corrige les fautes d'orthographe ou de syntaxe.
Le texte est là devant moi. Il m'est arrivé de me lire sans me souvenir que c'était de moi, et cela m'a semblé être exactement ce que j'écrirais si je savais écrire ! J'aime énormément écrire, je l'ai toujours fait, et je l'avoue, quand je me relis, le film reprend dans ma tête, et m"incline à d'autres descriptions.
J'écris aussi mentalement. il se forme encore de nombreuses formules dans mon esprit où que je sois, et j'aime avoir un carnet sur moi au cas où. Je pense comme j'écris. Tout sort de mon cœur comme une évidence. S'il y a effort, c'est mauvais. C'est forcé, c'est menteur.
Est-ce que faire une ronde dans une clairière s'apprend ?
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par SoleilSombre le Dim 17 Fév 2013 - 19:15

Passer à un certain stade, l'écriture n'est pas naturelle.

J'ai peu de légitimité pour parler ainsi mais je me doute que ce n'est pas possible d'écrire uniquement à partir d'une urgence interne.
Il existe des problèmes techniques, des considérations formelles, etc....Si nous ne maîtrisons pas ce que nous faisons, je ne sais pas comment on arrive au résultat visé.

Mes échanges avec des personnes qui écrivent beaucoup m'ont conduite à cette conclusion. Je pense que tout dépend du niveau visé.
SoleilSombre
SoleilSombre

Messages : 3757
Date d'inscription : 19/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Fata Morgana le Dim 17 Fév 2013 - 19:33

Une mélodie a une existence formelle. Mais elle peut se présenter à soi très simplement, sous l'effet d'une humeur favorable.
Attention, pour moi le thème de l'écriture est tabou.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Invité le Dim 17 Fév 2013 - 19:40

Ecrire n'est pas naturel, loin de là.
C'est une construction mentale.
L'écriture s'organise, elle n'est pas chaos.
Je scannerai des brouillons pour montrer comment j'écris, j'écris toujours sur papier, et après sur pc.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Fata Morgana le Dim 17 Fév 2013 - 19:50

Ou alors il n'y a pas qu'une façon de procéder...En tout cas, rien à faire c'est bien comme ça que ça se passe. Et le moins que l'on puisse dire c'est que globalement jusque là j'ai eu de bons échos...Mais je ne parle pas de roman, je n'aime pas les romans.
Par exemple les textes qui sont sur le forum, je les ai écris sur le forum. A la volée. j'ai l'humeur, je laisse couler.

Un écrivain a écrit " Tu veux écrire ? Sot me dit la muse, écoute ton cœur".
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Pieyre le Lun 18 Fév 2013 - 2:03

Est-ce que c'est naturel pour moi d'écrire... oui et non. Le plus souvent, c'est une angoisse de commencer, même quand les idées sont là, et puis c'est une souffrance d'avancer. Et pourtant c'est devenu la seule activité où il m'arrive d'éprouver une exaltation intellectuelle, où je peux m'absorber totalement en ayant l'impression de me réaliser. Mais cela n'arrive qu'après plusieurs heures d'efforts. Et quand j'arrête d'écrire, une fois la tension apaisée, je me sens à nouveau vide et incapable de rien faire.

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Odime le Lun 18 Fév 2013 - 2:17

J'écris si on me donne des mots, un peu de phrases, de quoi se fonder un peu sur un petit quelque chose: j'entends de l'écho, çà fait des mots à rendre, à répondre.
Sinon je préfère écouter les mots et les phrases, les désosser complètement, syllabes, lettres, comptés, vus, entendus, déconstruits, reconstruits, comme un mantra qui tourne; des fois, ça donne des dessins.
Odime
Odime

Messages : 3355
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Des airs

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Invité le Lun 18 Fév 2013 - 2:51

Les sens des mots. Scion qui coule. Vers. Sans doucement dire l'écho. La lie remonte et sang fuit. Ale à pinte. Hure qui crie son nez froid.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Odime le Lun 18 Fév 2013 - 3:40

Là il est si nuit
je vais où
les mots se coagulent, goutte à goutte.
Odime
Odime

Messages : 3355
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Des airs

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Dark La Sombrissime Encre le Lun 18 Fév 2013 - 3:44

Ca m'a l'air complique d'expliquer la maintenant et pourtant c'est si simple!
Pour moi L'ecriture est naturelle et Elle ne l'est pas en meme temps. Par ex si j'ai quelque chose a remettre pour un concours ou autre, je me mets dans l'ambiance. Premierement il faut que je sois seule dans la piece, un peu de musique en background me fait generalement beaucoup de bien aussi. Puis je fais le vide en moi et je suis mon idee premiere ou le titre (s'il y en a) peu importe la typologie du texte.
D'autre part, il m'arrive d'avoir envie d'ecrire comme ca. Une idee germe dans mon esprit, ca peut etre Juste une phrase et des que ca arrive, je reconnais la voix de ma muse. L'idee prend forme et le texte s'ecrit tout seul et la ma plume ne fait que retranscrire ce que lui dicte mon esprit.
Mais il me faut quand meme le declic car parfois les phrases viennent en vrac et c'est a moi de faire le tri. Et cela, que ce soit romans, poemes ou nouvelles. Mais quand il s'agit d'ecrire un sujet plutot intellectuel, il me faut Juste ordonner mes pensees puisque les donnees sont deja la.
Je conclus en disant qu'ecrire est une experience magnifique et que meme si certains semblent plus doues que d'autres, je ne pense que ce soit un don. Il suffit Juste de savoir -ou d'apprendre- a poser des mots sur sa pensee.
Dark La Sombrissime Encre
Dark La Sombrissime Encre

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 27
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Fata Morgana le Lun 18 Fév 2013 - 8:47

C'est ça encre sombre. C'est simple et fluide. Et pour la deuxième partie pareil, c'est dejà là, il n''y a qu'à tout placer dans le bon ordre...
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Petitagore le Lun 18 Fév 2013 - 10:52

Pieyre a écrit:Quand j'écris sur un forum, c'est le fait de répondre à quelqu'un et la perspective d'être lu rapidement qui me fait me tenir à la tâche, avec un peu d'anxiété, mais plutôt positive.

Pareil pour moi. Quand je vois sur un fil un interlocuteur avec lequel la conversation risque d'être enrichissante (c'est-à-dire, la plupart du temps, un type qui argumente bien pour défendre une thèse que je crois pouvoir contredire), là je "ponds du signe", comme on dit dans la presse.

Avant Internet (je suis assez vieux pour m'en souvenir), je n'avais pas de meilleur stimulant pour écrire que d'être coincé dans un endroit avec un carnet et un crayon et rien d'autre (variantes: un vieil ordinateur pourri sans programmes rigolos et rien d'autre, un dictaphone et rien d'autre). Ça provoque immédiatement l'idée "tiens, couchons donc par écrit ce truc que je dis depuis des semaines". Sur n'importe quel thème qui m'a récemment fait réfléchir: mes chères et tendres, la maladie, le traité constitutionnel européen, la vache folle, l'autre connard qui m'a encore énervé...

Et puis par ailleurs je suis journaliste, j'ai couramment eu besoin d'écrire pour raisons professionnelles, et à force on finit par écrire (même des trucs très inspirés) rien qu'en se disant: "Oh putain il serait vraiment grand temps que je m'y mette". L'urgence donne de l'inspiration, et il est même très courant que les textes écrits à la bourre se révèlent bien meilleurs que ceux qu'on a soigneusement médités; c'est même un peu déprimant.
Petitagore
Petitagore

Messages : 5648
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 60
Localisation : Ile-de-France

http://lesmoulinettes.amarelia.ch

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Invité le Lun 18 Fév 2013 - 11:03

Qu'il s'agisse de peindre ou d'écrire, le mot de transe correspond bien à ce que je ressens. C'est une sorte d'état second, de plan de réalité différent, plus poétique : ouvert à des beautés qui se sont présentées, qui ont été intégrées, je ressens désormais le besoin d'ex-primer le résultat de cette tambouille intérieure.
Malheureusement, cela relève un peu du somnambulisme. C'est-à-dire que pour que la création réussisse, il faut qu'on me fiche la paix, qu'on ne porte aucun regard sur moi, que le monde prosaïque ne fasse pas irruption. Autrement le charme est rompu d'une manière extrêmement douloureuse, car je me sens aussi ridicule que si j'avais été surpris en état d'ébriété ! Pris en faute, quoi. Je pense que c'est un souvenir d'enfance - mes parents avaient (maintenant ils osent moins) sur mes jeux d'enfant, évasions diverses et variées de n'importe quel enfant imaginatif, un regard écoeurant de commisération, généralement conclu par "la remarque qui tue". Du genre "faudra tout ranger après, et impeccable, je viendrai passer l'inspection" (au mieux). En tout cas, toujours la formule me faisant ressentir la désapprobation la plus mesquine, la volonté d'écraser ce qu'on ne comprend pas afin qu'il cesse d'être bêtement là à susciter des questionnements gênants.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Odime le Lun 18 Fév 2013 - 11:38

[img]La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? 258107prisedetete[/img]
Odime
Odime

Messages : 3355
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Des airs

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Cyrille999 le Lun 18 Fév 2013 - 12:24

Très intéressante discussion.

Suis un visuel: Images. Ou un mot ou une phrase que "j'aime".
Parfois je demande l'inspiration, style direct "DIEU, inspire moi". Puis j'attends qu'elle vienne. Il faut effectivement être "heureux" (sauf si vous voulez écrire un truc triste, il vaut mieux être triste, il y a une congruence avec l'humeur, comme les processus attentionnels et mémoriels).

J'ai du mal à écrire, en revanche "si ce n'est pas pour le partage": En fait, pour moi, j'en ai pas besoin !

Cyrille
PS: Le nourrisson va mettre échec en mat l'adulte en 31 coups, grâce au cube noir celui qui se trouve en première ligne à droite de sa main; Le nourrisson utilise la technique "regard candide" pour déstabiliser son adversaire
Cyrille999
Cyrille999

Messages : 284
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 55
Localisation : Lumière céleste

http://cyrille.chagnon.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Liblue le Lun 18 Fév 2013 - 19:00

Je ne m'étais jamais vraiment posé la question.
J'ai l'impression que c'est un peu comme quand je vais faire du sport.
Je me mets à écrire alors les idées, les mots et les images viennent.
Je n'y pense pas trop dans ma tête à l'avance.
C'est comme si les mouvements du stylo m'aidaient à réfléchir
ou avaient un effet relaxant sur moi.

Et comme pour le sport, je pense qu'il faut s'entraîner souvent !
Liblue
Liblue

Messages : 43
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 39
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Herr Heinrich le Mar 19 Fév 2013 - 20:30

Beaucoup de mes textes sont mentaux et pour la très grande majorité, ils ne verront pas le jour sur papier où sur mon écran. La journée, je souffre d'une apoplexie très gênante mais lorsqu'on avance dans la soirée à des heures environnant 2h ou 3h du matin, je retrouve cet espèce d'inspiration et de calme qui me permet de pouvoir non seulement réfléchir mais d'être en état d'écrire. Le seul problème reste encore cette amnésie et j'écris un peu à l'aveuglette jusqu'à ce que je m'arrête et découvre ce que j'ai écris. C'est très perturbant.

Tout comme Pieyre, la stimulation reste encore ma première motivation pour l'écriture. J'ai beaucoup de mal à exprimer une idée, un développement (philosophique ou autre) sans être sûr d'avoir la possibilité d'être rapidement lu/répondu ; je me sens beaucoup plus efficace lorsqu'il y a confrontation que lorsque je me retrouve seul face à mes idées.

Peut-être devrais-je aussi prendre un petit carnet pour noter mes pensées dans la journée.. J'ai toujours peur de les oublier et je finis toujours par les oublier.
Herr Heinrich
Herr Heinrich

Messages : 31
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 26
Localisation : Paris

http://fancyhyphen.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Pieyre le Mar 19 Fév 2013 - 23:54

J'ai moi-même en permanence un petit carnet dans la poche arrière de mon pantalon, avec un crayon pris dans la spirale. Déjà, placé dans ma veste, ce serait trop loin une fois quittée. Comme disait mon professeur de philosophie de terminale : les idées sont comme des oiseaux; elles s'envolent vite.
Le problème, c'est que je n'y note plus rien depuis un bon moment. Je crois bien qu'il faut constamment renouveler les moyens pour réveiller la volonté défaillante !

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par noir le Mer 20 Fév 2013 - 0:08

Herr Heinrich a écrit:
Peut-être devrais-je aussi prendre un petit carnet pour noter mes pensées dans la journée.. J'ai toujours peur de les oublier et je finis toujours par les oublier.


Ce serait sans doute une bonne idée, et peut être d'autant vu le début de ton post. Je l'ai fait assez longtemps. Cela peut aider aussi à structurer et fixer un peu quand les choses et pensées ont tendance à s'envoler ! J'ai longtemps eu cette peur d'oublier (et j'oublie souvent les choses aussi) mais en fait, en s'appliquant sur soi, l'on peut aussi finir par retrouver ce que l'on pensait oublié. Rien n'est perdu, mais juste qqpart Smile . Avec ce précepte (vérifié) la peur de l'oubli s'est dissipée et je n'ai plus de petit carnet. Mais avant je ne sortais jamais sans avoir vérifié qu'il me suivait !


(réponse croisée avec Pieyre)


Dernière édition par noir le Mer 20 Fév 2013 - 0:10, édité 1 fois (Raison : (réponse croisée avec Pieyre))

noir

Messages : 2447
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 43
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Invité le Mer 20 Fév 2013 - 18:03

Je suis d'accord avec vous. J'ai effectivement arrêté d'écrire quand je savais que je n'allais plus être lue (modestement sur mon blog), quand j'ai arrêté de publier mes textes. Je ne crois pas qu'on écrive pour soi-même en général. Je voulais faire passer des messages.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Invité le Mer 20 Fév 2013 - 18:09

Je n'écris que pour moi. Si les histoires plaisent à d'autres, je ne me sens pas le droit de les leur dissimuler, cependant je suis mon premier lecteur, c'est à moi que je dédie tout ce que j'écris.

Que celui qui a envie de me dire qu'on s'en fout parce que j'écris mal se rende demain, à l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, au rocher Gris, derrière la forêt Noistre. Je lui laisse le choix des armes.

Mais n'oubliez jamais :

"Longtemps, j'ai pris ma plume pour une épée: à présent je connais notre impuissance." Sartre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Petitagore le Mer 20 Fév 2013 - 18:09

Colours a écrit:Je ne crois pas qu'on écrive pour soi-même en général.

C'est pourtant intéressant, quand on vieillit, de redécouvrir ce qu'on pensait dix ans avant, vingt ans avant; c'est amusant de voir qu'on ne change jamais que pour se ressembler davantage. Very Happy
Petitagore
Petitagore

Messages : 5648
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 60
Localisation : Ile-de-France

http://lesmoulinettes.amarelia.ch

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Invité le Mer 20 Fév 2013 - 18:26

C'est pour cela que j'ai dit "en général" et "je crois" Very Happy

Il y a une chose que j'ai toujours voulu faire, un journal intime. Jamais réussi. La cause ? A l'image de ma volubilité orale, la volubilité de ma pensée. Quand je voulais faire un journal intime classique (= aujourd'hui, je date et je raconte ma journée) j'écrivais à la fois les faits, les impressions, les ressentis, etc. Ainsi quand à 12 ans on a envie d'écrire la petite amourette de la classe, j'étais parasitée certainement par la douance et mes incessantes réflexions !

De sorte que moi qui ait toujours écrit, je suis une des rares à n'avoir pas de journal intime. Cela vous arrive-t-il ? Arrivez-vous à condenser vos pensées en donnant un thème à votre journal intime ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Dark La Sombrissime Encre le Mer 20 Fév 2013 - 20:12

J'ai eu un diary une seule fois, vers mes 11 ans mais j'ai plus jamais reessayer, ca faisait trop fille a mon gout. Et maintenant... Ben, ca fait toujours trop fille a mon gout.

PS: a 11 ans, ma masculinite etait en pleine evolution.
Dark La Sombrissime Encre
Dark La Sombrissime Encre

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 27
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ? Empty Re: La transe de l'écrit, ou comment vous viennent vos textes ?

Message par Pieyre le Mer 20 Fév 2013 - 20:41

« Je ne voyage jamais sans mon journal intime : il faut toujours avoir quelque chose de sensationnel à lire dans le train. »
— Oscar Wilde

Pieyre

Messages : 20908
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum