revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Super PY est rive le Lun 22 Nov 2010 - 23:47

Bah, c'est pas parce qu'on appuie sur la faille de quelqu'un qu'on ne l'aime pas, et c'est pas parce qu'on fait du mal à quelqu'un qu'on ne l'aime pas non plus.

Super PY est rive

Messages : 4432
Date d'inscription : 09/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par johndoe le Ven 31 Déc 2010 - 1:29

J'ai trouvé ça les enfants : http://ia40.ac-bordeaux.fr/fileadmin/pedagogie/pdf/RapportCNRSUMRJLAUTREY2004.pdf

Pas encore lu, mais ça semble assez intéressant.

johndoe

Messages : 236
Date d'inscription : 15/06/2009
Age : 33
Localisation : Nancy

http://www.simardcasanova.com/

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Invité le Lun 3 Jan 2011 - 22:46

je viens de lire ce document "l'état de la recherche sur les enfants dits surdoués" du laboratoire cognition et développement du CNRS .

je le trouve cohérent , logique , honnête .
(je l'aime plus que la thèse de Caroline Goldmann , même si je pense que l'étude des parcours des certains surdoués a la lumière d'interprétations psychanalytiques était une excellente idée , je l'ai dit ailleurs , j'ai trouvé que dans sa thèse elle manquait de rigueur et que j'avais l'impression qu'elle avait surtout cherché a trouver de quoi alimenter ses propres hypothèses , point).

je vais citer ici citer quelques uns des extraits qui m'ont "parlé " .

page 38 : "Catherine Cox , collaboratrice de Termann ...sa démarche a consisté a sélectionner 301 personnes unanimement reconnues comme exceptionnelles , scientifiques , musiciens , anciens présidents des états unis etc...et a réaliser leur étude biographique afin de déterminer rétrospectivement si ces personnes avaient manifesté ou non des signes de précocité .Pour chacun de ces sujets , elle a calculé une sorte de QI (basé essentiellement sur l'age d'apparition de certains comportements ou apprentissages ) Sa démarche originale , certes discutable , a mis en évidence le fait que , pour la plupart , ces célébrités n'auraient pas été considérées comme surdouées et n'auraient pas atteint le niveau de QI nécessaire pour intégrer l'étude de Terman ."

ouf , je peux donc encore devenir quelqu'un d'exceptionnel , ce qui , bien sur , est mon but depuis mon plus jeune age . What a Face

plus sérieusement , page 91 :" Robert et Lovett (1994) ont induit expérimentalement une situation d'échec dans trois groupes de 20 adolescents de la même tranche d'age : un groupe identifié comme a haut potentiel , un ayant de bonnes performances scolaires mais non identifiés comme ayant un haut potentiel , et un groupe "tout venant" . les résultats montrent que les adolescents a haut potentiel ont tendance à montrer plus de réactions émotionnelles négatives et de réactions physiologiques au stress que ne le font les deux autres groupes face à l'échec . ........autrement dit les enfants a haut potentiel ne penseraient pas seulement différemment mais ressentiraient (c'est moi qui italique ) également les situations d'une autre manière ".

cette autre façon de ressentir me parait avoir une importance capitale , il me semble qu'elle pourrait être impliquée dans certains comportements (par exemple peut être la procrastination ? précédent ressenti désagréable -par exemple ennui- lors de telle ou telle tâche => pas envie de ressentir ça a nouveau => remise a plus tard ? ou encore évitements de situations dont on "sent" qu'elles vont être source de sentiments/émotions "berk" ? bon , comme "tout le monde ", certes , mais si le ressenti est plus important , la compréhension de l'évitement est plus facile ....
je verrais bien des études de cohorte avec l'utilisation d'une réglette semblable a celle de la douleur , sur l'intensité du ressenti (réglette a colonnes avec un choix d'une émotion parmi plusieurs , tristesse , colère, frustration etc..) dans des situations précises (et pas seulement un échec) ...pour ceux et celles qui sont en psycho , si ça vous dit ..

page 95 :" une mesure unique , comme celle du QI , ne semble pas véritablement pouvoir constituer le seul indice de référence valide pour caractériser ces populations .Ainsi l'utilisation complémentaire d'instruments comme l'OEQ (questionnaire d'hyperstimulabilité développé par Lysy et Piechowski en 1983) permettrait de diversifier l'approche du psychologue confronté a ce phénomène , en mettant à sa disposition des indices d'interprétation supplémentaires rendant le diagnostic plus précis . de plus , la prise en compte d'autres dimensions , comme l'intensité émotionnelle , fournit autant de voies de recherche pour enrichir le concept encore mal défini de ce que nous appelons haut potentiel intellectuel .
la revue de littérature ne nous permet pas d'établir un profil émotionnel de l'enfant précoce ...une seule tendance stable semble apparaitre . elle concerne l'intensité affective ....cette observation systématique montre l'existence d'une sensibilité affective extrême (excessive?) de ces enfants . néanmoins il nous parait nécessaire de confirmer ces observations en menant des études comparatives plus rigoureuses .....

je suis particulièrement intéressée par ça , je fais le lien avec le fait qu'il y ait ici , sur le forum , un sujet "parents vénéneux" et je me pose la question : les parents dont nous parlons dans ce fil (j'aurais pu y écrire , par certains cotés , dans mon milieu , il y a eu du grand vénéneux ) sont ils vraiment plus toxiques que ceux des autres , ou est ce notre façon particulière de ressentir et surtout le cote très axé sur l'affectif qui nous fait les classer ainsi ?

page 130 (chapitre sur le mode de scolarisation des enfants a haut potentiel): "quels enseignements tirer pour la recherche , l'idée qu'il existe des formes d'intelligence différentes ,et donc des formes différentes de haut potentiel intellectuel est maintenant assez largement acceptée. néanmoins la plupart des études qui viennent d'être passées en revue ont identifié les enfants a haut potentiel à partir de performances exceptionnelles dans les échelles de QI ou dans des test de connaissances scolaires . ce choix privilégie la forme d'intelligence dite "académique" dans la mesure où il s'agit de celle qui est la plus sollicitée par l'école . le rôle important joué par les apprentissages scolaires dans notre société justifie l'intérêt que l'on porte a cette forme d'intelligence , mais sans doute pas au point que cet intérêt devienne exclusif . Il serait intéressant d'élargir la problématique de ces études pour analyser aussi les effets du mode de scolarisation sur d'autres formes de haut potentiel ( par exemple créatif , pratique , artistique , social ) un préalable de ce type d'approche consisterait déjà à mettre au point des instruments d'évaluation adaptés à l'identification de ces différentes formes d'intelligence chez les enfants . ce préalable constitue déjà , en soi , un véritable programme de recherche ....

j'attends donc la suite ...





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Invité le Mer 12 Jan 2011 - 22:31

Merci Supermarrabout pour ces recherches pertinentes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par fruid'hom le Mer 12 Jan 2011 - 22:48

Bonjour,
Je suis une nouvelle 'victime' du diagnostic de surdouance -je dis victime, car avant la 'renaissance' je trouvais que je ruminais trop; mais alors là je suis servi!
En fait, je ne sais pas trop par où commencer....
zehi a écrit: je l'aime plus que la thèse de Caroline Goldmann , même si je pense que l'étude des parcours des certains surdoués a la lumière d'interprétations psychanalytiques était une excellente idée , je l'ai dit ailleurs , j'ai trouvé que dans sa thèse elle manquait de rigueur et que j'avais l'impression qu'elle avait surtout cherché a trouver de quoi alimenter ses propres hypothèses , point).
Ayant enseigné à la fac de médecine, il m'a toujours semblé voir ce phénomène de il-faut-arriver-à prouver-à-tout-prix que la thèse tient le coup. Il n'est pas rare non plus d'en voir 'arranger' les statistiques pour arriver à ses fins. La thèse est souvent un passage obligé, une formalité; ce n'est qu'une thèse, pour certains. Alors même en considérant qu'elle a fait de son mieux, c'est une thèse, et non une recherche objective qui veut comprendre, avec toutes les interrogations que ça peut susciter, au risque d'ailleurs de changer de sujet de thèse, si on se rend compte qu'on fait fausse route... alors je suis assez d'accord avec le regard perplexe du peu de scientifique dans cette thèse... D'autre part, je crois que si l'on cherche vraiment - un parent dépressif, un peu ou beaucoup absent, un peu ou beaucoup jaloux de son enfant, etc... on le trouvera! Surtout si on est plus affûté pour débusquer un détail inquiétant et à trouver une explication et ses corollaires. Alors là, j'en suis à me demander si c'est plutôt ma mère castratrice, mon père absent, ma personnalité, mes grand-parents enseignants, ou autre... je crois qu'on connais la réponse maintenant, mais c'est l'histoire de la poule et de l'oeuf... surdoué devient affectif, ou affectif blessé par parents jaloux, hyperprotecteurs, paranos...devient surdoué?
Quelque part ça me rassure un peu que ce ne soit qu'une thèse...
Quant aux possibilités d'être comme une personnalité 'borderline', entre la normalité et schizo, pourquoi pas!?
En ce quime concerne, et parceque je ne peux pas m'offrir le luxe de penser que je suis fou, je m'en tiens à penser que je suis juste différent, puisque j'arrive pas trop mal à me fondre dans la masse (non sans effort d'ailleurs)
J'avais d'autres théories en lisant les messages précédents, mais je les ai perdues en route; elles me rattraperont bien.
Merci à tous d'être là!
Rodolphe (Fruid'hom)


fruid'hom
fruid'hom

Messages : 7
Date d'inscription : 03/01/2011
Age : 49
Localisation : antibes

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par tabularasa le Lun 17 Jan 2011 - 23:49

Clémentine a écrit: !

Yop
Pour commencer, j’aimerai revenir sur la notion d’un fonctionnement intellectuel différent, plûtôt que l’emploi de « surdoué », je rejoins l’idée de Vega, bon nombre des zebre rencontre des difficultés pour toutes ces raisons évoquées sur le forum; On ne peut pas nier que la terminologie, un mot, renvois à une certaine démarche et notions sous jacentes ; comme l’exemple de vouloir appeler délinquant (dans les lois) les enfants de plus en plus jeune… La prise en charge, la communication et l’impact pour le public s’en voit influencer. Faire accepter et connaître que le zèbre à un fonctionnement différent améne à le considéré par exemple pour instauré une organisation scolaire différente et adapté, alors qu’un enfant surdoué, pourquoi s’en préoccupé, il a qu’a nous créer une symphonie pour nous faire rêver.

Pour rester sur JSF, alors « versus » cette thèse, d’abord le fait que la thése soit rempli de référence et pas le livre tiens en partie au fait qu’ils ne sont pas rédigés pour un même contexte. La démarche de recherche est régie par des normes strictes, déterminé par un comité (international) appelé APA, c’est lui qui va fixé qu’il faut le rédiger de tel manière en citans et référant chaque idée ou notions. Pour autant je n’ai pas lu d’article scientifique de JSF donc soumis à ces règles, mais cela doit l’être.
Pour l’idée que JSF éloigne d’un revers la psychanalyse, ce n’est pas l’impression que je m’en suis fait a la lecture de son livre (celui, enfant) ; Il est clair qu’elle s’appuie essentiellement sur des concepts issus de la psychologie scientifique, c'est-à-dire d’une méthodologie expérimentale. C’est une démarche qui appelle à expérimenter une hypothèse, en vue de la considéré comme statistiquement valable (accepté) ou non ; Donc, en s’accomplissant dans cette tradition de recherche une certaine rigueur est requise pour ce qui est d’admettres plusieurs hypothèses ou les rejeter, car d’autres recherches s’appuieront à leur tour, sur les résultats fournis par l’étude réalisé. Donc dans la communauté scientifique s’employant à cette démarche, il est par principe requis de se reposer « surtout » sur des recherche qui emplois cette même méthode expérimentale et « contrôlé ». donc, dans un cadre quelque peu différent, peut être adhérai tu daventage aux écrit de Jean-Charles Terrassier (cf : guide pratique de l’enfant surdoué) qui aborde une approche bien plus analytique, psychodnamique. Pour autant je ne suis pas certains que JSF soit radicalement contre l’approche psychanalytique.

Pour revenir après sur la psychanalyse, juste pour énoncer rapidement des avantages à d’autres approches ; Par exemple, l’exemple des thérapies cognitivo comportementale et émotionnel, pour faire très bréve, il s’agit justement de proposer des thérapies qui sont bréve en temps (admétons selon le « probléme » : 15 séances) , car le but étant de fournir les outils, l’autonomie à l’usager de trouver les ressources pour géré lui-même les problèmes qu’il rencontre et lui porte atteinte. La psychanalyse va s’en démarquer sur ce point, autant pour sa pratique, que pour son fondement, c’est qu’elle cherche un sens au résultat, au problème constaté, donc essentiellement dans les rapports avec les parents, et ce surtout lors de la petite enfance. On ne peut pas dire que la démarche ne se vaut pas, chercher une explication, alors d’après ce champ théorique : dans l’enfance. Mais ce qui pousse, ce qu’on pourrait mentionné comme la psychologie scientifique (dû à la méthodologie) cherche autant à comprendre et expliquer mais pour définir les outils- technique, adéquat, qui permettrons d’améliorer la qualité de vie de l’usager. Après nous pouvons lui reprocher une politique productiviste puisque tente d’être efficace en peu de séance contre parfois des milliers de séances de psychanalyses. Sa c’est surtout pour le coté, disons de la pratique thérapeutique ou de l’utilisation des données.


Maintenant pour parler de « probléme » que l’on constate, autant pour n’importe quel courant- école, Celui ci va être lu, identifié, interprété à partir d’une grille de lecture, admettons à travers un filtre ou une vitre, lunettes ; Ce filtre est construit à partir de concept, de connaissance, Qui vont permettre de donner un sens (une justification) à ce qu’on voit. Pour prendre l’exemple du concept d’oedipe, n’oublions qu’il s’agit d’un modèle construit (d’ailleurs comme « tous »), cette notion provient de oedipe roi, un livre ancien qui propose ce scénario, où le fils à tué son père, pour convoité sa mère, il me semble que dans le livre il ne savait pas que c’étais sa mère, bref. Et bien, s’il on conçoit le concept d’oedipe comme une règle, pulsionnel ou biologique et universelle, il ne sera pas difficile de chercher à le voir et de lui faire donner sens pour peu importe la situation que se soit ; Cette théorie est aujourd’hui tellement admis par la population, qu’elle peut influencer les rapport entre mère- enfant et même créer une certaine méfiance tentative de gestion, ce qui pourquoi pas, peut disposé les enfants (par des réflexions, suggestion) à se posé des questions dans ce sens. Je vais donné un autre exemple, bien que mon idée ici ne soit de vouloir démolir la psychanalyse, loin de là, juste d’apporter quelques éléments (certe, issu du livre noir de la psychanalyse, oup’s,hi !)

Pour la représentation des pulsions on peut aussi ramener sa, à la..euh.. thérmo-physique je crois, qui fait que comme une cocote-minute (ou un train de l’époque de Freud), lorsque il y a trop de pression, il faut évacuer… cela dit, ce n’est pas pour autant que ces notions ne se tiennent pas et ne peuvent expliquer certains fait de l’être humain, il faut juste considéré que se sont des modèles, des lunettes par lesquelles comprendre le monde, donner un sens (plutôt qu’un autre) mais ce n’est pas une vérité absolue et irréfutable.

Après ces dires, j’affirme ne pas être contre la psychanalyse (Bien que...), le tout et de ne pas le considérer comme un dogme, comme un Dieu, car cela amène certaine dérive. Pour l’exemple, une psychanalyste d’un service hospitalier soutenait aux infirmier(e) de ne pas sourires devant un bébé qui est nu, car cela entraîné des répercussions pour ce qui est du complexe d’oedipe et tralalala… Bien sûr sa peut être un contexte isolé, et bon nombre de psychanalyste ont mit en place des techniques originales et efficaces ; l’habit ne fait pas le moine.



Clémentine, pour l’hypothèse que tous les psychotiques pourraient être des surdoué plutôt que malade.

D’abord, et là sur le coup : Freud ! Distingue les psychotiques et les névrosés, nous serions tous l’un ou l’autre. (Avec aussi une catégorie intermédiaire : Etats limites ou autrement appelé border-line (et oui faut bien classé « les autres », un peu comme cette fameuse 3éme catégories de la thèse)). En gros, le principe d’être un psychotique est de ne pas se rendre compte, de diras t’on notre pathologie (ou différence, hors normité) ; Et là pourquoi pas classé les surdoués dans cette branche. C’est bien remarquable, beaucoup de zèbre ont étais surpris de le découvrir (j’en fait partie) du au fait que nous n’avons pas pareillement accès à nos processus cognitive, ce qui donc nous différencierai dans ce cas ce que la psychopathologie psychanalytiques appelle des névrosés. Sa se tiens, pour cette classification, les zèbres serait des psychotiques, mais de là à inclure toute personnes considéré comme psychotique, alors à les considérés comme surdoué, là il y a un très grand pas. Prenons un exemple ; Les cliniciens témoigne que certains skyzophrénes sont parfois très intelligents, pour autant cela peut signifier plusieurs aspect, déjà comme JSF le suggére et l’indique, il n’a pas étais si rare que des zébres fût étais diagnostiqué malgrés eux comme skyzophrénes, impliquant alors de graves répercussions pour les personnes concernés (car parfois ( euuh svt !) on se « conforme » à ce que les gens nous renvoie de nous, où selon comment il vont nous décrire ; effet pigmalyon, Il est « timide » ce petit, « a ok, c’est sa ! c’est sa que je me sent différent, donc je suis timide » ! « oh lui c’est un enfant de milieu populaire, il a des difficultés, sa va l’aider d’être à coté de jean charles de hauteFrance, lui est plus intéligent, à part aujourd’hui sûrement, c’est qu’il doit être fatiguer » grosomodo, pour caricaturé, oup’s en stéréotypant.

Pour revenir au skyzophréne, il faut admettre certaine pathologie assez lourde, tout comme d’autre trouble, qui fait que certes ces personnes auront un raisonnement marginale, originale et dans ce cas que l’on a qu’à considéré comme créatif ; à mon avis, pour autant, on ne peut pas prétendre qu’il ont les caractéristiques d’une personne à haut potentiel ou appelé surdoué.

Par contre, et je trouve là beaucoup d’intérêt à ton hypothèse, c’est sur le fait qu’ils soit considéré comme malade. Malade par rapport à quoi ?? C’est donc bien d’une norme à laquelle ils sont référé, donc de la population aux caractéristiques les plus généralisable (il y a bien d’autre propos intéressant par rapport à l’impact des normes dans nos sociétés moderne-industrialisé)… Nous nous ne s’étonnons pas à se considérer hors de la norme, car déjà parce que statistiquement c’est le cas, puis parce que l’on fonctionne différemment.
Néanmoins, c’est une hypothése qui peut prétendre à de forte remise en questions, déjà sur la considération de qui est malade et pour quel raison. (Déjà exploité par le courant de l’antipsychiatrie). Ainsi, sans faire d’amalgame, pour prendre l’exemple de population en situation de handicap mentale. Je suis partie un été pour un séjour de vacance d’un mois avec cette population, autant sur le plan intrigant que fascinant, mon impression était qu’il avait certes chacun une façon de se représenter le monde (un peu comme tous, aussi lucide nous voulons l’être) mais aussi certainement une façon assez originale d’organisé et de percevoir les alentours, je me souviens d’un homme qui sur ces dessins, représenter tous en 2D, plan vu du ciel, bien qu’on ne sache et puisse interprété ce qu’il souhaité représenté ou définir, chacun avait sa façon d’être. Aaaaaah qu’elle richesse cette différence, surtout comme dans un groupe comme celui ci, où elle est la règle et par là la norme donc toléré.


Ouh, désolé, s’il y en a qui me lise, je vais tenter d’abréger et faire court Basketball , oup’s ! Pour revenir, à la relation à la mère, et par là nos relations à nos mères. C’est clair que c’est pas évident, alors clémentine, je te souhaite tout le courage pour sa, c’est délicat et pas évident, je compatis ! Sa me pose aussi problème ;
Mais malgré tout l’impact néfaste, ou pathogène, que cela peut avoir pour nos vies ; essayons d’être bienveillant, nos parents aussi on vécus leurs vies, eux aussi ont pût vivre des relations délicates, pesante et conflictuel avec leurs parents, cela n’est apparemment pas résolu mais semble t’il tant difficile aussi pour nous.

C’est là où, il peut être utile de lâcher prise, tenté de s’épanouir en retrait du cercle familiale, et au mieux y contribué vers l’amélioration de vie et d’échanges dans la famille. Jamais on ne peut juger, mais c’est à nous de tenter de faire mieux, visé l’amélioration, tendre vers le bien être, c’est ce qu’on doit au éventuel enfants que l’on aurait ; Mais un zèbre est tant complexe, et par là, sa vie tant complexe… Pour autant, tentons de chercher le mieux, pardonné aux parents d’inculquer ce qu’il transmette, si cela nous porte atteinte ; Sa peut être un des facteurs important qui nous porte atteinte, mais l’avenir est devant. Soyons nos propres parents, et au mieux, ne nous éloignons pas de nos parents, la plupart du temps leur démarche pars d’une bonne intention…


Pour conclure, sur cette idée de folie, jocolor sans faire intervenir ces notions de normes, qui pourtant la définisse.
JSF, sans vouloir faire son apologie au détriment d’autres tels Freud, parle et pas forcément de folie mais de construction de soi en faux self. C’est aussi pour sa que je parlais de l’effet Pygmalion, et du fait que nous nous définissons, nous apprenons de nous en expérimentant, ainsi beaucoup par rapport au feed-back, qui nous revienne de ce qu’on fait ou est. C'est-à-dire, que ce que les gens diront de nous, nous décrirons, pourra en partie nous donner des informations sur qui nous sommes. Bien sûr d’autres facteurs intervienne, là c’est plutôt pour l’aspect relation sociale, avec les autres. Donc tout ces mots, ces termes qui peuvent nous être, entendu par autrui, pour nous décrire, peuvent nous laisser l’amer impression que c’est pas tout a fait sa… On fini parfois par y adhéré, et de s’y conformé, par exemple « effet pygmalion » ; Depuis jeune, on a eu beaucoup d’occasion pour cogité à penser que l’on est fou, d’autant plus par des passages de fûmette, comme tu dit te laisser partir à la fûmette !! Je ne juge pas, encore une fois, de plus j’ai longtemps apprécier (euh..c’est du passé ?!). Qui en plus pouvais nous donner une justification et une cause que nous sommes fous… !Ah, ce monde, où nous sommes incompris… par exemple là ! peut être ai-je utilisé des codes, des notions qui renvois à autre chose, qui ne peut être compris sans connaissances de ceux çi, ou plus concrètement peut être que je suis complètement à coté de mes pompes, certainement puisque je suis en tong… Alors excusez moi de racontez tout sa ! C’est mon 2éme méssage seulement, je tâcherai sincèrement de m’améliorer.

Non je ne rejette pas Freud ! Un zèbre qui avait du flair ! Les psychanalystes on le mérite de s’autorisé des explications en se reposant sur le coté intuitive enfin pour autant analytique, qui alors ne se repose pas forcément sur des données issus de recherche rigoureuse. Car, s’il est vrai que la grande rigueur scientifique prive pour les plus radicale de raisonner librement sur leur impressions, elle guide leur démarche thérapeutique sur des fondement qui sont évaluer et ajuster pour être au plus pertinent et efficace. Pour cette thèse, j’admets que les 3 hypothèses (d’origine de la douance) peuvent se tenir et être cohérentes entre-elles ; dans cette logique psycho dynamique, par contre cela comme tu le dit amène à reconsidéré que tous les psychotiques sont des surdoués ou alors pourquoi si peu ? Je rejoins véga sur le fait que la part d’inné doit être importante. Ensuite les gênes ou la part biologique ne s’exprimera et se développeras pas de la même façon, admettons pour chacun de ces 3 profils, qui stipule être 3 situations différentes où est développé la surdouance.
J’espère que mon texte ne semble pas éparpillé, mais compréhensible, c’est difficile quand tout s’entrecroise, j’ai encore des progrès à faire dans l’organisation synthétique… Globale transcrit en séquentiel Wink
rabbit


Dernière édition par tabularasa le Mer 19 Jan 2011 - 17:50, édité 1 fois
tabularasa
tabularasa

Messages : 32
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 33
Localisation : Au dessus de L'ille

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par johndoe le Mer 19 Jan 2011 - 1:41

fruid'hom a écrit:Ayant enseigné à la fac de médecine, il m'a toujours semblé voir ce phénomène de il-faut-arriver-à prouver-à-tout-prix que la thèse tient le coup. Il n'est pas rare non plus d'en voir 'arranger' les statistiques pour arriver à ses fins. La thèse est souvent un passage obligé, une formalité; ce n'est qu'une thèse, pour certains.

Je ne sais pas trop comment les choses se passent, mais dans certaines disciplines la thèse est un élément essentiel du futur chercheur qui cherche à démontrer à ses pairs qu'il est, comme eux, capable de faire de la bonne recherche. Inimaginable, donc, de devoir "bricoler" la thèse, à moins de vouloir être muté à l'Université du Gers et autres joyeusetés de ce genre (que les gersois ne m'en veulent pas, c'est un simple exemple !).

Btw, je voulais surtout discuter de la psychanalyse, qui est encore aujourd'hui sujette à des controverses épistémologiques terribles, en cela qu'elle est notamment invérifiable : comme tu le dis très justement, on trouvera toujours un "traumatisme", que sais-je encore, qui permettra d'en déduire des névroses, ou tout ce qui pourrait aller dans le sens de cette "science". Je ne dis pas que certaines intuitions de Freud ne sont pas passionnantes (à dire vrai je ne le connais que très succinctement), néanmoins sa discipline est fondamentalement viciée, et ne peut donc pas prétendre de façon consensuelle au statut de "science". Personnellement j'aurais vraiment tendance à m'en méfier, préférant une approche plus "conventionnelle" par la psychologie, la compréhension de la cognition, ou que sais-je encore !

johndoe

Messages : 236
Date d'inscription : 15/06/2009
Age : 33
Localisation : Nancy

http://www.simardcasanova.com/

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Mélanie le Mer 16 Fév 2011 - 0:01

Je viens vous recommander un livre paru il y a quelques mois : "JE PENSE TROP Comment canaliser ce mental envahissant" de Christel PETITCOLLIN.
Il ressemble au livre de JSF, en moins dramatique amha, en expliquant aux surdoués qui s'ignorent comment fonctionnent leur cerveau et celui des "normopensants". Elle ne parle pas de zèbre ou de surdoué mais de surefficients mentaux. Une bonne partie du livre est consacré aux dangers des rencontres avec les pervers narcissiques dont nous serions des proies de luxe.
La dernière partie du livre traite de la façon dont on peut vivre avec sa différence en société et avec soi-même. J'ai prêté TIPEH donc je ne peux pas comparer ce soir mais PETITCOLLIN propose d'apprendre à ranger et organiser ses pensées quotidiennement dans notre "grenier" pour ne pas se laisser submerger par leur flot. J'ai trouvé l'idée intéressante, et bien d'autres aussi, que je vais essayer d'appliquer petit à petit.
Mélanie
Mélanie

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 40
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par .............. le Mer 16 Fév 2011 - 8:49

.


Dernière édition par T-REX le Mer 16 Mai 2012 - 17:01, édité 1 fois

..............

Messages : 588
Date d'inscription : 17/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Sylbao le Mer 16 Fév 2011 - 9:48

Hum... Le pervers narcissique est assurément très à la mode, et c'est plutôt valorisant de se dire qu'on se fait agresser par de puissants tarés parce qu'on est intelligent (si si, ça enlève un chouilla de responsabilité et ça ne rajoute pas n'importe quelle fatalité). Mais d'abord cette expression est un pléonasme et surtout, la personnification-diabolisation d'une maladie mentale...
Sylbao
Sylbao

Messages : 293
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par johndoe le Mer 16 Fév 2011 - 10:29

Qu'est-ce qu'un "pervers narcissique" ?

johndoe

Messages : 236
Date d'inscription : 15/06/2009
Age : 33
Localisation : Nancy

http://www.simardcasanova.com/

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Lanza le Mer 16 Fév 2011 - 11:11

Au risque de déplaire et de me faire huer par les 4/5 du forum, je rejoins l'avis de Sylbao : un épouvantail à surdoués, une excuse facile pour rejeter l'intégralité de la responsabilité sur l'autre.

Sinon, il existe des vrais pervers, au sens médical du terme, des individus dont les réactions émotionnelles en société sont défectueuses, et dont la fréquentation peut être nocive, à fortiori si on se trouve en position de fragilité (dépendance, etc.) vis à vis d'eux.
Lanza
Lanza

Messages : 1913
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 44
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Fata Morgana le Mer 16 Fév 2011 - 11:53

Lanza a écrit:Au risque de déplaire et de me faire huer par les 4/5 du forum, je rejoins l'avis de Sylbao : un épouvantail à surdoués, une excuse facile pour rejeter l'intégralité de la responsabilité sur l'autre.

Sinon, il existe des vrais pervers, au sens médical du terme, des individus dont les réactions émotionnelles en société sont défectueuses, et dont la fréquentation peut être nocive, à fortiori si on se trouve en position de fragilité (dépendance, etc.) vis à vis d'eux.

Ouais, tout se rejoint d'ailleurs. Quand la mère veut ramener l'enfant à sa raison à elle et en arrive pour ce faire à le tuer à petit feu par des choses qui commencent par "tu n'es pas réaliste" à des "pauvre con" resucés sans trêve on a une synthèse du parent qui coupe les ailes du rejeton attiré vers les grands espaces par jalousie et qui va jusqu'à lui vampiriser le cerveau en bon perverse narcissique lequel cerveau devient comme un raison sec. ( Toute allusion à des personnages...)
Bon, on a fait là de deux pierres un coup...Vous parlez de la même chose.


Dernière édition par Fata Morgana le Mer 16 Fév 2011 - 12:15, édité 1 fois
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Lanza le Mer 16 Fév 2011 - 11:56

Non, parce que la perversité est une pathologie, et que la manipulation et la projection ne sont pas l'apanage des pervers. Smile
Lanza
Lanza

Messages : 1913
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 44
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Luc le Mer 16 Fév 2011 - 11:58

@ johndoe : il y a un article présentant la problématique des pervers narcissiques sur le wiki :
http://wiki.zebras-crossing.org/doku.php?id=articles:p_n

Tu peux également lire l'article sur les manipulateurs.
Luc
Luc

Messages : 4565
Date d'inscription : 19/06/2009
Age : 62
Localisation : La Défense, près de Paris

http://wiki.zebrascrossing.org

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Sylbao le Mer 16 Fév 2011 - 12:19

Tu peux également lire Wikipédia.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pervers_narcissique
Sylbao
Sylbao

Messages : 293
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Fata Morgana le Mer 16 Fév 2011 - 12:20

Lanza a écrit:Non, parce que la perversité est une pathologie, et que la manipulation et la projection ne sont pas l'apanage des pervers. Smile

Si, parce que la pathologie latente se manifeste au contact du trop autre, commence par la manipulation que cause l'impossibilité de se projeter et s'achève dans la destruction systématique, et presque réflexe de l'aimé devenu le haï phagocyté et écrasé.
Tout se tient. Un surdoué qui nait dans une famille de traumatisés (par la guerre) et dans laquelle l'amour devient une entreprise de taxidermie sur modèle vivant, hélas, ça existe bel et bien..
L'impossibilité de la projection entraine la manipulation qui si elle échoue donne corps à la violence. Tu n'est pas une extension de moi ? Je t'ampute.
J'ai dis (où ? ) que je suis fondamentalement incapable de ne pas tout ramener à une unité simple. Et je vois là s'exprimer cette propension. D'autant que je suis crevé et ai avalé des hypnoptiques à trois heures du mat, lesquels endorment, puis effacent la mémoire et pour finir rendent ronchon au possible. Je lève ma pancarte: Attention aujourd'hui, chien méchant... What a Face
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Lanza le Mer 16 Fév 2011 - 12:29

Ce que je veux dire, c'est qu'une relation peut être pervertie sans qu'aucun des protagonistes ne soit pervers. Et si dans le cas d'une relation parent/enfant la responsabilité du parent est évidemment plus parent (qui est censé être "terminé" est plus grande que celle de l'enfant (qui est censé être en construction), ce n'est pas le cas d'une relation d'adulte à adulte.

Et que, dans le cas d'une relation pervertie, ou même si on attire les vrais pervers, il convient de se poser des questions sur soi, parce que ça n'est pas normal.

Qu'on en croise un ou deux, je veux bien, qu'on en voie partout, et c'est assez courant, je pense que ça devient un problème et qu'il est bon de se demander pourquoi.
Lanza
Lanza

Messages : 1913
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 44
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Fata Morgana le Mer 16 Fév 2011 - 12:38

Lanza a écrit:Ce que je veux dire, c'est qu'une relation peut être pervertie sans qu'aucun des protagonistes ne soit pervers. Et si dans le cas d'une relation parent/enfant la responsabilité du parent est évidemment plus parent (qui est censé être "terminé" est plus grande que celle de l'enfant (qui est censé être en construction), ce n'est pas le cas d'une relation d'adulte à adulte.

Et que, dans le cas d'une relation pervertie, ou même si on attire les vrais pervers, il convient de se poser des questions sur soi, parce que ça n'est pas normal.

Qu'on en croise un ou deux, je veux bien, qu'on en voie partout, et c'est assez courant, je pense que ça devient un problème et qu'il est bon de se demander pourquoi.

Oui, tout à fait. Je crois en fait qu'on ne parlait pas depuis le même endroit.
Je pense que je ne suis pas surdoué parce que je n'attire que des gens super ! Wink
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Mélanie le Mer 16 Fév 2011 - 13:29

à T-Rex : le même auteur a aussi écrit un livre sur la manière d'éviter un pervers narcissique ou de se sortir de son emprise "Echapper aux manipulateurs".
On en parle aussi dans ce topic pervers narcissiques

à Sylbao: Ce n'est pas aussi simple que ça, c'est surtout que le surdoué a souvent une profonde gentillesse et des valeurs qui le dépassent, ainsi que beaucoup d'amour à donner, ce qui le rend très attirant pour le pervers narcissique, qui ne souhaite que sa destruction.
Je cite "les manipulateurs sont des voleurs de vie et des profanateurs. Il leur faut salir, écraser, massacrer tout ce qui est amour et joie de vivre."
Ils sont aussi très doués pour faire culpabiliser les gens, en soufflant le chaud et le froid, et le surdoué en connaît un rayon niveau culpabilité, il est donc une victime désignée.
J'ai vraiment l'impression de trop simplifier le message de l'auteur et c'est dommage car c'est très intéressant et elle apprend de petits trucs concrets (et pas simplement "prenez confiance en vous") pour s'en sortir.
Rien à voir: il y a aussi une partie du livre consacrée aux Asperger. Je ne me souviens pas l'avoir lu dans TIPEH.

à johndoe: une rapide définition ici et si cela te parle, je te conseille d'aller sur le topic cité plus haut.
Mélanie
Mélanie

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 40
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par .............. le Mer 16 Fév 2011 - 13:39

Merci Mélanie Wink

..............

Messages : 588
Date d'inscription : 17/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Mélanie le Mer 16 Fév 2011 - 13:52

wouah j'étais pas allée jusqu'à la page 4! (c'est ça d'essayer de poster sans ses lunettes...)
Au risque de déplaire et de me faire huer par les 4/5 du forum, je rejoins l'avis de Sylbao : un épouvantail à surdoués, une excuse facile pour rejeter l'intégralité de la responsabilité sur l'autre.
Hoooouuuu!!! Au bûcher! Je ne suis pas d'accord, et je trouve ça dommage de ne pas pouvoir citer tout le livre pour vous expliquer. L'auteur ne dit pas que ce n'est que de la faute du pervers, c'est presque une "danse". A l'âge adulte, il y a une sorte de magnétisme qui s'opère entre les pervers narcissiques et certains surdoués. Je crois que la manipulation de l'enfant par son parent est une autre problème, qui n'a évidemment pas les mêmes solutions.
Mélanie
Mélanie

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 40
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Fata Morgana le Mer 16 Fév 2011 - 13:59

Dc Jeckyll et mister Hyde, les deux faces d'une même médaille ?
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Mélanie le Mer 16 Fév 2011 - 14:04

Exactement, elle a plutôt dit "les deux pièces, noire et blanche, d'un même puzzle. C'est pratiquement la rencontre d'un ange et d'un démon. S'en suit un combat inégalitaire entre le bien et le mal, la vie et la mort, entre un calculateur et un naïf."
Mélanie
Mélanie

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 40
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Fata Morgana le Mer 16 Fév 2011 - 14:13

What a Face
Tous mes pervers sont canés aujourd'hui. Ça peut sauver de savoir être violent ! (Eh, j'ai tué personne ! ) J'ai appris d'eux la méchanceté s'il le faut, mais le vrai c'est qu'ils n'ont jamais appris de moi la bienveillance et le PLAISIR d'être bon et aimant...
Je suis devenu violent là où d'autres se murent dans un silence confus. Mais après avoir flanqué un coup de pied sous la queue de l'infâme, (symboliquement) je me perds en conjectures sur le bien le mal, la justice et la compassion. Donc la bête n'est pas tout à fait morte puisqu'elle continue à peupler mon esprit...Donc je dois ensuite effacer la mémoire: je danse, et tant que je ne peux pas danser (symboliquement encore mais pas seulement) c'est que le poison continue d'agir...
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Mélanie le Mer 16 Fév 2011 - 14:19

le poison ou simplement ta nature de surdoué?
Mélanie
Mélanie

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 40
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Sylbao le Mer 16 Fév 2011 - 14:38

L'ange et le démon... Tout à fait scientifique, et en rien manichéen. revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 184540
Sylbao
Sylbao

Messages : 293
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Mélanie le Mer 16 Fév 2011 - 14:43

lol oui c'est vrai, c'était pas le meilleur extrait...ben quoi, un peu de poésie, ça fait pas de mal! (y a pas de smiley "mauvaise foi"?)
Mélanie
Mélanie

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 40
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Fata Morgana le Mer 16 Fév 2011 - 14:54

Mélanie a écrit:lol oui c'est vrai, c'était pas le meilleur extrait...ben quoi, un peu de poésie, ça fait pas de mal! (y a pas de smiley "mauvaise foi"?)

Avec sylbao vu ses positions philosophiques, mieux vaut employer les termes bon et mauvais.

Ma nature de surdoué (?) dans laquelle fut distillé le venin du calcul intéressé.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par zheibr le Ven 4 Mar 2011 - 13:02

Vient de sortir "Différence et souffrance de l'adulte surdoué", de Cécile Bost, édition Vuibert pratique (19.5 €)
extraits
blog de l'auteur

J'ai lu le livre et je le trouve beaucoup plus pertinent que TIPEH pour expliquer ce qu'est la douance et ce que vivent les surdoués avec leur cerveau qui turbine.
Contrairement à JSF qui traite de la douance par le biais du mal-être psychologique (normal pour une psycho qui cherche à aider ses patients), Cécile Bost explique (en tant que surdouée) ce qu'elle vit et comment ce fonctionnement neurophysiologique différent peut engendrer des difficultés et souffrances dans la vie quotidienne.
zheibr
zheibr

Messages : 1508
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 52
Localisation : kornog don

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Trancia le Ven 4 Mar 2011 - 14:25

Tiens, je l'ai commandé hier. Smile
Trancia
Trancia

Messages : 61
Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 34
Localisation : Charente-Maritime

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par ciao le Jeu 10 Mar 2011 - 20:23

merci Zheibr du tuyau, vu l'extrait ça a l'air intéressant.

ciao

Messages : 270
Date d'inscription : 27/10/2010
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Gigi le Mer 3 Aoû 2011 - 1:03

Clémentine a écrit:Hello, hello, je m'introduis dans ce sujet pour mon premier post :j'ai hésité avec le thred "bouquins"
Donc je ne sais pas si la thèse de Caroline Goldman l'« Enfants surdoués: génie ou folie? Articulations théoriques et projectives
- perspective psychanalytique » a déjà été soumise sur ce forum (c'est en ligne depuis mars 2010 apparemment). Dites-moi si c'est la cas.

http://tel.archives-ouvertes.fr/docs/00/46/81/36/PDF/THESE_SITE_B.U.pdf
À l'occasion de quelques recherches, je viens de retomber sur cette thèse, et surtout sur deux articles de son auteure, que je vous signale à toutes fins utiles.
Plus courts donc plus digestes, mais on reste dans l'approche psychanalytique et la thèse du surinvestissement précoce de la pensée, motivé notamment par une vulnérabilité maternelle.

Caroline Goldman, Lorsque l'enfant surdoué est une fille. Specificités du féminin à la lueur du bilan psychologique, L’Évolution Psychiatrique, Volume 76, Issue 1, January-March 2011, Pages 43-53, ISSN 0014-3855, DOI: 10.1016/j.evopsy.2010.12.002.

Résumé
Les enfants surdoués connus des praticiens sont généralement des garçons. Mon échantillon inédit de thèse, accueillant 26 jeunes surdoués âgés de sept à 16 ans dont la moitié a été recrutée dans un contexte de consultation et l’autre moitié, dans une institution scolaire tout-venant, donc non consultante et ignorante de sa supériorité intellectuelle, a permis de découvrir que les enfants aux hauts QI étaient en réalité également répartis entre filles et garçons, et que les filles n’allaient généralement pas mieux qu’eux sur le plan psychologique, bien qu’elles ne consultent pas. L’étude fine de leur profil, notamment grâce au bilan psychologique complet, a permis, en association avec ma pratique libérale ultérieure spécialisée auprès de ces fillettes et jeunes filles très brillantes, d’apprécier de nombreuses singularités les réunissant, des plus phénoménologiques aux plus inconscientes : à propos de leurs profils psychopathologiques variés, de leur statut d’enfant aînée de la famille, du couple uni que forment généralement leurs parents, mais surtout, du pacte anaclitique liant ces fillettes à leur figure maternelle perçue comme vulnérable, et de l’implication centrale des idéaux paternels sur le développement de leur pensée. Cet article mentionne et discute ces observations puis expose une vignette clinique chargée de les illustrer de façon vivante. Il a pour objectif de faciliter la compréhension et la prise en charge de ces filles surdouées dans un contexte de consultation.

Conclusion
La trajectoire d’Éléonore m’apparaît tout à fait représentative de celle des fillettes et jeunes filles surdouées que je croise régulièrement dans ma pratique libérale. Qu’elles aient été les aînées d’une fratrie très nombreuse et vu leur mère débordée, qu’elles aient accompagné sa maladie somatique dans les premières années de leur vie ou qu’elles l’aient simplement sentie trop vulnérable pour pouvoir l’étayer, toutes ces fillettes de ma connaissance ont très tôt été amenées à devenir puissantes afin de prendre en charge, avec toute leur raison, non seulement les parties immatures de leur Moi, mais également celles, fragilisées par la vie, du psychisme maternel, dans un pacte anaclitique d’étayage inversé.

Mais la spécificité du féminin chez l’enfant surdouée ne se trouve pas ici. Elle tient certainement à ce second facteur, lui tout à fait original par rapport à la population consultante de garçons surdoués à laquelle nous avons généralement affaire : il faut également que la figure paternelle ait été présente, impliquée et exigeante sur le plan scolaire. Qu’elle ait montré la voie d’engagement de cette négociation pulsionnelle vers la pensée, pour tolérer la vulnérabilité maternelle et composer de façon constructive avec elle.

C. Goldman, L'inexprimable agressivité de l'enfant surdoué, Pratiques Psychologiques, Volume 14, Issue 2, L'accompagement psychologique, June 2008, Pages 247-264, ISSN 1269-1763, DOI: 10.1016/j.prps.2007.12.006.

Résumé
Notre échantillon de thèse est composé de 26 sujets surdoués, âgés de sept à 16 ans. Tous présentent un QIT non seulement supérieur ou égal à 140, mais harmonieux. La première moitié a été recrutée dans un contexte de consultation psychiatrique, la seconde dans un établissement scolaire classique (ces derniers sujets, bien que surdoués, ignorant leur QI). Tous ont été soumis à un bilan psychologique complet (WISC, Rorschach, épreuve thématique). Cette vaste clinique nous a permis de mettre en relief trois fonctionnements parentaux singuliers (absence ; dépression ; idéalisation massive de l’enfant ou du lien à l’enfant) ; fonctionnements parfois mêlés dans un même foyer ou chez un même parent. Ces profils nous semblent avoir entravé la libre circulation d’une agressivité pourtant fondamentale dans le développement sain du jeune enfant. Ne pouvant être adressée à l’objet parental et, en particulier, maternel (en raison de son absence ou du risque, dans les représentations de l’enfant, de l’effondrer), elle nous semble avoir été contre-investie de façon massive vers le savoir et la logique. Nous verrons également combien cette répression agressive pourrait éclairer de nombreuses singularités cliniques de l’enfant surdoué, jusqu’ici indiscutablement décrites par la littérature, mais trop rarement liées entre elles et mises en sens (hyperkinésie, maltraitance par les pairs, idées noires, humour, troubles graphomoteurs, compétences mathématiques, dysorthographie). Cet article accorde également une place à la compréhension psychopathologique des autres traits typiquement retrouvés chez ces enfants (immaturité affective, dépression, insomnie, troubles du comportement).

Conclusion

Finalement, que nous apporte cette réflexion ? Rien que la psychanalyse ne sache déjà depuis plus de 100 ans : que chaque progression psychique humaine émerge à partir d’une expérience de perte. Que surinvestir la pensée (y recourir pour animer la psyché, même en tant que repère) et créer (œuvre) au point d’y consacrer sa vie professionnelle, donc mettre au monde, en existence, se bâtit sur une absence. Ici, cette absence trouve les traits de la dépression maternelle, de son absence physique ou du manque de confiance en sa valeur pour se contenter d’être soi (et non un enfant piégé par l’idéalisation parentale).

Il semblerait qu’il y ait toujours une urgence affective à pousser trop vite, à se précipiter au stade de développement suivant. Ça n’est pas à souhaiter à un enfant, car cette nécessité les a déjà séparés des autres, sur le plan social. L’erreur de lecture des cognitivistes nous semble venir de là : ça n’est pas le degré d’efficience intellectuelle qui sépare les êtres, mais leur affectivité.

Enfin, comment intégrer cette question de l’agressivité dans notre champ métapsychologique ? Car ce détournement pulsionnel agressif ne peut être qualifié de « sublimation » au sens freudien du terme. Pour deux raisons. Tout d’abord, parce que la réalité clinique dit autre chose. En effet, sur les 26 sujets de notre échantillon complet, seuls trois sujets (deux adolescents et, contre toute attente, un enfant de huit ans, tous non consultants) subliment leurs pulsions d’après nos critères projectifs établis. Ce que nous estimons a priori plutôt inférieur à la population générale. Le détournement pulsionnel agressif précédemment mentionné est, en effet, rarement mis au service d’une souplesse créative mobilisée avec plaisir. C’est comme si « l’idéalisation » contenue dans « l’intellectualisation » (Freud), entrait en collision avec les mouvements pulsionnels de la « sublimation », mais sans y mener pour autant…

Le second argument est conceptuel. S. Argentieri et G. Valle Libotti l’ont très récemment écrit : « Freud (…) n’a jamais précisé si la sublimation concernait aussi bien la libido que la pulsion agressive (Argentieri et Valle Libutti, 2005). Pourtant, précisent les auteurs, la pulsion agressive est impliquée, à un second degré, à celles de la libido et donc, étant donné que les pulsions, dans la réalité, sont toujours tissées en elles, on peut s’interroger sur leur destin commun ».

La définition kleinienne du concept de sublimation, bien qu’assez vite abandonnée par M. Klein elle-même en raison de son caractère trop « général », nous semble pourtant particulièrement pertinente et fidèle à nos propres observations cliniques. Elle définie la sublimation comme « la capacité à canaliser les pulsions de la libido vers la créativité et la relation entre la sublimation et l’agressivité est plus directe et plus naturelle. Elle est étroitement liée à l’idée de réparation, considérée comme fantasme de réparer les dommages provoqués par ses propres tendances agressives. En tenant compte de l’interaction continue entre l’agressivité et la libido, la sublimation coïncide avec la forme la plus mature de liaison des pulsions, en direction de la culpabilité dépressive » (Argentieri et Valle Libutti, 2005).

Si l’intellectualisation, menée par l’« idéalisation », nous semble donc constituer le tremplin défensif du surinvestissement de la pensée des enfants surdoués, sa mécanique, elle, nous semble avoir été relayée par une dynamique pulsionnelle plus proche de la sublimation, au sens kleinien du terme, c’est-à-dire menée, elle, par la « culpabilité dépressive ».
Gigi
Gigi

Messages : 905
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 48
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Lena le Jeu 11 Aoû 2011 - 20:48


Caroline Goldman, Lorsque l'enfant surdoué est une fille. Specificités du féminin à la lueur du bilan psychologique, L’Évolution Psychiatrique, Volume 76, Issue 1, January-March 2011, Pages 43-53, ISSN 0014-3855, DOI: 10.1016/j.evopsy.2010.12.002.

Qu’elles aient été les aînées d’une fratrie très nombreuse et vu leur mère débordée, qu’elles aient accompagné sa maladie somatique dans les premières années de leur vie ou qu’elles l’aient simplement sentie trop vulnérable pour pouvoir l’étayer, toutes ces fillettes de ma connaissance ont très tôt été amenées à devenir puissantes afin de prendre en charge, avec toute leur raison, non seulement les parties immatures de leur Moi, mais également celles, fragilisées par la vie, du psychisme maternel, dans un pacte anaclitique d’étayage inversé.

Mais la spécificité du féminin chez l’enfant surdouée ne se trouve pas ici. Elle tient certainement à ce second facteur, lui tout à fait original par rapport à la population consultante de garçons surdoués à laquelle nous avons généralement affaire : il faut également que la figure paternelle ait été présente, impliquée et exigeante sur le plan scolaire. Qu’elle ait montré la voie d’engagement de cette négociation pulsionnelle vers la pensée, pour tolérer la vulnérabilité maternelle et composer de façon constructive avec elle.

Wow, ça m'intéresse ... j'aimerais bien trouver le texte complet, mais il n'est pas accessible en ligne (enfin que des versions payantes :-/) , si quelqu'un l'a je suis preneuse.
Lena
Lena

Messages : 1303
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 37
Localisation : on the road, et parfois à Paris

https://www.zebrascrossing.net/t1830-zebre-strikepresumee-strike-

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Gigi le Ven 12 Aoû 2011 - 7:35

Donne-moi un mail par MP et je t'envoie le PDF.
Gigi
Gigi

Messages : 905
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 48
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Nataliasm17 le Dim 14 Aoû 2011 - 21:41



"Notamment des revues..."

Peut-être qu'il y a plus de liens en anglais Wink
Nataliasm17
Nataliasm17

Messages : 50
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Fata Morgana le Lun 15 Aoû 2011 - 19:48

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/genetique-1/d/genes-et-intelligence-une-piece-de-plus-au-debat_32753/

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/homme/d/lintelligence-emotionnelle-aux-ptits-dejeuners-de-la-science_26644/
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 63
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Nataliasm17 le Lun 15 Aoû 2011 - 20:39

merci pour cet "antipasti"
Nataliasm17
Nataliasm17

Messages : 50
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Cyrille999 le Mar 20 Nov 2012 - 23:05

Merci à toi Gigi pour ces sources très précieuses cheers

Cyrille
Cyrille999
Cyrille999

Messages : 284
Date d'inscription : 28/10/2012
Age : 55
Localisation : Lumière céleste

http://cyrille.chagnon.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Sélène-Nyx le Jeu 22 Nov 2012 - 2:00

Lena a écrit:

Caroline Goldman, Lorsque l'enfant surdoué est une fille. Specificités du féminin à la lueur du bilan psychologique, L’Évolution Psychiatrique, Volume 76, Issue 1, January-March 2011, Pages 43-53, ISSN 0014-3855, DOI: 10.1016/j.evopsy.2010.12.002.

Qu’elles aient été les aînées d’une fratrie très nombreuse et vu leur mère débordée, qu’elles aient accompagné sa maladie somatique dans les premières années de leur vie ou qu’elles l’aient simplement sentie trop vulnérable pour pouvoir l’étayer, toutes ces fillettes de ma connaissance ont très tôt été amenées à devenir puissantes afin de prendre en charge, avec toute leur raison, non seulement les parties immatures de leur Moi, mais également celles, fragilisées par la vie, du psychisme maternel, dans un pacte anaclitique d’étayage inversé.

Mais la spécificité du féminin chez l’enfant surdouée ne se trouve pas ici. Elle tient certainement à ce second facteur, lui tout à fait original par rapport à la population consultante de garçons surdoués à laquelle nous avons généralement affaire : il faut également que la figure paternelle ait été présente, impliquée et exigeante sur le plan scolaire. Qu’elle ait montré la voie d’engagement de cette négociation pulsionnelle vers la pensée, pour tolérer la vulnérabilité maternelle et composer de façon constructive avec elle.

Wow, ça m'intéresse ... j'aimerais bien trouver le texte complet, mais il n'est pas accessible en ligne (enfin que des versions payantes :-/) , si quelqu'un l'a je suis preneuse.


Super intéressant!
Inscrite depuis un peu plus de 6 mois, je découvre tellement de choses sur ZC, je me découvre par la même occasion et chaque jour, j'ai l'impression d'avancer .... C.Goldman, dont je vois le nom pour la première fois apporte une pièce importante au puzzle de ma personnalité: que ne l'ai-je découverte plus tôt???

Bon, ben voilà de la lecture pour les quelques jours à venir ..

Merci pour le partage!!!
Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 3508
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Luc le Lun 2 Sep 2013 - 22:23

De l'effet sur les capacités cognitives d'un déficit en iode : démonstration à partir de l'utilisation du sel iodé aux US.

La carence en iode est la principale cause d'arriération mentale évitable dans le monde d'aujourd'hui. Nous constatons que pour le quart de la population US la plus carencée en iode, l'introduction du sel iodé a augmenté le QI d'environ un écart type. Nos résultats peuvent expliquer la valeur d'à peu près une décennie de la tendance à la hausse du QI aux États-Unis (l'effet Flynn).

http://www.econ.brown.edu/faculty/David_Weil/Politi%20Feyrer%20Weil%20w19233.pdf (en anglais)

_________________
Mode d'emploi du forum
Luc
Luc

Messages : 4565
Date d'inscription : 19/06/2009
Age : 62
Localisation : La Défense, près de Paris

http://wiki.zebrascrossing.org

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par FleX le Lun 30 Nov 2015 - 0:13

Hyper intéressant le sujet sur l'iode !

Merci ! Very Happy

FleX

Messages : 65
Date d'inscription : 26/11/2015
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Gigi le Ven 15 Juil 2016 - 12:17

Une revue de littérature consacrée aux adultes surdoués. Résultat assez léger...

Rinn, A. N., & Bishop, J. (2015). Gifted Adults: A Systematic Review and Analysis of the Literature. Gifted Child Quarterly, 59(4), 213‑235. http://doi.org/10.1177/0016986215600795

(Disponible via Library Genesis)
Gigi
Gigi

Messages : 905
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 48
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par Gigi le Dim 14 Aoû 2016 - 19:03

En kiosque en ce moment :

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Dossier_92_couverture_200_px revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 HSLaRecherche_04219_18_1606_1607_160602_Intelligence_Couverture
Gigi
Gigi

Messages : 905
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 48
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par ISIS75 le Sam 18 Fév 2017 - 15:32

et une raison de plus pour être écolo, une !
https://lejournal.cnrs.fr/billets/perturbateurs-endocriniens-une-menace-pour-notre-qi
ISIS75
ISIS75

Messages : 2854
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par TERMINATOR-SECTA le Jeu 16 Nov 2017 - 13:46

Je crois qu'il y a un laboratoire de chercheurs sur la surdouance à l'université paris Descartes,
c'est ce qu'il y a de plus fiable

TERMINATOR-SECTA

Messages : 11
Date d'inscription : 15/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

revues scientifiques, articles et publications, sites internet - Page 2 Empty Re: revues scientifiques, articles et publications, sites internet

Message par ISIS75 le Jeu 16 Nov 2017 - 19:29

Magazine Cerveau et psycho.
@terminator : as-tu regardé Demain tous crétins sur Arte ou le site de Le Monde ?
ISIS75
ISIS75

Messages : 2854
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum