D'addiction en addiction...

+7
Réplica du Zebre
Al3X
anianka05
Sharona
Vendredi
Audeke
lili372
11 participants

Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty D'addiction en addiction...

Message par Invité Jeu 25 Oct 2012 - 19:31

Hello,

Je vais essayer de faire court, même si pourtant je pourrais en écrire un roman, en plusieurs tomes (quoi que, une amie m'a dit que beaucoup de ce que j'ai vécu est tellement hard core que personne n'y croirait, donc ça ferait un flop total...).
Bref, je me lance...
J'ai été boulimique-anorexique pendant plus de 10 ans, depuis environ l'âge de 12-13 ans (j'ai sauté des classes, donc à l'époque j'étais en 3ème). J'ai été suivie par un psy, j'ai fait tout et rien, puis un jour, ça s'est arrêté. Oui, arrêté (avis à ceux ou celles qui ont les pieds dedans : c'est pour de vrai).
Le souci, c'est que mon "profil psy" me fait aller d'une addiction à une autre, me semble-t-il (et mon psy est bien d'accord, je compense ma différence et le fait d'être "handicapée de la vie"...).
J'ai connu une histoire passionnelle totalement destructrice (mais vraiment, le noir du noir du drame total) : dépendance affective totale, et également, la résultante de zèbre + pervers narcissique.
Et depuis environ 1 an, je suis alcoolique. Oui, la vraie maladie, confirmée par mon psy (qui me suis depuis 4 ans et un peu plus, et en qui j'ai une confiance totale). 1 bouteille de blanc par jour, tous les jours. Sinon, je suis en manque.

J'ai honte et je culpabilise (traduction : je me donne des claques toute seule intérieurement) rien de le mettre par écrit. J'ai beaucoup hésité avant de le faire (2 jours, pas 3 mois, en mode Zèbre et cerveau qui fait le tour des choses 1000 fois à 3000 à l'heure).
J'ai l'impression que je suis condamnée à aller d'une addiction à une autre... Et pourtant, croyez moi, je fais tout ce que je peux pour m'en sortir à chaque fois, je suis une battante (quand je vois d'où je suis revenue, plusieurs fois... et surtout, quand parfois ma meilleure amie me le dit... plus simple à entendre quand ça vient d'elle).
Mais parfois je suis submergée par une grosse vague de désespoir (doux euphémisme)... Là, pour mon problème d'alcool, j'en parle ouvertement avec mon psy. Mais ça me fait ch... Je ne suis pas encore prête à accepter les solutions qu'il me propose (AA, hospitalisation d'une semaine, ou un médoc, sais plus le nom, mais qui est très violent dès qu'on reprend une goutte d'alcool quand on est sous traitement).
Et j'ai mal dedans. Je suis fatiguée, vraiment fatiguée....

Voilà, j'ai tout déballé, c'était un peu long même si je m'étais promise de faire court.
Me sens stupide de poster ce message ("non mais tu crois que tu es la seule à en baver dans la vie ? serre les dents et arrête de te plaindre !!").
Mais je vais quand même le faire...
Allez, hop, je clique sur envoyer... (et m'en vais me servir un verre et fumer une clope, parce que là, ça fait beaucoup d'un coup...)



Dernière édition par Pitoffita le Jeu 25 Oct 2012 - 21:46, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Invité Jeu 25 Oct 2012 - 19:54

Bonjour Pitofita.

J'ai eu les memes doutes concernant la mise en ligne ou non sur ma boulimie ( cf nourriture mon amour)
Si tu vois le premier message que j ai receuilli tu te rends compte que ceux qui ne l'ont pas vecu ont du mal a comprendre ce probleme.

J'ai vecu aussi des relatiosn destructrices.

Je n'ai aucune solution. Je sais juste que je suis encore trop proche du probleme ( trop trop proche de ma famille physiquement parlant)
La je me suis acctroyé une semaine loin de tout, proche de la mer. Pour m eloigner faire le vide.
Je me ressource. L'effet est benefeique meme si au depart, els deux premiers jours j ai encore pas mal englouti.
JJ'ai entamé un dialogue avec la mer. Tres fort. Je ne sais aps ou ca me mene.
Demain ou apres demain je rentre a la maison.
J en ai aps fait de plan sur la comete.

J'ai juste une phrase qui me revient en ce moment...Ah un moment j eme suis dit " c est trop dur, j abandonne la lutte"...ET le calme ma envahi. Physiquement c est une etrange emotion de legerement, de ne plus se "frapper"..J abandonne je lache priche, j'abandonne...
Ces mots pourraient etre negatif our toute autre personne.
Mais pas pour moi, car la lutte, c'est contre moi qu'elle s'oppere. J abandone la lutte contre moi, j'abandonne la rage contre moi meme, c est bon OK je me laisse devenir moi. Je m en fou..Je lache prise...Je respire..Je ne veux plus me battre contre moi...

POur tes relation passionnelles ca me parle aussi... C est tres dur de se relever d une relation avec un PN, d autant qu'ils choisiseent des victimes qui comme nous, sommes deja fragilisées et savent nous prendre...
Ca ma mis trois ans a peu pret, je suis en phase de transition Smile

j te conseille un livre sympa sur le pkoi du comment: ces femmes qui aiment trop.
j y ai compris pas mal de choses sur mon comportement..
Maintenant il me reste a affronter ce qui me fait peur en moi. Je crois que je suis prete a le laisser venir et a ne plus le combattre. Je vais me poser et laisser venir, et le regarder en face ce monstre qui me fait peur...
Et je crois que je vais m en sortir Smile

Penses tu que cesser de lutter contre meme te serait benefique? baisser les armes et cesser toute violence envers toi?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Invité Jeu 25 Oct 2012 - 20:25

Merci pour ton message Fée face à la mer....

J'ai lu ce livre, Ces femmes qui aiment trop, en diagonale. Je l'ai trouvé trop basique, même si j'y ai aussi trouvé des choses vraies qui me renvoyaient à moi et mon expérience.

Disons qu'il ne m'a rien appris de nouveau , parce que le mécanisme du piège du PN, tout comme le mécanisme de la boulimie et de mes autres addictions ensuite, je les ai démontés avec l'aide de psy...
Donc j'entends tout à fait ce que tu dis quand tu parles de lâcher prise, d'arrêter de lutter contre moi même.

Mais ma difficulté centrale est que je ne sais pas être gentille avec moi même. J'essaie, tous les jours, tout le temps. Parfois je me l'accorde un peu. Parfois c'est artificiel ("ah chouette, je me suis offert une fringue !".
Mais je ne suis jamais parvenue à le faire pour de bon. Je me torture non-stop. Ce qui est diamétralement opposé à ce que je suis pour les autres, ceux que j'aime.

Je suis néanmoins tout à fait consciente que la clé est bien là... Tu as vu juste.

Courage de ton côté. S'il y a bien une vérité vraie, c'est "après la pluie le beau temps".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Invité Sam 27 Oct 2012 - 11:52

Pas beaucoup de réactions à mon post... Sad
Parce que je suis toute nouvelle dans la communauté ?
Parce que les sujets dont je parle sont tabous quelque part ?
J'aurais bien aimé trouver un écho pourtant....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par lili372 Sam 27 Oct 2012 - 12:26

Coucou Pitoffita!

Un petit mot pour t'encourager à ne pas baisser les bras..
J'ai failli le faire des centaines de fois et je t'assure qu'avec de la volonté on peut faire plus qu'on ne le pense.
Je ne bois plus et j'ai rencontré un homme qui n'est ni pervers ni narcissique(je t'épargne la lamentable liste des autres soucis que j'ai pu rencontrés).
Je fume encore un joint pour m'endormir et cela ne me pose pas vraiment de problèmes; je le ressens comme beaucoup plus sain pour mon corps et mon esprit que l'alcool ou les médicaments.
La pensée positive est un bon moyen pour avancer même si au début on ne croit pas vraiment ce que l'on se dit, il faut persévérer pour y arriver (mon livre préféré à ce sujet: "Transformez votre vie" de Louise L. Haye)
A propos du relationnel, c'est le livre de Melody Beatie: "Vaincre la codépendance" qui m'a été le plus utile.

Voilà Wink je te souhaite plein de courage!
A bientôt!

lili372
lili372

Messages : 69
Date d'inscription : 01/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Audeke Sam 27 Oct 2012 - 16:47

Enchainées ici aussi les dépendances, maintenant j'essaie d'en mettre plein de petite côte à côte mais plus anodine ... genre l'ordre, genre bourreau de travail, genre sport ... ça passe mieux sociétalement et je m'auto-flagelle moins, j'en sors si ce n'est gagnante, moins perdante.
Du courage en bonus car ça ne fais jamais de mal!

Audeke

Messages : 11
Date d'inscription : 25/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Invité Sam 27 Oct 2012 - 17:26

Merci pour ces ondes positives Smile

Alice : j'ai essayé de lire un bouquin sur la pensée positive, mais n'ai pas trop accroché néanmoins...la méthode Coué n'est pas mon truc, ou plutôt, voir le verre à moitié vide est trop profondément ancré en moi...

Audeke : dur dur de ne pas s'auto-flageller, je ne connais que trop bien également....

Question ouverte maintenant : existe-t-il un lien entre zébritude et profils addict ?
Est-ce qu'une dépendance lambda est pour un zèbre une façon de compenser ce qu'il ne peut pas trouver dans la vraie vie (celle avec les vrais humains sur la planète Terre) ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Invité Sam 27 Oct 2012 - 18:32

Sur l'alcoolisme, lis "le beaujolais nouveau est arrivé" de René Fallet, c'est pas une blague, il est génial ce livre.
Courage!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par lili372 Sam 27 Oct 2012 - 18:41

Je pense que oui..je ne m'appuie que sur 2-3 exemples. Touts les drogués ne sont pas zèbres et inversement, mais il me semble aussi qu'il y a un lien Wink
lili372
lili372

Messages : 69
Date d'inscription : 01/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Vendredi Mer 2 Jan 2013 - 15:44

Perso, je suis addict au cannabis et ça fait un bail maintenant, pratiquement 20 ans. j'ai tenté une cure de désintox mais ça n'a pas fonctionné. Je me sentais trop décalée là-bas. Et j'ai également croisé un pn qui m'a pratiquement détruite. Je me relève très difficilement, mais au fond de moi, je sais que j'y arriverai, que mon destin n'est pas de finir complètement ratatinée. Bref, je te comprends très bien et je t'encourage à tenter une cure. J'ai vu beaucoup de personnes alcooliques qui s'en sortent en faisant une cure. La vie sans alcool est possible mais seule, je ne pense pas que tu y arrivera. Tu as besoin d'aide, de te retrouver avec des personnes comme toi qui veulent s'en sortir. N'ai pas peur, fonce !!! et arrête de culpabiliser, l'alcoolisme est une maladie et une dépendance. Tu es sous influence et non complètement consentante pour te détruire. J'ai entendu tant de témoignages plus horribles les uns que les autres venant de la part de personnes alcooliques. Et, moi qui suis musulmane, j'avoue qu'au départ, j'avais des préjugés sur les personnes alcooliques, cette cure m'a au moins permis de me débarrasser de ces a priori complètement débiles ! Bon courage, tiens bon la barre !
Vendredi
Vendredi

Messages : 643
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Sharona Sam 9 Mar 2013 - 9:01

Je reconnais bien mon profil dans ta description... Je suis une "accro" pathologique
- Accro à la bouffe
- Puis boulimique/anorexique
- Accro aux jeux en ligne
- Accro à la clope
- Accro aux relations merdiques et destructrices
- Accro à l'alcool, aussi, j'avoue (mais le problème est en train d'être reglé)

Si tu veux en parler en MP (pour l'alcool), je suis open! (pas open bar hum? Suspect )

Cet espèce de cercle vicieux de l'auto flagellation, de l'auto-destruction m'a toujours laissée dubitative: comment, quand on est pas trop con, peut on se laisser "avoir" par des dépendances?

Je n'ai pas encore de réponse à ce sujet, mais clairement, je comprends mieux depuis quelques temps.

Quant à l'alcool, pour moi, ça a été un moyen de mettre ma caboche en mode OFF (sauf qu'au bout d'un moment, ça ne suffit plus...)

COURAGE!
Sharona
Sharona

Messages : 40
Date d'inscription : 07/03/2013
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Invité Sam 9 Mar 2013 - 10:26

Je pense que tu n'as pas beaucoup de réponses car soit les gens ne sont pas concernés directement et ne veulent pas te dire n'importe quoi, soit c'est trop douloureux pour eux de s'exposer.

Oui je pense que le zèbre a une propension à être plus addict que les autres. On a besoin de sensations fortes, et on essaie par tous les biais.

Comme solution j'ai pensé que tu remplaces tes addictions par :

- Addiction au sport
- Addiction au bien-être (massages, shopping, produits cosmétiques...)
- Addiction à la bonne nourriture (la cuisine!)
- Addiction à la recherche (sur tous les sujets qui t'intéressent de près ou de loin)

En fait ces addictions ci-dessus, ce sont mes nouvelles addictions. Je suis très accro à la cigarette ( 2 paquets par jour auparavant, et à chaque fois que j'arrête je tombe en dépression ). Les addictions révèlent souvent une dépression sous-jacente, t'es tu déjà faite prescrire des antidépresseurs ? Si non, je te conseille le mien, Prozac (fluoxétine) pas d'effets secondaires ni d'addictions. J'ai été accro à la reconnaissance, accro à la nourriture, accro à tout ce qui passait à ma portée... J'essaie désormais de "tromper" mon esprit en le menant à des addictions saines. Je suis accro à internet je pense aussi.

Ma mère zèbre est accro au cannabis depuis plus de 30 ans, ainsi qu'aux médicaments relaxants (anxiolytiques, les pires! temesta, une saloperie fuyez). Elle est accro au travail aussi, et à l'argent. Dans sa jeunesse elle aimait bien aussi la cocaïne, heureusement elle a arrêté. Elle est infirmière Smile

Ma tante zèbre aussi est alcoolique. Elle est accro au "blanc cass'" : du vin blanc et du cassis. Elle ne peut pas passer un jour sans boire, et se boit je pense environ une bouteille tous les soirs ( et elle nous appelle bourrée -_- ). Elle est professeur de français.

Mon oncle (probablement zébré) allie alcool et cannabis. Il va mourir dans pas longtemps à mon avis. Il est chef de service en cardiologie.

En fait si je fais ces portraits, je vous montre que les zèbres occupent des fonctions à responsabilité (qu'ils gèrent, ne vous inquiétez pas) mais leur vie personnelle est catastrophique. J'essaie de mon côté de ne tomber dans aucune addiction, je garde la cigarette pour le moment car je suis en dépression et je ne veux pas me traumatiser plus.

Je te conseille donc : un bon suivi psychologique, si possible bien t'entourer, t'encourager à aller participer à des cures, des groupes de soutien pour te retrouver (notamment l'alcool) et à essayer de te trouver de nouvelles addictions.

Bonne chance et tiens-nous au courant !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Vendredi Mer 13 Mar 2013 - 9:49

.


Dernière édition par fidjee le Jeu 14 Mar 2013 - 12:03, édité 1 fois
Vendredi
Vendredi

Messages : 643
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par anianka05 Mer 13 Mar 2013 - 20:37

Invité, si telle est tj ton pseudo, j'espère que tu liras mon post. Tout d'abord, tu t'en sortiras c'est sûr et certain car tu le souhaites. Et à partir de là, ça ne peut que marcher puisque les choses dépendent de toi... Ensuite, t'es-tu penchée sur l'éventualité d'une cause physiologique??? C'est juste une question. Ensuite, une première chose à te mettre en tête:
"Je vais mal, je veux aller bien et je ne suis pas coupable! Une bouteille de blanc par jour aujourd'hui, c'est trop. Comment faire pour diminuer? Puis stopper?" Le pourquoi, on s'en fout. Je te suggère de te pencher sur le comment. Prends tes soucis un par un. Une dernière suggestion: tourne-toi vers des axes de réflexions spirituelles sans parler religion, pourquoi pas la méditation, ça va t'apprends à maîtriser tes flux de pensées. Tu apprendras à appuyer sur la pédale de frein. Je suis une adepte de Wayne Dyer, un homme formidable. Il m'aide beaucoup. Tu peux avoir ses traductions sur internet en audio "les 4 voies du succès" notamment sur torrent 411.
Courage? mais tu n'en manques pas. Et puis, si tu as une amie à tes côtés depuis si longtemps, c'est que tu dois le mériter! Si, si! :-)

anianka05

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Al3X Lun 8 Avr 2013 - 3:09

Bonjour,
je poste ici mon premier message sur ce forum qui m'a l'air vraiment très intéressant !

Le thème de l'addiction m'est familier car j'ai fumé de la weed très régulièrement quand j'étais au lycée et encore plus à partir de la fac. En fait, c'est à partir du moment où j'ai senti que je n'étais "pas comme les autres". Hypersensible et assez émotif, j'ai tendance à bcp trop analyser les situations et les personnes avec qui je suis et ce malgré ma grande sociabilité, mon empathie et ma joie de vivre. Le fait de fumer empêchait mon cerveau d'analyser tout ça et du coup la vie me paraissait bcp plus simple !
Mais un jour, après avoir un peu trop fumé j'ai fait une sorte de syncope qui m'a fait vraiment peur. J'ai malgré tout continué et le phénomène s'est reproduit 2 fois.. C'était comme une sorte d'autodestruction volontaire.. Mais au final, je n'ai jamais pu/voulu refumer comme avant et c'est tant mieux ! Par contre j'ai dû trouver une autre manière de parer ce problème et comme la personne qui a ouvert ce sujet, je me suis mis à boire régulièrement (de la bière). J'ai eu des phases plus ou moins graves mais je buvais tout seul chez moi pour retrouver le calme d'esprit. Et en soirée surtout, idem, je ne me sens bien qu'une fois mon esprit affranchit de tous ces calculs, ces analyses...
En fait je pense qu'inconsciemment on fait ça pour "auto-brider" notre esprit et essayer de voir les choses de manières simples ! J'ai été aussi accro au sport, au poker, au jeux vidéos etc mais au final le but est le même : occuper l'esprit ! C'est dommage mais voilà à force d'être trop conscient (hyperconscient) de ce qui se passe, cela gâche un peu la vie... Je suis parfaitement conscient que cela ne règle en rien le problème mais je n'ai pas encore réussi à m'accepter cpltmt comme je suis. Je fais des efforts et je pense pouvoir y arriver dans un futur proche ! Le pb majeur est que je me sens seul car je n'ai jamais réussi à trouver qlqu'un comme moi, qqu'un qui pourrait me comprendre. J'espère en trouver sur ce forum !!

En espérant avoir ne serait ce qu'un peu aidé, je suis disponible pour débattre sur ce genre de comportement et les conséquences que cela peut avoir d'un point de vue social et affectif !
Bonne nuit ! Au dodo !
Alex

Al3X

Messages : 77
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 35
Localisation : Est

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Invité Lun 8 Avr 2013 - 7:31

Pour ma part, les addictions que j'ai repérées : sport, sexe (quand je suis avec un nouveau partenaire et ça peut durer s'il a la libido qui convient), à la bonne chère (du coup, j'oscille entre bonne bouffe et régimes), boulot (quand j'aime ce que je fais), cigarette (même si je me soigne, j'ai du mal à arrêter).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Réplica du Zebre Jeu 11 Avr 2013 - 12:44

Les jeux en lignes, au moins j'arrêtais de penser réfléchir dans tous les sens et je me concentrai sur un truc mais je me suis aperçu que je passais a coté de tellement d'autres trucs que c'est franchement pas le bon moyen pour arrêter de penser.

La cigarette, tu fumes tu gamberges, donc cela ne résout pas non plus le truc sauf que le stress voila quoi j'ai repris un peu, pas beaucoup, je veux pas plus, pitié, non pas maintenant, bon je vais m'en grillé une mais je me tiens la discipline de m'obliger à sortir dehors, au moins plus de clope devant l'ordinateur ou un livre.

L'alcool, fini les petits apéros qui durent le soir en rentrant du boulot, j'ai carrément stoppé (sauf quelques verres entre amis), tout seul une bière à la rigueur et j'avoue j'ai un faible en ce moment pour un simple sirop de pamplemousse rose avec de l'eau.

Ma nouvelle addiction est de trouver une zèbre rire, je voyage beaucoup sur internet mais j'ai comme un sentiment d'ennui ou je n'apprends pas grand chose donc je scanne, je zappe sur pleins de sujets qui au moins le temps de la lecture, m'évite de penser à trop de truc mais cela ne dure que peu de temps.
Réplica du Zebre
Réplica du Zebre

Messages : 237
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 55
Localisation : Roazhon

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Invité Dim 14 Avr 2013 - 22:40

C'est émouvant, de lire ces témoignages.

Moi aussi - j'ai gobé tout ce qu'il y avait à gober.
Médicaments, café, travail à la chaîne, mensonges et bonheur sous sédatif, nourriture à régurgiter comme une conne dans les WC. Depuis ma majorité - je me méfie de l'alcool - une fois que je commence, je ne me freine pas, encore un peu, toujours plus loin... Les jours où je suis désespérément seule, je rentre et je me verse un verre. Sauf que ça ne fait qu'empirer la douleur dans ma tête. Issue frauduleuse et perte de temps.

Je ne fumerai pas, l'idée m'insupporte.
La drogue, si je commence, je sais que ce sera foutu.
Je n'ai pas envie de semblable procédés - et sans me sentir moralisatrice, sans m'auto-censurer, je crois que je vomis mieux mes mots sur du papier ou avec de l'encre de Chine. L'odeur reste infecte, le rendu nauséabond, - mais la solitude est encore plus criante. Et au moins, je peux en faire quelque chose. Comme si je mettais mes mains dans mes relents désincarnés, pour en retirer de nouvelles perspectives.

Pisse ou champagne - au fond, c'est facile de confondre la couleur, quand on n'est pas habitué. Question de regard, et d'incertitude.

C'est peut-être mieux comme ça, pour moi - avoir de la rage à hurler, avec le violence des grands - le tout, en silence, en insolence.
Il paraît que c'est ainsi que l'on gagne les combats.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par cachemire Lun 6 Mai 2013 - 22:48

What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect cherry cherry cherry cherry cherry rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer
Réplica du Zebre a écrit:Les jeux en lignes, au moins j'arrêtais de penser réfléchir dans tous les sens et je me concentrai sur un truc mais je me suis aperçu que je passais a coté de rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer rendeer je me sens comme un renne avec des cornes au milieu de la foule en plein été tellement d'autres trucs que c'est franchement pas le bon moyen pour arrêter de penser.

La cigarette, tu fumes tu gamberges, donc cela ne résout pas non plus le truc sauf que le stress voila quoi j'ai repris un peu, pas beaucoup, je veux pas plus, pitié, non pas maintenant, bon je vais m'en grillé une mais je me tiens la discipline de m'obliger à sortir dehors, au moins plus de clope devant l'ordinateur ou un livre.

L'alcool, fini les petits apéros qui durent le soir en rentrant du boulot, j'ai carrément stoppé (sauf quelques verres entre amis), tout seul une bière à la rigueur et j'avoue j'ai un faible en ce moment pour un simple sirop de pamplemousse rose avec de l'eau.

Ma nouvelle addiction est de trouver une zèbre rire, je voyage beaucoup sur internet mais j'ai comme un sentiment d'ennui ou je n'apprends pas grand chose donc je scanne, je zappe sur pleins de sujets qui au moins le temps de la lecture, m'évite de penser à trop de truc mais cela ne dure que peu de temps.
cachemire
cachemire

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 57
Localisation : var

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par cachemire Lun 6 Mai 2013 - 22:50

je disais que je me sens comme une renne en plein été
rien à voir avec la situation
cachemire
cachemire

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 57
Localisation : var

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par cachemire Lun 6 Mai 2013 - 22:53

j'ai bu ,
i'm drunk
tout ça c'est de la merde
parce que psy ou pas psy
méditation ou pas méditation
je m'emmerde à mort
et la seule raison pour ne pas me balancer c'est la douleur que je balancerais à mes enfants !!!!!!!!!
ils ne comprendraient pas
ou que trop
ils culpabiliseraient
alors que c'est pas récupérable
cachemire
cachemire

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 57
Localisation : var

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par cachemire Lun 6 Mai 2013 - 22:56

demain je vais aller bosser
je sais pas pourquoi d'ailleurs
parce que j'en ai vraiment rien à carrer
mais je peuxpas faire autrement
et personne ne se rendra compte de rien comme d'hab !!!!!!!!!!!!!
moi je ferai semblant
comme d'hab !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
jusqu'à la prochaine fois ................
cachemire
cachemire

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 57
Localisation : var

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par cachemire Lun 6 Mai 2013 - 22:58

c'est pour ça que je dis que c'est de la merde
et depuis le début en plus
cad depuis l'enfance
cachemire
cachemire

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 57
Localisation : var

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par cachemire Lun 6 Mai 2013 - 23:00

j'arrete pas de dire que le jour ou je prendrai un billet pour le tibet sans retour
faudra se poser des questions
une ascencion de 4000m sans O2
y a rien de tel
mais j'ai meme pas les couilles de le faire
que de la merde
cachemire
cachemire

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 57
Localisation : var

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Invité Lun 6 Mai 2013 - 23:09

cachemire a écrit:alors que c'est pas récupérable

Bien sûr que si.

C'est peut être pas le bon moment pour te le dire, mais bien sûr que si.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par cachemire Lun 6 Mai 2013 - 23:17

vas y dis
cachemire
cachemire

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 57
Localisation : var

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par cachemire Lun 6 Mai 2013 - 23:20

ouais , tu srais pas modérateur par hasard
trop peur que jme balance
mais jle feraipas
pas d'couilles pour ça
cachemire
cachemire

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 57
Localisation : var

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par cachemire Lun 6 Mai 2013 - 23:24

bon,
en fait ,
je reviendai sur ce forum quand j'aurai àparler d'un livre ou de philosophie
ou que je montrerai desphotos
bien jolies et bien tout tout comme il faut finalement
meme mon piano veut pas de moi ce soir
rien à dire
que de la merde
et sur le piano ça passe pas
hahahahahahaha
cachemire
cachemire

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 57
Localisation : var

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par cachemire Lun 6 Mai 2013 - 23:29

bon, c'est pas le tout
mais demain je me leve à 6h30
à mon age
ç'est plus dur
surtout avec la gueule de bois
et comme tout le monde s'en fou
mais j'ai l'habitude 48 ans que ça dure!!!!!!!
forum de bien pensants en fait
isn't?????????????
cachemire
cachemire

Messages : 51
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 57
Localisation : var

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Invité Dim 6 Juil 2014 - 13:19

Addiction au classement...  Rolling Eyes 
Scusez... Besoin de ranger un peu dans ce coin. ^^


Classement trié mode-chaos, pour échapper au classement par nombre de réponses, chronologique ou de qualité...  I love you 
Voici les autres liens du forum pour ce sujet.

https://www.zebrascrossing.net/t7794-addiction-addictions?highlight=addiction
https://www.zebrascrossing.net/t5802-the-great-porn-experiment-ou-de-la-zebritude-vue-comme-une-addiction?highlight=addiction
https://www.zebrascrossing.net/t10475-addiction-aux-anti-depresseurs-mauvaise-volonte-des-medecins?highlight=addiction
https://www.zebrascrossing.net/t13460-bon-allez-qui-ici-cache-son-addiction-a-internet-derriere-la-pensee-arborescente?highlight=addiction
https://www.zebrascrossing.net/t9797-addiction-au-forum-une-nouvelle-pathologie-zebresque?highlight=addiction
https://www.zebrascrossing.net/t6649-addictionfusion-et-sensation?highlight=addiction



Et cet article très bien fait:
http://www.surdouement.fr/ma-liste-des-attitudes-toxiques-des-surdoues-pour-arreter-de-penser.html

Je vous propose un classement cette fois-ci.  Razz 
Un peu différent de l'auteur, par thématique.
Médicaments et maladies: groupir.
Consommations diverses: alcool, café, drogues, tabac, groupir aussi. Pour l'alimentation, on pourrait ajouter la non-consommation triée et la surconsommation.


Bonjour on va aborder aujourd’hui un point dont je voulais parler dés la création du blog.

Il s’agit des attitudes que les surdoués ont pour essayer de ne plus penser.

Le fait de se retrouver soi-même sous la critique de cette intelligence hors norme est très souvent insupportable.

Et un grand nombre de surdoués, détectés ou non, passent leur temps à  « s’abrutir le crâne » pour ne pas penser et canaliser ce mental envahissant comme dit Christelle PetitColin.Il faut savoir que la plupart de ces attitudes sont apparentées à des addictions.

Voici une liste qui est le reflet de mon avis personnel et qui n’est pas exhaustive ni un avis « médical » (je ne suis pas médecin).



1. Les médicaments

Pour des raisons de respect du monde médical, je ne donne pas d’avis sur ce sujet.

Je constate juste que j’ai rencontré beaucoup de surdoués, dont des proches, sous traitement permanent quasiment toute leur vie.

Par ailleurs si la moitié des surdoués non détectés font une dépression (statistiques non officielles), une bonne partie (ce qui a été mon cas) n’échappe pas aux traitements.

Je pense juste qu’indépendamment de leur utilité et leur justification médicale, certains surdoués en abusent pour ne pas régler le problème de fond.


6. Les maladies

Alors là c’est un avis purement personnel, mais que je ne donne pas pour rien. J’ai eu une spondylarthrite ankylosante que j’ai réussi à guérir seul (réputée incurable) et « reclassée » en fibromyalgie (guérie également).

Une grande partie de cette aventure (si on peut parler ainsi) est relatée sur un autre blog, avec les nombreuses choses que j’ai essayées : Enguerir.

Et je suis persuadé que de nombreux surdoués arrivent à se faire tomber malade.

Je ne dis pas que les maladies ne sont pas réelles.

Car on m’a fait remarqué il y a quelques années dans un cimetière que dans la majorité des couples de personnes âgées, le conjoint survivant (surtout quand c’est un homme) meure à seulement un ou deux ans d’intervalle et il en a été de même pour mes grands-parents.

L’aspect psychosomatique est à mon avis très important.


2. Le tabac, le café et les excitants

De très nombreux surdoués sont fumeurs.

Là encore je n’ai pas de statistiques, mais l’ensemble des surdoués non détectés que j’ai connus fumait.

Le problème du tabac c’est que non seulement il n’empêche pas de penser, mais qu’en plus il rend les idées confuses.

En fait c’est l’hyper stimulation qui est recherchée dans un domaine pour empêcher de réfléchir sur le reste (le travail notamment)


4. L’alcool, les drogues

Bon inutile de s’étendre là dessus.

Mais on sait que la majorité des adolescents « s’abrutissent le crâne » pour oublier le stress de leur avenir.

C’est encore une façon de ne pas se retrouver trop seul avec soi même.




(d'autres points sont traités dans cet article, on peut commencer par ceux-ci pour ceux qui veulent rebondir dessus ou témoigner)




1 et 6: maladies et médicaments.
- Découverte de l'acupuncture, bien plus royale pour équilibrer tout en douceur, sans rechute, et sans médicament.
- De l'homéopathie, idem.
- Revenir à une alimentation naturelle, liée à ses envies et non à celle dictée par les médias et "études" payées-sponsorisées par les commerciaux. Cela résout beaucoup aussi et remet en forme. Tisanes, épices, graines, moins de viande, la choisir en-dehors des circuits abattage de masse qui sont complètement fous, idem pour les oeufs. Acheter local au cultivateur du coin s'il est modéré en pesticides, bio (du vrai bio, pas le bio de supérerette). Stopper les produits tout prêts remplis d'eau et de chimie ou qui n'ont jamais vu leurs ingrédients à plus de 10% tellement ils sont noyés dans le reste.



2 et 4: les consommations
- réduire le surdosage de café. Remplacer par du thé en vrac (du vrai, pas en sachet), des tisanes. En journée, le deuxième jus de thé, moins fort.
- manger lentement... Cela réduit les quantités sans rien faire, donc très bon pour le corps de chacun. Simplement. Et augmente le plaisir gustatif et des sensations diverses, occultées sinon sous la vitesse.




Histoire de botter les fesses à ces intrus et poisons pour surdoués.  Very Happy Boxe 

 Duel


Dernière édition par Kara Magic whale le Mer 9 Juil 2014 - 16:45, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Invité Mer 9 Juil 2014 - 16:42

3. Le travail acharné

Là encore le travail est aussi un des abrutissements les plus courrant des surdoués.

Travailler 10 heures par jours, le week-end, pendant les vacances, jusqu’au burn-out (syndrome de l’épuisement professionnel).

Dans cette catégorie on peut retrouver aussi le perfectionnisme qui oblige à ne jamais finir un travail et donc… à travailler tout le temps !

Certes, il est des professions, des contextes où l’on est obligé de travailler beaucoup. Mais quand c’est tout le temps, cela cache quelque chose comme une addiction au travail et la fuite de problèmes personnels.




7. Les addictions aux technologies et à l’information

C’est valable pour les plus jeunes comme les moins jeunes. L’addiction aux jeux vidéos est une des plus courantes comme la télévision.

Mais il y a aussi l’addiction à internet, au shopping et achats compulsifs pour les femmes, à la pornographie pour les hommes, aux informations, etc.

Les Geeks en sont un bon exemple : le profil du geek avant d’être courant et à la mode montrait surtout des personnes déconnectées de l’environnement social.

Enfin il y a bien d’autres addictions comme les personnes qui fuient dans les livres ou tout autre domaine où on ne se trouve pas dans zone de l’épanouissement, mais bien de l’abrutissement.



8. L’addiction à la nouveauté

Cette forme d’addiction est dommageable dans le sens où elle oblige sans cesse à chercher la nouveauté sans jamais rien approfondir.

L’approfondissement renverrait immédiatement à un problème d’identité qui est fui en permanence.

C’est encore plus grave et plus évident quand il s’agit des amitiés ou des liaisons affectives.

Les personnes passent leur temps à chercher la nouveauté, mais en fait recommencent avec des personnes différentes encore et toujours la même histoire sans passer à autre un autre niveau et font l’effet quel que soit leur âge « de jeunes éternellement insatisfait ».

Je ne parle pas des conséquences professionnelles de ce type de comportement.

L’addiction à la nouveauté peut se traduire aussi par une course effrénée à la technologie, aux achats compulsifs…


Mais que peut-on faire de positif ?

Il y a de nombreuses choses positives qui permettent de calmer l’esprit et que l’on peut faire de façon « compulsive » sans que cela nuise à notre santé sociale ou émotionnelle :

- Le sport
- Apprendre un instrument ou une langue
- Approfondir peu de choses au lieu de les multiplier et rester en surface (Mahomet disait « Quand vous cherchez de l’eau dans le désert, creusez toujours au même endroit !)
- Poursuivre des études (mais attention à faire des pauses)
- Investir sa vie affective et familiale
- Faire des pratiques comme le Tai Chi, le QiGong, la méditation, le yoga, de la sophrologie…
Voilà ce n’est pas un point de vue rationnel qui pourrait être partagé par tous, mais c’est du moins le mien, force de mon observation et de mon expérience personnelle.

Et force est de constater que cela est encore vrai aujourd’hui, quels que soient les situations et les gens que je rencontre.

 Arrow Stopper les addictions citées ci-dessus, chaque fois qu'on le peut.
 Arrow Demander aux proches de nous faire passer le cap pour celles qui sont accrochées au mode de vie du moment.
 Arrow l'Art, pratiquer, voir en musée, écouter en musique (ça change et déconnecte des écrans)  Laughing 
 Arrow la Nature (via le sport ou simple randonnée, ballade, immersion, voyage), le jardinage y compris sur balcon




Autre chose: vous avez probablement des proches qui comme vous, sont surdoués (amis, famille).
Eux aussi peuvent tomber dans ces addictions.

Mieux vaut les accompagner à prendre conscience gentiment, avec bienveillance, ou à trouver un moyen de s'en défaire.
Parfois, si cela devient spirale empirante, il vous faudra intervenir rapidement.


Parfois aussi, vous n'aurez que vous-mêmes, pour vérifier cette liste d'addictions. Un bon suivi psychologique peut aider à s'en sortir, ou en parler à votre médecin qui vous connaît.




N'hésitez pas.
Intervenez si c'est votre cas, ou celui d'un de vos proches. Cela améliore grandement la vie.
Ou peut la sauver tout-court.

Informer ses proches surdoués de ces risques (et leur famille), auxquels ils sont plus exposés, peut sauver une vie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par houle Jeu 28 Aoû 2014 - 15:33

Bonjour,

Pour répondre au premier post, j'ai moi aussi tendance à être addict' à l'addiction. Je remplace une addiction par une autre comme par phase. Ne crois-tu pas que comprendre et tenter de soigné plutôt le problème à la racine plutôt que l'addiction qui en est le symptôme serait plus judicieux. Force est d'avouer que quelque chose nous convient dans cette dépendance. Nous "déplaçons" simplement le problème. Cela me fait penser à Freud qui a laissé tomber l'hypnose car les symptômes qu'il pensait soigner se transformaient en d'autres symptômes mais ne guérissaient pas (exemple simpliste: quelqu'un qui avait le bras débloquer par l'hypnose se mettait à ne plus sentir sa jambe peu de temps après).

houle

Messages : 21
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 32
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par houle Jeu 28 Aoû 2014 - 15:34

Remonter à la source du problème est certes plus facile à dire qu'à faire..

houle

Messages : 21
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 32
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par houle Jeu 28 Aoû 2014 - 15:35

As-tu pensé à une psychanalyse?

houle

Messages : 21
Date d'inscription : 27/08/2014
Age : 32
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par Basilice Lun 1 Sep 2014 - 8:55

Juste un petit message pour faire remonter ce topic, et remercier Kara.
Je trouve les pistes de solutions bonnes ; je nuance en rappelant que les surdoués ont une grande capacité à créer, à inventer, et qu'ils peuvent s'en servir à ces fins, pour trouver les remèdes qui leur conviennent le mieux. Smile
Basilice
Basilice

Messages : 1927
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

D'addiction en addiction... Empty Re: D'addiction en addiction...

Message par dragonheart Jeu 18 Sep 2014 - 15:49

Moi addiction au monde que j'ai crée dans ma tête. J'y suis trop bien, c'est dur d'en sortir, la "vraie vie" est tellement merdique à côté...
Sinon séries télé c'est pas mal, jusqu'à épuisement pour dormir sans penser/tourner/virer pendant 3h dans mon lit. Livres aussi, internet aussi mais au bout d'un moment jm'ennuie aussi.
dragonheart
dragonheart

Messages : 21
Date d'inscription : 17/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum