quand je me laisse etre moi

+8
Pascartes
Lysange
paradox
Fata Morgana
fleur_bleue
cleobule
Kateo
mimibisca
12 participants

Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty quand je me laisse etre moi

Message par mimibisca Mer 19 Sep 2012 - 22:19

Bonsoir,

je voulais savoir...

Comment c'est pour vous?
Cmment etes vous vous?
Est ce que vous vous laissez etre vous?
Est ce que vous vous permettez d'etre vous?

Moi, y'a que les soirs (oui parce que j'essaye que ca reste que le soir) ou j'ai un peu bu, mais sans aller trop loin, sans perdre le controle, que je suis reellement moi meme, que je pleure si j'en ai besoin, que je si ce que je pense, que je ressens ce que je pense, que je suis moi quoi...

Malgre tout, si je me regarde dans le miroir, je ne vois qu'un autre, qui me parle, qui fait des grimaces, qui rigoleou pleure selon les moments, mais je n'ai pas l'impression que mon corps EST moi (tout comme quand je fais m'aour mais ceci est sans doute un autre sujet).

J'ose en parler ce soir parce que j'en ai besoin, je sais (grace au test?) que je ne suis pas folle mais suis je seule dans ce cas (j'espere egoistement que non)...

je me sens .... je ne sais pas... seule? meme pas? habitee? ou dans un corps qui n'est pas le mien... avec des pensees que personne ne comprendrait....

mimibisca

Messages : 66
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 37
Localisation : Biscarrosse (40)

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par mimibisca Mer 19 Sep 2012 - 22:21

mouai, en me relisant, c'est pas tres clair tout ca (la tablette tacltile aide pas hein?!), mais peut etre me comprenez vous...?

mimibisca

Messages : 66
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 37
Localisation : Biscarrosse (40)

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par mimibisca Mer 19 Sep 2012 - 22:22

mouai, en me relisant, c'est pas tres clair tout ca (la tablette tacltile aide pas hein?!), mais peut etre me comprenez vous...?

mimibisca

Messages : 66
Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 37
Localisation : Biscarrosse (40)

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par Kateo Mer 19 Sep 2012 - 22:24

Salut. Moi aussi il 'est arrivé de partir le soir et de pleurer.

Je n'ai pas touché à l'alcool, c'est malsain.

Je pleure, évacue ma souffrance accumulée, m'en fait tourner la tête. Puis un jour je suis partis plus longtemps.J'ai marché. J'ai osé me parler de mes souffrances. Et depuis ce jour je me sens mieux. J'ai plus d'énergie. J'ai retrouvé l'envie. Je me monte des projets en fonction de mes envies. J'ai surtout décider de vivre en étant moi-même.

Pourtant j'ai l'impression d'avoir une double personnalité qui ne veut pas partir. Un grand paralysateur qui habite mon cerveau. J'essaye de l'éduquer car c'est lui la source du problème.

Kateo

Messages : 51
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par cleobule Mer 19 Sep 2012 - 23:17

Putain,je vous plains et je vous admires à la fois.
Paradoxale,non;je vous plains de ne pas avoir assumer la dualité qui est en vous et je vous admires de continuer à livrer ce combat.
Moi j'ai résolu le problème,je suis seul,seul avec moi,donc très seul mais très libéré,mais seul.
témoignage pourri,désolé.
cleobule
cleobule

Messages : 200
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 50
Localisation : kemper

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par fleur_bleue Jeu 20 Sep 2012 - 10:41

Ce que je connais, c'est cette impression de me regarder faire. Comme si j'étais le personnage principal d'un film et que je visionnais ce film. Ce n'est pas toujours gênant, mais parfois étrange (surtout quand on fait l'amour, effectivement). J'ai moins cette impression depuis quelque mois, mais cela peut m'arriver surtout quand je suis en groupe. Je me sens alors complètement à côté de la plaque et en plus, j'ai du mal à réagir correctement! C'est tout à fait embêtant. Il y a aussi ce côté "ne pas savoir comment je suis quand je suis moi", me sentir déchirée entre deux tendances, notamment entre sociabilité et besoin d'isolement. C'est là aussi plutôt gênant, parce que ça ne marche pas de dire, "je suis en groupe ce soir et demain, je serai toute seule, très bien", mais j'ai envie des deux à la fois...

Là où je suis le plus "moi", sans l'impression de faire semblant, d'être dans un rôle, c'est quand je suis avec les chevaux. Et j'ai l'impression que le fait d'être propriétaire d'un adorable petit (double-)poney depuis maintenant deux ans a contribué à ce que j'ai moins ce sentiment de dédoublement, et surtout quand je suis fatiguée. Je fais aussi de la méditation depuis quelque temps, peut-être que ça aussi finit par avoir un effet.

Est-ce qu'il y a quelque chose, à part les soirées légèrement arrosées, qui te fait cet effet d'être pour une fois vraiment toi, vraiment dans l'instant, dans ton corps et avec ce qui t'entoure? Une activité ou d'ailleurs une personne, que tu pourrais faire/voir plus souvent? Peut-être que cela t'aidera à ressentir moins ce dédoublement.
fleur_bleue
fleur_bleue

Messages : 3764
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 38
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par Fata Morgana Jeu 20 Sep 2012 - 11:09

Moi aussi je me regarde du dehors, et me juge au passage...
Quand je me laisse être moi souvent je prie. Si Dieu existe, il peut vraiment me comprendre. Cela me donne un interlocuteur.
Parfois, je suis euphorique, ma pensée va à la vitesse de la lumière, et dans ce cas je peux parler tout seul. Parfois, je vais murmurer dans les bois, parfois, je me recueille. Parfois je demande la mort quand tout le poids de la mort semble peser sur mon cœur, parce que je suis profondément déprimé. Et parfois aussi, je me lâche devant ma psy, je la prends à témoin du feu d'artifice dans ma tête, et sortant de là, ma respiration est plus ample, mon cœur dégagé, mes traits reposés. Voilà.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 64
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par paradox Jeu 20 Sep 2012 - 12:07

Je connais si bien ton sentiment ! aujourd'hui à 19 ans je peux dire que j'ai vécu les 17 premieres années de ma vie avec (enfin, du moins à partir du moment où j'ai pu en avoir conscience !)

J'ai mis comme mot dessus "masque". j'en distinguais 6 allant du plus proche du moi au plus éloigné, je me considère aussi comme un "caméléon", j'adaptais toujours un masque à la personne que j'avais en face, inconsciemment, et je ne savais pas comment je faisais.

1 : totalement éloigné, celui que je portai avec des inconnus
2 : un peu plus proche, porté avec des gens inconnus mais avec lequel le feeling passait
3 : pour les gens "en tests"
4 : pour les amis
5 : Pour les meilleurs amis et gens d'ultime confiance, de temps en temps, et quand je suis seul
6 : mon inconscient

Bon, c'est un schéma imparfait car c'est plus subtile que ça, je m'en rend compte lorsque que j'écris ça maintenant, mais ça résume à peu près, je m'étendrai sur le sujet si besoin au fil de la conversation.

Toujours est il que plus j'étais dans un niveau bas, moins j'étais épanoui. Des fois je créait volontairement une scission de conscience : j'entrai dans un masque et je me mettais à la foi seul dans ma tête pour avoir comme un dialogue entre le masque et le niveau 5/6

Aujourd'hui j'ai trouvé la paix à ce niveaux et j'utilise les masques que volontairement, et je ne souffre pas de les utiliser.
Comment ? j'ai accepté et assimilé mon être, et le fait que dans l'absolu tout être humain est seul, réellement seul ! (sauf dans le cas utopique de la fusion des âmes dans une relation amoureuse, ou d'un éveil bouddhique mais c'est un autre sujet)

En tout cas, la peur du rejet des autres consciente ou inconsciente joue dans ce problème.
D'où le fait que s'accepter soi même, est la clé, amenant au fait qu'on a plus peur du jugement des autres et qu'on est assez en confiance seul, pour l'être avec les autres quoi qu'il arrive !


j'espère que j'ai pas fait de dissertation trop ennuyeuse et complexe '^^

paradox

Messages : 16
Date d'inscription : 13/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par Lysange Jeu 20 Sep 2012 - 13:14

J'ai une réflexion là dessus depuis récemment...

Pour mon cas personnel, je pense que je suis encore trop perturbée pour pouvoir en dégager quelque chose. J'ai plusieurs personnalités, mais quant à savoir lesquelles sont "fausses" et lesquelles sont "vraies".

Spoiler:
Pour faire une liste il y a :

- la sérieuse, qui est aussi ma façade sociale, mais correspond aussi à mes pensées la plupart du temps, c'est celle qui écrit ces mots! Fausse aisance, froideur...
- la folle (pas descriptible, comme une exacerbation extrême de mes émotions, jouées en théâtral, sans doute le plus vrai des moi au second degré...)
- la râleuse/rebelle/rabat-joie... (tout est tout pourri, je suis en colère contre tout et tout le monde). J'ai du mal à la cerner celle-là
- l'emo : celle qui n'est plus dans le raisonné mais dans l’émotionnel, celle qui se passionne..
- la 5eme (c'est son petit nom): c’est ma facette la plus sombre. Celle quand les émotions négatives sont trop fortes et que je perds tout contrôle. Je vis exactement la même chose pour le positif sauf que les conséquences sont très différentes...

Bien sur il peut arriver que plusieurs se croisent ou se côtoient à différentes proportions...
De plus j'ai malheureusement peur que les plus vraies soient celle que j'aime le moins, voir que je hais...

Finalement c’est quoi être soi?

Comme m'a fait remarquer judicieusement quelqu'un que je bassine en disant que les gens ne peuvent jamais me voir telle que je suis à cause de ma timidité ou de ma maladresse, "ta timidité, c’est toi".

Alors finalement, mon masque "social" et imprégné de moi, comme tous les autres...

La paraitre est je pense simplement une autre facette, mais il reste tout autant une partie de chacun de nous. Et parfois il donne énormément d'indication sur ce qu'il y a vraiment derrière! Very Happy
Lysange
Lysange

Messages : 809
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : entre la chaise et le clavier

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par Pascartes Lun 26 Nov 2012 - 22:12

Moi aussi je me sens rarement (voire jamais ) moi. Quand je suis seul ce sentiment s'estompe, mais j'ai remarqué aussi que ça dépendait beaucoup du fealing avec les gens. J'ai l'impression de ne pas contrôler la machine, de perdre ma spontanéité et d'être dans une sorte d'incomplétude permanente.
Je suis un comédien, la plupart du temps médiocre d'ailleurs. J'attribue cela à un état de conscience et de lucidité trop fort qui a tendance à inhiber mon comportement, ça me renvoie également au centuple mes imperfections, bref, c'est un cercle vicieux. D'ailleurs, quand j'ai bu ou fumé, je sens moins cet état déplorable mais un peu quand même; en général, dans le premier cas surtout, je me rend compte de mon ridicule quand même.
Pascartes
Pascartes

Messages : 321
Date d'inscription : 03/11/2012
Age : 35
Localisation : Paris-Breiz

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par enusiya Lun 26 Nov 2012 - 22:27

Je connais l'impression d'être seule au milieu de gens, de ne pas pouvoir communiquer avec eux, faute de pouvoir me permettre d'être assez moi pour exprimer quoique ce soit. Une impression d'être dans un bocal à poisson au milieu d'un groupe: je vois, j'entends, je sens, mais si je parle rien de ce que je dis n'arrive à mes interlocuteurs et donc, je ne dis plus rien.

Pour éviter cette sensation, beaucoup aiguisée par l'impression de la vanité des propos tenus dans un groupe, chose que j'exècre, j'évite le plus possible les rencontres en groupe. J'accepte facilement les invitations où nous seront 4 ou 6 adultes, mais pas plus.

Il y a bien sûr les inévitables (Noël, anniversaires, mariages et autre enterrements), mais là, j'essaie en général de repérer une ou deux personnes avec lesquelles je peux être moi-même et je fais abstraction des autres. Je n'ai aucune capacité de faire semblant (de m'intéresser, de vouloir entrer en communication superficielle, etc), donc je passe pour une rustre, mais j'avoue que cela m'est relativement égal. Cela m'évite d'avoir trop d'invitations de masse Razz

enusiya

Messages : 15
Date d'inscription : 23/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par Pascartes Lun 26 Nov 2012 - 22:38

Je dois ajouter que ce sentiment de ne pas être moi-même est renforcé par une question que je me pose constamment "Qu'est ce que je fous là".
C'est comme si la plupart du temps il n'y avait aucun sens à ma présence dans ces situations. De plus, ce sentiment est accompagné et amplifié par une réelle gène physique : sans doute lié à un perfectionnisme forcené, j'ai l'impression que mon corps ne m'appartient pas vraiment et je suis très mal à l'aise avec. Je pense que c'est très lié, et vous?
Pascartes
Pascartes

Messages : 321
Date d'inscription : 03/11/2012
Age : 35
Localisation : Paris-Breiz

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par moiset Lun 3 Déc 2012 - 14:19

Même sensation d'être juste locataire de mon corps, et de me voir tout le temps du dehors, en examinatrice, en juge (regard que je porte aussi malgré moi sur les autres personnes d'ailleurs) avec plus ou moins d'intensité selon les moments. Même sensation de porter tel ou tel masque judicieusement choisi pour l'occasion. L'alcool ne me permet que d'en choisir un un peu plus fantasque, un peu moins étudié que les autres.

Être moi, je ne connais ça que depuis 4 ans que je me suis trouvé un autre zèbre, en qui j'ai peut-être plus confiance qu'en moi-même. Et ça ne m'est possible qu'enfouie dans ses bras, et sans le regarder, et c'est toujours douloureux. Parce qu'au fond je suis assez voire très dépressive, alors que dans la vie de tous les jours, après toutes ces années à peaufiner les masques, pas du tout, bien au contraire.
Mais ça ne fait rien, je suis contente de m'être (re)découverte moi-même. Alors qu'au début j'éprouvais de la pitié, de la condescendance (et donc une forme de répulsion) pour la pauvre petite chose dépressive que j'étais, je réussis peu à peu à m'accepter, à intégrer cette facette dans ma personnalité "publique", qui n'en prend que plus d'épaisseur.

Je pense que le masque peut aussi tomber en partie face à un bon psychanalyste, avec le temps. Mais de toute façon ça fait mal, très mal, et vraiment je ne sais pas comment c'est possible seul, sans une personne de confiance - de confiance totale.

moiset

Messages : 6
Date d'inscription : 03/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par Pascartes Lun 3 Déc 2012 - 18:42

Je me reconnais beaucoup dans ton témoignage car je subit aussi une dépression sévère de ce fait (entre autres), d'autant plus que je suis plutôt seul. Vendredi j'étais en soirée avec des nouveaux amis et je me sentais tellement en décalage (même avec alcool) avec moi même et avec eux que j'étais au fond du gouffre tout le Week-end. A chaque fois je me dis, peut-être que j'y arriverai cette fois-ci et à chaque fois je me prend ce décalage en pleine poire. Quel joie ce doit-être de se sentir serein, indépendamment des autres problèmes qui peuvent exister, juste être soit même et cesser de porter ces masques qui ne me siéent guère.
Pascartes
Pascartes

Messages : 321
Date d'inscription : 03/11/2012
Age : 35
Localisation : Paris-Breiz

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par Satisu Jeu 13 Déc 2012 - 22:53

Petit, quand je pensai a "moi" il y avait une sorte de boule a facette qui lévité dans les ténébres, et qui avait de multiple visage. Il y avait le vaillant protecteur, celui qui savait resté stoïque quoi qu'il se passe, enduré les coups. Le gentil qui essayer de répandre le bonheur autour de lui alors qu'il était incapable de l'effleurer. Le méchant, car parfois il faut être méchant pour ne pas se faire mangé, mais a chaque fois qu'il faisait du mal c'était en s'automutilant, car la douleur qu'il repandait il l'éprouvé. Le clown, souhaitait voir des sourrirs sur tous les visages d'autant que lui ne savait faire cette action naturellement. Et j'en passe, toutes ces facettes était autour de la boule tel une boule a facette éclairé par un faiseau de lumiére (Le regard des gens) qui ne pouvais en voir qu'un a la fois, et la boule tournait en fonction du besoin de la situation. A l'intérrieur de la boule ce tenait ce petit garçon rêveur. Protégé hérmétiquement de tout désagrément exterieur, qui ne tente rien n'as rien c'est toujour mieu que d'être blesser? c'etait la logique, probablement trop bléssé par le passé.
L'adolescence passe par la, le petit garçon devient les visages, rencontre un beau jour l'amour, mais ne sais pas exprimer ses emotions, en même temps il ne l'a jamais appris, pourtant il les comprends toutes. Surtout celle des autres, ce qui n'en est que plus désagréable. Il finit par se dire qu'il ne mérite pas tout cela, fiche tout en l'air, car c'est la seul chose qu'il sait faire.
Inconscient il ne devait se douté du ravage que ca créerai. Comment soufflé toute confiance en soit. Aujourd'hui quand il passe devant un miroir ou appercoit son reflet quelque pars il se surprend lui même, brutale retour a la réalité.
Qui ne sait plus ce que veux dire être soit qu'il n'est pas capable de parlé de lui a la premiere personne et s'étonne devant son propre reflet, il doit vraiment se trouvé pitoyable parfois! Puis il passe a autre chose!
Ceci fut ma réalité il a quelques temps raconté dans ma sauce avec l'espoir que vous puissiez la "percevoir".

Satisu

Messages : 27
Date d'inscription : 02/12/2012
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

quand je me laisse etre moi Empty Re: quand je me laisse etre moi

Message par solferina Ven 18 Jan 2013 - 21:26

Intéressant de vous lire.
Pas de réponse, car moi aussi je ressens ça, je vis comme ça.
Je crois que j'en ai fait ma definition de soi. En l'ocurence, je suis cette entité dedoublée, incarnée mais qui se regarde de l'extérieur, cette cacophonie de celle qui expérimente et celle qui commente, et celle qui juge, et celle qui tient les ficelles pour modifier ou adapter le comportement de celle qui habite le corps...etcae
C'est désordre, et fatiguant. C'est peut-être une des choses qui me rendent dépressive et découragée parfois.
Et puis envieuse, car je repère ceux qui sont plus "unifiés", et ceux qui sont moins conscients de ne pas être unifiés.
ça me fiche un coup de lire que personne n'a trouvé de solution à ça et que vous vivez ça aussi.
Mais, nouvelle sur ce forum, j'imagine que je vais trouver un peu de réconfort à pouvoir en parler et être comprise par vous qui vivez la même chose. L'empathie et l'expérience m'empêchent de me réjouir.
Un autre sujet parlait des zèbres et du suicide :cet éparpillement de soi trouve dans l'idée de la mort l'apaisement d'un regroupement, du silence définitivement acquis ( en place de ce caquètement incessant) comme réponse.

Pour être plus positive, le sport me permettait un peu de m'oublier, et donc d'oublier ça. Le sexe aussi. C'est toujours ça.

J'adorerais connaître cet état qui fait apparaître de l'apaisement, une tranquillité à être , chez certains.

Un essaim d'abeille, voilà comment je me sens , un groupe frénétiquement agité, sonore et tournoyant de petites ouvrières , une tempête .
cyclops


solferina

Messages : 3
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum