Définition de l'ennuie ?

Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Définition de l'ennuie ?

Message par paradox Lun 17 Sep 2012 - 23:25

A force de constatation, témoignages, et discussions, je me rend compte que c'est un des pires poisons pour l'humain, et encore plus pour nous, ce diable d'ennuie !

Pour régler un problème, il est mieux de le définir. J'y ai réfléchi un petit peu et j'y réfléchis à l'instant même et voilà à quoi je parviens :

Ma théorie est que notre activité cérébrale fonctionne comme une drogue, dans l'humain en général et de manière accentuée chez nous. Chimiquement des hormones et des substances font la fête durant une réflexion, une activité, etc.

Ne pas avoir d'activité cérébrale serait donc négatif dans le sens où ces hormones (conduisant à un état de plaisir / soulagement / absence de tension) seraient limitées et restreintes niveau quantité et activité.
Constatation : activité cérébrale n'est pas forcément active, un travail inconscient est suffisant, or, le cerveau travaille en permanence. Ce qui nous mène à penser qu'il y a des activités à privilégier par rapport à d'autre.
Hypothèse : toujours en suivant la même piste, certaines activités seraient productives, d'autres non.
ces activités en questions seraient celles qui permettent d'éliminer le stress(voyons ça sous un autre angle). Laissant place aux autres hormones, que le stress inhiberait. je pense que tout le monde ici a expérimenté l'insomnie du soir due aux pensées incontrolables, ce doit être similaire.

serait-ce donc une simple guerre de distractions ? en passant par des passions ? Je pense qu'à un certain niveau oui, mais qu'en élevant son niveau de conscience suffisament pour se rendre compte de la beauté et la finesse de la vie et de l'univers, l'ennuie disparaît éternellement.

ce sujet a déjà du être traité scientifiquement, mais je ne me suis pas encore renseigné, j'aime bien réfléchir par moi même d'abord ^^.
je m'excuse de mon aspect brouillon j'ai essayé de m'appliquer...



paradox

Messages : 16
Date d'inscription : 13/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par bepo Mar 18 Sep 2012 - 1:03

ennui Rougit

bepo

Messages : 2624
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par Zébu Mar 18 Sep 2012 - 9:37

L'ennui c'est le truc absolument nécessaire d'où peut émerger la créativité.
Zébu
Zébu

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 53
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par paradox Mar 18 Sep 2012 - 16:24

@qwerty : ça change tout Smile !

@Zébu : développes !

paradox

Messages : 16
Date d'inscription : 13/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par bepo Mar 18 Sep 2012 - 19:43

Oh que non ce n'est pas un détail ! Comme tu sais les neurones fonctionnent grâce à une différence de potentiel, or si l’électron (symbolisé e) du paradoxe se retrouve en position ennuie, forcément les neurones n'ont plus rien à faire !

Par contre le zébu n’étant pas un animal montagnard si tu lui fais parcourir un trajet avec pleins de S le développement va être plus ardu.

Je me défoule parce que l’orthographe n'est pas non plus mon truc. Alors quand j'en vois, je saute sur l’occase, trop rare à mon goût !Wink

bepo

Messages : 2624
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par paradox Mer 19 Sep 2012 - 23:23

A part faire des analogies amusantes et spiralées, tant que mon orthographe n'entrave pas le bien être des yeux, ni la communication je ne vois pas trop l'utilité Perplexe

à part de défouler ^^ mais ça fait pas avancer l'sujet !

paradox

Messages : 16
Date d'inscription : 13/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par Zébu Jeu 20 Sep 2012 - 12:19

qwerty a écrit:un trajet avec pleins de S

Ca c'est quand même assez drôle et surprenant de la part de quelqu'un fâché avec l'orthographe !

@Paradox
Ca me paraissait évident.
Cependant, si je ne développe pas, ça te laisse une chance d'être confronté à l'ennui, à une absence de facilité et par la même occasion te donne la possibilité de développer ta propre théorie (=créativité).
Peut-être est-ce plus clair ?
Zébu
Zébu

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 53
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par bepo Jeu 20 Sep 2012 - 13:07

J’espère que tu vas pas finir par mal le prendre Paradox.
Le topic est en train de tourner court.
Mine de rien c'est toi qui as fait les efforts !
J'avais pas prévu d'être presque le seul à poster et j'avais misé sur d'autres pour contrebalancer.
Comme quoi ces histoires pour enfants, ou quelqu'un se retrouve confronté au monde idéal qu'il s'était imaginé, uniquement composé d'alter ego, n'étaient pas si naïves !

bepo

Messages : 2624
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par paradox Jeu 20 Sep 2012 - 13:27

J'ai pour principe de ne pas essayer de "deviner les évidences", l'erreur vient trop facilement je trouve !

L'ennui, j'y suis confronté, mais je pense qu'on parle pas du même ennui (sans e vous avez remarqué).

je parle d'un ennui où le monde te semble vide, quand je développe des théories, personnellement, je ne m'ennuie pas. Je le vois plus comme une sensation de mal être et de désespoir que comme une ouverture vers autre chose, incluant que je ne peux rien développer ni créer dans cet état.

Pourquoi le prendrai-je mal ? Tu ne m'as pas manqué de respect, c'est le seul cas où je le prendrai mal ne te méprends pas, certes l'écrit est pas l'idéal pour exposer les humeurs mais bon.

La confrontation au monde est l'épreuve de tous le monde tous les jours jusqu'à un certain niveau, et je n'ai pas la prétention d'avoir atteint ce niveau ^^ mais j'accepte, je pense, relativement bien cette confrontation si elle est bien posée

paradox

Messages : 16
Date d'inscription : 13/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par bepo Jeu 20 Sep 2012 - 14:16

Bon je me trouve happé dans la conversation. C'est le e qui m'avait hameçonné.
J'avais effectivement un peu peur de t'avoir manqué de respect, justement en n'ayant répondu que sur la forme. C'était un peu injuste d'autant que j'ai pleinS d'efforts à faire aussi ! Pété de rire
Mais à relire tu soulèves bcp de questions pas inintéressantes.
Ne serait ce que la souffrance comme corolaire indispensable du plaisir.(très judéo-chrétien)
La sagesse comme un simple stigmate des difficultés.

En fait je manque d’inspiration.
En fait aller plus loin est finalement complexe.
Bon j'ai du mal. J'en étais à me demander à quoi sert la conscience comparée au mêmes fonctions gérées en tâche de fond. Ca renvoie au libre arbitre, puis à l'existence de Dieu....
Concernant la mécanique sous jacente, je lui fais confiance pour être à la hauteur en ce qui concerne la complexité.
Ca fait plein de pages à lire. Un peu la flemme.


Excuse moi c'est expéditif, mais décidément ça confirme que l'on s'attache à la forme quand on n'arrive pas à faire mieux sur le moment.

bepo

Messages : 2624
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par paradox Jeu 20 Sep 2012 - 14:40

ey b1 je c komment te harponnait alors ! ^^

Il faut plus qu'une simple boutade (bien formulée en plus) pour que j'interprète ça comme un manque de respect tout de même !

Je suis très bouddhiste idéologiquement, et je lis des livres sur le sujet en ce moment,

donc ça me fait penser que la souffrance, le plaisir, et la sagesse sont corrélés très fortement :
Le plaisir est temporaire et destructeur si on s'en nourrit, mais bon si on en profite simplement sans le rechercher partout, telle une addiction, et la sagesse, je la considère comme le niveau ultime de bonheur, comme un but, une utopie permettant de se diriger quelque part.

Evidemment qu'avancer est difficile, mais c'est si positif, constructif, et glorifiant lorsqu'on y arrive ! on se sent si bien.

En effet, le problème du libre arbitre... Conditionnement génétique et environnemental, ou pas ? Niveau bouddhisme ça induit le karma, encore un concept assez complexe dans le fond !

Et ne t'excuse pas voyons, on est pas là pour se prendre la tête, chercher avec acharnement est souvent contre-productif, surtout quand tu mets un jugement de toi en plein milieu de ce foutoir Razz.
Eh oui, la forme sur un forum, c'est un peu comme parler du beau temps à l'extérieur on dirait Razz

paradox

Messages : 16
Date d'inscription : 13/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par Zébu Jeu 20 Sep 2012 - 17:55

Sans doute que nous ne parlons pas du même ennui mais bon:

Avec l'ennui, on se retrouve temporairement coupé de ses désirs d'investissement du monde extérieur et par la même occasion on se retrouve confronté à soi-même et aux vrais questions qui nous concernent... C'est pour moi là l'essentiel.
La vie, la mort, la place que l'on prend dans la société, le décalage du zèbre, etc. Tout cela peut faire très peur.
L'ennui est donc pour moi une sorte de miroir, un exil dans le désert, mais aussi un moment de vérité.
Face à soi-même, il est aisé de fuir en se laissant porter par ses désirs.
Je rencontre ainsi des tas de gens, très actifs, qui ne s'ennuient jamais, mais sans aucune introspection, sans vérité propre.
Celui qui pour ne pas s'ennuyer s'abrutit devant la télévision ou une console de jeu a une attitude passive: il ne crée rien, il cherche simplement à ne pas ressentir ce qui vient de lui. Le monde vient à lui, il le consomme. (c'est souvent plus subtil).
Celui qui accepte cet isolement temporaire et l'éventuellement souffrance qui y est attachée pourra créer quelque chose bâti sur des éléments qui lui appartiennent vraiment, sans emprunter à l'extérieur.

Avis subjectif, je dois avoir fait trop de méditation/yoga/analyse.
Zébu
Zébu

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 53
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par paradox Jeu 20 Sep 2012 - 19:00

Oui je reconnais là des composantes que j'ai trouvée dans l'ennuie, mais à ta sauce ! Ce n'est pas plus mal ça aide à cerner le truc.

Personnellement j'ai surpassé ces problèmes existentiels tels que la différence du zebre ou la différence tout court, l'utilité de la vie etc, donc l'ennuie pour moi c'est juste un vide total que je ressens, un manque de stimulation, je ne saurai comment le dire mieux que ça...

Le vide en soi qui entraîne la création je préfère le créer avec la méditation (je médite aussi donc ^^)

j'accepte l'isolement, je le fais souvent volontairement, en méditant justement ou en me positionnant géographiquement de manière à être seul, et je me sens généralement très bien, voire mieux que d'habitude lorsque je fais ça, je me sens en connexion avec les énergies environnantes et l'univers.

Mais lorsque je m'ennuie, qu'il y ait du monde autour ou non, c'est comme une situation d'attente (je me rend compte de ça à l'instant). COmme si j'espérais changer d'état, l'état actuel ne me satisfaisant pas.

C'est pour ça que je te rejoins lorsque tu dis qu'il faut se construire pour détruire l'ennui, et c'est ce que je disais dans le post originel (flemme de relire mais je sais que j'l'ai dit donc j'ai pas la formule exacte), que lorsqu'on se rend compte de la valeur de la vie, la conscience, l'univers, et l'ordre des choses, on ne s'ennuie plus, un genre d'éveil !

paradox

Messages : 16
Date d'inscription : 13/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par Zébu Jeu 20 Sep 2012 - 19:43

Quelques remarques à la lecture de ton post:

Je ne pense pas que l'on vienne à bout ou que l'on surmonte définitivement les questions existentielles. Il y a une réactualisation constante de ces questions en fonction des aléas de la vie.
Tout comme les valeurs importantes que tu décris, l'univers, la conscience, etc, il me semble que ces choses sont à redécouvrir en permanence ou du moins peuvent être perçues sous des angles différents.
De plus, si on était tout le temps en état d'éveil, si on avait surmonté toutes les questions, pour quoi et pourquoi aurait-on encore envie de vivre ?
L'ennui est donc là comme une interrogation perpétuelle, une remise en question, une rampe de lancement.
Pour moi, le vide n'est qu'apparent.

A noter que l'on peut aussi trouver d'autres causes à l'ennui:
- on peut le voir comme un moyen de ne pas avancer, de ne pas choisir.
- une interdiction inconsciente d'action ... qui finira par produire de l'ennui.
- l'ennui peut être une manière de protester quand on n'a pas ce que l'on veut.
- ...
Zébu
Zébu

Messages : 489
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 53
Localisation : Brabant Wallon

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par AlessB Jeu 20 Sep 2012 - 19:59

S'ennuyer c'est ne pas penser ni réfléchir.
Pourquoi l'ennui serait lié à une absence d'activité physique ?
Plutôt à une absence de stimulis psychiques

lorsqu'on se rend compte de la valeur de la vie, la conscience, l'univers, et l'ordre des choses, on ne s'ennuie plus, un genre d'éveil !
Impec !
AlessB
AlessB

Messages : 120
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 32
Localisation : Kadath

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par paradox Jeu 20 Sep 2012 - 20:02

Surmonter n'est peut être pas le mot approprié alors, mais disons qu'aucune question ne me fais plus souffrir (comme elles l'ont longtemps fait).

Je suis d'accord sur les angles de vue etc, mais cependant l'essence de la chose reste la même, et une fois que tu l'a perçue, que tu la ressens, nul besoin d'angles.

Et si nous étions en eveil permanent nous serions des bouddhas, donc le niveau de conscience le plus élevé atteignable, et nous comprendrions si bien le monde la vie et l'univers que la souffrance ni le bonheur n'existeraient pour nous. juste, une conscience aigüe des choses, implacable, tranquille et surpuissante.

Si je fais une synthèse de ce que tu me dis on retrouve une qualité commune : la contradiction intérieure par rapport à l'extérieur.. Quand à ce que l'on peut en déduire, ma tête surchauffe là ^^

paradox

Messages : 16
Date d'inscription : 13/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par paradox Jeu 20 Sep 2012 - 20:03

@AlessB :

il est vrai, j'ai fait un écart en faisant un peu de subjectivité, adorant le sport ^^ j'ai associé les deux.

je suis tout à fait d'accord avec l'absence de stimulis psychiques !

paradox

Messages : 16
Date d'inscription : 13/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par FB Mer 26 Sep 2012 - 18:42

Salut, oui, paradox, tu m'avais fait une remarque sur un autre topic :
je disais "mon Moi = mes neurones", et tu n'étais pas d'accord, et je ne sais toujours pas pourquoi. (Moi non plus je ne suis pas tout à fait d'accord; mais p-ê pas pour les mêmes raisons que toi...)

Bon, j'ai bien accroché à ton sujet sur l'ennui. Y étant sujet aussi parfois.
Mais dans un contexte bien précis.

1) Je suis censé ne m'ennuyer jamais, étant donné que tout m'intéresse (voire me passionne), que je peux choisir, lectures, études, écriture, graphisme, , etc...
2) j'ai hérité de ma Mère-Grand chérie la manie de discourir tout seul et tout haut. Exemple : je m'ennuie > je pars en balade par les chemins > je me tiens des discours, et, l'oxygénation aidant, je compose des réflexions, et débouche souvent sur des idées inexplorées, etc...
3) J'aime la solitude, le "voyage", je me suis payé un CCar avec lequel je me balade seul , je m'arrête où je veux, j'entre en contact avec la nature du coin (tu penches vers le bouddhisme, moi vers le chamanisme), et tout m'interpelle : insectes, roches, géographie, végétation, ...Adieu (provisoire) l'ennui !

Tout ça pour dire : ce n'est pas par manque de stimuli, je m'en crée comme je veux.(Et je ne parle pas de la musique, du cinéma, etc..)

Non : un ennui existentiel.
Au bout d'un certain temps : tout ça manque de sens.
Et : souvent ça manque de partage...

Je ne suis pas du tout du tout religieux. Je suis même en train de bosser et d'écrire sur le thème, non pas de la mort de Dieu, mais de l'inanité, de la bêtise de toute religion.
Je parlais du chamanisme parce qu'il se trouve que je le rejoins parfois, mais c'est normal, je suis un humain, et le chamanisme/l'animisme sont les deux approches métaphysiques les plus évidentes du lien entre l'être et le monde. Sauf que je ne suis pas métaphysicien. Mais, bon..

C'est bien, tout ça, mais l'ennui...
Lorsque j'en ressens la caresse, je me dis : ça y est, je vais gacher une partie précieuse de mon existence. Je n'ai pas le droit de prendre le temps de m'ennuyer.
D'accord, il y a l'ennui selon Pascal.
Il y a surtout l'ennui selon les poètes (Rimbaud, Baudelaire,etc...), desquels je me suis souvent senti proche.
Il existe un lien fort entre le complexe de l'Albatros (cf Baudelaire), le départ de Rimbaud, l'ennui, la sensation de solitude, et la zébritude.
Eussent-ils aimé participer à ce forum? That's A question....
Mais sûr que Baudelaire, Rimbaud, Pascal étaient de foutus zèbres.

Bon, j'arrête là : je commence à ressentir l'impression de parler au néant, et j'ai horreur de ça : je m'ennuie !!!

PS1 : D'accord pour le sport, vu comme une drogue. Il peut rompre la sensation d'ennui, sans recours à aucune "substance"...
PS2 : Ne pas penser ni réfléchir, j'ai vu plein de gens faire ce genre de truc à longueur de journée. Ca m'a depuis l'enfance donné une idée de l'infini.
Mais je ne pense pas qu'ils s'ennuyaient : non, ils ne savent pas quoi faire.
C'est leur problème. Je ne pense pas qu'on risque de rencontrer de telles personnes sur ces forums...

Amitiés à tou(te)s.

FB

Messages : 398
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 69
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas

Définition de l'ennuie ? Empty Re: Définition de l'ennuie ?

Message par paradox Ven 28 Sep 2012 - 21:11

Ah oui les neurones ! Eh bien je ne suis pas d'accord de dire que les neurones sont une representation du soi car ils sont conditionnés (prenons une preuve simple : on pourrait pas être manipulés psychologiquement sinon), et je pose l'hypothèse que le soi, n'est pas conditionnable !

Il me vient une autre idée de la provenance de l'ennuie ! plus loin qu'un manque de stimulis puisque tu as plutôt bien démontré que ce n'était pas la cause :

le manque d'utilité personnelle ; de motivation intrinsèque comme on dirait en psycho-sociale.
le fait qu'on n'arrive pas à ramener son état, sa condition, l'essence des choses autours, à soi !

Une totale dissociation de l'extérieur et de l'intérieur.
Donc : "souvent ça manque de partage" : eh bien oui, de partage avec soi même je dirai !

j'écris sur le ressenti du moment, ça a peut être aucun sens ce que je dis x)

Ca m'intéresserait d'en savoir un peu plus sur le chamanisme, moi aussi je me passionne pour ce qui est de la relation au monde sous toutes ses facettes, ses merveilles, moi vs monde, vie vs monde, etc...

Et la religion je suis d'accord avec la stupidité que tu lui donne... enfin, je pense surtout qu'il y a des gens stupides qui en font n'importe quoi. Dans l'absolu le culte d'une entité universelle nous ayant créée à son image me semble égotique et empreint d'infantilité...

Malheureusement j'ai pas lu beaucoup de ces génies donc je ne peux dire grand chose.




paradox

Messages : 16
Date d'inscription : 13/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum